Vous êtes sur la page 1sur 61

d’ accompagnement vers

la certification ISO 14001

> pour les producteurs


d’hydroélectricité
en Midi-Pyrénées
Sommaire

■ 1ÈRE PARTIE
LE CONTEXTE DE LA NORME ISO 14001 APPLIQUÉE
AUX CENTRALES HYDROÉLECTRIQUES
7 Pourquoi l’ISO 14001 ?
9 La spécificité de l’hydroéléctricité
10 Les ressources techniques et humaines à mobiliser
11 L’accompagnement proposé par l’ADEME en Midi-Pyrénées

■ 2ÈME PARTIE
LES OUTILS ET MÉTHODES
Faire son auto-diagnostic
Etablir un premier plan d’action
17 Construire un Système de Management Environnemental (SME)
17 Etape 1 - Analyse de l’état des lieux environnemental
21 Etape 2 - La politique environnementale
23 Etape 3 - La planification
Les aspects et impacts significatifs
Exigences et vérification de conformité
Objectifs, cibles et programmes
33 Etape 4 - Mise en œuvre et fonctionnement
Ressources, rôle, responsabilités et autorités
Compétence, formation et sensibilisation
Communication
Documentation
Maîtrise de la documentation et enregistrements
Maîtrise opérationnelle
Préparation et réponse aux situations d’urgence
45 Etape 5 - Le contrôle
Surveillance et mesurage
Evaluation de la conformité
Non-conformité et actions corrective et préventive
Audit interne du S.M.E.
49 Etape 6 - La revue de direction
51 Les Audits

■ 3ÈME PARTIE
VALORISER SA DÉMARCHE
57 Les enjeux et objectifs de la communication externe
58 Le plan de communication

59 Glossaire

2
Introduction

L
es producteurs d’hydroélectricité, sensibilisés à la préservation du milieu dans lequel
s’exerce leur activité, ont constitué au sein du GPAE (Groupement des Producteurs
Autonomes d’Electricité) un groupe de “pionniers” décidés à s’engager dès 2001 dans
une démarche expérimentale de management environnemental.
La délégation Midi-Pyrénées de l’ADEME et le Conseil régional Midi-Pyrénées ont apporté
leur soutien à cette initiative.

Le CETE APAVE SUDEUROPE s’est vu confier par l’ADEME et le GPAE une mission
d’accompagnement de ce projet pilote. Au-delà de l’objectif de certification des pionniers, elle
visait à valoriser les retours d’expérience pour faciliter une diffusion de la démarche au plus
grand nombre de producteurs, en particulier grâce à l’élaboration d’un guide méthodologique.

A cet effet, il a été créé un Comité de Pilotage et un groupe de travail regroupant à la fois les
représentants des producteurs et les différentes entités et autorités en rapport avec l’hydro-
électricité en Midi-Pyrénées : la délégation régionale de l’ADEME, le Conseil régional, l’Agence
Régionale Pour l’Environnement (ARPE), EDF, la DRIRE, la DIREN, le Conseil Supérieur de la
Pêche, la Mission Inter Services de l’Eau (MISE), la Fédération Nationale des Collectivités
Concédantes et Régies (FNCCR), la Société Hydroélectrique du Midi (SHEM), la Chambre
Régionale de Commerce et d’Industrie (CRCI), et la CETE APAVE SUDEUROPE.

La réalisation de cet ouvrage a été rendue possible grâce à une large concertation avec
les acteurs du secteur de l’hydro-électricité : les échanges constructifs entre les personnes
impliquées dans ces groupes et la participation active de tous ont conduit à mettre en forme un
document basé sur l’expérience, illustré d’exemples concrets issus des systèmes mis en place
dans les centrales.

Nous tenons donc à remercier toutes ces personnes qui ont fait en sorte que le travail réalisé
par les pionniers puisse se transformer en un outil applicable à toute la profession.

Ce travail, à n’en pas douter, sera d’une grande efficacité par rapport aux enjeux que vont
connaître les producteurs dans le cadre de la nouvelle structuration du marché de l’énergie.

3
Les centrales hydroélectriques
de Midi-Pyrénées en 2004 Lot
449 installations dont
315 de producteurs autonomes
Puissance installée : 4,8 GW
Tarn et Garonne Aveyron

Tarn

Gers

Haute-Garonne

Hautes-Pyrénées

Ariège

La région Midi-Pyrénées se place au 2ème rang des régions de France en terme de production
hydroélectrique (après Rhône-Alpes et ex aequo avec Provence-Alpes-Côte-d’Azur et selon les
années avec l’Alsace).

Du fait de la présence de deux massifs montagneux, les Pyrénées et le Massif Central,


Midi-Pyrénées possède une topographie particulièrement intéressante pour la production
d’hydroélectricité.

Production hydroélectrique de Midi-Pyrénées en 2003 : 11 TWh, soit 17%


de la production nationale d’hydroélectricité.

Ces données sont fournies par l’Observatoire Régional de l’Energie de Midi-Pyrénées


(OREMIP), créé et animé depuis 2003 par l’Agence Régionale Pour l’Environnement de Midi-
Pyrénées, dans le cadre du programme PRELUDDE* soutenu par l’ADEME et la Région Midi-
Pyrénées.

Cet outil d’observation, d’analyse d’information, de concertation et de proposition entre


les acteurs régionaux de l’énergie, a pour mission d’accompagner les politiques énergétiques
régionales.

OREMIP
Maison de l’Environnement de Midi-Pyrénées
14 rue de Tivoli - 31068 Toulouse Cedex - Tél. 05 34 31 97 00.

> Pour en savoir plus, consulter le site Internet de l’observatoire : www.oremip.fr

* Programme Régional de Lutte contre l’effet de serre


et pour le Développement Durable.

4
Context
7-14 Pourquoi l’ISO 14001 ?
La spécificité de l’hydroélectricité.

Les ressources techniques et humaines


à mobiliser.
L’accompagnement proposé par
l’ADEME en Midi-pyrénées.

> Contexte de la
norme ISO 14001
appliquée
aux centrales
hydroélectriques
Contexte

■ POURQUOI L’ISO 14001 ?

Dans beaucoup de pays, la préservation de l’environnement est devenue une préoccupation


réelle et croissante de la part :

● des populations qui se posent des questions pour leur santé et leur cadre de vie,
● des pouvoirs publics et des administrations qui réglementent de plus en plus les rejets
dans le milieu naturel,
● des entreprises qui s’organisent pour maîtriser les phénomènes de pollution issus de
leurs activités.

> Quels sont les enjeux pour les entreprises hydroélectriques ?


Les entreprises hydroélectriques se retrouvent face à des enjeux qui peuvent avoir des
conséquences capitales pour leur avenir:

Enjeux issus
Enjeux de la contrainte
financiers reglementaire
renouvellement
des titres

Enjeux pour
l’image
de marque

> Les intérêts de la norme ISO 14001 :

● Réduire les impacts sur l’environnement.


● Les bonnes relations avec le public, les instances locales, les pouvoirs publics, les
associations.

● La confiance en apportant la preuve de l’importance accordée aux questions


environnementales pour les usagers de l’eau.

● La bonne préparation des dossiers administratifs pour l’obtention des permis et


autorisation.

● La confiance renforcée pour l’accès aux emprunts et l’obtention d’assurances au


meilleur prix.

● La limitation des accidents qui impliquent des responsabilités et des coûts.

5
> Le principe d’un système ISO 14001
L’ISO 14001 est un référentiel décrivant les exigences d’un système de management de
l’environnement dans le but d’une auto-évaluation puis d’une certification par un tiers.
Il est basé sur le principe de la boucle d’amélioration continue qui permet d’optimiser son
organisation pour améliorer sa performance environnementale. Le système doit comporter une
formalisation à l’aide de procédures et d’enregistrements de façon à démontrer l’efficacité de
son fonctionnement aux tiers.

La construction du système de management environnemental permet de disposer d’un outil


dynamique : ainsi les points critiques d’impact sur l’environnement des activités de la centrale
pourront être maîtrisés, en privilégiant des engagements forts qui sont :
● l’engagement de la direction en matière de protection de l’environnement,
● la conformité aux exigences, que celles-ci soient issues de la réglementation ou
d’autres sources,
● la notion d’amélioration continue, qui induit de façon directe l’amélioration des
performances environnementales de la centrale.

La norme est organisée en 6 paragraphes :


— exigences générales (§4.1)
— politique environnementale (§ 4.2)
— planification (§ 4.3)
— mise en œuvre et fonctionnement (§ 4.4)
— contrôle et action corrective (§ 4.5)
— revue de Direction (§ 4.6)

Pour répondre à ces différentes exigences, un certain nombre de documents écrits sont
nécessaires. Ils sont détaillés dans un tableau de l’étape 4 : Documentation (voir page 37).

4.3
Planification
4.6 Revue
de direction
a t io n ●
4.4 Mise en fic
i
La cert

œuvre et La certification par un tiers permet


4.5 Contrôle fonctionnement
et action d’attester que le système de
corrective management de l’environnement

mis en place est conforme au


référentiel de la norme ISO 14001
ôle
contr et qu’il s’appuie bien sur le principe
ce au
u e grâ
contin
r ation de l’amélioration continue des
Amélio
performances environnementales.

6
Contexte

■ LA SPÉCIFICITÉ DE L’HYDROÉLECTRICITÉ

L’hydroélectricité permet une production d’énergie propre sans émission directe / de gaz à
effet de serre (CO2) et sans consommation d’énergie fossile.
Toutefois, cette activité est implantée dans un milieu naturel sensible, les cours d’eau,
partagés par de nombreux usagers tels que pêcheurs, kayakistes, agriculteurs et industriels.
La production d’électricité par les centrales s’effectue avec peu de personnel in situ mais sous
surveillance permanente à distance. La production d’hydroélectricité génère peu de rejets dans
l’environnement. Par contre, son implantation dans les cours d’eau peut modifier les débits et
l’écosystème, que ce soit dans les modes de production de type haute chute ou basse chute.

Les principaux impacts générés par l’activité hydroélectrique sur l’environnement peuvent être
schématisés comme suit.

Envoi de Entrave à la
sédiments circulation des
lors des chasses poissons Augmentation
brutale de débit
Diminution
du débit
e
ag
rr

Dégât
Ba

lors du
passage
n des crues
Accumulation tio
de déchets tu
sti
flottants Re
Centrale
Fuite
Incendie d’huile
e
d uit e
n é
Coforc Déchets
Atteinte au Bruit
paysage

Ces impacts environnementaux font l’objet de suivis et d’actions de contrôle afin de les limiter
et de préserver le milieu naturel.
A titre d’exemple, le retour d’expérience de diagnostics environnementaux, réalisés sur une
dizaine de microcentrales, a mis en évidence de bonnes pratiques environnementales qui
nécessitent toutefois une formalisation.
● Les bonnes pratiques portent sur la conception des ouvrages, la prévention
de dysfonctionnements (fuites d’huile) par l’entretien et la maintenance des
équipements et la propreté des installations.
● Les besoins de formalisation portent sur le suivi des débits réservés, de la faune et
de la flore, des déchets et débris flottants ainsi que sur les actions de conduite et
d’entretien des centrales.

7
● Des actions d’amélioration peuvent être menées sur les conditions de stockage des
produits dangereux et leur identification ainsi que sur la remontée et dévalaison des
poissons.
● Une meilleure maîtrise des conditions d’intervention des entreprises extérieures, en
particulier lors des chantiers, serait à mettre en œuvre.

Par ailleurs, les relations avec les usagers de l’eau et les administrations sont souvent difficiles
et cela nécessiterait la mise en place d’une concertation en vue de proposer des actions
environnementales appropriées.

■ LES RESSOURCES TECHNIQUES ET HUMAINES À MOBILISER


La démarche ISO 14001 est une démarche interne à l’entreprise qui nécessite une appropriation
complète par son personnel.
Le temps moyen à réserver pour la construction du système est d’environ 500 heures pendant 18
mois. Par ailleurs, il faut également prévoir du temps pour maintenir le système.

