Vous êtes sur la page 1sur 16

Dossier délivré pour

Madame, Monsieur
08/09/2008

Modems : interfaces et normes

par Daniel BATTU


Consultant indépendant, ancien ingénieur en chef des télécommunications

1. Interfaces des modems .......................................................................... TE 7 213 — 2


1.1 Différentes interfaces des modems ........................................................... — 2
1.1.1 Interfaces de raccordement ............................................................... — 2
1.1.2 Caractéristiques électriques des interfaces des modems ............... — 3
1.1.3 Connectique des modems ................................................................. — 3
1.1.4 Jonction EIA-449 (V.36) ...................................................................... — 4
1.1.5 Jonction EIA-530-A ............................................................................. — 4
1.1.6 Jonction USB ...................................................................................... — 5
1.2 Interfaces PCMCIA ....................................................................................... — 5
2. Normes de fonctionnement des modems à fréquence vocale .... — 5
2.1 Recommandation V.17 (1991)...................................................................... — 5
2.2 Recommandation V.21 (1964 et 1988)......................................................... — 5
2.3 Recommandation V.22 (1980 et 1988)......................................................... — 5
2.4 Recommandation V.22 bis (1984 et 1988)................................................... — 6
2.5 Recommandation V.23 (1964 et 1988)......................................................... — 6
2.6 Recommandation V.26 (1968 et 1988)......................................................... — 7
2.7 Recommandation V.26 bis (1972 et 1988)................................................... — 7
2.8 Recommandation V.26 ter (1984 et 1988) ................................................... — 7
2.9 Recommandation V.27 (1972 et 1988)......................................................... — 7
2.10 Recommandation V.27 bis (1976 et 1988)................................................... — 7
2.11 Recommandation V.27 ter (1980 et 1988) ................................................... — 8
2.12 Recommandation V.29 (1976 et 1988)......................................................... — 8
2.13 Recommandation V.32 (1984 et 1993)......................................................... — 8
2.14 Recommandation V.32 bis (1991)................................................................ — 9
2.15 Recommandation V.33 (1988)...................................................................... — 10
2.16 Recommandation V.34 (1995-1998)............................................................. — 10
2.16.1 Originalité de V.34 ............................................................................ — 11
2.16.2 Trame V.34 ......................................................................................... — 12
2.16.3 Supertrame ...................................................................................... — 12
2.16.4 Constellations de V.34 ..................................................................... — 12
2.16.5 Phases de mise en configuration des modems V.34..................... — 12
2.16.6 Conclusions sur les modems à fréquence vocale......................... — 13
2.16.7 Les « modems » V.90 (1998) et V.92 (2000) .................................... — 14
2.16.8 Les « modems » V.91 et V.300 ......................................................... — 16
Pour en savoir plus ........................................................................................... Doc. TE 7 210

et article fait partie d’une série d’articles sur les modems :


C —[TE 7 210] Modems et dispositifs d’adaptation aux réseaux de données ;
—[TE 7 211] Modems. Structures et caractérisation ;
—[TE 7 212] Modems. Techniques de modulation et fonctions
complémentaires ;
—[TE 7 213] Modems. Interfaces et normes ;
—[TE 7 214] Autres types de modems et adaptateurs.
Un glossaire regroupant la définition des termes techniques est donné en
[TE 7 210].

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Réseaux et télécommunications TE 7 213 − 1

Dossier délivré pour


Madame, Monsieur
08/09/2008
Dossier délivré pour
Madame, Monsieur
08/09/2008
MODEMS. INTERFACES ET NORMES _______________________________________________________________________________________________________

(0)

Tableau 1 – Correspondance des normes d'interfaces des modems


Débit maximal
Norme Connecteur ISO/CEI Interface électrique Description de la jonction
Distance maximale d

EIA-232-E 2110 V.28 V.24 < 20 kbit/s


25 broches < 15 m

EIA-422-A 4902 V.11 (X.27) V.24 < 100 kbit/s à 1 km


37 broches < 10 Mbit/s à 10 m

EIA-423-A 4902 V.10 (X.26) V.24 < 1 kbit/s à 1 km


37 broches < 100 Mbit/s à 10 m

4903 X.26 ou de 64 à 100 kbit/s


X.21 X.24 avec d < 1 km
15 broches X.27 < 100 Mbit/s avec d < 10 m
4902 V.10 < 10 Mbit/s
EIA-449 37 broches V.11 V.24 < 10 m

EIA-530-A 2110 de 20 kbit/s à 2 Mbit/s


25 broches <3m

1. Interfaces des modems 1.1.1 Interfaces de raccordement

Les modems à fréquence vocale utilisent deux types d’interfaces


de raccordement qui sont définies par les Recommandations V.24 et
1.1 Différentes interfaces des modems X.24.
La Recommandation V.24 (1964-2000) de l’UIT-T définit les circuits
de la jonction ETTD-ETCD type « série », l’aspect du transfert des
L’interface ou jonction sert à spécifier l’interconnexion entre
signaux de données binaires, des signaux de commande, et de base
l’ETTD (le terminal ou ordinateur) et l’ETCD (le modem) du point de
de temps (tableau 2 et figures 1 et 2). Elle concerne les interfaces de
vue des circuits d’interfaces (nombre, type et fonction des circuits)
modems normalisés utilisés sur réseau commuté ou sur LS 2 fils ou
ainsi que du point de vue des signaux électriques échangés (type et
4 fils de 4 kHz de largeur de bande, sous réserve que la connexion
forme) et des connecteurs utilisés. La connaissance de l’interface et
soit courte (16 m) et de débit inférieur à 20 kbit/s. V.24 décrit des
de ses performances de transmission permet d’assurer la compati-
circuits qui ont chacun des fonctions définies.
bilité physique, électrique et logique des équipements qui s’y inter-
connectent. Une jonction est donc définie par ses trois aspects : Outre la référence numérique des 3 chiffres donnée par V.24, cha-
l’interface des circuits de raccordement, les caractéristiques élec- que circuit est désigné par une abréviation de la fonction assurée
triques de la jonction et le type de connecteur utilisé. L’EIA a rem- exprimée le plus souvent en anglais.
placé les références de ses anciennes normes (RS Recommanded Des diagrammes de temps décrivent l’établissement, l’initialisa-
Standard) par son propre sigle, de façon à bien en marquer l’origine. tion (RTS, Ready To Send, ou PAE, prêt à émettre), la rupture du cir-
Il se trouve que les normes américaines de l’EIA des champs ne cuit ou la maintenance, etc. (figure 3). Les témoins lumineux des
correspondent pas toujours avec les fonctionnalités définies par les modems en coffret permettent de superviser l’état de la jonction. La
normes de l’UIT-T, de l’ISO et de la CEI (tableau 1). norme équivalente américaine est l’EIA-232-E. Elle s’applique aux
(0) communications de données série, synchrones et asynchrones,
pour liaisons deux fils ou quatre fils, privées ou commutées, exploi-
Tableau 2 – Définition des principaux circuits tées en point-à-point ou en multipoint, également jusqu’à 20 kbit/s.
de la jonction V.24 EIA-232-E concerne non seulement l’interface décrite par V.24, mais
également les caractéristiques électriques décrites par V.28 ainsi que
Broche V.24 RS 232 Signification Direction les connecteurs utilisables (ISO/CEI 2110 à 25 broches, ISO/CEI 4902
à 37 broches et ISO/CEI 11569 à 26 broches).
7 102 SG Terre de signalisation
2 103 TD Émission des données Vers ETCD
3 104 RD Réception des données Vers ETTD
Tension (V)
4 105 RTS Demande pour émettre Vers ETCD
5 106 CTS Prêt à émettre Vers ETTD
+ 25
6 107 DSR Poste de données prêt Vers ETTD Les tensions positives de cette zone
sont reconnues comme des espaces
20 108 DTR Connecter le poste Vers ETCD (Space ). ON = état fermé « 0 »
de données +3
Zone de transition
8 109 CD Détecteur de signal Vers ETTD 0
(ne donne lieu à aucune interprétation
(porteuse) –3
Les tensions négatives de cette zone
24 113 EXTC Base de temps externe Vers ETCD sont reconnues comme des traits
15 114 TC Base de temps émission Vers ETTD (Mark ). OFF = état ouvert « 1 »
– 25
17 115 RC Base de temps réception Vers ETTD
22 125 RI Indicateur d’appel Vers ETTD Figure 1 – Seuils de tension critiques de la jonction V.24

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
TE 7 213 − 2 © Techniques de l’Ingénieur, traité Réseaux et télécommunications

