Vous êtes sur la page 1sur 13

CHAP VII : FLEXION SIMPLE

__________________________________________________________________________________________

S.G.P. « DIPREST »
CENTRE NATIONAL D’ASSISTANCE TECHNIQUE
Direction de la Formation et du Perfectionnement

FORMATION DES CADRES EN BATIMENT EN VUE DE L’OBTENTION


DU GRADE D’INGENIEUR D’APPLICATION

COURS DE BETON ARME

CHAPITRE VII : FLEXION SIMPLE

DOCUMENT DE LECTURE

Présenté par :

M. REMKI Mustapha

Novembre 2010
CNAT /DFP 27, Rue Mohamed Merbouche Hussein Dey (Alger)
Tél : (021) 49 65 15, (021) 77 26 94 FAX : (021) 77 26 94

0
CNAT 2010
CHAP VII : FLEXION SIMPLE
__________________________________________________________________________________________

CHAPITRE VII : FLEXION SIMPLE

1. Notation

As : section d’acier tendu


Asc (ou As) : section d’acier comprimé
Ab : (ou B) : section du béton comprimé (béton tendu négligé)
∆ : fibre (axe) neutre
Msoll : moment de sollicitation (Mu ou Mser)
h : hauteur totale de la section
d : hauteur utile de la section (d = h – d’)
d : distance de la fibre comprimé ou tendu aux centres de gravités des armatures
y : distance de l’axe neutre (∆) à la fibre la plus comprimée du béton
Zb, Zs : bras de levier des efforts internes
Fsc : force de compression dans les armatures
Fs : force de traction dans les armatures
Fbc : force de compression dans le béton

On pose :
' '

α=
y
, α =
y
, δ
'
= d , δ
'
= d
t t
d h d h

2. Flexion simple à l’ELU (sections sans aciers comprimés)

2.1. Equations d’équilibre

L’équilibre de la section vis-à-vis de l’effort normal et du moment fléchissant conduit aux


deux équations suivantes :
y
Fbc
Selon N : Nu = 0.8 b yu fbu – As σst = 0
Selon M : Mu = 0.8 b yu fbu (d – 0.4 yu) en y = - (d – yu)
= As σst (d – 0.4 yu) en y = 0.6 yu
= 0.8 b yu fbu 0.6 yu + As σs (d – yu) en y = 0
Fs
2.2. Compatibilité des déformations

L’hypothèse de continuité des déformations dans la section (pas de glissement des


armatures par rapport au béton) conduit à l’équation suivante :

ε bc max
= ε st

y u
d− y u

D’où si la droite de déformation passe par le pivot A, la déformation maximale du béton


comprimé vaut :

1
CNAT 2010
CHAP VII : FLEXION SIMPLE
__________________________________________________________________________________________

y u
Pivot A : ε bc max
=
d− y
10 ‰
u

Et si la droite de déformation passe par le pivot B, la déformation des aciers vaut :

d− y u
Pivot B : ε st
=
y
3.5 ‰
u

2.3. Adimensionnement

y
On définit les quantités adimensionnées suivantes : α u
=
d
u
la hauteur réduite et

µ = M 2
u
le moment ultime réduit, il vient d’après les équations d’équilibre :
u
b×d × f
bu

µu = 0.8 αu (1 – 0.4 αu)

la hauteur réduite est solution de l’équation du second ordre précédente :

α = 1.251 − 1 − 2 µ 
u
 u

2.4. Calcul des sections d’acier

Dans la phase de calcul des aciers, les inconnues sont : As, σst, d et yu. Afin d’éliminer une
inconnue, on fait l’hypothèse complémentaire d ≈ 0.9 h. On calcule le moment ultime
réduit µu, puis αu. Le pivot et la contrainte dans les aciers σst sont déterminés à partir de
l’abaque de la figure 2 en fonction de la valeur de αu

