Vous êtes sur la page 1sur 2

Résumé – Lean Rami Warghi 3AGHE

En anglais, lean signifie « maigre », « sans gras ». Les racines du Lean management se trouvent au


Japon, chez Toyota. Dans les années 1910, Toyota ne fabrique pas encore d’automobiles. L’entreprise est
spécialisée dans les métiers à tisser (Automatic Loom).

Dans les années 1970 Toyota introduit au sein de ses usines le Lean management, Il s'agit d'une
méthodologie qui se concentre sur une gestion sans gaspillage. Principalement utilisé dans l'industrie
automobile, le Lean management est une façon de penser et d'agir qui peut s'appliquer à tout type
d'entreprises, d'industries et de services.

La philosophie du Lean, c'est la recherche de la performance (en termes de productivité, de qualité,


de délais et de coûts) grâce à l'amélioration continue et à l'élimination des gaspillages, dans le but de
satisfaire le client. Pour simplifier, la méthode Lean permet de fournir un travail de grande qualité avec un
minimum d'argent, de ressources et de temps.

La méthodologie Lean intègre un ensemble de principes telle que : Plan Do Check Act (roue de
Deming), Théorie des Contraintes et Six sigma

Le PDCA (Plan, Do, Check, Act) ou roue de Deming est un des fondements de l’amélioration
continue. Cette méthode comporte quatre étapes. Chaque étape permet d’entraîner la suivante afin de mettre
en place un cercle. Sa mise en place doit permettre d’améliorer continuellement la qualité d’un produit/d’un
processus.

Le takt time est un terme d'origine allemande désignant la durée idéale de production d'un bien,
lorsque celle-ci correspond exactement au besoin du client, le temps de processus doit s’approcher le plus
que possible du takt time.

Le lean thinking est une méthodologie qui vise à fournir une nouvelle façon de penser à la façon
d'organiser les activités humaines pour offrir plus d'avantages et de valeur aux individus tout en éliminant le
gaspillage.

La Théorie des Contraintes (TDC) permet d'améliorer les performances plus rapidement. Elle base
sur 3 grandes étapes : l’identification, le traitement et la suppression de la contrainte.

Les Six Sigma est une méthode de management vise à l'amélioration de la qualité et de l'efficacité
des processus. La méthode Six Sigma est fondée sur deux axes :
• les avis du client,
• des données fiables et mesurables.
Le lean est basé sur 5 principes : 1-définir la valeur du client (VA, NVA, BVA) et les 7 types de
gaspillage, 2- Cartographier la chaine de valeur (VSM), 3- Créer le flux dans les processus, 4- Passer d’un
système Push vers un système PULL, 5- rechercher la perfection dans les processus et éliminer les erreurs.

Les 7 Gaspillages : La Pensée Lean suggère que pour créer efficacement de la valeur, il est
indispensable d’identifier les gaspillages et de les éliminer ou de les réduire, afin d’optimiser les processus
de l’entreprise. Un muda est donc une activité improductive, qui n’apporte pas de valeur aux yeux du client.
La méthode des 5S: souvent la première étape de toute démarche qualité, l'objectif de cette démarche
est de garantir la propreté, la sécurité et la bonne organisation du poste de travail. Chaque lettre correspond
aux cinq opérations qui sont des règles simples à mettre en œuvre : débarrasser, ranger, nettoyer, ordonner et
être rigoureux
Les bienfaits attendus de la méthode des 5S :
 Améliorer les conditions de travail et le moral de tous ceux qui travaillent dans une entreprise ou une
organisation puisqu’il est préférable de travailler dans un lieu propre et bien rangé
 Obtenir une meilleure efficacité de l’équipe projet, du manager, des chefs de projet, etc
 Gaspiller moins de temps et d’énergie ;
 Baisser les risques d’accidents et/ou sanitaires notamment dans certains environnements projet
 Améliorer la qualité finale de la production, d’améliorer la qualité des résultats des projets
Le management visuel est un excellent moyen de partager de l’information au sein d’une équipe afin
de trouver, ensemble, des solutions face aux problématiques rencontrées.
L'approche Kanban est une méthode de gestion du stock qui permet de produire sur demande.
L'objectif principal étant d’arriver à équilibrer la production et la demande.
Le poka-yoke est un « anti-erreur » : il permet d'éviter une erreur. Il existe 3 types de poka-yoke : Le
détrompeur de contact, Le détrompeur de signalement et Le détrompeur séquentiel ou chronologique
La méthode des 5 pourquoi c’est le demander 5 fois pourquoi à chaque fois que l’on rencontre un
problème. En répétant pourquoi 5 fois, la nature du problème ainsi que sa solution deviennent claires.
La méthode SMED a pour objet de réduire le temps d'un changement de série et de permettre ainsi de
réduire la taille de lot minimale
Le mot kaizen est la fusion des deux mots japonais « kai » et « zen » qui signifient respectivement «
changement » et « bon ». Il est traduit en français par « amélioration continue ». Ce concept repose sur de
petites améliorations faites au quotidien, de façon continue.
Dans ce contexte, l’amélioration de la productivité et donc de la performance est devenue essentielle pour
les entreprises. Ce maintient de la compétitivité passe par la mise en place de nouvelles démarches d’amélioration
comme le Lean Management et le Six Sigma etc.., initialement développées dans des entreprises traditionnellement
soumises à la concurrence, comme l’industrie automobile. L’approche Lean Six Sigma au sein des industries, au
travers de la promotion de l’amélioration continue et de la maîtrise des processus, d’optimiser à la fois la qualité et
les coûts de production.