Dossier délivré pour


Madame, Monsieur
08/09/2008
Dossier délivré pour
Madame, Monsieur
08/09/2008
_______________________________________________________________________________________________________ MODEMS. INTERFACES ET NORMES

■ La Recommandation V.10 (équivalente à X.26) définit une inter-


Portes « série » du terminal face plus performante que V.28 pour jonction dissymétrique à dou-
ou adaptateur ble courant de longueur maximale égale à 10 m jusqu’à 100 kbit/s ou
pour terminal asynchrone Modem d’un km jusqu’à 1 kbit/s. L’annexe A à la Recommandation V.10 traite
Broches
de la compatibilité, sur la même interface, de circuits symétriques et
1
Terre de signalisation asymétriques, ainsi que de l’interfonctionnement des équipements
7 Alimentation conformes d’une part à V.10 et V.11 ou d’autre part à V.10 et à V.28.
L’annexe B de la Recommandation V.10 considère les applications
2
Émission de données avec des connexions en câble coaxial.
4 Circuits de
Demande pour émettre

TÉLÉCOMS
5 transmission
Prêt à émettre ■ La Recommandation V.11 (équivalente à X.27 et EIA-422-A) rem-
8 place V.35 et est utilisable pour des circuits de jonction symétriques
Détection de porteuse Circuits de
3 réception en double courant dont le débit peut atteindre jusqu’à 10 Mbit/s
Réception des données
jusqu’à 10 m et de 100 kbit/s sur 1 km. La norme américaine EIA-485
6 est voisine de l’EIA-422, mais elle concerne des circuits à trois états
Poste de données prêt
Circuits de qui permettent des liaisons multipoints.
Connecter le poste 20
contrôle et
de données de mesure
Indicateur d'appel 22 ■ L’interface électrique peut être aussi conforme à la
Recommandation G.703 (jonction à 64 kbit/s, 2 paires symétriques
à écran) dans le cas de voie téléphonique support de données, issue
Figure 2 – Fonction des circuits de la jonction V.24 d’un équipement de transmission numérique 30 voies.

■ La Recommandation X.21 décrit les caractéristiques fonctionnel-


les de la jonction entre un terminal synchrone et un réseau numé-
Le modem est alimenté rique de données. L’interface, qui ne dispose que d’un nombre limité
107 - Poste de données prêt (DSR) de circuits, permet des débits égaux ou supérieurs à 64 kbit/s.
125 - Indicateur d'appel (RI)
L'appel est reçu ■ La Recommandation V.12 (1995) décrit les caractéristiques élec-
triques des circuits de jonction symétriques à double courant pour
108/2 maintenu jusqu'à interfaces ETTD-ETCD fonctionnant à des débits binaires inférieurs
108/2 - Terminal prêt (DTR) la fin de la connexion
Le modem doit répondre
ou égaux à 52 Mbit/s. L’interface pour débits inférieurs à 52 Mbit/s
à l'appel est de type 4 fils et présente sur chacune des paires une impédance
de 110 Ω à 50 MHz. Cette interface est utilisable sur liaison entre
109 - Détection de porteuse (CD)
109 montre la continuité réseaux locaux et les connexions des routeurs (tableau 3). Elle est
du circuit basée sur la norme américaine HSSI (High-Speed Serial Interface)
Le terminal demande au définie par l’EIA en 1980.
105 - Demande pour émettre (RTS)
modem d'envoyer
les données
106 - Prêt à émettre (CTS) Le modem est prêt à
convertir les données en 1.1.3 Connectique des modems
signaux téléphoniques

103 - (TD) La connectique des modems sur l’interface avec le terminal est
Les données sont envoyées
Temps définie en rapport avec les câblages, leur longueur, les débits maxi-
maux autorisés et les caractéristiques de la jonction sur le plan de la
nature des circuits.
Figure 3 – Séquencement des signaux sur la jonction V.24
L’ISO et la CEI ont référencé les connecteurs suivants :

La Recommandation X.24 définit une interface à 10 circuits mul- — 9 broches (ISO 4902) pour V.11/X.27 ;
tiplexés, identifiés par des lettres, pour accès aux réseaux publics de
— 15 broches (ISO 4903) pour V.10/X.26, pour V.11/X.27 et pour
données à communication de circuits pour des débits pouvant
X.21 ;
atteindre 10 Mbit/s.
— 25 broches (ISO 2110) pour V.24 ;
— 26 broches (ISO 11569) pour V.24 ;
1.1.2 Caractéristiques électriques des interfaces
des modems — 34 broches (ISO 2593) pour caractéristiques électriques
anciennes V.35 ;
— 37 broches (ISO 4902) ou V.10/V.11.
Les caractéristiques électriques des modems sont décrites par six
Recommandations de l’UIT-T qui sont V.28, V.10, V.11, X.21, V.12 et Le tableau 4 résume les différentes connexions mécaniques sus-
G.703. ceptibles d’être rencontrées pour les modems. Si deux équipements
de transmission de données doivent être câblés face à face et si les
■ La Recommandation V.28 est relative aux caractéristiques élec- connecteurs ne se correspondent pas, il existe différents cordons
triques des circuits de jonction dissymétriques pour transmission à d’adaptation qui peuvent assurer l’interfaçage convenablement.
double courant utilisés pour les débits inférieurs à 20 kbit/s. Toute- Outre la compatibilité mécanique des connecteurs, la symétrie des
fois, le fonctionnement jusqu’à 64 kbit/s est possible sous certaines câblages, le débit maximal accepté, la distance entre équipements
conditions. et le voltage des polarités doivent être observés.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Réseaux et télécommunications TE 7 213 − 3

Dossier délivré pour


Madame, Monsieur
08/09/2008
Dossier délivré pour
Madame, Monsieur
08/09/2008
MODEMS. INTERFACES ET NORMES _______________________________________________________________________________________________________

(0)

Tableau 3 – Définition des circuits principaux de l’interface HSSI


Broche Broche Modem Terminal
Interface Description Terre
côté + côté − vers terminal vers modem
1 26 SG Terre de protection X
7 32 SG Terre de signalisation X
11 36 SD Émission des données X
4 29 RD Réception des données X
2 27 RT Horloge réception X
3 28 CA Prêt à émettre X
8 33 TA Poste de données prêt X
10 35 LA Boucle A (optionnelle) X
12 38 LB Boucle B (optionnelle) X
5 30 LC Boucle C (optionnelle) X
6 31 ST Horloge émission (terminal) X
9 34 TT Horloge émission (modem) X
13 38 DG Terre signal X
19 44 DG Terre signal X
25 50 DG Terre signal X

(0)

Tableau 4 – Interfaces mécaniques pour modems


Emploi Nombre de broches Modèle Interface

RS-232 (ISO 2110) 25 DB 25

RS-449 (ISO 4902) 37 DB 37

UNIVAC ou autres 50 DB 50
DSU, CSU, T1, etc. (ISO 4903) 15 DB 15
Atari, etc. (ISO 4902) 9 DB 9

V.35 (ISO 2593) 34 V.35

Univac, DEC ou autres 48 M/50

Centronics, Epson, etc. 36 Champ

IEEE-488 24 IEEE-488

Téléphone US 4 RJ-11
Téléphone US 8 RJ-45

Téléphone FT 6

1.1.4 Jonction EIA-449 (V.36) blindage. La connectique Macintosh est faite de prises DB-9 à
9 broches, ou de prises mini DIN à 8 broches.

