Vous êtes sur la page 1sur 9

• LE GUIDE DU CONSOMMATEUR •

TABLE DES MATIERES


1. INTRODUCTION
1.1. Système monétaire
1.2. Vendre de l’équipement
1.3. Qualité de l’équipement
2. ARMURERIE DU VIEUX MONDE

2.1. Armes
2.2. Armures
3. VÊTEMENTS ET ACCESSOIRES DE MODE

4. EQUIPEMENT GÉNÉRAL

4.1. Conteneurs et récipients


4.2. Hébergement
4.3. Nourriture et boisson
4.4. Outillage
4.5. Livres et documents
4.6. Objets divers
5. EQUIPEMENT SPÉCIALISÉ

5.1. Articles religieux


5.2. Outils professionnels
5.3. Drogues et poisons
5.4. Prothèses
6. ANIMAUX ET TRANSPORT

2
1. INTRODUCTION

3
2. ARMURERIE DU VIEUX MONDE

4
3. VÊTEMENTS ET ACCESSOIRES DE MODE

Les styles vestimentaires du Vieux Monde sont considérablement FLANELLE


variés. En règle générale, les roturiers portent des tuniques simples Tissu très apprécié obtenu à partir de laine, il remplit diverses
avec des culottes ou des robes. Les citoyens de la classe moyenne fonctions, des vêtements légers aux bandages.
préfèrent les atours bouffants avec des chapeaux et des bas ou des
robes. L’élite préfère s’exhiber parée de capes, de fourrures et de
SERGÉ
chapeaux flamboyants avec des plumes extravagantes, le plus exoti-
que sera toujours le mieux. Matière obtenue à partir de laine. Le sergé est utilisé dans l'habil-
lement, mais également dans divers autres domaines, comme la
literie, les linceuls et les bannières.
FABRICATION
La fabrication de tissus et le travail du textile sont pratiqués LIN
couramment dans le cadre individuel et notamment en milieu La plupart des vêtements de ville sont en toile de lin. Il sert aussi
rural (filage et tissage le soir à la veillée ou pendant les journées bien à la création des linges que des vêtements. Il se tisse en
d'hiver où le travail à l'extérieur est très réduit), mais aussi bien étoffes d'épaisseur variée, et en général blanches.
dans un cadre professionnel, via les ateliers urbains où parfois les
compagnons et apprentis travaillent sous la direction du maître
COTON
tisserand.
Provenant du lointain Cathay ou éventuellement d'Arabie, le
coton est un tissu coûteux réservé à l'aristocratie.
TEXTILES Mélangé au lin, elle devient la futaine, utilisée pour fabriquer des
Les textiles utilisés peuvent être d'origine animale ou végétale. vêtements de dessous ainsi que des doublures.
Dans le domaine vestimentaire, de nombreux textiles sont utilisés
à travers le Vieux Monde. La plupart des vêtements sont en lin SOIE
ou en drap de laine. La noblesse elle portera plutôt des tissages Importée du Cathay, la soie reste probablement le plus cher
particuliers de laine (comme la flanelle), voir pour les plus riches textile du Vieux Monde. Tissée selon des motifs élaborés, on
des matières importées de fort loin comme le coton ou la soie. l'appelle également damas.
Voici quelques exemples de matières disponibles dans le Vieux Elle est la matière des tissus de luxe, réservée à la noblesse, aux
Monde. princes, et religieux de haut rang. Si on les surtisse ou on les
surcout avec des fils d'or ou d'argent on fabriquent des brocarts.
TOILE DE CHANVRE
Le chanvre donne une étoffe grossières, ressemblant à de la ficel-
QUALITE DE TEXTILE
le, et se retrouve dans les vêtements des paysans et des classes
inférieures, ou des moines et pèlerins. Toile de Chanvre Prix x 1/2
Drap de Laine ou Lin Prix x 1
DRAP DE LAINE Coton / Velours Prix x 5
La laine donne des tissus épais, très appréciés dans les régions
Soie Prix x 7
froides.
Certains lainages très légers sont importés d'Estalie ou de Tilée,
et affectionné par la bourgeoisie.