> L’entreprise peut bénéficier d’appuis externes tels que :


● les organismes de formation,
● les syndicats professionnels et autres institutions comme
l’Agence de l’eau, l’ADEME, l’ARPE, la DRIRE...,
● les bureaux d’études et de conseil en environnement,
● les organismes de certification.

La mise en place de l’ISO 14001 nécessite un engagement fort et pérenne de


la direction de l’entreprise.
Cet engagement doit être compris et partagé par le personnel.

> Les fonctions à gérer pour la construction


du système sont :
● le pilotage du projet,
● la conception du système et la rédaction des documents,
● l’application sur le terrain.

■ L’ACCOMPAGNEMENT PROPOSÉ PAR L’ADEME EN MIDI-PYRÉNÉES


L’ADEME met en place une structure d’appui pour les entreprises hydroélectriques qui prévoit les
étapes d’accompagnement décrites ci-après. Cet accompagnement comporte à la fois un travail de
groupe et un travail individuel.
En effet, les producteurs autonomes d’hydroélectricité comptent peu de personnel (de 1 à 3
personnes en général). Il en résulte peu d’émulation au sein même de l’entreprise d’où l’intérêt du
travail en groupe.

8
Contexte

La construction d’un Système de Management Environnemental (SME)au sein d’un groupe


d’auto-producteurs permet :
— un échange d’expérience,
— une émulation,
— un meilleur respect du planning d’avancement de la démarche,
— une formation collective.

Le travail au sein d’un groupe peut se poursuivre après la certification afin d’améliorer les
systèmes en prenant en compte :
— les résultats d’audit interne et de certification,
— les évolutions réglementaires,
— les retours d’expérience pour les bonnes pratiques ou incidents
environnementaux.

Etapes d’accompagnement

Analyse de l’état des


lieux environnemental
(état des lieux techniques
/conformité réglementaire)
par prestataire

4ème mois
Premières actions
Formation générale sur environnementales
la Norme ISO 14001 :
• Gérant
• Responsable Accompagnement
environnement individuel
Durée : 1 jour par prestataire

+ Construction
Formation au du SME
développement d’un SME
• Responsable
environnement
Durée : 4 jours non
consécutifs (1 jour tous Audit blanc
les mois) Durée 1,5 jour Par prestataire

14 ème mois +
Sensibilisation des Certification Par organisme de
gardiens du SME certification
Durée : 1 jour par
organisme de formation
Suivi et amélioration
18 ème mois du SME par l’entreprise
hydroélectrique

9
> L’analyse de l’état des lieux environnemental
L’objectif de cet état des lieux, réalisé par un prestataire, est d’analyser les aspects
réglementaires de la centrale concernée, d’identifier les aspects environnementaux
générés et d’évaluer leur niveau de maîtrise.

Cette analyse est décrite dans ce guide dans la partie 2 « Les outils et méthodes ».

> La formation collective des producteurs


Conçue et animée par un organisme de formation, elle a pour objectif de favoriser
l’appropriation de la démarche ISO 14001 par les auto-producteurs.
Les journées de formation seront réparties au fil de la démarche, permettant aux
stagiaires de mettre progressivement en pratique leurs acquis.
En complément et au titre des actions de progrès communes à l’ensemble des sites,
il est prévu une journée de formation/sensibilisation à destination des gardiens des
sites, et portant sur les contraintes environnementales spécifiques à l’exploitation.

Contenu Public Durée

Gérant
● Généralités sur l’ISO 14001 - Politique et planification Responsable 1 jour
environnement

● La documentation du SME - Les enregistrements


● Maîtrise opérationnelle - Situations d’urgence et capacité à réagir 1 jour
● Surveillance et mesurage Responsable pour chaque
● Non-conformités - Actions correctives et préventives - Audits - Revue environnement partie
de direction
● Bilan - Le manuel Environnement

● Enjeux de la démarche - Exigences environnementales - Règles Gardien 1 jour


essentielles à appliquer dans le cadre de l’exploitation quotidienne

TOTAL 7 jours

10
Contexte

> L’accompagnement personnalisé

● Cet accompagnement, réalisé par un prestataire, a pour but :

— de conseiller et de guider individuellement chaque responsable de centrale dans


l’élaboration de ses objectifs, des actions et documents à mettre en œuvre,
— de valider le travail réalisé au fur et à mesure du déploiement du système, ceci
jusqu’à ce que le système soit considéré comme « auditable ».

Il se déroule sous forme de séances de travail sur site, et s’appuie sur le présent guide
méthodologique.

● Les principaux thèmes abordés concernent :

— la définition de la politique environnementale,


— la prise en compte des aspects environnementaux significatifs,
— la planification et l’amélioration continue,
— la maîtrise opérationnelle et le fonctionnement du S.M.E,
— le contrôle et les actions correctives,
— la revue de direction.

> L’audit à blanc du Système de Management Environnemental

● Cet audit à blanc, réalisé par un prestataire, a pour objectif d’évaluer l’ensemble du
Système de Management de l’Environnement en vue de :

— déterminer sa conformité à la Norme ISO 14001,


— évaluer l’efficacité du système.

Il est décrit dans ce guide dans la partie 2 « Les outils et méthodes ».

11
outils et méthode
Faire son auto diagnostic
age t
P ba Établir un premier plan d’action
Ra
Schéma de la procédure

17-49 Construire un S.M.E.


Etape 1
Analyse de l’état des lieux
environnemental
Etape 2
La politique environnementale
Etape 3
La planification
Etape 4
Mise en œuvre et fonctionnement
Etape 5
Le contrôle
Etape 6
La revue de Direction

51 Les Audits

> Les outils et


les méthodes
Le principe d’amélioration continue des
performances environnementales
Evaluer son système
et les performances
environnementales.

5 Définir les
améliorations
le contrôle du système.

• La surveillance et le mesurage. 6 la revue


• L’évaluation de la conformité.
• Les non-conformités - actions. de direction
correctives et actions préventives.
• Les enregistrements.
• L’audit du S.M.E.

Lors de la première mise en place du


Maîtriser les opérations, système : état des lieux des pratiques
les moyens humains et techniques et performances environnementales,
pour prévenir les pollutions et points forts, points à améliorer.

1
réagir en cas d’accidents.

4 la revue
la mise en œuvre et le environnementale
fonctionnement du s.m.e initiale
• Ressources, rôles, responsabilité et autorité.
• Compétence, formation, sensibilisation. • Les aspects et impacts
• Communication. environnementaux.
• Documentation. • Les exigences légales
• Maîtrise de la documentation. et autres exigences.
• Maîtrise opérationnelle. • Les pratiques et
• Préparation et réponse aux situations procédures existantes.
dangereuses. • Les incidents et
accidents passés.

Elaboration d’un programme Présente l’engagement


d’amélioration portant sur les impacts de l’entreprise et les axes
importants et sur la réglementation. d’amélioration
environnementaux
3 qu’elle poursuit.
la planification
du s.m.e. 2
• Les aspects et impacts significatifs la politique
maîtrisables. environnementale
• Les exigences légales et autres exigences.
• Les objectifs, cibles, et programme de
management.
1 - FAIRE SON AUTO-DIAGNOSTIC
En répondant aux questions de ce “quiz”, vous pourrez déterminer les actions prioritaires à
mettre en place au préalable de la construction du Système de Management Environnemental.

QUIZ ENVIRONNEMENTAL Oui Non Sans objet

Disposez-vous des documents traçant l’histoire de votre centrale ?


Votre autorisation est-elle toujours valable par rapport à ?
> durée
> puissance
> hauteur de chute
> débit maximal de la dérivation
> débit réservé
Avez-vous affiché votre arrêté préfectoral, ainsi que le débit maximal
de dérivation et débit réservé ?
Surveillez-vous votre débit réservé ?
Disposez-vous d’ouvrages pour la circulation des poissons ?
Disposez-vous de repères de niveau ?
Avertissez-vous les autorités en cas d’incident ou accident sur la
centrale et affectant la sécurité ou le cours d’eau ?
Disposez-vous d’une autorisation de vidange ?
Consultez-vous la MISE pour accord avant curage et entretien du cours d’eau ?
Vos installations sont-elles conformes aux plans de recollement ?
Disposez-vous de sécurités contre les risques de noyade ?
Total / 11 = %
Entretenez-vous votre passe à poisson ?
Entretenez-vous votre passage de débit réservé ?
Triez-vous vos déchets d’activité ?
Connaissez-vous le lieu d’élimination de vos déchets ?
Stockez-vous vos huiles ou autres produits chimiques en rétention ?
Suivez-vous votre consommation d’huile et autres consommables ?
Vérifiez-vous la propreté des installations et des abords ?
Disposez-vous d’extincteurs incendies périodiquement vérifiés ?
Avez-vous déclaré vos transformateurs ou autre, contenant de l’huile
à plus de 50 ppm de PCB ?
Communiquez-vous volontairement avec les usagers de l’eau et les
administrations ?

Total / 10 = %

2 – ÉTABLIR UN PREMIER PLAN D’ACTION


Le tableau ci-dessous doit vous aider à établir votre premier plan d’action environnement, à partir
des différentes questions auxquelles vous aurez répondu NON au quiz auto-diagnostic.

Plan d’action environnemental etabli le ........................


Point à
Action Délais visés Budget Avancement
ameliorer
Outils et
méthodes
Construire un sme
etape
Analyse de l'état
des lieux environnemental
■ L’OBJECTIF DE CET ÉTAT DES LIEUX EST :
> d’analyser de façon systématique les aspects réglementaires de la centrale concernée
> d’identifier les aspects environnementaux générés et d’évaluer leur niveau de
maîtrise.

■ IL COMPORTE :
> l’analyse de la gestion des exigences réglementaires applicables :

Construire un sme
● méthode de classement des différents textes réglementaires,
● archivage depuis le début de l’existence de la centrale,
● environnement immédiat réglementaire (PLU, Natura, etc.),
● l’évaluation de conformité.
> une description des équipements présents sur le site,
> une description des caractéristiques de l’environnement du site
(naturel et humain),
> une réflexion sur la détermination des aspects environnementaux,
> une description qualitative et quantitative des aspects
environnementaux des activités :
● gestion des débits, hydrologie,
● gestion de la qualité des eaux,
● entretien des cours d’eau,
● suivi des poissons migrateurs, alevinage,
● gestion des produits chimiques (huile), transport des solides,
● gestion des déchets,
>

● émissions sonores,
● aménagement paysager,
● sécurité des tiers,
2
>

L’analyse quantitative des aspects est fonction des mesures déjà réalisées par la centrale. 3
>

> une identification des pratiques de maîtrise des différents aspects


environnementaux, 4
> une présentation des points forts et faibles de la gestion actuelle,
>

> les recommandations sur les mises à niveau urgentes ainsi que sur
les compléments d’enregistrements à effectuer pour l’évaluation des impacts
5
>

encore mal quantifiés (si nécessaire).


6

17
L’analyse de l’état des lieux doit être suivie par l’établissement d’un premier plan d’action
de l’entreprise. Cette analyse est réalisée avec l’appui d’un prestataire, au préalable à la
construction du système de management.

■ DEROULEMENT
> La réalisation de cette analyse nécessite :
● l’envoi d’un questionnaire,
● une visite du site et des installations,
● une prise de connaissance des documents administratifs et autres (études d’impact,
réglementation spécifique et exigences particulières...),
● l’examen des enregistrements de gestion de la centrale,
● une identification des contraintes environnementales locales,
● des entretiens avec le gérant, le responsable environnement, le personnel,
● le recensement des incidents et accidents historiques sur la centrale
● l’étude des informations recueillies, et la recherche d’informations complémentaires,
si besoin est (sur le milieu par exemple),
● la mise en forme des résultats et la rédaction d’un rapport.