La jonction EIA-449 a été créée pour des débits compris entre


20 kbit/s et 2 Mbit/s. EIA-449 ne décrit que les connecteurs utilisés, 1.1.5 Jonction EIA-530-A
les jonctions correspondantes demeurant du domaine des normes
EIA-422/V.11 (pour signaux symétriques à 100 kbit/s sur 1 km ou Conçue pour les débits de 20 kbit/s à 2 Mbit/s, supérieurs à ceux
jusqu’à 10 Mbit/s sur 10 m, sur paire torsadée) et EIA-423/V.10 (pour de la jonction V.24, cette norme d’interface mécanique est destinée
signaux sur support asymétrique à 3 kbit/s sur 1 km ou jusqu’à à remplacer la norme RS 449. Elle utilise le connecteur à 25 points
300 kbit/s sur 10 m). L’interface EIA-449 emploie un connecteur de de la jonction EIA-232-E. Elle est compatible avec les normes électri-
37 broches à 2 rangées (DB-37) ou un connecteur à 9 broches (DB-9). ques décrites par V.10 (X.26) / V.11 (X.27). La longueur de la jonction
La jonction EIA-449 est utilisée par Apple, les sorties des ordinateurs doit être comprise entre 3 et 60 m. Cette jonction est utilisable pour
Macintosh pouvant atteindre 57,6 kbit/s. Cette jonction nécessite un les débits binaires série, synchrones ou asynchrones, sur circuits à 2

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
TE 7 213 − 4 © Techniques de l’Ingénieur, traité Réseaux et télécommunications

Dossier délivré pour


Madame, Monsieur
08/09/2008
Dossier délivré pour
Madame, Monsieur
08/09/2008
_______________________________________________________________________________________________________ MODEMS. INTERFACES ET NORMES

Combiné Modem A B
téléphonique PCMCIA
Appelant Appelé

Coupleur
acoustique Signal

Figure 4 – Coupleur acoustique relié à un terminal portable


par une carte modem PCMIA
300 3 400
1 0 1 0 Fréquence (Hz)
ou 4 fils, loués ou commutés, en exploitation point-à-point ou en
multipoints. Figure 5 – Principe du modem V.21

1.1.6 Jonction USB


9,6 et 7,2 kbit/s. La Recommandation V.17 décrit, pour ce modem, un
embrouilleur et un égaliseur adaptatif.
L’architecture USB (Universal Serial Bus) est bâtie sur un bus série
à 4 fils pour périphériques. Elle détecte les connexions présentes À 14,4 kbit/s, le train de données à transmettre est divisé en grou-
(jusqu’à 128 connexions) sur des distances maximales de cinq pes de 6 bits consécutifs classés par ordre d’apparition. Les deux
mètres et jusqu’à 12 Mbit/s de débit. Des réalisations récentes de premiers bits de chaque groupe sont codés différentiellement et ce
modem utilisent cette interface. résultat est utilisé en entrée par un codeur qui génère un bit redon-
dant Y0n. À ce bit redondant sont ajoutés les six bits d’information et
l’ensemble définit l’élément de signal à transmettre conformément
au diagramme vectoriel de signaux, caractéristique du codage en
1.2 Interfaces PCMCIA treillis du V.17 exploité à 14,4 kbit/s. Cette constellation possède
32 points par cadran, soit 128 points au total. À 12 kbit/s, le train de
données à transmettre est divisé en groupes de 5 bits consécutifs
Le sigle PCMCIA (Personal Computer Memory Card International qui sont classés par ordre d’apparition. Les deux premiers bits de
Association) désigne une carte d’interface d’entrée-sortie pour chaque groupe sont codés différentiellement, selon la même loi que
périphérique d’ordinateur portable ou d’agenda électronique (note- ci-dessus, et le résultat est utilisé en entrée par un codeur qui génère
book). La présentation et la technologie des PCMCIA ont été mises un bit redondant Y0n. À ce bit redondant sont ajoutés les cinq bits
au point par des associations à but non lucratif de sociétés de diffé- d’information et l’ensemble définit l’élément de signal à transmettre
rents secteurs d’activité industrielle (composants, semi-conduc- conformément au diagramme vectoriel de signaux, caractéristique
teurs, logiciels, connecteurs, etc.). PCMCIA et JEIDA (Japan du codage en treillis du V.17 exploité à 12 kbit/s. Cette constellation
Electronics Industry Development Association) sont orientées vers possède 16 points par cadran, soit 64 points au total.
le marché des systèmes liés à l’informatique portable et aux logi-
À 9,6 et 7,2 kbit/s, les mêmes processus que précédemment sont
ciels associés. La PCMCIA/JEIDA Card, ou PC Card, intègre un
reproduits et l’on obtient respectivement des constellations de 32 et
modem qui peut être relié à un coupleur acoustique au RTPC
16 points.
(figure 4). Ces nouveaux apports technologiques modifient le rôle
dévolu jusqu’ici aux terminaux portables, puisqu’ils permettent
d’exécuter des sauvegardes de travaux effectués hors du bureau et
de transmettre ces informations en fin de journée. 2.2 Recommandation V.21 (1964 et 1988)

V.21 décrit un modem asynchrone à modulation de fréquence à


2. Normes de fonctionnement 300 bit/s. Une fréquence représente un 0 et une autre représente un
1, cela dans chacun des sens de transmission, l’exploitation étant de
des modems à fréquence type duplex (figure 5). Comme il n’y a que deux niveaux de valence,
vocale la rapidité de modulation en bauds est égale au débit binaire en
bit/s.
Les modems V.21 utilisent les couples de fréquences à 980 et
Tous les modems à fréquence vocale utilisent une interface logi- 1 180 Hz pour les demandes et 1 650 et 1 850 Hz pour les réponses.
que conforme aux Recommandations V.24 et V.28. La plupart des Une définition préalable des modems en modem appelant et
modems aujourd’hui sont conçus pour fonctionner à plusieurs modem appelé est indispensable pour assurer un fonctionnement
vitesses soit par programmation de l’utilisateur, soit en mode de correct, le modem appelant utilisant le couple de fréquences infé-
repli, par le jeu de logiciels d’exploitation. rieures. Connectables au RTPC, les modems V.21 peuvent aussi être
raccordés aux liaisons louées deux fils.

2.1 Recommandation V.17 (1991)


2.3 Recommandation V.22 (1980 et 1988)
Cette Recommandation est adaptée au service de télécopie. Elle
met en œuvre un modem synchrone à 2,4 kbauds, semi-duplex, C’est un modem à 1 200 ou 600 bit/s de type duplex qui utilise la
connectable en deux fils au RTPC, utilisant une porteuse à 1 800 Hz modulation de phase différentielle à 4 états et est exploitable en
modulée en amplitude en quadrature et un codage convolutionnel mode asynchrone ou synchrone (tableaux 5 et 6). La bande pas-
en treillis à 8 états. Les débits possibles de ce modem sont 14,4, 12, sante permet le fonctionnement en duplex, comme pour V.21, par la

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Réseaux et télécommunications TE 7 213 − 5

Dossier délivré pour


Madame, Monsieur
08/09/2008
Dossier délivré pour
Madame, Monsieur
08/09/2008
MODEMS. INTERFACES ET NORMES _______________________________________________________________________________________________________

définition d’une bande basse centrée sur 1 200 Hz pour l’émission L’information à transmettre est constituée en groupes de 4 bits
du modem appelant, et une bande haute centrée sur 2 400 Hz pour (quadribits). Les deux premiers bits sont codés en fonction du chan-
l’émission du sens appelé. En option, le modem V.22 utilise un gement de phase relatif au quadrant occupé par l’élément de signal
convertisseur de signaux asynchrones/synchrones. Le train binaire précédent. Les deux derniers bits de chaque quadribit définissent un
est divisé en bits ou dibits, selon le cas, et l’émission utilise une loi des 4 éléments de signal associés avec le nouveau quadrant. Ce
de codage qui dépend du type de fonctionnement. sont les valeurs des dibits de chaque quadrant qui représentent les
deux derniers bits d’un quadribit.
Le codage des données binaires dépend du mode sélectionné,
V.22 bis est un modem bon marché et très répandu, surtout hors
ainsi que le montre le tableau 6.
de France. Il permet les débits binaires à 1,2 et 2,4 kbit/s en modes
(0)
synchrone et asynchrone (grâce à un convertisseur incorporé). Il
Tableau 5 – Possibilités d’exploitation du modem V.22 peut être connecté sur une ligne deux fils, par exemple sur le réseau
commuté deux fils. Il est exploitable en duplex, grâce à un partage
V.22 Exploitation Débit binaire Modulation de bande (de 900 à 1 500 Hz et de 2 100 à 2 700 Hz). Il est compatible
avec le modem type V.22 à 1,2 kbit/s, en asynchrone et en mode syn-
Mode 1 Synchrone 1 200 bit/s Phase différentielle chrone. À cette vitesse, il utilise la modulation de phase différentielle
Mode 2 Asynchrone 1 200 bit/s Phase différentielle à 4 états. En conséquence, il devrait toujours rester compatible avec
les modems V.22. Cependant, les modems américains et modems
Mode 3 Synchrone 600 bit/s Phase à 2 états européens n’ont pas toujours les mêmes vitesses de repli et ils
Mode 4 Asynchrone 600 bit/s Phase à 2 états n’activent pas les annuleurs d’écho des liaisons internationales à
l’aide des mêmes fréquences. La compatibilité d’exploitation de ces
Mode 5 Asynchrone 1 200 bit/s Phase différentielle modems n’est donc pas assurée dans tous les cas.