5
COULEURS JAUNE
Autre teinte répandue, le jaune s'obtient à partir du soufre. Les
La dernière étape de réalisation d'une étoffe est la teinture.
jeunes femmes du monde entier se parent de cette couleur.
On en observe deux types : une teinture domestique rurale, à base
de plantes les plus faciles à obtenir, donc à moindre coût, et une
teinture professionnelle suivant un processus quasi-industriel, qui ROUGE
ne concerne qu'une minorité de personnes. Le rouge est plutôt bon marché car on peut l'obtenir à partir de
Voici un aperçu des couleurs principales rencontrées dans l'Empi- simple rouille
re et ailleurs. La graine : c'est le nom du kermès (ou cochenilles), un insecte
parasite dut bois, fournit les drapés écarlates.
Le Pourpre, est un rouge vif est obtenu à partir de certains mol-
BLANC
lusques, ce qui en fait l'apanage des plus riches. Quelques prêtres
Souvent rencontrés dans bien des communautés, les vêtements
de Sigmar de haut rang portent des vêtements de cérémonie de
blancs sont généralement accessibles à tous. Peu le restent long-
cette couleur.
temps, en revanche. Les prêtres et les nobles s'habillent souvent
de cette couleur.
Pour la laine, la teinte naturelle est blanchie à l'eau fortement NOIR
oxygénée de la rosée et au soleil. Mais le blanc redevient bis, Les guerriers norses et les serviteurs du Chaos s'habillent généra-
jaune ou écru au bout de quelques temps. Pour teindre, on utilise lement de cette couleur, mais depuis quelques années, le noir
certaines plantes (saponaire), des cendres ou bien des terres et des symbolise également la tragédie et le deuil. C'est aussi la couleur
minerais (magnésie, craie, céruse) qui donnent souvent des reflets. des érudits et de beaucoup de vieillards du Vieux Monde.
Le noir est obtenu à partir de noir de fumée, d'écorce ou racine
de noyer (reflets bruns ou fauves), d'aulne (plus gris que noirs)
FAUVE
ou d'épicéas (plus bleus que noirs).
Cette couleur est très populaire dans le Vieux Monde, la plupart
des gens ayant au moins un vêtement de cette teinte à mi-chemin
entre le jaune et le roux. VIOLET
Le violet, ne s'obtiennent qu'à partir de mollusques rares que l'on
trouve dans une petite région à l'ouest de la Tilée, ce qui rend
BLEU
son prix inabordable.
C'est la couleur de l'année dans la partie occidentale de l'Empire.
De fait, le violet est la couleur de la royauté. Les ressources né-
Relativement bon marché, elle permet aux gens du peuple les plus
cessaires pour obtenir la moindre once de cette teinture suffiraient
nécessiteux de posséder au moins un vêtement à la mode.
à nourrir une famille de paysans pour plus d'un an.
Le bleu ciel est très courant, quasiment tout le monde portant au
moins un vêtement de cette couleur. Issu du cuivre, on le trouve
presque partout. ARGENT/OR
Les tons plus foncés sont plus chers, très appréciés des aristocra- Certains vêtements sont tissés avec des fils d'or ou d'argent inté-
tes de haut rang. Ils sont obtenus à partir de guède, et nécessite grés au textile. Très coûteux, seules la noblesse et la royauté
une préparation longue et délicate. peuvent s'offrir de tels atours. L'Empereur Karl Franz, en particu-
lier, aime se parer d'or.
VERT
Le vert est très courant et porté par toutes les couches de la
société.
Il est une couleur très utilisée par les bateleurs et chasseurs, mais
également par les jeunes gens amoureux.
Obtenu à l'aide de pigments et de colorants naturellement verts
comme les herbes (fougères, plantain, d'orties), feuilles, fleurs
(digitale) voir des légumes (jus de poireau).
Le vert tient mal la lumière due à l'utilisation de liants de mauvai-
se qualité comme le vinaigre ou l'urine.

