Vous êtes sur la page 1sur 10

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE


SCIENTIFIQUE

COURS DE MATERIAUX ROUTIERS

Enseignant :

Ing. A. SAHOUANE Année universitaire : 2019/2020


Chapitre 01 : Généralités Ing.A.SAHOUANE

I.1. Introduction

Les matériaux de construction sont considérés comme tous les matériaux utilisés pour
la réalisation des ouvrages en béton armé ou en constructions métallique, ainsi qui sont
largement utilisés dans le domaine de travaux publics (Route, ponts, aérodrome……etc.).

Le concepteur, le constructeur et le chargé de la maintenance d’un ouvrage doivent


savoir parfaitement les propriétés physiques, mécaniques et hydriques des matériaux qui sont
à leur disposition. Ceci permettrait de faire un choix optimal des matériaux utilisés en prenant
comptes les facteurs suivants :

 Connaître les différents types de matériaux de construction.


 Renforcer la compréhension nécessaire concernant les propriétés principales des
matériaux de construction et leurs domaines d’emploi les plus efficaces.
 Connaitre la nature, le principe de fabrication et les applications en fonction de leurs
comportements.
 Pouvoir effectuer les différents essais sur les matériaux de construction.
 Améliorer les propriétés mécaniques des matériaux de construction.

I.2. Classification des matériaux

On distingue trois types de classification les plus couramment connus :

a). Classification scientifique :


Dans la science des matériaux, selon la composition et la structure, les matériaux sont classés
comme suit :
 Métaux et alliages.
 Polymères.
 Céramiques.

b). Matériaux de base et produits :


 Matériaux de base ou matière première (Argiles, pierres, bois, calcaire, métaux).
 Matériaux produits et composites (ciment (calcaire+argile), alliages, béton …).

c). Classification pratique :


Dans la construction, les matériaux sont classés selon le domaine d’emploi et selon leurs
propriétés principales en deux classes :

 Les matériaux de résistance (granulats, liants, aciers, pierres …) : matériaux qui ont la
propriété de résister contre des sollicitations (poids propre, surcharge, séisme, ...)

 Les matériaux de protection (enduits, peinture, vernis, bitumes …): matériaux qui ont
la propriété d'enrober et de protéger les matériaux de construction principaux contre
les agents extérieurs (rouille, corrosion, insalubrité …).

I.3. Propriétés des matériaux

Les propriétés principales des matériaux peuvent être divisées en plusieurs groupes tels
que:

COURS DE MATERIAUX ROUTIERS Page 2


Chapitre 01 : Généralités Ing.A.SAHOUANE

 Propriétés physiques: (la densité, la masse volumique de différentes conditions, la


porosité, etc..).
 Propriétés chimiques: qui caractérisent le comportement des matériaux dans un
environnement réactif. (corrosion chimique, l’attaque de l’acide, etc...).
 Propriétés physico-chimique : (l’absorption, la perméabilité, le retrait et le
gonflement etc …).
 Propriétés mécaniques: qui reflètent le comportement des matériaux déformés par
les forces. (la résistance en compression, en traction, en flexion, torsion etc...).
 Propriétés thermiques: (la dilatation, la résistance et comportement au feu, etc...).

I.3.1. Les propriétés physiques

a. La densité

C’est le degré de remplissage de la masse d’in corps par la matière solide. Elle est calculée
par le rapport de la masse volumique de ce matériau à celle de l’eau dans les mêmes
conditions de mesure (T=20°C). Elle est exprimée sans unité.

b. La masse volumique apparente

C’est la masse d’un corps par unité de volume apparent en état naturel (y compris les vides et
les capillaires) , notée γap et exprimée en (gr/cm3 ; kg/m3 ; T/m3)

M
γ ap=
V ap

M : Masse ; Vap : volume apparent


Figure I.1. Corps solide.

Dans le cas d’un ensemble de grains, la détermination de la


masse volumique apparente peut se faire en utilisant un
récipient de volume connu ; (volume hachuré = volume
du récipient).

Figure I.2. Récipient


contenant des corps solides.
c. La masse volumique absolue

C’est la masse d’un corps par unité de volume absolu de matière solide (porosité des grains
exclus, c.à.d. volume de matière seule sans tenir compte des vides et des pores), après passage
à l’étuve à 105 °C, notée ρ ou γ et exprimée en (g/cm3, kg/m3 ou T/m3).

COURS DE MATERIAUX ROUTIERS Page 3


Chapitre 01 : Généralités Ing.A.SAHOUANE

Figure I.3. Détermination de la masse volumique absolue d'un matériau.

D'abord on remplie le tube gradué d’eau (N1), ensuite on verse l’échantillon sec dans le tube
et le niveau de l’eau va augmenter (N2). (N2 - N1) est le volume absolu.

Ms
La masse volumique absolue peut se calculer : γ =
N 2−N 1

d. porosité et compacité

La porosité « n » est l'ensemble des vides (pores) d'un matériau solide, ces vides sont remplis
par des fluides (liquide ou gaz). C'est une grandeur physique comprise entre 0 et 1 (ou, en
pourcentage, entre 0 et 100 %).

