Vous êtes sur la page 1sur 10

Electrotechnique (3éme année)

Module : Electronique numérique

TP N°2 : Conception des circuits logiques combinatoire


Circuits arithmétique binaire

 Slimani oualid
 Mouissat mohammed issam eddine
 Rakik mohamed akram

Sous-groupe N°2

1. Objectif
L’objectif de ce TP est de permettre aux étudiants de comprendre les caractéristiques des circuits
arithmétiques binaires tels que l’additionneur et le soustracteur logique.

2. Matériel utilisé :
- Unité de base du système KL-300.
- Les modules de travaux pratiques KL-33004.

3. Circuits d’additionneur :
1/Introduction
Les additionneurs peuvent être classés en « demi-additionneur » et « additionneur complet ». Les
demi-additionneurs suivent les règles de l’adition binaire et réalise seulement une addition avec
deux bits. Le résultat d’une addition est composé d’une retenue (R) et d’une somme (S)

a3 a2 a1 a0 Nombre A
+ b3 b2 b1 b0 Nombre B
= S3 S2 S1 S0 Somme A+B
r2 r1 Sachant qu’un additionneur complet
 r3 r0 Retenue
peut réaliser des additions entre des
nombres (A et B) qui possédant plus de 1 bit. On peut réaliser un additionneur complet avec deux
demi-additionneurs comme on peut

Demi - additionneur
2. Manipulation

L’objective est de construire des circuits de demi-additionneur, additionneur complet.


1) Demi - additionneur
a. Expliquer en détail le principe de fonctionnement d’un demi-additionneur ensuite tracer le
circuit logique.
A B S R
0 0 0 0
0 1 1 0
1 0 1 0
1 1 0 1
S= Á B+ A B́
S= A ⊕ B

R=AB

KL33004 Block a. KL33004 Block b

a. Réaliser le circuit en question, et compléter les connexions


b. Faire varier les switches SW0(A) et SW1(B) à l’état 0 ensuite à l’état 1 et observer les
sorties, Ensuite remplir le tableau ci-dessous.

SW0(A) SW1(B) S R

0 0 0 0
0 1 1 0
1 0 1 0
1 1 0 1
2) Additionneur complet
a. Expliquer en détail le principe de fonctionnement d’un additionneur complet (table de
vérité et simplification), ensuite tracé le circuit logique.

A B R-1 S R
0 0 0 0 0
0 0 1 1 0
S= A ⊕ B ⨁ R−1
0 1 0 1 0
0 1 1 0 1 R=AB+ R−1( B ⊕ A)
1 0 0 1 0
1 0 1 0 1
1 1 0 0 1
1 1 1 1 1
b. Réaliser le circuit de
Entrées Sorties l’additionneur
complet et SW0(A) SW1(B) SW2(C-1) SS C relier les
entrées A, 0 0 0 0 0 B et C aux
sortie, 0 0 1 1 0 Ensuite remplir
le tableau 0 1 0 1 0 ci-dessous.
0 1 1 0 1
1 0 0 1 0
1 0 1 0 1
1 1 0 0 1
1 1 1 1 1

Conclusion :
On conclue que l'additionneur fonctionne parfaitement jusqu'à ou les bits de résulte dépasse
celles disponibles dans ce cas on doit ajouter un bit dans les bits des résultats.
4. Circuits de soustracteur

4.1. Introduction
Les circuits de demi-soustracteurs et soustracteur complets peuvent être construits en se
référant à table de vérité (synthèse) et expressions logiques. De même on va utiliser la théorie du
complément (nombre signé) pour réaliser le circuit soustracteur.
Les soustracteurs binaires sont généralement calculés avec le complément à 2. Deux étapes
sont nécessaires pour le faire. Premièrement, ce nombre est complémenté à 1 c'est-à-dire « 1 » à la
place de « 0 » et « 0 » à la place de « 1 ». Après, on ajoute un « 1 » au nombre complémenté à 1.
En général, pour réaliser une soustraction, on soustrait directement le second terme. Mais si le
second terme est en complément à 2 on additionne directement les deux termes. C’est pourquoi, on
peut utiliser un additionneur 4 bits.

4.2. Manipulation

L’objective est de construire des circuits de demi-soustracteur, soustracteur complet


1) Demi - soustracteur
a. Expliquer en détail le principe de fonctionnement d’un demi - soustracteur ensuite tracer le
circuit logique.
A B D R D= Á B+ A B́
0 0 0 0 D= A ⊕ B
0 1 1 1
1 0 1 0
1 1 0 0 R= Á B

b. Faire une comparaison avec le demi-additionneur :


Tout à fait similaire au demi-additionneur, un demi soustracteur soustrait deux nombres
binaires de 1 bit pour donner deux sorties (la différence et l'emprunt). Puisqu'il néglige
toutes les entrées d'emprunt et remplit essentiellement la moitié de la fonction d'un
soustracteur, il est connu comme le demi soustracteur
c. Réaliser le circuit en question (demi – soustracteur)

SW0(A) SW1(B) F2(S) F1(R)

0 0 0 0
0 1 1 1
1 0 1 0
1 1 0 0
2) Soustracteur complet

a. Expliquer en détail le principe de fonctionnement d’un soustracteur complet (table de


vérité et simplification), ensuite tracer le circuit logique.
A B R-1 D R
0 0 0 0 0
0 0 1 1 1 D= A ⊕ B ⨁ R−1
0 1 0 1 1
0 1 1 0 1 R= Á B+ R−1 ( Á + B)
1 0 0 1 0
1 0 1 0 0
1 1 0 0 0
1 1 1 1 1

Soustracteur
Soustracteur

Réaliser le circuit du soustracteur complet, Ensuite remplir le tableau ci-dessous.

Entrées Sorties
SW0(A) SW1(B) SW3 (C-1) S C
0 0 0 0 0
0 0 1 1 1
0 1 0 1 1
0 1 1 0 1
1 0 0 1 0
1 0 1 0 0
1 1 0 0 0
1 1 1 1 1
Conclusion :
On conclue que le soustracteur fonctionne parfaitement jusqu'à ou on soustrait un grand
nombre d'un petit nombre (résultat négatif) dans ce cas le soustracteur ne sert à rien, il faut
donc utiliser un circuit logique pour utiliser la méthode du codage CP2 et faire l'addition
régulier avec un additionneur complet et suivant les étapes du décodage du CP2 pour avoir les
résultats

Conclusion générale :
On trouve les circuits arithmétique (additionneur, soustracteur... Ect) dans tous les systèmes
numériques (microcontrôleur, microprocesseur... Ect) parce que les opérations arithmétiques
sont les opérations de base qui constituent tous les autres opérations complexes que le système
utilise. Aussi l'architecture de ces circuits doivent respecter des contraintes comme le nombre
des bits des entrés et des sorties pour assurer le bon fonctionnement du système.

Vous aimerez peut-être aussi