Vous êtes sur la page 1sur 2

Université des Sciences et de la Technologie d’Oran-Mohamed Boudiaf (USTO-MB)

Faculté de Génie Mécanique – Département des Mines et Métallurgie

Examen d’éthique, déontologie et propriété intellectuelle / 20


(M1 – Génie Métallurgique)

Nom et prénom : KAID MOURAD Signature :

Sujet de la dissertation:
Selon le règlement universitaire actuel, la présence des étudiants aux cours non-accompagnés de séances
de TD ou de TP n’est pas obligatoire. Quels problèmes d’éthique universitaire cela peut-il soulever ?
Pourquoi ? (Argumentez votre dissertation en vous plaçant aussi bien du côté de l’étudiant(e) que vous
êtes, que de celui de l’enseignant).

L’université à un rôle sacré, un rôle de gardien de la raison, de la recherche et de l'ouverture


philosophique, préservant la recherche pure des opinions publiques dominantes, un lieu de formation
intellectuelle par excellence.
Durant notre chemin qui nous emmener à l’université, nous étions obligés à assister aux classes, et de
participer aux exercices prescrits, d’autre manière nous étions pas libre mais plutôt astreints, aux
universités c’est une autre mentalité qui est encouragées par les lois universitaires et les lois du système
LMD qui selon, considèrent la présence obligatoire dans les travaux dirigés et les travaux pratiques,
d’autre manière les étudiants ont beaucoup de liberté et ne sont pas obligés d’assister aux enseignements
en amphithéâtre mais juste “recommandée”. Ce qui met l’éthique universitaire en doute.
Premièrement, l'absentéisme aux cours est la principale raison pour laquelle les étudiants échouent à
l'université. Par conséquent, lutter contre ce phénomène doit être une question urgente et une priorité
absolue.
Après cela, il est clair que les étudiants qui abandonnaient les cours pendant leurs études universitaires
n'auront pas toutes les compétences nécessaires qui leur offrent de réelles opportunités de réussite et
d'intégration dans le monde du travail.
Enfin, on constate que d'année en année, ce phénomène s'aggrave et tend à se généraliser. Il est donc
urgent de tirer la sonnette d'alarme et de réfléchir sérieusement aux raisons de l'absentéisme dans les
cours afin de pouvoir réfléchir objectivement à des mesures capables de réconcilier les étudiants avec les
bancs des amphithéâtres.

Page 1 sur 2
En tant qu’étudiant, lorsqu’on s’interroge sur les raisons des absences consciente aux cours, nombreux
sont ceux qui arguent du fait que les cours académiques soient longs et ennuyeux et que leur présence
n’apporte rien de plus par rapport aux supports dont ils disposent. D’autres se plaignent de charges
d’enseignement trop lourdes et d’emploi du temps trop chargés. Il est à noter aussi que certains étudiants
choisissent les cours en fonction de l’enseignant, de sa maîtrise du cours et de son enthousiasme à
transmettre les connaissances ou d’autres des raisons personnels. Pour s’assurer un semblant d’autonomie
financière, ou tout simplement venir en aide à leurs familles, certains de ces étudiants exercent,
parallèlement à leurs études, un boulot à temps partiel.
Du coté des enseignants pour la pluparts d’entre eux ça ne pose pas un problème tant que
l’amphithéâtre n’est pas vide mais plutôt une déception puisque des efforts ont été consacrés à la
préparation des cours, et des longues heures de bureau, pour eux, l’absentéisme est un manque de respect
et que même si un enseignant est ennuyeux cela ne veut pas dire que le matériel qu’il représente n’as pas
de valeur.
Objectivement. Un cours magistral n'a d'autre but qu'un enseignement supérieur. Ni l'assiduité ni la
présence àux cours ne prouvent le travail personnel d'un étudiant. La compréhension et l'assimilation se
mesurent dans les travaux dirigés et bien sûr aux examens. C'est toute la différence entre l'enseignement
secondaire ou l'élève est suivi, et l'enseignement supérieur où l'étudiant est livré à lui-même.

Page 2 sur 2

Vous aimerez peut-être aussi