V vides
n= ×100( %)
V total

La compacité « c »  indique le rapport entre la quantité de grain dans un volume donné et le
volume total du matériau granulaire.

V solide
c= ×100(%)
V total

Figure I.4. Volume unitaire.

n+c =100%

Indice des vides : résultat du rapport du volume des vides solides / volume des grains solides.

COURS DE MATERIAUX ROUTIERS Page 4


Chapitre 01 : Généralités Ing.A.SAHOUANE

Vv n
e= × 100 ; e=  ; [e] = %
Vs c

e. Humidité du matériau (Teneur en eau)

Indice important pour déterminer la teneur en eau réelle des matériaux au moment de son
utilisation. Notée W (%). On peut la déterminer comme suit :

M h−M s
Masse de l’eau / Masse sèche du matériau. W= ×100 %
Ms

Le degré de l’humidité des matériaux dépend généralement de l’atmosphère de stockage


(Température, humidité et vent) et de la porosité du matériau.

f. Capacité d’absorption d’eau

L’absorption d’eau par immersion est la différence entre la masse d’un échantillon saturé dans
l’eau et sa masse à l’état sec c.à.d. sa capacité à retenir de l’eau quand il est immergé dans
l’eau.

L’absorption Ab (%) est déterminée au laboratoire comme suit :

 Sécher un échantillon dans une étuve à 105°C (Msec).


 Immerger l’échantillon dans l’eau jusqu’à saturation
(24H), soit Msat

M sat −M sec
Ab= %
M sec
Figure I.5. Immersion d’un
échantillon dans l’eau.

I.3.2. Les propriétés mécaniques

Les propriétés mécaniques des matériaux sont caractérisées par la capacité de résister à toute
sollicitation extérieure (compression traction, flexion, fluage……...etc.). Elle est définie par la
contrainte maximale de rupture d’un matériau sous un chargement extérieur (force,
poids……). On distingue principalement :
 La résistance en compression,
 La résistance en traction (directe ou par flexion),
 La résistance en cisaillement.

a. La résistance mécanique à la compression (à la traction)


On dit qu’un élément travaille en compression ou en traction quand il est soumis à
deux forces axiales directement opposées « P », appliquées au centre de surface des
sections extrêmes « S », qui tendent à le raccourcir (compression) ou à l’allonger
(traction).

COURS DE MATERIAUX ROUTIERS Page 5


Chapitre 01 : Généralités Ing.A.SAHOUANE

La contrainte est calculée par :

P
σ= [kN/cm²]
S

Contrainte : lors de l’application d’une force sur Figure I.6. Contraintes


un élément, de traction
un ensemble de etforces
de compression.
intérieures naissent pour équilibrer la force extérieure. L’intensité de ces forces est appelée
contrainte.

Figure I.7. Différents types de contraintes

Déformation linéaire : Toute contrainte sur un objet est suivie d’une déformation. La
déformation qui résulte dans la direction de la force appliquée est appelée déformation
linéaire.

Elasticité, plasticité : l’application d’une force sur un objet est suivie d’une déformation.
Cette dernière est dite élastique, si l’objet revient à sa position initiale en éliminant la force
appliquée. En revanche, si l’objet reste déformé même après avoir ôter la force.

La déformation est dite plastique. La plus part des matériaux sont élastiques sous l’application
de faibles charges et deviennent plastiques avec leur accroissement.

Module d’élasticité (module de YOUNG) : est l’aptitude d’un matériau à l’allongement


pendant le service (extension ou compression). Le module d’élasticité caractérise la rigidité
des matériaux.

Le module d’élasticité en compression E est la pente à l’origine de la courbe contrainte –


déformation. Il s’exprime par la relation suivante :

σ ∆l
E= et ε =
ε l

Tel que :

 E :module de Young (En unité de pression) 


 σ :contrainte (En unité de pression) 

COURS DE MATERIAUX ROUTIERS Page 6


Chapitre 01 : Généralités Ing.A.SAHOUANE

 ε :allongement relatif , ou d é formation (Sans unité)

Figure I.8. Courbe contraintes déformation


Coefficient de poisson : exprime le rapport de la
déformation transversale à la déformation longitudinale, il est donné par l’expression
suivante :

εt
ν=
εL

b. La résistance à la flexion

C’est la résistance d’un matériau soumis aux charges de flexion. L’essai de flexion simple
consiste à faire écraser une éprouvette prismatique sur deux appuis

Après déformation, cette poutre fléchit : On constate que les fibres situées dans la partie
supérieure sont sollicitées en compression tandis que celles situées en partie inférieure sont
sollicitées en traction.

Entre ces deux régions il existe une fibre qui reste ni tendue ni comprimée : la fibre neutre.
Les allongements ou raccourcissements relatifs sont proportionnels à la distance y de la fibre
considérée.

Figure I.9. Modélisation d’un essai de flexion d’une poutre

c. Le fluage

Le fluage est le phénomène physique qui provoque la déformation irréversible différée


d’un matériau soumis à une contrainte constante inférieure à la limite d'élasticité du matériau,
pendant une durée suffisante.