0 µA = 0.186 µulim = 0.372 µR = 0.48

µu

α=0 αAB = 0.259 αulim = 0.617 αAB = 1

Pivot A Pivot B
insuffisante ou mettre aciers
Hors domaine de la
flexion simple

Acier plastique acier élastique


Section du béton

comprimés

σst = fsu ( )
σ st = E s 1 − α u 3.5 / α u

Fig.2 : valeurs de αu du pivot et des contraintes dans les aciers tendus σst en fonction de la
valeur du moment ultime réduit µu

2
CNAT 2010
CHAP VII : FLEXION SIMPLE
__________________________________________________________________________________________

La section de l’acier est ensuite obtenue par :

M u
A =
s
σ d (1 − 0.4α )
st u

Après ce calcul, il est bon de calculer la valeur exacte de « d » en fonction du ferraillage mis
en place et de vérifier qu’elle est supérieure à 0.9 h, ce qui va dans le sens de la sécurité. On
peut éventuellement itérer afin d’optimiser le ferraillage.

2.5.Prédimensionnement

Pour un prédimensionnement rapide de la hauteur du coffrage, on se place sur la droite de


déformation AB (µu ≈ 0.2), d’où :

2
bd ≈ M u

0 .2 f
bu

Avec d ≈ 0.9 h et b ≈ 0.3 h

Application

Déterminer les barres nécessaires à l’ELU pour la section ci-dessous sachant que :
fc28 = 25 MPa, Acier Fe E 40, fe = 400 MPa, Mu = 720 KNm

75

10

40

3. Flexion simple à l’ELS (sections sans aciers comprimés)

Dans le cas de fissuration préjudiciable, on dimensionne à l’ELU et on vérifie que la


section est suffisante pour l’ELS. Dans le cas d’une fissuration très préjudiciable, il faut
faire le calcul de la section d’acier directement à l’ELS.

3.1. Equations d’équilibre

L’équilibre de la section vis-à-vis de l’effort normal et du moment fléchissant conduit aux


deux équations suivantes :
1 max
Selon N : N ser = b y σ bc − Asσ st = 0
2 1

3
CNAT 2010
CHAP VII : FLEXION SIMPLE
__________________________________________________________________________________________

1 
max  y1 
Selon M : = b y
M ser 2 1σ bc  3  d − en y = - (d – y1)
 
 y
= Asσ st  d − 1 
2
 3 
en y=
3
y 1
 
1 2 max
= b y σ bc + Asσ st d −
3 1
( y) 1
en y = 0

Notons que les trois expressions du moment fléchissant en trois points différents de la
section sont rigoureusement identiques puisque l’effort normal est nul (sollicitation de
flexion simple).

3.2. Compatibilité des déformations

L’hypothèse de continuité des déformations dans la section (pas de glissement des


armatures par rapport au béton) conduit à l’équation suivante entre les déformations :

max
ε bc
= ε st

y 1
d− y 1

L’acier et le béton ayant un comportement élastique, on en déduit une relation entre les
contraintes :

max
σ bc
= σ st

y 1
(
nd− y) 1

3.3. Contraintes limites dans les matériaux

L’ELS consiste à vérifier que les contraintes maximales dans la section la plus sollicitée
restent inférieures à des valeurs limites fixées réglementairement. On distingue :
max
- l’ELS de compression du béton : σ bc ≤ σ bc = 0.6 f
cj

- l’ELS d’ouverture des fissures : σ st


≤ σ st

3.4. Dimensionnement et vérification

Pour le calcul de la section d’acier (dimensionnement) ou de calcul des contraintes


maximales (vérification), on adoptera la démarche présentée dans le tableau suivant :

4
CNAT 2010
CHAP VII : FLEXION SIMPLE
__________________________________________________________________________________________

