Vous êtes sur la page 1sur 9

USTHB Technologie du Froid

F.GM-GP 2019/2020
Exercice 1 :
Est-ce que la combustion de 260 g d’essence suffit pour vaporiser 4 kg de glace initialement
à – 20°C.
Données :
 Chaleur latente de fusion de la glace Lf = 352 J/kg
 Chaleur latente de vaporisation de l’eau Lv = 2256 J/kg
 Capacité calorifique massique de la glace Cg = 2000 J/kg.K
 Capacité calorifique massique de l’eau liquide Ceau = 4185,5 J/kg.K
 Capacité calorifique massique de la vapeur d’eau Cvap = 2020 J/kg.K
 Pouvoir calorifique de l’essence Less = 48000 J/kg

Solution
1. La chaleur dégagée par la combustion de 260 g d’essence :
Qess = m.Pc = 0,26 . 48000 = 12480 J
2. La chaleur nécessaire pour vaporiser 4 kg de glace, Ti = –20°C

Réchauffement de la glace Fusion de la glace Réchauffement du liquide évaporation du liquide


Chaleur sensible changement d’état chaleur sensible changement d’état

Qe = m cp1 ∆T1 + m Lf + m cp2∆T2 + m Lv


= 4 [2000 (0 – (–20)) + 352 + 4185,5. (100 – 0) + 2256] = 12266 J

Qess > Qe : oui c’est possible

Exercice 2
On effectue de trois façons différentes une compression qui amène du di azote N 2 de l’état 1 (P1 = P0 = 1
bar, V1= 3V0) à l’état 2 (P2 = 3P0, V2= V0). La 1ière transformation est isochore puis isobare, la 2 ième est
isobare puis isochore, la 3ième est telle que P.V = Cte.
1. Représenter sur un diagramme P(V) les 3 transformations.
2. Quels sont les travaux reçus dans les 3 cas ?
3. Quelle est la transformation qui consomme le moins d’énergie motrice ?

Exercice 3
On comprime de l’air dans une chambre à air de vélo à l’aide d’une pompe. La force exercée par notre main
sur le piston varie de façon linéaire (0,5 N/cm).
1. Donner l’évolution de la pression P de l’air en fonction du volume d’air dans le cylindre.
2. Quel est le travail développé par notre main lors du déplacement du piston de 0 à 20 cm ?

Exercice 4
Soit un système piston cylindre sans frottement qui contient 200 L de réfrigérant R-134a sous forme de
liquide saturé. Le piston est libre de se déplacer, et sa masse est telle qu’il maintient une pression de 900 kPa
sur le réfrigérant. Celui-ci est maintenant chauffé jusqu’à ce que sa température atteigne 70°C.
 Calculer le travail fait durant l’évolution.
1

R-134a
USTHB Technologie du Froid
F.GM-GP 2019/2020
Solution
Le réfrigérant est chauffé de façon isobare. Son volume augmente, le travail produit :
V2

W1-2 = −∫ P . dV = – P. (V2 – V1)


V1

L’état initial V1 = 200 L. Il faut calculer V2


mr = ρ1.V1 = ρ2.V2 → V2 = ρ1.V1/ρ2
avec :
ρ1 : masse volumique du réfrigérant à l’état liquide saturé sous 900 kPa.
ρ2 : masse volumique du réfrigérant à 70 ° (surchauffée), sous 900 kPa
D’après les tables thermodynamiques du R134a GAZECHIM FROID : ρ1 =1163,4 kg/m3
Ou bien d’après les tables Property Tables for R134a : le volume massique v1 = 0,858.10–3 m3/kg
d’où ρ1 = 1165,5 kg/m3
Pour ρ2 : c’est un gaz surchauffé, Table C-3 (continued): Properties of Superheated Vapor: Pressures from 00 kPa
to 1.3 MPa
On trouve v2 = 0,0274 m3/kg d’où ρ2 = 36,5 kg/m3
AN : V2 = 1165,5. 0,2/36,5 = 6,39 m3
W1-2 = – 900.103. (6,39 – 0,2)= 5 568  246 J