6
VETEMENTS ET ACCESSOIRES
Accessoires
Gants en laine 4pa 0 Commun
Tenue Valeur Enc Disponibilité
Gants en cuir 1co 0 Commun
Couvre-chefs
Ceinture de corde 5 sc 0 Commun
Capuche / Chaperon 5pa 0 Commun
Ceinture de toile 2 pa 0 Commun
Masque 5pa 0 Commun
Ceinture de cuir 10 pa 0 Commun
Chapeau 4pa 0 Commun
Echarpe 6pa 0 Commun
Chapeau à larges bords 1co 1 Commun
Bijoux Variable 0 Commun
Plumes décoratives (unité) 10pa 0 Commun
Cane de marche 3co 1 Commun
Maquillage 10pa 0 Commun
Symbole Religieux 6pa 8sc 0 Commun
Capes
Parfum 10pa 0 Commun
Cape courte 5pa 0 Commun
Tatouage 4pa + 0 Peu commun
Cape longue 10pa 1 Commun
Tenues complètes
Cape avec capuche 13pa 1 Commun
Haillons 2sc 0 Commun
Hauts
Tenue simple et légère 14pa 0 Commun
Tunique / Chemise 6pa 0 Commun
Tenue élaborée demi-saison 1co 10pa 3 Commun
Veste / Gilet 10pa 1 Commun
Tenue d’hiver en laine 9co 4pa 5 Commun
Justaucorps 14pa 1 Commun
Habits nobles 12co 1 Peu commun
Veste lourde 1co 1 Commun
Uniforme 1co 2pa 1 Peu commun
Manteau 18pa 1 Commun
Costume 1co 1 Peu commun
Robe 10pa 1 Commun
Robe cléricale 8pa 1 Commun
Chausses
Bas 2pa 0 Commun Couvre-chefs : les chapeaux de qualité sont des symboles de statut
Jupon 1pa 0 Commun dans les villes de l'Empire. Plus le chapeau est flamboyant, et
Braie / Culotte 1pa 0 Commun décoré, plus il est apprécié.
Chausses 2pa 0 Commun
Capes : les capes longues protège le porteur contre les éléments,
Pantalons 6pa 1 Commun
les courtes ont plus à vocation l’apparat.
Pantalon de cuir souple 1co 1 Commun
Chaussures
Hauts et Chausses : ils permettent de couvrir le haut et le bas du
Sabots 5sc 0 Commun corps. Les vêtements les plus simples restent suffisamment confor-
Chaussures 5pa 0 Commun tables pour faciliter le travail. Les nobles portent des tenues de
Poulaines 2co 0 Peu commun qualité, comportant des embellissements tel que les poignets et
Souliers en cuir 2co 0 Commun cols en dentelle, des excès de tissu de haute qualité et des chaus-
sures pointues. Les manteaux protègent le porteur contre les élé-
Bottes en toile 5pa 0 Commun
ments (notamment la pluie et le froid).
Bottes en cuir 3co 1 Commun
Bottes en cuir montante 5co 1 Peu commun
Chaussures : du simple sabot de paysan économique et souvent
Bottes cloutées 6co 1 Peu commun fait main, aux bottes montantes et souples portées par la noblesse
Bottes de cavalier à éperon 7co 2 Rare ou les militaires, les chausses permettent de marcher en toute
Semelles amorties 8pa 0 Peu commun sérénité et de protéger des intempéries, salissants les routes sou-
vent non pavées de l’Empire.