Tableau : Etapes du dimensionnement des sections d’acier et de la vérification des


contraintes en flexion simple à l’ELS

Dimensionnement Vérification
Données Mser, b, h, fcj, fe Mser, As, b, h, d, fcj, fe
Inconnues As, y1, σ bc , σst, d
max max
y1, σ bc , σst
Equation de d ≈ 0.9 h, σst ≈ σst
compatibilité
y1 solution de :
Résolution 1
Mser = b y σ bc d − y / 3 ( )
2 1

nσ bc
1 1
2
2
b y − n As d − y = 0
1 1
( )
Avec y = d Calcul de :
1 nσ bc + σ st
Ø si Mser ≤ Mser continue
1
I 1 3 1 As
= b y
3
+ n d − y1
2
( )
Ø si Mser > Mser augmenter Vérifie que :
b et/ou h ou placer des
ü σ bc = M ser y ≤ σ bc
max
aciers comprimés
y 1
I 1
1

on pose α =
σ = M
n
d ü st
ser
(d − y ) ≤ σ st
n M ser I 1
1

calcul de µ ser
= 2
bd σ st
α solution de
α3 – 3 α2 – 6 µser (α – 1) = 0
section d’acier
M ser
A s
=
 α
σ st
d 1 − 
 3

Application 1

Soit Asc = 0, As = 5 HA 25, Mser = 0.5 MN.m, fc28 = 25 MPa, Fissuration préjudiciable
Vérifier les contraintes de la section ci-dessous

92

30

5
CNAT 2010
CHAP VII : FLEXION SIMPLE
__________________________________________________________________________________________

4. Section avec aciers comprimés, Asc ≠ 0

4.1.Moment limite ultime Mlu (µlu)

On appelle moment limite ultime Mlu la valeur du moment agissant pour laquelle on aura
Asu = Asser. Cette valeur délimite le domaine d’utilisation des aciers comprimés dans la
section du béton comprimé. Elle dépend des caractéristiques des matériaux et des
sollicitations. A partir de ce moment Mlu, on peut déduire le moment réduit µlu tel que :

µ = M lu
2
lu
bd f
bu

La valeur de µlu peut être établit par un calcul automatique qui permet de dresser des
tableaux de valeur de µlu en fonction de fc28 et de la nuance des aciers

Exemple
fc28 (MPa) Barres HA FeE40
20 0.318 γ – 0.1745
22 0.327 γ – 0.1757
25 0.341 γ – 0.1776
30 0.356 γ – 0.1756

µlu ≈ 0.3 dans le cas où l’on ne dispose ni de tableaux ni de formules.

4.2.Section rectangulaire avec aciers comprimés

4.2.1. Dimensionnement à l’ELS

On calcule Mlser tel que Mlser = Mlu / γ (donnée)

1er cas : Mser < Mlser , dans ce cas Ascser = 0 et Asser sera calculée comme précédemment

2ème cas : Mser > Mlser, dans ce cas Ascser ≠ 0

Mser = Mlser = M1 + Mser – Mlser = M2

a) Calcul de Ascser 1 2

C’est la section d’acier comprimée nécessaire pour que l’ELS de compression du béton ne
soit pas atteinte : σb ≤ σb = 0.6 fc28
L’équilibre des moments (section 2)

M2 = Mser – Mlser = Fsc Zs, donc Mser – Mlser = Ascser σscser (d – d’)

6
CNAT 2010
CHAP VII : FLEXION SIMPLE
__________________________________________________________________________________________

 '

=M
− M lser
f 1 − δ 
A scser
(
ser

) , '
et σ scser
=9
c 28  
σ d − d
scser  αl 

 8 
α l
= 1.51 − 1 − µ 
 3 lser

b) calcul de Asser

A = A + A = M lser
+ A
σ scser
sser s1ser s 2 ser scser
Z σ bl sser σ sser

4.2.2. Dimensionnement à l’ELU

1er cas : Mu ≤ Mlu (µbu ≤ µlu), dans ce cas Ascu = 0 et Asu sera déterminée comme
précédemment

2ème cas : Mu > Mlu (µbu > µlu), dans ce cas Ascu est donnée par :

M u
− M lu
A = et σscu ≈ fsu
σ (d − d )
scu '
scu

*) Contrainte équivalente

Si on compare Ascu et Ascser, on trouve que la quantité d’aciers comprimés nécessaire est
généralement celle qui résulte du calcul à l’ELS, on peut néanmoins dimensionner à l’ELU
avec une contrainte équivalente

