Vous êtes sur la page 1sur 13

Domaine : Science de la nature et de la vie

Spécialité : Nutrition et contrôle de qualité


Année : Master 1

Exposé sur les opérons

Réalisé par :
 Boukhenoufa Soraya
 Khouidmi Zahra
 Kidouche Maroua
Sommaire
Introduction...........................................................................................................................................3
Historique :...........................................................................................................................................4
Chapitre I : Les opérons.....................................................................................................................4
Définition.........................................................................................................................................4
Quelques définitions.....................................................................................................................4
Les types des opérons :...............................................................................................................5
Figure 1 : Structure d’un opéron simple.................................................................................................4
Les différences entre l'induction et la répression:.....................................................................5
Chapitre II : La régulation de l’expression des gènes chez les procaryotes................................6
Au niveau transcriptionnel :..........................................................................................................6
Figure 2 : Un tableau récapitulatif des différences entre l’induction et la répression............................6
 A-Régulation de l’expression des gènes impliqués dans les voies cataboliques...6
Figure 3 : Fonctionnement de l'opéron lactose en absence de lactose..................................................7
Figure 4 : Fonctionnement de l'opéron lactose en présence de lactose................................................7
Figure 5 : Contrôle de l’expression de l’opéron lactose en absence de Glucose....................................8
 B-Régulation de l’expression des gènes impliqués dans les voies anaboliques. . .9
Figure 6 : Contrôle de l’expression de l’opéron lactose en présence de Glucose...................................8
Figure 7 : Tableau récapitulatif de l’expression d’opéron lactose en présence et en absence de
glucose...................................................................................................................................................9
Figure 8 : Structure d’un simple opéron tryptophane............................................................................9
Figure 9 : L’expression des gènes en absence de tryptophane.............................................................10
Figure 10 : L’expression des gènes en présence de tryptophane.........................................................10
Au niveau traductionnel..............................................................................................................10
 La dominance en cis et en trans :................................................................................10
 Avantages de la régulation génique:...........................................................................11
Figure 11 : Exemple de dominance en trans........................................................................................11
Figure 12 : Exemple de dominance en cis.............................................................................................11
Conclusion..........................................................................................................................................12
Références bibliographiques............................................................................................................13

2
Introduction

La régulation de l’expression des gènes est cruciale pour la


survie des organismes. Chaque étape doit être régulée, depuis
les gènes jusqu'à la formation des protéines. Les mécanismes
de régulation sont différents entre les procaryotes et les
eucaryotes.
Les gènes impliqués dans ce processus métabolique sont
souvent groupés sur le chromosome et organisés en unité de
transcription appelée opéron.

3
Historique :

Les opérons ont été décrits la première fois par Paul Chauvin et Jacques Monod en 1960.
Un des cas les plus célèbres est l'opéron lactose, que l'on trouve par exemple chez la
bactérie Escherichia coli. Plus tard, un certain nombre de ces opérons ont été découverts,
par exemple, trp -operon, ara -operon, his - operon, vol -operon.

Chapitre I : Les opérons

1-Définition 
L’opéron est un ensemble de gènes transcrits sous le contrôle d'un gène opérateur. Plus
spécifiquement, un opéron est un segment d'ADN contenant des gènes adjacents
comprenant des gènes structurels, un gène opérateur, un gène promoteur, un gène
régulateur un répresseur et un inducteur. Les gènes opérateurs, promoteurs et régulateurs
constituent la région régulatrice.

Un opéron est donc une unité fonctionnelle de transcription et de régulation génétique. Il se


trouve dans de nombreux organismes procaryotes (bactéries, virus et certaines algues) et
rare chez les eucaryotes.

Figure 1 : Structure d’un opéron

2-Quelques définitions
Activateur: protéine qui stimule l’initiation de la transcription favorise l’expression d’un gène.

Répresseur : protéine qui inhibe la transcription et empêche l’expression d’un gène.

Opérateur : site cible de la protéine répresseur (souvent proche du site d’initiation de la


transcription)

4
Promoteur : une région non transcrite de l’ADN qui permet la fixation de l’ARN polymérase.

Gène de structure : code une protéine structurale, une enzyme ou une protéine régulatrice

Gène de régulation : code une protéine impliquée dans la régulation d’expression d’autre
gène.

Aporépresseur: c'est une substance protéinique synthétisée par un gène régulateur, il forme

un composant du répresseur pour bloquer le fonctionnement du gène opérateur. Pour cela, il

nécessite un corépresseur. 

Corépresseur: c'est un composant non protéique du répresseur qui est également un produit

final de réactions catalysées par des enzymes produites par l'activité de gènes structuraux.

3-Les types des opérons :


Il y a deux types des opérons : inductibles et répressible.

