Vous êtes sur la page 1sur 116

ALA

REPLACER NOTRE ESPÈCE


DANS [A BIODIVERSIJÉ

----· - -----
.

ET AUSSI
• SOINS PALLIATIFS, UN BUSINESS • ABEILLES, LE MIROIR DE NOS EXCÈS •
• TRANSHUMANISME, L'ULTIME SOLITUDE • LE FBI, COMPLICE DU Il-SEPTEMBRE •
n· 124 / septembre-octobre 2019
POURQUOI NEXUS? L'ÉQUIPE
Au-delà de toute idéologie politique
et religieuse, NEXUS - qui signifie en
latin: lien, entrelacs des causes et des
effets; aussi employé dans la langue de
Shakespeare pour désigner un réseau
informel de personnes - considère les crises
majeures qui défient nos sociétés comme
autant d'opportunités de changement.
Kim-Anh Lim Marc Daoud Caroline Langlois
Nous avons le choix soit d'entretenir le Rédactrice en chef Directeur de la publication Secrétaire de rédaction
semblant de consensus qui nous conduit
dans le mur, soit de sortir du cadre, de
bousculer les dogmes, de dénoncer les grandes
mystifications, de revisiter les concepts établis.
C'est cette dernière option que NEXUS
retient pour participer, à son échelle, à une
compréhension plus vaste de notre époque
et de ses enjeux.
C'est pour tous ceux qui partagent cette Moharned Kotbi David Wipf Sarah Ulrici
envie d'une information libre - quitte à Directeur de la communication Directeur artistique, graphiste Illustratrice

être inquiétante - que NEXUS s'efforce de


documenter au mieux ces révélations, ces
découvertes, ces innovations et ces initiatives
qui dérangent.
NEXUS ne soutient en aucun cas
l'expérimentation animale, même si certaines
études citées dans ses pages y font référence.
Quant aux informations relatives à la santé,
elles sont délivrées à titre indicatif et ne Denis Cachon Sophie Boille Gérard Muguet
Réviseur-correcteur Correctrice Iconographe
sauraient tenir lieu de consultation médicale.

POURQUOI SANS PUB? ONT PARTICIPÉ À CE NUMÉRO


Véritable exception dans la presse, NEXUS
est, et restera, sans publicité, garantie
de son indépendance. NEXUS est libre
de tout pouvoir politique et financier,
ce qui lui permet de traiter de tous les
sujets sans restriction ni compromission.
NEXUS est un magazine qui ne vit que Pauline Baron Anne-Lise Thieffine Edouard Ballot

1,
pour et par ses lecteurs. C'est sa fierté, son
gage de qualité. Grâce à vous, la liberté
d'information peut continuer d'exister. �
·
. •

Merci et bonne lecture ! ·. ..•


1
'
-�
'

'
�. "

Vous voulez enquêter


Sylvain Bastian Jean-Paul Devos Gérard Duc
pour NEXUS?
Contactez la rédaction:
redactionenchef@nexus.fr

Marc D'Angelo Philippe Baqué Fabrice Bonvin


Édité par :

Édito
Éditions MGMP
22, rue Pasteur
92380 Garches
Tél. : 01 47 41 35 61

L
www.nexus.fr

es vacances ont été, pour ceux qui ont pu partir, l’occasion d’une DIRECTEUR DE PUBLICATION
coupure avec le quotidien, le travail, la routine. Néanmoins, il ne Marc Daoud
marcdaoud@nexus.fr
s’agissait probablement pas d’une coupure avec… Internet. En effet, pas
RÉDACTRICE EN CHEF
un jour ne se passe sans que la majorité d’entre nous ne soit connectée Kim-Anh Lim
via un ordinateur ou un smartphone. Notre dépendance aux réseaux est redaction@nexus.fr
exponentielle et, avec la 5G, les débits atteindront bientôt un nouveau palier SECRÉTAIRE DE RÉDACTION
avec des vitesses d’échange au minimum dix fois supérieures à l’actuelle 4G. Caroline Langlois
Beaucoup de Français ne veulent pas de cette énième pollution sur laquelle DIRECTEUR ARTISTIQUE
180 scientifiques de 37 pays ont, déjà le 13 septembre 2017, demandé un GRAPHISTE
David Wipf
moratoire. Mais la perspective de gigantesques profits aidant, les bandes dav.wipf@gmail.com
passantes sont attribuées aux plus offrants et les premiers essais des opérateurs CORRECTEURS
ont commencé dans plusieurs villes cobayes : Lyon, Bordeaux, Nantes, Lille, Denis Cachon
Sophie Boille
Le Havre, Saint-Étienne, Douai, Montpellier et Grenoble. Nous avons voulu
nous joindre aux voix des lanceurs d’alerte, des militants, des associations, des DIRECTEUR
DE LA COMMUNICATION
électrohypersensibles, pour dire stop à la 5G ! Nous ne voulons pas être les Mohamed Kotbi
mkotbi@nexus.fr
rats de laboratoire d’une technologie aveugle, toujours plus puissante et plus
invasive. ABONNEMENTS
Mohamed Kotbi
secretariat@nexus.fr
Les citoyens se mobilisent partout contre la multiplication massive des
ondes : 5G, Linky, etc., est-ce une manifestation de l’intelligence collective ?
Cette capacité que nous avons de faire converger nos intelligences et nos PHOTO DE COUVERTURE (MODIFIÉE)
connaissances vers un but profitable à tous, y compris à la nature ? Un sujet © lexpixelart
que nous abordons dans ce numéro. L’émergence de cette intelligence nous
évitera probablement la société du pire, une société transhumaniste totalitaire,
dont les prémices nous apparaissent déjà à l’heure où le Japon vient d’autoriser
la création du premier embryon homme-animal... pour quelle finalité ? Que
deviendra le simple mortel dans cette dérive technologique ? Une réflexion que
nous vous proposons dans ces pages et qui résonne parfaitement avec l’article FABRIQUÉ EN FRANCE
sur le déclin des abeilles, miroir de notre société. Dépôt légal avril 1999
ISSN : 1296-633x

Nos modèles ont atteint une impasse et nos concepts évoluent à toute vitesse. N° CPPAP : 0722 K 78880
Le changement doit être spirituel avant tout, et les solutions viendront de notre Distribution France
Presstalis
intelligence collective. City Presse Diffusion

LA REPRODUCTION DES ARTICLES


Tissons des liens avec les autres, échangeons nos idées sans chercher à DE NEXUS EST SOUMISE À
avoir raison à tout prix, explorons et partageons les expériences pour nourrir AUTORISATION DE LA RÉDACTION.

un avenir meilleur, et lisons plus, c’est de loin le plus efficace antistress que nous
puissions avoir dans notre sacoche !
Chemin des Deux Croix
Nous vous souhaitons une reprise emplie d’énergie et une riche et agréable BP 19 - 86240 LIGUGE
lecture avec ce NEXUS.

À bientôt !
10-31-1601

Marc Daoud
12>DÉFAILLANCES
AU PALAIS DE LA FEMME
Fondé par l’Armée du Salut, ce palais qui héberge
des femmes en difficulté n’a rien d’un palais :
« … des souris qui rentrent par des trous dans
le plancher et grignotent mes habits, ma nourriture… »

14>LE FBI, COMPLICE


DU 11-SEPTEMBRE
Des « anomalies » concernant des vols
du 11-Septembre remettent définitivement en cause
la version gouvernementale du complot Ben Laden.

À la une
PAGE 32
LA 5G :
LES PROFITS PLUTÔT 20>L’INTELLIGENCE COLLECTIVE
POUR REPLACER NOTRE ESPÈCE
QUE LA SANTÉ ? DANS LA BIODIVERSITÉ
Les essais sur la 5G fleurissent partout en France La hiérarchie et la domination nous ont
(Bordeaux, Douai, Lille, Villeurbanne, Nantes, éloignés de notre place au sein des écosystèmes,
Marseille, Toulouse, etc.), alors qu’en Grèce un projet il est urgent d’avancer sur une autre voie.
similaire a été gelé en raison des possibles risques
pour la santé. Qu’en est-il du principe de précaution ?

p. 4 Courrier des lecteurs


p. 10 En bref...
L’actualité vue par NEXUS 26>CRISE DES ABEILLES,
p. 108 NEXUS a lu pour vous CRISE D’HUMANITÉ
p. 110 Index thématique Le déclin des abeilles révèle le fossé
p. 112 Bon de commande qui nous sépare de la nature et trahit
l’effondrement de la compassion.
74> DIFFAMATION

42>LES ONDES
ÉLECTROMAGNÉTIQUES,
LES TÉLÉPHONES
CELLULAIRES ET LA 5G
De plus en plus d’ondes nous traversent,
mais quelles sont leurs propriétés et sur
quoi reposent leurs niveaux de dangerosité ?

78>SOINS PALLIATIFS :
UN BUSINESS AU DÉTRIMENT
DES PATIENTS
Les soins palliatifs sont dévoyés par certains
établissements hospitaliers qui s’en servent
pour remplir leur caisse sur le dos des patients.

92>OVNIS :
50>TRANSHUMANISME, PROJET LA DIVULGATION FINALE
DÉMIURGIQUE OU L’ULTIME SOLITUDE EST-ELLE EN COURS ?
Sommes-nous en train de voir l’avènement des hommes- Les révélations du New York Times et du Washington
machines, dont la priorité sera de durer coûte que coûte Post confèrent à l’ufologie une aura socialement
dans une solitude de plus en plus grande ? fréquentable et politiquement défendable. Est-ce
le signe d’un début de divulgation ?

104>COMMANDEMENT DE L’ESPACE
58>MASCULINISME, FÉMINISME ET OBJETS NON IDENTIFIÉS
ET RÉCONCILIATION
La création d’un commandement de l’espace
mettra-t-elle l’étude des ovnis sous l’autorité
Une réconciliation apaisée des thèses féministes et de leurs directe et renforcée de l’armée de l’air ?
antithèses masculinistes est-elle possible ? Plongée dans
l’entrelacs des relations entre hommes et femmes…
nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 3
Courrier des lecteurs

Merci pour vos dons


et encouragements
Merci à toutes celles et tous ceux qui nous ont apporté jusqu’ici
leur précieux soutien, notamment financier. Vous nous avez ainsi
permis de poursuivre nos enquêtes, d’organiser des conférences
et de faire face à des investissements informatiques indispen-
sables. Parce que notre équipe est trop petite, nous ne pouvons
vous remercier individuellement, et nous vous prions de nous
en excuser, mais croyez bien que le cœur y est. Merci à vous qui
nous encouragez en achetant le magazine ou en nous adressant
de chaleureux messages. C’est grâce à vous toutes et tous que
l’aventure NEXUS continue !

© Sarah Ulrici

Apollo, la suite
Nous allons répondre ici aux objec- d’American Moon sur BTLV, qui prétend pas le contraire), mais
tions que certains d’entre vous ont montre notamment plusieurs seulement sa bande-annonce et les
soulevées, souvent avec indignation, extraits du film2. 42 questions que le réalisateur a rédi-
car nous avons remis en cause une gées à l’intention des détracteurs
aventure humaine sans précédent Defakator de son film4.
dans laquelle des héros intègres ont Motivation de Massimo Maz-
risqué leur vie. Un youtubeur dénommé Defakator zucco : pour Defakator, la moti-
Les critiques sont venues de lec- (qui « défèque sur les fakes ») bran- vation du réalisateur, en posant
teurs qui n’ont pas eu la possi- dit avec des pincettes le NEXUS ces « 42 questions rhétoriques »
bilité de voir le film que nous no 122 dans une vidéo intitulée sur son site public, est en fait de
commentons, American Moon, Foire aux questions foireuses sur faire la promotion de son DVD
dans notre numéro  122. Pour l’espace et Apollo3. Ce debunker en vente à 15 euros. Il aurait été
vous donner une idée de ce docu- étant souvent cité comme un juste d’ajouter que sur la page
mentaire de 3  heures  30, voici exemple de rigueur et d’opposition du bon de commande, ce dernier
ses différents chapitres  : La intelligente aux théories du complot précise ceci : « Une fois que vous
course à la Lune, La théorie du sur les missions Apollo, nous lui avez acheté des DVD, vous pou-
complot lunaire, Le silence des avons répondu et envoyé une copie vez les dupliquer et les distribuer
Russes, 400 000 personnes impli- du film conformément à l’auto- librement (à but non lucratif uni-
quées, Rétroréflecteur, Roches risation préalable du réalisateur. quement). » De plus, et c’est récent,
lunaires, Paysages trop vastes, Sa réponse, que vous trouverez son film est maintenant disponible
Sondes lunaires, Ceintures de Van à la fin de ce courrier des lec- gratuitement sur Internet dans sa
Allen, Lem, Les bandes disparues, teurs, méritera un retour complet version originale (en italien)5.
Délais audio, Rover TV, Pous- que nous publierons dans un pro- Le (mauvais) drapeau qui bouge
sière lunaire, Câbles d’acier, De chain numéro. En attendant, voici (Question nº 26 du réalisateur) :
l’air sur la Lune ? Photographie, nos réponses à plusieurs de ses Defakator explique, preuve de la
Dégâts des radiations, Hotspots, remarques. Nasa à l’appui, que ce drapeau
Ombres, Contre-jour, Conclu- Avant d’aller plus loin, il convient bouge du fait de la dépressurisation
sion1. Vous pouvez aussi vision- de préciser que Defakator n’a pas du Lem lors de la préparation à
ner une interview du réalisateur regardé American Moon (et il ne une sortie sur le sol lunaire. Mais

4 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


© Gérard Muguet

la photo que Defakator commente que des photos employées par le Soleil est derrière le Lem, il n’y
n’est pas la bonne, et il s’en serait d’autres debunkers où l’on voit a aucune tromperie sur le propos.
aperçu en lisant correctement la les ombres divergentes projetées Photo à contre-jour : Mazzucco
question, qui commence ainsi : par le Soleil sur des paysages explique que sur Terre, bien que
« Étant donné que les astronautes au relief contrasté (2:53:01). la lumière solaire soit reflétée et
se trouvent dans le LEM depuis Dans tous les cas, le réalisateur par le terrain et par la réfrac-
au moins 15 minutes… » En effet, explique en quoi ces démonstra- tion due à l’atmosphère, un sujet
il ne s’agit pas d’une sortie sur tions n’en sont pas. photographié à contre-jour est
la Lune, mais de la rentrée après Utilisation d’un photomon- toujours plus sombre que le ter-
la deuxième promenade lunaire tage : l’accusation la plus grave rain alentour qui est éclairé par
d’Apollo 14. Il n’y a donc pas de Defakator serait l’utilisation le Soleil. Il montre l’expérience
dépressurisation. Pourtant, le par le réalisateur, afin de mieux des Mythbusters (03:05:10) et de
drapeau bouge par 3 fois sans manipuler son monde, d’un pho- Nvidia (3:16:00), similaire à celle
explication (à partir de 50:18 dans tomontage, un fake, répertorié de de Defakator, et l’impossibilité
l’interview de BTLV). L’interviewer longue date en tant que tel. Or, qu’il y a sans l’aide d’un réflecteur
de BTLV explique que la Nasa non seulement ce dernier prend ou d’un flash à équilibrer la partie
avance maintenant qu’un trem- la peine de mentionner à deux dans l’ombre et la partie éclairée.
blement du sol lunaire en est la reprises dans son film qu’il s’agit Pourtant, cet équilibre est réalisé
cause, mais alors, dit-il, la caméra d’un photomontage (une première sur les photos d’Apollo en dépit du
aussi devrait bouger. fois en incrustation dans la photo fait que sur la Lune, le ciel est noir
Les ombres parallèles  : la avec son numéro – AS 11-40- et que, d’après ce que dit la Nasa
question est abordée brièvement 5863-69 – et une deuxième fois elle-même, le sable lunaire est peu
dans la vidéo de BTLV (1:19:45), dans le commentaire), mais ce réfléchissant. L’argument avancé
mais plus complètement dans le photomontage n’est pas là pour que la combinaison blanche de
film (2:48:58). Contrairement à servir le débat sur les ombres l’astronaute prenant la photo tient
ce qu’affirme Defakator, le réa- divergentes, comme l’affirme lieu de réflecteur ne tient pas, car
lisateur tient compte du relief Defakator, mais sur le problème elle est trop éloignée et trop petite
dans ses démonstrations. À tel que posent les photos prises à pour éclairer entièrement un objet
point qu’il montre dans son film contre-jour. Étant donné qu’il aussi grand que le Lem.
l’expérience des Mythbusters, s’agit d’un montage d’une même Poussière lunaire : Defakator
qui ont créé des monticules série de photos de la Nasa, toutes affirme que le régolite, la fine
et de petites vallées dans leur prises à contre-jour, et qui a pour poussière qui recouvre le sol
reconstitution (2:52:19), ainsi objectif de faire comprendre que lunaire, s’accumule sur les roues

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 5


Courrier des lecteurs

du rover du fait de l’électri- drait allonger le temps d’expo- dire si un fait est vrai ou non.
cité statique, mais la Nasa a sition pour que ce soit le cas. En De plus, fait remarquer le
affirmé, en 20166, donc avec revanche, ce qui l’est moins, c’est réalisateur, depuis que des opé-
une certaine expérience, que que Neil Armstrong, lors de la rateurs privés ont l’ambition
l’effet électrostatique ne peut première conférence de presse d’aller sur la Lune, la Nasa et
exister que dans les zones de l’équipage d’Apollo 11, a le gouvernement américain ont
d’ombre parce que, dans les déclaré : « Nous n’avons jamais défini en juillet 2011 une zone
parties éclairées, il est instan- réussi à voir les étoiles depuis d’exclusion aérienne une « no
tanément dissipé par le vent la surface lunaire ou depuis la fly zone » de 2 km des « sites
solaire. Comment d’ailleurs partie illuminée de la Lune à d’alunissage patrimoniaux
l’effet électrostatique pour- l’œil nu, sans regarder avec les (Apollo, Surveyor, etc.) ». Pour
rait-il expliquer, sans une instruments. Je ne me souviens être plus précis, nous pourrions
bonne dose d’humidité, que pas durant la période où nous dire que la Nasa l’a « suggéré »
la poussière, en glissant sur la photographiions la couronne (mais une suggestion de la Nasa
surface sur laquelle elle s’est solaire quelles étoiles nous avons et du gouvernement américain
accumulée, garde la forme du pu voir. » Mike Collins, sur-le- relève plutôt d’une injonction).
sillon dans lequel elle s’est champ, le confirme : « Je ne me Il est aussi recommandé que
formée (photo de la Nasa souviens pas en avoir vu une les sites Apollo  11 et 17 ne
no AS14-77-10366, à 01:49:52 seule. » Pourtant, James Reilly, puissent « pas faire l’objet
dans American Moon) ? par exemple, à bord de sa navette d’une inspection minutieuse
Photo dans le froid lunaire : spatiale, explique que les étoiles par des systèmes robotiques ».
avec des missions de parfois « sont plus lumineuses, mais L’exclusion au sol pour le site
presque 8  heures, l’appareil aussi différentes. Beaucoup de d’Apollo  11 est de 75  m et
photo des astronautes a lar- choses sont différentes. D’abord, pour le site d’Apollo  17 de
gement le temps de se refroi- il n’y a pas de distorsion due à 225 mètres8.
dir avec notamment pour l’atmosphère, et donc elles ne Les roches lunaires : ces
conséquence de bloquer son scintillent pas. On voit plein de roches non plus ne peuvent
mécanisme par rétraction du points. Vraiment plein de points prouver que le pied de l’homme
métal, quand la pellicule ne lumineux. Des millions7. » On a foulé le sol lunaire. Elles
casse pas. Rappelons que les va nous rétorquer qu’ils étaient peuvent avoir été rapportées par
techniciens d’Audi craignent trop absorbés par les tâches à des sondes et elles peuvent être
le blocage complet des parties accomplir sur la Lune ou qu’ils des météorites : « La collecte
mécaniques de leur sonde après n’étaient pas remis de la traver- et la conservation des météo-
seulement 10 minutes passées sée des ceintures de Van Allen… rites antarctiques financées par
dans l’ombre lunaire. Traces des missions sur le les États-Unis, ou programme
sol lunaire : « Il existe des pho- américain de météorites antarc-
Vos réactions tographies montrant les traces tiques, sont un effort de coopé-
laissées sur le sol lunaire par les ration entre la Nasa, la National
Point d’interrogation : il différentes missions Apollo. » Science Foundation (NSF) et
nous a beaucoup été reproché Certes, mais comme l’ex- l’Ansmet [l’Antarctic Search for
de n’avoir pas mis de point d’in- plique le réalisateur d’American Meteorites], et la Smithsonian
terrogation après « imposture » Moon dans son interview Institution (SI). La NSF a des
à la une de notre couverture. (BTLV 01:23:50), après avoir décennies d’expérience dans
Effectivement, nous aurions dû le souligné que ces photos l’exploration de cet environ-
faire. C’est un regret, car comme viennent de la Nasa, et que de nement hostile et fournit un
le réalisateur d’American Moon, nos jours de telles traces se font soutien à la recherche et à la
nous nous interrogeons plus que avec Photoshop en un quart collecte sur le terrain. La Nasa
nous n’affirmons. d’heure, jamais des photos ne et la Smithsonian Institution
Voir ou non les étoiles : il seront des preuves. C’était vrai sont des experts respectivement
est tout à fait normal que les il y a cinquante ans, ça l’est en matière de conservation
étoiles n’apparaissent pas sur encore plus aujourd’hui. Seul d’échantillons lunaires et de
les photos de la Nasa. Il fau- un ensemble de données peut spécimens géologiques, et

6 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


© Gérard Muguet

assurent la classification, le que les arguments pertinents peu,


stockage et la distribution des pour ne pas dire pas, médiatisés
météorites antarctiques […]. En par les voies traditionnelles, y
2016, le nombre total d’échan- compris pour le sujet qui nous
tillons récupérés était d’environ occupe, par la page de Wikipédia
22 000 [depuis 1976] […], et consacrée aux « Rumeurs sur le
les conservateurs de JSC ont programme Apollo ».
envoyé plus de 19 000 échan-
tillons de météorites à envi-
ron 600 scientifiques dans le
monde. La collection figure Notes
parmi les plus importantes au 1. Chaque image utilisée dans American Moon est

Réponse
identifiée dans le film par le numéro complet de
monde et comprend des échan- la Nasa (ASXX-xxxx…). Toutes les images ont été
tillons de la Lune, de Mars et téléchargées à partir des archives de la Nasa Apollo.
d’astéroïdes…9 »10.
de Defakator
Aucune image de seconde main n’a été utilisée.
2. American Moon, un Live qui relance le débat
Présence de rétroréflecteurs : avec le réalisateur Massimo Mazzucco, BTLV,
les missions humaines https://youtu.be/yrmycfgXNf4.
Apollo 11, 14 et 15 ont déposé 3. Defekator, Foire aux questions foireuses Bonjour,
sur l’espace et Apollo, https://www.youtube.com/
sur le sol lunaire des rétroré- watch?v=s81me-hJhUA.
flecteurs laser permettant un 4. https://www.luogocomune.net/LC/american-moon- J’ai publié votre réponse sous
aller-retour lumineux Terre- 42-questions. la vidéo. Nous ne sommes pas
5. https://vimeo.com/349073263.
Lune. Ce qui est tenu pour une 6. Carlos I. Calle, Ph.D., « The Electrostatic Environments d’accord sur grand-chose, mais
preuve incontestable ne peut of the Moon and Mars: Implications for Human au moins vous avez de l’humour,
l’être. Un aller-retour lumineux Missions », Nasa Kennedy Space Center, 2016. et une démarche de dialogue
7. Astronaut James Reilly Describes Seeing
Terre-Lune est réalisable sans Stars in Space, https://www.youtube.com/ dans le respect et sur le terrain
réflecteur. L’expérience a été watch?v=LaUCMzgidvs. des arguments ! J’ai d’abord été
faite une première fois en 1962, 8. NASA’s Recommendations to Space-Faring Entities: étonné que votre réponse ne porte
How to Protect and Preserve the Historic and Scientific
soit sept ans avant Apollo 11, Value of U.S. Government Lunar Artifacts. https:// pas du tout sur le passage de la
par le Massachusetts Institute www.nasa.gov/sites/default/files/617743main_NASA- vidéo où j’avais cité le magazine,
of Technology11. USG_LUNAR_HISTORIC_SITES_RevA-508.pdf. Et c’est-à-dire la question portant
Milford Wayne Donaldson, « Preserving the History of
Défendre la version offi- the Apollo Moon Program », Advisory Council on Historic sur l’article de Randy Walsh et
cielle : on nous a reproché de Preservation, Tuesday, June 25, 2019, https://achp.gov/ la prétendue impossibilité des
ne présenter qu’un point de vue. news/preserving-history-apollo-moon-program. moteurs F1 de la Saturn V à
9. Antarctic Meteorites, https://curator.jsc.nasa.gov/
Étant donné qu’il suffit de se antmet/. propulser Apollo 11 en orbite,
tenir informé de ce qui se dit 10. Pour en savoir plus : « Les météorites de basée sur le film de Pollacia. On
dans les médias traditionnels l’Antarctique », université du Québec à Chicoutimi, peut donc supposer qu’il n’y a
http://www.uqac.ca/miac/ant-fr.htm. Et « Stolen
pour avoir les arguments de la and missing Moon rocks », une page Wikipédia qui rien à répondre sur cette ques-
version officielle et que nous donne d’autres pistes : https://en.wikipedia.org/wiki/ tion. Cela étant je n’avais aucun
ne pouvons consacrer toutes Stolen_and_missing_Moon_rocks. doute là-dessus, le recoupement
11. Report from Smullin and Fiocco, Cf. « Project
nos pages à un même sujet, Lunar See » (p. 60) sur : https://dspace.mit.edu/ des différentes sources montre
nous avons effectivement bitstream/handle/1721.1/53764/RLE_QPR_066_VII. clairement que c’est le film de
choisi, comme pour d’autres pdf?sequence=1. Cette expérience a été rapportée Pollacia qui n’est pas fiable. Mais
dans le New Scientist (« The laser in astronomy »,
sujets sensibles (11-Septembre, 20 juin 1963, p. 673) et par le National Geographic j’avoue que j’avais par contre
climat, Lyme, etc.) de ne présenter (décembre 1966). sous-estimé à quel point ce dossier