(0) Sur le réseau téléphonique commuté, il est intéressant de dispo-


ser de facilités de réponse automatique des modems. Le
Tableau 6 – Codage des données du modem V.22 modem V.22 bis répond à ce besoin par l’observation des disposi-
tions de la Recommandation V.25. Par ailleurs, il utilise un brouilleur
Changement de phase et un égaliseur automatique avec une séquence d’adaptation nor-
Bits Dibits
(600 bit/s) (1 200 bit/s) malisée.
Modes 1 à 4 Mode 5
90˚ 270˚ 0 00
0˚ 180˚ − 01 2.5 Recommandation V.23 (1964 et 1988)
270˚ 90˚ 1 11
180˚ 0˚ − 10 Le modem V.23 utilise la modulation de fréquence et permet le
choix entre quatre exploitations semi-duplex possibles, par
combinaison : 1 200 ou 600 bit/s en mode asynchrone ou synchrone
(figures 7 et 8). Un canal optionnel à 75 bit/s est disponible pour un
2.4 Recommandation V.22 bis (1984 fonctionnement en duplex (correction d’erreur).
et 1988)

Signal
V.22 bis matérialise une extension du modem V.22 pour une utili- 600 bit/s
sation duplex sur ligne deux fils, en mode synchrone, avec partage
de bande. Une modulation d’amplitude à deux porteuses en quadra-
ture (MAQ) à 16 états est utilisée à 2,4 kbit/s et à 4 états à 1,2 kbit/s
(figure 6).

Fréquence (Hz)
90°
390 1 300
450 1 700
+3
11 01 10 11
Figure 7 – Principe du modem V.23 à 600 bit/s

+1
10 00 00 01
Signal
180° 0° 1 200 bit/s
–3 –1 +1 +3
–1
01 00 00 10

–3
11 10 01 11 Fréquence (Hz)
390 1 300
270° 450 2 100

Figure 6 – Constellation du modem V.22 bis Figure 8 – Principe du modem V.23 à 1 200 bit/s

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
TE 7 213 − 6 © Techniques de l’Ingénieur, traité Réseaux et télécommunications

Dossier délivré pour


Madame, Monsieur
08/09/2008
Dossier délivré pour
Madame, Monsieur
08/09/2008
_______________________________________________________________________________________________________ MODEMS. INTERFACES ET NORMES

Le codage fait correspondre le 0 pour la plus haute des fréquen- 2.9 Recommandation V.27 (1972 et 1988)
ces du couple défini dans chacun des cas d’exploitation. V.23 a été
retenu pour le fonctionnement des terminaux vidéotex pour des rai-
sons de disponibilité et de coût. Le canal à 75 bit/s est de plus parfai-
tement adapté à la frappe de caractères par des utilisateurs non C’est un modem de transmission synchrone à 4,8 kbit/s, qui uti-
entraînés. Les modems V.23 sont utilisés également en configura- lise la modulation de phase différentielle (octophase) pour une
tion point à point deux ou quatre fils ou en multipoint sur liaisons transmission en semi-duplex ou en duplex intégral sur liaison louée
louées. de qualité supérieure référencée par la Recommandation M.1020 de
l’UIT-T. Pour diminuer la sensibilité du modem à la distorsion
La possibilité d’exploitation de la liaison à 1 200 bit/s en émission d’amplitude et de temps de propagation de groupe, un égaliseur
par le terminal par retournement des fonctions émission/réception ajustable manuellement est nécessaire. La voie de retour, identique
du modem V.23 a suscité l’appellation de modem V.23 bis, modem à celle décrite dans V.23, est optionnelle.
qui n’a jamais été défini officiellement, mais dont la dénomination
d’usage est assez courante. Les terminaux vidéotex du service Télé- La porteuse est à 1 800 Hz et l’encodage se fait en tribits selon
tel utilisent donc des modems V.23 bis. 8 angles de phase différents. Chaque tribit (figure 9) est codé sous
la forme d’un changement de phase par rapport à la phase de l’élé-
ment de signal précédent. Le modem est muni d’un brouilleur auto-
synchronisable. Les temps de synchronisation obtenus avec ce
2.6 Recommandation V.26 (1968 et 1988) modem sont relativement courts (moins de 20 ms), ce qui le rend
bien adapté aux réseaux multipoints.

Ce modem synchrone à 2,4 kbit/s pour ligne spécialisée quatre


fils peut être exploité en semi-duplex ou en duplex. Un canal de
retour à 75 bit/s, identique à celui du V.23, peut être utilisé. Ce 2.10 Recommandation V.27 bis (1976
modem utilise la modulation différentielle de phase et fournit une
rapidité de modulation à 1,2 kbauds et un débit de 2,4 kbit/s. Le
et 1988)
tableau 7 donne les deux possibilités des valeurs de codage de
phase des débits.
Le modem V.27 bis se distingue du V.27 par un égaliseur adapta-
(0) tif. Sur des liaisons point-à-point ou multipoints conformes à la
Recommandation M.1020, le modem se synchronise en 30 ms. Sur
Tableau 7 – Principe du codage du modem V.26 des liaisons de qualité inférieure, le temps de synchronisation
devient plus long (700 ms).
Débits 00 01 11 10
Une vitesse de repli à 2,4 kbit/s ramène le modem V.27 bis à un
Saut de phase : modem V.26, version A. Le modem V.27 bis a également une voie de
variante A 0˚ 90˚ 180˚ 270˚ retour optionnelle identique à celle du modem V.23. En cas de
défaillance de la liaison spécialisée, il est prévu que le modem
variante B 45˚ 135˚ 225˚ 315˚ puisse éventuellement utiliser le RTPC en secours et se conformer
aux prescriptions de la Recommandation V.27 ter.

2.7 Recommandation V.26 bis (1972


et 1988) Signal
2 400 - 4 800 bit/s

Il s’agit d’une extension du V.26 pour le RTPC, donc pour


connexion en deux fils, avec exploitation semi-duplex à 2,4 kbit/s, Voie principale
voie de retour optionnelle à 75 bit/s. La modulation de phase est
identique à celle de V.26 variante B. Une exploitation, dite de repli, à
1,2 kbit/s est possible. Fréquence (Hz)
390 1 300
450 2 100
1 800

2.8 Recommandation V.26 ter (1984 Valeur Saut


des tribits de phase
et 1988)
001 0°
000 45°
010 90°
C’est une autre extension des modems précédents, avec exploita- 011 135°
tion duplex synchrone ou asynchrone sur ligne deux fils, avec utili- 111 180°
sation de la modulation de phase. Son originalité repose sur la 110 225°
première normalisation de l’annulation d’écho adaptative. Sa rapi- 100 270°
dité est de 2,4 kbit/s, avec une possibilité de repli à 1,2 kbit/s. La 101 315°
modulation est du type différentielle à quatre phases avec porteuse
à 1 800 Hz. Deux brouilleurs différents sont utilisés pour chaque
sens de transmission. Figure 9 – Principe des modems V.27, V.27 bis et V.27 ter

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Réseaux et télécommunications TE 7 213 − 7

Dossier délivré pour


Madame, Monsieur
08/09/2008
Dossier délivré pour
Madame, Monsieur
08/09/2008
MODEMS. INTERFACES ET NORMES _______________________________________________________________________________________________________

2.11 Recommandation V.27 ter (1980 En dérogation à la norme, V.29 peut être utilisé sur des
connexions deux fils. Dans ce cas, la procédure d’exploitation est
et 1988) celle de l’alternat (semi-duplex).
Pour obtenir ici un dialogue avec des réponses rapides, la syn-
V.27 ter est l’adaptation de V.27 bis au RTPC. Il est équipé d’une chronisation entre émetteur et récepteur a été limitée à un délai
protection contre les échos permettant le fonctionnement en mode court de 50 ms, dénommé en anglais short training sequence, ce qui
duplex. Il fonctionne à l’alternat sur réseau commuté. À l’établisse- est devenu en français courant V.29, train court (sous-entendu de
ment de la liaison, la première synchronisation demande 700 ms et séquence de synchronisation). V.29, train court est donc une norme
les retournements successifs ultérieurs s’effectuent en 30 ms. de fait.

