Vous êtes sur la page 1sur 3

MODULE 1 : Les impérialismes

Présentation du module : Ce module présente le partage de l’Afrique entre les pays Européens et la réaction des Africains
face à cette intrusion.
Contribution du module a la finalité et aux buts curriculaires : Ce module prépare l’apprenant à un attachement aux
libertés fondamentales ; il concourt également à l’affirmation de sa personnalité camerounaise et africaine.
Contribution du module au programme d’études et aux domaines de vie : Ce module contribue au développement d’une
conscience africaine et au rejet de la domination étrangère.
Thème 1 : Les impérialismes
Chapitre 1 : L’impérialisme en Afrique
Leçon I : LE PARTAGE ET LA CONQUETE DE L’AFRIQUE PAR LES EUROPEENS

Exemple de situation : Une société d’exploitation forestière s’est accaparée de la forêt du village Exemple
d’action : Se plaindre auprès de l’autorité administrative
Justification : Cette leçon permet à l’apprenant d’acquérir les ressources pour de développer une conscience
africaine et de rejeter toute forme de domination étrangère.
A/L’essentiel de la leçon
Introduction : Au xixème siècle, les européens entrent en Afrique et s’installent d’abord le long des côtes. Leurs
ambitions à constituer de vastes territoires entrainent des rivalités. S’ensuit alors la conférence de Berlin qui
légitime la conquête du continent. Celle-ci ne se fera pas sans résistances.
I/ les conquêtes et les ambitions européennes avant 1884
Avant 1884, les commerçants européens installés le long des côtes africaines pratiquent le commerce et cherchent
à conquérir de nouveaux territoires. La carte suivante résume ces possessions.
Document 1 : Présence européenne en Afrique avant 1884
1/ Les conquêtes
Les puissances européennes vont à la conquête des
territoires africains pour plusieurs raisons :
- pour avoir des terres pouvant accueillir leurs
populations,
- pour avoir des marchés et vendre leurs produits,
-pour accroitre leur prestige ;
-pour apporter aux africains, la civilisation et les
bienfaits de la science etc.
Avant 1884 les européens sont présents sur
de nombreux territoires africains.
a/ En Afrique du nord :
- français et anglais sont présents en Egypte. En
1879 déjà, l’Egypte était un condominium Franco-
britannique.
-La France commence à conquérir l’Algérie en
1830
- la Tunisie devient protectorat français en 1831.
Source Wikipédia
b/ en Afrique occidentale : La France occupe le Sénégal en 1817, la Côte d’Ivoire en 1843, Cotonou en 1868, et
Porto Novo en 1865.
- L’Angleterre occupe Sierra Léone et la Gambie en 1821, puis le Nigéria ;
-Le Portugal est présent en Guinée Bissau et le Cap Vert.
c/ En Afrique Centrale : L’Espagne est présente sur l’île de Fernando Po : la France occupe le Gabon en 1868.
d/En Afrique méridionale : le Portugal occupe l’Angola et le Mozambique en 1880. L’Allemagne soumet le
Sud-Ouest Africain la même année ; l’Angleterre annexe le Natal en 1842 et le Cap.
e/ En Afrique Orientale : l’Angleterre soumet la Somalie et la France est Présente au port Obok en Ethiopie,
f/ Dans l’océan indien : la France s’installe sur l’île de la Réunion, l’Angleterre occupe l’île Maurice et les
Seychelles
2/ Les ambitions européennes avant 1884
Les puissances européennes installées en Afrique ont des ambitions politiques et économiques.
Chaque puissance désire constituer un vaste territoire pour avoir des débouchées, exploiter les ressources, faire le
commerce et étendre l’influence de la métropole et même accueillir une partie de sa population. Ainsi : -la France
veut créer l’Afrique française en reliant Obok, l’Algérie et le Bas Congo
-l’Allemagne désire relier le Sud-ouest Africain et l’Afrique Orientale
-l’Italie envisage consolider sa présence en Ethiopie ;
-le Portugal entend établir une liaison directe entre l’Angola et le Mozambique
-l’Angleterre ambitionne créer un vaste territoire s’étendant du Cap au Caire etc.
II/ les rivalités
Les rivalités sont des oppositions entre puissances européennes dans les territoires coloniaux. On peut citer :
a/ En Afrique du nord
- la rivalité entre français et anglais opposés sur la gestion du canal de Suez, ce qui oblige l’Egypte devenir un
condominium franco-anglais ;
-la France et l’Italie sont opposées en Tunisie.
b/ En Afrique orientale,
-les anglais et français se disputent l’île Maurice et Madagascar ;
-les commerçants anglais et allemands se disputent les nouveaux marchés au Kenya et au Tanganyika.
c/ Les rivalités en Afrique méridionale
-une vive guerre oppose Bantou, Boers, et anglais au sujet du contrôle de l’Afrique du Sud.
-l’annexion du sud-ouest africain par l’Allemagne inquiète l’Angleterre qui craint une poussée allemande vers
l’est ;
L’Angleterre conteste les possessions portugaises sur le Mozambique et l’Angola.
d/ Les rivalités en Afrique occidentale
-la rivalité franco anglaise sur la boucle du Niger ;
e/ Les rivalités en Afrique centrale
- la rivalité entre le Portugal, la France et la Belgique qui revendiquent les droits sur le Congo
-la rivalité entre la France, l’Angleterre et l’Allemagne au Cameroun ;
-la rivalité anglo-portugaise dans l’embouchure du Congo ;
Certaines de ces rivalités sont résolues soit par des abandons de certaines puissances, soit par des accords ou
alors, lors du Congrès de Berlin
III/ congrès de Berlin et ses conséquences
Doc 1 : Léopold II Roi des belges Otto Von Bismarck Une vue de la conférence de Berlin