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 7


Courrier des lecteurs

du magazine était basé sur le film pliquer qu’en fait, il aurait fallu le film, il est bien écrit « une fois
American Moon, qui est en fait que je paye et que j’incite des gens que vous avez acheté le DVD », on
l’unique objet de votre réponse. à payer pour en savoir plus et en revient donc toujours au même
Or, comme je vous l’ai dit, moi avoir le droit de répondre à ces point : à un moment, certains vont
au départ j’ai répondu à des questions, on entre plus ou moins devoir payer pour accéder à ce
questions qu’on m’a posées sur dans le prosélytisme, et pour ma film. Or, pour ma part, je suis très
l’espace et la conquête de la Lune, part, ça ne m’intéresse plus. À attaché à ma maxime ! En tout
je n’ai jamais prétendu faire une chacun de se faire son opinion. cas, chacun pourra le télécharger
analyse du film American Moon. Mais pour moi, le véritable objet s’il le souhaite.
Parce que je m’exprime sur une de votre réponse n’est pas tant de
chaîne qui est un média gratuit répondre aux arguments de ma À présent, ma réponse plus
et libre d’accès. Et par principe, vidéo que d’inciter à regarder le spécifique concernant vos
je ne parle pas sur cette chaîne film American Moon, « pour pou- arguments proprement dits.
d’éléments qui ne sont pas éga- voir prolonger cet échange ». Et Sans doute d’autres personnes
lement accessibles librement par cela me semble illustrer parfaite- rebondiront-elles dessus dans
tout un chacun : le but est d’en- ment ce que je disais dans la vidéo, les commentaires.
courager l’esprit critique, donc ces 42 questions sont bien rhéto- Pour ma part, même sans voir le
je donne les sources de ce qui est riques puisqu’on nous explique film American Moon, les éléments
avancé, pour permettre à tout un clairement que toute tentative d’y donnés ne changent rien à ce
chacun d’aller vérifier librement répondre sera forcément incom- que j’ai pu développer dans ma
ce qui est dit, comme j’y encou- plète sans avoir vu le film. Elles vidéo. On peut m’expliquer, par
rage dans mes tutos. Et chacun ne constituent donc bien qu’une exemple, comme on voudra que
doit pouvoir vérifier ce qui est accroche. C’est un genre attirant les démonstrations sur les ombres
dit, même s’il n’a pas les moyens de marketing, dans lequel je me n’en sont pas, très bien, il n’en
d’aller acheter des accès à telle suis fait piéger – assez bêtement, reste pas moins que ce qui est
ou telle source ! Du coup, si je je le reconnais ! – puisque j’ai développé dans ma vidéo est
commençais à parler d’éléments essayé de répondre. vrai… et qu’un schéma comme
accessibles uniquement dans des Par ailleurs, vous apportez quan- celui qui est présenté sur la page
documentaires payants, où irions- tité de précisions sur ce film qui des 42 questions est faux, puisqu’il
nous ? Ça voudrait dire que pour ne concernent pas ma vidéo, le prétend établir la position d’une
vérifier ce que je dis, il faudrait lien sur la page pour l’acheter, le source d’éclairage en prolongeant
aller débourser de l’argent ? Ça sommaire, même l’existence d’un la direction des ombres au sol, et
n’aurait aucun sens. Pour moi, autre film de Mazzucco consacré pas en suivant la direction des
tout le monde doit être à égalité au 11 Septembre : cela n’a stric- rayons donnés par l’extrémité
face aux informations, il n’y a tement aucun rapport avec ma des ombres portées, reliées aux
aucune raison valable que dans foire aux questions sur l’espace et points projetés.
un débat, certaines sources ne la Lune. Et enfin, le fait de mettre Concernant le photomontage
soient pas accessibles aux plus à disposition une version, mais en présenté aux photographes, le
pauvres. On connaît ma maxime : accès très limité dans le temps, est commentaire du film peut bien
« On ne te donne pas les sources ? certes généreux mais me semble préciser au spectateur qu’il
Referme ta bourse ! » aller dans le même sens : même en s’agit d’un photomontage : si
Donc pour ma part, parmi les supposant qu’une partie des gens rien n’établit qu’on a expliqué
questions abordées dans ma vidéo qui liront cette réponse à temps aux photographes qu’il s’agis-
et qui proviennent des commen- auront pu télécharger le film, ceux sait d’un faux dès qu’on le leur
taires de mes vidéos précédentes, qui seront arrivés après la fin de a présenté, cela ne change pas
j’ai répondu à certaines des l’offre devront l’acheter pour grand-chose à la démarche. Et en
42 questions de la liste de Maz- suivre les débats. Alors, libre à l’occurrence, on n’aurait pas dû
zucco, qui m’avaient été posées, chacun de se faire sa propre opi- avoir besoin de présenter un faux
et j’ai commenté le trailer de son nion et d’adhérer à cette démarche, à un photographe professionnel
film, parce que tout ça était acces- le lien est désormais visible sous pour lui faire comprendre que
sible librement et gratuitement, et ma vidéo, mais pour ma part je la source de lumière provenait
qu’on m’en avait communiqué les ne la cautionne pas. de derrière le LEM.
liens. Si à présent on vient m’ex- Concernant la possibilité de copier Concernant l’électricité statique

8 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


qui agglomère le régolithe, il se si c’est réellement ce qui a été dit, https://www.hq.nasa.gov/alsj/a14/
trouve que l’article que vous citez ou si on n’est pas simplement a14LM-LunarSurface1971Jan20
en référence dit exactement le dans une énième surinterpréta- Reformtd_07_03.gif
contraire de ce que vous affirmez, tion – comme celle consistant à Cette dépressurisation et ce « pres-
sauf erreur de traduction de ma faire dire à la Nasa qu’on n’aurait sure integrity check » ont eu lieu
part : https://www.researchgate. jamais traversé les ceintures de pour Apollo 14 à 136 h 19 min de la
net/publication/230924097_The_ Van Allen en déformant les pro- mission, d’après les transcriptions
electrostatic_environments_of_ pos d’un ingénieur, ou à faire dire des échanges.
Mars_and_the_Moon à Buzz Aldrin qu’on n’a jamais On peut se reporter au rapport
Le paragraphe 2.1 indique clai- été sur la Lune. de 1974 d’étude des résultats sur
rement : « La surface lunaire est Enfin, concernant le moment les sondes de mesures de pression
composée de roches et de maté- où le drapeau bouge, cela aurait atmosphérique des différentes
riaux granulaires avec des grains été plus simple de donner dans missions.
et des particules de poussière dont la question un minutage et des https://www.lpi.usra.edu/
la taille varie de quelques centi- sources précises qui auraient lunar/ALSEP/pdf/ALSEP%20
mètres à quelques nanomètres. permis une vérification rapide, %2322%20-%20Cold%20
Ce matériau granulaire devrait puisque apparemment je me suis Cathode%20Gauge%20Exp%20
être chargé électrostatiquement trompé de moment. En tout cas, Final%20Report_March%20
en raison du plasma incident pour ma part, j’ai donc déjà donné 1974.pdf
et des rayons UV du soleil, qui toutes les sources qui permettent On constate que sur Apollo 14,
libèrent des photoélectrons de de vérifier ce qui s’est produit au le 6 février 1971 à 13 h 22 GMT
la surface du matériau. […] Sur moment de la dépressurisation (soit à 136 h 20 min de mission,
la face éclairée par les rayons du précédant l’EVA 2. ce qui correspond parfaitement
soleil, le chargement photoélec- Ici, j’ai donc jeté un œil à l’in- au moment de l’opération indi-
trique par les photons UV solaires terview de BLTV, puisqu’elle au quée), il y a eu plusieurs relâche-
domine. L’émission de photoé- moins est en libre accès perma- ments de gaz, qui ont engendré
lectrons laisse la surface chargée nent, au minutage que vous aviez des variations de pression détec-
positivement à un potentiel d’en- indiqué. Je n’y ai pas relevé le tées par la sonde. On voit les pics
viron 5 à 10 V. » Il est bien pré- moment où l’interviewer affirme correspondants sur le graphique,
cisé que « les potentiels de surface que la Nasa aurait indiqué qu’il dont les minutages semblent
lunaires dépendent grandement s’agirait de « tremblements du sol coller à ceux des mouvements
des changements du vent solaire lunaire ». En revanche, au début décrits dans cette séquence.
et des rayons cosmiques, qui de la séquence, cet interviewer fait https://www.metabunk.org/
affectent l’environnement du une drôle d’affirmation, indiquant attachments/cold-cathode-
plasma », mais il n’est donc dit qu’en l’absence d’air, le drapeau jpg.32083/
nulle part que « l’effet électros- devrait osciller indéfiniment, ce https://www.metabunk.org/
tatique ne peut exister que dans qui est évidemment faux  : la attachments/cathode-chart-
les zones d’ombre parce que dans gravité ramènera le drapeau à jpg.32084/
les parties éclairées, cet effet est l’inertie, qu’il y ait de l’air ou pas. Au vu de ces éléments, c’est donc
instantanément dissipé par le vent Quoi qu’il en soit, l’explication sans surprise la même cause qui
solaire ». Je crois qu’il s’agit d’une du drapeau qui bouge dans a produit les mêmes effets.
mésinterprétation. cette séquence est la même que Je vous remercie encore pour vos
Concernant la réflexion de la précédemment. Le commentaire réponses. Je verrai ce qui se dit
lumière par le régolithe, je suis indique que ces oscillations-là en ligne dans les commentaires.
étonné de lire que quelqu’un de la se sont produites pendant qu’ils Comme certains sont virulents
Nasa dirait explicitement dans le entamaient les opérations pour (les gens quittent vite le terrain
film que la réflexion du sol lunaire repartir. Il faut savoir qu’avant de des arguments pour aller sur l’at-
ne peut pas expliquer que la sortie repartir, les astronautes vont faire taque personnelle ou l’insulte,
de l’astronaute à contre-jour soit une nouvelle dépressurisation, hélas !), je modérerai ceux qui
si bien éclairée. Je n’ai jamais lu qui est l’occasion notamment ne seront pas respectueux.
ou entendu cette déclaration et de se débarrasser de tout ce
il serait utile qu’on dispose de la qui est devenu inutile dans Bien cordialement,
source d’origine, afin de constater la cabine avant de redécoller. Defakator

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 9


en bref

EXPÉRIMENTATION ANIMALE
Moins d’animaux
pour l’industrie pharmaceutique ?
L’organisme qui représente l’industrie pharmaceutique
en Europe, avec une adhésion de 40 entreprises
pharmaceutiques et 33 associations nationales, a publié
son rapport sur les pratiques pharmaceutiques et le bien-
être animal. Si d’indéniables progrès ont été faits en la
matière, la vigilance est de mise, et ce à plus d’un titre.
En juin 2019, la Fédération euro- Cette première partie présente de test de toxicité anormale (ATT, pour
péenne des industries et associations nombreux cas concrets. Par exemple, Abnormal Toxicity Test) est prati-
pharmaceutiques (EFPIA, pour des antiépileptiques peuvent être qué sur des souris et des cobayes
European Federation of Pharmaceu- testés sur des souris circulant libre- « sans fondement scientifique sur la
tical Industries and Associations) ment dans leurs cages, porteuses façon dont ce test pourrait remplir
publiait son cinquième rapport : d’un gilet muni du capteur AccelEpi son objectif de détecter des conta-
Putting animal welfare principles en remplacement de méthodes qui minations ». Depuis qu’un atelier
and 3Rs into action (« Mettre les nécessitaient auparavant l’implanta- a été consacré à ce sujet en 2015,
principes du bien-être animal et des tion d’électrodes dans le cerveau. Un « 49 monographies individuelles
3R en action »)1. Énoncé en 1959, algorithme distingue les crises d’épi- ont supprimé l’obligation de l’ATT
le principe des 3R vise à Réduire, lepsie des mouvements liés à l’ac- dans la pharmacopée européenne »
Raffiner et Remplacer les expé- tivité normale. D’autres gilets sont (standards de contrôle de qualité).
riences sur des animaux vivants. présentés pour enregistrer d’autres En 2018, « la décision a été prise
Ce principe a pris forme de loi en données (électrocardiogramme, tem- de ne plus inclure l’ATT dans les
1986 et, sous sa version actuelle, pérature, etc.) sur d’autres animaux, documents futurs de l’OMS sur les
dans la directive 2010/63/UE du des chiens notamment. vaccins et autres produits biolo-
Parlement européen et du Conseil Après plus d’une décennie dans giques ». L’Initiative médicaments
du 22 septembre 2010 relative à les laboratoires de recherche, les innovants (IMI), un partenariat
la protection des animaux utilisés organes sur puces et les organoïdes public-privé entre l’EFPIA et
à des fins scientifiques2. deviennent enfin des outils courants l’Union européenne, s’est traduite,
dans l’industrie pharmaceutique. entre autres mesures, par l’adop-
Plusieurs méthodes Construits à partir de cellules tion de 316 modèles in silico, 12
de substitution humaines, ces dispositifs permettent nouvelles techniques d’imagerie
de se passer des animaux « pour le ou encore 1 500 lignées de cellules
Le rapport de l’EFPIA comprend développement de médicaments, souches.
trois parties (Plus loin que la loi, la découverte des mécanismes et
Montrer l'exemple, Communiquer la médecine personnalisée ». Autre Homogénéiser
ouvertement). Dans la première, méthode, des « essais in silico (simu- les pratiques
bien que les auteurs considèrent lations informatiques) et in vitro
que l’utilisation d’animaux basés sur du matériel humain pour La deuxième partie du rapport
« demeure une obligation indispen- la détection précoce du risque car- présente d’autres initiatives, dont
sable pour développer des médi- diotoxique […] qui indiquent une celles axées sur la pédagogie et le
caments pour les maladies graves meilleure prédictivité et sensibilité partage d’informations, notamment
ou chroniques », ils reconnaissent que les modèles animaux ». par le biais de l’organisation de
des « problèmes bien documentés séminaires ou de remises de prix.
sur la reproductibilité des études Vers la fin du test L’EFPIA œuvre également « en tant
sur des animaux ». On saluera de toxicité anormale qu’expert dans des groupes de travail
donc l’investissement « continu de la Commission [européenne] ».
pour changer les paradigmes de L’identification d’essais obsolètes ou Elle est aussi membre du comité
recherche ». inadéquats est aussi à signaler. Le organisateur du Congrès mondial

10 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


© Stock.Adobe/Gorodenkoff
ARMEMENT

Enquête
officielle :
Lyme, une arme
biologique ?
sur les alternatives et l’utilisation recourt à la méthode des références Aux États-Unis, la Chambre des
d’animaux dans les sciences de croisées : évaluer la toxicité d’une représentants a demandé une
la vie (le onzième se tiendra en substance nouvelle à partir de celle enquête sur d’éventuelles expé-
août 2020 aux Pays-Bas) et membre d’une substance connue de structure riences, menées entre 1950 et
de la Fédération européenne des chimique similaire. Le partage des 1975, qui auraient abouti à la
Académies de médecine. données pourrait réduire le nombre propagation de la maladie de Lyme
Toutes les méthodes disponibles ne d’essais à faire sur des animaux. outre-Atlantique : « La Chambre
sont pas adoptées par l’ensemble des des représentants des États-Unis a
industries de la Fédération et de leurs Fermer ordonné, jeudi 11 juillet, à l’ins-
organisations sous contrat. Cer- les animaleries ? pecteur général du ministère de la
taines, comme l’hébergement de plu- Défense américain d’examiner si le
sieurs animaux dans une même cage Serions-nous entrés dans la période Pentagone avait mené entre 1950
permettant de meilleures interactions de transition ? En ce soixantième et  1975 des expériences visant
sociales, pourraient être la norme anniversaire de la publication du à utiliser des tiques et d’autres
depuis longtemps, mais pour livre énonçant les 3R, les menta- insectes comme armes biologiques.
d’autres, comme les dispositifs de lités semblent évoluer, bien que […] “Si c’est vrai, quels étaient
télémétrie évitant de restreindre lentement encore. Cependant, il les paramètres du programme ?
l’animal, il faut le temps de par- ne faudrait pas oublier que les 3R Qui l’a commandé ?”, a demandé
faire la mise au point. L’accent est ne constituent pas une remise en Chris Smith durant le débat à la
également mis sur les conditions question de la validité du modèle Chambre. »
faites aux primates, dont le public animal, sur lequel sont testés Et ce n’est pas NEXUS qui le
tolère mal l’exploitation. De ce fait, nombre de médicaments qui se rapporte, mais, le 17 juillet, nos
« les chambres sont enrichies avec révèlent ensuite dangereux pour confrères du Monde (« Aux États-
musique, télévision […] et l’alimen- l’homme. L’EFPIA pourrait plutôt Unis, les élus veulent savoir si l’ar-
tation améliorée quotidiennement s’inspirer de la récente décision mée a utilisé des tiques comme
par des fruits et des légumes frais », de l’Institut Sanger (un centre de armes biologiques ») et de Ouest-
en plus d’un programme d’entraî- recherche britannique) de fermer France (« Maladie de Lyme : une
nement pour « faciliter la partici- son animalerie parce que « notre expérimentation secrète du Pen-
pation volontaire des animaux ». stratégie scientifique change. C’est tagone qui aurait dérapé ? »). Ils
Une autre initiative est le partage de aussi simple que cela3. » ne seront pas traités de conspira-
« données physicochimiques, toxi- tionnistes, contrairement à nous,
cologiques et écotoxicologiques sur Notes malgré le sérieux de nos références,
des substances chimiques qui n’ont 1. https://efpia.eu/media/412869/efpia-report-2019- mais peu importe, nous poursui-
putting-animal-welfare-principles-and-3rs-into-action_
plus de valeur économique. […] Des vons notre mission de vous infor-
updated.pdf
mécanismes pour la livraison et la 2. https://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ. mer. Affaire à suivre, donc, et en
dissémination sécurisée des don- do?uri=OJ:L:2010:276:0033:0079:fr:PDF attendant vous pouvez consulter
3. McKie Robin, « Scientists split as genetics lab scales
nées ont déjà été développés dans le notre dernier article sur le sujet :
down animal tests », The Guardian, 9 juin 2019, https://
cadre du règlement REACH4. » Ce www.theguardian.com/science/2019/jun/09/genetics- « Plum Island, l’histoire cachée de
règlement européen portant sur les laboratory-scales-down-animal-tests la maladie de Lyme » (NEXUS
4. Voir notre article « Reachgate : des produits chimiques
substances chimiques industrielles no 114, janvier-février 2018, dis-
en infraction avec la législation européenne » (NEXUS n°
123, juillet-août 2019, disponible sur nexus.fr) ponible sur nexus.fr).

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 11


au Palais de la Femme

Elles pensaient avoir trouvé


au Palais de la Femme un refuge
où se reconstruire. Mais
des conditions d’hébergement
insalubres et un suivi social
en pointillé ont fait déchanter
des résidentes de ce centre
de l’Armée du Salut.
Par Pauline Baron
À P R O P O S D E L’A U T E U R E
Journaliste, Pauline Baron consacre
ses articles à deux causes qui lui
tiennent à cœur : le féminisme et
l’écologie. Après avoir travaillé pour
différents supports comme Ushuaïa
Magazine et Causette, elle a décidé
de redevenir pigiste début 2017
et s’intéresse de plus en plus à la
situation des minorités sexuelles.

A
ssise sur son lit, Laura1 femmes précaires géré par l’Armée d’écriture dans un contrat. Et tous
farfouille dans la liasse du Salut revient à voir sa vie vont être réécrits pour supprimer la
de papiers qu’elle gâchée », selon elle. mention des deux ans, afin d’être
conserve précieusement : Pour ce logement si exigu qu’elle est resoumis aux résidentes dès sep-
les preuves des conditions de vie contrainte de se doucher assise sur tembre. » Quant aux loyers fixés
indécentes et du calvaire qu’elle les toilettes, Laura débourse 426 € par convention, « ils se réduisent à
endure depuis son arrivée au Palais par mois. Une somme dont elle 34 € une fois les APL déduites », se
de la Femme, à Paris. Trois ans à s’acquitte en partie grâce aux APL, défausse Samuel Coppens, porte-
passer ses journées sur un matelas de depuis qu’elle a paraphé un contrat parole de la Fondation.
90 × 190 : elle y fait ses recherches de résidence de deux ans en 2016.
d’emploi, y téléphone, y mange à Jamais elle n’a signé de renouvel- Un palais en ruine…
même les draps. Pas d’autre choix lement pour « cette chambre soi-
dans un « studio » d’environ 10 m2 disant avec cuisine alors que j’ai Un loyer non revu à la hausse, mais
où s’entassent une table, un frigo dû acheter le frigo », dénonce-t-elle. pas à la baisse pour celles en perte
et une étagère. « Entrer dans ce Juliane Charton, directrice adjointe de ressources. Comme Lisa qui,
centre de 450 hébergements pour du Palais, reconnaît « des erreurs sans revenu durant des mois, a dû

12 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


se saigner pour se délester des 34 € lieux aux Monuments historiques2 du Palais sous couvert d’anonymat.
mensuels – sans compter les autres complique les travaux d’aération, Comment ne pas s’étonner alors du
dépenses courantes. Le Palais de à la charge du bailleur social I3F. » faible taux de relogement atteint
la Femme connaissait sa mauvaise Un argument véridique qui n’a par la structure (1/5) ?
passe et se serait montré conci- pourtant pas empêché la remise Tous ces dysfonctionnements, des
liant par le passé en échelonnant les en juin d’un permis de construire résidentes les dénoncent depuis
paiements d’autres résidentes, mais pour agrandir le Palais. 2016, lors des réunions du conseil
pas avec Lisa, à tel point qu’elle de vie sociale (avec les représen-
contracte une dette locative de plu- … devenu prison tantes des résidentes et la direction)
sieurs centaines d’euros auprès de restées lettre morte. Elles les ont
ce centre d’hébergement à vocation Alors que le Palais ne doit être donc désertées. « Nous réfléchissons
sociale. qu’une étape, des femmes s’y à proposer des cercles de parole
Quelques étages plus haut, Sarah retrouvent enfermées depuis dès la rentrée », explique Juliane
fait part de sa honte « de vivre dans cinq ans, sept ans, parfois quinze Charton. Pourtant, leur avis n’a
un studio de 13 m2, avec des souris ans du fait de défaillances dans même pas été sollicité lorsque ce
qui rentrent par des trous dans le le suivi social. Des documents lieu, historiquement réservé à l’hé-
plancher et grignotent mes habits, essentiels n’ont pas été intégrés bergement des femmes précaires, a
ma nourriture… ». Sa voisine Lisa aux demandes de logement social commencé à accueillir des hommes
se retrouve avec la peau dévorée de Lisa et Laura, le dossier Dalo via de nouveaux dispositifs subven-
par des punaises de lit. D’après la (droit au logement opposable) de tionnés par l’État (CHU migrants,
direction, des prestataires inter- Cathy confondu avec une inscrip- maison relais), alors que la plupart
viendraient dans les logements dès tion au Syplo3. Quant à Sarah, on d’entre elles ont subi des violences
que des nuisibles, dus à des tra- lui a répondu « de se débrouiller. masculines par le passé.
vaux récents de voirie, sont détec- Comme je travaille, ils estiment que En juin, une réunion s’est tenue
tés. Mais depuis 2016, les mois je dois me charger seule de mes entre la Fondation, les contesta-
passent et les bestioles restent. recherches de logement social. » taires et leur comité de soutien.
« Quelques traitements ponctuels Pire, à cause de courriers adminis- « Sans avancée hormis la reprise
ne règlent pas le problème », s’em- tratifs mal distribués, des studios du conseil de la vie sociale, obli-
portent ces résidentes. Et Laura de leur passent sous le nez. L’Armée gatoire dans une telle structure,
se souvenir, preuve à l’appui, « d’un du Salut perçoit pourtant d’im- selon Édith Vilmont. Nous deman-
cas de tuberculose dont on nous portantes subventions publiques4 dions un autre rendez-vous avant
a informées deux mois plus tard, pour assurer cette mission. l’été à cause de la chaleur mais le
malgré la santé fragile de certaines Certaines ont donc sollicité l’asso- Palais nous propose “une date en
locataires ». Une version réfutée par ciation Droit au logement (DAL). septembre si besoin”. » Samuel
Juliane Charton, qui assure « du « Toutes sont éligibles au Dalo, mais Coppens cite plutôt « la lettre de
respect des protocoles, en attendant soit la demande, soit le recours n’a soutien d’une cinquantaine de rési-
confirmation du médecin avant de pas été déposé par l’Armée du Salut, dentes – en refusant de la montrer –
l’annoncer ». commente Édith Vilmont, du DAL. face à l’agitation de 2-3 personnes ».
Il y a aussi cette cuisine collective Le Palais est marqué par un fort Les femmes interrogées – plus de
avec six plaques de cuisson en ser- turn-over des quatre travailleurs trois – espèrent sortir au plus vite
vice pour cinquante femmes. Ces sociaux moins formés que des assis- de ce qui leur est devenu une prison.
trous dans les murs dus à des fuites tants. » Résultats : trois travailleurs
et laissés en l’état depuis un an. en deux ans pour Lisa, des ren- Pauline Baron
Et cette chaleur suffocante : « Plus dez-vous inexistants pour Sarah
de 33  °C en été, précise Sarah. et épisodiques pour Cathy. Reste
Notes
L’Armée du Salut refuse d’installer l’incompétence et le mépris dont
1. Les prénoms des résidentes ont été modifiés.
des stores même à l’intérieur des ferait preuve le personnel, comme 2. Toute modification de l’aspect visuel du bâtiment
chambres, sûrement parce qu’ils lors de ce rendez-vous raconté par doit recevoir l’accord des architectes des bâtiments
coûtent cinq cents euros chacun Laura : « Mon assistante sociale de France.
3. Droit au logement opposable : obligation de la part
d’après leurs dires. » « Quatre balayait mes questions sur l’accès de l’État de fournir un logement décent. Syplo : outil
cuisines seront rénovées successi- au Dalo et me rabâchait de solder informatique pour gérer le contingent de logements
vement en 2019 via des devis en mes impayés de loyer pour y être locatifs sociaux.
4. 134,1 millions d’euros de subventions et autres
cours de validation, affirme Juliane éligible – ce qui est faux. » Des accu- concours publics reçus en 2018 ; 148,4 millions
Charton, mais le classement des sations que confirme une ex-salariée d’euros consacrés à des missions sociales en 2018.