■ CONTENU
> Le rapport présente :
● Description du contexte géographique (situation),
● Caractéristiques de l’environnement naturel et humain (environnement général,
hydrologie locale, milieu biologique, activités de loisirs),
● Caractéristiques de l’activité, de la situation administrative, description des
équipements (par zone fonctionnelle), et mode d’exploitation de la centrale,
● Description qualitative des aspects environnementaux par zone,
● Identification des pratiques de maîtrise des aspects environnementaux,
● exigences légales et évaluation de conformité,
● Points forts et points à améliorer en matière de gestion environnementale,
● Recommandations pour les mises à niveau urgentes ou les compléments
d’enregistrements à effectuer pour l’évaluation des impacts encore mal quantifiés,
● Description des actions à mener pour la mise en place d’un SME.

Chaque producteur identifie


ses propres aspects environnementaux

18
a pe
1

et
Outils et
méthodes
Aspect
Lieu

environnemental
Activité Domaine d’impact Exemples de maîtrise Exemples amélioration
ou situation
d’urgence
• Régulation manuelle par vanne de
décharge • Consigne écrite de régulation
• Surveillance par sonde de niveau des débits
• Modification de • Débit réservé
l’hydrologie Régulation par clapets • Plan d’étalonnage et
automatiques sur basse chute d’entretien de la sonde de
associés à flotteur ou régulation niveau, des clapets et flotteurs
manuelle

• Entrave à • Vérifications périodiques par • L’opération doit être


• Sédimentation
l’écoulement plongeur documentée
libre du • Voir l’efficacité de ces
cours d’eau ouvrages vis-à-vis de la
• Remontée et • Passe à poisson
circulation des poissons
dévalaison des • Passe à canoë-kayak
• Consigne écrite pour les
poissons • Canal d’effeuillage
travaux d’entretien de ces
Régulation
ouvrages
débit et
niveau d’eau • Consigne écrite pour les
• Passe à canoë kayak
travaux d’entretien de ces
• Utilisation du cours • Accès en aval de l’ouvrage
ouvrages
d’eau (loisir, canoë- disponible pour la mise à l’eau des
• Enregistrements
kayak, pêche) canoës-kayaks et
photographiques et plans au
les activités de pêche
niveau du barrage
• Création d’une • Procédure surveillance

Construire un sme
• Erosion du lit du • Système d’amortissement du jet
hauteur de chute à la générale et entretien des
cours d’eau de surverse , enrochement
surverse installations

• Surveillance visuelle des berges • Enregistrements


• Modification des • Erosion des berges
et du lit du cours d’eau photographiques et plans au
vitesses de circulation et du lit du cours
• Enrochement ou désenrochement niveau du barrage.
d’eau d’eau
des berges et du lit du cours d’eau

• Dégradation du • Plans d’entretien à


• Taille et aspect • Entretien régulier
Retenue - Prise d’eau

paysage documenter

Filtration • Emissions
sonores régulières • Opérations de maintenance à
de l’eau /
(moteur groupe) • Bruit • Capotage partiel des moteurs documenter
Dégrilleur et
ou exceptionnelles • Prévoir des mesures de bruit
grue
(grincements)

• Formaliser la maîtrise par des


Commande • Vérification et maintenance enregistrements concernant :
• Entraînement de • Pollutions des eaux préventive - les consommations de
déflecteur,
graisse par les graisses • Suivi consommations de graisses graisses
dégrilleur
- les actions de maintenance
réalisées

• Documenter :
- Les règles de
• Flexibles remplacés dimensionnement des flexibles
régulièrement, calculés pour et la maintenance des flexibles
une pression de fonctionnement et clapets
• Fuite d’huile au niveau
supérieure à la pression réelle de - La surveillance de
des moteurs, vérins,
service l’étanchéité des équipements
flexibles, réservoir • Pollutions des eaux
• Sécurité par clapet anti-retour contenant de l’huile
>

Vidange et d’huile (fuite chronique par l’huile


en cas de fuite sur flexible (vanne - Les enregistrements des

2
complément ou situation d’urgence
parachute) consommations d’huile
potentielle)
d’huile sur • Suivi des consommations d’huile - Une consigne d’intervention
clapets • Sensibilisation du personnel en cas de fuite
>

- La gestion des fiches de


données et de sécurité des
huiles

• Filière à maîtriser
3
>

• Production de déchets
réglementairement (Bon
d’huile usagée et de • Filière déchetss • Récupération en déchetterie

4
d’enlèvement / agrément ou
bidons vides souillés
autorisation du prestataire)

• Panneau limitant l’accès au


>

barrage (et au canal)

5
• Présence de garde-fous sur les • Décrire la nature du suivi de
Accès au • Aggravation du risque parties accessibles l’état et de la fonctionnalité
barrage de noyade (situation •Sécurité publique • Vérification périodique de l’état des grilles des garde-fous et
>

Circulation d’urgence potentielle) des garde-fous des panneaux.

6
• Vérification périodique de l’état
des grilles
• Présence de bouées

19
Aspect
environnemental Domaine
Lieu

Activité Exemples de maîtrise Exemples amélioration


ou situation d’impact
d’urgence
Conduite

• Pollution de l’eau
forcée

• Formaliser la maîtrise par une


• Risque de rupture • Dégradation du •Surveillance de la conduite
consigne écrite
paysage

Dérivation du • Mesure annuelle du niveau de • Formaliser les mesures de


d’amenée

cours d’eau sédimentation hauteur de sédiments


• Modification de
Canal

• Sédimentation dans •Travaux de désensablement • Décrire les travaux de


l’hydrologie
le canal effectués régulièrement après désensablement dans une
• Qualité des eaux
demande d’autorisation en consigne avec la destination
préfecture des sédiments
• Conception de l’ouvrage • Planification des travaux
• Taille et aspect du
• Paysage permettant une bonne intégration d’entretien du bâtiment à
bâtiment
paysagère documenter
•Conception de l’ouvrage
• Emission sonore des •Maintenance des équipements • Planification et description des
équipements de la • Bruit en particulier étude vibratoire sur opérations de surveillance et
centrale multiplicateur maintenance des équipements
•Plan d’entretien préventif
• Non respect
• Turbinage d’un du débit réservé
•Débit turbiné régulé par sonde
débit trop important – Modification
de niveau
Production en étiage (ou lors du régime • Consigne
•Contrôle visuel possible du
d’énergie d’éclusées amont) d’écoulement des « Gestion du débit réservé »
respect du débit réservé (par
suite à un défaut de eaux
marques)
conduite, régulation – atteinte à la vie
piscicole
• Documenter :
Bâtiment

- La surveillance de l’étanchéité
• Entretien préventif des des équipements contenant de
• Fuite d’huile sur équipements l’huile
les équipements • Pollution des • Récupération des huiles par - Les enregistrements des
(chronique ou eaux moyen de rétention consommations d’huile
situation d’urgence) • Suivi des consommations d’huiles - Une consigne d’intervention
• Présence de produit absorbant en cas de fuite
- La gestion des fiches de
données et de sécurité des huiles
• Production de
déchets + déchets
• Filière déchets • Documenter :
banals + déchets
Stockage et toxiques en quantités - Les règles de tri et
utilisation dispersées (chiffons d’élimination de déchets par
• Pollution des • Récupération en déchetterie pour catégories
souillés, bidons …)
huile, graisse eaux ou des sols déchets récupérés par le personnel
• Utilisation de - Le stockage des produits
et produits de la centrale
produit chimique chimiques en rétention
chimiques ou polluant pour - Les réactions en cas de fuite
l’environnement ou renversement de produit
(solvant, graisse,
peinture, …)
Centrale Local électrique

Maintien sécurité • Pollution des • Les batteries à mettre en


• Fuite d’acide • Sol étanche
par batterie eaux rétention
• La filière est à maîtriser
• Déchet batterie réglementairement (BSDI /
• Filière déchets •Récupération en déchetterie
usagée agrément ou autorisation du
prestataire)
• Problématique assainissement
Installations • Pollution des • Non utilisation de produits à réfléchir
• Rejets lavabos
sanitaires eaux d’entretien ou de nettoyage • Consigne sur l’utilisation et le
rejet de produit

Production • Aménagement paysager du site • Prévoir des plans d’entretien


• Propreté du site
• Paysage • Entretien des espaces verts et d’amélioration des
d’énergie • Intégration visuelle
• Suivi photographique aménagements
• Production de
• Filière déchets • Les déchets verts sont laissés
Entretien des déchets verts • Ces exigences doivent être
sur place
• Utilisation fournies sur un support écrit au
espaces verts • Pollution des • Aucun pesticide ni produit
d’engrais ou produit sous-traitant
sols et des eaux phytosanitaire n’est utilisé
phytosanitaire

• Production de • Décrire les règles relatives à


• Filière déchets la gestion des chantiers propres
Chantier, déchets + déchets
• Propreté du site • Décrire et fournir aux sous-
banals + déchets
Ensemble du site

Entretien du traitants :
toxiques en quantités
bâtiment, des dispersées (chiffons - Des règles de tri et
équipements du souillés, bidons vides, d’élimination de déchets par
personnel de la absorbants, …) catégories
centrale ou des • Pollution des
• Utilisation de produit • Apport en déchetterie des - Le stockage des produits
eaux ou des sols
sous-traitants : chimique ou polluant déchets récupérés par le personnel chimiques en rétention
- Turbiniers pour l’environnement de la centrale - Le respect des exigences /
- Electriciens (solvant, graisse, bruit
- Mécaniciens peinture, …) - Les réactions en cas de
• Bruit
- Peintres • Emission sonore situation d’urgence (incendie,
depuis l’équipement fuite, noyade)
- Entrepreneurs • Risque incendie
mobile d’intervention • Intégrer la pratique des permis
travaux publics (situation
•Travaux par points de feu / Prévention des risques
d’urgence)
chauds incendie (+ consigne)

• Filière déchets • Fournir un guide de bonne


Réception du • Production
• Propreté du site pratique de propreté et de
de déchets • Affichage et panneaux
public • Sécurité respect des règles de sécurité au
20 • Risque de noyade
publique public pénétrant sur le site
Outils et
méthodes
Construire un sme
etape
Analyse de l'état
des lieux environnemental
■ L’OBJECTIF DE CET ÉTAT DES LIEUX EST :
> d’analyser de façon systématique les aspects réglementaires de la centrale concernée
> d’identifier les aspects environnementaux générés et d’évaluer leur niveau de
maîtrise.

■ IL COMPORTE :
> l’analyse de la gestion des exigences réglementaires applicables :

Construire un sme
● méthode de classement des différents textes réglementaires,
● archivage depuis le début de l’existence de la centrale,
● environnement immédiat réglementaire (PLU, Natura, etc.),
● l’évaluation de conformité.
> une description des équipements présents sur le site,
> une description des caractéristiques de l’environnement du site
(naturel et humain),
> une réflexion sur la détermination des aspects environnementaux,
> une description qualitative et quantitative des aspects
environnementaux des activités :
● gestion des débits, hydrologie,
● gestion de la qualité des eaux,
● entretien des cours d’eau,
● suivi des poissons migrateurs, alevinage,
● gestion des produits chimiques (huile), transport des solides,
● gestion des déchets,
>

● émissions sonores,
● aménagement paysager,
● sécurité des tiers,
2
>

L’analyse quantitative des aspects est fonction des mesures déjà réalisées par la centrale. 3
>

> une identification des pratiques de maîtrise des différents aspects


environnementaux, 4
> une présentation des points forts et faibles de la gestion actuelle,
>

> les recommandations sur les mises à niveau urgentes ainsi que sur
les compléments d’enregistrements à effectuer pour l’évaluation des impacts
5
>

encore mal quantifiés (si nécessaire).


6

17
L’analyse de l’état des lieux doit être suivie par l’établissement d’un premier plan d’action
de l’entreprise. Cette analyse est réalisée avec l’appui d’un prestataire, au préalable à la
construction du système de management.