Source Encyclopédie Encarta


1/ Le congrès de Berlin
La conférence de Berlin est convoquée par le Chancelier allemand OTTO VON Bismarck. Elle se tient en
Allemagne à Berlin du 15 novembre 1884 au 26 février 1885. Elle réunit les USA et les pays d’Europe dont
l’Allemagne, l’Autriche, l’Empire Ottoman, l’Espagne etc. et vise à mettre fin aux rivalités entre puissances
européennes en Afrique et fixer le règles de partage de ce continent.
Trois clauses ou décisions à caractères humanitaire, juridique, et économique y sont prises.
a/ les clauses humanitaires :
-les pays européens s’engagent à lutter contre l’esclavage et les coutumes barbares ; et à
- diffuser des bienfaits de la science aux africains
b/ les clauses juridiques :
les puissances européennes s’accordent sur :
- le droit pour toute puissance installée sur la côte sur l’arrière-pays ;
-le devoir pour toute puissance de signaler l’occupation le plutôt possible aux autres puissances ;
-la reconnaissance du Congo comme propriété privée du Roi des belges
c/ les clauses économiques, on peut citer :
-la liberté de commerce sur le bassin du Congo ;
-la liberté de navigation sur tous les grands fleuves africains
2/ Les conséquences du Congrès de Berlin
Cette conférence a pour conséquences :
-la ruée des pays européens vers l’Afrique (scramble of Africa)
-la balkanisation ou le partage de l’Afrique considérée comme une terre vacante ou no man’s land
-le partage de l’Afrique s’est fait de manière arbitraire sur la carte, avec un découpage des frontières, qui ne tenait
pas compte des réalités locales.
-Des nombreux peuples ennemis ont parfois été rassemblés sur un même territoire, tandisque d’autres, frères, ont
été divisés entre plusieurs pays.
Conclusion : Les européens investissent l’Afrique à la recherche des débouchés et des marchés après la révolution
industrielle. L’impérialisme légitime leur présence qui se solde par le partage de l’Afrique au congrès de Berlin.

Devoir :

1-Définis les termes impérialisme, résistance, colonisation


2- Donne trois ambitions que manifestent les puissances européennes avant 1884
3-cite 3 clauses du congrès de Berlin 1800 1850 1900 1950
4-Situe la date du congrès de Berlin sur une frise chronologique--/----/------- /----- /----→
5-Donne 4 raisons évoquées par les Européens pour conquérir l’Afrique
6-Donne 3conséquences du Congrès de Berlin
7- Sur une carte de l’Afrique, localise deux positions, françaises, allemandes, anglaises, portugaises
espagnoles et italiennes en Afrique avant 1884
8-Associe les rivalités entre européens et les territoires concernés

NB : recopie ce cours dans ton cahier d’Histoire et Fais également ces


devoirs dans ton cahier d’Histoire

Si tu n’a pas ce cours et ces exercices dans ton cahier de cours, tu


seras puni sévèrement