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 13


Le FBI,
complice
du 11 Septembre
Quelques semaines après le 11 septembre 2001, mes activités d’éditeur
m’amènent à proposer à Thierry Meyssan d’écrire un livre présentant
ses découvertes et ses analyses contredisant la version gouvernemen-
tale imposée au monde. C’est ainsi que paraissent L’Effroyable Impos-
ture en mars 2002, puis Le Pentagate en juin. Parallèlement, je crée une
société d’édition à New York pour les publier en anglais sous les titres
The Big Lie et Pentagate.
Quinze ans plus tard, en 2017, l’événement revient frapper à ma porte
professionnelle. Tandis que certain candidat rêvait de la présidence de
la République tous les matins en se rasant, c’est aussi dans la salle de
bains que je reçois le titre Le FBI complice du 11 Septembre. Je saisis
que je dois écrire ce livre, d’autant plus que les chapitres commencent
à s’ordonner tout seuls dans mon esprit.
Moins de deux ans plus tard, il vient de paraître en français (Le FBI,
complice du 11 Septembre), ainsi qu’en anglais (The FBI Accomplice of
9/11).
En cette période de commémoration de la tragédie, comme cet article
ne nous permet pas une présentation exhaustive des presque 280
pages d’« anomalies » recensées, nous en avons choisi deux concer-
nant les vols, parce qu’elles sont largement ignorées du public français,
comme américain, d’ailleurs. Ce n’est pas surprenant : elles remettent
définitivement en cause la version gouvernementale du complot Ben
Laden. En conséquence, amis lecteurs et lectrices, attachez vos cein-
tures, il va y avoir des turbulences.
Par Patrick Pasin

14 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


©Stock.adobe oneinchpunch

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 15


GÉOPOLITIQUE / 11-SEPTEMBRE

Émissions lointaines Tout aussi étonnant, vingt minutes


après crash plus tard, à 9 h 23, alors que le
Boeing se consume dans la tour Sud,
Les avions de ligne disposent d’un un nouvel Acars lui est envoyé, mais
système appelé « Aircraft Commu- il est délivré par… Pittsburgh (PIT),
nication Addressing and Reporting soit à environ 500 km à l’ouest
System » (Acars)1. Il s’agit d’un de New York, donc encore plus
mode de communications codées loin et dans la direction opposée
avec les stations au sol ayant pour d’Harrisburg (cf. illustration 3).
but d’échanger des messages ser- Il est techniquement impossible
vant à la gestion du trafic aérien qu’un message routé à un avion
et aux opérations des compa- à New York puisse lui être distri-
gnies aériennes. Cela permet, par Illustration 1. En rouge, les informations d’im- bué via Pittsburgh, la distance est
exemple, de contrôler automatique- matriculation de l’avion, l’horaire et la date trop grande et, de toute façon, c’est
ment l’état de l’avion pendant le vol (09111259, soit 8 h 59 heure de la côte Est automatiquement la station la plus
le 11 septembre) et la station terrestre qui a
et donc au centre de maintenance de proche qui transmet, donc celle de
routé le message, celle de Middleton (MDT),
prévoir les interventions techniques l’aéroport international d’Harrisburg. New York.
à effectuer à l’atterrissage.
Un aspect essentiel du système est Ainsi, à 8 h 59, le vol UA175, qui
qu’il a été conçu pour que le rou- va pourtant officiellement s’écraser
tage des messages s’effectue par la dans quatre minutes sur la tour Sud
station terrestre la plus proche de du World Trade Center, se trouve
l’avion, selon le même principe que encore en Pennsylvanie ! La distance
les téléphones mobiles, qui utilisent entre Harrisburg et New York est
l’antenne relais à proximité et en d’environ 250 km, et un Boeing 767
changent au fur et à mesure du ne peut la parcourir en un laps de
parcours. Ainsi, pour un vol de temps aussi court.
Chicago à Houston, les messages À 9 h 03, au moment du crash, deux
seront échangés via les différentes autres messages Acars sont envoyés
Illustration 3. À 9 h 23, l’avion est localisé aux
stations survolées et pas unique- à l’avion et de nouveau routés par la alentours de Pittsburgh, à environ 500 km à
ment celles des deux villes. station d’Harrisburg (MDT), ce qui l’ouest de New York.
Les messages Acars du vol UA175 signifie qu’il se trouve toujours à
ont été obtenus il y a une dizaine proximité (cf. illustration 2). Sinon, Pilots For 911 Truth interroge
d’années2 grâce au Freedom of ils auraient inévitablement été déli- d’ailleurs une experte d’Arinc,
Information Act (FOIA) 3, loi vrés par celle de New York compte un fournisseur du protocole de
importante qui permet de sou- tenu de l’approche sur le WTC. communication du réseau Acars,
mettre une requête auprès du Comment l’avion peut-il voler à qui préfère rester anonyme – il est
gouvernement et de plus de cent deux endroits distants en même facile de comprendre pourquoi à
agences publiques pour obtenir une temps ? la lecture de sa réponse :
information qui n’est pas dispo- Quand on lui a dit que le mes-
nible. Voici l’analyse de ces données sage Acars avait été acheminé
par le site d’experts aéronautiques par Pittsburgh après que l’avion
PilotsFor911Truth.org : s’est écrasé dans la tour Sud, voici
Ce message est envoyé le 11 sep- ce qu’elle a répondu : « Il n’y a
tembre à 1259Z (8 h 59 heure de la aucune chance que ce message
côte Est) au vol United 175, numéro passe par Pittsburgh si l’avion
de queue N612UA, acheminé par la s’est écrasé à New York. »
station terrestre de MDT (aéroport La conclusion qui s’impose est que
international de Harrisburg, aussi le véritable vol UA175 ne s’est pas
connu sous le nom de Middleton)4 encastré dans la tour Sud. Alors
Illustration 2. À 9 h 03 (1303), au moment
(cf. illustration 1). du crash à New York, l’avion est encore à que s’est-il passé dans cette tour
proximité d’Harrisburg, à environ 250 km.

16 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


pour qu’elle s’effondre, et qu’est-il Les avions du 11 Septembre frauduleusement les données
advenu des passagers et de l’équi- volaient longtemps officielles pour les faire corres-
page (accessoirement, des pirates de après leur prétendu crash6. pondre au récit officiel concer-
l’air) ? C’est évidemment au FBI de nant le crime. Si le vol  AA11
nous le dire, puisque c’est l’insti- n’avait pas décollé le 11  sep-
tution qui fut chargée de l’enquête Ni AA11, ni AA77 ? tembre 2001, cela signifierait
sur le 11 Septembre… que les passagers, l’équipage
Intéressons-nous maintenant aux (et peut-être les pirates de l’air)
Vol après crash deux autres avions à partir des sont montés à bord d’autres
données officielles fournies par le avions non identifiés8.
UA175 n’est d’ailleurs pas le seul Bureau des statistiques (BTS) du Cet extrait renvoie à l’article
des quatre avions à entièrement ministère des Transports améri- Evidence that Flights AA 11 and
contredire la version gouvernemen- cain (DoT). L’une de ses missions AA  77 Did Not Exist on Sep-
tale du complot telle qu’elle a été consiste à consigner tous les vols tember 11, 2001, de Peter Meyer9,
validée par le FBI. Par exemple, intérieurs prévus à partir d’un qui communique les liens où les
des messages Acars sont également aéroport américain et effectués par données originales ont été sauve-
analysés pour le vol UA93, celui un transporteur représentant plus gardées avant qu’elles disparaissent
qui s’est écrasé à Shanksville, en de 1 % du trafic aérien intérieur du site du BTS.
Pennsylvanie. Ils témoignent qu’il (c’est évidemment le cas d’Ameri-
se trouve dans l’Illinois, à près de can Airlines). La base de données Voici, en bas de la page, le tableau
900 km du lieu du crash au moment doit inclure tous les vols réguliers, résumé avec les données telles
où il est censé se produire, et qu’il qu’ils aient été effectués ou non, qu’elles pouvaient être constatées
continue de recevoir des messages à moins que le vol ne soit annulé initialement.
alors qu’il est déclaré avoir été tota- plus de sept jours avant la date Ainsi, pour le 11 septembre 2001
lement détruit par l’impact. du départ7. et pour les vols UA93 et UA175,
Nous avons la preuve que le FBI a Or, en analysant ces informations, la destination, le numéro d’im-
parfaitement connaissance de ces Gerard Holmgren, enquêteur indé- matriculation et l’heure de départ
données, puisque Michael J. Winter, pendant, découvre en 2003 que, sont les mêmes que ceux indiqués
manager de la régulation des vols selon la base de données du ci-dessus. Mais pour les vols AA11
pour United Airlines, lui détaille, lors BTS, le vol  AA11 ne devait et AA77, la situation est totalement
d’une réunion au quartier général pas voler le 11 septembre 2001, différente : ces vols ne sont pas pro-
de la compagnie le 28 janvier 2002, mais seulement les jours précé- grammés du tout. Cela signifie que
le contenu des messages Acars pour dents et suivants*. Après que les vols AA11 et AA77 n’existaient
le vol UA93, lesquels ont été reçus cette découverte se fut répan- pas le 11 septembre 2001.
ou rejetés et quelles stations les ont due sur Internet, le DoT ajouta L’information est tellement
délivrés, dont la dernière, Cham- précipitamment les enregistre- incroyable que nous avons, évi-
paign (CMI), se situe dans l’Illinois, ments du vol AA11 à la date du demment, analysé ces statistiques
à près de 900 km du lieu du crash5. 11  septembre, en manipulant détaillées pour chaque avion.
L’article de Pilots For 911 Truth
cité ci-dessus rappelle qu’il est
impossible qu’un avion reçoive
un message d’une station au sol qui
se trouve à une telle distance, car
la portée ne dépasse pas 300 km,
et encore, elle n’est garantie
qu’au-dessus de 29 000 pieds.
À partir de ces données et d’autres
que nous n’avons pas reprises dans
ces pages, les experts de Pilots For
9/11 Truth arrivent à la conclusion
suivante :

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 17

©Stock.adobe oneinchpunch
GÉOPOLITIQUE / 11-SEPTEMBRE

Sur l’illustration 4, nous consta-


tons qu’un vol UA93 immatriculé
N591UA a bien décollé de Newark
à 8  h  01 à destination de San
Francisco.

UA 09/11/2001 0093 N591UA SFO 8:01 Illustration 4


De même, le vol UA175 immatri-
culé N612UA s’envole de Boston à
7 h 58 pour Los Angeles (cf. illus-
tration 5).

Illustration 5
UA 09/11/2001 0175 N612UA LAX 7:58

Passons aux deux vols American


Airlines.

Nous constatons sur l’illustration 6


qu’aucun vol AA11 ou 0011 n’a
décollé de Boston le 11 septembre
2001. De même, aucun vol AA77
ou 0077 n’est parti de Washington
Dulles le matin du 11 Septembre
(cf. illustration 7) !

Comment est-ce possible ? Il est


évidemment exclu qu’Al-Qaïda ait
Illustration 6 pu manipuler ces données. Même
en supposant qu’il en soit capable,
cela n’aurait aucun sens ni utilité.
Le BTS peut-il avoir commis deux
erreurs ? Cela paraît impossible, car
ce sont des données enregistrées
automatiquement. S’agit-il d’une
falsification par l’auteur de l’ar-
ticle ou de ceux qui ont sauvegardé
ces informations ? Dans quel but ?
Sans compter qu’ils prendraient un
risque pénal énorme.
D’autres données collectées par
le BTS, comme les tableaux de
Illustration 7

18 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


déroutement (détournement pré- probablement fictifs (avec des livre rapporte dans la conclusion les
sumé) ou les statistiques sur la « sites web commémoratifs » propos d’un promoteur immobilier
ponctualité, prouvent les mêmes créés plus tard par les coupables), new-yorkais qui explique dans une
résultats : il n’y a aucune donnée mais il y avait aussi de vraies interview le soir du 11 Septembre
enregistrée pour les deux vols Ame- personnes, dont les noms figu- pourquoi la version des avions s’en-
rican Airlines le jour du 11 sep- raient sur ces listes (par exemple, castrant dans le World Trade Center
tembre 2001 dans tous les tableaux Barbara Olson). Alors, il faut ne peut être exacte. Cet homme
initiaux. demander lesquels d’entre eux s’appelle… Donald Trump. Or, celui
sont encore vivants (et où), et qui fut nommé par George Bush
Peter Meyer conclut ainsi son ce qui est arrivé à ceux qui ne directeur du FBI juste une semaine
article : le sont plus. avant les événements et supervisa
Par conséquent, l’histoire offi- toute l’opération de dissimulation
cielle publiée par l’administration À qui poser ces questions ? Au FBI ? (cover-up en anglais) est… Robert
Bush pour le 11 septembre 2001 Mueller, le même qui fut chargé par
et maintenue sans changement Failles béantes dans les démocrates de faire tomber dans
depuis plus de quatre ans main- la version du complot le cadre du Russiagate le président
tenant [dix-huit ans en 2019] est élu… Donald Trump.
fausse. Les pirates de l’air arabes Nous aurions pu apporter beaucoup Il n’est donc pas impossible que,
n’auraient pas pu détourner les d’autres informations contredisant pour ses dix-huit ans, soit l’âge de
vols AA11 et AA77 et les écraser la version gouvernementale, comme la majorité, le 11 Septembre nous
sur le WTC et le Pentagone, car l’analyse d’un paramètre intitulé réserve quelques surprises. À suivre,
ces vols n’ont pas existé. Tous les « Flight Deck Door », qui indique d’autant plus qu’approche la pro-
propos au sujet des pirates de l’air si la porte du poste de pilotage a chaine campagne présidentielle, qui
arabes armés de cutters et réso- été ouverte pendant le vol. promet d’être féroce. Quoi qu’il en
lus à détruire les tours jumelles Ces données furent communiquées soit, NEXUS continuera de rester
doivent être une composition, pour le vol AA77 (celui du Penta- aux premières loges.
un canular destiné à dissimuler gone) par le National Transpor-
ce qui s’est réellement passé le tation Safety Board (NTSB), une Patrick Pasin
11 Septembre et, bien sûr, à dis- agence officielle. Elles prouvent
simuler l’identité des véritables que la porte du cockpit est restée
auteurs de cette atrocité, qui a fermée pendant tout le trajet, tandis Notes
fait environ 3 000 morts. qu’il est certain que les pirates ne 1. Ce système est différent du transpondeur.
2. http://pilotsfor911truth.org/acars/Team7_Box13_
se trouvaient pas à bord avant la UAL_ACARS.pdf
Il ouvre ensuite sur trois questions, fermeture de la porte. Alors com- 3. Le Freedom of Information Act (« Loi d’accès
dont la dernière : ment ont-ils pu le détourner sans à l’information ») est signé le 4 juillet 1966 par le
président Lyndon B. Johnson et entre en vigueur
3. Et les passagers des vols AA11 être dans le poste de pilotage ? That l’année suivante.
et AA77 ? is the question. 4. Acars Confirmed – 9/11 Aircraft Airborne Long After
Évidemment, si ces vols n’exis- Crash – United 175 in the Vicinity of Harrisburg and
Pittsburgh, PA, PilotsFor911Truth.org.
taient pas, il n’y avait pas de À l’Ouest, bientôt 5. It Is Conclusive – 9/11 Aircraft Airborne Well After
passagers (ou de membres d’équi- du nouveau ? Crash – United 93 in the Vicinity of Fort Wayne,
page) à bord. Alors, qu’en est-il Indiana And Champaign, Illinois at Time of Shanksville
Alleged Crash, PilotsFor911Truth.org.
des listes de passagers pour ces Au moment où se termine la rédac- 6. En gras dans le texte.
quatre vols ? Nous devons en tirer tion de ces lignes, nous sommes 7. Source : http://serendipity.li/wot/aa_flts/aa_flts.htm
la conclusion évidente : elles sont à une semaine du lancement aux et www.bts.gov.
8. Elias Davidsson, There is no evidence that Muslims
fausses. Elles ont été fournies à États-Unis de la campagne de pro- hijacked planes on 9/11, 10/1/2008, p. 7.
CNN, Newsweek, etc., par les motion de The FBI Accomplice Dans la citation : * Gerard Holmgren, « Evidence that
coupables comme « preuves » of 9/11. Nous ne savons donc Flights AA 11 and AA 77 Did Not Exist on September
11, 2001 », 13 novembre 2003. http://www.
à l’appui de l’histoire officielle. pas encore ce qu’il en ressortira, serendipity.li/wot/aa_flts/aa_flts.htm.
Certains de ces passagers étaient d’autant plus que, par exemple, le 9. http://serendipity.li/wot/aa_flts/aa_flts.htm.

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 19

©Stock.adobe oneinchpunch
L’intelligence
collective
pour replacer notre espèce
dans la biodiversité

« Ô la pauvre humanité ! Comme


les foules sont bêtes et méchantes,
et comme les crimes poussent
partout où un peuple passe »,
déplorait Zola. Et si ces foules
justement grandissaient en maturité
et en sagesse pour s’orienter vers
l’émergence d’une intelligence
collective, salut de cette pauvre
humanité ? NEXUS vous invite à
explorer une piste de réflexion
prometteuse…
À P R O P O S D E L’A U T E U R E
Anne-Lise Thieffine écrit des chroniques
Par Anne-Lise Thieffine sur des thèmes d’écoresponsabilité
et d’écocitoyenneté. Elle est porteuse
de projets écocitoyens et travaille dans
un centre social. Elle s’intéresse à tous
les sujets en lien avec les changements
écologiques et de fonctionnements
sociétaux, ainsi qu’à tout ce qui peut
avoir un lien de près comme de loin
avec les changements que nous apporte
cette période de transition.
20 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019
L
e darwinisme social a for-
tement influencé la société
actuelle. Ce concept adapte
à la société la théorie de
Darwin sur les lois de la nature : la
compétition est considérée comme
« naturelle » et la coopération comme
« idéologique »1. Ce faisant, la hié-
rarchie et la domination nous ont
éloignés de notre place au sein des
écosystèmes, sans que ce soit ni pour
le bien de l’homme ni pour celui de la
nature. Aujourd’hui, une autre forme
de société pourrait être envisagée afin
de minimiser les risques écologiques
tout en se préparant activement aux
changements environnementaux. La
question climatique met au défi notre
capacité à coopérer. C’est le moment
idéal pour questionner différemment
le principe de « la loi de la jungle »,
vu comme une concurrence acharnée,
violente et sans limites alors que, dans
la nature, la vie est principalement
préservée grâce à l’association, l’in-
terdépendance et la solidarité. Dans
l’objectif d’un retour aux sources de
la coopération, l’intelligence collective
conduit à des changements positifs
dans le fonctionnement des sociétés
et des organisations tout en rappelant
à l’homme sa place d’espèce dans la
biodiversité.

De l’animal à l’homme
Le concept d’intelligence collective
puise ses racines dans l’étude de l’in-
telligence collective animale. Celle,
par exemple, que l’on observe chez
les insectes sociaux (fourmis, ter-
mites, abeilles) et chez les animaux
qui se déplacent en formation (oiseaux
migrateurs, bancs de poissons) ou qui
chassent en meute (loups, hyènes,
lionnes). Sur le plan humain, pour
le philosophe et sociologue français
Pierre Lévy, elle est « partout distri-
buée », dans le sens où personne ne

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 21

©Stock.adobe angelocordeschi
SOCIÉTÉ / COOPÉRATION

sait tout, tout le monde sait quelque hiérarchie est abandonné et l’idée diversité et la pluralité des « je ».
chose. Dans une telle organisation, de supériorité remplacée par le L’intelligence collective valorise la
la richesse centrale est l’humain en principe de complémentarité. Les complémentarité des points de vue
personne, chaque individu étant rôles sont distincts, nécessaires, et la diversité des manières de voir
porteur d’une richesse propre, prise sans appréciation de valeurs, même le monde. Parfois dans l’approba-
en considération et qui est sa contri- s’ils se supplantent. Il n’y a pas tion, d’autres fois dans l’opposition,
bution unique au sein du collectif de notion d’importance, le sys- le positionnement de chacun permet
intelligent. « L’intelligence collective tème est circulaire, toute action de creuser le sujet, d’aller plus loin
n’est pas qu’un concept théorique est une nécessité dans le processus, dans la réflexion du groupe quand
ou philosophique, elle peut sous- de la plus insignifiante à la plus celui-ci est dans une posture de
tendre une nouvelle organisation complexe. L’intelligence collec- bienveillance. Chaque individu est
sociale effective et efficace, basée tive reconnaît que c’est l’addition collaborateur du sens partagé, les
sur les compétences, le savoir et les et la complémentarité des tâches « je » s’affirment pour constituer
connaissances2. » qui permettent la réalisation du le « nous ».
projet, le tout est plus grand que
Gouvernance partagée la somme des parties, et 1 + 1 est Solution locale,
alors égal à 3. car adaptable
Pour Franck L. Ward, sociologue
américain, « l’intelligence col- Coconstruction, De ce fait, ce mode de gouver-
lective est à la société ce que la voie d’implication nance est infiniment adaptable,
puissance du cerveau est à l’in- à la constitution du groupe ainsi
dividu3 ». L’intelligence collective Ce savoir-faire ensemble se différencie qu’à l’environnement dans lequel
est une forme de gouvernance, du système actuel fondé sur une il prend forme. L’intelligence col-
un ensemble de dispositifs pour relation dominant/dominé. L’intel- lective prend en compte à la fois le
assurer une meilleure coordination ligence collective induit des chan- « nous » dans son fonctionnement
du collectif dans un but précis. gements dans le fonctionnement propre et le « nous » dans son milieu
Nouveau chemin pour atteindre des organisations actuelles, car de vie.
un objectif commun, elle vise à elle suppose l’abandon du pou- Au-delà des solutions globales,
utiliser la richesse et la diversité voir sur (les autres) au profit du elle permet la prise de décisions
des expressions individuelles, tout pouvoir pour (le sens commun). localement adaptées4. Au plus près
comme les interactions de chaque Par ce biais, elle est par essence bien des personnes qui composent le
partie du cerveau sont nécessaires plus « impliquante » et valorisante groupe, elle prend en compte les
à notre bon fonctionnement. pour l’ensemble des individualités singularités et tous les aspects du
L’intelligence collective permet à du groupe. Être dans la cocréa- fonctionnement de l’ensemble. Le
l’énergie de circuler et favorise la tion permet l’intégration dans la groupe fonctionne alors comme
collaboration entre les personnes communauté, la reconnaissance et un écosystème, c’est-à-dire un
qui se passent le relais, comme les l’implication de chacun. ensemble dynamique dans lequel
joueurs d’une équipe de foot se Se connecter à l’autre suppose de interagissent les individualités et le
passent le ballon. Le principe de travailler en interaction dans la milieu dans lequel ils vivent.

Le principe de hiérarchie
est abandonné et l’idée de
supériorité remplacée par le
principe de complémentarité.

22 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


Une recette à suivre et de gestion de conflit… permet d’exprimer son propre ressenti, la
aux groupes de réaliser un bond nécessité d’exprimer ses besoins
Il existe aujourd’hui de grandes considérable dans leurs tentatives et de formuler ce que l’on attend
réussites d’entreprises, de collecti- de cohésion. Il faut que chaque de l’autre. L’écoute active7 permet
vités, d’organisations, de collectifs personne puisse participer à l’éla- d’écouter et montrer que l’on a
qui ont su se transformer ou se créer boration de ce processus général : bien compris. Les deux facilitent
sous forme d’écosystèmes. Mais bien le définir, le comprendre, l’ex- la libre expression, favorisent le
l’intelligence collective n’est pas une pliciter pour mieux le respecter, faire ensemble et accompagnent
forme de gouvernance naturelle au car chacun en est le co-gardien. l’émancipation individuelle.
sein de notre société de pouvoirs. Cela permet aussi de traverser les Aujourd’hui, le climat de « sûreté »
Elle nécessite une formation qui zones de conflits au lieu de les (toute relative) dans lequel évolue
va apporter les outils de sa mise éviter. Quand les désaccords sont la société occidentale ne permet pas
en place, pour prendre en compte une richesse et l’opposition une toujours de déceler les bénéfices des
la complexité de la situation d’un chance, l’environnement est propice interactions. Elles se révèlent plus
groupe d’humains qui « souhaitent à encourager la multiplicité et pro- facilement lorsque les conditions
faire ensemble ». Pour créer l’intel- mouvoir la différence, ce qui permet du milieu sont difficiles8.
ligence collective, trois ingrédients d’élargir le champ des possibles. La
sont nécessaires à chaque membre confrontation, à condition qu’elle Intelligence collective
du groupe : le sentiment de sécu- soit respectueuse donc saine, fait à l’état naturel
rité (permet de s’ouvrir aux autres, avancer le projet. Dépasser le sen-
aller vers eux et tisser des liens), timent de frustration que provoque À l’inverse, dans le monde animal
le sentiment d’égalité (l’inégalité le désaccord permet d’élargir notre et végétal, l’intelligence collective
déclenche des émotions antisociales cadre de référence. Le risque de ne s’organise depuis les origines de
très puissantes, alors que le senti- pas accepter la divergence d’idées l’évolution sans cadre ni structure.
ment d’égalité soude le groupe) et provient souvent d’un manque Elle apparaît comme un processus
le sentiment de confiance (ce sont d’estime de soi, qui nous éloigne cohérent de l’ensemble orienté vers
les règles du groupe et leur respect de notre objectivité et limite notre un but collectif. La coordination
qui l’apportent)5. ouverture d’esprit, ce qui peut nuire et l’organisation se développent
Les interactions au sein des membres aux processus en général. autour d’un objectif commun. La
du groupe vont créer la synergie, Il existe des outils individuels et dynamique se crée dans la diver-
à condition que le but commun de groupes, qui apportent une sité. La stabilité écologique qui est
soit réfléchi et validé en amont par confiance à la fois vis-à-vis de soi, l’équilibre du milieu de vie et des
l’ensemble. Le sens commun et l’in- vis-à-vis des autres et vis-à-vis espèces présentes n’est ni simple
tention dirigent l’action générale. des processus. Entre autres, deux ni homogène, mais complexe et
Ensuite, le processus général est méthodes sont au service de la com- variée. La capacité d’un écosystème
mis en place au service du sens : préhension mutuelle et améliorent à maintenir son intégrité ne dépend
établir un cadre, une méthode, une les échanges. La Communication pas de l’uniformité du milieu,
organisation, une chronologie, des NonViolente6 promeut l’obser- mais au contraire de sa diversité.
règles, des procédures de décision vation sans jugement, la liberté Un écosystème n’est jamais une

©Stock.adobe rob z

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 23


SOCIÉTÉ / COOPÉRATION

communauté aléatoire de plantes ou épuise ses voisins et son milieu dans la nature. Dans son encyclique
et d’animaux qui prendrait forme de vie finit par se retrouver seul et sur l’écologie, le Laudato si’15, le
par le simple fait du hasard9. L’en- par mourir11. pape François affirme que l’exploi-
semble possède une potentialité, tation de l’homme et l’exploita-
une direction, un sens et un mode L’émancipation sociale tion de la nature sont une seule et
d’autoréalisation. pour protéger la nature même chose. Le discours écologique
souligne l’importance d’instaurer
Capacité innée En se détournant de sa place dans la davantage de justice sociale et de
nature, l’espèce humaine s’est, en un respect de l’humain. Dans le cadre
L’intelligence collective, utilisée sens, égarée. Elle a perdu ses savoir- du pacte social et écologique écrit
dans un but commun chez les ani- faire sociaux d’espèce. En s’écartant en 201916, les auteurs affirment
maux et les plantes, n’est pas un de ses capacités naturelles, elle s’est qu’il est possible de faire autrement
processus conscient, mais plutôt éloignée du principe d’interdépen- et imaginent une société où chacun
une mise en application naturelle dance12 entre les membres de son peut prendre sa part dans le bien
pour la survie de l’ensemble. Elle espèce, avec les autres espèces et commun. La pensée antispéciste
est innée, ne demande pas d’ou- avec son environnement. Dans ce s’oppose aux discriminations bio-
tils spécifiques aux espèces, les cadre, elle a oublié sa place et son logiques et souhaite la fin de l’idée
règles sont déjà établies. Il n’y a rôle dans la biodiversité, ce qui a selon laquelle l’espèce humaine
pas de contrat, de règles morales eu pour conséquence de fragiliser serait supérieure aux autres espèces.
ou normes sociales. Simplement l’équilibre. La notion de supériorité, tout
des besoins  : nutriments, eau, Déjà, à la fin du xixe siècle, Pierre comme celle de domination, donne
matériaux, énergie, informations, Alexeïevitch Kropotkine13 avait, à penser que certains ont plus d’uti-
défense, sécurité, confort, chaleur, par ses observations de la sélec- lité que d’autres et introduit l’idée
transport, etc.10 Le registre com- tion naturelle, acquis la certitude non consciente d’une hiérarchie
portemental est incontestablement que les organismes qui s’entraident d’importance au sein du vivant sur
limité, la nature n’a pas de capacité sont ceux qui survivent le mieux. la terre. Ce qui finalement marque
à penser conceptuellement et com- Il préconisait alors de ne pas lutter depuis des siècles l’histoire de l’hu-
muniquer symboliquement. Pour- contre notre nature, mais bien de manité (le racisme, l’antisémitisme,
tant, le système mis en place est s’appuyer sur nos penchants naturels le sexisme, l’homophobie, l’escla-
complexe et s’autorégule, il s’adapte d’entraide, pour créer une société vagisme, les guerres) et a engendré
aux imprévus et résout lui-même nouvelle et pacifiée. Dans les années la situation environnementale dans
les problèmes. soixante, le militant et essayiste éco- laquelle nous sommes aujourd’hui.
Cette aptitude régulée est une capa- logiste libertaire américain Murray
cité naturelle née de la biodiversité Bookchin parlait du concept d’éco- Coopération
indispensable au vivant sur notre logie sociale. Pour lui, protéger la et compétition
planète. La biodiversité se compose nature passait par un changement
d’une diversité d’espèces, d’indi- sociétal, qui impliquait justement la Murray Bookchin représentait
vidualités au sein des espèces et fin de la domination et de la hiérar- tout écosystème sous la forme
des milieux de vie. Cet ensemble chisation. Ce rapport ascendant de d’un réseau circulaire, d’un entre-
pluriel crée des écosystèmes qui l’homme sur l’homme se retrouve lacs de relations entre les plantes
rassemblent ces différentes indivi- dans la relation de ce dernier avec le et les animaux. Non comme une
dualités et espèces en communautés vivant en général : « La domination pyramide stratifiée au sommet de
d’organismes vivant dans un milieu qu’exercent les riches sur les pauvres, laquelle l’homme se tient au-dessus
en adéquation avec l’ensemble. Tout les hommes sur les femmes, les vieux de la nature, où certains rôles dans
dans la nature est interdépendant, sur les jeunes, se prolonge dans la la société sont au-dessus des autres.
l’ensemble dépend de chacun, c’est domination que les sociétés fondées Malheureusement, l’organisation
cela qu’on appelle écosystème, sur la hiérarchie exercent sur leur hiérarchique pyramidale encourage
où les animaux, les plantes et les environnement14. » le « chacun pour soi » et détruit
micro-organismes dépendent les uns Aujourd’hui, on trouve ces idées structurellement les liens d’en-
des autres et jouent leurs propres dans différents discours qui prônent traide17. Murray Bookchin prend
rôles. L’interdépendance renforce la un retour au respect du vivant l’exemple de la fleur pour illustrer
résilience des systèmes vivants, car en général et replacent l’homme son propos : « La fleur naît d’une
un individu ou une espèce qui tue comme égal à chaque être vivant succession de disparitions. Suites