Exercice 5
Un système piston-cylindre contient 5 kg de réfrigérant R-134a à 800 kPa et 70 °C. Le réfrigérant est
refroidi à pression constante jusqu’à devenir un liquide à 15 °C. Déterminer la quantité de chaleur perdue
par le système. Représenter l’évolution dans un diagramme T(V)
Solution
La quantité de chaleur dégagée par le réfrigérant qui subit un refroidissement de (800 kPa ,70 °C) jusqu’à
l’état liquide à 800 kPa, 15°C.
2

∆h1-2 = Q + ∫ V . dp. dP = 0 donc Q = ∆h1-2


1

(800 kPa ,70 °C) : h1 = 306,9 kJ/kg


(Etat liquide à 800 kPa, 15°C) : h2 = 68 kJ/kg
On obtient donc : Q = 5 (306.9 – 68) = 1 194,5 kJ

2
USTHB Technologie du Froid
F.GM-GP 2019/2020

Exercice 6
Un système piston-cylindre adiabatique contient 2 kg de réfrigérant R-134a sous forme de liquide saturé à
-10°C. Le système contient une résistance électrique soumise à un courant de 2 A et un potentiel de 10 V.
Déterminer le temps requis pour que tout le réfrigérant passe à l’état vapeur saturé. Quelle est la température
finale.

Exercice 7
Un système piston-cylindre contient 0,2 kg de réfrigérant R-134a à saturation à 200 kPa.
Au départ, 75% de la masse se trouve sous forme liquide. De la chaleur est transmise au cylindre à pression
constante jusqu’à ce que tout le réfrigérant devienne vapeur.
 Montrer l’évolution dans un diagramme P-V
Déterminer
a. Le volume initial du réfrigérant
b. Le travail fait
c. La chaleur totale transmise

Exercice 8
De la vapeur surchauffée entre dans une turbine à 7 MPa et 350 °C avec un débit massique de 5000 kg/hr. A
sa sortie de la turbine, la vapeur est à 7 bars et 88 % de qualité. Les pertes de chaleur de la turbine sont
estimées à 13 kW.
 Calculer la puissance développée par la turbine.

3
USTHB Technologie du Froid
F.GM-GP 2019/2020
Exercice 9
Dans une machine frigorifique dont le schéma de principe est donné Figure 1, une masse m de fluide
frigorigène subit le cycle de transformations successives suivant le diagramme Figure 2

- Le compresseur amène la vapeur saturée sèche de l'état 1 (θ1 = –10°C, p1= 3,5 bar) à l'état 2
(θ2 = 40 °C, p2 = 9,1 bar) selon une compression isentropique.
- Le condenseur permet à la vapeur d'atteindre la température de changement d'état puis de se liquéfier
totalement (état 3) selon un refroidissement isobare.
- Le détendeur permet au fluide d'atteindre l'état 4 (p4 = p1 et θ4 = θ1) ; au cours de cette transformation son
enthalpie reste constante.
- L’évaporateur permet au fluide de revenir à son état initial (état 1).
Données:
- Enthalpies massiques dans les différents états : h1 =401 kJ.kg–1 h2=428 kJ.kg–1 h3 =h4=224 kJ.kg–1
- Chaleur latente de vaporisation du fluide dans le condenseur : Lv = 188 kJ.kg–1
- Chaleur massique de la vapeur à pression constante cp=0,800 kJ.(kg.K)–1
1. Calculer la quantité de chaleur QE échangée par 1 kg de fluide au niveau de l'évaporateur.
2. Calculer la quantité de chaleur Qc échangée par 1 kg de fluide au niveau du condenseur.
3. La température du changement d'état dans le condenseur est notée ϴsat.
Détailler les échanges thermiques entre les états 2 et 3. En déduire l'expression littérale de Qc en
fonction de cp, θsat, θ2 et Lv.
4. Calculer la valeur de θsat.
5. Déterminer le coefficient d'efficacité frigorifique ε du cycle.
6. Le travail reçu par le fluide est fourni par le compresseur. Déterminer la puissance du
compresseursachant que le débit massique du fluide est qm = 0,10 kg.s–1.
Solution
h1 = 401 kJ/kg. (–10°C, 3,5 bars). Vapeur saturée à basse pression ;
h2 = 428 kJ/kg. (40°C, 9,1 bars), vapeur surchauffée à haute pression
h3 = 224 kJ/kg. (20°C, 9,1 bars), liquide saturé à haute pression ;
h4 = 224 kJ/kg. (3,5 bars). Mélange liquide vapeur à basse pression
1. Qev = h1 – h4 = 401 – 224 = 177 k/kg
2. Qc = h2 – h3 = 428 – 224 = 204 kJ/kg
3. La température de changement d’état (condensation) Tc = 20°C.
Le R22 subit une désurchauffe entre 40°C et 20°C suivie d’une condensation isotherme et isobare.