■ DEROULEMENT
> La réalisation de cette analyse nécessite :
● l’envoi d’un questionnaire,
● une visite du site et des installations,
● une prise de connaissance des documents administratifs et autres (études d’impact,
réglementation spécifique et exigences particulières...),
● l’examen des enregistrements de gestion de la centrale,
● une identification des contraintes environnementales locales,
● des entretiens avec le gérant, le responsable environnement, le personnel,
● le recensement des incidents et accidents historiques sur la centrale
● l’étude des informations recueillies, et la recherche d’informations complémentaires,
si besoin est (sur le milieu par exemple),
● la mise en forme des résultats et la rédaction d’un rapport.

■ CONTENU
> Le rapport présente :
● Description du contexte géographique (situation),
● Caractéristiques de l’environnement naturel et humain (environnement général,
hydrologie locale, milieu biologique, activités de loisirs),
● Caractéristiques de l’activité, de la situation administrative, description des
équipements (par zone fonctionnelle), et mode d’exploitation de la centrale,
● Description qualitative des aspects environnementaux par zone,
● Identification des pratiques de maîtrise des aspects environnementaux,
● exigences légales et évaluation de conformité,
● Points forts et points à améliorer en matière de gestion environnementale,
● Recommandations pour les mises à niveau urgentes ou les compléments
d’enregistrements à effectuer pour l’évaluation des impacts encore mal quantifiés,
● Description des actions à mener pour la mise en place d’un SME.

Chaque producteur identifie


ses propres aspects environnementaux

18
a pe
1

et
Outils et
méthodes
Aspect
Lieu

environnemental
Activité Domaine d’impact Exemples de maîtrise Exemples amélioration
ou situation
d’urgence
• Régulation manuelle par vanne de
décharge • Consigne écrite de régulation
• Surveillance par sonde de niveau des débits
• Modification de • Débit réservé
l’hydrologie Régulation par clapets • Plan d’étalonnage et
automatiques sur basse chute d’entretien de la sonde de
associés à flotteur ou régulation niveau, des clapets et flotteurs
manuelle

• Entrave à • Vérifications périodiques par • L’opération doit être


• Sédimentation
l’écoulement plongeur documentée
libre du • Voir l’efficacité de ces
cours d’eau ouvrages vis-à-vis de la
• Remontée et • Passe à poisson
circulation des poissons
dévalaison des • Passe à canoë-kayak
• Consigne écrite pour les
poissons • Canal d’effeuillage
travaux d’entretien de ces
Régulation
ouvrages
débit et
niveau d’eau • Consigne écrite pour les
• Passe à canoë kayak
travaux d’entretien de ces
• Utilisation du cours • Accès en aval de l’ouvrage
ouvrages
d’eau (loisir, canoë- disponible pour la mise à l’eau des
• Enregistrements
kayak, pêche) canoës-kayaks et
photographiques et plans au
les activités de pêche
niveau du barrage
• Création d’une • Procédure surveillance

Construire un sme
• Erosion du lit du • Système d’amortissement du jet
hauteur de chute à la générale et entretien des
cours d’eau de surverse , enrochement
surverse installations

• Surveillance visuelle des berges • Enregistrements


• Modification des • Erosion des berges
et du lit du cours d’eau photographiques et plans au
vitesses de circulation et du lit du cours
• Enrochement ou désenrochement niveau du barrage.
d’eau d’eau
des berges et du lit du cours d’eau

• Dégradation du • Plans d’entretien à


• Taille et aspect • Entretien régulier
Retenue - Prise d’eau

paysage documenter

Filtration • Emissions
sonores régulières • Opérations de maintenance à
de l’eau /
(moteur groupe) • Bruit • Capotage partiel des moteurs documenter
Dégrilleur et
ou exceptionnelles • Prévoir des mesures de bruit
grue
(grincements)

• Formaliser la maîtrise par des


Commande • Vérification et maintenance enregistrements concernant :
• Entraînement de • Pollutions des eaux préventive - les consommations de
déflecteur,
graisse par les graisses • Suivi consommations de graisses graisses
dégrilleur
- les actions de maintenance
réalisées

• Documenter :
- Les règles de
• Flexibles remplacés dimensionnement des flexibles
régulièrement, calculés pour et la maintenance des flexibles
une pression de fonctionnement et clapets
• Fuite d’huile au niveau
supérieure à la pression réelle de - La surveillance de
des moteurs, vérins,
service l’étanchéité des équipements
flexibles, réservoir • Pollutions des eaux
• Sécurité par clapet anti-retour contenant de l’huile
>

Vidange et d’huile (fuite chronique par l’huile


en cas de fuite sur flexible (vanne - Les enregistrements des

2
complément ou situation d’urgence
parachute) consommations d’huile
potentielle)
d’huile sur • Suivi des consommations d’huile - Une consigne d’intervention
clapets • Sensibilisation du personnel en cas de fuite
>

- La gestion des fiches de


données et de sécurité des
huiles

• Filière à maîtriser
3
>

• Production de déchets
réglementairement (Bon
d’huile usagée et de • Filière déchetss • Récupération en déchetterie

4
d’enlèvement / agrément ou
bidons vides souillés
autorisation du prestataire)

• Panneau limitant l’accès au


>

barrage (et au canal)

5
• Présence de garde-fous sur les • Décrire la nature du suivi de
Accès au • Aggravation du risque parties accessibles l’état et de la fonctionnalité
barrage de noyade (situation •Sécurité publique • Vérification périodique de l’état des grilles des garde-fous et
>

Circulation d’urgence potentielle) des garde-fous des panneaux.

6
• Vérification périodique de l’état
des grilles
• Présence de bouées

19
Aspect
environnemental Domaine
Lieu

Activité Exemples de maîtrise Exemples amélioration


ou situation d’impact
d’urgence
Conduite

• Pollution de l’eau
forcée

• Formaliser la maîtrise par une


• Risque de rupture • Dégradation du •Surveillance de la conduite
consigne écrite
paysage

Dérivation du • Mesure annuelle du niveau de • Formaliser les mesures de


d’amenée

cours d’eau sédimentation hauteur de sédiments


• Modification de
Canal

• Sédimentation dans •Travaux de désensablement • Décrire les travaux de


l’hydrologie
le canal effectués régulièrement après désensablement dans une
• Qualité des eaux
demande d’autorisation en consigne avec la destination
préfecture des sédiments
• Conception de l’ouvrage • Planification des travaux
• Taille et aspect du
• Paysage permettant une bonne intégration d’entretien du bâtiment à
bâtiment
paysagère documenter
•Conception de l’ouvrage
• Emission sonore des •Maintenance des équipements • Planification et description des
équipements de la • Bruit en particulier étude vibratoire sur opérations de surveillance et
centrale multiplicateur maintenance des équipements
•Plan d’entretien préventif
• Non respect
• Turbinage d’un du débit réservé
•Débit turbiné régulé par sonde
débit trop important – Modification
de niveau
Production en étiage (ou lors du régime • Consigne
•Contrôle visuel possible du
d’énergie d’éclusées amont) d’écoulement des « Gestion du débit réservé »
respect du débit réservé (par
suite à un défaut de eaux
marques)
conduite, régulation – atteinte à la vie
piscicole
• Documenter :
Bâtiment

- La surveillance de l’étanchéité
• Entretien préventif des des équipements contenant de
• Fuite d’huile sur équipements l’huile
les équipements • Pollution des • Récupération des huiles par - Les enregistrements des
(chronique ou eaux moyen de rétention consommations d’huile
situation d’urgence) • Suivi des consommations d’huiles - Une consigne d’intervention
• Présence de produit absorbant en cas de fuite
- La gestion des fiches de
données et de sécurité des huiles
• Production de
déchets + déchets
• Filière déchets • Documenter :
banals + déchets
Stockage et toxiques en quantités - Les règles de tri et
utilisation dispersées (chiffons d’élimination de déchets par
• Pollution des • Récupération en déchetterie pour catégories
souillés, bidons …)
huile, graisse eaux ou des sols déchets récupérés par le personnel
• Utilisation de - Le stockage des produits
et produits de la centrale
produit chimique chimiques en rétention
chimiques ou polluant pour - Les réactions en cas de fuite
l’environnement ou renversement de produit
(solvant, graisse,
peinture, …)
Centrale Local électrique

Maintien sécurité • Pollution des • Les batteries à mettre en


• Fuite d’acide • Sol étanche
par batterie eaux rétention
• La filière est à maîtriser
• Déchet batterie réglementairement (BSDI /
• Filière déchets •Récupération en déchetterie
usagée agrément ou autorisation du
prestataire)
• Problématique assainissement
Installations • Pollution des • Non utilisation de produits à réfléchir
• Rejets lavabos
sanitaires eaux d’entretien ou de nettoyage • Consigne sur l’utilisation et le
rejet de produit

Production • Aménagement paysager du site • Prévoir des plans d’entretien


• Propreté du site
• Paysage • Entretien des espaces verts et d’amélioration des
d’énergie • Intégration visuelle
• Suivi photographique aménagements
• Production de
• Filière déchets • Les déchets verts sont laissés
Entretien des déchets verts • Ces exigences doivent être
sur place
• Utilisation fournies sur un support écrit au
espaces verts • Pollution des • Aucun pesticide ni produit
d’engrais ou produit sous-traitant
sols et des eaux phytosanitaire n’est utilisé
phytosanitaire

• Production de • Décrire les règles relatives à


• Filière déchets la gestion des chantiers propres
Chantier, déchets + déchets
• Propreté du site • Décrire et fournir aux sous-
banals + déchets
Ensemble du site

Entretien du traitants :
toxiques en quantités
bâtiment, des dispersées (chiffons - Des règles de tri et
équipements du souillés, bidons vides, d’élimination de déchets par
personnel de la absorbants, …) catégories
centrale ou des • Pollution des
• Utilisation de produit • Apport en déchetterie des - Le stockage des produits
eaux ou des sols
sous-traitants : chimique ou polluant déchets récupérés par le personnel chimiques en rétention
- Turbiniers pour l’environnement de la centrale - Le respect des exigences /
- Electriciens (solvant, graisse, bruit
- Mécaniciens peinture, …) - Les réactions en cas de
• Bruit
- Peintres • Emission sonore situation d’urgence (incendie,
depuis l’équipement fuite, noyade)
- Entrepreneurs • Risque incendie
mobile d’intervention • Intégrer la pratique des permis
travaux publics (situation
•Travaux par points de feu / Prévention des risques
d’urgence)
chauds incendie (+ consigne)

• Filière déchets • Fournir un guide de bonne


Réception du • Production
• Propreté du site pratique de propreté et de
de déchets • Affichage et panneaux
public • Sécurité respect des règles de sécurité au
20 • Risque de noyade
publique public pénétrant sur le site
Outils et
méthodes

etape 2
La politique environnementale
■ LA POLITIQUE EST UN DOCUMENT ÉCRIT
QUI COMPORTE
● un engagement à la prévention des pollutions et à l’amélioration continue des
performances environnementales,
● un engagement au respect de la réglementation,
● une définition du cadre pour l’établissement des objectifs et des cibles, adapté aux
aspects environnementaux significatifs,
● une description des motivations propres de l’organisme.

Construire un sme
Cette politique environnementale est fournie et explicitée au personnel (gardien) et aux sous-
traitants. Elle est disponible pour le public.

sibles ●
sen
Points

• la politique doit être mise à jour périodiquement


• les méthodes de mise à disposition de la politique

pour le public doivent être définies.


Exemple :
- fourniture lors des visites,
- envoi sur demande,
- envoi systématique aux institutions
- publications dans les revues spécialisées
>

- etc.

2
>

3
>

4
>

5
>

21
■ EXEMPLE DE POLITIQUE ENVIRONNEMENTALE
La politique environnementale s’affiche à l’entrée de l’usine dans un lieu visible par le
personnel et les visiteurs.