24 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


« La fleur naît d’une succession 
de disparitions. Suites de formes 
distinctes les unes des autres 
(bourgeon, fleur, fruit) où chacune 
est aussi nécessaire que l’autre,
alors qu’elles se supplantent,
mais c’est cette nécessité mutuelle 
qui constitue la vie du tout. »
Murray Bookchin

de formes distinctes les unes des une société qui éloigne l’individu
autres (bourgeon, fleur, fruit) où des prises de décision et ne permet
Notes
chacune est aussi nécessaire que pas vraiment le fonctionnement par
1. Servigne Pablo, Chapelle Gauthier, L’Entraide, autre loi de la jungle,
l’autre, alors qu’elles se supplantent, territoire. Cette critique renforce Les Liens qui libèrent, 2017, format poche en 2019.
mais c’est cette nécessité mutuelle pourtant les avantages possibles 2. Glossaire, « Intelligence collective », https://portail-ie.fr/resource/glossary/51/
qui constitue la vie du tout18. » d’une organisation calquée sur les intelligence-collective.
3. Piazza Olivier, Découvrir l’intelligence collective, InterEditions, 2018.
Il est impossible de nier l’existence fonctionnements de la biodiver- 4. Serreau Coline, Solutions locales pour un désordre global, Actes Sud, 2010.
de la concurrence dans le monde sité. Car dans le monde vivant, 5. Servigne Pablo, Chapelle Gauthier, op. cit.
vivant. Mais la loi de la jungle n’est les dimensions des écosystèmes 6. La Communication NonViolente : processus de communication élaboré par le
psychologue américain Marshall B. Rosenberg (1934-2015). Cf. NEXUS no 110.
nullement la référence ultime des peuvent varier considérablement 7. L’écoute active est une méthode mise au point par le psychologue américain
mécanismes de la vie. L’acharnement et un ensemble d’écosystèmes en Carl Rogers (1902-1987).
compétitif où chacun écrase l’autre crée un autre. Un lac de montagne 8. Servigne Pablo, Chapelle Gauthier, op. cit.
9. Bookchin Murray, Qu’est-ce que l’écologie sociale ?, Atelier de création
ne correspond pas à la réalité du est tout autant un écosystème que la libertaire, 2012.
monde vivant19. La nature est com- planète Terre elle-même. Et donc, si 10. Servigne Pablo, Chapelle Gauthier, op. cit.
plexe, mais non hiérarchique, elle le parallèle est vraiment fait entre la 11. Pelt Jean-Marie, avec la collaboration de Steffan Franck, La Solidarité chez
les plantes, les animaux, les humains, Fayard (2004), Le Livre de Poche (2006).
vit et survit grâce à l’entraide et biodiversité et l’intelligence collec- 12. L’analyste transactionnelle américaine Nola Katherine Symor définit quatre
l’association. L’entraide existe, elle tive, la conclusion serait que retrou- stades d’autonomie : la dépendance, la contre-dépendance, l’indépendance
est partout, elle implique poten- ver un équilibre global implique et l’interdépendance. Ces derniers lui permettent de qualifier le développement
d’une personne : l’enfant dépend de ses parents ; l’adolescent se construit
tiellement tous les êtres vivants, une organisation locale22. contre eux ; le jeune adulte pense n’avoir besoin de personne ; enfin, la personne
y compris l’espèce humaine. Une Pour le psychologue américain du accomplie est capable d’être dans la relation à l’autre tout en restant elle-même,
vision du monde beaucoup plus développement Howard Gardner de s’enrichir des autres tout en les nourrissant en retour. (Le blog d’Éric Delavallée :
https://www.questions-de-management.com/developper-lautonomie-
réaliste serait de considérer le vivant (1943), le père de la théorie des cooperation-sein-organisations/)
comme le résultat d’un équilibre intelligences multiples, le plus 13. Descendant de la famille du grand-prince de Kiev Vladimir II Monomaque,
entre compétition et coopération. important pour notre millénaire Pierre Alexeïevitch Kropotkine (1842-1921) est un écrivain, mathématicien,
géographe. De 1862 à 1866, le « prince anarchiste » observe l’organisation
La compétition trouve sa place dans est de reconnaître que nous avons sociale de petites communautés sibériennes et de peuples reculés, dont
ce cadre. Elle reste le deuxième une unique et riche combinaison l’inventivité institutionnelle et le sens de la coopération, à mille lieues du pouvoir
grand pilier de la sélection naturelle, d’intelligences23. Les mutualiser central, le frappent durablement. In Garcia Renaud, La Nature de l’entraide :
Pierre Kropotkine et les fondements biologiques de l’anarchisme, ENS Éditions,
elle permet de renforcer l’entraide semble être une solution à la situa- 2015.
entre organismes et sert à délimiter tion environnementale et humaine 14. Bookchin Murray, op. cit.
leurs territoires ou à faire connaître actuelle. Cette solution s’inspire de 15. Pape François, Laudato si’ : Encyclique sur l’écologie – La sauvegarde
de la maison commune, Parole et Silence, 2015.
leurs besoins20. la nature, bibliothèque de connais- 16. Manifeste pour un pacte social & écologique – Quel état social pour
sance disponible. L’intelligence col- le XXIe siècle ?, http://pactesocialecologique.org/
Modèle local lective devient donc incontournable 17. Servigne Pablo, Chapelle Gauthier, op. cit.
18. Bookchin Murray, op. cit.
pour construire dès maintenant les 19. Pelt Jean-Marie, avec la collaboration de Steffan Franck, op. cit.
Une critique possible de l’intelli- réseaux nécessaires pour traverser 20. Servigne Pablo, Chapelle Gauthier, op. cit.
gence collective est son utilisation les années à venir24. 21. Idem.
22. Serreau Coline, op. cit.
actuelle de manière locale et res- 23. Piazza Olivier, op. cit.
treinte21. C’est surtout vrai dans Anne-Lise Thieffine 24. Servigne Pablo, Chapelle Gauthier, op. cit.

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 25


Crise des abeilles,
crise d’humanité
Le déclin de l’abeille sociale, sacrée meilleure
écologiste en raison de sa propension
à la prospérité de la nature, exerce une
angoissante fascination. D’autant plus que
l’économie, elle, joue contre la nature. Mais
a-t-on seulement commencé à comprendre
pourquoi elles « disparaissent » et ce que cela
signifie sur notre manière d’être au monde ?
Par Édouard Ballot

À P R O P O S D E L’A U T E U R
Édouard Ballot est journaliste et écrivain,
économiste de formation. Il affectionne
les enquêtes autour de l’économie, de
la nature et des sociétés alternatives. Il
est l’auteur de BeeBook, histoire naturelle
d'une folie sociale, roman satirique
(éditions Persée, 2019).

26 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


« Géopolitique mondiale du
miel », « Combat pour le
repeuplement des abeilles
en France », « Construire
et conduire des fermes apicoles de
grande taille, de 500 à 800 ruches,
capables de maîtriser l’élevage, la
production de miel et de créer des
emplois », « métier de haute techni-
cité et de quasi-vétérinaire à plein
temps »… Ces extraits du discours
volontariste d’inauguration de
l’École des hautes études en api-
culture (EHEA) prononcé en janvier
par son fondateur et président, l’an-
cien ministre de l’Économie Arnaud
Montebourg, reflètent l’état d’es-
prit de l’apiculture obnubilée par
le haut rendement1. Au terme d’une
dizaine de promotions annuelles de
ces nouveaux apiculteurs entrepre-
neurs, l’ex-aspirant à la présidence
de la République espère entre 70 000
et 100 000 ruches modernes et en
bonne santé, dont les débouchés
seront assurés par sa start-up apicole
Bleu Blanc Ruche, de raison sociale
« l’élevage et le repeuplement des
abeilles de France ». Il s’agit donc
bien de géopolitique, mondialisation-
démondialisation, soutenue par le
symbolisme ancestral fort de l’abeille
productive.

Être une abeille,


sujet ignoré
Mais dites donc, a-t-on demandé
aux abeilles ce qu’elles en pensent ?
Ces propos velléitaires représentatifs
de notre époque omettent ces ques-
tions : quelle est la nature essentielle
d’une abeille sociale ? Quelles sont
les conditions à la source qui leur
permettent de jouer leur rôle d’éco-
logiste de la nature ? Au fond, le
miel, c’est quoi ? Notons, de même,
l’absence de tentative de compréhen-
©Stock.adobe saikorn

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 27


MONDIALISATION / APICULTURE INTENSIVE

sion de la raison générale de leur prolonge l’approche technicienne, de monocultures intensives. Du


tendance à disparaître. séparative et au premier chef irres- fait de leur capacité assez unique
Non, on ne se met aucunement dans pectueuse des abeilles. Crise des à produire des richesses pour elles
la peau des abeilles, on souligne étroi- abeilles, crise d’humanité ? Cette comme pour le monde des plantes,
tement que les miels d’importation question reprend le titre de l’essai donc des êtres vivants, elles expri-
sont très souvent frelatés2 et on assène de Horst Kornberger, auteur ins- ment pourtant aussi une écologie
avec assurance qu’il manque plu- piré par l’artiste Joseph Beuys4, parfaite, aux antipodes de tous les
sieurs millions de colonies en Europe Rudolf Steiner et enfin Goethe, systèmes économiques modernes,
pour assurer nos besoins de produc- dont l’approche métamorphique aussi complexes soient-ils. Chez les
tion agricole. D’une manière générale, essentielle offre une autre vision abeilles sociales, économie et éco-
dans le monde apicole, des sciences et du fonctionnement de la nature logie sont deux mots indistincts5.
de l’économie, on ne se demande pas que le paradigme du darwinisme. Certains experts en mimétisme,
si cette apiculture standard de reines La crise des abeilles n’est pas prio- rêveurs ou fallacieux, ont beau
élevées et inséminées artificiellement ritairement annonciatrice de nos parler de finance et d’économie
en vue d’obtenir les rendements difficultés à nous alimenter, elle pollinisatrice6, à l’image de ces
maximaux et de résister à toutes est davantage l’expression de nos sacrées abeilles, ce ne sont qu’il-
les attaques extérieures n’est pas, à rapports morbides avec la nature. lusions de ce point de vue, comme
la longue, responsable du syndrome Notre incapacité à entretenir ce les réseaux sociaux, plates-formes
d’effondrement, de la mortalité et joyau que constituent les sociétés ouvertes ou logiciels libres. L’his-
des disparitions de colonies – trois d’abeilles révèle et concentre le fossé toire des vingt-cinq dernières
aspects du même sujet. qui sépare l’individu moderne de années a montré que ces utopies
la nature. Elle nous informe, en appliquées ont été absorbées
Les abeilles, reflet somme, de l’effondrement de la par les règles du rendement et
de nous-mêmes compassion. des « externalités négatives », en
d’autres termes, des dommages à
Au même moment se tenait un Du sacré à l’écologie l’environnement. Même l’utopie de
colloque savant organisé par le financière l’énergie libre, si on l’imagine de
CNRS : « Sociétés d’abeilles, socié- manière concrète se répandre selon
tés humaines3 », passionnant, mais Les traditions antiques d’Inde, le mode d’exploitation actuel des
lui aussi dépourvu de cette mise en d’Égypte ou de Grèce associaient biens communs, passerait sous les
doute des explications ressassées. À les abeilles aux divinités créatrices fourches caudines des infrastruc-
titre d’exemple, lors de la session et à leurs représentants terrestres. tures et des matériels permettant
« Défis et enjeux pour une apicul- La Doctrine du miel, issue des à chacun d’en bénéficier. Ainsi,
ture durable », les sujets portaient anciennes Upanishads indiennes, une mentalité capable de détruire
sur les sempiternels pesticides et les invoque le miel comme l’essence l’organisme économique le plus
pollinisateurs, l’analyse chimique des essences, une substance unifi- prospère de la nature – une colonie
de la contamination des miels ou catrice qui relie la Terre à tous les d’abeilles – est-elle équipée psy-
encore la conséquence de multi- êtres et tous les êtres à la Terre. chologiquement pour l’économie
ples facteurs de stress et de leur Chez les Romains, les abeilles durable ?
interaction. On signe à nouveau, symbolisaient une société par-
là, deux siècles d’une science qui faite, même si leurs « produits » Varroa destructor
dissèque plutôt qu’elle ne cherche commençaient à être l’objet d’un ou instructor ?
les principes unificateurs. De même, commerce intense. Sous différents
la flopée des dernières start-up api- empires et républiques, elles repré- De l’acarien Varroa destructor aux
coles lancées en France ce semestre sentaient et servaient les idées de frelons (dont les asiatiques), de la
– Bee2Beep (ruche sur balance travail, d’ordre, de prospérité ou de loque américaine7 à l’acarien de
connectée), LeadBees (capteurs puritanisme. De nos jours, les pra- la trachée, des produits chimiques
pour optimiser la ruche) ou encore tiques industrielles et les impératifs déversés aux réseaux d’ondes artifi-
BeeLife (ruche solaire conçue de rendement les ont réduites à des cielles, toutes ces explications spéci-
pour lutter contre le varroa)  –, insectes exploités pour le miel, les fiques, et d’autres encore comme la
moyennant de plusieurs dizaines vertus « santé » des « produits de la radioactivité résiduelle permanente
à centaines d’euros par dispositif, ruche » et, surtout, la pollinisation ou les transhumances excessives,

28 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


ont été tour à tour formulées pour Cadres d’abeilles,
expliquer la tendance des abeilles à cadres mentaux
perdre la santé, en dépit de regains
spectaculaires certaines années. L’histoire de la dénaturation des
Elles sont chacune un peu vraies, abeilles à miel commence-t-elle avec
prises en faisceau, mais limitées leur cadre ? Les châssis rectangulaires
dans la mesure où elles n’expliquent des ruches sont en effet un début
pas toutes les situations, et moins d’entrave à leur libre expression dans
encore l’ensemble du phénomène. la mesure où leurs galettes de cire
L’acarien Varroa nommé destructor sont naturellement arrondies. Elles
est arrivé d’Asie au début des sont, certes, tolérantes et coopéra-
années 1980. Aujourd’hui encore tives – jusqu’ici, ça va. L’insertion
considéré comme le principal para- systématique sur plusieurs décennies
site des colonies d’abeilles euro- de plaques de cire dont les alvéoles
péennes (Apis mellifera), il est sont préformées est une intrusion
l’hôte de l’abeille asiatique (Apis sans doute plus marquante dans la
cerana) depuis des millénaires. vie des abeilles. À partir du nectar,
Jusqu’au début des années 2010, l’abeille exsude du miel et des écailles
les pertes annuelles tournaient en de cire, qu’elle passe à ses sœurs,
Chine autour de 10 % des colonies qui construisent alors ces fameux
contre régulièrement plus de 30 % hexagones. Le nectar devenu miel
en Europe et aux États-Unis, non est stocké dans du nectar devenu
sans pointes à 70 ou 80 %. Les gros cire. Mais la galette de cire et ses
apiculteurs chinois adoptent cepen- alvéoles sont loin de n’être qu’une
dant de plus en plus l’abeille euro- opération de stockage. C’est l’apti-
péenne pour ses rendements. Les tude à façonner le corps de la colonie.
amateurs, eux, préfèrent l’indigène, Or, la fabrication de la cire de leur
plus docile, hôte naturel du varroa foyer « consomme » beaucoup de
et, semble-t-il, meilleure butineuse nectar, ce qui indispose l’apiculteur
de nectars et pollens variés lorsque et perturbe le paradigme dont il est
les ruches sont sédentaires et situées issu malgré lui : la science du rende-
en zone montagneuse – pas ou peu ment à tout prix. Pour cette même
agricoles. Selon Horst Kornberger, raison, les abeilles à miel sont « com-
sollicité pour cet article, l’apiculture plémentées » en sirop de glucose dès
industrielle, artificielle et de rende- l’automne (et même au printemps),
ment est venue plus tard en Asie, alors que leur nourriture essentielle
et cela expliquerait les pertes plus est faite de miel et de pollen (leur
faibles de colonies jusqu’à récem- « pain de miel »). Plaquer ces feuilles
ment. De son point de vue, le varroa aux alvéoles préfabriquées, c’est donc
fut désigné coupable alors qu’il ne entraver la créativité innée de cha-
fait que révéler le problème qui, en cune des abeilles et c’est attaquer le
termes médicaux, peut être quali- lien que constitue ce corps collectif
fié de moindre immunité des colo- de cire. Selon Horst Kornberger, le
nies modernes. Pourquoi le varroa cadre mental de l’évolution par la
serait-il suicidaire au point de déci- compétition (darwinisme social) est à
Les traditions antiques mer la ressource dont il dépend ? la culture contemporaine ce que ces
d’Inde, d’Égypte ou de Grèce Comme l’auteur aime le rappeler, feuilles de cire gaufrée préfabriquées
la nature met certes en compétition, sont aux abeilles : une restriction par-
associaient les abeilles aux cependant, même cette compétition tiale qui occulte un fonctionnement
est enveloppée par une coopéra- plus large. Mais les abeilles sociales,
divinités créatrices et à leurs tion qui s’exprime naturellement en apparence domestiquées, restent
représentants terrestres. au travers d’équilibres assez précis. en grande partie sauvages, et c’est

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 29


MONDIALISATION / APICULTURE INTENSIVE

ainsi que leur démission contem- La prédiction Scénario imposé


poraine souligne les excès de notre de Rudolf Steiner d’extinction
volonté de les contrôler.
Jusque dans les années 1940, l’in- Les standards de l’apiculture de
Vision de l’insémination sémination instrumentale était blo- rendement violent-ils la nature
d’une mère d’abeilles quée par cette valvule. Un certain essentielle de l’abeille sociale, son
Harry Laidlaw, du laboratoire de lien unique et intime avec celle
Assénons le choc de la visualisation l’USDA à Baton Rouge, a trouvé qu’elles ont choisie pour mère ?
porno instrumentale, à la manière comment lever ce blocage. Notons Tous les ans ou tous les deux ans,
des vidéos révoltantes tournées en que c’est précisément en Louisiane on tue la « vieille » reine – d’où la
abattoirs ou en élevage intensif. et en Floride que sont apparus forte rentabilité du business des
L’opérateur prend des faux bour- les premiers signes du déclin des reines. On impose à la colonie un
dons, les met dans une boîte – spa- abeilles au début des années 1960. scénario d’extinction imminente :
cieuse afin qu’ils puissent faire leurs Notons aussi, point important de elle est orpheline et, par ailleurs,
déjections sans se souiller – et se notre sujet, que lors d’une confé- on lui ôte le couvain d’abeilles
rend dans son laboratoire d’insé- rence tenue en 1923, Steiner pré- et les cellules royales (élevage
mination instrumentale. Il coince disait les difficultés des abeilles naturel des futures reines). Pen-
une reine dans un tube en verre, dans « 50 à 80 ans » et affirmait
le haut de son abdomen ressort de qu’il n’y aurait plus d’abeilles
manière à être accessible aux cro- sociales dans un siècle si toutes
chets qui vont lui ouvrir le ventre. les reines d’abeilles étaient élevées
L’opérateur prend un premier faux de manière artificielle8. La sociabi-
bourdon, le presse fortement avec lité des abeilles et leur lien unique
ses doigts de manière à éjecter ses avec leurs mères, renouvelées en
entrailles et son sperme. Il l’exa- osmose avec la colonie entière,
mine et conclut que la semence sont les deux caractères les plus
est trop jeune. L’insecte est jeté. importants de leur nature. À un
La manipulation est renouvelée apiculteur qui lui rappelait que
plusieurs fois avant qu’enfin ce qui l’élevage humain des reines produi-
sort lui semble à point. La semence sait de meilleurs rendements – en
mâle est pompée avec une seringue effet, le pic des rendements a été
spéciale. Ensuite, deux crochets au atteint au début du xxe siècle alors
bout d’une micro-machine ouvrent que l’élevage non naturel des reines
le ventre de la reine, un troisième a commencé à être pratiqué vers
manipulé par l’opérateur contourne le milieu du xixe –, il rétorqua que
sa valvule, ouvre son appareil à les effets à court terme ne préju-
venin et injecte la semence du faux geaient en rien des conséquences
bourdon. Ces opérations se substi- à long terme de cette pratique.
tuent ainsi au rendez-vous de l’ac- Augmentée de l’insémination arti-
couplement aérien de la reine avec ficielle, qui allait arriver vingt ans
une flopée de faux bourdons, dont plus tard, cette manipulation à
des représentants d’autres colo- grande échelle et en profondeur de
nies qui entretiennent la variété l’abeille sociale marquerait ainsi
génétique, florale et environne- le franchissement de cette ligne
mentale de la micro-région aux rouge qui sépare ce qu’il est pos-
descendants de la mère d’abeilles. sible de faire avec les abeilles de
Dit autrement, le vol nuptial, dans ce qui est fait contre elles au point
l’air lumineux du printemps, est de leur rendre la vie impossible.
un congrès annuel d’échanges
d’informations environnantes.

30 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


dant ce court délai, la colonie est Ainsi, d’une part les colonies se l’écologie de marché, réside dans
confrontée à sa disparition du fait retrouvent en permanence orphe- l’imagination qui saurait mobi-
que sans sa matrice génétique et lines, d’autre part leur santé et liser en chacun de nous l’écono-
sociale, elle est désorganisée. Elle leur immunité sont confrontées miste global, le penseur hardi et
n’a alors pas d’autre issue que à des sélections réductrices de marginalisé que nous abritons
celle d’accepter une mère impo- reines et de faux bourdons, non tous […] ». Dit autrement, c’est
sée. L’introduction de la nouvelle adaptées aux conditions de vie un appel au boycott de l’apicul-
reine sélectionnée et importée, qui locales. Selon le convaincu Horst ture industrielle, ou du moins un
débarque souvent de l’avion dans Kornberger, « il en résulte un poi- appel aux choix consciencieux des
une boîte – une abomination étant son à action lente qui affecte le personnes. La méthode politique
donné la sensibilité des abeilles tissu conjonctif des colonies dans serait alors de doter chaque colo-
aux odeurs –, de plus en plus le monde entier » – la maladie glo- nie d’abeilles d’une personnalité
souvent inséminée, se fait en la bale de l’immunité des abeilles que juridique, de même que certaines
plaçant initialement dans la ruche nous baptisons « effondrement rivières ou montagnes, en vertu de
à l’intérieur d’une cage, en sorte des colonies9 ». Conclusion : plus laquelle ses droits naturels – sur
qu’elle ne soit pas exterminée par nous en savons sur les abeilles lesquels se mettre d’accord ? –
les abeilles. Elles s’y habituent, se d’un point de vue technique et seraient respectés. On regrettera
font à une nouvelle odeur (entre scientifique, moins nous semblons notre difficile compassion directe.
autres) qui va cimenter la colonie. les comprendre. Reste alors cette personnalisation
juridique du monde vivant qui, à
À défaut de défaut d’être une utopie enthou-
compassion naturelle siasmante, relève du combat
politique.
L’auteur développe le parallèle entre
l’essor de la science et des méthodes Édouard Ballot
apicoles d’un côté, le développe-
ment des sciences et des pratiques Notes
industrielles en Occident de l’autre. 1. En 2015 déjà, l’Observatoire français d’apidologie – lancé
Selon lui, les découvertes génétiques par l’homme d’affaires Thierry Dufresne dont la carrière s’est
autour des abeilles sont à l’origine effectuée dans le domaine du luxe – fut inauguré en présence
du ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll et d’Albert
du génie génétique, et à ce titre, leur Grimaldi. L’objectif de ce lieu situé dans le maquis provençal
sort résonne tel un cri d’alarme en était « d’assurer une pollinisation optimale des cultures et
ce qui nous concerne. Il en appelle à permettre ainsi le maintien de l’agriculture européenne » :
sélections, élevages et ventes de reines tip-top.
une éducation des enfants qui per- Le chiffre annoncé alors s’élevait à 3 000 reines
mettrait à l’imagination, entendue et 1 000 essaims par an.
tel un prélude à la compassion, de 2. Chaque année, nous consommons autour
de 40 000 tonnes de miel alors que nous n’en produisons
pénétrer et régénérer les logiques plus qu’entre 10 000 et 20 000 tonnes. D’où d’importantes
scientifiques. importations.
De fait, il n’est pas du tout cer- 3. « Sociétés d’abeilles, sociétés humaines, une
interdépendance de la préhistoire au futur », CNRS, 24 et
tain que ce que nous lisons sur 25 janvier 2019.
les abeilles nous émeuve étant 4. « La pompe à miel » de Joseph Beuys, présentée
donné le fonctionnement cogni- à la Documenta 6, à Kassel en 1977, montre un flux de
miel comme lien entre les parties et le tout, l’essence et sa
tif actuellement prédominant. manifestation, la science et l’art,
Nous ne sommes pas en géné- le mental et l’imagination, l’individu et la société.
ral des Indiens d’Amérique, 5. En imaginant une gouvernance passée sous le joug de
l’écologie financière, le miel – « or des abeilles »
ni d’ailleurs, qui pourraient et produit parfait de la nature – pourrait servir d’étalon-fructose
les comprendre et les respec- au système monétaire international.
ter naturellement, sans l’effort 6. Moulier-Boutang Yann, L’Abeille et l’Économiste, Éd. Carnets
Nord, 2010.
d’une méthode compassionnelle, 7. La loque américaine est une maladie grave et contagieuse
germanique, anglo-saxonne ou due à la bactérie Paenibacillus larvae,
autre. Ainsi, « mon seul espoir, qui produit des spores extrêmement résistantes.
8. Steiner Rudolf, Bees, Steiner Books, 1998.
conclut Horst Kornberger usant 9. Kornberger Horst, Crise des abeilles, crise d’humanité, pour
de mots adaptés à la logique de une société de bienveillance, Éd. Yves Michel, avril 2019.

