Vous êtes sur la page 1sur 10

Chapitre-I: Electrostatique - charge et champ Electrostatique

1. Loi de Coulomb
1.1 Charge Electrique
La nature présente deux (02) types de charges électriques positif (+) et négatif (-). Les charges de même signe se
repoussent et celles de signe différent s'attirent.
1.2 Direction et sens des forces électriques
Deux charges ponctuelles de même signe sont situées respectivement aux points A et B. La charge q A est soumise à une
force FBA dirigée selon le vecteur BA. Cette force est appliquée à la charge q A due à la présence de la charge qB. De
même, La charge qB est soumise à une force FAB dirigée selon le vecteur AB. Cette force est appliquée à la charge q B
due à la présence de la charge qA.
- Les forces FAB et FBA sont égales et opposées.
- Ces forces sont attractives si les charges sont de signes contraires.
- Il faut noter que les forces sont radiales, c-à-d, portées par l'axe qui joint les deux charges.
1.3 Intensité des forces électriques
Les expériences ont montrées que l'intensité des forces auxquelles sont soumises les charges situés en A et B est:
- Inversement proportionnelles au carré de la distance r qui sépare les charges.
- Proportionnelles à deux grandeurs, qA et qB qui quantifient les charges électriques.
1.4 Expression de la loi de Coulomb
La force électrique mise en jeu entre deux charges qA et qB est donnée par l'expression mathématique appelée la loi de
Coulomb:
1 𝑞𝐴 𝑞𝐵
⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐹𝐴𝐵 = ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
2 𝑈𝐴𝐵 … … … … … … … … … … . (1)
4𝜋𝜖𝑜 𝑟𝐴𝐵

𝑈𝐴𝐵 : Le vecteur unitaire de ⃗⃗⃗⃗⃗


⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝐴𝐵 qui indique la direction et le sens de la force.
K: Coefficient de proportionnalité électrique. Sa valeur dan le système SI est:
1
𝐾= = 9. 109 𝑁𝑚²/𝐶²
4𝜋𝜖𝑜

𝜖𝑜 , est la permittivité du vide égale à 𝜖𝑜 = 8.85. 10−12 𝐶²/𝑁𝑚²


Application 1
1. Calculer la force électrique exercée sur l'électron de l'atome d'Hydrogène (e=1.6.10-19 C, r =5.10-11 m). Comparer
cette force à la force d'attraction gravitationnelle (me=9.10-31kg, mp=1850me, G=6.6.10-11).
Sol.1: Fe=10-7 N, Fa=4.10-47 N ⇒ Fe/Fa≈1040.
On constate que les forces gravitationnelles sont négligeables devant les forces électriques.
2. Composantes de la force électrique
⃗ ), le point M est repéré par les trois composantes du vecteur position 𝑟 joignant l'origine
Dans le repère cartésien (𝑖, 𝑗, 𝑘
⃗ = 𝒙𝒊 + 𝒚𝒋 + 𝒛𝒌
O et le point M (x,y,z): 𝒓 ⃗.

Soit le vecteur AB joignant les point A et B auxquelles situées les charges q A et qB. Le module du vecteur 𝑟 est donné
par:

𝒓 = √(𝒙𝑩 − 𝒙𝑨 )𝟐 + (𝒚𝑩 − 𝒚𝑨 )𝟐 + (𝒛𝑩 − 𝒛𝑨 )𝟐


𝐾𝑞𝐴 𝑞𝐵 𝑟
⃗⃗⃗⃗⃗⃗
La force électrique exercée entre qA et qB s'écrite sous la forme:𝐹 𝐴𝐵 = 2
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑈𝐴𝐵 = 𝐾𝑞𝐴 𝑞𝐵
𝑟𝐴𝐵 𝑟3

𝐾𝑞𝐴 𝑞𝐵
⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐹𝐴𝐵 = ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑈 (2)
(𝒙𝑩 − 𝒙𝑨 )𝟐 + (𝒚𝑩 − 𝒚𝑨 )𝟐 + (𝒛𝑩 − 𝒛𝑨 )𝟐 𝐴𝐵
Application 2
Dans le repère cartésien, deux charges q A=10-7C et qB=-2.10-7C, sont situées respectivement en A(2,-1,3) et B(-1,2,0) en
(cm).
- Déterminer le module et les composantes de la force exercée entre les deux charges.