1- Opérons inductibles : qui codent pour les enzymes de la voie catabolique


(processus de dégradation).L’interaction déclenche la transcription du gène
EX: l’opéron lactose.
2- Opérons répressibles : responsable de l’anabolisme (processus de biosynthèse).
L’interaction empêche la transcription du gène
EX: l’opéron tryptophane.

4-Les différences entre l'induction et la répression:

Induction Répression
C'est l'allumage d'un opéron qui reste Il éteint un opéron qui reste normalement
normalement désactivé. activé.
L'induction est provoquée par un nouveau La répression est causée par une formation
substrat qui doit être manipulé et métabolisé. ou une disponibilité accrue d'un métabolite.
Il est généralement lié à une voie La répression est principalement liée à une
catabolique. voie anabolique.
Le gène régulateur d'un opéron, susceptible Le gène régulateur d'un opéron, susceptible
de subir une induction, produit un répresseur de subir une répression, produit une partie
qui bloque le gène opérateur. du répresseur appelée aporepresseur. La
même chose ne peut pas bloquer le gène
opérateur.

L'induction est l'élimination du répresseur La répression est le blocage du gène


d'un opéron par le métabolite inducteur. opérateur de l'opéron à travers un
répresseur complexe qui est formé par
l'union d'un aporepresseur formé par le gène
régulateur et le corépresseur qui est en fait
un produit de la voie anabolique.

5
L'inducteur est un substrat, une hormone ou Le répresseur est un composé formé par un
son sous-produit. aporepresseur et un corépresseur qui est
généralement un produit final de la voie
métabolique.
Il entraîne la transcription et la traduction. La répression arrête la transcription et la
traduction.

Figure 2 : Un tableau récapitulatif des différences entre


l’induction et la répression

Chapitre II : La régulation de l’expression des gènes chez les procaryotes

La régulation se fait aux différentes étapes de l’expression et permet son activation ou sa


répression. Elle peut être positive grâce à des activateurs ou négative grâce à
des répresseurs et elle comprend différents niveaux :

1) Au niveau transcriptionnel :

Les gènes soumis à la transcription sont impliqués dans différentes voies métaboliques :

A-Régulation de l’expression des gènes impliqués dans les voies cataboliques

 Le plus utilisé pour illustrer ce type de régulation, celui de l’opéron lactose dans le génome
d’E-coli qui est un exemple de gène inductible.

Au niveau de l’opéron lactose on peut mettre en évidence trois gènes de structures : les
gènes Lac Z, Lac Y et Lac A, codant pour des protéines différentes. Les gènes de ces
protéines faisant partie de l’ARNm qui est polycistronique

 Le gène Lac Z code pour la β-galactosidase qui hydrolyse le lactose en galactose et


en glucose Hydrolyse le lactose en ses sucres constitutifs
 le gène Lac Y code pour la β-galactoside-perméase qui permet l’entrée du lactose
dans à l’intérieur de la cellule
 le gène Lac A code pour la β-galactoside-transacétylase : Hydrolyse du lactose

Fonctionnement de l'opéron lactose


Le répresseur est produit sous la forme d’un tétramère qui est actif et lie l’opérateur avec une
grande affinité.

6
 En absence de lactose, le gène Lac I est exprimé et entraîne la formation du
tétramère qui se fixe sur l’opérateur. Cette fixation entraîne une incapacité de l’ADN-
polymérase à transcrire le gène dont le promoteur se situe avant l’opérateur.

Figure 3 : Fonctionnement de l'opéron lactose en


absence de lactose
 En présence de lactose, le gène Lac I est également exprimé mais cette fois-ci
chaque monomère du tétramère fixe l’allolactose qui est le métabolite du lactose au
sein d’E-Coli. Cette fixation entraîne la modification de la structure du répresseur qui
ne peut plus se fixer sur l’opérateur permettant la transcription des gènes de l’opéron.

Figure 4 : Fonctionnement de l'opéron lactose en


présence de lactose

Contrôle de l’expression de l’opéron lactose en présence de Glucose


Dans ce cas Escherichia Coli :

 Si y a glucose: croissance de la colonie.


 Si y a lactose: pause puis croissance.
 Si y a glucose et lactose: d’abord consommation du glucose puis consommation du
lactose.

7
Présence d’un site activateur (site CAP) sur le promoteur de l’opéron lactose activé par la
fixation de la protéine CAP lorsqu’elle est associée à l’AMPc (CAP-AMPc).