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 31


La 5G :
les profits plutôt
que la santé ?

C’est LE nouvel eldorado pour les opérateurs de téléphonie.


La 5G, objet de fantasme prévu pour 2020, pourrait permettre
de développer des millions d’objets connectés grâce à
son débit ultrarapide. Pour déployer le réseau, les antennes
relais devront être bien plus nombreuses, avec toutes
les interrogations que suscitent les effets sanitaires d’une
densification des ondes. Face aux milliards que pourrait
rapporter cette technologie, la voix des chercheurs et des
citoyens appelant à poursuivre les études sur de probables
effets sur la santé ne pèse pas lourd.
Par Sylvain Bastian
À P R O P O S D E L’A U T E U R
Journaliste indépendant, Sylvain Bastian s’intéresse aux sujets
liés à l’environnement et aux enjeux de société en général. Ses
recherches ont pour objet d’appréhender la complexité des enjeux
actuels et futurs en écoutant les points de vue peu médiatisés afin
d’élargir son prisme de lecture. Sylvain Bastian est particulièrement
sensible aux initiatives individuelles et/ou collectives qui tendent
à rendre le monde plus juste et plus humain.

32 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 33
SÉCURITÉ SANITAIRE / 5G

Voitures autonomes, opérations (Autorité de régulation des com-


chirurgicales à distance, téléchar- munications électroniques et des
gements à la vitesse de la lumière, postes) et la feuille de route établie
villes intelligentes… la 5G – 5e géné- par les ministres de l’Union euro-
ration de standards pour la télé- péenne, la 5G doit être proposée
phonie mobile promise pour dans au moins une ville par État
2020 – nourrit tous les fantasmes. membre d’ici à 2020, et proposée
Avec un temps de latence inférieur dans les grandes villes et le long des
à une milliseconde, mille fois plus grands axes de transport à l’horizon
de données transmises et un débit 2025 pour faire entrer nos sociétés
cent fois supérieur à celui de la 4G, dans l’ère du gigabit.
cette technologie promet aussi la
démocratisation de « l’Internet des Ondes, fréquences
objets », de la domotique à la smart et bandes
city. Un monde idéal où tout serait
plus rapide, plus simple, plus beau. Pour parvenir à de telles prouesses
Même la Commission européenne et comprendre les enjeux de santé,
est en ébullition puisque selon elle revenons sur le fonctionnement
des dizaines de milliards d’euros d’une telle technologie. Le sans-fil
vont pleuvoir, les PIB croître for- utilise des ondes électromagné-
tement et des centaines de milliers tiques. Cette catégorie d’ondes
d’emplois voir le jour. En effet, dans peut se déplacer dans un milieu
son « 5G for Europe Action Plan », de propagation comme le vide ou
la Commission prédit une « révo- l’air, avec une vitesse avoisinant
lution » qui pourrait faire exploser celle de la lumière, soit près de
le PIB européen de 6 % et créer 300 000 kilomètres par seconde.
1,3 million d’emplois d’ici à 20251. Elles peuvent transporter de l’éner-
gie, mais aussi de l’information.
L’ère du gigabit Ces différentes ondes électro-
magnétiques se différencient et sont
Un optimisme peu crédible selon caractérisées par leur fréquence,
certains spécialistes. En Europe, c’est-à-dire le nombre d’oscillations
les infrastructures et les réseaux en une seconde. La fréquence est
sont encore loin de garantir un exprimée en hertz (Hz). Une autre
déploiement rapide. Du côté des caractéristique des ondes électro-
opérateurs, les essais sur la 5G magnétiques est la longueur d’onde,
fleurissent partout en France, de c’est-à-dire la distance qui sépare
Bordeaux à Douai en passant par deux oscillations de l’onde. Elle
Lille, Villeurbanne, Nantes ou bien est inversement proportionnelle à
Marseille et Toulouse. Bouygues la fréquence.
Telecom a même indiqué, en tout
début d’année, avoir passé un appel Du militaire au civil
5G à Lyon en conditions réelles grâce
à un terminal mobile pleinement Alors que la 4G recourt à des
compatible avec cette nouvelle bandes de fréquence en dessous
technologie. Cet appel présage-t-il de 6 GHz, la 5G, elle, exploitera
une arrivée imminente de la 5G en des ondes millimétriques (c’est-à-
France ? Visiblement non, car il y dire que la longueur d’onde s’étale
a encore beaucoup d’obstacles à de 1 à 10 mm), dont la fréquence
franchir pour que cette nouvelle est comprise entre 30 et 300 GHz.
norme soit largement accessible Jusqu’à présent, ces bandes n’étaient
sur le territoire. En synthétisant les globalement utilisées que dans le
informations données par l’Arcep domaine militaire. Elles présentent

34 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


Les interférences pourraient avoir un impact
très important sur la précision et même
la fiabilité des prévisions météorologiques.

plusieurs avantages, d’abord celui créé en 2015 une structure Groupe


d’être libres, les fréquences uti- dédiée à la connectivité, dont le rôle
lisées par la 4G étant déjà bien est de porter les sujets small cells
saturées. Ensuite, d’être particu- et WiFi. JCDecaux Link a depuis
lièrement adaptées au très haut déployé des small cells dans dix
débit puisqu’elles permettront de pays (Allemagne, Brésil, Chili,
multiplier par dix, voire par cent, Espagne, France, Italie, Mongolie,
le débit de données cellulaires2. Panama, Pays-Bas, États-Unis) pour
Augmentation du débit donc, le compte de grands groupes tels
mais une portée plus courte, car que Vodafone, Verizon, Orange,
plus la fréquence est haute, moins Telefónica et América Móvil4. Avec
bonne est la portée. Il faudra donc plus d’un million de faces publi-
avoir recours à ce que l’on appelle citaires dans plus de 75 pays, on
les small cells, à savoir des petites devine aisément l’intérêt financier
antennes reliées à une sorte de de telles collaborations.
grosse « antenne-mère » (elle-même
installée en dehors des grandes Mauvais temps
villes) et dissimulables dans le pour la météo
mobilier urbain. Une autre techno-
logie viendra aussi en renfort  : Ces fréquences élevées de la 5G
MIMO, pour « Multiple Input inquiètent les scientifiques améri-
Multiple Output », qui consiste là cains, car elles sont pour l’heure
encore en des centaines de petites occupées par un grand nombre de
antennes capables d’offrir des satellites, principalement les satel-
débits beaucoup plus importants lites à usage militaire. D’après la
tout en économisant de l’énergie. revue Nature, ces satellites mesurent
Michel Corriou, responsable du l’humidité, la pression atmosphé-
réseau et de la sécurité à l’Institut de rique et la température, permettant
recherche technologique b<>com, ainsi aux météorologues d’établir
avertit au sujet de ces antennes3 : leurs prévisions. Si la 5G venait
« La portée des small cells étant à se développer massivement sur
très courte – quelques centaines de ces fréquences, les interférences
mètres tout au plus –, il va falloir pourraient avoir un impact très
les multiplier. La population va important sur la précision et même
donc devoir les accepter. » « On ne la fiabilité des prévisions météoro-
pourra plus échapper aux antennes ! logiques. La revue prend l’exemple
s’indigne Catherine Gouhier, pré- de la vapeur d’eau qui, dans l’at-
sidente du Centre de recherche et mosphère, émet un faible signal
d’information indépendant sur les à une fréquence de 23,8  GHz,
rayonnements électromagnétiques que les satellites d’observation de
non ionisants (CRIIREM). Ces la Terre parviennent à capter. Si
antennes plus puissantes, utilisant une station 5G venait à envoyer
des fréquences plus élevées, seront un signal à la même fréquence, il
présentes partout, sur les toits des serait impossible de le discerner
immeubles, sur le mobilier urbain, de celui de la vapeur d’eau. Si les
installées à hauteur d’homme. » scientifiques concèdent qu’il est
Dès 2014, JCDecaux SA, le publi- courant de partager le spectre des
citaire urbain, a installé près de fréquences avec d’autres utilisateurs
200 small cells sur des abribus à et de s’orienter tant que possible
Amsterdam, « correspondant aux vers d’autres fréquences, le cas de la
besoins de Vodafone pour améliorer 5G est épineux. « C’est la première
la couverture et la bande passante fois que nous observons une menace
pour ses clients ». JCDecaux a ainsi sur ce que j’appelle les joyaux de la

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 35


SÉCURITÉ SANITAIRE / 5G

couronne de nos fréquences, celles ce que les dangers potentiels pour effets possibles sur les fonctions
que nous devons protéger quoi qu’il la santé humaine et l’environ- cognitives et le bien-être des plus
arrive5 », explique Stephen English, nement aient été […] évalués par jeunes10 ».
météorologue au Centre européen des scientifiques indépendants de Des alertes sérieuses datent de bien
pour les prévisions météorologiques l’industrie6 ». plus longtemps encore. Un rapport
à moyen terme. Dès 2011, déjà, le Centre interna- commandé par la Nasa sur les effets
tional de recherche sur le cancer des ondes électromagnétiques dévoi-
Des alertes ignorées (Circ) de l’Organisation mondiale lait déjà des symptômes physiques :
de la santé (OMS) avait classé les mal de tête, fatigue, épuisement du
Mais ni ce risque météoro- radiofréquences comme « cancéro- système nerveux, douleurs mus-
logique ni les risques sur la santé gènes possibles pour l’Homme7 ». culaires et même cancer. Ce sont
ne semblent émouvoir en haut lieu. L’Anses, l’Agence nationale de quelques-uns des effets supposés
Appâtée par la perspective d’une sécurité sanitaire de l’alimenta- des ondes électromagnétiques
forte croissance, et pour plaire aux tion, de l’environnement et du sur le corps humain recensés par
industriels, la Commission euro- travail, recommandait en 2013 cette enquête qui date de 1981 ! À
péenne laisse de côté le respect du que le développement de nouvelles l’époque, la Nasa s’inquiète pour
« principe de précaution » inscrit infrastructures de réseaux devait ses astronautes, soumis lors de
dans la loi européenne, qui veut « faire l’objet d’études préalables leur voyage dans l’espace à des
que le producteur d’une nouvelle en matière de caractérisation des champs électromagnétiques par-
technologie prouve son absence de expositions, en tenant compte du fois très puissants. Elle commande
danger avant de la commercialiser. cumul des niveaux existants et de alors un rapport à un docteur et
En effet, on ignore encore les effets ceux qui résulteraient des nouvelles ingénieur en champs électromagné-
de cette nouvelle technologie sur installations8 ». tiques, Jeremy K. Raines11. Son rap-
le corps humain. En 2016, une étude étasunienne port s’intitule Les interactions des
En 2017, pourtant, plus de 170 scien- du National Toxicology Program champs électromagnétiques avec le
tifiques de 37 pays différents affir- montrait que des rats exposés à des corps humain : effets et théories.
maient que « la 5G augmentera[it] ondes de 900 MHz développent des En 2014, alors que l’auteur de l’étude
l’exposition aux champs électro- cancers9. Enfin, la même année, en estime que « les technologies se
magnétiques de radiofréquence ». Ils juillet, une étude de l’Anses estimait sont améliorées », les ondes électro-
réclamaient un moratoire « jusqu’à que ces « ondes de la 5G ont des magnétiques sont-elles dangereuses

36 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


pour la santé humaine ? « C’est la raisonnablement prévisibles » cor-
grande question, on n’y a toujours respondent-elles à des « conditions
pas répondu. Je pense qu’elles le d’utilisation réelles » ? Telle est la
sont, car le corps humain est aussi question.
un système électromagnétique.
Nous savons que le cerveau émet Rats de laboratoire
un champ électromagnétique, c’est
l’encéphalogramme. On sait que le Le CRIIREM compte bien se saisir
« Les ondes de la 5G ont cœur utilise un champ électromagné- de la question : « Une fois de plus,
des effets possibles sur tique, c’est l’électrocardiogramme. ils vont installer une technologie
[…] Donc, à partir de quand les qui va impacter tous les citoyens
les fonctions cognitives signaux électromagnétiques exté- et potentiellement leur santé, sans
et le bien-être des plus rieurs interfèrent-ils avec ceux les en informer », s’insurge sa prési-
du corps humain ? Nous n’avons dente Catherine Gouhier. Même son
jeunes. » Anses pas la réponse à cette question, de cloche du côté de l’association
et nous devons la trouver12. » Robin des toits qui dénonce, par la
voix de son président Pierre-Marie
Un pas vers Théveniaud, « l’absence d’étude
quelques précautions ? d’impact sanitaire avant la mise
en place de cette technologie. Nous
En guise de réponse, la réglemen- sommes en train de réaliser une
tation vis-à-vis de l’exposition expérimentation en temps réel sur
aux ondes se veut plus protec- la population. Nous sommes les
trice depuis juin 2017 : la direc- nouveaux rats de laboratoire15. »
tive européenne RED du 16 avril Coordinatrice de la pétition contre
201413 exige que la distance de le déploiement de la 5G en Europe
test en « DAS tronc14 » soit fixée et médecin épidémiologiste du
au maximum à 5 mm au lieu de cancer, Annie Jeanne Sasco précise
15 à 25 mm auparavant. Le DAS, que « le problème de la 5G est
c’est le  débit d’absorption spé- similaire, mais en pire, aux pro-
cifique, que contrôle l’Agence blèmes déjà constatés avec les pre-
nationale des fréquences (ANFR) mières générations de téléphones
en France. Il permet de mesurer du fait que les ondes sont pulsées.
le niveau d’exposition des utili- L’être vivant n’est pas fait pour
sateurs aux ondes des téléphones être exposé à des champs électro-
mobiles. Auparavant, les construc- magnétiques de ce type. Si des
teurs de portables pratiquaient les cellules vivantes peuvent s’adapter
tests dans des conditions variables, à des expositions continues, cela
mais jamais au contact du corps, est très différent lorsqu’on les fera
collés à l’oreille ou dans la poche passer en on/off régulièrement et
de la veste, du pantalon ou dans un à la vitesse de la 5G16. » Courtes
soutien-gorge. L’Anses assure que par nature, ces ondes ne sont en
les pouvoirs publics veillent désor- théorie pas supposées pénétrer
mais au respect des valeurs limites l’organisme sur plus de 2  mm.
d’exposition réglementaires, « quels Pour Pierre-Marie Théveniaud,
que soient les dispositifs émetteurs « même à 2  mm, la conduction
mobiles utilisés, selon des condi- nerveuse en surface est modifiée,
tions raisonnablement prévisibles les tissus chauffent, sans compter
d’utilisation ». Les « conditions que l’exposition est d’autant plus
© Stock.adobe monsitj

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 37


SÉCURITÉ SANITAIRE / 5G

forte que le rapport poids/volume les pertes d’attention, les cépha-


est grand ». On peut donc légiti- lées, des vertiges, des inflamma-
mement se poser la question de cet tions des yeux, la dépression,
impact sur les enfants et certaines la tension nerveuse, une fatigue
espèces animales évoluant en ville chronique ou les maladies infec-
(insectes, oiseaux, abeilles…). Les tieuses à répétition, etc. Des
ondes millimétriques ont d’ail- effets néfastes ont été constatés
leurs été testées comme arme sur les oiseaux, les souris et les
non létale par les États-Unis. rats, les insectes (abeilles, four-
En janvier  2007, une unité de mis, mouches) ainsi que des vers
l’armée de l’air de l’Oncle Sam nématodes et des bactéries. » En
a été équipée de l’Active Denial novembre 2018, une vaste étude
System (ADS), un puissant émet- sur des animaux de laboratoire
teur d’ondes millimétriques utilisé a été réalisée aux États-Unis à
pour disperser une foule. L’ADS propos de la question du risque
émet un faisceau d’ondes électro- de cancer dû au rayonnement
magnétiques  d’une fréquence de la téléphonie mobile18. Et le
de 95 GHz vers la cible. Quand rapport est accablant. « Cette
les ondes touchent la peau, leur étude émane du Programme
énergie se transforme en chaleur national de toxicologie mis en
au contact des molécules d’eau route par le département de la
de l’épiderme. Une impulsion Santé américain, qui a coûté plus
de 2  secondes porterait la peau de 25 millions de dollars et duré
jusqu’à une température d’envi- plus de dix ans. Elle révèle que les
ron 55 °C, causant une sensation radiations du téléphone cellulaire
de brûlure très douloureuse. À augmentent le taux de cancer
cette fréquence, l’ADS émet des chez les rats. Les rats exposés ont
ondes millimétriques, qui peuvent montré des taux plus élevés du
être dirigées et ne pénètrent la gliome, une tumeur maligne des
peau que sur 0,4 millimètre  de cellules gliales dans le cerveau, et
profondeur, évitant ainsi toute du schwannome malin du cœur,
brûlure. Il faudrait une exposition une tumeur très rare. Des tumeurs
au faisceau de 250 secondes pour des glandes surrénales ont éga-
brûler la peau. Si l’armée amé- lement été observées. Il serait
ricaine utilise ces ondes comme donc temps d’informer le public
arme, que penser d’une exposition que les radiations du téléphone
quotidienne à ces dernières sur portable pourraient causer le can-
notre métabolisme ? cer chez l’humain », poursuit le
biologiste. Signataire de l’appel
Les effets nocifs à un moratoire sur la 5G auprès
de la 5G prouvés des 180 scientifiques du monde
entier, la biologiste de l’Université
Daniel Favre, docteur en biologie, libre de Bruxelles Marie-Claire
nous confiait  : « Des milliers Cammaerts a observé les effets
d’articles scientifiques font état des ondes sur les insectes et sou-
d’effets délétères, et sont consul- ligne qu’elles « affectent toutes les
tables sur des sites comme celui structures et les fonctions du vivant,
de l’Electronic Radiation Safety ce qui explique qu’il y ait beau-
de l’université de Berkeley, aux coup moins d’insectes, moins de
États-Unis17. Ces effets sont nom- pollen, plus de personnes fatiguées,
breux. Je citerai les acouphènes, plus d’autisme, etc.19 ».

38 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


Le principe
de précaution
En France, la loi Abeille était en
mesure d’imposer des précautions
aux opérateurs. Ceux-ci devaient
par exemple respecter un délai de
deux mois destiné à l’information
et la concertation du public avant
d’installer une nouvelle antenne-
relais. Ce n’est désormais plus le cas
depuis le vote de la loi Élan (Évolu-
tion du logement, de l’aménagement
et du numérique) le 12 juin 2018.
L’article 62 de cette loi supprime
désormais cette disposition.
Face aux voix qui s’élèvent,
l’Agence nationale des fréquences
assure qu’elle a entamé des mesures
dans les villes tests. Le gendarme
français des fréquences a fait part
de ses premiers résultats lors d’un
« comité national de dialogue20 »
avec les opérateurs et les associa-
tions. Ce ne sont que les prémices
de la consultation : la première réu-
nion s’est déroulée le 12 décembre
dernier, la seconde le 20 mars 2019.
Ce groupe de discussion « n’a pas
vocation à examiner les questions
sanitaires », laissées aux experts
de l’Anses. Interrogée à son tour,
celle-ci affirme qu’elle a été sai-
sie par le gouvernement en juil-
let 2018. Un peu tard ? Sans doute,
car elle n’est pas en mesure d’avan-
cer une date de publication pour
ses conclusions.
Si la France ne semble pas appli-
quer le principe de précaution, nos
voisins suisses ont quant à eux pris
le taureau par les cornes. En avril,
les Grands Conseils vaudois puis
genevois ont, par la voix de leurs
élus, demandé un moratoire sur
la mise en place de la 5G sur le
territoire de leur canton. « On nous
dit que la fréquence est quasiment
la même que pour la 4G. Mais la
5G sera utilisée pour connecter des
objets entre eux. L’environnement
sera de plus en plus chargé en

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 39


SÉCURITÉ SANITAIRE / 5G

ondes magnétiques, et personne humaine. Mais en tant que création temporairement le temps de pou-
ne sait si leur accumulation est artificielle d’un besoin arbitraire voir reconstruire une nouvelle vie à
nocive pour la santé », a dénoncé aux conséquences dévastatrices. On l’extérieur. Aussi, il sera un lieu de
le député Bertrand Buchs, premier ne PEUT PLUS continuer à faire ressourcement et d’échanges ouvert
signataire de la motion21. Le canton “comme si” ces folies n’avaient à tous. » Malheureusement, le ter-
du Jura leur a aussitôt emboîté le pas de conséquences. Nous avons rain n’a pu être cédé à l’association.
pas et a choisi de geler les dossiers DÉJÀ tué 70 % du vivant (avec « Nous sommes tous déçus, mais
relatifs à la construction d’antennes presque aucun réchauffement cli- cela a créé une dynamique autour
5G sur le territoire cantonal dans matique). Préfère-t-on la vie ou le de cette maladie qui n’est toujours
l’attente d’une étude de l’Office débit du réseau téléphonique ? C’est pas officiellement reconnue. Il n’est
fédéral de l’environnement, ce qui (presque) aussi simple que cela24. » peut-être plus si fou de croire qu’un
s’assimile de facto à un moratoire. projet de ce type puisse aboutir. En
Autre exemple, dont nous allons Des résistances tout cas, nous sommes nombreux
reparler, venant cette fois-ci des s’organisent aujourd’hui à y travailler. »
citoyens : à Patras, en Grèce, ville partout en Europe En Italie, à L’Aquila, les signataires
test de la 5G, un comité de citoyens d’une pétition (ingénieurs, scienti-
a dénoncé la mise en place prévue Refusant ce fatalisme, des citoyens fiques, habitants…) se retrouvent
« de 50 000 antennes supplémen- se mobilisent un peu partout en devant l’hôtel de ville pour réclamer
taires ». La municipalité a fini par Europe pour faire reculer l’implan- au maire le retrait d’une antenne
suspendre le projet devant l’in- tation de la 5G ou s’en extraire. 5G. La mobilisation finit par payer.
certitude scientifique quant aux « Il n’y a pas de fatalisme à avoir. Le conseil municipal a été contraint
potentielles répercussions sur la Depuis le déploiement des comp- de voter le déplacement de l’an-
santé des habitants22. teurs Linky par Enedis, les gens tenne dans un « endroit alterna-
prennent de plus en plus conscience tif ». Le comité local de résistance
La vie ou le débit ? de leur pouvoir de résistance : des avait en effet dégoté un argument
associations ont été créées, les imparable : dans la précipitation
En attendant, 21 nouvelles sta- citoyens s’informent… », explique de l’installation, la mairie avait
tions 5G expérimentales ont été Pierre-Marie Théveniaud. Si l’on a oublié d’inclure l’antenne dans le
autorisées par l’ANFR en janvier tendance à croire que les citoyens plan local d’urbanisme, ce qui est
dans la bande 3,5 GHz, pour un sont enthousiastes à l’idée de l’ar- illégal25. Une bataille de gagnée
total de 78 stations autorisées en rivée de la 5G, lui ne le voit pas dans une guerre déclarée par les
France23. Le 10 mars dernier, l’astro- ainsi. « De nombreuses pétitions opérateurs.
physicien Aurélien Barrau envoyait sont lancées, que ce soit au niveau Des Italiens qui peuvent également
sur son compte Facebook un signal local ou national. Des organisations prendre en exemple le cas de la
éclairant sur la situation : « On internationales, des collectifs de ville de Patras, en Grèce, où un
prépare donc le réseau téléphonique scientifiques montent également comité de citoyens a fait reculer le
5G. Activement. Avec frénésie et au créneau pour tirer la sonnette ministère des Infrastructures numé-
impatience ! […] Voilà l’archétype d’alarme. La Ville de Bruxelles, riques qui souhaitait que la ville
de ce qui mène au désastre. […] par exemple, s’est récemment pro- – la troisième du pays – devienne
La question n’est PAS de savoir noncée contre l’arrivée de la 5G une zone d’expérimentation sur la
s’il faut construire des centrales sur son territoire. On peut donc 5G. Ce comité de résistance local
nucléaires ou des éoliennes pour se faire entendre ! » dénonçait un projet de déploie-
alimenter tout cela. Elle consiste En effet, les luttes et résistances s’or- ment qui nécessitait l’installation
à comprendre comment endiguer ganisent. L’un des membres d’« Une de « 50 000 antennes supplémen-
cette hubris suicidaire de création terre pour les EHS », association qui taires » au sein de la cité. Après
de besoins matériels qui prévalent a travaillé de nombreuses années à plusieurs mois de délibérations
sur les ravages insensés que leur la création dans les Hautes-Alpes houleuses, le maire a finalement
mise en acte induit nécessairement de la première zone expérimentale annoncé le gel du projet en juil-
sur le vivant. Même avec une source d’accueil pour personnes électro- let 2018, en raison des possibles
d’énergie parfaitement “propre”, hypersensibles, nous a tenu ces pro- risques pour la santé.
l’effet du déploiement serait drama- pos : « Durbon devait être un lieu
tique. La 5G tue. Non pas à cause d’accueil d’urgence avec la possi- Sylvain Bastian
des effets des ondes sur la santé bilité d’y vivre en permanence ou