1
Chapitre-I: Electrostatique - charge et champ Electrostatique

Sol.2:
−2. 10−5 ⁄2√3
2
⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐹𝐴𝐵 (+2. 10−5 ⁄2√3) et ‖𝐹 𝐴𝐵 ‖ = . 10
−5
3
−2. 10−5 ⁄2√3
3. Principe de la superposition
On considère deux charges q1 et q2 situées respectivement aux points O1 et O2. Plaçons une 3ème charge q au point M
(voir le schéma). La somme géométrique (résultante) des forces F O1M et FO2M s'écrite:
𝐾𝑞1 𝑞 𝐾𝑞2 𝑞
⃗⃗⃗⃗⃗
𝐹𝑀 = ⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗
2 𝑈1 + 𝑈
𝑟1 𝑟22 2
Pour généraliser cette expression pour le cas de n charge, la résultante des forces s'exprime par:
𝑛 𝑛
𝐾𝑞𝑖 𝑞
⃗⃗⃗⃗⃗
𝐹𝑀 = ∑ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐹𝑖𝑀 = ∑ ⃗⃗⃗
𝑈 (3)
𝑟𝑖2 𝑖
𝑖=1 𝑖=1

Application 3
Quatre charges qA=qB=qC=q=10-7C situées respectivement aux points A(0,2), B(-1,0), C(1,0), et M(2,2) en (cm).
- Déterminer la résultante des forces FM exercée au point M.
Sol.1: FM= ? N

4. Notion du champ électrostatique


Reprenons la distribution précédente, des charges q1 et q2 situées respectivement aux points O1 et O2. La force FM
exercée sur la charge q due à la présence des charges q 1 et q2 est donnée par l'expression:
𝐾𝑞1 𝑞 𝐾𝑞2 𝑞 𝐾𝑞1 𝐾𝑞2
⃗⃗⃗⃗⃗
𝐹𝑀 = ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐹𝑜1𝑀 + ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐹𝑜2𝑀 = ⃗⃗⃗⃗
𝑈 + 2 ⃗⃗⃗⃗ 𝑈2 = 𝑞 ( 2 ⃗⃗⃗⃗
𝑈 + 2 ⃗⃗⃗⃗
𝑈)
𝑟12 1 𝑟2 𝑟1 1 𝑟2 2
Maintenant, en remplace la charge q par une autre charge Q et en fait ressortir FM, on trouve:

𝐾𝑞1 𝐾𝑞2
⃗⃗⃗⃗⃗
𝐹𝑀 = 𝑄 ( ⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗
2 𝑈1 + 𝑈)
𝑟1 𝑟22 2
Il apparait que le remplacement de la charge q par Q n'a pas modifié l'expression vectorielle de FM due aux charges
extérieurs qui est indépendante de la charge que l'on place en M.
Cette grandeur est connue par le champ électrostatique EM créé par les charges q1 et q2 et qui prend la forme:
𝑛
𝐾𝑞𝑖
⃗⃗⃗⃗⃗
𝐸𝑀 = ∑ ⃗⃗⃗
𝑈 (4)
𝑟𝑖2 𝑖
𝑖=1

La relation entre la force et le champ électrostatique est donc:


⃗⃗⃗⃗ ⃗
𝑭𝒆 = 𝒒𝑬 (5)
L'unité du champ électrique et (V/m).
Remarque: le champ électrique obéit au principe de la superposition.
4.1. Les lignes de champ
Une ligne de champ est par définition une courbe tangente en chaque point au vecteur champ défini en ce point:

- Les petites flèches indiquent le sens du champ.

2
Chapitre-I: Electrostatique - charge et champ Electrostatique

- Les lignes de champ électrique ne se coupent pas, elle partent des charges positives (ou l'infini) et aboutissent aux
charges négatives (ou l'infini).

5. Champ électrique créé par une distribution des charges


5.1 Distribution linéaire
La matière se présente sous la forme d'un grand nombre de particules chargées. L'équilibre électrostatique impose que la
distribution des charges dans la matière est continue. Si les charges sont distribuer sur un fil de longueur L, on introduit
une densité linéique de charge, λ, tel que dq=λ.dℓ.
𝐾𝑑𝑞
Le champ électrique élémentaire dE créé au point M est donné par: 𝑑𝐸⃗ = ⃗.
𝑈
𝑟²

