Vous êtes sur la page 1sur 4

Chapitre-I: Les Conducteurs

1. Définition
Un conducteur est un corps à l'intérieur duquel les charges électriques sont capables d'effectuer des mouvements
(déplacements). Ces charges peuvent être des électrons (é) d'un métal. Un conducteur est en équilibre électrostatique si:
a) Le champ électrique à l'intérieur du conducteur est nul (Ei=0).
b) Les charges à l'intérieur du conducteur sont nulles (Σqi=0). Donc, les charges se trouvent à la surface du conducteur.
c) Le conducteur représente un volume équipotentiel Vi=V(i+1).

2. Champ électrique au voisinage du conducteur


𝜎
Au voisinage d'un conducteur en équilibre (au voisinage immédiat), on admet que le champ électrique égal à: 𝐸𝑖 = .
2𝜀𝑜

𝐸 𝐸⃗
⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆
𝜎
𝜎 𝐸=
𝜀𝑜
2𝜀𝑜
𝐸=0 𝐸=0

3. La pression électrostatique
Les charges situées à la surface d'un conducteur subissent des forces d'expulsion avec d'autres charges et la pression
𝑭 𝑄.𝐸 𝝈 𝝈𝟐
électrostatique est définis par: 𝑷 = = 𝑜𝑛 à, 𝑄 = 𝜎. 𝑆 𝑒𝑡 𝑎𝑢𝑠𝑠𝑖 𝑬 = on trouve que 𝑷 = .
𝑺 𝑆 𝟐𝜺𝒐 𝟐𝜺𝒐

4. Capacité des surfaces pointues

Il a été vérifié expérimentalement que les charges électriques ont tendances d'accumuler sur les surfaces égues (petit
rayon de courbure). Donc, la densité surfacique σ est importante au côté pointue. Le même résonnement est valable
pour le champ électrique au voisinage de ces surfaces.

Exemple: Soit deux sphères de rayon R1<R2 et de densité surfacique σ1 et σ2, Séparées suffisamment mais relié avec un
fil conducteur.

Les deux sphères avec le fil fond un conducteur ayant le même potentiel V.

𝐾𝑄1 𝐾𝑄2 𝜎1 𝑅2
𝑉1 = 𝑉2 ⇒ = ⇒ =
𝑅1 𝑅2 𝜎2 𝑅1

𝑂𝑛 à: 𝑅2 > 𝑅1 ⇒ 𝜎1 > 𝜎2

Donc, la densité de charges augmente sur les surfaces de petit rayon de courbure. Dans la vie, cette constatation est très
pratique (décharge électriques au niveau des ailles d'avions, anti-foudre, ..).

5. Capacité électrique d'un conducteur

On appel capacité d'un conducteur, le rapport C=Q/V.

Pour le cas d'une sphère: V=KQ/R ⇒ C=Q/V ⇒ C=4πϵoR.

[C]= Q/V= Farrad. pour la terre (R=6400 km), C=710 μF.

1
Chapitre-I: Les Conducteurs

6. Energie potentiel d'un conducteur chargé et isolé dans l'espace


L'énergie Ep d'un Conducteur égale au travail nécessaire pour charger ce conducteur:
𝑄 𝑄
𝑞 𝑄2 1 1 1 𝑄²
𝑑𝐸𝑝 = 𝑑𝑊 = 𝑉𝑑𝑞 ⇒ 𝐸𝑝 = ∫ 𝑉𝑑𝑞 = ∫ 𝑑𝑞 = ⇒ 𝐸𝑝 = 𝐶𝑉² = 𝑄𝑉 =
0 0 𝐶 2𝐶 2 2 2𝐶

7. Phénomène d'influence entre les conducteurs


7.1) Influence partielle
Un conducteur isolé contient des (é), lorsqu'on met ce dernier dans un champ externe E, les électrons se déplacent au
sens inverse du champ. Il se forme de charges (+) et d'autres (-) de même quantité sur les deux extrémités A et B du
conducteur et un champ électrique interne Eint se forme. Ce dernier est opposé au champ externe. Lorsque E int=Eext., le
mouvement des (é) s'annule et le conducteur devient en équilibre malgré qu'il est polarisé. Dans ce cas, la charge totale
est conservée.

- Si le conducteur est connecté avec un potentiel nul (la terre), les charges positives (+) se dirigent vers la terre et le
potentiel du conducteur s'annule.

7.2) Influence totale


Lorsqu'un conducteur (A) entoure entièrement un autre conducteur (B), toute les ligne du champ qui sort de (B) arrivent
au conducteur (A).

a) Si A est initialement isolé est neutre ⇒ qAe=-qAi=QB

b) Si A est initialement isolé et porte une charge Qo ⇒ qAi=-QB aussi par le principe de la conservation des charge,
qAe+qAi=Qo. ⇒ qAe=Qo+QB.