Madame, Monsieur,

m en t, d’ as su re r la pérennité de notre
ironne
Afin de respecter l’env ni ve au de m aî trise de notre activité
,
iore r le
entreprise, et d’amél
eà:
notre centrale s’engag
ales
à la ré gl em en ta ti on et aux exigences loc
● Se conform
er
applicabl au site,
es
llution et
en er un e po lit iq ue de prévention de la po
● M
ue,
d’amélioration contin
r no s im pa ct s en vi ronnementaux, agir
● Afin de m
inimise
spécialement sur :
site,
et l’a m él io ra ti on de l’aspect visuel du
— La conservati on
ets générés,
— La gestion des déch de stockage des lubrifi
ants.
sa ti on et les m od es
— L’utili
urs
le di al og ue av ec les différents interlocute
et assure r respect
● Développer te rvenants sur le site au
se ns ib ili se r les in
de la centrale et gles.
à l’application des rè
de l’environnement,
Date
ntrale
Le Directeur de la ce

22
Outils et
méthodes

etape
La planification
■ LES ASPECTS ET IMPACTS SIGNIFICATIFS
> Identifier pour chaque activité et unité fonctionnelle de
votre centrale, celles qui sont susceptibles d’avoir des
effets sur l’environnement.

Régulation débit,
Dérivation cours d’eau, quelles activites ?
Maintenance ,

Construire un sme
Production d’énergie,
etc.

Variation de la vitesse de
circulation de l’eau, quels aspects
Entrave à la circulation environnementaux ?
des poissons, (causes)
Production de déchets,
etc.

Hydraulique,
Faune et flore, quels impacts ?
Filière déchets, (conséquences)
Pollution de l’eau,
etc.

> Pour identifier les aspects, il faut prendre en compte :


● l’importance de l’impact réel ou potentiel (perte de maîtrise),
● le fonctionnement normal / transitoire anormal,
>

● les accidents impliquant une situation d’urgence pour l’environnement,


● tous les aspects sur lesquels on peut avoir une influence y compris ceux générés 2
>

par les sous-traitants.


3
>

Ceci conduit à l’élaboration d’un premier tableau : grille d’identification des aspects
environnementaux (ci-après)
4
>

Lieu Activité Aspect Impact


Mode de
fonctionnement 5
>

...

23
> Un tri est effectué pour identifier les aspects
environnementaux ayant potentiellement un impact
significatif.

A l’aide d’une méthode personnelle de classement, à partir de critères que vous aurez choisis,
vous classez chacun des aspects et leurs impacts par ordre d’importance sur l’environnement.
(N’oubliez pas de regrouper les aspects par impact afin dévaluer l’importance de l’impact global).

Les critères peuvent être les suivants :


● l’effet sur l’environnement,
● la sensibilité du milieu,
● les contraintes réglementaires,
● l’impact sur l’image,
● le coût de la maîtrise de l’aspect ou des réparations de l’impact,
● la fréquence,
● la gravité,
● etc.

bles ●
nsi
Points se

Utiliser une méthode de recensement que l’on maîtrise. En effet, les aspects
doivent être mis à jour périodiquement à chaque modification de l’activité.

Toutes les situations d’urgence environnementale sont significatives


et doivent faire l’objet de procédures de prévention et de réaction.
Elles peuvent être recensées dans un document spécifique.

Recensement des situations d’urgence


Situation d’urgence Conséquences potentielles
Activité
Lieu (Aspect) (Impact)

Pollution atmosphérique et
Local turbine Turbinage Incendie pollution de l’eau

Local générateur Vidange huile Epandage d’huile Pollution de l’eau

etc.

24
a pe
3

et
Outils et
méthodes

> La méthodologie doit être décrite dans une procédure.

L’évaluation peut être effectuée par notation (modèle 1) ou question fermée (oui-non)
(modèle 2)

Grille de hiérarchisation des impacts (modèle 1)


Critères significatifs

Domaine Significatif
Lieu Activité Aspect Effet sur Coût de
d’impact Effet sur
l’image de Aspect gestion de oui/non
l’environnement
marque Réglementé l’aspect
important
important important

Note de 1 à 10
multiplication

Construire un sme
des notes
250 ≥ 100
•Turbinage •Fuite 1 10 5 5 > OUI
•Manœuvre d’huile Seuil
•Pollution
Barrage •Clapet (hors significatif
des eaux
•Maintenance situation fixé à priori
•etc. d’urgence) à 100

100 ≥ 100
1 10 1 10 > OUI

•Dégrillage
•Maintenance •Production •Filière 1 250 ≥ 100
Site •Entretien déchets déchets 5 5 10 5 > OUI
espace vert

Grille de hiérarchisation des impacts (modèle 2)


Critères significatifs

Domaine Effet sur Coût de Significatif


Lieu Activité Aspect Effet sur Aspect
d’impact environnement
l’image de
Régle
gestion de oui/non
marque l’aspect
important menté
important important
>

•Turbinage
•Manœuvre •Fuite d’huile
•Pollution
Au moins
1 critère
2
>

Barrage •Clapet (hors situation NON OUI OUI NON


des eaux > OUI

3
•Maintenance d’urgence)
•etc.
>

4
•Préservation
•Production •Conservation
Site ressources OUI OUI OUI OUI
d’énergie d’énergie naturelles
>

Site
•Dégrillage
•Maintenance •Production •Filière
OUI OUI OUI NON OUI
5
>

•Entretien déchets déchets

6
espace vert

25
■ LES EXIGENCES ET L’ÉVALUATION DE LA CONFORMITÉ

Vous devez identifier et accéder aux exigences légales et autre exigences (SDAGE, POS, PLU...)
Les méthodologies retenues, pour identifier et vérifier la conformité, sont décrites dans une
procédure.

> Identification des exigences légales


La réglementation environnementale est principalement issue du code de
l’environnement. Chaque titre du code fait l’objet de décrets, arrêtés et circulaires
d’application.

Organisation du Code de l’environnement


Livre I er Dispositions communes
Livre II «Milieux physiques», eau et air
Livre III et livre IV Protection de la nature
Livre V «Prévention des pollutions, des risques et des nuisances»
Livre VI Territoires d’Outre-Mer
Livre VII Antarctique

Concernant les entreprises hydroélectriques, les thèmes majeurs à retenir sont les
dispositions relatives à l’énergie, à l’eau et aux déchets :

Loi relative à l’utilisation de l’énergie hydroélectrique


Cette loi définit les conditions générales d’exploitation et de classification des entreprises
hydroélectriques.

Livre II - Titre 1, l’eau


L’objectif de la loi est de promouvoir une gestion équilibrée de la ressource en eau sur les
plans qualitatif et quantitatif tout en :
● préservant les systèmes aquatiques,
● assurant la protection de l’eau contre toute pollution,
● restaurant la qualité des eaux,
● protégeant quantitativement et en développant la ressource.

Livre V - titre 4, les déchets


Le principe de la loi repose sur la responsabilité du producteur relative à l’élimination de
ses déchets. Les objectifs poursuivis sont :
● réduire la production et la nocivité des déchets,
● valoriser les déchets, les traiter et/ou les éliminer à proximité,
● assurer l’information et la transparence des opérations d’élimination.

26
a pe
3

et
Outils et
méthodes

> Identification des exigences locales, spécifiques et autres


Concernant les exigences locales, on peut retrouver :
● les arrêtés préfectoraux d’autorisation d’exploiter la centrale hydroélectrique et
d’installer une ligne électrique,
● les arrêtés préfectoraux de classement de site (réserve de pêche, bois classé, etc.),
● le plan local d’urbanisme et servitude associée,
● le règlement sanitaire départemental,
● le SDAGE (Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux) et contrats de
rivière,
● les conventions avec les usagers de l’eau,
● etc.

Construire un sme
Mise en œuvre des exigences

Exigences
Réglementaires Autres
nationales et Exigences
Locales

Loi/ Décret/ SDAGE /


Arrêtés liste de Contrats de
textes à tenir rivière
à jour
Tenue à jour
des exigences
- en fonction du temps :
exploiter le contenu évaluation de la
des textes réglementation,
- lors du développement
de nouveaux projets.
Textes généraux Textes de
>

dans le cadre de prescriptions


modifications de
nouveaux projets
en particulier
techniques
à vérifier
périodiquement
2
>

vérifier la conformite intégrer les


3
>

et établir un plan de exigences dans le

4
mise en conformité système (procédures,
à integrer dans le consignes...)
programme
>

5
>

27
> Les moyens à mettre en œuvre nécessitent :
● l’accès au Journal Officiel
sous forme papier ou internet (www.legifrance.gouv.fr)
● l’accès à des ouvrages spécialisés
(code permanent environnement et nuisance / LAMY...)

● La réalisation de démarches auprès des administrations locales :


— Agence de l’eau Adour Garonne
— MISE
— Mairie
— Préfecture

● La réalisation de démarches auprès des syndicats

ter

o
An

Pour les adhérents du GPAE, ce


dernier fournit une veille des


textes nationaux. Chaque centrale
suit la réglementation locale..

28
a pe
3

et
Outils et
méthodes

Exemple de formulation de l’évaluation de conformité sur la base


du règlement d’eau approuvé par le décret du 6 novembre 1995
L’évaluation de conformité comporte au préalable une identification des exigences légales
applicables. Ces exigences sont identifiées à partir du Code de l’Environnement livre II «Eau»,
livre IV «Faune et Flore» et livre V «Déchet» et des textes pris en application (Décrets / Arrêtés).

L’évaluation de conformité peut être faite globalement pour les textes généraux, mais doit être
effectuée article par article pour les arrêtés d’autorisation.

Date de
Intégration
Référence légale mise à Exigence applicable Conformité Preuve
dans le SME
jour

Article 1 : Autorisation de
disposer de l’énergie

Construire un sme
M... est autorisé, dans les
conditions du présent règlement
et pour une durée de ... ans, à
disposer de l’énergie de la
rivière ..., code hydrologique...,
pour la mise en jeu d’une
entreprise située sur le territoire
•Conforme •Procédure X
de la commune de ...
•Non- • politique PV de
La puissance maximale brute
conforme • objectifs et recollement
hydraulique calculée à partir du
Décret n° 95-1205 •Sans objet cibles…
débit maximal de la dérivation
du 06/11/1995 et de la hauteur de chute
approuvant maximale est fixée à ... kW ce
le modèle de qui correspond, compte tenu
règlement d’eau du rendement normal des
des entreprises appareils d’utilisation, du débit
autorisées à moyen turbinable et des pertes
utiliser l’énergie de charges, à une puissance
hydraulique normale disponible de ... kW

Article 2 - Section aménagée


Les eaux seront dérivées au
moyen d’un ouvrage situé à ...
créant une retenue à la cote •Conforme
>

normale ... NGF ou IGN 69. •Non- Echelle

2
Elles seront restituées à la conforme limminétrique
rivière ... à ... •Sans objet
La hauteur de chute brute
>

maximale sera de ... mètres


(pour le débit dérivé autorisé).
3
>

etc.

4
>

5
>

29
■ OBJECTIFS, CIBLES ET PROGRAMME ENVIRONNEMENTAL

Afin d’améliorer les performances environnementales, il s’agit de fixer des objectifs


d’amélioration qui portent sur des aspects significatifs. Cette planification devra tenir compte
aussi des exigences réglementaires et des points de vue des parties intéressées (riverains,
associations, collectivités...) ainsi que des possibilités techniques et financières.

> Pour établir votre programme de management


environnemental

Politique
Environnementale

Aspects
Environnementaux Réglementation
significatifs

Objectifs - Cible d’amélioration

Programme
Environnemental

Moyens Délais Responsable

● Objectif : but recherché dans un domaine spécifique de l’environnement.


● Cible : précise l’objectif / performance recherchée.

Les objectifs et cibles pourront être planifiés sur plusieurs années (3 ans) et seront documentés
dans le programme de management environnemental.

Le programme définit les actions à mener pour atteindre ces objectifs avec les moyens
humains, techniques et financiers, ainsi que les délais de réalisation.