40 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


Notes
1. Commission européenne, « 5G for Europe Action Plan », 14 septembre 2016,
https://ec.europa.eu/digital-single-market/en/5g-europe-action-plan.
2. Les « données cellulaires », qui s’appellent aussi « données mobiles »
ou « connexion des données » en fonction du téléphone utilisé, sont ce qui permet
de se connecter à l’Internet mobile.
3. Benoît Marine, « Tout comprendre de la 5G, cette technologie qui s’apprête à
changer nos vies », France 24.com, 26 février 2018 : https://www.france24.com/
fr/20180226-tout-comprendre-5g-cette-technologie-sapprete-a-changer-nos-vies?
fbclid=IwAR3o8x6Rg6vKLAQliUsFjI1YdRbqTNZe2cp9J_lffyP2WuCpgWgBsnVEkAI.
4. Rapport financier annuel 2018, JCDecaux : https://www.jcdecaux.com/fr/etudes-
documents/document-de-reference-2018.
5. Witze Alexandra, « Global 5G wireless networks threaten weather
forecasts », Nature, 26 avril 2019, www.nature.com/articles/d41586-019-
01305-4?utm_source=Nature+Briefing&utm_campaign=ecff27402a-
briefing-dy-20190429&utm_medium=email&utm_term=0_c9dfd39373-
ecff27402a-42550087.
6. « International Appeal: Stop 5G on Earth and in Space », a recueilli
plus de 100 000 signatures provenant de 187 pays au 7 juin 2019,
https://www.5gspaceappeal.org/the-appeal.
7. Communiqué de presse du Circ, « Le Circ classe les champs électromagnétiques
de radiofréquence comme “peut-être cancérogènes pour l’homme” », 31 mai 2011,
https://www.iarc.fr/wp-content/uploads/2018/07/pr208_F.pdf.
8. « L’Anses formule des recommandations pour limiter les expositions
aux radiofréquences », 15 octobre 2013 ; https://www.anses.fr/fr/content/
lanses-formule-des-recommandations-pour-limiter-les-expositions-aux-
radiofr%C3%A9quences.
9. Wyde Michael et al. ; « Report of Partial Findings from the National Toxicology
Program Carcinogenesis Studies of Cell Phone Radiofrequency Radiation in Hsd »,
1er février 2018, https://www.biorxiv.org/content/10.1101/055699v3.full.
10. Avis de l’Anses, rapport d’expertise collective, juin 2016, https://www.anses.fr/
fr/system/files/AP2012SA0091Ra.pdf.
11. Dr Raines Jeremy K. , « Electromagnetic field interactions with the human body:
observed effects and theories », avril 1981, https://ntrs.nasa.gov/archive/nasa/casi.
ntrs.nasa.gov/19810017132.pdf.
12. Astier Marie, « La Nasa sait depuis trente ans que les ondes électromagnétiques
peuvent nuire à la santé », mai 2014, Reporterre.net, https://reporterre.net/
La-Nasa-sait-depuis-trente-ans-que.
13. Directive 2014/53/UE du Parlement européen et du Conseil du 16 avril 2014
relative à l’harmonisation des législations des États membres concernant
la mise à disposition sur le marché d’équipements radioélectriques,
https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=CELEX:32014L0053.
14. Il existe un DAS tête, un DAS tronc et un DAS membre, correspondant
aux différentes zones du corps humain prises en compte dans les mesures
d’exposition aux ondes des téléphones portables.
15. Miñano Leïla, « Big data, multiplication des antennes et des ondes :
bienvenue dans le monde merveilleux de la 5G », 11 avril 2019, Bastamag,
https://www.bastamag.net/Big-data-multiplication-des-antennes-et-des-ondes-
bienvenue-dans-le-monde.
16. Delamotte Louise, « Avec la 5G, nous sommes tous des rats de laboratoire »,
22 février 2019, https://reporterre.net/Avec-la-5G-nous-sommes-tous-des-rats-
de-laboratoire.
17. Moskowitz Joel M., Ph.D School of Public Health University of California,
Berkeley, « Wireless Radiation and EMF Studies », juin 2019,
http://bit.ly/190623EMF.
18. Étude du National Toxicology Program, novembre 2018, https://ntp.niehs.nih.gov/
results/pubs/longterm/reports/longterm/tr500580/listedreports/tr595/index.html.
19. Rohart Frédéric, « L’arrivée de la 5G va-t-elle faire de nous des cobayes ? »,
L’Écho, 6 avril 2019, https://www.lecho.be/entreprises/telecom/l-arrivee-de-la-5g-
va-t-elle-faire-de-nous-des-cobayes/10114690.html.
20. « Feuille de route du comité national de dialogue de l’Agence nationale
des fréquences », 21 mars 2019, https://www.anfr.fr/fileadmin/mediatheque/
documents/expace/CND/20181212-Feuille-de-route-CND.pdf.
21. ATS, « Genève adopte une motion pour un moratoire sur la 5G »,
Le Temps, 11 avril 2019, https://www.letemps.ch/suisse/geneve-adopte-une-
motion-un-moratoire-5g?fbclid=IwAR3qgLSdP713qJQHPARQk4S5qWLkX
bk_cUQWyPSSaekor7K9iZm4tLPPSuY.
22. Miñano Leïla, « Mégadonnées, objets connectés et multiplication des antennes :
« Nous avons déjà tué 70 % du vivant bienvenue dans le monde merveilleux de la 5G », Observatoire des multinationales,
15 avril 2019, http://multinationales.org/Megadonnees-objets-connectes-et-
(avec presque aucun réchauffement multiplication-des-antennes-bienvenue-dans-le.
23. 24 pour Orange, 19 pour SFR et 35 pour Bouygues Telecom.
climatique). Préfère-t-on la vie ou le débit 24. https://www.facebook.com/photo.php?fbid=2149628725115796&set=
a.579149472163737&type=3.
du réseau téléphonique ? » 25. Maggiore Maria, « “Bientôt, nous pourrons attaquer toute l’industrie en justice” : en
Italie, des résistances face à la 5G », Investigate Europe, 14 mai 2019, https://www.
Aurélien Barrau, astrophysicien bastamag.net/Bientot-nous-pourrons-attaquer-toute-l-industrie-en-justice-en-Italie-des.

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 41


LES ONDES
ELECTRO
les téléphones

Le monde des ondes est bien complexe pour le profane.


Les ondes président aussi bien au fonctionnement
des fours à micro-ondes, des appareils de chauffage
rayonnants, des radios, des téléphones portables
ou des cabines de bronzage ! Mais à chacun ses ondes,
alors pour se repérer, NEXUS vous invite à un petit tour
d’horizon de l’impalpable.
Par Jean-Paul Devos

À P R O P O S D E L’A U T E U R
Jean-Paul Devos est spécialiste en aéroacoustique,
hydroacoustique, ainsi qu’en thermodynamique. Il a
passé les vingt dernières années de sa carrière au sein
de la division Recherche & Développement d’EDF sur des
problématiques liées à la sûreté des centrales nucléaires.
Il est, par ailleurs, le traducteur de deux ouvrages sur le
thème de l’économie scientifique et de la dynamique de
l’évolution des civilisations.

42 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


MAGNETIQUES,
cellulaires et la 5G

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 43


SÉCURITÉ SANITAIRE / ONDES ÉLECTROMAGNÉTIQUES

Qu’est-ce qu’une onde ? nettement selon le niveau de fré- le vide. Dans un conducteur élec-
quence. C’est ainsi que le spectre a trique en cuivre, notamment, elle est
Il existe essentiellement trois types été subdivisé en plusieurs domaines d’environ 175 000 à 200 000 km/s.
d’ondes dans notre Univers : les de fréquences. Dans l’air atmosphérique, la célérité
ondes mécaniques, les ondes élec- des ondes électromagnétiques est
tromagnétiques et les ondes gravi- Vitesse et longueur quasiment égale à celle dans le vide.
tationnelles. La Terre ayant à peu de chose près
Une onde mécanique est une onde Ce qui différencie aussi les ondes une circonférence de 40 000 km,
qui se propage nécessairement dans électromagnétiques des ondes une onde électromagnétique se
un milieu matériel, qui peut être sonores, c’est leur vitesse de pro- propageant dans son atmosphère
gazeux, comme l’atmosphère ter- pagation1. La célérité du son va de en fait à peu près 7,5 fois le tour
restre. Dans l’air atmosphérique, quelques centaines de mètres par en une seconde. Ainsi, une onde
ces vibrations sont perçues par nos seconde dans un gaz à quelques électromagnétique qui a une lon-
oreilles comme des sons – via les milliers dans un matériau solide. gueur d’onde égale à la circonfé-
fluctuations de pression sur nos Dans le vide, les ondes électroma- rence de la Terre a une fréquence
tympans. gnétiques se propagent à une vitesse de 7,5 Hz. Environ 7 Hz est donc
Contrairement aux ondes méca- constante d’environ 300 000 km/s la plus basse fréquence des ondes
niques, les ondes électromagné- (vitesse de la lumière). Cela est en électromagnétiques pouvant circu-
tiques n’ont pas nécessairement contradiction avec les lois de la ler dans notre atmosphère et la plus
besoin du support d’un milieu mécanique classique. Dans un fluide basse fréquence électromagnétique
matériel pour se propager. Elles qui s’écoule dans une tuyauterie à qu’il y a lieu de considérer sur Terre.
peuvent même se propager dans le la vitesse u, par exemple, le son La limite supérieure de ce qui a été
vide intersidéral. Comme une onde se propage à la vitesse c + u dans défini comme le domaine des basses
mécanique, une onde électroma- le sens d’écoulement du fluide fréquences est à 8 kHz (cf. l’illus-
gnétique se caractérise par sa fré- et – (c – u) = u – c dans le sens tration ci-dessous). Cela correspond
quence (nombre d’oscillations par rétrograde (c étant la célérité du à des longueurs d’onde de 20 à
seconde, mesuré en hertz, symbole son dans le fluide en question, au 25 kilomètres dans un conducteur
Hz), son amplitude et sa vitesse de repos). C’est la prise en compte de cuivre (37,5 kilomètres dans
propagation dans le milieu. de cette incohérence qui a conduit le vide) et fait que les ondes élec-
Le spectre des ondes électroma- Albert Einstein à développer, dans tromagnétiques basses fréquences
gnétiques couvre tout le champ un premier temps, la théorie de la sont essentiellement émises par des
des fréquences, depuis les plus relativité restreinte. installations de longs conducteurs
basses jusqu’à presque l’infini. La Dans un milieu matériel, la célérité électriques telles que les câbles
nature des effets macroscopiques des ondes électromagnétiques reste à haute tension de transport de
et des applications se différencie supérieure à 50 % de celle dans l’électricité.

Spectre des ondes électromagnétiques

44 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


Les fréquences s’étendant de 8 kHz France métropolitaine, s’étendent Enfin, dans le domaine des micro-
à 300 GHz sont les ondes radio. de 700 MHz à 2 600 MHz selon ondes, il y a aussi bien sûr le four à
Elles sont adaptées au transport les opérateurs. micro-ondes qui rayonne à une fré-
de signaux issus de la voix et de Quant aux applications autres quence de 2 450 MHz (2,45 GHz)
l’image. L’émission d’ondes radio que les télécommunications, les qui est située en plein dans la plus
est réglementée internationalement plaques à induction, notamment, basse des bandes de fréquences
par une agence des Nations unies : elles émettent généralement dans attribuées pour la 5G et un peu
l’Union internationale des télé- une gamme de fréquences des ondes au-dessus de celle des téléphones
communications, dont le siège est radio allant de 20 à 50 kHz. mobiles actuels.
à Genève. Cette réglementation Le domaine supérieur des ondes Après les micro-ondes se trouve
découpe le planisphère en trois radio, de 1 GHz à 300 GHz, porte le domaine des infrarouges qui
régions : les Amériques ; l’Asie du le nom spécifique de micro-ondes. s’étend de 300 GHz à 430 THz.
Sud et l’Océanie ; l’Asie du Nord, Les micro-ondes sont employées C’est le domaine de fréquences des
l’Europe, l’Afrique et le Moyen- pour les transmissions par satellite ondes électromagnétiques associé
Orient2. Les bandes de fréquences (car elles traversent facilement l’at- au rayonnement thermique par
attribuées (par types d’utilisa- mosphère), donc en particulier pour lequel deux milieux matériels de
tion) couvrent la quasi-totalité le GPS, mais aussi par les radars. De températures différentes, qui ne
du domaine des ondes radio : de ce qui vient d’être précédemment sont pas en contact, échangent de
8,3 kHz à 275 GHz. dit, nous constatons que les télé- la chaleur par rayonnement. C’est
phones portables d’aujourd’hui donc bien sûr le domaine d’émis-
1G, 5G et micro-ondes émettent à des fréquences qui sont sion des radiateurs (appareils de
à cheval sur la limite inférieure du chauffage rayonnants).
S’agissant des téléphones mobiles, le domaine des micro-ondes. Vient ensuite, de 430  THz à
premier réseau cellulaire (introduit S’agissant de la technologie 5G, 750  THz, le très petit domaine
en 1987 en Australie) fut d’architec- selon le fournisseur d’accès Orange, de la lumière visible par nos yeux
ture analogique AMPS (Advanced elle va être introduite en France dans d’humains.
Mobile Phone System ; 1G) et avait la bande de fréquences 700 MHz à Puis, de 750  THz à 30  PHz
deux bandes de fréquences réservées 3 500 MHz, avant d’être étendue (1 PHz = 1015 Hz), se trouve le
comprises entre 824 et 849 MHz jusqu’à 3 800 MHz. Ultérieurement, domaine des ultraviolets. Il est
pour l’une et entre 869 et 894 MHz l’ajout d’une bande de fréquences généralement caractérisé par les
pour l’autre. Vint ensuite, en 1993, significativement plus élevée – 24,25 longueurs d’onde correspondantes
le système GSM (2G) qui utilisait à 27,5 GHz – est envisagé3. (400 nm à 10 nm) et subdivisé en
le réseau numérique Internet et plusieurs sous-domaines ; par ordre
émettait dans deux bandes de fré- Des ondes de fréquences croissantes les trois
quences : 880 à 915 MHz et 925 à de toutes sortes premiers sont : UVA, UVB et UVC.
960 MHz. Plus tard, les fréquences Les lampes à UV des cabines de
d’émission du système GSM furent Il convient ici de remarquer qu’une bronzage émettent une très large
élevées dans les deux bandes de caractéristique générale des ondes part de leur rayonnement (typi-
fréquences : 1 710 à 1 785 MHz et – qu’elles soient mécaniques ou quement autour de 95 %) dans
1 805 à 1 880 MHz. En 2005 arriva électromagnétiques – est que l’am- le domaine des UVA (400 nm à
la 3G (norme UMTS en Europe) plitude de l’onde diminue d’au- 320 nm, soit 750 THz à 940 THz).
s’appuyant sur la mise en place tant plus avec la distance qu’il Au-delà des ultraviolets, nous
d’un réseau fonctionnant dans des y a d’oscillations par unité de arrivons successivement dans le
bandes de fréquences situées dans le longueur. La portée d’une onde domaine des rayons X et enfin,
domaine 1 900 MHz à 2 170 MHz, électromagnétique diminue donc à partir de 3 1020 Hz (300 EHz),
et venant se combiner avec le réseau avec la valeur de sa fréquence. dans celui des rayons gamma.
2G existant à 900 MHz. La 4G Ainsi, la bande de fréquences plus Ces deux types de rayonnement
d’aujourd’hui est basée sur une élevée projetée autour de 26 MHz sont produits par les atomes. Les
technologie LTE qui consiste en nécessitera un réseau beaucoup rayons X proviennent de transitions
une série d’améliorations de la plus dense d’antennes relais, ce électroniques (passage d’électrons
technologie UMTS. Elle émet dans qui exclut de facto son utilisation d’un niveau d’énergie à un autre),
des bandes de fréquences qui, en dans les zones rurales. les rayons gamma sont produits

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 45


SÉCURITÉ SANITAIRE / ONDES ÉLECTROMAGNÉTIQUES

lors de processus nucléaires comme manière continue, mais par paquets Ondes électro-
la désintégration de noyaux ato- de quantité définie : le quantum. magnétiques
miques. Ces rayons – qui ont un Ce quantum, ce grain d’énergie, a et dangerosité
fort pouvoir de pénétration dans la été baptisé « photon » par Albert
matière dense – sont bien connus Einstein, en 1905. Le photon n’a Il a été indiqué plus haut que l’éner-
pour être utilisés en radiologie. pas de masse, mais, selon ce qui gie des photons d’une onde élec-
vient d’être dit, il possède une éner- tromagnétique est proportionnelle
L’énergie des ondes gie cinétique. La quantité d’énergie à sa fréquence. Ainsi, il est logique
électromagnétiques E qu’il contient et transporte est que les ondes électromagnétiques
proportionnelle à la fréquence f les plus dangereuses se situent aux
À un volume donné de l’espace de l’onde électromagnétique qui le fréquences les plus élevées. À par-
d’un champ électromagnétique est porte : E = hf (où h est la constante tir d’une certaine fréquence, cette
associée une énergie électromagné- de Planck). énergie devient suffisante pour que
tique volumique qui s’exprime en J/ À l’échelle microscopique, la fré- l’impact des photons sur des atomes
m3. Les physiciens parlent de den- quence d’une onde mécanique puisse les ioniser, c’est-à-dire faire
sité d’énergie électromagnétique. (onde sonore dans l’air) repré- sauter un ou des électrons d’une
Une variation de densité d’énergie sente la vitesse d’oscillation des couche électronique à une autre de
électromagnétique prend la forme molécules d’un milieu matériel. La niveau d’énergie plus élevé, voire
d’une onde électromagnétique par fréquence d’une onde électromagné- arracher un ou des électrons. Il
laquelle cette variation d’énergie tique représente la vitesse à laquelle est admis que les ondes électro-
électromagnétique se propage dans oscillent les photons immatériels. magnétiques sont ionisantes pour
le vide à la vitesse de la lumière. Plus un photon est énergétique, des longueurs d’onde inférieures à
Dans la matière dense, nous avons plus il oscille rapidement. Pour une 0,1 µm, c’est-à-dire supérieures à
vu que la vitesse est plus faible, énergie électromagnétique volu- 3 1015 Hz (3 PHz). Cette fréquence
mais supérieure à 50  % de la mique donnée, plus la fréquence se situe dans le domaine des ultra-
vitesse de la lumière. Pour de telles de l’onde est élevée, plus le flux violets qui, on le rappelle, s’étend
vitesses, c’est la mécanique relati- d’énergie est véhiculé par un petit de 0,75 PHz à 30 PHz. Ainsi, la très
viste d’Einstein qui s’applique, dans nombre de photons. Pour reprendre large part de la bande de fréquences
laquelle masse et énergie sont liées l’image employée dans un forum de des ultraviolets est ionisante (plus
(la fameuse relation E = mc2 en est physique par un étudiant en génie de 92 %). Les moins de 8 % des
une illustration). Cela implique que physique de l’École polytechnique plus basses fréquences ultraviolettes
l’énergie cinétique d’une particule de Milan : « Être irradié par une non ionisantes sont celles des UVA,
élémentaire s’exprime de manière onde basse fréquence c’est comme UVB et UVC déjà mentionnées.
un peu plus compliquée que celle être frappé par un grand nombre
s’appliquant à un corps matériel de balles de tennis de table, tandis Les rayonnements
à notre échelle ; au produit clas- qu’avec une onde haute fréquence ionisants
sique de la masse m par le carré c’est comme être frappé par un petit
de la vitesse u s’ajoute le produit nombre de boules de métal4. » Par définition, les rayonnements
de l’impulsion p par la vitesse : E2 Lorsqu’un photon percute une par- ionisants affectent les électrons des
= (p.u)2 + (m.u2)2. Une particule ticule de matière, il lui transmet une atomes et donc les cellules des tissus
sans masse possède ainsi malgré partie de son énergie cinétique. La organiques ainsi que l’ADN, pertur-
tout une impulsion et donc une matière qui reçoit le rayonnement bant ainsi les processus biologiques,
énergie cinétique non nulle. d’un flux de photons voit l’agita- ce qui peut entraîner ou favoriser le
L’énergie électromagnétique pre- tion de ses atomes augmenter, ce développement d’un cancer5.
nant sa source au niveau subato- qui correspond à une élévation de Qu’en est-il des rayonnements
mique, dans la charge électrique sa température. non ionisants couvrant le domaine
des électrons, c’est la mécanique C’est ainsi que l’énergie du rayon- de fréquences allant de 7,5 Hz à
quantique qui doit être invoquée nement solaire est absorbée par les 3 PHz ? Sont-ils sans danger ? Le
pour décrire les phénomènes fon- capteurs d’un panneau solaire ou, problème est que tout n’est pas
damentaux. Dans cet infiniment de manière naturelle, via la pho- qu’une question d’énergie inci-
petit des particules élémentaires, les tosynthèse, par les molécules de dente6. Les ondes peuvent être
échanges d’énergie ne se font pas de chlorophylle. amplifiées par des phénomènes de

46 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


« Être irradié par une onde basse fréquence
c’est comme être frappé par un grand nombre
de balles de tennis de table, tandis qu’avec une
onde haute fréquence c’est comme être frappé
par un petit nombre de boules de métal. »

résonance. C’est bien connu avec les son dossier « 220 V-50 Hz, élec- Les UVA, UVB et UVC
ondes sonores, et il en va de même tricité, le poison caché » (NEXUS
avec les ondes électromagnétiques. no 109), Marielsa Salsilli cite Pierre Ces ultraviolets sont les plus énergé-
Le Ruz, docteur en physiologie tiques des rayonnements non ioni-
La résonance animale : « Certains organites des sants, tout comme du rayonnement
de Schumann : cellules de notre système nerveux, solaire. Ils ne se voient pas et ne
le rayonnement les magnétosomes, formés de cris- chauffent pas. Ils ont des effets béné-
électromagnétique taux de magnétite [oxyde de fer], fiques, mais ils sont aussi d’autant
naturel sont de véritables microaimants. Le plus dangereux qu’ils sont proches
changement de sens continuel des du domaine des rayonnements
Nous avons indiqué plus haut champs alternatifs d’origine élec- ionisants.
qu’une onde électromagnétique trique perturbe ces parties magné- Les UVC sont arrêtés par la couche
qui a une longueur d’onde égale tiques de l’organisme et par là tout d’ozone et se rencontrent donc
à la circonférence de la Terre a le système nerveux central. » Et il surtout en altitude. En cas d’ex-
une fréquence d’environ 7,5 Hz. précise : « La fréquence 50 Hz est position de la peau, à l’instar des
C’est la fréquence fondamentale de particulièrement mal choisie d’un rayonnements ionisants, ils peuvent
ce qui est appelé la résonance de point de vue biologique. Elle cor- induire des lésions de l’ADN9. D’où
Schumann. Comme en aéroacous- respond à la fréquence de résonance l’importance de préserver la couche
tique, les harmoniques sont à peu des muscles… » d’ozone.
près les premiers multiples entiers Ces rayonnements sont les moins Les UVB sont à l’origine des coups
de cette fréquence fondamentale énergétiques parmi ceux d’origine de soleil et, par un effet cumulatif,
(15 Hz, 22,5 Hz…) – c’est-à-dire anthropique, mais la vie moderne de cancers de la peau, mais ce sont
les fréquences pour lesquelles la nous y expose en permanence, tout aussi eux qui permettent à l’orga-
circonférence terrestre correspond au long de notre vie et de plus en nisme de synthétiser la vitamine D
à un nombre entier de longueurs plus. Leur éventuel danger est donc dont il a besoin10.
d’onde, les amplitudes décrois- difficile à dissocier des pollutions Les UVA ont une action lente et
sant globalement avec le numéro électromagnétiques à plus haute cumulative et sont à l’origine du
de l’harmonique. La résonance de fréquence et sa mise en évidence ne vieillissement de la peau.
Schumann est entretenue dans l’at- peut être faite qu’avec des études
mosphère terrestre par les orages, étiologiques sur le long terme. Les micro-ondes
qui se produisent sans discontinuer
quelque part dans le monde. Les rayonnements Intéressons-nous ici tout d’abord et
Est-ce le résultat de l’évolution de basses fréquences tout particulièrement au fonction-
la vie sur Terre ? Il se trouve que les nement d’un four à micro-ondes.
ondes cérébrales ont des fréquences Nous avons vu qu’ils ont pour ori- Le corps d’un adulte est constitué
voisines : de 8 à 12 Hz pour les gine les lignes aériennes de trans- à environ 60 % d’eau (un peu plus
ondes alpha, 12 Hz pour les ondes port d’électricité à haute tension. pour les hommes, un peu moins
bêta, 4 à 7 Hz pour les ondes thêta Des symptômes réels sont signa- pour les femmes). Il en va de
et 0,5 à 3 Hz pour les ondes delta. lés de manière répétée chez des même pour les aliments que nous
personnes vivant à moins de consommons : ils sont constitués
Les rayonnements 300 mètres d’une ligne à haute ten- essentiellement d’eau. L’eau est
très basses fréquences sion (saignements de nez, maux de l’une des molécules au comporte-
tête…) ; quelques cas se sont révélés ment le plus complexe. La struc-
Il s’agit des rayonnements à 50 Hz psychosomatiques (l’installation ture des atomes d’une molécule
(60 Hz en Amérique du Nord et n’était pas encore sous tension), est généralement déterminée par
centrale) émis par le courant alter- mais pour la grande majorité on ne un équilibre entre une force élec-
natif dans tous les câbles électriques sait pas si la cause des symptômes tromagnétique intermoléculaire
qui fourmillent aujourd’hui à l’in- est psychosomatique ou réelle7. Les attractive (à courte portée) et une
térieur des bâtiments (comme à lignes à haute tension sont aussi autre répulsive (à longue portée).
l’extérieur). Même à ces très basses suspectées de présenter un risque de La molécule d’eau a la particula-
fréquences, des dangers potentiels leucémie chez les enfants habitant rité d’être soumise à une troisième
sont rapportés. À ce sujet, dans à proximité8. force électromagnétique : la liaison

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 47


SÉCURITÉ SANITAIRE / ONDES ÉLECTROMAGNÉTIQUES

hydrogène, qui agit entre une molé- Les téléphones Moins d’échauffement
cule et ses voisines. Cela est dû mobiles et la 5G avec la 5G, mais…
au fait que les charges électriques
de la molécule sont inégalement Examinons tout d’abord ce qu’il Nous avons vu que, comme un
réparties : l’atome d’oxygène tire à convient de retenir d’un cours aliment, notre corps est essen-
lui le nuage électronique (l’atome donné sur les fours à micro-ondes tiellement composé d’eau que des
d’oxygène est polarisé négative- par Ulysse Delabre, professeur de micro-ondes peuvent cuire. Tout
ment et les atomes d’hydrogène physique-chimie et maître de confé- dépend de l’intensité de l’onde
positivement). Soumises au champ rences à l’université de Bordeaux11. incidente et de sa fréquence.
électromagnétique d’un four à L’intensité des micro-ondes tra- Entre 2 et 5  ans, notre tour de
micro-ondes, les molécules d’eau versant un aliment d’épaisseur L tête est compris entre 49 et 54 cm
de l’aliment doivent sans cesse se est maximale quand le produit α environ, 60 cm en moyenne pour
réaligner pour suivre les oscilla- L de l’épaisseur par le coefficient un adulte, ce qui correspond à un
tions du champ. Les liaisons hydro- d’absorption α de l’eau est égal à 1. diamètre, et donc une longueur
gène agissent alors comme une Le graphique ci-dessous montre L caractéristique, de 15 à 20 cm.
force de résistance, de frottement, que pour des longueurs d’onde λ En se reportant à la précédente
qui échauffe l’eau. supérieures à un centimètre environ, relation de linéarité (1), on peut
le logarithme de l’inverse du coef- en déduire que les micro-ondes
ficient d’absorption α (c’est-à- traversent et échauffent la tête
dire, ici, de L) est inversement préférentiellement dans des lon-
proportionnel au logarithme de la gueurs d’onde comprises entre
longueur d’onde. Avec α et λ en cen- 45  cm et 35  cm, autrement dit
timètres, cette relation de linéarité dans la bande de fréquences 650
s’écrit : à 850  MHz. C’est exactement
ln λ = 2,20 – 0,52 ln α (α = 1/L). (1) la bande de fréquences utilisée

Liaison hydrogène entre deux molécules


d’eau.

Reste à examiner l’efficacité du pro-


cessus. Celle-ci dépend de l’épais-
seur des aliments à cuire. Pour des
épaisseurs d’aliment comprises en
pratique entre 1 cm et 10 cm, on
démontre que l’absorption sera
maximale (la cuisson se fera le plus
rapidement et en profondeur) pour
des longueurs d’onde comprises
entre 9 cm et 30 cm, c’est-à-dire des
fréquences comprises entre 1 GHz
et 3,3 GHz.
On constate que la fréquence de
2,45 GHz à laquelle fonctionnent
la plupart des fours à micro-ondes
Coefficient d’absorption des ondes électromagnétiques par l’eau en fonction de
est bien située dans le précédent leur longueur d’onde. (Source : Ulysse Delabre, Le four à micro-ondes/phénomène
domaine de fréquences. d’absorption et f = 2,45 GHz ; cours en ligne de l’université de Bordeaux.)