COURS DE MATERIAUX ROUTIERS Page 7


Chapitre 01 : Généralités Ing.A.SAHOUANE

I.3.3. Les propriétés thermiques

La conductibilité thermique : c’est la capacité d’un matériau de laisser passer la chaleur à


travers son épaisseur. Elle est appréciée par le coefficient de conductibilité thermique, qui
représente la quantité de chaleur traversant un échantillon du matériau de 1m d’épaisseur 1m²
de surface pendant 1heure.

Le coefficient de conductibilité thermique de béton est : Λ=2,9 à 3,3W/m.°C.

I.3.3. Les propriétés chimique

C’est le pouvoir de matériau en service de résister à l’action chimique des acides ou à l’action
des facteurs atmosphériques (corrosion chimique, l’attaque de l’acide, …etc).

Exercice d’application (propriétés physique des matériaux) : les résultats d’essais sur un
échantillon de gravier sont résumés comme suit :

 Un échantillon est mis dans un récipient contenant un volume d’eau V 1=800cm3 et une
masse m1=800g. Après l’introduction de l’échantillon, la masse du récipient devient
m2=1490g et son volume V2= 1100cm3.
 Un deuxième échantillon de 294g du même gravier est mi dans une étuve à 105°C.
Après un séchage complet, sa masse est 280g.
 Un troisième échantillon de 1400g de ce gravier à rempli complètement un récipient
d’un volume de un (01) litre.

Questions

 Calculer la masse volumique absolue du gravier.


 Calculer la masse volumique apparente du gravier.
 Calculer son degré d’humidité, sa porosité et sa compacité.

I.4. Les granulats

On appelle granulats des matériaux pierreux de petites dimensions, produits par


l’érosion ou le broyage mécanique (concassage) des roches. Ils constituent le squelette du
béton et ils représentent, environ 80 % du poids total du béton.

Ils sont constitués de sables (Gros et Fin) et de gravier. Cependant, les granulats doivent
satisfaire à certaines exigences de qualité pour qu’ils soient utilisés dans le béton.

1.5. Classification des granulats selon la provenance

1.5.1. Granulats naturels

COURS DE MATERIAUX ROUTIERS Page 8


Chapitre 01 : Généralités Ing.A.SAHOUANE

a. Granulats roulés : ils sont les résultats de la désagrégation des roches par l’eau, le vent ou
le gel. Ils se caractérisent par leur aspect de grains arrondis et polis.

- Les granulats de rivière (d’oued).


- Les granulats de mer.
- Les granulats de dunes.

b. Granulats concassés (de carrières) : ils proviennent du concassage de roches dures


(granits, porphyres, basaltes, calcaires durs…etc.). Ils sont caractérisés par un aspect anguleux
à arrêtes vives.

1.5.2. Granulats artificiels


Ils proviennent de la transformation thermique des roches (exemple : laitier du haut fourneau,
argile expansée, schiste expansé) ou de démolition d’ouvrages.
1.6. Classification des granulats selon la grosseur
Selon leurs dimensions on distingue : les sables, les graviers, les cailloux, les galets et les
moellons.

On distingue les familles de granulats suivantes :


—fillers 0/D où D < 2 mm avec au moins 70 % de passant à 0,063 mm ;
— sablons 0/D où D < 1 mm avec moins de 70 % de passant à 0,063 mm ;
— sables 0/D où 1< D< 6,3 mm ;
— graves 0/D où D> 6,3 mm ;
— gravillons d/D où d > let D< 125 mm ;
— ballasts d/D où d > 25 mm et D < 50 mm.

1.7 Désignation des granulats


Les granulats sont souvent désignés en fonction de leur plus petite et leur plus grande
dimension comme suit :
Granulat d/D : sable ou gravier
d : dimension minimale des grains
D : dimension maximale des grains
Exemples : granulats rencontrés en pratique : sable 0/3, gravier 3/8, gravier 8/15, gravier
15/25.

1.8. Techniques de fabrication

a. Extraction

Abattage à l’explosif pour les roches dures, et par pelle mécanique pour les roches moins
dures (granulats concassés), et par dragage en site aquatique (granulats alluvionnaires).

b. Concassage.

Opération primordiale (granulats concassés), et moins intéressante (granulats alluvionnaires).


Concasseurs à mâchoires : ce sont des concasseurs primaires à simple effet, munis d’un
système oscillant. Débit suivant le matériau : jusqu'à 15 tonnes/h.

c. Criblage

COURS DE MATERIAUX ROUTIERS Page 9


Chapitre 01 : Généralités Ing.A.SAHOUANE

Il se fait sur tamis (granulats concassés), mais il s’effectue sous l’eau (granulats
alluvionnaires).
Le cribleur-laveur sépare les plus gros éléments du reste de la roche. Ces éléments les plus
gros vont être traités à part car ils sont trop gros pour être traités dans l'usine.

d. Stockage
 Stockage à l’air libre.
 Stockage en silos.

COURS DE MATERIAUX ROUTIERS Page


10

Vous aimerez peut-être aussi