La présence de glucose est accompagnée d’une faible concentration en AMPc : en présence


de glucose (AMPc bas) : CAP ne se fixe pas sur le promoteur de l’opéron

 Absence de glucose (AMPc élevé) : il y a une forte transcription (niveau élevé) :CAP-


AMPc se fixe sur le promoteur.
Présence de lactose: le répresseur ne fixe plus sur l’opérateur.

Figure 5 : Contrôle de l’expression de l’opéron lactose


en absence de Glucose

 Présence de glucose (AMPc abaissé) : il y a une faible transcription : le CAP ne se


fixe pas sur le promoteur.
Présence de lactose: le répresseur ne fixe plus sur l’opérateur.

Figure 6 : Contrôle de l’expression de l’opéron lactose


en présence de Glucose

On résumé cette explication dans le tableau suivant :

8
Figure 7 : Tableau récapitulatif de l’expression d’opéron
lactose en présence et en absence de glucose

B-Régulation de l’expression des gènes impliqués dans les voies anaboliques

On prendra comme exemple l’opéron tryptophane qui est un exemple de gène répressible

Le tryptophane est un acide aminé produit à partir de l’acide chorismique il est nécessaire à
la synthèse des protéines.

Dans l’opéron on visualise différents gènes : Trp A, Trp B, Trp C, Trp D et Trp E qui sont
des gènes de structure permettant de transformer le chorismate en tryptophane ; ainsi que
les éléments de contrôle et le répresseur.

Figure 8 : Structure d’un simple opéron tryptophane

 En absence de tryptophane, le répresseur ne se lie pas à l’opérateur ce qui entraîne


la transcription des gènes de structure de l’opéron.

9
Figure 9 : L’expression des gènes en absence de
tryptophane

 En présence de tryptophane, le répresseur se lie au tryptophane et devient ainsi «


actif », pouvant se lier à l’opérateur, ce qui entraîne l’inhibition de la transcription des
gènes de structure de l’opéron.

Le tryptophane est ici un co-répresseur.

Figure 10 : L’expression des gènes en présence de


tryptophane

2) Au niveau traductionnel
Chez les procaryotes, la régulation au niveau traductionnel est peu utilisée. On pourra
donner l’exemple de la régulation de la synthèse de protéines ribosomiques dont les gènes
sont organisés en opérons. Un excès de celles-ci entraîne l’inhibition de leur propre
traduction.

La dominance en cis et en trans :


Certaines mutations peuvent exercer leur action sur d’autres gènes adjacents dans l’opéron,
un effet connu sous le nom de dominance en cis. La dominance en cis implique l’interaction
physique d’un élément, avec des gènes directement en contact avec lui. Par opposition, la
dominance en trans implique l’action d’un produit diffusible.

10
Figure 11 : Exemple de dominance en

Figure 12 : Exemple de dominance en cis

Avantages de la régulation génique:

 Un certain nombre de gènes apparentés nécessaires à une activité métabolique

particulière peuvent être activés ou désactivés simultanément.

 La régulation génique permet à la cellule d'ajuster le métabolisme selon les

exigences des changements environnementaux et du développement.

 Il est économique car il ne synthétise les enzymes que lorsque cela est nécessaire.

 La régulation génique contribue à la croissance et à la différenciation.

 Il est utile pour une bonne exécution des réactions en chaîne.

11
Conclusion

Les opérons sont une caractéristique des génomes


bactériens, où ils permettent l’expression concertée de
gènes fonctionnellement apparentés sous la forme de
transcrits polycistroniques uniques. Ils sont rares chez
les eucaryotes, où chaque gène entraîne habituellement
l’expression de ses propres ARN messagers
indépendamment.

12
Références bibliographiques

(s.d.). Récupéré sur https://courses.lumenlearning.com/microbiology/chapter/gene-regulation-


operon-theory/

Acquisition d’opérons bactériens par les levures. (2009). Récupéré sur Société francaise de
microbiologie.

Aouf, D. A. (s.d.). Cour de biologie moléculaire et génie génétique .

D.I, D. D. (s.d.). La régulation de l’expression des gènes.

Grenoble, C. T. (s.d.).

Ikram, B. R. la régulation de l'expression des gènes.

khan academy. (s.d.). The lac operon .

RN, B. (s.d.). Operon lactose : le répresseur.

S, S. (s.d.). Récupéré sur https://www.yourarticlelibrary.com/genetics/2-types-of-operon-system-of-


genetics-advantages-of-gene-regulation/12121?
fbclid=IwAR15ggXDrPvvW88vM8iKpaiVwiWGmhmtvBBgBLJCBoeEeSwdrIrbk0gOPQw

SIMON, M. ( 2008, décembre 19). Biologie moléculaire.

William C. Shiel Jr., M. F. (s.d.). Récupéré sur https://www.medicinenet.com/script/main/art.asp?


articlekey=32917

13