30
a pe
3

et
Outils et
méthodes

Afin de veiller à une bonne mise


Objectifs
en œuvre du programme il faudra
suivre en continu l’atteinte des
objectifs à l’aide de tableaux de bord
graphiques. Janvier Février Mars

Le personnel en charge de l’environnement devra assurer ce suivi et mettre à jour


périodiquement les objectifs / cibles et le programme. Les évaluations de fonctionnement des
installations devront aussi être intégrées dans la prise en compte de nouveaux objectifs.

Exemple :

Objet d’amélioration
Impact Objet Méthode Qui Quand Coût HT
environnemental

Construire un sme
Maintien du débit Entreprise 1er trim
Débit réservé Etalonnage du seuil
réservé extérieure 200N

Vannes de Protection des crics de Façon et pose d’un Entreprise 3ème trim
chasse vanne carter de protection extérieure 200N

Recherche de graisse
Amélioration de la 4ème trim
biodégradable auprès X
qualité de la graisse 200N
des fournisseurs
N°1

Eau Produit absorbant en Achat X 1er trim


stock 200N

Groupe
hydraulique
Bac de rétention sous Façon et pose d’un Entreprise 2ème trim
le groupe hydraulique capot extérieure 200N

Façon et pose d’un Entreprise 2ème trim


Le dégrilleur Capotage moteur
capot extérieure 200N
>

Responsable

2
Améliorer la collecte Mise en place du tri
environnement 2ème trim
Maintenance et la traçabilité des sélectif et Registre
+ 200N
N°2 déchets de déchets
Gardien
>

Déchets
Stockage des
Propreté Sensibilisation
Responsable 1er trim 3
>

déchets environnement 200N

N°3 Extérieur et Entreprise 3ème trim


4
>

Intégration paysagère Entretien du site


bâtiment extérieure 200N

5
Paysage
>

etc.
6

31
Outils et
méthodes

etape
Mise en œuvre et fonctionnement

■ RESSOURCES, RÔLES, RESPONSABILITÉS ET AUTORITÉS

> La direction doit désigner un représentant


qui a pour rôle de :

● s’assurer que le S.M.E. est correctement mis en œuvre

● rendre compte à la direction de la performance du système

Construire un sme
(dans le cas de petite structure, il n’est pas nécessaire de désigner ce représentant)

> Les rôles et responsabilités de chaque fonction dans


l’entreprise vis-à-vis du S.M.E. doivent être documentés et
le personnel concerné informé.

Plusieurs
possibilités

Définition Description
de Fiche
de poste dans le
fonction manuel
>

L’utilisation de la fiche de fonction ou de poste est pertinente si l’ensemble des rôles 2


>

et responsabilités de l’employé dans l’entreprise est décrit : fonction concernée, rôle et


responsabilités, tâches spécifiques.
3
>

r● 4
e
A not

>

Pour les structures


importantes, prévoir
5

un organigramme.
>

33
■ COMPÉTENCE, FORMATION ET SENSIBILISATION
Toutes les personnes ayant une action pouvant induire un impact significatif doivent en être
conscientes, être sensibilisées et, si besoin, formées afin d’atteindre les objectifs fixés.

> Etablir un plan de formation/sensibilisation pour


s’assurer que :
● Le personnel et les sous-traitants qui réalisent des tâches générant des impacts
significatifs soient compétents pour les maîtriser.

● Le personnel qui joue un rôle particulier dans le S.M.E.


(responsable environnement /auditeur...) ait la compétence nécessaire.

● L’ensemble du personnel et sous-traitants soient sensibilisés :


- à la politique / objectifs / cibles
- aux aspects environnementaux significatifs
- au respect des procédures en fonctionnement normal et situation d’urgence.

La méthodologique mise en œuvre peut être décrite dans une procédure portant sur :

● l’identification des compétences et des besoins en formation,


● l’élaboration de plans de formation et leur évaluation,
● les modes de sensibilisation du personnel et des sous-traitants.

34
a pe
4

et
Outils et
méthodes

■ COMMUNICATION
La communication s’organise en 3 volets :
> interne : entre les différentes personnes
intervenant sur le site
Elle doit porter sur :
● le fonctionnement du S.M.E,
● les aspects environnementaux,
● les résultats obtenus (si nécessaire à décrire dans une procédure).
> Externe : vis-à-vis des parties intéressées extérieures au site
Elle vise à réceptionner, enregistrer et répondre aux demandes de renseignements
ou plaintes (à décrire dans une procédure).
> externe - volontaire (facultatif)
Elle peut porter sur :
● la politique,

Construire un sme
● les aspects environnementaux significatifs,
● les objectifs,
● les résultats obtenus.
La décision de l’entreprise (positive ou négative) de communiquer sur les aspects
environnementaux significatifs et la méthodologie de communication doivent être décrites dans
le manuel. Une grande partie de la communication interne est décrite dans les procédures. On
peut réaliser en plus la grille ci-après, en fin de construction du S.M.E.

Exemple de procédure de communication interne


Communication
Personnel
réception Responsable Personnel administratif
Emission Direction technique
environnement centrale
communication centrale

•Politique •Politique •Politique


Direction •Budget •Objectif / cible / •Objectif / cible /
•Environnement... programme... programme...

•Annuellement
•Annuellement liste des
liste des aspects
environnementaux aspects environnementaux
•Non-conformité significatifs significatifs
>

Responsable réglementaire •Mensuellement


•Mensuellement

2
environnement •Résultat d’audit suivi des indicateurs
suivi des indicateurs
.... environnementaux
environnementaux
•Modification de
>

•Modification de
procédure
procédure

•Non-conformité •Modification
d’instruction •Évaluation sous-traitant
3
>

Personnel opérationnelle
technique de maîtrise •Consommation huile

4
•Situation opérationnelle
centrale d’urgence ou situation
... •...
d’urgence...
>

5
•Modification •Planning
de procédures d’intervention
Personnel •Non-conformité achats / sous- des entreprises
extérieures
>

administratif documentaire et traitant

6
centrale sous-traitant... •Bilans des stocks
•Bilan déchet
huile et produits
•Bilan huile... chimiques...

35
Exemple de Communication externe (traitement des demandes)
● Les demandes sont enregistrées dans le tableau (modèle ci-dessous) par le responsable
environnement qui les reçoit directement ou par information du personnel ou
de la direction.

● Les demandes et réponses écrites sont archivées dans un classeur.

● Le traitement des demandes s’effectue de la façon suivante :

Personne habilitée
Type de demande Commentaires
à y répondre

Demande des administrations


Direction /
CSP / DRIRE / DDE / Mairie...

Direction
Demande écrite du public /
Responsable environnement

Direction
Responsable environnement Les demandes orales sont
Demande orale du public
Personnel technique et également à enregistrer
administratif

Direction
Un exemplaire de la politique
Responsable environnement
Demande de politique est fournie à toute personne le
Personnel technique et
demandant
administratif

Plainte / réclamation Direction Une réponse écrite est réalisée

Demande client fournisseur Direction /

etc. ... ...

36
a pe
4

et
Outils et
méthodes

■ DOCUMENTATION
> Structure documentaire
Les éléments essentiels du SME et leurs interactions doivent être décrits.
Pour construire le système documentaire, on peut utiliser la structure suivante :

Activités
responsable Manuel

Fonctions
Qui fait quoi,
Procedures quand, où ?

Tâches
Modes opératoires Comment ?

Construire un sme
instructions, consignes

Preuves de
Enregistrement l’exécution
des tâches

Le manuel permet de décrire le S.M.E et fait référence à la politique environnementale, à la


planification et aux différentes procédures.

● Une procédure est un document décrivant la manière d’accompagner une activité


avec l’enchaînement des tâches ; le “COMMENT“ des tâches peut être détaillé dans un
mode opératoire.

Procédure 2
Manuel
Procédure n
>

Procédure 1 2
>

Qui ? Quoi ? Où ? Comment ?

Tâche 1
quand ?

Mode opératoire 11
3
>
activité

Tâche 2
4
>

Tâche n Mode opératoire 1n


5
>

37
● Les exigences de la Norme ISO 14001
en terme de documentation
Exigence norme Contenu Document

Etablissement d’une politique environnementale


1/ Politique Enregistrement
Définition du périmètre d’application

Identification des aspects environnementaux et détermination Procédure


des impacts significatifs associés + enregistrement

2/ Planification Identification et suivi des exigences légales et autres Procédure


Evaluation de la conformité réglementaire + enregistrement

Définition des objectifs et cibles + établissement d’un programme


Enregistrement
précisant les responsables, les moyens et le calendrier

Définition et mise en œuvre des moyens humains, techniques et


Enregistrement
financiers

Identification des besoins et mise en œuvre des formations Procédure


sensibilisation du personnel + enregistrement

Communication interne et réponse aux demandes des parties Procédure


intéressées + enregistrement

Manuel (synthèse
Documentation du Système de Management Environnemental
3/ Mise en œuvre des procédures)
et
fonctionnement
Maîtrise de la documentation et des enregistrements,
Procédures, listes
identification, localisation, validation…

Procédures
instructions ou
Maîtrise des activités : achat, production, déchets… modes opératoires
documentées
+ enregistrement

Procédures
Identification des situations d’urgence + instructions ou
Prévention et intervention en situation d’urgence modes opératoires
+ enregistrement

Procédure
Surveillance et mesure des performances et des impacts ou modes
+ étalonnage opératoires
+ enregistrement

4/ Controle et
actions Identification et traitement des non-conformités : actions Procédure
correctives préventives et correctives + enregistrement

Procédure +
Réalisation d’audit de Système de
programme
Management Environnemental
+ enregistrement

5/ Revue de
Evaluation du S.M.E en revue de direction Enregistrement
direction

38
a pe
4

et
Outils et
méthodes

● Le manuel
Manuel environnement
Objectifs

Il peut présenter :
— la politique environnementale,
— une présentation de la ou des centrales Communication interne /
communication externe
dans leur environnement, sur le S.M.E.
— une présentation des aspects
environnementaux significatifs et
Document
du contexte réglementaire, attractif et
— une description succincte facilement lisible qui
présente le fonctionnement du
des différents éléments du S.M.E. S.M.E.

• Identification des aspects


• Maîtrise opérationnelle
• Veille réglementaire et vérification de conformité
• Situations d’urgence

Construire un sme
• Objectifs / cibles / programmes
• Surveillance et mesurage
• Ressources / Rôles / Responsabilités : Autorités
• Non-conformité / Action corrective
• Compétence / Formation / sensibilisation
• Audit
ter

• Communication
• Revue de direction
o
An
• Documentation Les photos et
les couleurs

sont les

■ MAÎTRISE DE LA DOCUMENTATION ET DES bienvenues.

ENREGISTREMENTS
Afin de gérer convenablement votre documentation, vous devez définir les caractéristiques
de vos documents (types) et leur mode de gestion (identification, validation, diffusion,
modification, conservation).

> Procédure de la gestion documentaire


Elle décrira :
● la gestion du manuel
● la gestion des procédures et instructions
● la gestion des enregistrements
>

Document Ce que doit décrire la procédure Méthode


2
>

Manuel
•Structure de la documentation
•Format de procédure/instruction
•Qui rédige et qui valide chaque document ?
Description dans procédure
+
3
>

+
•Qui et comment examine-t-on périodiquement les documents Format type procédure et

4
Procédures
pour mise à jour ? instruction
+ •Qui diffuse les documents et à qui (mise à jour et retrait des +
Instructions documents) ? Liste procédure instruction
>

•Durée de conservation des documents

•Identifier les enregistrements (liste)


Introduction dans la
5
>

•Qui réalise les enregistrements ?


