Vous êtes sur la page 1sur 85

B X ' B M cos (pβm )

' B M cos β si on pose β ' pβm


* *m
n p*
k R ' cos n* ' cos
2 2
sin nqgg
e bob 2
kE ' '
q esp ire ngg
q sin
2
n D/2

m
cos a da
kO ' 0
' sin nDD /2
D /2
nD D /2
nD
La f.m.m. en un point de coordonnée ßmm vaut :
Nf if
ö( $ ' ö(0) ' si *p$m* < B/2
m)
2p
Nf if
' & ö(0) ' & si *p$m* > B /2
2p

Le développement en série de cet te onde rec tangulaire donne :


Nf if 4 4
j (&1)
i cos (2i% 1)$
ö($) '
2p B i' 0 2i% 1
4
' j ö2i% 1 cos (2i %1)$
M

i '0
Nf if 4 (& 1)i
en posant öM
2 i% 1 '
2p B 2i % 1
4 (& 1)i
' ö0
B 2i%1
M M 2π M 2π
LA M AB MAB M c os θ M cos (θ % ) M cos (θ & )
3 3

ψA M 2π M M 2π iA
M AB LA MAB M cos ( θ & ) M c os θ M c os (θ % )
3 3
ψB iB
M 2π M 2π M
M AB M AB LA M cos ( θ % ) M cos (θ & ) M c os θ
ψC 3 3 iC
'
ψa M M 2π M 2π ia
M c os θ M c os (θ & ) M c os (θ % ) La M ab M ab
3 3
ψb ib
M 2π M M 2π
ψc M c os (θ % ) M cos θ M c os (θ & ) M ab La M ab ic
3 3
M 2π M 2π M
M c os (θ & ) M c os (θ % ) M cos θ M ab M ab La
3 3
Considérons une bobine d'axe f parcourue par un courant if . Avec les not ations définies au
§ 5.1.2, la f.m.m. au point X de coordonnée ßmm vaut :

N f if 4 4 %1) β
i cos (2i%
ö( β) ' j (&1)
2p π i '0 %1
2i%

dont le fondament al seul nous intéresse :


N f if 4
ö(β ) ' cos β
2p π

& est aligné selon l'axe électrique de la bobine et son amplit ude vaut
Le vecteur ö

4 Nf if
öM '
π 2p

Ce module est proport ionnel à la valeur instantanée du courant if .

On déf init un vecteur courant & &.


i ff = iff ejθθ. Ce vecteur est proportionnel au vecteur f.m.m. ö
Dans une machine à une paire de pôles, il a le même alignement.
4 Nf if jθ0
ö ' e
π 2p

if ' if e 0
(
ö(X) ' úe (ö
ö 1X)
' öM cos (θ0 & γ)
4 N f if j( ω r t % θ 0 )
ö ' e
π 2p
j( ω r t % θ 0 )
if ' if e
(
ö( X ) ' úe (ö 1 ) X
M j(ω rt % θ 0 & γ )
' úe (ö e )
j(θ & γ ) jω t
' úe (ö M e 0 e r)
' ö M co s ( ω rt % θ 0 & γ)
4 Nf jθ 0
ö ' if e
π 2p
4 Nf jθ 0
' I M f co s ( ωt % ξ f ) e
π 2p
4 Nf j( ω t % ξ f ) jθ
' I M f ú e (e ) e 0
π 2p
j( ω t % ξ f ) &j( ω t % ξ f )
4 Nf e % e jθ
' IM f e 0
π 2p 2
4 Nf IM f j( ω t % ξ f % θ 0 ) j(& ω t & ξ f % θ 0)
' e % e
π 2p 2
m
ö ' j öI
1
M M
öA j( ω t % ξA % θ 0 A) öA j( &ω t & ξ A % θ 0A )
' e % e
2 2
M M
öB j( ω t % ξB % θ 0 B) öB j( &ω t & ξ B % θ 0B )
% e % e
2 2
% . . . . . . . % . . . . . . .
. )))))))))))))))))) ))))))))))))))))))
. champ tournant ch am p tournant
. résu ltant d ) ordre résultan t d ) ordre
. direct inverse
M j( ω t % ξd ) M j( & ω t % ξ i)
' öd e % öi e
M M 2π M 2π
LA M AB MAB M c os θ M cos (θ % ) M cos (θ & )
3 3

ψA M 2π M M 2π iA
M AB LA MAB M cos ( θ & ) M c os θ M c os (θ % )
3 3
ψB iB
M 2π M 2π M
M AB M AB LA M cos ( θ % ) M cos (θ & ) M c os θ
ψC 3 3 iC
'
ψa M M 2π M 2π ia
M c os θ M c os (θ & ) M c os (θ % ) La M ab M ab
3 3
ψb ib
M 2π M M 2π
ψc M c os (θ % ) M cos θ M c os (θ & ) M ab La M ab ic
3 3
M 2π M 2π M
M c os (θ & ) M c os (θ % ) M cos θ M ab M ab La
3 3
1&g 2
P em ' 3 r2 I 2
g
1 &g 2
Pem ' 3 r2 I 2
g

&g
1&
P em ' P pJ2
g
Pp J2 P Ωr ω
Pen t ' Pp J2 % P em ' ' em ' C em ' C em
g 1&&g &g
1& p
2
p 3 r2 I2
C em '
ω g