𝑑𝑞 𝜆 𝑑ℓ
𝐸⃗ = ∫ 𝐾 𝑢
⃗ = 𝐾∫ 𝑢

𝑟² 𝑟²

M dE

++++++++++++++++++++++++ x
dq=λ dx
++++++++++++

5.2 Distribution surfacique


Si les charges sont concentrée sur une couche finie d'épaisseur négligeable et de densité surfacique uniforme, σ, tel que
dq=σ.dS. Le champ élémentaire créé au point M s'écrit:
𝐾𝜎 𝑑𝑆
𝐸⃗ = ∬ 2 𝑢 ⃗
𝑟
M dE

5.3 Distribution volumique r


Pour le cas d'une distribution des charge volumique, dq=ρdv. dS dq
Dans ce cas, le champ électrostatique élémentaire prend la forme:
⃗ = ∭ 𝑲𝝆 𝒅𝑽 𝒖
𝑬 ⃗
𝒓²

M dE
dℓ, dS et dV, représenter les éléments différentiels propre à chaque repère:
r
 Repère cartésien
⃗⃗⃗⃗ = 𝑥𝑖 + 𝑥𝑗 + 𝑥𝑘
𝑑ℓ ⃗ dV
dq
dS=dx.dy, dS=dx.dz ou dS=dy.dz
dV=dx.dy.dz
 Repère polaire
⃗⃗⃗⃗ = 𝑑𝑟⃗⃗⃗⃗⃗
𝑑ℓ 𝑢𝑟 + 𝑟𝑑𝜃 ⃗⃗⃗⃗
𝑢𝜃
𝑑𝑆 = 𝑟 𝑑𝑟 𝑑𝜃
 Repère cylindrique

3
Chapitre-I: Electrostatique - charge et champ Electrostatique

⃗⃗⃗⃗ = 𝑑𝜌⃗⃗⃗⃗⃗
𝑑ℓ 𝑢𝜌 + 𝜌𝑑𝜃 ⃗⃗⃗⃗ ⃗
𝑢𝜃 + 𝑑𝑧𝑘
𝑑𝑆 = 𝜌 𝑑𝜃 𝑑𝑧
𝑑𝑉 = 𝜌 𝑑𝜌 𝑑𝜃 𝑑𝑧
 Repère sphérique
⃗⃗⃗⃗
𝑑ℓ = 𝑑𝑟⃗⃗⃗⃗⃗
𝑢𝑟 + 𝑟𝑑𝜃 ⃗⃗⃗⃗
𝑢𝜃 + 𝑟 sin 𝜃 ⃗⃗⃗⃗⃗
𝑢𝜑
𝑑𝑆 = 𝑟² sin 𝜃 𝑑𝜃 𝑑𝜑
𝑑𝑉 = 𝑟² 𝑑𝑟 sin 𝜃 𝑑𝜃 𝑑𝜑

6. Potentiel Electrique
6.1. Définition
Le potentiel électrique, V, est un champ scalaire lié directement avec l'énergie potentiel (travail de déplacement) d'une
charge q située dans un champ créé par une autre charge Q. Le potentiel électrique s'ecrit sous la forme suivante:
𝑲𝑸 𝑬𝒑
𝑽(𝒓) = = ou bien 𝒅𝑬𝒑 = 𝒒. 𝒅𝑽
𝒓 𝒒

6.2 Expression du potentiel Electrique


Soit une charge ponctuelle, q, placée dans un champ E créé par la charge Q. Soit l'élément de déplacement dl. Le travail
élémentaire de déplacement:

𝑑𝑊 = 𝐹 . ⃗⃗⃗⃗
𝑑ℓ
d'autre part,
𝑑𝑊 = 𝑞𝐸𝑑ℓ cos 𝛼 ⃗𝑭
⃗𝑭
𝑑𝑟 𝐾𝑄 ⃗⃗⃗⃗⃗
cos 𝛼 = 𝑒𝑡 𝐸 = 𝒅𝓵
𝑑ℓ 𝑟²
𝑑𝑟 𝐾𝑞𝑄 q
⇒ 𝑊 = 𝐾𝑞𝑄 ∫ = − + 𝐶𝑡 ⃗⃗⃗⃗⃗
𝒅𝒓
𝑟² 𝑟 r
r+dr
si, r=∞, W=0 ⇒ Ct=0.
D'après le principe de conservation d'énergie Potentiel, on à 𝑸
𝐾𝑞𝑄 ∆𝑬𝒑 𝑲𝑸
𝑊 = −𝛥𝐸𝑝 = − ⇒ 𝑽(𝒓) = = (𝟔)
𝑟 𝒒 𝒓
Remarque: L'unité du potentiel électrique et (Volt).
6.3 Potentiel électrique dû à une charge ponctuelle
Soit une charge q située au point A. Le potentiel électrique V(r) au point M(x,y,z) s'écrit:
𝐾𝑞𝐴
𝑉(𝑟) = 𝑉(𝑥, 𝑦, 𝑧) =
√(𝑥 − 𝑥𝐴 )² + (𝑦 − 𝑦𝐴 )² + (𝑧 − 𝑧𝐴 )²
6.4 Relation entre le champ électrique et le potentiel électrique
La relation entre le champ électrique et le potentiel électrique peut être déterminée à partir des relations suivantes:
⃗⃗⃗⃗ = 𝑞𝐸⃗ . 𝑑ℓ
𝑑𝑊 = −𝑑𝐸𝑝 = 𝐹 . 𝑑ℓ ⃗⃗⃗⃗
{ ⇒ −𝒅𝑽 = ⃗𝑬. ⃗⃗⃗⃗⃗
𝒅𝓵
𝑑𝐸𝑝 = 𝑞𝑑𝑉
Au coordonnées cartésiennes, E=E(x,y,z),

⃗𝑬 = 𝐸𝑥 𝒊 + 𝐸𝑦 𝒋 + 𝐸𝑧 𝑘

⃗⃗⃗⃗ = 𝑑𝑥𝒊 + 𝑑𝑦𝒋 + 𝑑𝑧𝑘


𝑑ℓ ⃗
⃗⃗⃗⃗ = 𝐸𝑥 𝑑𝑥 + 𝐸𝑦 𝑑𝑦 + 𝐸𝑧 𝑑𝑧
⇒ 𝐸⃗ . 𝑑ℓ
𝜕𝑉 𝜕𝑉 𝜕𝑉
d'autre part, 𝑉 = 𝑉(𝑥, 𝑦, 𝑧) ⇒ 𝑑𝑉 = 𝑑𝑥 + 𝑑𝑦 + 𝑑𝑧
𝜕𝑥 ð𝑦 𝜕𝑧

4
Chapitre-I: Electrostatique - charge et champ Electrostatique

𝜕𝑉
𝐸𝑥 = −
𝜕𝑥
𝜕𝑉
⇒ 𝐸𝑦 = − ð𝑦
𝜕𝑉
{ 𝐸𝑧 = − 𝜕𝑧
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝑽.
⃗ et V peut être établir sous la forme suivante: ⃗𝑬 = −𝒈𝒓𝒂𝒅
La relation entre 𝐄
⃗ . ⃗⃗⃗⃗⃗
Remarques sur la relation: 𝒅𝑽 = −𝑬 𝒅𝓵
- Le potentiel diminue le long de la ligne du champ.
⃗ se dirige vers les faibles potentiels.
- Le signe (-) indique que le champ électrique 𝑬
- Les lignes de champ sont perpendiculaires sur les surfaces équipotentielles. (V=Ct, dV=0 ⇒ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗ )
𝑑ℓ=0 ⇒ 𝐸⃗ ⏊𝑑ℓ
* En coordonnées cylindriques
𝜕𝑉
𝐸𝜌 = −
𝜕𝜌
1 𝜕𝑉
⇒ 𝐸𝜃 = − 𝜌 𝜕𝜃
𝜕𝑉
{ 𝐸𝑧 = − 𝜕𝑧
* En coordonnées sphériques
𝜕𝑉
𝐸𝑟 = −
𝜕𝑟
1 𝜕𝑉
⇒ 𝐸𝜃 = −
𝑟 𝜕𝜃
1 𝜕𝑉
{𝐸𝜑 = − 𝑟 sin 𝜃 𝜕𝜑
6.5 Rotationnel du champ électrique
⃗ dont les composantes dans les cordonnées cartésiennes
⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝑬
On appelle rotationnel du champ électrique E, le vecteur 𝒓𝒐𝒕
sont:
𝝏𝑬𝒛 𝝏𝑬𝒚

𝝏𝒚 𝝏𝒛
⃗ =𝛁
⃗ ∧𝑬
⃗ = 𝝏𝑬 𝒙 𝝏𝑬𝒛
⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝑬
𝒓𝒐𝒕 −
𝝏𝒛 𝝏𝒙
𝝏𝑬𝒚 𝝏𝑬𝒙

[ 𝝏𝒙 𝝏𝒚 ]
𝒓𝒐𝒕 ⃗𝑬 = ⃗⃗⃗⃗⃗⃗
si le champ électrique E dérive d'un potentiel scalaire V, ⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝑽) = ⃗0.
𝒓𝒐𝒕 (−𝒈𝒓𝒂𝒅

𝒓𝒐𝒕 ⃗𝑬 = ⃗0 . On dit que le champ électrique est ir-rotationnel.