4
USTHB Technologie du Froid
F.GM-GP 2019/2020
Qc−Lcond 204−188
4. Qc = Cp ∆T + Lcond = Cp (T2 – Tsat) d’où Tsat = T2 – = 40 – =20 ° C
Cp 0,8
Qf h 1−h 4 177
5. ε = = = =6,55
Wcomp h 2−h 1 27
6. La puissance du compresseur : P = m.(h2 – h1) = 0,1x27 = 2,7 kW

Exercice 10
Un réfrigérateur fonctionne à une température intérieure T2 = 4°C dans une pièce à la température
T1 = 29°C.

Placer sur ce schéma :


1. Le sens de parcours du fluide.
2. Les chaleurs et travaux échangés par
le fluide en précisant leur signe
3. Exprimer son efficacité frigorifique
εen fonction de T1 et T2. Calculer ε.

Exo 11
On considère un surgélateur industriel en continu qui permet d'obtenir des baguettes crues surgelées.
Cesurgélateur peut se modéliser par une machine de Carnot, c’est à dire que la machine peut échanger de la
chaleuravec la source chaude SCà la température TC = 20°C et avec la source froide SF à la température TF =
–25°C. Ledébit massique en pâte vaut D = 15 kg.min–1. On appellera PC la puissance thermique échangée
entre la machineet la source chaude. On appellera PF la puissance thermique échangée entre la machine et la
source froide. Onappellera Pélec la puissance électrique reçue par la machine thermique. On notera η le
coefficient d'efficacité (oude performance) de cette machine.
1. Exprimer le coefficient d'efficacité (ou de performance) en fonction de PF et de Pélec. En déduire
l'expressionde η en fonction de TC et de TF. Calculer numériquement η.
Les baguettes, lors de leur surgélation, subissent trois transformations :
 Passage de T1=20°C à T2 = - 3°C température de congélation. Chaleur spécifique = 2,67kJ/kg.K
 Solidification à – 3°C. LS = 125,4 kJ/kg.
 Passage de T3= - 3°C à T4 = - 25°C. Chaleur spécifique = 1,67kJ/kg.K
2. Calculer la puissance thermique à retirer à la pâte.
3. En déduire la puissance électrique consommée par la machine thermique.

Exercice 12
La réaction chimique de polymérisation permettant la synthèse industrielle du polychlorure de vinyle (PVC)
est une réaction exothermique. Pour contrôler la température du milieu réactionnel, on utilise un circuit d'eau
refroidie par le groupe frigorifique que l'on se propose d'étudier.
Dans ce groupe frigorifique, un fluide frigorigène (le fréon 22), décrit le cycle fermé de transformations
suivant et schématisé sur la figure ci-dessous.

5
USTHB Technologie du Froid
F.GM-GP 2019/2020

- Dans le compresseur, le fréon initialement dans l'état A sous forme de vapeur saturée,subit une
compression adiabatique irréversible jusqu'à l'état B. (pB= 10 bar hB= 450 kJ. kg–1).
- Dans le condenseur, la transformation est isobare. Le fréon est d'abord refroidi (jusqu'à l'état C)
puis complètement liquéfié jusqu'à l'état de liquide saturant (état D). Le condenseur est un
condenseur à eau, l'énergie est prise au fréon par l'eau du circuit de refroidissement (circuit 1 sur la
figure)·
- Dans le détendeur, le fréon subit une détente isenthalpique (jusqu'à l'état E).
- Dans l'évaporateur, il termine sa vaporisation lors d'une transformation isobare (retour à l'état A).
L'échange thermique correspondant est effectué avec l'eau du circuit 2.
pA = 5,5 bar , pB = 10 bar , hB= 450 kJ.kg–1. Puissance absorbée sur l'arbre du compresseur
Pc= 1 000 kW.Capacité thermique massique de l'eau c = 4185 J.kg–1.K–1.
Masse volumique de l'eau: 1000 kg.m–3.