48 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


par les téléphones mobiles de Notes
première génération. Le fait d’éle-
ver la bande de fréquences des 1. Une onde sonore est une onde mécanique particulière
qui caractérise les oscillations des molécules de l’air
réseaux cellulaires bien au-dessus atmosphérique et les fluctuations de pression associées
du gigahertz – comme c’est prévu que nos oreilles perçoivent sous la forme d’un son.
pour la 5G – n’augmente donc 2. Tableau national de répartition des bandes de
fréquences, ANFR (Agence nationale des fréquences),
pas les risques d’échauffement chapitre VI : https://www.anfr.fr/fileadmin/
de la tête quand on met un por- mediatheque/documents/tnrbf/TNRBF_Ed2013_
table contre une oreille, mais au Mod8_-_Version_du_19_f%C3%A9vrier_2016.pdf
3. Les Fréquences, reseaux.orange.fr :
contraire les diminue. https://reseaux.orange.fr/5g-deploiement. Et 5G
Cela étant, nous avons aussi mobile, Agence nationale des fréquences :
indiqué plus avant que la portée https://www.anfr.fr/international/negociations/grands-
dossiers-dactualite/5g-mobile/.
d’une source d’émission d’ondes 4. « Is higher frequency electromagnetic radiation
électromagnétiques diminue avec harmful than lower frequency radiation? », Physics
l’augmentation de sa fréquence. Stack Exchange : https://physics.stackexchange.com/
questions/293176/is-higher-frequency-electromagnetic-
Quand on augmente la fréquence radiation-more-harmful-than-lower-frequency/293178.
d’émission d’un réseau cellulaire, 5. « Rayonnements ionisants », Institut national de
il est donc nécessaire de densifier recherche et de sécurité pour la prévention des
accidents du travail et des maladies professionnelles
d’autant plus ses antennes relais (INRS) : http://www.inrs.fr/risques/rayonnements-
et donc le nombre de sources de ionisants/effets-sur-la-sante.html.
réémission, rendant plus difficile 6. L’énergie incidente est l’énergie qu’a une onde
avant qu’elle impacte ou pénètre un milieu qui la
de les disposer à des distances réfléchit et/ou à travers lequel elle est transmise.
raisonnables des lieux de vie. 7. « Les lignes à haute et très haute tension et champs
Nous vivons dans un espace de électromagnétiques : risques pour la santé », notre-
planète.info : https://www.notre-planete.info/ecologie/
plus en plus pollué par des ondes energie/lignes_haute_tension_sante.php.
électromagnétiques diverses. 8. « Lignes à haute tension : un risque “possible” pour
Leurs niveaux de dangerosité la santé des enfants », Le Figaro, 21 juin 2019 : http://
www.lefigaro.fr/flash-actu/lignes-a-haute-tension-un-
pour la santé, qui dépendent du risque-possible-pour-la-sante-des-enfants-20190621.
domaine de fréquences, de l’in- 9. Warrick Émilie, « Effet des UV sur l’ADN :
tensité de la source, de la distance lésions et mutations », Biologie de la peau, 2012,
https://biologiedelapeau.fr/spip.php?article70.
à la source, de phénomènes de 10.« Quand le soleil est bas dans le ciel, les rayons
résonance éventuels, sont encore UVB sont tous absorbés par la couche d’ozone.
assez méconnus. En nécessitant De ce fait, sous nos latitudes notre peau ne peut
pas produire de vitamine D de début novembre à
un réseau d’antennes relais très fin février. On estime qu’en France la synthèse de
dense, la 5G va décupler l’éten- vitamine D se fait principalement d’avril à septembre,
due des zones d’exposition en mais seulement entre 10 et 15 heures environ. Le
matin et le soir, le soleil est trop bas dans le ciel pour
champ proche, alors que les lignes que les rayons UVB parviennent au sol. Au sud du
à haute tension et des antennes 37e parallèle (extrême sud de l’Espagne, par exemple),
relais du réseau cellulaire exis- il est possible de produire toute l’année de la
vitamine D. Un autre facteur important est l’âge.
tant sont déjà suspectées de poser Pour un même temps d’exposition, à 70 ans
des problèmes de santé publique on en produit 75 % de moins qu’à 20 ans. »
sur le long terme et à plus Cf. Lim Kim-Anh, « Fini les crèmes ? Le Soleil,
un ami perdu de vu », NEXUS no 111.
court terme pour des personnes 11. Delabre Ulysse, « Le four à micro-ondes / phénomène
électrosensibles. d’absorption et f = 2,45 GHz », cours en ligne, université
de Bordeaux, https://www.canal-u.tv/video/universite_de_
bordeaux/11_le_four_a_micro_ondes_phenomene_d_
Jean-Paul Devos absorption_et_f_2_45_ghz.38717.

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 49


TRANSHUMANISME,
PROJET DÉMIURGIQUE
OU L’ULTIME SOLITUDE
Avec les technologies de pointe, nous ne
réparons plus l’Homme, nous l’augmentons.
Pour les entrepreneurs du transhumanisme,
de l’interconnexion de l’homme et de la
machine surgira plus de bonheur. Faut-il les
croire ?
Par Gérard Duc

À P R O P O S D E L’A U T E U R
De nationalité française, Gérard Duc est un ancien professeur
de littérature française dans un grand institut international
genevois dont il fut aussi le directeur pédagogique.
Parallèlement, il enseigna le yoga et forma des professeurs au
centre genevois Yoga7 – Recherche et Enseignement en Yoga.
Après plusieurs séjours en Inde, il s’est retiré dans le Bugey où
il continue d’enseigner dans le centre qu’il a créé. Il est l’auteur
de nombreux articles de philosophie (essentiellement dans
la revue de la fédération suisse de yoga Les Cahiers du Yoga
et dans son blog Du côté de l’Orient et du yoga).

50 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


Les nouveaux
Prométhées
Comme on le sait, Prométhée
créa de l’humain à partir de boue
– ce que Zeus ne lui pardonna pas.
La cause de la colère du dieu des
dieux était que Prométhée s’at-
tribuait un pouvoir divin qui ne
lui revenait pas. Quant aux moti-
vations ayant poussé Prométhée
à s’emparer de ce pouvoir et à
rivaliser avec Zeus en se faisant
créateur, nous en sommes réduits à
les deviner… Était-ce pour assouvir
un besoin de puissance ? Pour se
rassurer sur sa capacité à franchir
les limites de son pouvoir ? Ces ques-
tions, comment ne pas se les poser à
propos des scientifiques qui, actuelle-
ment, éprouvent le besoin de créer des
humains « plus qu’humains » ? À les
entendre, tous prétendent améliorer la
condition humaine. On pourrait croire
leur démarche désintéressée. Ce serait
pure naïveté. Car leurs motivations
profondes sont autrement ambiguës et,
au-delà de leurs discours généreusement
« humanistes », il est assez facile de per-
cevoir leur désir de dominer la nature – à
commencer par la mort – et de mettre
fin à la peur intime de ne plus exister.
N’envisageant d’aucune façon la pos-
sibilité d’une transcendance, ils s’en
remettent au seul pouvoir de leur
intelligence et des technologies qu’elle
engendre.
Nous sommes à la veille d’une
confusion dont les conséquences ne
semblent pas être mesurées. Refu-
sant d’être dépendants des lois de
l’Univers, certains scientifiques pré-
tendent lui imposer leurs propres
lois. Se désolidarisant de la Nature
Iconographies de Gérard Muguet – du cosmos – dont nous sommes
issus, par une démarche exclusi-
vement matérialiste, ils entraînent
l’humain sur la voie d’un exil
qui risque de le mener vers une
contrée sans âme dans laquelle
des hommes-machines auront
pour objectif prioritaire de
durer coûte que coûte, avec
les autres mais chacun pour
soi. L’ultime solitude aura été
atteinte.

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 51


CONSCIENCE / TRANSHUMANISME

Qu’est-ce que le pour but affiché de « tuer la mort » de nos capacités de réflexion sur
transhumanisme ? dès 2045. Et le second, télécharger des machines ?
le maillage synaptique neuronal L’invasion de la technologie dans
Ce mouvement intellectuel dont sur un serveur  : «  Dans trente le corps modifie notre façon de
l’objectif proclamé est d’amé- ans, les humains seront capables sentir, de percevoir et atrophie notre
liorer les aptitudes physiques et de télécharger leur esprit en totalité rapport naturel au monde et aux
mentales de l’humain grâce aux vers des ordinateurs pour devenir êtres. Comment ce nouveau rapport
progrès scientifiques et techniques, numériquement immortels » (Ray sera-t-il vécu par la psyché ?
bien qu’encore peu connu en Kurzweil, Global Futures 2045 Le transhumanisme veut améliorer
France, commence à faire parler International Congress, 2013). l’espèce humaine. Cette vision d’un
de lui depuis qu’articles, émis- futur habité de « surhommes » n’est
sions, conférences et ouvrages Quid d’une dimension pas sans évoquer les pires heures
lui sont consacrés. Ce sont sur- spirituelle ? du xxe  siècle  : on a vu à quoi
tout les Américains et en particu- menait, dans un système totalitaire,
lier les GAFAM (Google, Apple, Les transhumanistes s’accordent la volonté de créer un « homme
Facebook, Amazon, Microsoft) tous sur une pieuse intention : ils nouveau »… Que deviendront les
et les ingénieurs de la Silicon Valley souhaitent le bonheur de l’homme « hommes » dans un monde de
qui sont à l’origine de ce qui s’an- et affirment viser la fin de la souf- « surhommes » ?
nonce d’ores et déjà comme une france, de l’humiliation, de la
lame de fond en train de recouvrir vieillesse et de la mort. Notre intel- Peur de la nature
le paysage technologique planétaire. ligence, reliée à celle des machines, incontrôlable
La définition citée est lacunaire. rendra notre vie plus facile.
En effet, les sciences et techniques Aucun des chercheurs concernés ne Jusqu’à ce jour, la sélection était natu-
concernées n’ont pas pour seul fait entrer en ligne de compte une relle. Nous sommes actuellement
but d’« améliorer » l’humain, de autre réalité que le couple corps-men- engagés dans une sélection artifi-
le « réparer1 », dit-on également, tal.4 C’est un peu comme si l’univers cielle telle que la préconisait le pape
mais aussi de l’« augmenter ». numérique, binaire, conduisait ces de l’eugénisme, Francis Galton, au
On comprendra facilement que techno-scientifiques à penser l’hu- début du xxe siècle.
« réparer » un organisme humain ne main en termes également binaires. Prétendre maîtriser la sélection est
soulève guère d’objections (ou alors Quid d’une troisième dimension, une forme de néodarwinisme ; cer-
il faudrait remettre en question le qu’elle ait pour nom âme, prâna, ki, tains scientifiques annoncent que ce
port de lunettes, de prothèses2, chi, pneuma, rûach, spiritus, esprit, contrôle, intégrant des variations
etc.). Mais la biochirurgie passe souffle ? Cette troisième dimension, successives imprévues, finira par
de plus en plus de la « réparation » celle d’une transcendance, d’un produire des mutations pouvant
à l’« augmentation », ce qui ne au-delà de l’intelligible, du rationnel- déboucher sur des espèces nou-
manque pas de prêter à réflexion, lement compréhensible, est radi- velles (encore « humaines » ?) plus
dès lors qu’il s’agit d’ajouter au calement niée par les leaders du « performantes » que nous.
corps un objet issu de la techno- transhumanisme actuel. Derrière cette volonté d’amélioration
logie afin de doter un humain de Laissant de côté les arguments se cache une peur, celle de la nature
compétences non naturelles. Entre sociopolitiques, économiques et incontrôlable, liée à une obsession :
les deux démarches, la frontière scientifiques, relevons que, des courir zéro risque. Le sentiment de
est mince, mais les implications points de vue psychologique et notre fragilité et de notre impuis-
considérables. humaniste, ce mouvement est en sance face à la nature imprévisible,
Parmi les nombreuses innova- train de mener l’être à perdre peu donc dangereuse, incite, dès lors
tions programmées, relevons deux à peu les dimensions qui font sa que les technologies le permettent,
projets. richesse. à mettre en place les moyens de se
Parmi les nombreuses innovations L’inflation des écrans modifie préserver du hasard biologique, de
engagées relevons deux projets pour déjà le fonctionnement cérébral la souffrance, de la maladie, de la
lesquels des centaines de millions des enfants accros aux ordina- vieillesse et, bien sûr, de la mort. Le
de dollars sont investis. Celui de la teurs, aux consoles (difficulté de fantasme d’une toute-puissance à
société Calico, fondée en 2013 et raisonner). Qu’en sera-t-il si nous portée de main mène vers une utopie
dirigée par Arthur Levinson3, ayant nous déchargeons de plus en plus perverse : devenir les créateurs de

52 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


nous-mêmes, producteurs plutôt que codes sans polysémie, voire par
reproducteurs. Les techno-scienti- la télépathie qui n’exige pas le dé-
fiques se prennent pour Prométhée. tour des mots.
En réalité, ce sont des hommes La « novlangue6 » d’Orwell est
diminués, ceux qui rêvent de en place depuis un bout de temps.
l’homme augmenté5. Et quand ils Mais il y a du nouveau. Il suffit de
prétendent augmenter l’intelligence, téléphoner à une administration,
c’est leur propre intelligence qu’ils à un service public ou à certaines
souhaitent augmenter. entreprises pour s’en rendre
Vouloir se réinventer, se modifier compte : nous sommes dans un
en permanence, est une démarche non-dialogue avec des machines
mortifère, signe d’auto-mépris. On qui parlent. Avons-nous conscience
ne peut en effet vénérer autant la d’être asservis par des… serveurs ?
technologie sans être poussé par un Tous soumis à la même mécanique
sentiment de mésestime à l’égard de vocale, tous contraints de répondre
qui nous sommes. Il est logique dès automatiquement, que nous le
lors de se débarrasser de l’homme voulions ou non, nous sommes
ancien, et pourquoi pas des vieux esclaves7 et esclaves consentants
et des déviants. puisqu’en démocratie on choisit
On comprend dès lors que le ses représentants.
transhumanisme mette de côté
toute forme de culture autre que Ou la liberté, ou
celle rattachée aux technosciences le vivre ensemble ?
devenues priorité absolue. La phi-
losophie, la littérature, les arts « Tuer la mort », déclare la société
deviennent accessoires, sans grand Calico de Google… Ce qui, en
intérêt. Seule compte la rationalité. attendant, est déjà partiellement
réalisé est le meurtre de la vie. En
L’information asphyxie tout cas, la vie telle qu’elle se pré-
la réflexion sente encore actuellement, avec ses
accidents heureux ou malheureux,
Lorsque Prométhée eut volé aux ses imprévus, ses retournements de
dieux le feu de la connaissance, Zeus, situation, les choix qu’elle offre,
dans sa grande sagesse, comprit que bref, avec tout ce qui ne dépend pas
cette connaissance ne suffirait pas de nous et peut provoquer certes
à faire exister l’homme : la seule de mauvaises surprises, mais aussi
technique l’entraînerait vers sa fin. l’émerveillement et la joie. Sur le
Il appela à la rescousse Hermès, le plan purement biologique, la vie
dieu de la communication. Jointe à invente sans cesse, crée des muta-
l’outil, la parole permettrait la survie tions. Rompre la chaîne naturelle,
de l’humanité. celle de l’hérédité et celle de la
Or, comme évoqué plus haut, lignée imprégnée d’un environ-
l’hypertrophie de la technocul- nement culturel, des croyances,
ture se fait au détriment de la
pensée philosophique, littéraire,
artistique… L’information rem-
place le langage de la réflexion.
Cela n’est pas considéré comme
négatif par certains transhuma-
nistes pour qui tout va mal jus-
tement à cause du langage qu’il
conviendrait de remplacer par des

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 53

© Gérard Muguet
CONSCIENCE / TRANSHUMANISME

supprime le « jeu des possibles8 » et à penser notre conception du


qui, de génération en génération, monde  ? L’homme programmé
façonne l’être. (car il le serait peu ou prou) ne
Sans compter que si tout est plani- sera plus capable de s’opposer au
fiable comme un GPS, nous nous système qui en serait le créateur.
privons de l’exercice d’une liberté Victime plus ou moins consciente
de choix, certes parfois source de d’automatismes (nous le sommes
déconvenues, mais aussi génératrice déjà partiellement), manipulé en
de satisfactions dues à personne douceur (nous le sommes bel et
d’autre qu’à nous. Il est en effet plus bien), pour peu que sa santé et son
exaltant d’être cause de son succès confort soient améliorés, il n’aura
que de le devoir à un algorithme… plus d’objections à présenter aux
Nous sommes enracinés dans un normes qui régiront son existence.
terreau fertile fait de limitations et Au nom du bien-être, il aura fait
de finitude. Aussi douloureux que le deuil de sa liberté.
cela paraisse parfois, ce terreau Sur le plan éthique, de nombreuses
nourrit notre énergie vitale, stimule réflexions émergent. Celle qui nous
notre inventivité et notre aptitude à paraît la plus importante est la réifi-
nous connaître nous-mêmes. cation progressive de l’être humain.
Nos incapacités, nos limites incitent Ce dernier devient peu à peu un
également à faire appel à la com- objet sur lequel « on » (les pos-
pétence pratique ou psychologique sesseurs du pouvoir économique)
des autres. Des liens nombreux et intervient à loisir. La démarche
précieux sont ainsi tissés entre transhumaniste est semblable à
des individus seuls par essence et celle nous incitant à nous débar-
forment une trame d’interactions rasser d’un téléphone portable aus-
enrichissantes et, à l’occasion, de sitôt qu’un nouveau modèle plus
solidarité. Or, la démarche transhu- performant est mis sur le marché.
maniste est par essence individua-
liste et, disons-le, égoïste. Faut-il Conscience non locale
préférer la juxtaposition d’individus
prétendument « libres » au « vivre Pourtant, il nous vient à l’esprit
ensemble » dont on sait à quel point les expériences de plus en plus
il est équilibrant ? observées par des scientifiques
et qui concernent les EMI (expé-
L’humain, un objet riences de mort imminente).
Parmi eux, le Dr Eben Alexander,
Le transhumanisme n’est pas un neurochirurgien, enseignant à
humanisme. Il ne l’est pas pour Harvard, exerçant dans le très
toutes ces raisons qui, sous pré- réputé Massachusetts General
texte de le « libérer », ôtent à l’in- Hospital de Boston, foudroyé par
dividu les outils lui permettant de une méningite bactérienne. Au-delà
se forger une liberté issue de sa du récit étonnant qu’il fait de son
propre volonté et non imposée par expérience9, l’intérêt est que son
les manipulations diverses dont il témoignage corrobore d’autres faits
serait alors le fruit préalablement démontrant que certains sujets
calculé. Certes, le transhuma- reconnus morts cliniquement
nisme limitera l’ignorance dans demeurent conscients hors
laquelle nous sommes de qui nous du corps, et ce, insistons,
sommes… Mais cette ignorance et alors que le cerveau ne fonc-
l’inquiétude existentielle qui peut tionne plus. «  Pim van
en résulter (« qui suis-je ? ») ne Lommel émet l’hypothèse
sont-elles pas le combustible qui ali- que la conscience n’est
mente notre aptitude à nous penser pas localisée dans le

54 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


Les implications de la démarche
transhumaniste sont d’ordre
métaphysique. Quant à ses
prétentions, elles apparaissent
dérisoires puisqu’elles visent à
l’élaboration d’un surhomme alors que
l’homme n’est pas encore achevé.
cerveau, qui servirait alors d’inter-
face à celle-ci, un peu comme un
poste de télévision. Les consciences
seraient des champs interconnectés
pour lesquels le temps et l’espace
n’existeraient pas10. » Cette « décou-
verte  » de la non-localité de la
conscience corrobore complètement
les déclarations de plus en plus nom-
breuses et concordantes issues des
recherches en lien avec la physique
quantique et post-quantique, émises
par les physiciens les plus en pointe
comme Philippe Bobola, Philippe
Guillemant et Nassim Haramein.
De même que nos outils de réception
(télévision, téléphones, etc.) reçoivent
de l’information mais ne la pro-
duisent pas, le siège de la conscience
serait extraneuronal.
Sans compter qu’il donne raison aux
diverses métaphysiques et traditions
spirituelles (dont l’hindouisme, le
taoïsme, le chamanisme, etc.) envisa-
geant l’existence d’une « âme », d’une
« conscience » immortelle (donc non
circonscrite dans un corps), ce constat
est d’une importance considérable :
la volonté des transhumanistes de
recréer ou de télécharger un cerveau
ne les conduira jamais à reconstruire
un humain, car ce qui différencie
avant tout l’humain d’une machine
est la conscience.
Les états de conscience expéri-
mentés par les mystiques (yogi,
chamans…) attestent la richesse
beaucoup plus subtile et illimitée
de l’humain que ne le pensent les
techno-scientifiques et font sauter
© Gérard Muguet

les limites artificielles entre rationa-


lité et irrationalité. Le monde obéit
aussi à d’autres logiques qu’à celle
binaire du monde des computers.
Les implications de la démarche
transhumaniste sont d’ordre méta-
physique. Quant à ses préten-
tions, elles apparaissent dérisoires
puisqu’elles visent à l’élaboration
d’un surhomme alors que l’homme
n’est pas encore achevé.

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 55


CONSCIENCE / TRANSHUMANISME

Quelles attitudes Qui pourrait nous empêcher de vement transhumaniste décentre


adopter face au resacraliser la vie qui habite toute l’homme, le projette hors de
transhumanisme ? créature ? soi. Cela va à l’encontre de tous
Qui pourrait nous empêcher de les enseignements spirituels des
Se contenter de condamner toute transmettre à notre descendance anciennes civilisations qui, sans
innovation, qui plus est en par- – donc à l’avenir – ce que les s’être concertées, avaient compris
lant dans un micro ou en écri- médias taisent souvent ou défor- que le bonheur – pas le confort –
vant sur un ordinateur, serait ment ? Et qui, enfin, pourrait nous n’est accessible qu’au prix d’un
inconséquent  : les critiques de empêcher de restreindre l’intoxi- retournement sur ce qui est le
la technique se font à partir des cation et les addictions dont nos Soi (ou l’âme, ou le spiritus, le
standards de la technique. Alors, enfants sont victimes11 ? souffle, etc.) en nous, notre véri-
que faire ? Comme souvent, il est table nature. Ne désespérons donc
vain de compter sur les organes Accepter les principes pas ! Notre propre avenir dépend
collectifs (y compris les comités de vie et de mort de nous et non de ce que les pou-
bioéthiques, consultatifs, donc voirs dominants (politiques, éco-
impuissants) pour parer à des S’il est difficile de ne pas admettre nomiques, voire religieux) visent à
dérives. Et quand bien même des la finitude de notre enveloppe atteindre – à savoir toujours plus
mesures seraient-elles prises, nous physique, comprendre que notre d’emprise sur les consommateurs
serons toujours confrontés à des conscience, plus vaste que nous, ou les moutons qu’ils voient en
choix que personne ne peut faire à est infinie semble un peu plus dif- nous.
notre place. Face à ce mouvement ficile à avaler. C’est pourtant une Certes, cette démarche échappant
très influent, nous sommes ren- hypothèse à laquelle les physiciens au ritualisme souvent sclérosé de
voyés à notre propre solitude, celle les plus en pointe se rallient. Il tout ce qui est institutionnalisé n’est
à laquelle nous contraint l’exercice serait peut-être prioritaire de nous pas aisée, car nous devons accepter
de notre liberté. réconcilier avec nous-mêmes, avec d’être confrontés à cette solitude
Chacun, face à sa propre conscience nos imperfections qui font partie propre à notre condition humaine
et à la compréhension de sa propre de notre richesse et enfin avec la alors que tout, autour de nous, est
vocation d’humain, demeure libre nature12 et une vie sobre (comme mis en œuvre pour nous soustraire
d’agir comme il l’entend. Que le dit Pierre Rabhi), donc une techno- à ce principe de réalité.
monde semble avoir perdu le nord, logie sobre. Néanmoins, à la matérialisation
ce n’est pas un scoop. Mais le Il est essentiel de nous résoudre croissante et à la culture de masse de
monde, c’est chacun de nous. Si à des lois naturelles qui sont les nos civilisations dites évoluées, nous
nous restons non pas en retrait composantes mêmes de notre pouvons individuellement oppo-
du tourbillon des événements humanité. Les principes de vie ser une spiritualisation croissante
(c’est d’ailleurs impossible) mais et de mort, quoi qu’on réussisse de notre vie au quotidien.
plongeons au centre même de ce à faire, sont inscrits dans un pro- Cette spiritualisation peut se
tourbillon, nous pouvons restaurer cessus qui, par ailleurs, magni- mettre en place par un engagement
un peu de calme dans le chaos qui fie notre approche du monde. ou une pratique personnelle, mais
secoue notre monde. L’éternité n’est pas l’immortalité. aussi, très simplement, par notre
Qui pourrait nous empêcher de Envisager la première exige de attitude à l’égard de cet autrui
restaurer en nous ce tripartisme : renoncer à la seconde. La vie n’est qu’il serait bon de considérer à
âme (ou esprit ou toute autre pas la survie. Quant à la vieillesse, la moindre occasion comme un
appellation voisine)-corps-mental elle peut trouver sa réhabilitation autre soi-même…
contre le dualisme réducteur qui dans la mesure où nous pouvons Au bout du compte, à la ques-
nie toute transcendance ? fort bien vieillir sans « être vieux ». tion « Que faire face à un tel
Qui pourrait nous empêcher de Plutôt que chercher à devenir mouvement qui nous dépasse ? »
redécouvrir l’importance de l’esprit plus que ce que nous sommes, la réponse serait tout simplement :
et de la pensée, de l’intuition, de la nous pourrions nous appliquer approfondir notre apprentissage de
sensibilité, de l’intelligence (même à devenir le meilleur de ce que la nature et de la nature humaine
chaotique) contre l’information plé- nous sommes… Surtout si nous par la quête infatigable de notre
thorique, figée, univoque, la program- estimons que la transcendance propre nature.
mation-domestication de notre esprit n’est pas en contradiction avec la Au regard superficiel des transhu-
et les diverses manipulations dont condition humaine, mais qu’elle manistes, nous pourrons dès lors
nous sommes les cibles consentantes ? en est peut-être la source. Le mou- opposer un regard beaucoup plus

56 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


© Gérard Muguet

pénétrant et comprendre que les


humains n’ont pas besoin d’être
« augmentés » par des machines :
ils possèdent en eux les outils
immatériels pouvant les mener à
réaliser leur dimension illimitée,
et ce sans les béquilles d’aucune
technologie aussi sophistiquée
soit-elle.