⇒ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗

5
Chapitre-I: Electrostatique - charge et champ Electrostatique

6.6 Principe de la superposition du potentiel électrique


Nous avons vu précédemment que le champ électrique créé par une distribution de charges est égale à la somme
vectorielle des champs électriques créés par chacune de ces charges. De même, le potentiel électrique créé par une
distribution de charges est égale à la somme algébrique des potentiels créé par chacune de ces charges. Cette propriétés
découle de propriété de dérivation d'une somme qui égale à la somme des dérivées:
𝜕𝑉𝐴 𝜕𝑉𝐵 𝜕(𝑉𝐴 + 𝑉𝐵 )
𝐸𝑥 = 𝐸𝑥𝐴 + 𝐸𝑥𝐵 = − − =− ⇒ 𝑽𝒙 = 𝑽𝑨 + 𝑽𝑩
𝜕𝑥 𝜕𝑥 𝜕𝑥
6.7 Les équipotentiels
Les équipotentiels sont des lignes fermées qui entourent la charge et qui sont perpendiculaires aux lignes de champs.
Fig. : Les lignes de champ et les équipotentiels d'un dipôles électrique
7. Circulation du champ Electrostatique
⃗ . ⃗⃗⃗⃗
L'élément de circulation d'un champ E s'écrit: 𝒅𝑪 = E dℓ = −dV
Donc, la circulation d'un champ E sur un chemin (ℾ), joignant les deux points A et B est égale à la différence du
⃗ . ⃗⃗⃗⃗
potentiel VB-VA. Pour un contour fermé, la circulation du champ est nulle: C = ∮ dC = ∮ E dℓ = 0.
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ E
Cette relation est vrai, car le champ E dérive d'un potentiel et rotationnel Rot ⃗ = 0.
8. Flux du champ Electrostatique
8.1 Vecteur de surface, ⃗⃗⃗⃗⃗
𝒅𝑺
Le vecteur de surface élémentaire 𝑑𝑆 ⃗⃗⃗⃗ = 𝑑𝑆. 𝑛⃗, où, 𝑛⃗, vecteur unitaire. Si 𝑑𝑆 ⃗⃗⃗⃗⃗ est
⃗⃗⃗⃗ , appartient à une surface fermée, 𝒅𝑺
toujours dirigé de l'intérieur vers l'extérieur.
8.2 Définition de flux (ϕ)
⃗⃗⃗⃗ . 𝑑𝜙 = 𝐸⃗ . 𝑑𝑆
A travers un élément de surface dS, le flux du champ E est égale au produit scalaire: 𝐸⃗ . 𝑑𝑆 ⃗⃗⃗⃗ = 𝐸. 𝑑𝑆. cos 𝛼
𝜋
- Si 𝛼 = , 𝑑∅ = 0
2 ⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆
𝜋 𝑛⃗
- Si 0 < 𝛼 < , 𝑑∅ > 0 𝛼
2
𝐸⃗
𝜋
- Si < 𝛼 < 𝜋, 𝑑∅ = 0
2

8.3 Définition de l'angle solide (Ω)


a) Angle dans le plan
Dans le plan, pour un petit angle α<< (Figure ci-contre), On peut définir l'angle dα comme:
̂
𝐴𝐵 𝒅𝓵 A
𝑑𝛼 = 𝑡𝑔𝛼 = ⇒ 𝒅𝜶 =
𝑟 𝒓
a) Angle dans l'espace dα

Dans le cas de la sphère, l'angle dΩ désigne l'angle solide: B


2𝜋 𝜋
𝑑𝛺 = ∫ 𝑑𝛺 = 4𝜋 = ∫ 𝑠𝑖𝑛 𝜃𝑑𝜃 ∫ 𝑑𝜑
0 0
𝑑𝑆
Sachons que dans le système des coordonnées sphériques, 𝑑𝑆 = 𝑟² 𝑠𝑖𝑛 𝜃 𝑑𝜃𝑑𝜑 ⇒ 𝑑𝑆 = 𝑟²𝑑𝛺 ⇒ 𝑑𝛺 =
𝑟²