Questions
1. Placer sur le diagramme enthalpique les points A, B, C, D, etE. En déduire les valeurs numériques des
enthalpies massiques hA, hC ,hD, et hE correspondantes.
2. Sous quels état(s) physique(s) le fréon se trouve-t-il à la sortie du compresseur ? à la sortie du
détendeur ? En utilisant le diagramme, déterminer les proportions massiques des états physiques
éventuellement coexistant.
2. Calculer le travail mécanique wC échangé par unité de masse de fréon lors de sa compression.
3. Calculer le débit massique.
3.1. Calculer la quantité de chaleur qBC cédée par unité de masse de fréon lors de son refroidissementdans le
condenseur. Lire sur le diagramme enthalpique la valeur de la température d'entrée θB et la valeur de la
température de fin de refroidissement θC. En déduire une valeur numérique de la capacité thermique
massique du fréon gazeux, en admettantqu'il se comporte comme un gaz parfait.
3.2. Déterminer la valeur de la chaleur latente de vaporisation Lvdu fréon sous 10 bars.
4.1. Calculer la quantité de chaleur qEA échangée par unité de masse de fréon dans l'évaporateur·
4.2. L'eau du circuit à refroidir subit une baisse de température de 5,7 °C lorsque son débit est de
600 m3 par heure. En déduire la valeur du débit massique du fréon dans l'évaporateur.
5. Établir l'expression de l'efficacité thermique e de l'installation puis calculer sa valeur numérique.

6
USTHB Technologie du Froid
F.GM-GP 2019/2020
R22

Exo 13
Une machine frigorifique fonctionnant avec le R-134a produit 190000 frigories par heure. La détente
s’accompagne d’une production de travail que l’on exploite au niveau du compresseur. La pression

7
USTHB Technologie du Froid
F.GM-GP 2019/2020
maximale dans la machine est de 6 bars alors que la pression minimale est de 1 bar. La source froide est à
-10 °C et la source chaude est à 20 °C. En supposant que la compression est isentropique
Calculer
1. Le travail utile par kg de fréon
2. La production frigorifique spécifique ainsi que le coefficient d’effet frigorifique.
3. Le débit de fréon et la puissance utile de la machine

Exo 14
On se propose d’étudier un congélateur fonctionnant au R134a. Cette machine ditherme fonctionnant en
régime permanent enlève une quantité de chaleur q f à la source froide qui est à – 18°C, alors qu’elle cède
une quantité de chaleur qc à la source chaude qui est à 25 °C.
Le cycle décrit par le fluide est constitué de quatre transformations successives. On donne les indications
suivantes :
 Le R134a circule avec un débit de 0,03 kg/s. La compression est adiabatique et réversible.
 Lors de son passage dans l’évaporateur le fluide subit une vaporisation complète de façon isobare
jusqu’à l’état de vapeur saturée. La température d’évaporation est de –30°C.
 La pression du fluide à sa sortie du compresseur P2 = 0,8MPa
 Le point 3 est du liquide saturé et la détente se fait sans échange d’énergie.

1. Tracer le cycle frigorifique de cette machine sur le diagramme enthalpique du R134a et donner les
valeurs de T, P et h aux points 1, 2, 3 et 4 (dans un tableau).
2. Si le compresseur était adiabatique mais non réversible, situer la T° de sortie par rapport à T2
3. Déterminer la chaleur latente massique de condensation du fluide à la température d’équilibre.
4. Déterminer le titre x en vapeur au point 4 (fraction massique)
5. Calculer les valeurs massiques de :
Qc : la chaleur fournie dans condenseur
Qf : la chaleur soustraite à l’évaporateur
W : le travail du compresseur
6. Calculer le travail total de la machine
7. Calculer l’efficacité de la machine.

8
USTHB Technologie du Froid
F.GM-GP 2019/2020

Vous aimerez peut-être aussi