8. Capacité d'un condensateur


8.1 Condensateur plan
Le condensateur plan est formé de deux (02) armatures planes, parallèle, séparés d'une distance (d) et rempli d'un milieu
diélectrique de permittivité relative, ϵr=ϵ/ϵo. Le champ total à l'intérieur ET=E1+E2 ⇒ ET=2.E=σ/ϵrϵo.
𝑄 𝑸
𝜎= ⇒ 𝑬𝑻 =
𝑆 𝑺𝝐𝒓 𝝐𝒐

2
Chapitre-I: Les Conducteurs

𝑑
Le potentiel du condenseur, 𝑈 ⃗⃗⃗⃗ = 𝐸. 𝑑 ⇒ 𝑼 = 𝑸𝒅
= 𝑉𝐴 − 𝑉𝐵 = ∫0 𝐸⃗ 𝑑ℓ 𝑺𝝐 𝝐 𝒓 𝒐

𝑸 𝑺𝝐𝒓 𝝐𝒐
et la capacité est: 𝑪= =
𝑽 𝒅

8.2 Calcul de l'énergie potentiel


1 𝑆 𝜖𝑟 𝜖𝑜 1 𝟏
𝐸𝑝 = 𝐶𝑉² = (𝐸𝑑)2 = 𝝐𝒓 𝜖𝑜 (𝑆𝑑)𝐸² ⇒ 𝑬𝒑 = 𝝐𝒓 𝝐𝒐 𝑬²𝑽
2 2𝑑 2 𝟐
Cette expression peut être généralisée par: 𝒅𝑬𝒑 = 𝟏𝟐 𝝐𝒓𝝐𝒐 𝑬²𝒅𝑽
8.3 Condensateur sphérique
Dans le cas d'un condensateur sphériques, les armatures sont de formes sphériques. Pour calculer le champ
électrostatique entre les deux sphères on utilise le Théorème de Gauss.
* r<R1, Σqi=0 ⇒ E(r)=0.
* r>R2, Σqi=Q1-Q2=0 ⇒ E(r)=0.
𝑄 𝑄
∗ 𝑅1 < 𝑟 < 𝑅2 , 𝐸. 𝑆 = ⇒ 𝐸(𝑟) =
𝜖𝑟 𝜖𝑜 4𝜋𝝐𝒓 𝝐𝒐 𝒓²

On à 𝒅𝑬𝒑 = 𝟏𝟐 𝝐𝒓𝝐𝒐 𝑬²𝒅𝑽 et dV=4πr²dr

⇒ 𝒅𝑬𝒑 = 8𝜋𝝐𝑄²𝝐 𝒅𝒓,


𝒓 𝒐 𝒓²

Après intégration entre les deux sphères on trouve:


𝑄²[𝑅2 −𝑅1 ] 4𝜋𝜖𝑟 𝜖𝑜𝑅1 𝑅2
𝐸𝑝 = 8𝜋𝜖 et 𝐶 =
𝑟 𝜖𝑜 𝑅1 𝑅2 𝑅2 −𝑅1

8.4 Condensateur cylindrique


De la même manière, on trouve la capacité du condensateur cylindrique par l'expression suivante:
𝑅1
𝐶 = 2𝜋𝐻𝜖𝑟 𝜖𝑜 𝑙𝑜𝑔
𝑅2
9. Association des condensateurs
9.1 En série
𝑄 𝑄 𝑄 𝑄
𝑉𝑇 = 𝑉1 + 𝑉2 + 𝑉3 … . . +𝑉𝑛 ⇒ 𝑉𝑇 = + + + ⋯+
𝐶1 𝐶2 𝐶3 𝐶𝑛
𝑛
𝑄 1 1 1 1 1 1
= 𝑄( + + + ⋯+ ) ⇒ =∑ , 𝐶𝑒𝑞 < 𝐶𝑖
𝐶𝑒𝑞 𝐶1 𝐶2 𝐶3 𝐶𝑛 𝐶𝑒𝑞 𝐶𝑖
𝑖=1

9.2 En parallèle
𝑄𝑇 = 𝑄1 + 𝑄2 + 𝑄3 … . . +𝑄𝑛 ⇒ 𝐶𝑒𝑞 𝑉 = 𝐶1 𝑉 + 𝐶2 𝑉 + 𝐶3 𝑉 + ⋯ + 𝐶𝑛 𝑉
𝑛

⇒ 𝐶𝑒𝑞 = ∑ 𝐶𝑖 , 𝐶𝑒𝑞 > 𝐶𝑖


𝑖=1

3
Chapitre-I: Les Conducteurs

Exercice 1:

Soit une sphère métallique S de rayon Ro=10cm et de centre "0" portée à un potentiel Vo=30KV et isolée.

1) Calculer sa charge totale QT.

En entoure cette sphère par deux hémisphères métalliques, initialement non chargées afin de construire une sphère
creuse S' isolée de rayon interne R1=15cm et externe R2=16cm.

2) Quelle est la nouvelle distribution des charges sur S' (interne et externe).

3) Calculer le potentiel en M (OM=r) pour: r > R2, R1≤ r ≤R2, Ro≤ r ≤R1 et r ≤Ro.

4) On impose maintenant que S' est mise à la terre, quelle est le nouveau potentiel de S et quel est la nouvelle
répartition des charges sur S'.