8.4 Relation entre le flux (ϕ) et l'angle solide (dΩ)


Le champ électrostatique E créé en r par une charge ponctuelle (+q) située au centre "o" d'une sphère s'écrit:
𝑘𝑞 𝑞 ⃗⃗⃗⃗⃗
𝐸(𝑟) = = 𝒅𝑺
𝑟 2 4𝜋𝜀𝑜 𝑟²
L'élément de flux traversant dS est: r
𝑞 𝑞
𝑑𝛺 = 𝐸. 𝑑𝑆 = 𝑑𝑆 = 𝑑𝛺
4𝜋𝜀𝑜 𝑟² 4𝜋𝜀𝑜 dΩ
Donc, le flux totale du champ E créé par +q à travers l'espace (Ω=4π) égale à :

6
Chapitre-I: Electrostatique - charge et champ Electrostatique

𝑞 𝒒
𝜙= 4𝜋 ⇒ 𝝓 =
4𝜋𝜀𝑜 𝜺𝒐
9. Théorème de Gauss
Considérons une charge (+q) placée en "o". Traçons trois (03) sphères S1, S2 et S3 concentriques de centre "o" et de
rayons r1, r2 et r3.

r3
𝐸⃗ 1 𝐸⃗ 3
r1
r2 𝐸⃗
2

En tout point de la sphère S1, le champ E est d'érigé perpendiculairement à la surface de la sphère et son intensité est:
𝑞
𝐸1 = . La surface totale de la sphère S1 est S1=4πr1².
4𝜋𝜀𝑜 𝑟1 ²
𝑞 𝑞
Si on fait le produit 𝐸1 . 𝑆1 = . 4𝜋𝑟1 ² ⇒ 𝐸1 . 𝑆1 =
4𝜋𝜀𝑜 𝑟1 ² 𝜀𝑜

Le même raisonnement peut être reproduit sur la sphère S2 et S3. La valeur q/ϵo, donc est indépendante du rayon (r).
Énoncé du théorème de Gauss
"Le flux total du champ électrique E sortant d'une surface fermée, égale à la somme des charges intérieures divisé
∑𝒒
⃗ . ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
par ϵo, 𝝓 = ∯ 𝑬 𝒅𝑺𝑮 = 𝜺 𝒊 ".
𝒐

1°) cas d'une charge (+q) située à l'extérieure de la surface fermée. Dans ce cas, Σqi=0.

𝑑𝑆 = ⃗⃗⃗
⇒ dϕ+dϕ'=0 ⇒ dϕ=-dϕ', où bien, 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗ 𝐸 ′ . ⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆 ′ et donc: ϕT=0.
2°) cas de la charge (+q) placée à l'intérieur de la surface fermée. Dans ce cas, Σqi=+q.
𝑞 𝑞 𝑞
⇒ dϕ=dϕ' ⇒2𝑑𝜙 = 𝜀 𝑑𝑜𝑛𝑐, 2𝐸. 𝑆 =
𝜀𝑜
⇒ 𝐸(𝑟) =
4𝜋𝜀𝑜 𝑟²
.
𝑜

Conditions d'application du théorème de Gauss


- Le théorème de Gauss permet de calculer le champ électrique E pour une distribution symétrique de charges.
- Le théorème de Gauss, n'est utilisable en pratique que si le système présente un degré de symétrie élevé. Dans la
pratique, il faut pouvoir définir une surface de Gauss fermée sur laquelle le champ électrique est constant et radial.
10. Application sur le théorème de Gauss
10.1 Cas d'une sphère chargée uniformément avec une distribution surfacique (σ)
1. Calcul du champ E(r)
a) Calcul du champ à l'intérieur de la sphère E(r<R)
On considère la surface imaginaire de gauss (sphère) fermée de rayon r. Remarquons que par symétrie, le champ E en
∑𝒒
tout point sur la surface de gauss est radial. Le flux total traversant la surface de gauss s'écrit: 𝝓 = ∯ ⃗𝑬. ⃗⃗⃗⃗⃗
𝒅𝑺 = 𝒊. A
𝜺𝒐
l'intérieur de la surface de gauss, il n'y a pas de charges (Σqi=0, due à la distribution surfacique des charges).
Donc, ϕ=E.S=0 ⇒ E(r)=0, r<R
b) Calcul du champ à l'extérieur de la sphère E(r>R)
∑ 𝑞𝑖 𝑄𝑇
Dans ce cas, le flux total s'écrit: 𝜙 = 𝐸. 𝑆𝐺 = =
𝜀𝑜 𝜀𝑜

