Vous êtes sur la page 1sur 5

TP n°3  : Titrage d’un acide

faible par une base forte


Présentation :
Acides et bases forts : ce sont des électrolytes forts. L’équilibre de dissociation
est nettement en faveur de la réaction directe. Généralement on n’écrit pas la
réaction inverse et on considère que la dissociation pratiquement complète.
Acide fort  : Base forte  :
HA+H2O H3O+ +A- B+H2O BH++OH-
Acide et bases faibles:ils sont faiblement dissociés. L’équilibre de dissociation est
nettement en faveur de la réaction inverse. Mais il est bien évident que l’on ne doit
pas négliger la réaction directe puisque c’est la réaction d’ionisation.
Acide faible : base faible :
+ -
HA + H2O H3O +A B+H2O BH++OH-

1- But de la manipulation :
Déterminer la normalité (Na) de l’acide oxalique.

2- Principe :
Détermination de la normalité inconnue de l’acide oxalique en utilisant la
normalité connue de la base NaOH grâce à la méthode du titrage acido-basique.

3-Matériels et réactifs utilisés :

4- Mode opératoire :
1. Remplir la burette avec de la soude (base)
NaOH à 0.1N.
2. Verser 10 ml de solution d’acide
oxalique dans un erlenmayer en utilisant
une pipette, et ajouter deux gouttes
d’indicateur coloré.
3. Mettre l’erlenmayer sous la burette, et
ouvrir délicatement le robinet de celle-ci
pour commencer le titrage, en remuant de
façon continu l’erlen.
4. Fermer le robinet de la burette à la vue du
changement de coloration, et noter le volume
Vb de la base (NaOH) versé.
5. Refaire l’expérience trois fois pour
confirmer les résultats.
5- Résultats :
Après avoir répété l’expérience trois fois de suite, nous sommes arrivés aux
résultats suivants :

N° Titrage 1 2 3
Volume versé (10.250.03)
VNaOH (10.60.03) (10.200.03)
(ml)

On a : ∆V (burette)= 0.03ml, ∆V (pipette)= 0.02ml

6- réponses :
1. Ecrire la réaction chimique qui se produit lords de titrage  :

[(COOH)2 ,2H2O] +2NaOH 2 (COONa) + 4H2O

2. Calculer le volume moyen de soude versé (VNaOHmoyen)  :


V  V2  V3   10.25  10.60  10.20
VNaOH = 1 =10.35
3 3

VNaOH = 10.35 ml

3. En déduire la normalité Na de la solution de l’acide oxalique  :

On a : Va . Na = Vb . Nb
*Va, Va acide oxalique
*Vb, Vb NaOH

N a
 bV. b   0 1.01 53.
N   301
0. N
Va 01

Na  0.103 N

4. Calculer l’incertitude ∆Na en utilisant l’équation d’équivalence  :

Va . Na = Vb . Nb

 bV.
N b 
=Na Va
N bV. b 
Log ( Na) = Log  
 Va 

Log( Na) = Log (Nb) + Log (Vb ) - Log (Va)


Nd a Nd b Vd b Vd a
  
N a N b Vb Va
N a N b V b V a
  
N a N b Vb Va
0
N b V b V a 
N a  N a    
N b V b Va 
 030
. . 
020 4
N a  301
0.  53    540
. 01
01
 . 01 

Na = 5.04 .10-4Δ
5.A) Calculer la molarité MA de l’acide oxalique à partir de
TA(TP1)  :
On a :
Ma=n/V … (1)
Ta=m/V … (2)
(1)/ (2)  Ta/Ma = m/n = m (m/M) = M

T
 MM
a

On a : M=126 g/mole (n=2)


T 6.3
 M a  a = 126 =0.05
M
 Ma= 0.05
B) calculer l’incertitude ∆Ma de l’acide oxalique  :
Ta T 
Ma   ln M  ln a 
M M 

dM a dTa dM
 ln M a  ln Ta  ln M   
Ma Ta M
M a Ta M  T M 
    M a  M a  a  
Ma Ta M  Ta M 
0
 0.05 
 M a  0.05    4.10  4
 6. 3 
6. Donner le résultats final sous forme Na=Na  ∆Na et Ma= Ma ∆Ma

Na= 0.103 5.13 .10-4


Ma=  0.054 .10-4
7. Définir le point d’équivalence d’un titrage acide faible base
Forte, décrire le mécanisme de dosage :
La courbe de titrage (également appelée
courbe de neutralisation) correspond
respectivement aux représentations
graphiques de la variation de pH au cours
de l'addition progressive de base forte, la
soude NaOH, dans une solution d'acide
faible [solution d'acide oxalique
(COOH)2,2H2O ]

Le point d'équivalence E correspond


au volume de soude ajouté (Véq) tel que
les quantités d'acide et de base mises en
présence sont équivalentes, (soit 1 mole
de solution (COOH)2,2H2O pour 1 mole
de solution NaOH), c'est-à-dire que la quantité d’ions H3O+ est égale A la quantité
d’ions OH-.
Le point remarquables T correspond à une neutralisation partielle, se traduisant par
une zone à faible pente (ou faible variation de pH). A ce point T, les concentrations
en forme acide (COOH)2 et en forme basique HCOO- sont égales et par conséquent,
le pH est égal au pKa de l'acide faible ; par ailleurs, cette zone de faible variation de
pH traduit les propriétés d'une solution tampon.

L'intervalle de pH tramé sur la courbe définit une zone de ± 1 unité de pH autour du


point d'équivalence E : cette zone correspond à la zone de virage de l'indicateur
coloré qui doit être utilisé pour repérer correctement le point d'équivalence E
Au point E le pH est supérieure à 7 (pH>7)

Mécanisme de dosage  :
Nous savons que l’acide oxalique ……….donc le mécanisme de dosage sera comme
tel :
1-l’acide oxalique cède deux protons (H+)
2-la soude NaOH cède des ions (OH+)
3-l’acide oxalique (COO-)2 s’associe avec les deux ions de soudes (Na+) en
donnant (COONa) 2
4-Les deux ions (OH+) s’unissent avec les deux protons (H+) en formant de l’eau
(2H2O) , en plus des deux molécules d’eau de l’acide oxalique ; on aura 4H2O.

8. Démontrer la relation donnant le nombre de molécules d’eau  :

On a :
M=
 Ta/Ma = 
M= Ta/Ma

Ta =  Ma Ma
Ma= Ta -  Ma
Ta -  Ma
=
Ma
7-Conclusion :
On a pu déterminer la normalité (N a) de l’acide oxalique. Mais on a aussi
démontré que l’acide oxalique à l’état solide, contient n particules d’eau et que ce
nombre dépend de la molarité de cet acide et de son titre pondérale.