Vous êtes sur la page 1sur 5

S.G.P.

« DIPREST »
CENTRE NATIONAL D’ASSISTANCE TECHNIQUE
Direction de la Formation et du Perfectionnement

FORMATION DES CADRES EN BATIMENT EN VUE DE L’OBTENTION


DU GRADE D’INGENIEUR D’APPLICATION

COURS DE BETON ARME

CHAPITRE V : TRACTION SIMPLE

DOCUMENT DE LECTURE

Présenté par :

M. REMKI Mustapha

Novembre 2010
CNAT /DFP 27, Rue Mohamed Merbouche Hussein Dey (Alger)
Tél : (021) 49 65 15, (021) 77 26 94 FAX : (021) 77 26 94
CHAP V : TRACTION SIMPLE
__________________________________________________________________________________________

CHAPITRE V : TRACTION SIMPLE

I. Introduction

Une pièce est soumise à la traction simple si le centre de gravité des armatures coïncide
avec le centre de gravité de la section du béton et avec le point d’application de la force
extérieure Nt. Un élément soumis à la traction simple est appelé Tirant.
Dans les tirants rectilignes, les armatures résistant à l’effort de traction sont les barres
longitudinales, les armatures transversales ne jouent qu’un rôle d’armatures de montage,
sauf dans les zones de recouvrements pour assurer la couture de ces derniers
(recouvrement).
y
Ab

N
x

As

II. Dispositions particulières et principe de calcul

II.1. Condition de non fragilité

Dans le cas des pièces soumises à la traction simple, la condition de non-fragilité est
satisfaite si les sollicitations de traction provoquant la fissuration du béton n’entrainent
pas dans les armatures une contrainte supérieure à la limite élastique :

f tj
As . f e ≥ B. f tj ⇒ As ≥ B fe

Où :
As : section d’armatures
fe : limite d’élasticité des aciers
ftj : résistance à la traction du béton
B : section droite du béton

Remarque

Du point de vue de la résistance de la pièce, la section B du béton peut être quelconque


puisqu’elle n’intervient pas dans le calcul. Cependant, comme la pièce ne doit pas être

__________________________________________________________________________________________
1
CNAT2009
CHAP V : TRACTION SIMPLE
__________________________________________________________________________________________

fragile, cette condition permet de déterminer la section minimale d’armatures utilisées


f tj
dans un tirant Asmin, tel que : A s min
≥B
f e

II.2. Détermination des armatures longitudinales

En traction simple, le béton n’intervient pas dans la résistance des sections. Seuls les
aciers équilibrent l’effort de traction.

A snec
= max [A , A , A ]
su sser s min
a) Calcul à l’E.L.U.R

L’effort normal est Nu obtenu d’après les combinaisons. A l’ELU, la droite de déformation
doit obligatoirement passer par l’un des trois pivots.
Dans la traction simple, le seul pivot envisageable est le pivot A.
f e
Pivot A, ε s
= 10 ‰, donc σ s10 = γ s
Il faut que la section d’acier mise en place permette d’équilibrer Nu

Nu ≤ Nult = As σs ⇒ ; σs = f (εs = 10.10-3) = σs10 ⇒ As ≥ N u


Aσs s
≥ N u
σ s10

b) Calcul à l’ELS

L’effort de traction est Nser. La contrainte dans les aciers est σs, elle dépend du type de
fissuration :

*) Cas où la fissuration est considérée comme peu nuisible : dans ce cas aucune
vérification n’est demandée c'est-à-dire pas de limitation de contraintes (en dehors de la
vérification à l’ELU)

*) Cas où la fissuration est préjudiciable


2
Pour les barres RL : σ st = f e
3

(
Pour les barres HA : σ st = Max 0.5 f e ;110 ηf tj en MPa )
*) Cas où la fissuration est très préjudiciable

2 
Pour les barres RL : σ st = 0.8 ×  f e 
3 
(
Pour les barres HA : σ st = Max 0.4 f e ;88 ηf tj en MPa )
η : coefficient de fissuration qui vaut 1 pour les RL et 1.6 pour les HA.

__________________________________________________________________________________________
2
CNAT2009
CHAP V : TRACTION SIMPLE
__________________________________________________________________________________________

N ser
Il faut : A σsser s10
≥ N ser
donc Asser

σ s10

c) Section minimale

f tj
As min = B. f e

II.3. Dimensionnement de la section de béton

Ab inconnue

Le béton ne participe pas à la résistance mais :


- le béton doit satisfaire les conditions d’enrobage c
c = 1 cm, pour la fissuration peu nuisible
c = 2 à 3 cm pour la fissuration préjudiciable
c = 4 à 5 cm pour la fissuration très préjudiciable
c
- le béton doit permettre les jonctions par recouvrement

lr

- B doit satisfaire la condition de non fragilité

B≤
A fs e

f t 28
Pour dimensionner une pièce travaillant à la traction simple, la section B n’est pas connue,
alors on détermine tout d’abord la section des armatures comme indiqué ci-dessus, ensuite on
choisit la section B de manière à : :
- satisfaire la condition de non fragilité,
- assurer l’enrobage des barres,
- respecter les règles constructives relatives aux possibilités de bétonnage correct c’est à
dire loger l’ensemble des armatures, y compris les armatures nécessaires au droit du
recouvrement.

Dispositions constructives Nappe supérieure

e h
≥ max Ø ev
1.5 cg

cg dimension maximale de granulat (2.5 cm)


Nappe inférieure
ev ≥ max Ø c
cg
eh
__________________________________________________________________________________________
3
CNAT2009
CHAP V : TRACTION SIMPLE
__________________________________________________________________________________________

Les armatures sont disposées dans les angles et le long des côtés.
Pour maintenir les armatures longitudinales, on met en place des armatures transversales :
Φ l
On choisit Φ t
=
3

L’espacement st des armatures transversales est de l’ordre de la plus petite dimension de la


pièce.

Application 1

Soit une section de 30×40 soumise à un effort de traction simple, tel que
Nu = 0.5 MN, Nser = 0.35 MN, la fissuration est préjudiciable, FeE40, fc28 = 25 MPa
Dimensionner cette section

Application 2

Soit un tirant circulaire sollicité en traction simple tel que :


Nu = 0.3 MN, Nser = 0.22 MN, FeE40, fc28 = 25 MPa, fissuration préjudiciable
Dimensionner le tirant (béton et acier)

__________________________________________________________________________________________
4
CNAT2009