𝑸𝑻 = ∬ 𝝈𝒅𝑺 = 𝝈𝟒𝝅𝑹²

𝝈𝑹𝟐
Sachons que, SG=4πr², On trouve, 𝑬(𝒓) = , 𝒓>𝑅
𝜺𝒐 𝒓𝟐

7
Chapitre-I: Electrostatique - charge et champ Electrostatique

2. Calcul du Potentiel V(r)


⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝑽, on peut trouver : 𝒅𝑽 = −𝑬. 𝒅𝒓.
D'après la relation entre le champ et le potentiel, ⃗𝑬 = −𝒈𝒓𝒂𝒅
* A l'extérieure de la sphère (r>R)
−𝜎𝑅² 𝑑𝑟
𝑉(𝑟) = − ∫ 𝐸. 𝑑𝑟 = ∫
𝜀𝑜 𝑟²

𝜎𝑅 2
⇒ 𝑉(𝑟) = + 𝐶1𝑡
𝜀𝑜 𝑟

La condition au limite du potentiel à l'infini est utilisé pour déterminer la constante: V(∞)=0 ⇒ C1=0
𝝈𝑹𝟐
⇒ 𝑽𝟏 = 𝑽(𝒓) = 𝜺𝒐 𝒓
, 𝒓>𝑹

* A l'intérieure de la sphère (r<R)


𝑉(𝑟) = − ∫ 𝐸. 𝑑𝑟 = 0 + 𝐶2𝑡 ⇒ 𝑉(𝑟) = 𝐶2𝑡
Afin de déterminer , le potentiel V(r>R) est utilisé comme condition au limite à la surface de la sphère (r=R). Cette
condition est appelée la continuité du potentiel à l'interface. c-à-d, V1(R)=V2(R).
𝝈𝑹𝟐 𝝈𝑹𝟐
⇒ 𝑪𝟐 = 𝜺𝒐 𝑹
=
𝜺𝒐
𝝈𝑹
⇒ 𝑽(𝒓) = 𝜺𝒐
, 𝒓>𝑹

Les tracés du champ E(r) et du potentiel V(r) en tout point de l'espace sont montrés sur la figure ci-dessous.

E V
σ/ϵo - σR/ϵo
1/r² -
1/r

0 R r 0 R r

10.2 Cas d'un fil infini chargé uniformément avec une distribution linéaire (λ)
Par symétrie, le champ E en tout point r est radial et orthogonal à l'axe du fil.
Considérons la surface de gauss constituée d'un tronc cylindrique de rayon r et de hauteur h avec deux disques de rayon
r couvrant ses extrémités. Par la suite, on applique le théorème de gauss. La charge intérieure à cette surface est un fil
fini de longueur h, donc: Qi= Σqi=λh.

Le flux total du champ E traversant la surface de gauss peut être décomposé en trois (03) flux: ϕ= ϕ1+ ϕ2+ ϕ3.
ϕ1: Flux à travers le disque supérieur
ϕ2: Flux à travers le tronc cylindrique
ϕ3: Flux à travers le disque inférieur
ϕ1=0 car E⏊S1
ϕ3=0 car E⏊S3
∑ 𝑞𝑖 𝜆һ 𝝀
⃗ . ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
⇒ ϕ= ϕ2=∬ 𝑬 𝒅𝑺𝟐 = = ⇒ 𝑬(𝒓) =
𝜀𝑜 𝜀𝑜 𝟐𝝅𝜺𝒐 𝒓

8
Chapitre-I: Electrostatique - charge et champ Electrostatique

10.3 Cas d'un plan infini chargé uniformément avec une distribution surfacique (σ)
Dans ce cas, la surface de Gauss la plus appropriée qui donne un degré élevée de symétrie est un cylindre de rayon r et
de hauteur h. Ici, la charge intérieure du cylindre est un disque de rayon r tels que Qi= Σqi=σπr².