σscu = σsce = γ σscser

9γ f '
σ sce = 9γ f c 28

α δ
avec −
c 28
l

Cette formule conduit aux valeurs suivantes :


fc28 (MPa) σsce (MPa)
20 180 γ – 610 δ’
22 198 γ – 634 δ’
25 225 γ – 670 δ’
30 270 γ – 730 δ’

Méthode pratique de calcul

M u
− M lu
a) Aciers comprimés A =
scu
σ (d − d ')
sce

7
CNAT 2010
CHAP VII : FLEXION SIMPLE
__________________________________________________________________________________________

b) Aciers tendus A = M lu
+ A f
σ sce
su sc
Z f
bl su su
Application 2
Mser = 690 KN.m, Mu = 974 KN.m, fc28 = 25 MPa, fe = 400 MPa
1) Dimensionner cette section à l’ELU
2) Vérifier les contraintes à l’ELS

70

10

30
5. Sections en T

5.1.Pourquoi des sections en T

Les poutres en BA d’un bâtiment supportent souvent des dalles, il est alors nécessaire de
considérer que la dalle supportée par la poutre reprend une partie des contraintes de
compression induites par la flexion de la poutre. Ceci n’est vrai que si la dalle est
comprimée, c'est-à-dire que si la poutre subit un moment positif. Donc, pour une poutre
continue, seule la partie en travée est concernée et sur appui, il faut considérer une poutre
rectangulaire de largeur la largeur de l’âme.
Le BAEL définit la largeur du débord à prendre en compte de façon forfaitaire, comme au
plus égale à :
- le dixième de la portée de la poutre
- la moitie de la distance entre deux poutres supportant la même dalle
Lx2

l 
min y , l x 2 
 10 2 
 

l 
min y , l x1 
Lx1

 10 2 
 

ly

y
8
CNAT 2010
CHAP VII : FLEXION SIMPLE
__________________________________________________________________________________________

5.2.Calcul d’une section en T


b

h1

d
h

b0
On distinguera deux cas, selon que l’axe neutre est compris dans la table de compression
ou non :
Ø L’axe neutre est dans la table de compression. On a donc yu ≤ h1 (ou y1 ≤ h1 à
l’ELS). Le béton tendu étant négligé, la poutre en T se calcule comme une poutre
rectangulaire de largeur b, à l’ELU et à l’ELS
Ø L’axe neutre est sous la table de compression. On a donc yu > h1 (ou y1 > h1 à
l’ELS). Une partie de la contrainte normale est reprise par la table de compression
de largeur b, l’autre par une partie de l’âme de largeur b0 et de hauteur 0.8 yu – h1 à
l’ELU (y1 – h1 à l’ELS)

Calcul amont

C’est le calcul recommandé. En effet, dans 99 % des cas, une poutre en T se calcule
comme une poutre rectangulaire. On fera donc le calcul de la poutre en T comme si c’était
une poutre rectangulaire de largeur b. On vérifiera tout d’abord que yu ≤ h1 (ou y1 ≤ h1 à
l’ELS). Si cette condition n’est pas vérifiée, il faut refaire le calcul avec les hypothèses
d’une poutre en T.

Calcul aval

On calculera le moment résistant de la table défini comme le moment que peut reprendre
la table si elle est entièrement comprimée (0.8 yu = h1 à l’ELU ou y1 = h1 à l’ELS). Ce
moment vaut (à l’ELU et à l’ELS):

 
M = b h1 f  d − h1 
Tu bu  2 

 
M Tser
= b h1 σ bc  d − h1 
2  3

Avec σ bc = σ s h1
15 d − h1

9
CNAT 2010
CHAP VII : FLEXION SIMPLE
__________________________________________________________________________________________

5.3.Calcul des vraies sections en T

Avant d’entamer ce calcul, on regardera s’il n’est pas possible de modifier le coffrage de
la table (h et/ou h1) de telle sorte que l’axe neutre se retrouve dans la table de
compression. C’est de loin la meilleure solution, car si l’axe neutre est en dessous de la
table, cela veut dire que la poutre risque de ne pas vérifier les conditions de flèches
maximales.