2.12 Recommandation V.29 (1976 et 1988) 2.13 Recommandation V.32 (1984 et 1993)
Le modem V.29 a été conçu pour fonctionner en mode synchrone,
Le modem V.32 a été conçu pour fonctionner à 4,8 et 9,6 kbit/s
en mode duplex, ou en semi-duplex, sur liaison louée à 4 fils à
en mode synchrone, duplex intégral, sur réseau commuté et sur
9,6 kbit/s avec des vitesses de repli de 7,2 et 4,8 kbit/s, grâce à un
liaison louée deux fils (tableau 9). Il utilise la modulation d’ampli-
signal octophase modulé en amplitude à raison de deux niveaux par
tude en quadrature avec une porteuse à 1 800 Hz et un annuleur
phase. À 9,6 kbit/s, le flux de données est divisé en groupes de qua-
d’écho, ce qui permet à la modulation d’occuper toute la bande de
tre bits. Le premier bit du quadribit sert à définir l’amplitude du
transmission dans les deux sens de communication. Les données
signal à transmettre et les 3 autres bits participent au codage de
asynchrones peuvent être également transmises grâce à la conver-
phase selon les principes mis en œuvre pour V.27. La constellation
sion asynchrone/synchrone décrite dans les Recommandations V.14
du signal V.29 repose sur les règles mentionnées dans le tableau 8.
(0) et V.32. Plusieurs possibilités de modulation et de débit sont
offertes.
Tableau 8 – Principe du codage du modem V.29 (0)

Phase absolue Premier bit Amplitude relative


Tableau 9 – Principe du modem V.32

0 3 Débits possibles Rapidité Nombre d’états


0˚, 90˚, 180˚, 270˚
1 5 4,8 kbit/s 2 400 bauds 4
0 Racine carrée de 2 9,6 kbit/s (non codé) 2 400 bauds 16
45˚, 135˚, 225˚, 315˚
1 3 fois racine carrée de 2 9,6 kbit/s (codé) 2 400 bauds 32

Le temps relativement long de synchronisation du modem V.29 À 9,6 kbit/s, deux types de codage sont possibles, le codage non
(230 ms) le destine aux transmissions de point-à-point de préfé- redondant dont la constellation comporte 16 points, et le codage
rence. La Recommandation V.29 prévoit la décomposition option- convolutionnel en treillis (32 points) qui, dans V.29, est présenté
nelle du débit à 9,6 kbit/s en une combinaison de sous-débits à comme une option facultative (tableaux 10 et 11). L’interfonctionne-
7,2 kbit/s, 4,8 et 2,4 kbit/s. ment entre les deux modes est possible.
(0)

Tableau 10 – Codage du modem V.32 à 4,8 kbit/s


Entrée Entrée Sorties précédentes Sorties Sorties
Changement
Q1n Q2n Y1n − 1 Y2n − 2 de quadrant Y1n Y2n Position
du signal
0 0 0 0 0 1 B
0 0 0 1 1 1 C
plus 90˚
0 0 1 0 0 0 A
0 0 1 1 1 0 D
0 1 0 0 0 0 A
0 1 0 1 0 1 B

0 1 1 0 1 0 D
0 1 1 1 1 1 C
1 0 0 0 1 1 C
1 0 0 1 1 0 D
plus 180˚
1 0 1 0 0 1 B
1 0 1 1 0 0 A
1 1 0 0 1 0 D
1 1 0 1 0 0 A
plus 270˚
1 1 1 0 1 1 C
1 1 1 1 0 1 B

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
TE 7 213 − 8 © Techniques de l’Ingénieur, traité Réseaux et télécommunications

Dossier délivré pour


Madame, Monsieur
08/09/2008
Dossier délivré pour
Madame, Monsieur
08/09/2008
_______________________________________________________________________________________________________ MODEMS. INTERFACES ET NORMES

(0) (0)

Tableau 11 – Principe du codage non redondant Tableau 12 – Codage en treillis du modem V.32 à 9,6 kbit/s
du modem V.32 à 9,6 kbit/s
Entrée Entrée Sorties antérieures Sortie Sortie
Position par rapport
Entrée Entrée Entrée Entrée Q1n Q2n Y1n − 1 Y2n − 2 Y1n Y2n
aux axes

Y1 Y2 Q3 Q4 X Y 0 0 0 0 0 0
0 0 0 1 0 1
0 0 0 0 −1 −1
0 0 1 0 1 0
0 0 0 1 −3 −1
0 0 1 1 1 1
0 0 1 0 −1 −3
0 1 0 0 0 1
0 0 1 1 −3 −3
0 1 0 1 0 0
0 1 0 0 1 −1
0 1 1 0 1 1
0 1 0 1 1 −3
0 1 1 1 1 0
0 1 1 0 3 −1
1 0 0 0 1 0
0 1 1 1 3 −3
1 0 0 1 1 1
1 0 0 0 −1 1
1 0 1 0 0 1
1 0 0 1 −1 3
1 0 1 1 0 0
1 0 1 0 −3 1
1 1 0 0 1 1
1 0 1 1 −3 3
1 1 0 1 1 0
1 1 0 0 1 1
1 1 1 0 0 0
1 1 0 1 3 1
1 1 1 1 0 1
1 1 1 0 1 3
1 1 1 1 0 3
Les quatre points encadrés représentent les signaux caractéristi-
ques du modem exploité à 4,8 kbit/s. Dans ce cas, le modem utilise
90°
des dibits et compare les valeurs des bits d’entrée avec la valeur des
dibits de sortie précédents pour déterminer l’un des quatre points
D +3 du diagramme.
1011 1001 1110 1111
Lorsque le modem V.32 utilise le codage en treillis pour une
exploitation à 9,6 kbit/s, les données à transmettre sont d’abord
groupées par quatre bits (tableau 12). Les deux premiers bits de
+1 C
1010 1000 1100 chaque groupe (Q1n et Q2n) sont transformés en Y1n et Y2n en tenant
1101
compte des dibits de sortie précédents, ce qui est reflété par le
180° 0° tableau 12. L’originalité du codage consiste dans le fait que les bits
–3 –1 +1 +3 Y1n et Y2n sont ensuite utilisés par un codeur de convolution qui les
A –1 utilise pour produire le troisième bit Y0n (bit de redondance) en fonc-
0001 0000 0100 0110
tion de la valeur de Y1n et Y2n. Le modem comprend un égaliseur
automatique et deux types de brouilleur de 23 étages, un pour cha-
cun des sens de transmission.
–3 B
0011 0010 0111 Publiée en 1984, la Recommandation V.32 du CCITT a connu un
0101
grand développement et les constructeurs ont introduit dans la
270° réalisation des fonctions supplémentaires, compression de don-
A, B, C, D se réfèrent au fonctionnement à 4,8 kbit/s nées, détection d’erreur type MNP, etc., ce qui a facilité la diffusion
de ce modem et en a réduit le prix.
Figure 10 – Constellation du modem V.32 à 9,6 kbit/s (codage non
redondant)

Le codage non redondant divise les données à transmettre en for-


2.14 Recommandation V.32 bis (1991)
mat de quadribit (groupe de quatre bits consécutifs). La valeur des
deux premiers bits (Q1n et Q2n) est combinée avec celle des deux
V.32 bis constitue une extension combinée des caractéristiques
bits précédemment émis (Y1n − 1 et Y2n − 1) afin de déterminer la
des modems V.32 et V.33 pour un usage à 14,4 kbit/s en deux fils
valeur des deux bits suivants à émettre (Y1n et Y2n). Ces deux der-
réseau commuté et un fonctionnement duplex. Le débit est négo-
niers bits permettent de déterminer la valeur des troisième et qua-
ciable entre les deux modems mis en présence en fonction des
trième bits du quadribit et définir ainsi le point du diagramme de
caractéristiques de la liaison : 14,4, 12, 9,6, 7,2 ou 4,8 kbit/s. Il met en
constellation. Le quadrant utile est sélectionné en fonction de la
jeu une porteuse à 1 800 Hz, la modulation d’amplitude en quadra-
valeur de Q1n, Q2n, Y1n − 1, Y2n − 1. La position à l’intérieur du qua-
ture avec transmission synchrone en ligne à 2 400 bauds, le codage
drant est définie par Y1n, Y2n et par les troisième et quatrième bits à
convolutionnel en treillis (sauf pour le débit de 4,8 kbit/s). Il utilise la
émettre (Q3, Q4).
séparation des voies par la technique d’annulation d’écho. Il est
Le diagramme de constellation du modem V.32 dans sa version de compatible avec les modems conformes à la Recommandation V.32
codage non redondant est représenté sur la figure 10. au débit de 9,6 et 4,8 kbit/s.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Réseaux et télécommunications TE 7 213 − 9

Dossier délivré pour


Madame, Monsieur
08/09/2008
Dossier délivré pour
Madame, Monsieur
08/09/2008
MODEMS. INTERFACES ET NORMES _______________________________________________________________________________________________________