⃗ traversant la surface de gauss peut être décomposé en trois (03) flux: ϕ= ϕ1+ ϕ2+ ϕ3.
Le flux total du champ 𝑬
ϕ1: Flux à travers le disque supérieur
ϕ2: Flux à travers le tronc cylindrique
ϕ3: Flux à travers le disque inférieur
⃗ ⊥ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
ϕ2=0 car 𝑬 𝒅𝑺𝟐
∑𝑞 𝜎.𝑆 𝝈
On applique le théorème de Gauss: ϕ= ϕ1+ ϕ3=2ϕ1= ∬ 𝟐. ⃗𝑬. ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝒅𝑺𝟏 ⇒ 𝟐. 𝑬 𝑺𝑮 = 𝑖 = ⇒ 𝑬(𝒓) =
𝜀𝑜 𝜀𝑜 𝟐𝜺𝒐

On constate que le champ créé par un plan infini chargé est constant en tout point de l'espace.

11. Dipôle électrique


11.1 Définitions
Le dipôle électrique est un ensemble de deux (02) charges identiques et de signes différents. On appel 𝑃⃗ moment
dipolaire le vecteur 𝑃⃗ = q a qui est toujours dirigé de la charge négative (-) vers la charge positive (+). Le tableau ci-
dessous montre quelques valeurs du moment dipolaire de quelques molécules.
Molécule P (c.m)
-30
CO 0.4.10
HCL 3.43.10-30
C2H5OH 3.6.10-30
H2O 6.2.10-30

11.2. Champ et Potentiel Electrostatiques d'un dipôle électrique


Le Potentiel électrostatique créé par deux charges q A et qB au point M est: VM=VA+VB.
𝐾𝑞𝐴 𝐾𝑞𝐵 1 1 𝐾𝑞𝑎 cos 𝜃
⇒ 𝑉𝑀 = + = 𝐾𝑞 ( − ) =
𝑟1 𝑟2 𝑟2 𝑟1 𝑟3

9
Chapitre-I: Electrostatique - charge et champ Electrostatique

𝐾𝑃 𝑐𝑜𝑠 𝜃
Remplaçons p=qa dans la formule précédente, on trouve, 𝑉𝑀 = 𝑉(𝑟) =
𝑟3

⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝑉 dans les coordonnées polaires on trouve:


Suivant la relation reliant le champ avec le potentiel: 𝐸⃗ = −𝑔𝑟𝑎𝑑
𝜕𝑉 2𝐾𝑃 cos 𝜃
𝐸𝑟 = − =
{ 𝜕𝑟 𝑟3
1 𝜕𝑉 𝐾𝑃 sin 𝜃
𝐸𝜃 = − =
𝑟 𝜕𝜃 𝑟3
𝐾𝑃
Donc, le champ s'écrit : 𝐸(𝑟) = √1 + 3𝑐𝑜𝑠²𝜃
𝑟3

Cas particuliers:
- si θ=0, Eθ =0 et Er=E=2KP/r3.
- si θ=π/2, Er =0 et Eθ=E=KP/r3.
11.3 Dipôle électrique dans un Champ électrique externe
Lorsqu'on met un dipôle électrique dans un champ externe ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐸𝑒𝑥𝑡 , ce dernier est soumis à des forces électrostatiques
appliquées à chaque charge. Ces forces égales et opposées provoquent un couple de moment 𝐿⃗ définie par:

𝐿⃗ =𝑃⃗ ⋏ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐸⃗𝑒𝑥𝑡 ⇒ 𝐿 = 𝑃 𝐸𝑒𝑥𝑡 sin 𝛼
⃗⃗⃗⃗
𝐹𝐴 = −𝑞 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐸𝑒𝑥𝑡 et ⃗⃗⃗⃗
𝐹𝐵 = +𝑞 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐸𝑒𝑥𝑡 ⇒𝐹 ⃗⃗⃗⃗𝐴 + ⃗⃗⃗⃗
𝐹𝐵 =0⃗ et 𝐿 = 𝑞 𝑎 𝐸𝑒𝑥𝑡 sin 𝛼
11.4 Energie potentiel d'un Dipôle électrique situé dans un champ externe
L'énergie potentiel d'un dipôle électrique est définie par l'énergie potentiel de chaque charge: Ep=EpA+EpB=q[VB-VA]
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
⇒ 𝐸𝑝 = −𝑞(𝐸 ⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗
𝑒𝑥𝑡 . 𝐴𝐵 ) = −𝐸𝑒𝑥𝑡 . 𝑃 = −𝐸𝑒𝑥𝑡 . 𝑃. cos 𝛼

- si α=0, Ep =-Eext.P, Epmin (stable).


- si α= π , Ep =+Eext.P, Epmax (instable).

10

Vous aimerez peut-être aussi