Vous êtes sur la page 1sur 3

Génération Green, un nouveau départ pour l’agriculture au Maroc Dans le but de

combler les défaillances du Plan Maroc Vert, la stratégie Génération Green 2020-2030 se veut
très ambitieuse et fixe des objectifs de développement assez diversifiés qui touchent le monde
rural et agricole. Ainsi, en plus du secteur agricole marocain, la stratégie Génération Green a à
beaucoup à faire, en ce qui concerne les Eaux et Forêts.

Décidément, le Maroc booste son agriculture. Après l’adoption du Plan Maroc vert (PMV) en
2008, voici l’avènement de « Génération Green 2020-2030 » et de « Forêts du Maroc ». 

La nouvelle stratégie de développement du secteur agricole, baptisée “Génération Green


2020-2030”, vise à consolider les acquis des dix dernières années, tout en donnant la priorité à
l’élément humain, pour faire émerger une classe moyenne agricole en mesure de jouer un rôle
important dans l’équilibre socio-économique du milieu rural,

Un autre axe de cette stratégie concerne l’essor d’une nouvelle génération de jeunes
entrepreneurs agricoles, à travers la mobilisation et la valorisation d’un million d’hectares de
terres collectives, conformément aux Hautes orientations royales.

La stratégie entend également mettre en place une nouvelle génération de mécanismes


d’accompagnement qui vont concerner l’introduction des nouvelles technologies et la
digitalisation des services agricoles.
La nouvelle vision stratégique du secteur agricole a été élaborée conformément aux
Hautes Orientations Royales contenues dans le discours du Souverain à l’occasion de
l’ouverture de la 1-ère session de la 3-ème année législative de la 10-ème législature (12
octobre 2018). Dans ce discours SM le Roi avait appelé “à une consolidation des acquis
réalisés dans le domaine agricole et à la création de nouvelles activités génératrices d’emplois
et de revenus, notamment en faveur des jeunes en milieu rural”, en vue de “ favoriser
l’émergence d’une classe moyenne agricole, d’en consolider l’ossature pour qu’en définitive,
elle puisse exercer sa double vocation de facteur d’équilibre et de levier de développement
socio-économique, à l’image de la classe moyenne urbaine et du rôle clé qui lui est dévolu”, a
rappelé le ministre.

« Génération Green » devrait permettre à l’agriculture marocaine de devenir bien plus


performante. L’objectif principal reste de doubler la part du secteur dans le PIB du royaume,
qui s’établit pour l’heure à 12,3%. Il s’agit également d’alléger la balance commerciale en
exportant plus, et plus de produits à haute valeur ajoutée : la valeur des exportations agricoles
doit ainsi passer de 34,7 milliards de dirhams en 2018 à 60 milliards en 2030. Par ailleurs, un
million d’hectares de terres collectives seront mobilisés, devant créer quelque 350 000
nouveaux emplois.

Les Constats :

Les espaces forestiers, dont la superficie est estimée à 9 millions de hectares, se


trouvent dans un état délabré, à cause de la détérioration de 17.000 ha de terres de forêts
chaque année ; la capacité limitée de production des bois de forêts destinées à la protection
intensive est d’’environ 20% à 30%; la faiblesse de la valorisation des forêts de chêne-liège;
le sur-prélèvement en bois de feu et la surexploitation des zones de pâturage.

Objectifs :

rattraper, à l’horizon 2030, 30 ans de détérioration du couvert forestier, à travers le


repeuplement de 133.000 ha de forêts; reboisement de 50.000 ha chaque année en vue
d’atteindre l’objectif de 100.000 ha reboisés chaque année à la fin de la stratégie, a dit le
ministre. Et la création de 27.500 postes d’emplois directs supplémentaires, outre
l’amélioration des revenus des filières de production et de l’éco-tourisme. Par ailleurs, ceci
permet d’atteindre une valeur marchande annuelle de 5 milliards de dirhams (MMDH).

Quatre principaux axes :

la création d’un nouveau modèle basé sur une approche participative associant les
populations à la gestion, la gestion et le développement des espaces forestiers selon leurs
richesses;

la promotion et la modernisation des métiers forestiers via leur digitalisation;

Enfin, la réforme institutionnelle du secteur à travers la création de deux agences et la


qualification des ressources humaines ; cet axe se déclinera en la création d’une Agence des
eaux et forêts, qui se chargera de la gestion souveraine de la propriété forestière, et d’une
Agence de conservation de la nature, chargée de la gestion des parcs nationaux.
https://www.agrimaroc.ma/generation-green-agriculture-maroc

https://www.forbes.fr/environnement/generation-green-le-modele-agricole-marocain-
un-exemple-a-suivre/

https://www.ecoactu.ma/48788-2/

https://www.afrique-agriculture.org/articles/lessentiel/maroc-apres-le-plan-vert-le-
generation-green