Vous êtes sur la page 1sur 2

CHAPITRE 15 : LA DEFLEXION (suite)

APPLICATION 3
Prenons le cas d’une poutre de longueur L, simplement appuyée, portant une charge concentrée
P appliquée au centre de la poutre

EXPLICATIONS :

Dans un système Oxy dans lequel l’axe des x coincide avec la position initiale de
la poutre non déformée. La poutre fléchie prend l’aspect d’une parabole.
Les réactions d’appuis ont chacune une valeur de P/2.
La charge concentrée divise la poutre en deux zones.
Le moment de flexion dans la moitié de gauche de la poutre est :
M= (P/2).x pour 0 ≤ x ˂ L/2
L’equation differentielle de la poutre fléchie est E I (d²y/dx²) = M
En substituant : E I d²y/dx² = ( P/2 ) x pour 0 ≤ x ˂ L/2
La première intégration donne :
EI dy/dx = (P/2) ( x²/2) + C1
Où C1 est une constante d’intégration, et dy/dx la pente de la courbe de deflexion.
Comme la poutre est chargée au centre, les deflexions sont symétriques autour du
centre , donc autour de la section x = L/2.
Par symétrie, la pente doit être nulle pour x = L/2 et la tangente à la poutre fléchie
est horizontale en ce point.
En substituant ces valeurs dans notre equation , on obtient :
0 = (P/4)(L²/4) + C1 où C1 = - PL² /16
La pente dy/dx en un point quelconque de la poutre est donnée par :

E I dy/dx = (P/4) x² - PL² / 16


La seconde intégration donne :
EI y = (P/4)x3/3 – (PL²/16) x + C2
Où C2 est une deuxième constante d’intégration.
On determine C2 en s’appuyant sur le fait que la deflexion y de la poutre est
nulle sur l’appui de gauche. En ce point x=0 on a y=0 . En substituant dans notre
equation on a :
0= 0 – 0 + C2 donc C2 = 0
La courbe de deflexion de la moitié de gauche de la poutre est :
E I y = ( P/12) x3 - ( PL²/16) x
Arrivé à ce stade, il faut soigneusement noter que l’on n’a pas le droit d’utiliser la
condition de deflexion nulle sur l’appui de droite, c'est-à-dire y=0 pour x=L. La
raison est que l’equation du moment fléchissant M = (P/2) x est valable
uniquement pour les valeurs de x inferieures à L/2, c'est-à-dire à gauche de la
charge appliquée P.
A la droite de la charge P , l’equation du moment de flexion contient un terme
additionnel ( moment de la charge concentrée) et si on utilisait la condition y=0
pour x= L, il serait necessaire de faire le calcul avec l’equation du moment de
flexion dans la moitié droite de la poutre.
En réalité, il n’y a aucune raison de faire l’étude des deflexions à droite de la
charge puisque l’on sait que la courbe de deflexion de la poutre est symétrique
autour de x= L/2 ;
En résumé pour trouver les constantes d’intégration on peut se servir uniquement
des conditions de deflexion ou de pente de la région de la poutre pour laquelle a
été écrite l’equation du moment de flexion.
Il est clair que la deflexion maximale de la poutre se produit au centre par raison
de symétrie.
En ce point, la deflexion est : E I ymax = - P L3/ 48

Ou sans tenir compte du signe algébrique, le maximum de deflaxion d’une poutre


sur appuis chargée par une force concentrée en son centre, est :
Δmax = P L3/ 48 E I

Vous aimerez peut-être aussi