Dimensionnement à l’ELU

Cas où Mu ≤ MTu

Dans ce cas, la zone comprimée a une forme rectangulaire et le dimensionnement se


ramène à la détermination des armatures d’une section rectangulaire de largeur égale à la
largeur b de la table et de hauteur h.

Cas où Mu > MTu

Dans ce cas, l’AN est au dessous de la table et la zone comprimée aura une forme de T.
Les calculs à l’ELU sont conduits en soustrayant au moment fléchissant à reprendre Mu le
moment fléchissant repris par les débords du hourdis MutTable, comme indiquée sur la
figure suivante :

On se ramène donc au calcul de deux sections rectangulaires, l’une de largeur (b – b0) et


l’autre de largeur b0. Les étapes du calcul sont les suivantes :
v Calcul de la part de moment repris par les débords de la table :
 h
M uTable = (b − b0 )h1 f bu  d − 21 
 

v Calcul de la part de moment que doit reprendre l’âme :

M uAme
= M u
− M uTable

v Calcul classique de la section d’acier à prévoir pour reprendre MuAme (calcul du


moment ultime réduit µu, de αu et de σst)
v Calcul de la section d’acier à mettre en place As = AsAme + AsTable, avec

M uTable M u
− M uTable
A = et A =
sTable


σ st  2 
d − h1  sAme
σ d (1 − 0.4α )
st u

10
CNAT 2010
CHAP VII : FLEXION SIMPLE
__________________________________________________________________________________________

Dimensionnement à l’ELS

On se fixe une valeur σbc tel que : σbc < σbc, ce qui nous permet de positionner l’AN,
c'est-à-dire :

y1 = α 1 d = 15 σ+bc d
15
σ bc σ s
La position de l’AN étant connue, on pourra alors évaluer les forces élastiques, les
bras de levier et leurs moments par rapport aux aciers tendus

1 y
by ,
2 σ bc
1
F bc1 = 1 Z1 = d − 3
, M 1
= F Z
bc1 1

1 (y1− h1) , 2
2 h1
F bc 2 = 2 σ bc (b − b0 ) y Z 2
= Z 1

3
, M 2
= F Z
bc 2 2
1

F bc
= F bc1
− F bc 2 et M b
= M1−M 2

Si la valeur de σbc choisi était bonne, on aurait Mb = MTser (sinon il faudra refaire le
calcul avec une autre valeur de σbc)
Dans le cas où Mb = MTser, l’équilibre des forces nous permet d’écrire :

F bc1
− F bc 2
A sser
=
σ s

Vérification des contraintes à l’ELS

Le calcul des contraintes normales à l’ELS se fait suivant le principe déjà vu dans le
cas des sections rectangulaires.
L’équation du moment statique s’écrit :

y − (b − ) ( y1− h1)
2 2

b
2
1
b 0
2
+ 15 Asc (y − d ')− 15 A (d − y ) = 0
1 s 1

11
CNAT 2010
CHAP VII : FLEXION SIMPLE
__________________________________________________________________________________________

Le moment d’unité de la section est :

(b − b )(y1− h1)
3 3
by
I 1
=
3
1

0

3
+ 15 Asc (y1− d ') + 15 A (d − y1)
2

s
2

Et les contraintes normales :

y
σ bc
= M Tser
1
, σ s
= 15 M Tser d − ( y)
I
1 I 1
1

Application

Etude d’une poutre à talon (poutre de pont)


Données : fc28 = 25 MPa, Acier FeE40, Fiss. Très préjudiciable
Sollicitation : Mu = 1340 KN.m, Mser = 960 KN.m
Dimensionner Asnec, tel que Asnec = max (Asu, Asser)

12
CNAT 2010