Vous êtes sur la page 1sur 1

Les médias : manipulateurs ou manipulés ?

Les médias se vantent de garantir le libre arbitre, la pensée libre et toutes les libertés. Selon
de nombreux journalistes, point de média, point de vérité et donc, point de liberté.

Les journalistes seraient-ils les garants de notre liberté ? Certains le pensent, d’autres le
contestent. Selon les dignes représentants de cette noble profession, le journalisme sert de garde
fou aux politiques et aux dirigeants car il informe et avertit l’opinion publique, maître dans une
démocratie. Cette idéologie a sûrement animée les premiers journalistes, soucieux de défendre leurs
idées.

Mais un journaliste n’est qu’un homme, avec ses forces et ses faiblesses... Or, tout homme
n’est pas animé que de bonnes intentions, il peut être complice d’un plus grand pouvoir. En outre, un
homme est manipulable. Ainsi, les journalistes peuvent consciemment ou inconsciemment,
manipuler la société au profit de quelques élites.

Plusieurs éléments peuvent nous faire douter de l’objectivité réelle des journalistes. Comment
expliquer cette espèce d’uniformité de pensée dans le traitement de l’information ? Comment
expliquer que les journaux télévisés de TF1, France 2 ou France 3 vous « servent » les mêmes
informations, avec les mêmes conclusions. Idem dans une moindre mesure pour la radio et la presse
écrite. Pour trouver de véritables différences dans la façon de pensée, il faut comparer le traitement
de l’information entre différents pays. La question est de savoir si cette uniformité de pensée par
pays a une cause culturelle ou est due à une manipulation des classes dirigeantes.

Comment expliquer également que le sensationnel l’emporte systématiquement sur le réel ?


Les pressions économiques sont telles maintenant dans les médias que les journalistes privilégient
tout ce qui peut permettre de faire de l’audience ou de vendre du « papier ». On assiste alors à de la
désinformation plutôt qu’à de l’information. Comment expliquer qu’une minorité active prenne le pas
sur une majorité passive ?

Un exemple concret est lié au conflit corse. Comment est-ce possible qu’une poignée de
nationalistes, très médiatiques au demeurant, puissent laisser penser que la majorité de la population
de l’île est hostile à la France et favorable à l’indépendance alors que selon les différents sondage
réalisés en Corse, plus de 85% des habitants de l’île sont favorables au maintient de la Corse dans
la république française. Une fois de plus, les médias manipulent l’opinion publique.

Mais la question est de savoir pourquoi et pour qui ? Certains journalistes manipulent par
idéologie, d’autres sous le poids écrasant des impératifs économiques, et, enfin, certains autres sont
manipulés.

L’histoire du fils d’un député annonçant à son père son souhait de devenir journaliste et la
réponse du père : « très bien, mais tu ne sais pas où se situe le vrai pouvoir » illustre parfaitement
cette théorie.

L’important est de flatter l’ego du journaliste en lui laissant croire qu’il a le pouvoir de changer
les choses.

http://www.lemondemedias.com/article.php3?id_article=48