90°

010100 010001 111110 000111 011100 011001 110110 010111


D 6

110101 110000 111011 000010 100101 100000 110011 010010


4

011110 100111 001100 001001 101110 001111 111100 111001


2 C

011011 100010 101101 101000 101011 001010 000101 000000

180° 0°
–6 –4 –2 2 4 6

000100 000001 001110 101111 101100 101001 100110 011111


A –2

111101 111000 001011 101010 001101 001000 100011 011010


–4

010110 110111 100100 100001 000110 111111 110100 110001


–6 B

010011 110010 011101 011000 000011 111010 010101 010000

270°

A, B, C, D se réfèrent aux éléments de signal de synchronisation

Figure 11 – Diagramme spatial à 12 kbit/s du modem V.33

Dans V.32 bis, à 14,4 kbit/s, le train de données à transmettre est 2.15 Recommandation V.33 (1988)
divisé en groupes de six bits consécutifs. Les deux premiers bits
sont codés différentiellement et sont utilisés par un codeur pour
générer un bit de redondance. L’ensemble de six bits obtenus, Le modem type V.33 utilise une fréquence porteuse à 1 800 Hz et
auquel est ajouté le bit de redondance du codage en treillis, définit un codage de type convolutionnel en treillis à 8 états avec une
modulation d’amplitude en quadrature. La rapidité en ligne est de
la position de l’élément de signal dans la constellation caractéristi-
2,4 bauds et le débit est de 14,4 kbit/s ou 12 kbit/s en mode syn-
que de l’exploitation du modem V.32 bis à 14,4 kbit/s. chrone duplex. Le modem V.33 est conçu pour une exploitation sur
liaison louée de type 4 fils point-à-point.
Les modems V.32 et V.32 bis ont la possibilité d’interfonctionner
avec les modems V.22 et V.22 bis, grâce à une technique de Le diagramme de constellation est semblable à celui de V.32 bis et
comporte 64 points à 12 kbit/s et 128 points à 14,4 kbit/s (figures 11
démarrage particulière et de renégociation du débit en cours de
et 12). La bande de fréquences utilisée est comprise entre 0,6 et
communication. Les modems qui disposent de cette fonction sont 3 kHz pour les deux sens de transmission. L’emploi d’un multi-
appelés modems automodes. plexeur combinant les débits binaires à 12 kbit/s, 9,6 kbit/s, 7,2 kbit/s,
4,8 et 2,4 kbit/s est optionnel. Le modem inclut un égaliseur adapta-
V.32 bis se révèle un outil de communication parfaitement effi- tif automatique et un brouilleur de 23 étages.
cace en exploitation sous Windows ou en protocole par
paquets X.25 et X.32. Du côté des ordinateurs reliés, le débit délivré
par un modem V.32 bis est adapté avec les ressources d’ordinateurs
équipés d’un microprocesseur au moins équivalent au 80486 d’Intel.
2.16 Recommandation V.34 (1995-1998)
Ce type de modem est particulièrement intéressant pour secourir, à
titre temporaire, une liaison louée par le réseau téléphonique com- Le modem V.34 est un modem de mode synchrone pour circuit
muté, même en présence de bruits occasionnels sur la liaison. 2 fils, commuté ou loué, d’exploitation point-à-point, semi-duplex

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
TE 7 213 − 10 © Techniques de l’Ingénieur, traité Réseaux et télécommunications

Dossier délivré pour


Madame, Monsieur
08/09/2008
Dossier délivré pour
Madame, Monsieur
08/09/2008
_______________________________________________________________________________________________________ MODEMS. INTERFACES ET NORMES

90°

0000110 0001110
8
0000011 1001111 0001011 1000111

1100100 1001010 1110100 1000010 1010100


D 6
1011101 1100001 1111110 1110001 1101101 1010001

1010110 1011000 0010110 1111000 0011110 1101000 1011110


4
1010011 1101111 0010011 0101111 0011011 0100111 1011011 1100111

1000100 1101010 0100100 0101010 0110100 0100010 0010100 1100010 0000100


2 C
0001101 1000001 0011101 0100001 0111101 0110001 0101101 0010001 1001101 0000001

0001000 1110110 0011000 0110110 0111000 0111110 0101000 1111110 1001000

180° 1110011 1111111 0110011 0111111 0111011 0110111 1111011 1110111 0°


–8 –6 –4 –2 2 4 6 8
1001100 1111010 0101100 0111010 0111100 0110010 0011100 1110010 0001100
A –2
0000101 1001001 0010101 0101001 0110101 0111001 0100101 0011001 1000101 0001001

0000000 1100110 0010000 0100110 0110000 0101110 0100000 1101110 1000000


–4
1100011 1011111 0100011 0011111 0101011 0010111 1100011 1000111

1011010 1101100 0011010 1111100 0010010 1011100 1010010


–6 B
1010101 1101001 1110101 1111001 1100101 1011001

1010000 1000110 1110000 1001110 1100000


–8
1000011 0001111 1001011 0000111

0001010 0000010
270°

A, B, C, D se réfèrent aux éléments de signal de synchronisation

Figure 12 – Diagramme spatial à 14,4 kbit/s du modem V.33

et duplex, qui utilise la technique d’annulation d’écho, la modu- — embrouilleurs différents pour chacun des sens de
lation en quadrature et qui offre un débit en ligne variable de transmission ;
2,4 kbit/s à 33,6kbit/s par échelon multiple de 2,4 kbit/s. Un codage — interface V.10 et V.11 avec connecteur ISO 2110 ou ISO/
convolutionnel en treillis multidimensionnel permet d’améliorer CEI 11569 ;
pour tous les débits la qualité de transmission par une plus forte — circuits de jonction différents de ceux de V.24 (tableau 13).
immunité au bruit ou autres dégradations de la liaison (figure 13). Le modem V.34 est conçu pour des applications sur RTPC et les
liaisons spécialisées deux fils. Il est utilisable pour la télécopie, avec
une nouvelle interface (V.11).
2.16.1 Originalité de V.34
(0)
■ V.34 innove par la définition de nouveaux concepts : ■ V.34 présente également les particularités suivantes :
— adaptation de la fréquence porteuse au centre de la bande de — un signal est émis par le modem dans le but de connaître le
transmission ; meilleur rapport signal/bruit disponible dans la bande passante et
— réglage du niveau d’émission (préaccentuation du spectre de déterminer ainsi la fréquence porteuse et le débit auxquels les
émis) ; données vont pouvoir être transférées de façon optimale. Le prin-
— codage en treillis avec une constellation en 4 dimensions ; cipe de cette méthode, appelée sondage en ligne, assure en particu-
— précodage à l’émission avec un rythme baud compris entre lier la compatibilité avec les modems de génération antérieure
2 400 et 3 429 bauds qui est choisi au début de la communication ; (fonctionnement automode) ;
— canal synchrone auxiliaire optionnel à 200 bit/s multiplexé — le même signal de test préalable permet également de déceler
dans le flux de données pouvant être utilisé pour la gestion, et divi- des imperfections éventuelles de la liaison et de définir en consé-
sable pour fournir un débit asynchrone à l’utilisateur ; quence le type de précodage et le niveau d’émission à mettre en
— mise en œuvre de la Recommandation V.8 pour la mise en œuvre à l’émission des signaux de données ;
configuration ; — l’égalisation de la liaison est effectuée en réception ;

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Réseaux et télécommunications TE 7 213 − 11

Dossier délivré pour


Madame, Monsieur
08/09/2008
Dossier délivré pour
Madame, Monsieur
08/09/2008
MODEMS. INTERFACES ET NORMES _______________________________________________________________________________________________________

Codage en treillis Convertisseur


Codeur Amplis à
et convertisseur Modulateur analogique/
non linéaire préaccentuation
de coefficients numérique

Vers Vers le réseau


l'ordinateur téléphonique
Convertisseur
Décodeur Démodulateur analogique/
numérique