Enregistrements procédure de la liste des

6
•Lieu de stockage des enregistrements
enregistrements
•Durée de conservation des enregistrements

39
Enregistrements

Généré par l’application de


procédures/instructions Demandé par la Norme ISO 14001 Documents externes
(cf. tableaux ci-dessous)
•Liste des aspects environnementaux
significatifs •Politique
•Textes réglementaires
•Liste des textes réglementaires •Objectifs/Cibles
•SDAGE
•Suivi de mesures •Programme environnemental
•Rapport de contrôle ou de
•Tableau plan de formation/ •Budget environnement
mesure
sensibilisation •Ressources, rôles, responsabilités
•Courriers tiers et
•Tableau suivi des déchets et autorités / environnement
administration
•Tableau suivi des dysfonctionnements •Revue de Direction
•Etc...
•Rapport d ’Audit •Etc.
•Etc.

Eventuellement géré par


Géré par procédure du SME Présenté dans le Manuel procédure du SME

Liste à gérer dans la procédure documentaire

r●
Des documents supports d’enregistrement peuvent être conçus en même ote
An

temps que la procédure. Ils permettent une traçabilité et doivent être Ce document doit
régulièrement mis à jour. comporter un titre,

doit être daté

liste des enregistrements et être conservé


en lieu sûr.
Exemple 1 Exemple de liste des enregistrements

Titre de Référence Durée de


Responsabilité Lieu de stockage
l’enregistrement procédure conservation

Courriers tiers / Direction A préciser 10 ans

Courriers
/ Direction A préciser Sans limitation
administration

Liste des aspects Annulée et


Responsable
environnementaux Procédure 01 A préciser remplacée à
environnement
significatifs chaque édition

Procédure
Responsable
Liste des procédures gestion A préciser 1 an
environnement
documentaire

Liste à gérer dans la procédure de gestion Documentaire

40
a pe
4

et
Outils et
méthodes

Exemple 2

N° Désignation Edition Durée de conservation

1 Liste des aspects 1

2 Programme environnemental 1

3 Contrôle de la digue 1

4 Contrôle des sondes 1

5 Mesure du débit réservé 1

6 Référentiel Contrôle de la digue 1

7 Maintenance des vannes d’entrée 1

Construire un sme
8 Maintenance du dégrilleur 1

9 Maintenance de la vanne de chasse 1

10 Système hydraulique des vannes 1

11 Maintenance du multiplicateur 1

12 Maintenance du presse-étoupe turbine 1

13 Maintenance du transformateur 1

14 Maintenance des machines tournantes 1

15 Exigences légales 1

16 Tableau des Objectifs et Cibles 1

17 Gestion des déchets (DIS, DIB, & Flottants) 1

18 Gestion des déchets (Huiles) 1

19 Tableau des Non - conformités 1

20 Traitement des situations d’urgence 1


>

21 Entrées produits stockés 1

22 Mesures des émissions sonores 1 2


>

23 Consignes applicables aux intervenants extérieurs 1

24 Consignes applicables au public 1 3


>

25
4
Document type «manuel» et «procédure» 1

26 Document type «mode opératoire» 1


>

5
Etc.
>

41
■ MAÎTRISE OPÉRATIONNELLE
> Maîtrise opérationnelle / Surveillance et entretien des
installations
Aspects significatifs
Il faut identifier les activités
Exemples
liées aux aspects et aux •Modification des vitesses
impacts significatifs retenus de circulation d’eau
et préparer des procédures •Fuite d’huile
pour les maîtriser, tel que
Activité a l’origine
présenté dans le schéma à de l’aspect
droite. Exemples :
•Barrage régulation débit
•Vid

Mode opératoire Surveillance


spécifique entretien
Exemple Exemple
•Régulation des débits • Contrôle et entretien des
équipements hydrauliques

=
Prévention de pollutions
Les procédures de maîtrise des aspects environnementaux peuvent
se présenter sous différentes formes :
● Procédure de synthèse (qui fait quoi ?)
● Instruction ou consigne (Comment /Quand ?)

On peut retrouver les différents types d’instructions suivantes :


● Instruction mode opératoire
— régulation débit
— règles de stockage des produits
— etc.
● Instruction environnement
— gestion des déchets
— etc.
● Instruction non liée directement à la production
— achat
— gestion des sous traitants
oter

— nouveau projet n
A

Dans la rédaction des


— etc.

instructions, il faut
● Instruction surveillance entretien
vérifier qu’elles prennent
— entretien des équipements en compte la totalité des
— entretien du bâtiment activités génératrices des
— entretien passe à poissons aspects significatifs.
— etc.

42
a pe
4

et
Outils et
méthodes

Exemple de tableau permettant de définir


le contenu des instructions

Aspect Activité / lieu Instruction

•Turbinage
- multiplicateur
Fuite d’huile
- vérins hydrauliques directrice
- vidange / appoint
Entretien des équipements Turbine
•Turbinage
Perte de graisse
niveau presse étoupe

•Appoint / vidange d’huile


•Changement batterie
Production de déchets Gestion des déchets
•Entretien espaces verts
...

•Achat (dimensionnement flexible)


•Commande hydraulique des clapets /
Fuite d’huile •Entretien des équipements du
Barrage

Construire un sme
barrage

> Quelques conseils pour rédiger


les instructions :

● Rédiger les instructions Propreté et tri des déchets


avec le personnel qui ration de
Contribuez à l’amélio
réalise les opérations. l’env iro nn em ent!
● Prévoir des tableaux :
Ne rien jeter à terre,
— planning des actions,
uillés par l’huile
— enregistrements des Nettoyer les sols so
,
avec des absorbants
actions.
● Former/sensibiliser et les déposer
Trier tous les déchets
s,
le personnel sur les dans les bidons attitré
r et à
procédures/instructions propreté à l’intérieu
Respecter l’ordre, la
>

t.
et tableau l’extérieur du bâtimen
d’enregistrement. 2
>

● Ne pas hésiter à les


modifier si elles ne
sont pas adaptées.
3
>

4
>

AUCUN DÉCHET NE DO
IT ÊTRE BRÛLÉ.
5
>

43
■ PRÉPARATION ET RÉPONSE AUX SITUATIONS D’URGENCE

> Établir une procédure d’identification des situations


d’urgence.
Cette procédure peut être intégrée dans la procédure d’identification des aspects
environnementaux significatifs (voir étape 3 page 23).

> Établir des instructions ou procédures de réaction aux


situations d’urgence :
● gestion des crues,
● fuite d’huile,
● incendie,
● etc.

> Planifier des exercices annuels et former le personnel.


● Les instructions ou procédures de réaction peuvent être réalisées par pictogramme
et affichées sur les lieux concernés.
● La prévention des situations d’urgence est à intégrer dans les instructions
“Surveillance et Entretien des Installations.”
● Les instructions ou procédures de réaction doivent être revues après accidents.

Consigne générale en cas d’incident


1 - Avertir

06.00.00.00.00
2 - Penser prioritairement à
votre sécurité. Intervenir pour
supprimer la source et limiter
l’extension de l’incident.
rammes).
(voir modes opératoires spécifiques et pictog
t de bord.
3 - Constat de fin, enregistrement sur le carne
.
4 - Mise en place d’une surveillance temporaire

5 - Retour en marche normale.

TELEPHONEZ AU : 18
er la sécurité
Si vous constatez une situation qui met en dang
des personnes.

44
Outils et
méthodes

etape
Le contrôle
■ SURVEILLANCE ET MESURAGE
> Pour évaluer votre niveau de performance, vous devez écrire
des procédures de suivi des mesures et indicateurs.
Elles décriront l’acquisition des informations relatives aux objectifs et cibles et à
l’autosurveillance des activités ayant un impact significatif.

aspects et impacts surveillance


significatifs mesure

Construire un sme
■ Modification du lit ■ Suivi sur plan et
du cours d’eau photo des berges
objectifs/ cibles et profil
■ Fuite d’huile/
■ X litres d’huile
pollution de l’eau ■ Consommation
consommés/an
d’huile
■ Production de
■ X % de déchets
déchets ■ Suivi flux de déchets
valorisés
(volume ou pesée)
■ Utilisation
■ Augmenter de 5 %
d’énergie ■ Mesure de l’énergie
le nombre de kWh
renouvelable produite et mesure
produit par m3 d’eau
du débit
annuel
■ Entrave au
passage des
migrateurs ■ Comptage poissons

■ Emissions sonores ■ Mesure de niveau


sonore voisinage
>

aspects et
2
>

impacts
significatifs ■ Mesure de la 3
>

hauteur d’eau
■ Débit réservé
4
/ nombre de
■ ... dysfonctionnements,
>

incidents

5
>

45
> Établir une ou des procédures qui définissent :
● les opérations de surveillance à réaliser :
Qui ? Type de mesure ou surveillance Comment ? Quand ?

Hauteur d’eau, sonde,


Débit réservé continu ou journalière
Visite canal
Consommation d’huile Suivant doseur bidon d’huile lors des appoints
...

● L’entretien et l’étalonnage du matériel de surveillance et de mesure :


Matériel Référence Type de mesure Entretien Etalonnage
surveillance
Qui ? Périodicité Qui ? Périodicité

Sonde de niveau Hauteur d’eau


d’eau
Pressostat d’huile Pression d’huile
...

● Les tableaux d’enregistrement des résultats de mesure et de surveillance :


Consommation d’huile - Appoint

Janvier Février Mars Avril


Huile hydraulique (l)
Huile moteur (l)
Productibilité

Energie produite
(kWh)
Débit d’eau (m3)
...

● Les tableaux d’enregistrement des opérations d’entretien et d’étalonnage des appareils :


Matériel Référence Date de mise en Entretien. Fait le / Etalonnage. Fait le /
service Commentaire Commentaire

> le responsable environnement exploite les résultats


Cette surveillance donnera lieu à un suivi des indicateurs : il s’agit de résultats relatifs à
la performance de la centrale.
Les indicateurs peuvent aussi concerner les moyens pour atteindre les résultats (formation,
relation avec les parties intéressées, ...).
Le système d’indicateurs doit permettre : Consommation
d’huile
Consommation
d'huile

● de connaître le niveau de performance,


● d’apprécier l’efficacité des moyens,
● d’informer sur les résultats. Temps
Temps
(mensuel /
année)
(mensuel/
année)
> Communiquer les résultats :
● au personnel : affichage centrale,
● à l’extérieur (non obligatoire) : bilan annuel environnement.

46
a pe
5

et
Outils et
méthodes

■ EVALUATION DE LA CONFORMITÉ
Cette évaluation est décrite dans l’étape 3, page 26 (Exigences et évaluation de la conformité)

■ NON-CONFORMITÉ, ACTIONS CORRECTIVE


ET PRÉVENTIVE

Une procédure doit être écrite concernant l’identification et le traitement des non-conformités.
Définition : Une non-conformité est un écart aux dispositions prévues.

> On peut identifier des écarts par rapport à :


● la politique environnementale
r●
● la réglementation et autres exigences ote
● les procédures An
Les écarts peuvent être

Construire un sme
● la norme ISO 14001

générés par le personnel


affecté à la centrale,
> Les écarts peuvent être identifiés
mais également par
à tout moment :
les sous-traitants.
● Travaux sur la centrale
● Fonctionnement normal de la centrale
● Audit
● Vérification de conformité réglementaire

> Exemples d’écarts :


● Fuite d’huile dans l’eau ou au sol
● Non respect des filières d’élimination des déchets
● Non respect du débit réservé
● Non mise à jour des aspects environnementaux suivant les délais prévus

Identification d’une
fuite d’huile sur moteur
grapin
>

Si nécessaire

Arrêt du grapin
réaction immédiate
2
>

récupération de l’huile
Enregistrement de l’écart
3
>

Changement de la pièce
défectueuse
4
>

Définition et suivi des actions

5
Révision du programme de correctives et préventives
maintenance du moteur
>

47
■ AUDIT INTERNE DU S.M.E.
> L’audit consiste à vérifier que les engagements pris sont
respectés et sont conformes à l’ISO 14001.

Pour cela, il est nécessaire :


● d’établir un programme d’audit interne périodique (date / champs de l’audit) fonction
de l’importance des impacts pour l’activité auditée et des résultats des audits
précédents,
● de définir les règles de qualification d’auditeur,
● de définir la méthodologie d’audit,
● de fournir le rapport d’audit à la direction.

