Vous êtes sur la page 1sur 1

1 Entrepreneuriat formel et informel

L’entrepreneuriat formel, comme son nom l’indique, c’est toutes activités autorisées par l’Etat
dans le cadre du développement du pays, donc il est reconnu par cette dernière qu’elle met en œuvre
l’ensemble des lois qui régissent cette activité afin d’encourager les gens d’aller dans le sens
d’entreprendre. Alors que, on trouve dans l’informel toutes activités faites dans la noire, donc ce concept
décrit la partie de la force du travail qui reste en dehors du marché organisé.
A ce propos, deux auteurs ont une pensée différente en ce qui concerne le secteur informel, le
premier dit dans son livre :
 «les activités informelles sont des activités qui sont les produits de l'imagination créatrice
populaire dans la satisfaction des besoins spécifique nés de l'urbanisation, face à l'incapacité de
l'Etat dans une période de crise de fournir un travail salarié légal à l'ensemble de la main d'œuvre
disponible», pourtant l’autre pense que:
 «le secteur informel de l'économie se définirait comme l'ensemble d'activités économiques
exercées avec des moyens de bord dans la nécessité de survie des personnes ou des groupes ayant
perdu foi et confiance en l'ordre économique moderne, capitaliste essentiellement, à cause de très
bas salaires payés et dont ils réfutent toute implication jugée malveillante» .
Alors, cela veut dire que ce n’est une question du chômage mais plutôt les gens ne font plus de
confiance à l’Etat.
2. Entrepreneuriat individuel et entrepreneuriat collectif
L’entrepreneuriat individuel, c'est la volonté d'une personne de se démarquer, d'acquérir plus
d'indépendance et de liberté sans qu'intervienne une autorité, explique Régis LABEAUME. Tout
simplement, entrepreneur exerce son activité sans avoir créé de personne juridique distincte. Les
différentes formes d'entreprises individuelles sont: commerçant, artisan, profession libérale, agriculteur…
etc. Ainsi que, les individus qui empruntent cette voie cherchent à se réaliser sur les plans personnel,
professionnel et financier. L'entrepreneuriat individuel donc correspond en fait au travail indépendant. Par
contre, L'entrepreneuriat collectif est caractérisé par un groupe d'individus qui décèlent un même besoin
et qui choisissent d'unir leurs efforts afin de répondre à ce besoin. Dans l'entrepreneuriat collectif, les
individus partagent les bénéfices et les risques. Ils ont envie d'entreprendre ensemble et non d'être en
concurrence.
3. Entrepreneuriat occasionnel et entrepreneuriat durable
Selon la durée de l'activité, l'entrepreneuriat occasionnel reprenne les activités temporaires, journalières,
alors que l'entrepreneuriat durable correspond aux activités et surtout les sociétés dont l'exploitation dure
longtemps
4. Entrepreneuriat féminin et entrepreneuriat masculin
Certaines activités peuvent être exclusivement exercées par les femmes alors que d'autres peuvent être
spécifiques aux hommes. L’entrepreneuriat féminin, aujourd’hui joue un rôle très important dans les pays
industriels que dans les pays qui sont en voie de développement, la femme joue un rôle non négligeable
dans la société en tant qu'opératrice incontournable dans la lutte contre la pauvreté. De plus, dans leur
grande majorité, les activités rémunératrices des femmes se situent dans le secteur non structuré.
L'activité de couture à titre d’exemple.
5. Entrepreneuriat privé, entrepreneuriat public et entrepreneuriat social
Dans ce type, ici le critère est le statut juridique de l'entreprise. Le privé concerne les entreprises
du secteur privé. Le public, les entreprises du secteur public et l'entrepreneuriat social concerne les
différentes entreprises du secteur de l'économie sociale. Pour mieux expliquer, on va donner un exemple
de cas d’une association marocaine qui s’appelle Injaz Al-Maghrib-MEPI qui est selon elle une
association reconnue d’utilité publique qui mobilise le secteur privé auprès de la jeunesse pour contribuer
à l’émergence d’une nouvelle génération d’entrepreneurs. Et ce qui nous intéresse c’est le partenariat
public-privé pour la promotion de l'entrepreneuriat social, qui a fait cette dernière en 2016: «l'importance
du partenariat public-privé pour l'accompagnement des projets à fort impact social, les participants ont
appelé à développer la collaboration entre les parties prenantes à l'échelle de la région, afin de donner plus
de visibilité à ces initiatives et leur permettre de monter en gamme et soutenir davantage les entrepreneurs
sociaux» soulignait le matin dans son rapport. A noter que cette association fait sa quatrième promotion
SMART START en 2017-2018, promotion du programme de pré-incubation SMART START a pour
objectif d’accompagner 57 porteurs de projets sur les villes de: Casablanca, Rabat, Kénitra, Marrakech et
Agadir.