7
Accessoires : les accessoires comme leur nom l’indique bien PONANTAIS
qu’ayant parfois une fonction utilitaire dans une tenue (gants, La partie occidentale de l'Empire est constituée de toutes les
ceinture), ils ont plus souvent une portée décorative ou permettent provinces situées à l'ouest du Reik et de l'Aver (le Reikland,
de mettre en avant un statut social. l'Averland et le Wissenland). Ils se considèrent comme supérieurs
aux autres provinces, par leur richesse et leur culture. Ils se consi-
Tenues complètes : dèrent également comme le peuple le plus moderne de l'Empire.
Une Tenue simple et légère comporte une tunique ou chemise en Nombre de leurs citoyens, des bourgeois aux simples paysans,
haut, des braies ou une culotte en bas, une ceinture de corde ou peuvent s’offrir des vêtements taillés dans de bons tissus, ainsi
de toile, et des bottes simples. que des teintures de qualité et des motifs élaborés.
Une Tenue élaborée de mi-saison comporte un chapeau ou un
calot, une tunique ou une chemise en haut sous une veste simple, Les hommes sont traditionnellement rasés de près, ne portant
des braies en bas, une ceinture de toile, des bottes, et enfin une tout au plus que des bacchantes ou des favoris. Les femmes sont,
cape pour se protéger du vent. quant à elles, à la pointe de la mode de l'Empire et établissent
Une Tenue chaude d’hier propose un chapeau à larges bords, une les tendances à suivre à travers les diverses cours du Vieux Mon-
tunique ou chemise en laine sous une lourde veste, des gants, un de. Cependant leurs goûts sont inconsistants et elles n'hésitent
épais manteau, une culotte longue maintenue par un ceinturon de pas à changer de parures et de garde-robe chaque année pour
cuir et enfin des bottes montantes en jambières. s'adapter aux nouveaux tons.
A l’heure actuelle, les longues robes décolletées aux couleurs vives
font autorité, à condition d'être portées avec un chapeau à plumes
STYLE VESTIMENTAIRE chamarrées. Comme toujours, la pratique qui consiste à ajourer
Le Vieux Monde possède un vaste panel de styles vestimentaires, les vêtements, pour révéler les étoffes somptueuses et lumineuses
et de modes changeantes. qui se cachent en dessous, est de mise.
En règle générale, les roturiers portent des tuniques simples avec
des culottes ou des robes. Les citoyens de la classe moyenne
NORDIQUES
préfèrent les modes bouffant avec des chapeaux et des bas ou des
Ceux que l'on appelle les «Nordiques» proviennent de la seconde
robes. Les aristocrates exhibent des capes, des fourrures et des
région de l'Empire, constituée du Nordland, du Middenland, de
chapeaux flamboyants avec des plumes extravagantes et des plus
l'Ostland et du Hochland. Ils se méfient grandement de tous les
exotiques.
marchands, bureaucrates et aristocrates. Ils considèrent les Ponan-
Le style change également beaucoup selon l'endroit où vous vous
tais comme des êtres décadents et efféminés.
trouvez. Les Kislevites, par exemple, préfèrent les vêtements en
À l'inverse du style luxueux de ceux-ci, les Nordiques aiment
peau de bête, ce qui signifie que beaucoup ont de longues capes
s'habiller de peaux de bêtes. Ils méprisent tout ce qui est poudre
de loup ou de peau d'ours. En Estalie, la mode est plutôt aux
cosmétique, soie, tissus fins et autres bizarreries prétentieuses de
chemises amples et gonflées, aux pantalons serrés et aux chaussu-
l'ouest. Les Nordiques présentent un aspect moins lissé, avec leurs
res du moment. Leurs capes sont en fait de courtes capes et
longs cheveux et leurs barbes bien fournies, qu'ils tressent parfois
presque tous les hommes portent un chapeau fringant. De même
à la façon des nains. Les femmes sont peu encouragées à adopter
en Tilea, dont la mode a tendance à se rapprocher de celle de
les vêtements décadents de l'ouest, si bien que la plupart évitent
l’Estalie (bien qu’aucun Estalien digne de ce nom ne l’admette),
les habits qui en dévoilent trop pour se cantonner aux frusques
les gens y portent cependant des manteaux plus longs adaptés à
modestes, mieux vues dans le nord.
leur style de combat.
Cela ne veut pas dire que les Nordiques ne recourent pas à la
L'Empire, cependant, est différent des terres à sa frontière. C'est
couleur. C'est en fait même le contraire. Ce peuple raffole en
un grand État composé de principautés plus petites, comme si
réalité des combinaisons de couleurs les plus criardes que l'on
plusieurs nations étaient unies sous une même bannière. En consé-
peut trouver à travers l'Empire, que ce soit pour leurs capes, leurs
quence, les styles et la mode varient davantage sur ces terres
chemises ou leurs panaches, et tirent même une grande fierté de
qu’ailleurs. De manière générale, les vêtements annoncent le statut
ces assortiments peu communs.
social d'une personne, aussi un aventurier bien habillé sera-t-il
Chez les nobles, la qualité et le type de fourrure portée sont
mieux reçu qu'un gamin des rues vêtu de guenilles. L'Empire est
considérés comme un véritable indice social.
composé de trois groupes régionaux: les Ponantais (habitants de
la partie ouest), les Nordiques et les Levantins (habitants des
provinces orientales).

