Vous êtes sur la page 1sur 9

Université Kasdi Merbah Ouargla

Faculté des Hydrocarbures, des Energies Renouvelables,

Et Science de la Terre et de l’Univers

Département des Hydrocarbures

Production Professionnelle

2eme année LMD

TRAVEAUX PRATIQUES

PRODUCTION
TP N°2 :
« La Densité II » 

Groupe 01 :
 Boukezzoula Anis
 Benamer Oussama
1. Introduction :
Le succès d’une opération de forage est assuré par plusieurs
facteurs dont le choix du fluides complexes du fait de leur nature
même (ces fluides peuvent être des émulsions/suspensions de divers
constituants) dont les fonctions sont multiples (refroidir et lubrifier
l’outil au cours de forage, maintenir la paroi du puit, assurer la
remonté des déblais…). La connaissance et le contrôle des propriétés
rhéologiques des fluides de forage ont donc une incidence majeure
sur le bon déroulement d’une opération de forage. Ces fluides
appelés « Boue » présentent un comportement non newtonien : ils
sont habituellement rhéofluidifiants thixotropes.
Elle est injectée à haute pression à l’intérieure des tiges de forage.
La boue au niveau de l’outil de forage à une vitesse suffisante pour
pouvoir entrainer les morceaux de roches forées jusqu’en surface
dans l’espace annulaire situé entre les tiges de forage et les parois de
puit. Les fluides de forage peuvent être subdivisés en trois groupes :
 Fluides de forage à base d’eau
 Fluide de forage à base d’huile
 Fluide de forage gazéifié
Une boue dense favorise l’ascension des cutting et permet
l’équilibre des pressions hydrostatiques. Pour une boue à densité
élevés, il y a le risque de détachement des parois (de la boue) et de
retombée dans le trou de forage provoquent le coincement de l’outil
Et pour éviter les problèmes (pertes et venues) on fait ajouter des
additifs à la boue de forage qu’ils soient des solides (poudres) ou
liquides (eau, huile) ou des mousses, c’est une étape très importante
et trient en compte beaucoup de facteurs (indices de plasticité,
densité, vitesse de mélange…)
On définit volume totale de boue V T =V puit + V actif +V réserve

2. Définitions et quelques notions


théoriques :

1)La densité : est un paramètre important dans les boues de


forage, elle doit être supérieur à la pression hydrostatique PH.
Exercée par boue sur la formation empêche les venues de gaz, eau,
huile et par conséquent les évaporations. Et ne doit être pas dispose
les limites de résistance des couches pour ne pas les fracturer.

2)Pression exercée par la boue : elle est donnée par


l’expression
ⅆz
Ph=
10,2
D’où :
Ph  : pression hydrostatique en « bar »
D : densité de boue « kg /m3 »
Z  : profondeur de couche traversée en « mm »

3)Alourdissement : est une opération qui dépend


l’augmentation de la densité de boue ’’barytine ou galène ’’

4)Allégement : est une opération dépend la diminution de la


densité de boue pour adapter la formation.

3. But de TP :
Le but de travail principal consiste à déterminer les densités finales
appliquant des manipulations ajoutant des substances(additifs) pour avoir
une idée sur l’influence de ces derniers sur la boue de forage.

Les objectifs de TP :

- Faire bon choix de l’additif


- Allégement de densité
- Alourdissement de densité
- Effet de densité sur la pression hydrostatique
- Connaitre bien comment on doit être le mécanisme de mixage
4. Matériels de l’expérience :
Matériels Définition Image
Bécher Récipient utilisé pour
nombreuses applications de
laboratoires, en chimie et en
physique

Balance électronique Appareil de peser la masse


d’un fluide on un objet avec
précision

L’eau distillé Eau utilisée dans notre


expérience
Sel Substance blanche d’un gout
piquant et acre

Densimètre électronique Appareil capable de faire des


mesures de densité sur les
liquides, gaz

Condensat Fluide de réservoir, utilisé


dans l’allégement

Chaud Additif blanc utilisé dans


l’alourdissement

Adjutateur Appareil pour faire le


mécanisme de mixage
Chronomètre Pour marquer le temps de
mixage
OMO Émulsifions qui permet
d’éliminer le déphasage
5. Mode d’opération et partie calcul:
1ⅇrⅇ Étape :
Dans le début notre objectif est de mesurer la densité d’eau salé
(solvant « eau + sel », on fait plusieurs étapes :

1)on pose dans la balance électronique le bécher, puis mettre le en


zéro.