Figure 13 – Schéma de principe du modem V.34

unitaires tétravalents (à 4 dimensions). Un intervalle unitaire


Tableau 13 – Circuits de jonction pour interfaces combinées tétravalent doit se composer de 2 intervalles unitaires divalents.
de canal primaire et de canal secondaire type V.34 Pour les rapidités de modulation de 2 400 et 3 200 bauds, la super-
trame est faite de sept trames de correspondance.
V.34 Signification
102 Masse pour le signal ou le retour commun
2.16.3 Supertrame
103 Émission des données
104 Réception des données Une supertrame a une durée de 280 ms et contient 7 ou 8 trames
de données. Une trame de données se compose de 12, 14, 15 ou
105 Demande pour émettre 16 trames de correspondance selon la rapidité de modulation. Cha-
106 Prêt à émettre que trame de données transporte un nombre entier de bits tels que :
107 Poste de données prêt N = 0,28 × R × J −1
108/1 Connecter le poste de données avec R somme des débits sur les canaux primaire et
108/2 Équipement terminal de données prêt secondaire.
109 Détecteur de signal (porteuse) Exemple : pour une rapidité de 2 400 bauds,
N = 2 400 × 0 ,28 × 7 – 1 = 96 .
113 Base de temps pour les éléments de signal à l’émis-
sion (origine ETTD) Dans l’hypothèse d’une trame de données de 40 ms, la rapidité de
modulation totale est de 96 × 1 × 0,40−1 = 2 400 bauds.
114 Base de temps pour les éléments de signal à l’émis-
sion (origine ETCD)
115 Base de temps pour les éléments de signal à la 2.16.4 Constellations de V.34
réception (origine ETCD)
125 Indicateur d’appel Les caractéristiques des signaux utilisés appartiennent à une
superconstellation de 1 664 points faite de quatre constellations
133 Prêt à recevoir obtenues par rotation de 0, 90, 180 et 270˚. La figure 14 représente
140 Bouclage/Essai de maintenance les 416 points d’une constellation, repérés par des nombres entiers
compris entre 0 et 415.
141 Bouclage local
142 Indicateur d’essai
118 Émission de données sur le canal secondaire
2.16.5 Phases de mise en configuration
des modems V.34
119 Réception de données sur le canal secondaire
120 Signal en ligne du canal secondaire d’émission Avant de procéder au transfert de données dans les supertrames,
les modems V.34 doivent exécuter successivement les quatre pha-
121 Canal secondaire prêt
ses suivantes, dont une partie est déjà décrite dans la
122 Détecteur de signal reçu en ligne sur le canal Recommandation V.8.
secondaire
2.16.5.1 Interaction avec le réseau
Le modem appelant conditionne son récepteur de sorte à détecter
— deux types d’interface: V.10 (115,2 kbit/s en asynchrone) pour la réception éventuelle d’un signal décrit dans V.8. Une série
les signaux de contrôle et V.11 (256 kbit/s en synchrone) pour les d’échanges de signaux, alternant avec des périodes de silence tem-
données et les horloges. porisées, constitue les règles de dialogue de cette première phase,
positionnant les deux modems à travailler en mode V.34. Ces
signaux sont émis au niveau de puissance nominal.
2.16.2 Trame V.34
2.16.5.2 Sondage en ligne et repérage
Le modem V.34 utilise une supertrame composée de J trames de
données. Une trame de données est faite de P trames de correspon- L’association des deux phases permet par l’échange, entre les
dance. Les trames de correspondance sont formées de 4 intervalles deux terminaux, des fréquences à 2 400 et 1 200 Hz avec inversion

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
TE 7 213 − 12 © Techniques de l’Ingénieur, traité Réseaux et télécommunications

Dossier délivré pour


Madame, Monsieur
08/09/2008
Dossier délivré pour
Madame, Monsieur
08/09/2008
_______________________________________________________________________________________________________ MODEMS. INTERFACES ET NORMES

45 408 396 394 400 4147


41 398 375 349 339 329 326 335 347 359 386
37 412 371 340 314 290 279 269 265 273 281 302 322 353 390
33 401 357 318 282 257 236 224 216 212 218 228 247 270 298 337 378
29 406 350 306 266 234 206 185 173 164 162 170 181 197 220 253 288 327 379
25 360 310 263 226 193 165 146 133 123 121 125 137 154 179 207 242 289 338 391
21 354 324 277 229 189 156 131 110 96 87 83 92 100 117 140 172 208 254 299 354
17 355 294 243 201 160 126 98 79 64 58 54 62 71 90 112 141 180 221 271 323 387
13 392 330 274 222 177 135 102 77 55 41 35 31 37 48 65 91 118 155 198 248 303 361
9 380 316 255 203 158 110 84 60 39 24 17 15 20 30 49 72 101 138 182 230 283 348 415
5 367 304 244 194 148 108 75 50 28 13 6 4 8 21 38 63 93 127 171 219 275 336 402
1 362 296 238 186 142 103 69 43 22 9 1 0 5 16 32 56 85 122 163 213 267 328 395
–3 355 300 240 190 144 106 73 45 25 11 3 2 7 18 36 59 88 124 166 217 272 331 397
–7 372 307 251 199 152 113 80 52 33 19 12 10 14 26 42 66 97 134 174 225 230 341 409
– 11 388 320 261 210 167 128 94 67 47 34 27 23 29 40 57 81 111 147 187 237 291 351
– 15 410 343 284 232 183 149 115 89 68 53 46 44 51 61 78 99 132 168 209 258 315 376
– 19 369 311 259 214 175 139 116 95 82 74 70 76 86 104 129 157 195 235 285 342 399
– 23 403 345 292 249 205 176 150 130 114 107 105 109 120 136 161 191 227 268 319 373
– 27 382 332 287 250 215 184 169 153 145 143 151 159 178 202 231 264 308 358 413
– 31 377 333 293 260 233 211 200 192 188 196 204 223 245 278 312 352 404
– 35 383 346 313 286 262 252 241 239 246 256 276 295 325 363 407
– 39 405 370 344 321 309 301 297 305 317 334 356 385
– 43 411 389 374 366 364 368 381 393

– 43 – 39 – 35 – 31 – 27 – 23 – 19 – 15 – 11 – 7 – 3 1 6 9 13 17 21 25 29 33 37 41 45

Figure 14 – Quadrant de constellation du modem V.34

de phase, de définir les paramètres à négocier : informations de Pour des usages restreints à l’accès aux bases de données vidéo-
capacités (choix de la rapidité de modulation, emploi d’une porteuse tex, un modem V.23 suffit.
élevée ou basse, maximum de la rapidité pour chacun des sens de
transmission, transmission des signaux d’horloge, temps total de Pour toutes les connexions nationales et internationales qui
transit, etc.). La séquence se termine par un échange de signaux n’empruntent que le réseau téléphonique commuté, les modems à
d’essais de ligne. 14,4 kbit/s et 28,8/33,6 kbit/s sont acceptables sur des réseaux de
bonne qualité et pour des distances moyennes. Si la distance à par-
courir est importante ou si des réseaux RTPC de qualité moyenne
2.16.5.3 Configuration de l’égaliseur et de l’annuleur d’écho doivent être traversés, des débits inférieurs sont recommandés. Il
est toujours souhaitable de disposer des facilités de détection
Cette phase est conçue pour tester les égaliseurs et pour évaluer
d’erreur et de compression de données.
l’efficacité des signaux sélectionnés dans la phase précédente pour
la configuration des annuleurs d’écho des modems. La télécopie utilise aujourd’hui les rapidités des modems V.27 ter/
Des données d’essai sont échangées pour tester l’embrouilleur, V.29/V.17/V.34. Les concepts mis en œuvre par V.34 permettent une
les différents paramètres de modulation aux vitesses maximales qui très bonne optimisation du débit en ligne en un temps relativement
ont été définies, la configuration de constellation, le choix de codeur court. La mise en configuration d’une connexion V.34 demande
en treillis, l’activation du canal auxiliaire, etc. Les réponses reçues entre 6,5 s et 10,5 s selon qu’il s’agit d’une liaison terrestre ou d’une
en écho en mode duplex permettent de juger la qualité de la confi- liaison par satellite respectivement. L’emploi des modems V.34 est
guration. Si celle-ci est satisfaisante, les modems passent tous les compatible avec les modems de télécopie des classes 1 et 2.0 et
deux en phase d’échanges de données. En cas d’anomalie, les avec l’usage des protocoles de télécopie T.31 et T.32. Les
modems passent en phase de reconditionnement. modems V.34 sont plus adaptés au transfert de fichiers, à la télé-
copie groupe 3 et à la messagerie (pour lesquels ils dépassent les
performances de l’accès de base RNIS). Grâce à V.8, V.34 permet en
télécopie de définir avant transmission les paramètres de l’image
2.16.6 Conclusions sur les modems à fréquence
transférée (image tramée, format de télécopie, usage de T.35, T.44,
vocale image JPEG, réseau mobile, télécopie sur T.38 en H.323, etc.). Les
modems V.34 ne semblent pas adaptés à l’exploitation en duplex
Le choix d’un modem est guidé par le type d’utilisation présumée des liaisons entre réseaux locaux d’entreprise ou aux liaisons com-
au moment de l’achat (figures 15 et 16 et tableau 14). portant des sections en MICDA.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Réseaux et télécommunications TE 7 213 − 13

Dossier délivré pour


Madame, Monsieur
08/09/2008
Dossier délivré pour
Madame, Monsieur
08/09/2008
MODEMS. INTERFACES ET NORMES _______________________________________________________________________________________________________

Débits 0,3 1,2 4,8 9,6 14,4 33,6 168 > 256
(kbit/s)
V. 90

V. 92
V. 27 bis

V. 27 ter

RTPC
V. 32 bis
V. 22 bis

V. 26 bis V. 17
V. 26 ter
V. 32 V. 34

V. 22

V. 2
V. 23 V. 29

Liaisons louées quatre fils


V. 33

V. 26

V. 300
V. 27

V. 91

Groupe primaire
analogique
V. 36

V. 37

Bande de base (non normalisé)

métalliques
Liaisons

ADSL, HDSL, VHDSL,


modem-câbles DOCSIS etc.