8
LEVANTINS
Originaires des provinces orientales de l’Empire que sont l'Os-
tland, du Stirland et du Talabecland, les Levantins en constituent
le dernier groupe. Ils représentent l'antithèse parfaite des Ponan-
tais. Alors que l'ouest est riche, moderne et politique, l'est se
démarque par sa pauvreté, son peuple peu affable et son compor-
tement isolationniste. La vie y est rude. Ne jouissant pas des
moyens financiers nécessaires à la confection de robes élaborées
ou même d'armures complètes, les Levantins se vêtissent de tons
ternes qu'ils serrent de larges ceintures colorées, de couvre-chefs
garnis de fourrure à la mode de Kislev et de lourdes pèlerines en
laine.
La plupart des hommes arborent de larges moustaches tombantes
et des barbiches. Chez les femmes, la longueur des cheveux varie
avec les saisons, courts durant les mois d'été, plus longs pendant
l'hiver.

AUTRES CONTRÉES
Au-delà des frontières de l'Empire, les modes varient énormément.
Les royaumes d'Estalie et de Tilée reproduisent les tendances des
Ponantais.
Les commerçants d'Arabie, de leur côté, portent de longues toges
en tissu sombre, des turbans sophistiqués, et se parent de bijoux
dès qu'ils le peuvent.
En Bretonnie, ce sont les doublets, vestes très près du corps, qui
font rage, teintes selon les couleurs de chaque maison. Les dames
de la noblesse portent de longues robes qui s'inspirent des repré-
sentations de la Dame du Lac. Les gens du peuple portent de
lourdes tuniques et braies de fabrication domestique, par-dessus
lesquelles ils mettent leurs vestes de cuir. Les classes privilégiées
apprécient les vêtements coûteux, même si bien souvent, il ne
s'agit que des mêmes modèles que les classes inférieures, à l'ex-
ception des tissus qui sont de meilleure qualité.

AUTRES PEUPLE
Les halflings préfèrent les vêtements modestes des Levantins,
s'accommodant de braies, de tuniques et de vestes qui laissent
peu de place aux tendances instables de la mode des humains. Les
elfes, en revanche, s'habillent de couleurs vives, n'hésitant pas à
repousser parfois les limites de ce que les Ponantais considèrent
comme le bon goût. Mariant des soies du Cathay avec d'autres
tissus, leurs vêtements sont aussi confortables qu'agréables à l'oeil.
Par des motifs très simples, les elfes atteignent une beauté que les
tailleurs de l'Empire ne peuvent que rêver de recréer.
À l'inverse, les nains se montrent sans surprise, très pragmatiques
pour ce qui est des contraintes vestimentaires. Le cuir, la laine et
le fer les habillent depuis des siècles.