2) Au bécher d’un 250ml, on prend V eau =200 ml et on le pèse aux


balances on trouve que m eau=195,51 g

3) A l’autre côté, on prend un autre bécher, on prend une masse de sel


25g et V sel =23 ml
m
- On va calculer la masse volumique d’eau et de sel ρ= v et trouve la
ρsel
densité de sel (additif) d sel = ρ
eau

- Ensuite on mesure la masse d’eau et de sel sans bécher, et on met à


dériver sur l’adjutateur et faire attention au temps qui prend dans ce
mécanisme qui a fait par 500 tr/min

- Après 3min et 40s le mécanisme est fait, et on relève le bécher puis


mesure de masse volumique et de volume de ce mélange par densimètre
ρ sel

Remarque : par densimètre on trouve que la masse volumique d’eau est


ρeau =0,998 g /cm3

- On va comparer la valeur de densité avec la densité final d f et


déduire si on a alourdissement ou allégement

Partie Calcule de cette étape :


m eau=195,51 g , V eau =200 ml
m sel =25 g , V sel =23 ml

meau 195,51 msel 25


ρeau = = =0,977 g/cm3 , ρ sel= = =1,08 g/cm3
V eau 200 V sel 23

Donc  :
ρsel
d sel = =1,0821
ρeau

 On va mesurer la densité finale de mélange :


m eau=195,51 g V eau =200 ml

m sel =25 g V sel =23 ml

m sel +eau=220,51 g V sel +eau=210 ml

meau +sel
ρ= =1,05 g/cm3
V eau +sel

ρmélange
d sel = =1,063
ρeau

Et par densimètre

ρ sel=1,076 g /cm3

d sel =1,078

On va calculer la pression Hydrostatique (Z=3000m) 


d i . Z 0,998.3000
ph1= = =293,52 ¯¿
10,2 10,2

d f . Z 1,078.3000
ph2= = =317,05 ¯¿
10,2 10,2
Commentaire de ce résultat :

On remarque que la valeur de densité final est différente que l’initial tel
que d f >d i (d i=0,998¿ augmente à d mélange=1,078 et voilà cet accroissement
augmente la pression hydrostatique (gain de pression) ph2 > ph 1 . On
conclure que le sel est un produit pour faire l’Alourdissement.

2ⅇme Étape :

- On va mesurer la densité d’un nouveau mélange avec le condensat.


(Densité d’un additif).

- On prépare V=40ml de de condensat et l’ajoute sur le mélange, par un


adjutateur on fait le mécanisme cette fois par 750tn/min et après 4min on
relève le bécher et mesure la masse volumique par un densimètre.

Partie calcule de cette 2eme étape :

Par densimètre on trouve : ρeau +sel +condensat =1,059 g/cm3

Et voilà :
ρmélange 1,059
d mélange = = =1,061
ρ eau 0,998

df . z 1,062.3000
ph1=317,05 ¯¿ ph2= = =312,05 ¯¿
10,2 10,2

Commentaire de cette étape :

En premier, dans cette étape il y aura un phénomène de déphasage,


aussi on remarque que la densité précédente de mélange d’eau sel est
réduit dans cette étape (d sel +eau >d sel+eau +condenstat ) et voila une diminution aussi
de pression hydrostatique donc le condensat a produit le l’allégement.

3ⅇme Étape :
Avant de commencer la dernière étape, on ajoute un émulsifions qui
permet d’éliminer le déphasage, c’est l’OMO et après ça, on va mesurer
la densité d’un nouveau mélange avec « le chaud »

- On prépare V=30ml de chaud et ajoute sur le mélange par un


adjutateur utilisé 750tn/min après 3min on relève le bécher et
mesurer la masse volumique par densimètre

Partie Calcule :

Par Densimètre on trouve :

ρeau +sel +condensat +chaud =1,114 g/cm3

Et Voilà :
ρmélange 1,114
d mélange = = =1,116
ρ eau 0,998

df . z
ph1=312,05 ¯¿ ph2= =328,23 ¯¿
10,2

Commentaires :

One remarque une augmentation de densité que 1,116>1,059.

Donc une augmentation de pression hydrostatique et on conclure que le


chaud est un produit pour l’alourdissement.

6. Conclusion :
D’aprés les résultats de ce TP, On conclure que nous pouvons
augmenter la densité de boue s’appelle alourdissement aussi on peut aussi
la diminuée « allégement » par des différents additifs, et cette variation
influe surtout sur la pression hydrostatique du forage. Donc la densité est
un paramètre important dans boue de forage, elle doit être suffisamment
élevée par les venues d’eau, d’huile et de gaz et par conséquent les
éruptions et il ne faut pas dépasser les limites de résistance des parois de
puit pour ne pas les fracturer.

Et c’est pour ça, n’importe quel ingénieur doit tenir en compte de ne pas
négliger ou d’accélérer cette étape à cause de sa grande influence sur le
parcours du forage ou production.