&g 3 r I2
Pe m ' 1& 2 2
g
La relation V = (R+jX) I dont on déduit
V R
&j ' (1&
&j ) I
X X

montre que le lieu de l’ext rémité du phaseur I à R variable, est une demi-circonférence de
diamètre V/X perpendiculaire à V.
Z 1m ' R 1m // X 1m
R1 m j X1 m
'
R1 m % j X1 m
' impéd ance de m ag nétisation vu e du stator
z1 ' r 1 % j x1
' impéd ance de disp er sion du stator
z2 ' r 2 % j x2
' impéd ance de disp er sion du ro tor
/ / /
z 2 ' µ 2 z2 ' µ 2 r2 % j µ 2 x2 ' r2 % j x 2
' impéd ance de disp er sion du ro tor vue du stator
/
V1 ' z1 I 1 % Z1 m (I1 % I2 )

d onc :
V1
I1 ' &I 2/ )
% k 1 (&
z1 % Z 1m
Z 1m
en po sa nt k 1 ' ' k 1 p g1
z1 % Z1 m
V1 /
I1 ' % k 1 (&
&I 2 )
z1 % Z 1m
Z 1m
en posant k 1 ' ' k1p g1
z 1 % Z1 m
z ' r% j x
z1 Z 1m
' % µ2 r2 % j µ2 x2
z1 % Z1m
' k1 z1 % µ2 z2
' z1 k % µ2 z2

en appelant :
z1k ' k1 z1 ' r 1k % j x1k

l’imp édance de dispersion généralisée du stator.


A0 D 1 &g
DA ' A 0 D tg p AA 0 X ' (r % µ 2 r2)
x g
A 0D
DB ' A 0 D tg p A 1 A 0 X ' r
x
A 0D
DC ' A 0 D tg p A 4 A 0 X ' ( r & µ2 r2 )
x
z1 Z 1 m
avec r ' úe % µ 2 r2
z 1 % Z 1m
' ú e k 1 z 1 % µ 2 r2
' r1 k % µ 2 r2
A0 D 1 &g
DA ' A 0 D tg p AA 0 X ' (r % µ 2 r2)
x g
A 0D
DB ' A 0 D tg p A 1 A 0 X ' r
x
A 0D
DC ' A 0 D tg p A 4 A 0 X ' ( r & µ2 r2 )
x
z1 Z 1 m
avec r ' úe % µ 2 r2
z 1 % Z 1m
' ú e k 1 z 1 % µ 2 r2
' r1 k % µ 2 r2
CB C )B ) µ 2 r2
' ' ' g
CA ) ) 1 2
C A µ r2
g
2
3p r2I 2
C em '
ω g
3p
Ce m ' V1 CA
ω
P em ' 3 V1 BA
Le po int X correspond à une valeur nulle de la résistance to tale

r2/
r1k % ' 0
g

donc au glissement

r2/
g ' &
r1k
2
3p r 2I2
Cem '
T g

Le schéma éq uivalen t d e la figu re 6.1-13 p ermet d ’écrire :


2 2
/2 k1 V1
I2 '
2
2 r2
r 1k % µ % x1k % µ2 x2 2
g

do nc
r2
µ2 k12 V12
3p g
Cem '
T r
2
2 2 2
r1k % µ % x1k % µ2 x2
g
r2 2 2
µ2 k1 V 1
3p g
C em '
ω 2
2
r2 2
r 1k % µ % x 1k % µ 2 x 2
g

2 2
3 p k1 V 1 g
C em •
ω µ 2r 2
2 2
3p r
2 2
k1 V 1
C em ' µ
ω g 2
r
2 2
r1 k % µ % x1 k % µ2 x2 2
g
2 2
3p 2 r2 k1 V 1
• µ de m an iè re ap proch ée
ω g 2 2
x 1k % µ x 2
Classe A :
rotor à simple ca ge de fa ible résistance
Cdem
dem = 1,8 à 2 CN
N
Iddem
em = 5 à 8 IN
N
faible glissement, bon re ndement

Classe B :
rotor à double cage ou ba rres profondes (très ré pandu)
Cdem
dem = 1,8 à 2 CN
N
Iddem
em = 3 à 5 IN
N
faible glissement, bon re ndement
facteur de puissance moins bon que A
Utilisation : lorsque les exige nces de couple au dé marra ge ne sont pa s trop sé vères :
ventilateurs, soufflantes, pompes, etc...

Classe C :
double ca ge de résista nce plus é levée que B
Cdem
dem = 2,5 CN (é levé )
Iddem N (comme c lasse B )
em = 3 à 5 IN
glisse ment plus important et rendeme nt moins bon que les moteurs de classes A et B
applications : compre sseurs, ...

Classe D :
simple ca ge de ré sistance plus éle vée que C
fort couple au déma rra ge, fort glisse ment
applications : cisa illes, poinçonne uses, ... avec vola nt importa nt
Remarque :

L'inconvénient fondamental de ce type de


moteur réside dans la faible val eur du
fact eur de puissance : 0,85 à 0,9 à pleine
charge, 0,1 à vide

Il faut également remarquer que l a vitesse


n'est pas aisément réglable économiquement
mais que sa simplicité est grande et que les
coûts d'i nstallation et d'entretien sont
faibles.
Cara cté ristique mé canique

400

350

VN
300

250

200

150

vN/2
100

50

0
n2 n1
-100 0 100 200 300 400 500 600 700 800 900 1000
V ite sse de rota tion (tr/min)
- pas de collecteur, par conséquent l’entretien est moindre
- à éga lité de puissance et de vitesse, la machine d’induction est moins
chère
- notamment sous sa forme de rotor à cage, la machine d’induction est
nettement plus robuste
- le collecteur limite la tensio n d’alimentation des machines à CC à
1500V environ a lors qu’elle peut atteindre des m illiers de V pour les
machines à CA, ce qui permet, pour les grosses puissances, une
r éduction importante des courants.