Figure 15 – Modems disponibles

2.16.7 Les « modems » V.90 (1998) et V.92 (2000)


Réseau de
Organiseur Liaison radio données L’innovation consiste ici à transformer le débit binaire du cœur de
(PDA) ou infrarouge par paquets réseau numérique en un débit basé sur la loi de codage (A ou µ) qui
X. 25 transforme habituellement en MIC/PCM (G.711) les signaux analogi-
ques en signaux numériques à 128 états (27 états, soit 7 bits
8 000 fois par seconde, soit un débit maximal de 56 kbit/s)
Télécopieurs RTPC
[TE 7 214]. Les Recommandations V.90/V.92 décrivent des couples
de modems duplex de type deux fils pour RTPC, avec annulation
d’écho, dont l’usage est dédié à la partie terminale d’une connexion
Ordinateurs
Réseaux Réseau à numérique du réseau d’accès reliée à un serveur d’informations de
radio datagrammes la Toile de type G.711 ou accès de base RNIS (voir figure 17). Ces
portables
électriques (internet) modems permettent la traduction en code MIC des tonalités V.21,
V.8, V.8 bis, V.42, etc. Le modem dit « analogique », placé chez l’utili-
sateur, et le modem dit « numérique », placés à proximité de la
Réseaux
locaux
liaison MIC/PCM, sont spécifiés en terme de codage des signaux et
ATM, relais de trame, RNIS de séquence de démarrage, de modes d’exploitation et des fonc-
tions d’interfaçage ETTD/ETCD. La ligne métallique d’abonné doit
répondre à des critères précis de distance et de qualité de transmis-
Figure 16 – Liaisons établies par les modems sion (38 dB de rapport signal bruit). Le modem analogique dispose
d’une fonction en mode de repli V.90/V.34, V.90 et V.92, mettant en
œuvre les protocoles définis par V.8 et, sur option ceux de V.8 bis,
Les connexions temporaires vers l’internet orientent vers l’emploi permettent une mise en présence en un temps beaucoup plus court.
des modems V.90/V.92. Les modems à quatre fils sont nécessaires Les facilités de tests spécifiées pour les recommandations des
aux liaisons spécialisées et permettent de gagner 3 décibels dans le modems à fréquence vocale ne peuvent être utilisées pour ces deux
diagramme de niveau de puissance en extrémité de circuit. recommandations.
(0)

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
TE 7 213 − 14 © Techniques de l’Ingénieur, traité Réseaux et télécommunications

Dossier délivré pour


Madame, Monsieur
08/09/2008
Dossier délivré pour
Madame, Monsieur
08/09/2008
_______________________________________________________________________________________________________ MODEMS. INTERFACES ET NORMES

Tableau 14 – Utilisation principale des modems à fréquence vocale


Modem : recommandation 2 fils ou 4 fils Débit Applications principales
V.17 2 ou 4 fils 7,2 - 9,6 - 14,4 kbit/s Télécopie
V.18 2 fils de 300 à 1 200 bit/s Textophone
V.21 2 ou 4 fils 300 bit/s Signalisation, télécopie
V.22 2 ou 4 fils 600-1 200 bit/s Transfert de fichiers
V.22 bis 2 ou 4 fils 1 200-2 400 bit/s Bon marché, utilisé à l’étranger
V.23 2 ou 4 fils 600-1 200 bit/s Vidéotex, Services Télétel
V.26 4 fils 2 400 bit/s LSI
V.26 bis 2 ou 4 fils 1 200-2 400 bit/s Peu utilisé
V.26 ter 2 ou 4 fils 1 200-2 400 bit/s Bon marché, utilisé en France
V.27 4 fils 4 800 bit/s LSI
V.27 bis 2 ou 4 fils 2 400-4 800 bit/s LSI
V.27 ter 2 ou 4 fils 2 400-4 800 bit/s Télécopie, Télétel vitesse rapide
V.29 4 fils 4,8 - 7,2 - 9,6 kbit/s Télécopie, LSI
V.32 2 ou 4 fils 4,8 - 7,2 - 9,6 kbit/s Télécopie, Télétel vitesse rapide
V.32 bis 2 ou 4 fils de 4,8 à 14,4 kbits/s Multimode, X.25, X.32, GSM,
ASVD
V.33 4 fils 14,4 kbit/s LSI
V.34 2 ou 4 fils 2,4 à 33,6 kbit/s Télécopie, Internet, DSVD, etc.

Cartes de ligne Commutateur Transport


Modem équipées de codec numérique numérique
Modem
analogique numérique
Réseau
téléphonique
Vers interfaces
réseau G.711
ou RNIS

Utilisateur Ligne métallique


d'abonné

Figure 17 – Modems V.90/V.92

La phase de démarrage de V.90 comprend quatre phases : transactions sur la Toile. L’emploi de V.90 est compatible avec l’usage
— Phase 1 : interaction avec le réseau ; de l’ADSL (G.992.5) et du VDSL (G.993.1).
— Phase 2 : essai et classement de canal (évaluation de la
distance) ; La Recommandation V.92 (2000-2002) constitue une amélioration
— Phase 3 : conditionnement de l’égaliseur, réglage de l’affaiblis- de V.90. Elle est relative à un couple de modems semblables qui déli-
sement numérique et de la suppression de l’écho ; vre des débits compris entre 28 et 56 kbit/s pour le sens descendant
— Phase 4 : apprentissage final. et de 24 à 48 kbit/s pour le sens montant. V.92 permet l’utilisation de
la signalisation « double appel » pendant une communication de
La renégociation du débit peut se faire à tout moment pendant le
données (avec renvoi possible vers un service de messagerie et
transfert de données (avec reprise de la phase 3). Elle s’opère avec
maintien de la synchronisation des trames de données. maintien de la communication de données en cours pour des servi-
ces connexes). V.92 permet également l’usage de la compression de
La Recommandation V.90 (1998) décrit un couple de modems qui données définie par V.44, compatible avec celle utilisée par le relais
permet dans le sens descendant (du réseau vers l’utilisateur) un
de trame. La mise en œuvre de V.92 suppose la mise à hauteur des
débit compris entre 28 et 56 kbit/s et un débit montant (vers le
réseau) selon V.34 (compris entre 4,8 et 33,6 kbit/s). À défaut, le cou- Fournisseurs d’Accès à Internet (FAI) et l’abonnement au signal
ple de modems V.90 délivre les débits des modems V.34. Les d’appel de l’exploitant de réseau téléphonique. Certains FAI d’Asie
modems V.90 sont très utilisés pour l’accès à Internet, V.8 facilitant la offrent ces facilités par téléchargement direct sur le modem V.90 de
prise de contact et la compression de données facilitant encore les l’abonné.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Réseaux et télécommunications TE 7 213 − 15

Dossier délivré pour


Madame, Monsieur
08/09/2008
Dossier délivré pour
Madame, Monsieur
08/09/2008
MODEMS. INTERFACES ET NORMES _______________________________________________________________________________________________________

2.16.8 Les « modems » V.91 et V.300 La Recommandation V.300 (1999) définit un équipement de cir-
cuits de données pour circuits loués numériques point à point, non
La Recommandation V.91 (1999) utilise les principes de base des RNIS, à 64, 128 ou 144 kbit/s, avec interfaces ETCD de type V.38. Cet
Recommandations V.90 et V.92 pour les liaisons louées de type qua- équipement peut également fonctionner avec un multiplexeur flexi-
tre fils, ce qui autorise des liaisons à 56 kbit/s dans les deux sens. ble tel que spécifié dans la Recommandation G.797. Les autotests
Les dispositifs d’essais décrits par V.54 sont applicables en ce qui décrits dans V.54 et X.150 sont applicables en ce qui concerne les
concerne la boucle 3 en quatre fils. boucles 2 et 3.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
TE 7 213 − 16 © Techniques de l’Ingénieur, traité Réseaux et télécommunications

Dossier délivré pour


Madame, Monsieur
08/09/2008