L’audit permettra de déterminer si le système est appliqué comme prévu et s’il est efficace.

ue●
q
Remar

Un audit est dit interne, même


si les auditeurs sont externes à
l’entreprise dans le cas où l’audit

est demandé par la direction.

Audit tierce partie : certification,


pour lequel l’audit est demandé par
l’organisme de certification.

Une procédure relative à la planification et à la réalisation des audits doit être mise en place.

48
Outils et
méthodes

etape
La revue de direction
La revue de direction est réalisée périodiquement, en général tous les ans, afin d’évaluer le
système de management de l’environnement.

Thèmes abordés
en Revue de
direction

Construire un sme
Bilan des performances du système

■ Atteintes des objectifs / cible et résultats


environnementaux
■ état d’avancement du programme environnemental
■ Bilan des formations / sensibilisations effectuées
■ Bilan des demandes externes
(plaintes ou demande d'information)
■ Bilan des non-comformités
■ Bilan des audits
■ Etc.

■ Evolution des aspects environnementaux


>

2
■ Evolution de la règlementation
et des demandes externes
>

■ Evolution des meilleures technologies disponibles


■ Etc. 3
>

4
>

Mise en œuvre des actions et modification du


système pour l’amélioration 5
>

49
> La revue de direction permet également de valider :

● les objectifs / cibles / programmes et budget environnementaux,

● le planning d’audit,

● le plan de formation sensibilisation,

● le plan de communication externe (si option volontaire choisie).

> La revue de direction doit faire l’objet


d’un compte rendu reprenant :

● les données d’entrées et de sortie de la revue de direction,

● le bilan du S.M.E,

● les évolutions du S.M.E,

● les décisions d’évolution du système.

50
Outils et
méthodes

Les audits

■ L’AUDIT A BLANC
Avant réalisation de l’audit de certification, il est procédé à un audit interne, dit Audit Blanc,
du Système de Management Environnemental (SME) vis-à-vis du référentiel que constitue la
Norme ISO 14001.

Le champ de cet audit interne couvre l’ensemble du SME.

> L’audit suit le déroulement suivant :


● préparation et revue documentaire,
● réunion d’ouverture,
— entretien, examen de la documentation, conditions d’application,
— réunion de clôture,
● rédaction d’un rapport d’audit reprenant :

Les audits
— les points forts et les points à améliorer,
— les écarts identifiés.

> L’objectif de l’audit à blanc est d’évaluer l’ensemble du


système de management de l’environnement en vue de :
● déterminer sa conformité à la Norme ISO 14001,
● évaluer l’efficacité du système.

L’audit à blanc est en général effectué par un auditeur externe à l’entreprise qui dispose d’un
niveau de qualification équivalent à celui exigé pour un audit de certification. Cet auditeur ne
doit pas avoir participé à la construction du système.

er ●
L’audit à blanc permet de prendre du recul par rapport not
A

Les audits à blanc mettent,


au système et de se préparer à l’audit de certification.

en général, en évidence de
En effet, si l’entreprise n’a jamais été auditée, nombreux écarts, ce qui est
elle peut ressentir de l’appréhension et manquer normal puisque
de disponibilité, de transparence et/ou de calme le système commence
juste à fonctionner.
le jour de l’audit.
Suite à cet audit des actions
L’audit blanc est réalisé lorsque le système est entièrement correctives sont à mettre en
construit et qu’il a commencé à fonctionner. place.Il est donc souhaitable
de prévoir un délai minimum
de 2 à 3 mois entre l’audit
à blanc et l’audit de
certification.

51
> Déroulement général d’un audit à blanc.

● Préparation de l’audit et du plan d’audit


● Validation du plan d’audit
● Audit sur site :
— réunion d’ouverture
— entretiens, visites, analyse des documents
— réunion de clôture
● Rédaction du rapport d’audit

■ L’AUDIT DE CERTIFICATION
> Principe de la certification ISO 14001

Le COFRAC

Accréditation des organismes (AFAQ/


BVQI/ECOPASS/SGS/DNV/…

Qui certifie des auditeurs chargés de


réaliser des audits

En vue de certifier des entreprises

● L’entreprise s’adresse à l’organisme de son choix.


● Le certificat est valable 3 ans : 1 audit initial de certification la 1ère année, puis
2 audits de suivi les 2ème et 3ème années.
er ●
not
Au bout des 3 années de
A

validité, le certificat peut


être renouvelé pour un cycle
de 3 ans à partir d’un audit
de renouvellement puis de
2 audits de suivi.

52
Outils et
méthodes

> Procédure de certification

DEMANDE DU
RESPONSABLE DE à un organisme accrédité
L’ENTREPRISE par le COFRAC

QUESTIONNAIRE DE Recevabilité, champ de


VALIDATION certification

DÉSIGNATION DE
Auditeur qualifié
L’ÉQUIPE D’AUDIT

L’entreprise peut réfuter


ACCEPTATION DE des auditeurs
L’ENTREPRISE (critère d’indépendance, de
qualification, etc.)

Les audits
AUDIT Rapport d’audit,
proposition de responsable

COMITÉ DE Certificat
CERTIFICATION

53
valorisatio
57-60 Les enjeux et objectifs de la
communication externe

Le plan de communication

> Valoriser
sa démarche
Valoriser sa démarche

■ LES ENJEUX ET OBJECTIFS


DE LA COMMUNICATION EXTERNE

Comme il a été vu dans la 1ère partie du présent guide, les enjeux environnementaux d’une
entreprise hydroélectrique concernent, entre autres :

● leur image de marque auprès des différents usagers de l’eau, associations et


riverains,
● les bonnes relations avec les administrations afin de préparer au mieux l’obtention
des autorisations d’exploiter et leur renouvellement.

Par ailleurs, à l’heure de la promotion des énergies renouvelables dans la politique énergétique
française et européenne, les entreprises hydroélectriques ont un intérêt majeur à communiquer
sur leur activité et la gestion environnementale associée.

r●
ote
An

Les enjeux de la communication


externe sont donc


locaux et nationaux.

> Les thèmes associés sont principalement :

● la quantité d’énergie renouvelable produite,

● les engagements de l’entreprise en matière de protection de l’environnement


(utilisation d’huile biodégradable, la surveillance particulière de la passe à poissons,
la gestion des déchets et des corps flottants...),

● les actions de préservation de l’environnement (la mise en rétention des huiles et des
réservoirs hydrauliques...),

● le respect de la réglementation (par la surveillance programmée de la conformité),

● le principe d’amélioration continue.

57
■ LE PLAN DE COMMUNICATION
> Afin de déployer les objectifs de communication externe décrits dans le chapitre
précédent, il est nécessaire d’établir un plan d’actions à partir :

● des cibles :
— voisinage,
— Mairie,
— Conseil Supérieur de la Pêche,
— police de l’eau,
— association locales (pêches, kayakistes, protection de l’environnement),
— administrations (Agence de l’eau, ADEME, DRIRE, DIREN, MISE, etc.),
— autres parties intéressées...

● des messages de communication :


— politique environnementale,
— performances environnementales,
— production d’énergie renouvelable,
— plan d’action environnemental,
— réglementation applicable et engagement de conformité, moyens de surveillance,
— certification ISO 14001...

● des moyens de communication :


— publication dans les médias,
— envoi de plaquettes,
— journées portes ouvertes,
— réunions professionnelles,
— réunions de concertation locales sur les usages de l’eau.

Ce plan de communication peut intégrer des actions planifiées sur une année, mais doit
pouvoir également être complété en fonction des opportunités apparaissant, tels que
témoignages lors de réunions ou colloques locaux et nationaux.

er ●
not
A

Il est souhaitable que les


syndicats professionnels
relaient cette communication
au niveau national.

59
Glossaire

La mise en place d’un Système de Management de l’Environnement (SME) nécessite de se


familiariser avec des termes de la Norme ISO 14001(*).
La norme en donne des définitions précises qui sont reprises ci-après :

Amélioration continue : processus d’enrichissement du Système de Management


Environnemental pour obtenir des améliorations de la performance environnementale globale en
accord avec la politique environnementale de l’organisme.

Environnement : milieu dans lequel un organisme fonctionne, incluant l’air, l’eau, la terre, les
ressources naturelles, la flore, la faune, les êtres humains et leurs interrelations.

Aspect environnemental : élément des activités, produits ou services d’un organisme


susceptible d’interactions avec l’environnement.

Impact environnemental : toute modification de l’environnement, négative ou bénéfique,


résultant totalement ou partiellement des activités, produits ou services d’un organisme.

Système de management environnemental (SME): la composante du système de


management global qui inclut la structure organisationnelle, les activités de planification, les
responsabilités, les pratiques, les procédures, les procédés et les ressources pour élaborer, mettre
en œuvre, réaliser, passer en revue et maintenir la politique environnementale.

Audit : processus de vérification systématique et documenté permettant d’obtenir et


d’évaluer, d’une manière objective, des preuves afin de déterminer si le Système de Management
Environnemental d’un organisme est en conformité avec les critères de l’audit du Système de
Management Environnemental définis par l’organisme, et afin de communiquer les résultats de ce
processus à la direction.

Objectif environnemental : but environnemental général qu’un organisme se fixe, résultant


de la politique environnementale, et quantifié dans les cas où cela est possible.

Performance environnementale : résultats mesurables du Système de Management


Environnemental, en relation avec la maîtrise par l’organisme de ses aspects environnementaux sur
la base de sa politique environnementale, de ses objectifs et cibles environnementaux.

Politique environnementale : déclaration par l’organisme de ses intentions et de ses


principes relativement à sa performance environnementale globale qui fournit un cadre à l’action et
à l’établissement de ses cibles et objectifs environnementaux.

Cible environnementale : exigence de performance détaillée, quantifiée si cela est possible,


pouvant s’appliquer à l’ensemble ou à une partie de l’organisme, qui résulte des objectifs
environnementaux, et qui doit être fixée et réalisée pour atteindre ces objectifs.

Prévention de la pollution : utilisation de procédés, pratiques, matériaux ou produits


qui empêche, réduit ou contrôle la pollution, qui peut inclure le recyclage, le traitement, les
changements de procédés, les mécanismes de contrôle, l’utilisation efficace des ressources et la
substitution de matériaux.

(*) Ces termes sont utilisés tout au long de ce guide, et il est important
de mémoriser leur acception au terme de la Norme.

60
Notes personnelles

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

........................................................................................................................

61
Ce guide méthodologique de préparation et de suivi de la certification
ISO 14001 est le fruit du retour d’expérience d’un groupe de producteurs
autonomes d’hydroélectricité, pionniers dans cette démarche
environnementale, qui a permis de tester l’adaptation de
la procédure ISO 14001 au secteur hydraulique.
Son objectif est désormais de diffuser cette méthode en Midi-Pyrénées
comme ailleurs, pour réduire au maximum les impacts des centrales sur
l’environnement et limiter les accidents.

Agence de l’Environnement Agence Régionale Conseil Régional Conception graphique : lautreversion@free.fr - Photos GPAE - Imprimé sur papier recyclé - mai 2005. ISBN 2-913301-18-5
et de la Maîtrise de l’Energie Pour l’Environnement Midi-Pyrénées
Délégation régionale Maison de l’environnement 22 Bd du Maréchal Juin
Midi-Pyrénées de Midi-Pyrénées 31406 Toulouse Cedex 4
Technoparc Bât. 9 14 rue de Tivoli Contact : Direction de
Voie Occitane - BP 672 31068 Toulouse Cedex. l’environnement et du
31 319 LABEGE Cedex. Contact : Nathalie Boyer développement durable
Contact : Thierry de Mauléon Tél. : 05 34 31 97 00 Tél. : 05 61 33 50 50
Tél. : 05 62 24 35 36 www.arpe-mip.com www.cr-mip.fr
www.ademe.fr/midi-pyrenees

Document réalisé grâce à la contribution technique de :

Vous aimerez peut-être aussi