Gérard Duc

Notes
1. Le dire ainsi est déjà une façon de le réifier : jusqu’alors on
« réparait » un objet, pas un être vivant.
2. Un bras bionique commandé par le cerveau existe depuis 1998.
3. Biologiste, siège au conseil d’administration d’Apple
et du laboratoire pharmaceutique Hoffmann-La Roche.
4. Ce dualisme a sa source au XVIIIe siècle qui envisageait un « homme
nouveau » en dehors de toute métaphysique. Le terme de « mental »
que nous choisissons ici est parfois remplacé par « esprit » chez
certains auteurs.
5. Voir l’ouvrage de Jean-Michel Besnier, L’Homme simplifié – Le
syndrome de la touche étoile, Fayard, 2012.
6. Le principe de la novlangue (inventée par George Orwell
pour son roman 1984 publié en 1949) mérite d’être connu : « Plus on
diminue le nombre de mots d’une langue, plus on diminue le nombre
de concepts avec lesquels les gens peuvent réfléchir, plus on réduit les
finesses du langage, moins les gens sont capables de réfléchir, et plus
ils raisonnent à l’affect.
La mauvaise maîtrise de la langue rend ainsi les gens stupides
et dépendants. Ils deviennent des sujets aisément manipulables par les
médias de masse tels que la télévision. » (Wikipédia)
7. Voir le film de Ken Loach, Moi, Daniel Blake, 2016.
8. Le Jeu des possibles est le titre d’un essai de François Jacob
(1981).
9. https://www.youtube.com/watch?v=N17hUq80eU8&app=
desktop
10. Citation sous-titrant la vidéo https://www.youtube.com/
watch?v=VVt1wgAt5qk (YouTube). Voir l’enquête intitulée
« Faux départ » à l’adresse : https://www.youtube.com/
watch?v=UT0ZQehnrnM et l’intéressante interview du Dr Pim van
Lommel également sur YouTube :
https://www.youtube.com/watch?v=KHDsVXQKuN0
11. L’emprise de l’image sur le texte abaisse notre capacité à
accéder à des niveaux de lecture que seule la réflexion autorise.
Celle-ci est inversement proportionnelle au temps passé devant
les écrans. De plus, la multiplicité des infos posées sur un écran
empêche la pensée de fonctionner. Soumis sans cesse à des
informations, les enfants perdent progressivement leur pouvoir de
réflexion.
12. La matrice d’une vie naturelle est l’agriculture qui devrait
accompagner la nature en respectant son état originel. Or, être
agriculteur est actuellement la pire des situations depuis que
les agriculteurs, soumis aux puissants groupes tel l’Inra et aux
multiples plans en gestion d’entreprise, etc., sont de moins en
moins en lien avec la terre et de plus en plus avec l’ingénierie
sous-tendue par les intérêts financiers. Pour un technocrate,
la ferme idéale est un laboratoire presse-boutons. Les
paysans commencent
à comprendre que se laisser « augmenter » par les nouvelles
technologies ne fait que
les « diminuer » en tant qu’êtres vivants.

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 57


Masculinisme
vs feminisme

Illustrations de Sarah Ulrici

58 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


A
vec La Crise de la mas-
culinité – Autopsie d’un
mythe tenace1 de Francis
Dupuis-Déri, professeur
de sciences politiques au Québec,
on découvre que les partisans du
« masculinisme », quoiqu’il s'agisse
d’un courant minoritaire, essaiment
à l’époque actuelle et à travers
l’Histoire (récente, en tout cas,
comme nous allons le voir).

Antithèse
du féminisme
On peut trouver le mot masculi-
nisme dans un dictionnaire, mais
lorsqu’on saisit masculiniste en
ligne ou dans un traitement de
texte, le correcteur orthographique
souligne le mot en rouge, comme
s’il était incorrect ou non avenu. Ce
terme renvoie à un phénomène qui
n’est pas d’apparition strictement
récente, mais qui prend aujourd’hui
du relief, sous des formes multiples
et variées.
Francis Dupuis-Déri le désigne
comme « un contre-mouvement
qui cherche à freiner, arrêter ou
faire reculer le processus d’éman-
cipation des femmes, au nom des
“droits” et surtout des intérêts des
La crise de la masculinité serait un mythe, et le hommes par rapport aux femmes2 ».
masculinisme essentiellement un discours misogyne Le discours masculiniste serait,
nous dit-il, « fondamentalement
et antiféministe. Les choses sont évidemment plus misogyne, puisque ce qui est fémi-
nin est présenté comme un pro-
complexes, et plus passionnantes ! Plongée dans blème, une menace, un élément
l’entrelacs des relations entre hommes et femmes… toxique qui plonge le masculin en
crise, qui le détruit, qui le mue en
Par Marc D’Angelo son contraire : le féminin ». Selon
l’historienne de l’antiféminisme
À P R O P O S D E L’A U T E U R Christine Bard, « la rhétorique de la
Marc D’Angelo est écrivain et a publié une crise de la masculinité […] exprime
quinzaine d’ouvrages : romans, nouvelles, toujours la hantise de l’égalité. […]
contes, poésie et essais. Derniers titres Elle masque surtout la persistance du
parus : Vermeer et Hopper (2019) et
L'Avènement de Marie-Madeleine (2019). sexisme dans notre environnement
culturel3. »
Le mouvement, s’il est un fait
minoritaire, s’exprime néanmoins
à profusion. Aux États-Unis, la

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 59


SOCIÉTÉ / MASCULINISME

fondation National Coalition for ni excuses 5 ». Cette dernière souvent présenté comme la cause de
Men, fondée en 1977, « se pré- association se veut ouvertement la crise de la masculinité10. » Pour
sente aujourd’hui comme “le plus « promâle » et « antiféministe », le la maître de conférences Hélène
ancien groupe d’hommes engagés féminisme étant pour elle « une Palma, il y a carrément une volonté
à mettre fin à la discrimination de idéologie corrompue, fourbe, hai- « d’entraver la liberté des femmes
sexe”4 ». Outre-Atlantique toujours, neuse et fondée sur l’élitisme féminin que les acteurs de cette mouvance
A Voice for Men (« Une voix pour et la misandrie6 ». ne considèrent pas comme leurs
les hommes ») se donne pour mis- Même son de cloche du côté du égales11 ».
sion « d’éduquer et d’encourager Manifesto Masculinista qui appelle,
les hommes et les garçons pour sur un site italien, à « l’émancipa- Extrémisme
les élever au-dessus du tumulte de tion de l’homme de la domination
la misandrie [haine des hommes], féminine7 ». Il y a encore le Cercle « Les femmes parlent haut et
pour rejeter les demandes malsaines masculin au Mexique (actif par fort », écrivait Élisabeth Badinter
du gynocentrisme [centré sur le ailleurs au Canada, aux États-Unis en 2003, tandis que « les hommes
féminin] sous toutes ses formes et et en Europe), dont « plusieurs murmurent12 ». Il semble qu’un tel
pour promouvoir leur bien- organisations, signale Dupuis-Déri, diagnostic ne soit plus tout à fait
être mental, physique se présentent publiquement pour d’actualité aujourd’hui : certains
et financier sans l’égalité des sexes, mais […] sont hommes – les masculinistes préci-
compromis souvent très critiques des féministes sément – se sont mis à parler haut
et de l’émancipation des femmes et fort eux aussi. « Au Québec […],
et […] n’en ont que pour les un homme comparait le féminisme
hommes8 ». Francis Dupuis-Déri, au “stalinisme” et au “national-
© Sarah Ulrici

lui-même membre du Réseau qué- socialisme allemand”, prédisant


bécois en études féministes9, relève que la prochaine étape de la “dic-
que « plusieurs dans ce mouve- tature féminazie […] sera peut-être
ment récusent le qualificatif la construction de chambres à gaz”
d’“antiféministe”, préten- pour exterminer les hommes13. »
dant être pour une réelle « Cet homme, précise Francis
égalité entre les sexes », Dupuis-Déri, soulignant par là
mais apparemment, il qu’il ne s’agit pas d’un simple qui-
ne croit guère à cette dam sans influence ou d’un blo-
dénégation quand gueur isolé, a été vice-président de
il ajoute : « Cela la Coalition pour la défense des
dit, le fémi- droits des hommes du Québec et
nisme est délégué à ce titre pour présenter un
très mémoire devant une commission
parlementaire qui révisait le mandat
du Conseil du statut de la femme
du Québec14. »

60 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


Les « groupes de pères » forment une branche
importante du mouvement : « Une vingtaine
d’associations de défense des pères divorcés
ou séparés » peuvent être dénombrées.

La frontière du terrorisme a été dénombrées16. Dupuis-Déri la consi- celle de “classique” et défend le mythe
franchie, il y a trente ans déjà, dère comme « sans doute la plus du chevalier servant sans pour autant
à Montréal, où un jeune homme influente et la plus militante17 ». “tomber dans la barbarie”20 ».
tuait quatorze femmes dans une Pour Jean-Raphaël Bourge, doc- Dans une optique analogue, on
salle de classe de l’École poly- torant en sciences politiques et connaît les prises de position d’Éric
technique, avant de se suicider. spécialiste du masculinisme, qui Zemmour, l’un des apôtres les plus
Dans une lettre qu’il portait sur relatait l’aventure de Serge Chamay médiatisés de cette mouvance.
lui au moment des faits, il décla- sur le site Internet du Nouvel Zemmour se réjouit « de l’émer-
rait qu’il avait « décidé d’envoyer Observateur, « le perchage média- gence aux États-Unis d’une juste
ad patres les féministes qui [lui tique d’individus sur des grues, “revanche réactionnaire”, une
avaient] toujours gâché la vie » ; pont ou cathédrale, qui se veut une “révolution masculiniste”, virile
il annonçait également qu’il avait mise en lumière d’un phénomène et néoconservatrice21 ». Pour lui,
l’intention d’assassiner « des fémi- d’importance, est en fait révélateur la réaction est salutaire face à ce
nistes œuvrant en politique, dans du caractère ultra-minoritaire de qu’il analyse comme une fémini-
les médias et dans les syndicats, ces mouvements, qui misent sur sation – ou une dévirilisation – de
ainsi que la première pompière une stratégie de médiatisation de la société. De sensibilité voisine,
au Québec et la première policière cas particuliers, faute de pouvoir Vers la féminisation ?, d’Alain Soral,
à Montréal ». Non moins symp- mobiliser en nombre ». Sur la autre intellectuel classé à l’extrême
tomatique sans doute que l’acte même longueur d’onde que Francis droite, traite de l’arrivée des femmes
lui-même, observe Dupuis-Déri, Dupuis-Déri, Bourge estime que au pouvoir.
« les médias ont souvent présenté « l’engagement militant des mas-
le tueur comme une victime du culinistes en faveur des pères et Valorisation virile
féminisme et de l’émancipation des des maris battus cache à peine le
femmes », tandis qu’il faisait même fond idéologique qui anime ces Entre autres aspects des thèses et
des émules et était « héroïsé » par groupes de pression […] un rejet des émanations de la tendance
certains15. du féminisme, décrit comme menant qu’il dénonce, Francis Dupuis-
En France, dans un registre beau- sûrement vers la fin de nos sociétés, Déri relève les signes d’une valo-
coup moins tragique, Serge Chamay, voire la fin de l’humanité18 ». risation des « caractéristiques dites
un père de 42 ans (à l’époque des masculines » ; il énumère : la mode
faits, en 2013), s’est retranché en Masculinisme soft de l’exercice physique dans les
haut d’une grue géante des chan- et droite dure gymnases, le retour de la barbe,
tiers navals de Nantes pour récla- la logique de la mise en marché
mer qu’on lui rende son droit de L’École Major de Julien Rochedy se des produits d’hygiène corporelle.
visite. Un autre père, peu de temps veut une « plateforme de réflexion, Développant ce dernier point, il
après, dans la même ville, grimpait de formation et de combat » pour note que « le nom des déodorants
lui aussi en haut d’une grue, se plai- s’opposer aux « discours postfémi- pour hommes réfère à l’effort
gnant d’être privé de tout contact nistes et postmodernes qui prévalent sportif », « au goût de l’aventure
avec son fils depuis trois ans. À dans les médias et qui cherchent à dans des régions hostiles » ou « au
Saintes, en Charente-Maritime, neutraliser et à indifférencier les déploiement de la force brute » [il
un père de 41  ans, mécontent hommes comme les femmes19 ». cite des noms de produits à titre
d’un jugement relatif à la garde Sa devise  : « Être et rester des d’exemple]. L’image masculine
de son enfant, menaçait de sauter hommes. » Rochedy, né en 1988, est donc « associée à l’action, à la
du toit de son immeuble. Le gou- ancien membre du Front national, force et au pouvoir, même dans une
vernement de Jean-Marc Ayrault où il a été directeur de la section activité aussi insignifiante que de
promettait alors de se pencher jeunesse et qu’il a quitté en 2014 s’appliquer du déodorant sous les
sur le dossier des pères séparés, tout en affirmant « avoir coupé les aisselles ». À l’inverse, « pour les
en conflit pour la garde de leurs ponts avec l’extrême droite […], femmes, les noms de déodorants
enfants. Les « groupes de pères » ne nie pas la proximité entre ce évoquent la douceur de la nature, le
forment une branche importante courant de pensée et la mouvance romantisme kitsch, la maternité ou
du mouvement : « Une vingtaine masculiniste », selon le journal l’infantilisation », et « les noms de
d’associations de défense des pères Libération. Au demeurant, il pré- rasoirs féminins évoquent un idéal
divorcés ou séparés » peuvent être fère, à « l’étiquette masculiniste, […] typique de beauté ou une forme

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 61


SOCIÉTÉ / MASCULINISME

d’intelligence associée au féminin »


[d’autres noms de produits sont
cités]. Francis Dupuis-Déri n’hésite
pas à trouver tout cela « ridicule22 »
et finit par déplorer « que la fémi-
nisation des hommes [ne soit]
pas en cours, tant s’en faut ».

Une société
en évolution ?
Emmanuel Gavard, ancien
journaliste spécialisé dans
le marché des cosmétiques
(désormais journaliste à
Stratégies), se déclare
« entièrement d’accord »
avec ces constats, mais il
estime que les « univers
sexistes vont s’estomper
petit à petit » :
« Toutes les marques exa-
cerbent les attributs, qu’ils
soient féminins ou masculins.
Le marketing a joué là-dessus
pendant trente ans […]. Les
dirigeants sont encore un peu old
school, avec beaucoup de clichés
en tête, mais quand une nouvelle
génération va monter en grade dans
les boîtes, ça va changer petit à
petit. C’est encore faible, mais ça Mais
avance. Il suffit d’aller à l’INA pour c’est
voir que les pubs des années 80-90 déjà un
nous apparaissent complètement pas en avant
débiles sur le sujet. Je pense que les pour question-
marques mettent en avant des sté- ner les stéréotypes
réotypes pour attirer une catégorie dominants. » Gillette
de consommateurs, mais que ça va a également changé son
se faire de moins en moins, car la slogan, « La perfection au mas-
société commence à comprendre culin », pour « La sensibilité au mas-
que ce sont des raisonnements un culin ». « Ce n’est pas forcément très
peu limités. Les hommes ne veulent fin, conclut notre confrère, mais c’est
plus forcément ressembler à un un vrai changement dans l’univers
wonderboy bodybuildé, avec des des cosmétiques23. »
parfums dopés à la testostérone,
pour attirer toutes les femmes dans Le retour du poil
la rue. […] Gillette a fait un grand
virage, avec toute une campagne sur A contrario d’une telle évolution,
la “masculinité toxique”. Certes, le retour de la barbe dans tous
elle n’a pas été accueillie par tout les secteurs de la société, dans les
le monde de la même façon […]. médias, dans le sport, dénote-t-il

62 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


© Sarah Ulrici

« Les sociétés occidentales


voient triompher les
condamnations – justifiées –
du machisme ancestral. »
Bertrand Lançon

un fait admis et de notoriété


publique : les hommes ne sont
plus les seuls à jouer au foot-
ball… Faut-il donc porter
barbe pour rappeler sans
équivoque que l’on est un
homme sur un terrain de
foot ?
L’historien Bertrand
Lançon a étudié l’évolu-
tion de la perception du
corps masculin et de la
virilité à travers les liens
qui unissent les hommes
de pouvoir à leur pilosité24.
Répondant à nos questions,
il nous assure, démentant tout
de go la thèse de Dupuis-Déri,
que la crise de la masculinité
n’est pas un mythe : « Un certain
nombre de critères vont, à mon
sens, dans le sens d’une crise ; cette
crise est celle d’un état ancien qui
n’était pas défendable mais dont
une la fragilisation entraîne, depuis
impul- quelques décennies, des incerti-
sion pour tudes quant au statut et à la place
(ré)affirmer du masculin dans la société et au
l’identité virile ? sein de la formule “couple”. »
Le magazine France Les signes sont nombreux : « Dans
Football s’étonnait, les couples parentaux, nous écrit
dans son édition en ligne, encore l’historien, les “nou-
il y a quatre ans, que les bar- veaux-pères” sont souvent assimilés
bus « fleurissent un peu partout, par les sociologues à des “secondes
aux quatre coins du Championnat mères”. Par ailleurs, l’effondrement
de France », et s’amusait à com- de la qualité du sperme a été
poser une « équipe des barbus de scientifiquement attesté, certains
la Ligue 1 ». L’année suivante, le scientifiques allant jusqu’à impu-
site Gentside jouait au même jeu ter une féminisation biologique à
à l’échelle internationale. Chose des composants alimentaires. […].
impossible il y a quelques années, Les sociétés occidentales voient
quand le footballeur lambda était triompher les condamnations – jus-
glabre. En cette année 2019 qui tifiées – du machisme ancestral ; le
a vu la Coupe du monde fémi- niveau de tolérance s’est abaissé,
nine se dérouler en France, c’est l’imputation de machisme et de

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 63


SOCIÉTÉ / MASCULINISME

misogynie se portant sur des détails effacés devant une autorité incar- se serait mise à pencher du côté
jusqu’alors négligés, y compris celui née par les femmes. Si l’on parle en du féminin. Les États eux-mêmes
d’une hégémonie masculine dans termes de vases communicants, la embrasseraient le parti de l’em-
la langue. Il existe sans nul doute place légitimement conquise dans pathie et du pacifisme (considérés
une pression sociale qui incite les la société par la féminité vient trou- comme des valeurs plus spécifique-
hommes à une discrétion à laquelle bler un déséquilibre multiséculaire, ment féminines) et adopteraient des
ils n’étaient pas habitués (ce qui que les hommes doivent gérer en principes de gouvernement féminins
n’est pas un mal en soi, loin de là). acceptant sa remise en cause. De et maternants. En fait de Big Brother,
La force médiatique de courants fait, hormis les féministes les plus nous aurions, au titre de réalisa-
et mouvements comme les LGBT radicales, les femmes sont attachées tion de la prophétie orwellienne,
porte à une confusion assumée des à cette altérité qu’est la masculinité une Big Mother25 !
genres et à de nouvelles lignes de et se trouvent elles-mêmes désap- Francis Dupuis-Déri considère, pour
partage entre masculinité et féminité, pointées face à son affaissement. » sa part, qu’une réaction contre la
aussi bien chez les femmes que chez féminisation du monde n’a pas lieu
les hommes. La publicité, naguère Féminisation des sociétés d’être, cette féminisation n’étant
tristement fondée sur la femme- qu’un leurre. Notant que les réfé-
objet, tient compte de l’évolution C’est un des leitmotivs du discours rences aux valeurs maternelles et
de ce rapport et donne souvent aux masculiniste, et l’un des arcanes de la féminines peuvent être trompeuses, il
hommes des traits minorés, voire crise prétendue ou avérée : la société se défie de l’idée d’un État maternant,

« Les métaphores et les analogies au sujet


du féminin et du maternel peuvent
bien souvent être déconstruites
et même renversées. »
Francis Dupuis-Déri

prenant soin des citoyens comme marqués du sceau de la féminité L’Occident semble en guerre perpé-
une mère (figure féminine) de ses parce qu’ils seraient protecteurs, tuelle contre la civilisation musul-
enfants, car cet État-là pourrait être indulgents et généreux, à l’image mane, poursuivant des opérations
assimilé pareillement, suggère-t-il, d’une mère nourricière, car ce qui qui dévastent des régions entières et
à un berger (figure masculine) se passe plutôt, estime-t-il, c’est que massacrent des populations civiles. »
prenant soin de son troupeau ; le « les sociétés traversent […] une
berger ou le pasteur « compte ses longue période de réduction des À l’épreuve des faits
bêtes, contrôle leurs déplacements services sociaux et de l’aide aux
et finalement s’assure qu’elles sont démunis, alors que l’austérité se Le résultat de cette autopsie est
bien tondues ou abattues ». « Bref, justifie par l’obsession de réduire donc sans ambiguïté : le « discours
conclut-il (ayant invoqué l’auto- la dette publique. Les budgets des de la crise de la masculinité est en
rité de Michel Foucault), les méta- armées continuent de gonfler et décalage avec la réalité des rapports
phores et les analogies au sujet du les corps policiers, de plus en plus entre les hommes et les femmes. Il
féminin et du maternel peuvent militarisés, disposent d’un nombre suffit d’ouvrir les yeux pour voir
bien souvent être déconstruites croissant d’outils législatifs pour une majorité d’hommes à la tête des
et même renversées26. » combattre le crime et le terrorisme. États, plus précisément dans 175
Il faudrait, de toute façon, ajoute-t-il, Des millions de personnes crou- des 193 pays membres de l’Orga-
se garder de penser que les socié- pissent dans les prisons ou les centres nisation des Nations unies (ONU).
tés et les gouvernements seraient de détention pour sans-papiers. Les hommes dirigent aussi la

64 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


© Sarah Ulrici

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 65


SOCIÉTÉ / MASCULINISME

plupart des principales institutions


internationales […] et les diverses
alliances militaires. Ce sont donc
des hommes seuls ou presque qui
gouvernent le monde…27 »
En d’autres termes, même si les
chiffres sus-cités datent de 2017,
« le monde est […] encore un boys’
club  : un groupe serré d’amis-
hommes qui se protègent entre eux,
parce qu’ils détiennent du pouvoir
et qu’ils savent “comment l’obtenir,
comment le conserver”28 », selon
les termes de la féministe cana-
dienne Martine Delvaux. Lorsque
les femmes sont admises dans les
boys’ clubs, elles doivent, dit une
autre féministe, Sarah Labarre, ren-
trer dans le rang et ne pas déranger
« cette solidarité entre mâles qui ne
voient pas l’intérêt de remettre le
statu quo en question, ou de modi-
fier leurs règles pour permettre une
réelle égalité entre les sexes29 ».
« Les richesses aussi sont concen-
trées entre les mains des hommes »,
remarque Francis Dupuis-Déri. Et,
« dans le domaine des sports, les
compétitions masculines sont les
plus prestigieuses, les plus payantes
et raflent la plus grande part des
fonds publics30 ».
Inégalité encore devant les loi-
sirs, puisque, « aux États-Unis, les
hommes jouissent d’environ cinq
heures de plus de temps libre par
semaine que les femmes ». Au sein
d’un couple hétérosexuel ayant des
enfants, « la différence est d’environ
trois heures de plus de temps libre
par semaine pour le père que pour
la mère, ce qui se constate aussi dans
d’autres pays, comme la France31 ».
À ce tableau de la condition fémi-
nine qui n’est pas mirobolant, on
peut ajouter que les femmes « se
font imposer des décisions poli-
tiques, économiques et culturelles
prises par des hommes », qu’elles
« ont moins accès qu’eux à des
tribunes pour s’exprimer publi-
quement », qu’elles n’osent pas se

66 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019

© Sarah Ulrici
porter candidates pour certaines Signes des temps tous les hommes, le « sentiment
« professions prestigieuses » dont diffus d’une culpabilité collective de
les portes leur sont plus ou moins « Sans précédent », c’est préci- genre », une « évolution […] impo-
fermées, et que, « par peur des sément l’expression qu’emploie sée » dont les hommes se sentent
hommes, elles évitent de s’aventu- Élisabeth Badinter pour qualifier victimes, les menaces que feraient
rer seules dans certains quartiers le « pouvoir » dont les femmes se peser, sur leurs prérogatives, au-delà
pour s’y balader, y travailler ou y sont dotées avec la contraception et de la persistance des revendications
résider32 ». Plus étonnant, d’après l’avortement. Un tournant majeur : politiques, les nouveaux visages
Dupuis-Déri, « les hommes sont la femme est devenue maîtresse de et virages d’une société au sein
si présents dans le cyberespace la procréation, et à l’enfantement de laquelle on va jusqu’à prôner
qu’on évoque une “manosphère”, ne sont plus associées intrinsèque- l’indifférenciation entre les sexes36.
où s’expriment une misogynie et ment et obligatoirement la dou- On n’en finirait plus d’énumérer
un antiféminisme particulièrement leur et la mort. Quelque chose a les paramètres potentiellement
vindicatifs33 ». changé, à la source même de la déroutants, non pas seulement pour
La condition masculine, in fine, ne vie. Et, par suite, en quelque sorte, les hommes, mais pour toutes et
saurait être mauvaise au point de la « participation masculine à la tous. Le féminisme lui-même ne
justifier un pendant au féminisme procréation » s’est trouvée mini- suggère-t-il pas, par la voix de cer-
– le masculinisme, donc – visant à misée34. L’auteure de XY n’hésite tain(e)s de ses représentant(e)s, de
rétablir opportunément le masculin pas à parler d’une « révolution » « sortir d’une vision archaïque de la
dans son identité (fragilisée), sa signant « la fin du patriarcat35 ». sexualité masculine37 » ? Là encore,
dignité (bafouée) ou sa position L’image de la femme traditionnelle la remise en question n’est pas négli-
(vacillante), et par conséquent le a changé, souligne-t-elle encore. La geable… Tout cela peut-il aller sans
discours masculiniste ne tiendrait permutation, l’inversion des rôles symptômes, sans désorientation et
pas sa légitimité des faits réels, sont devenues monnaie courante. sans désarroi ? On parle tout bon-
mais procéderait d’une tentative Et avec l’évolution d’un certain nement d’une « rupture anthropo-
partisane de rétablir la domi- féminisme est apparu un pendant logique fondamentale38 ».
nation mâle dans son entièreté symétrique à la misogynie, la L’évolution des mœurs subit, à l’évi-
effritée par les conquêtes fémi- misandrie… Tout cela – l’inventaire dence, une accélération déroutante
nistes ou plus largement par le n’étant pas exhaustif – ne fournit-il pour beaucoup d’entre nous, sinon
désir d’émancipation de la femme. pas un terrain de crise ? pour nous tous. Quand les femmes,
Plus exactement encore, si l’on en La situation des hommes justifie- de leur côté, sentent peser sur elles
croit Dupuis-Déri, ce discours ne t-elle donc qu’ils se défendent de le « désir forcé » de maternité ou
serait que la forme actuelle de la quelque chose, à tout le moins qu’ils l’obligation de « réussir l’enfant »,
posture adoptée de tout temps par opposent une réaction à quelque qui leur sont imposés par médias et
la gent masculine pour remettre les chose ? Outre la féminisation de publicités, nous avons, d’un autre
femmes à leur place, c’est-à-dire la société, les autres déclencheurs côté, les hommes-kangourous por-
sous le joug des hommes. déclarés de la crise masculine ne tant leur tendre progéniture dans un
Avant d’examiner de plus près sont-ils pas légion ? On invoque harnais ventral : épiphénomène plu-
la question historique, voyons si l’influence d’un féminisme res- tôt bon enfant, si l’on ose dire, mais
nous ne sommes pas en présence senti comme délétère, une forme quel sera l’effet sur la mentalité
d’éléments suffisants pour attes- de « répression des mœurs qui collective, masculine ou autre, de
ter l’émergence d’une société sans touchent à l’intime », une « mise l’apparition des premiers hommes
précédent dans l’Histoire. en accusation injuste » englobant enceints ?

La situation des hommes justifie-t-elle donc


qu’il se défendent de quelque chose, à tout le
moins qu’ils opposent une réaction
à quelque chose ?

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 67


SOCIÉTÉ / MASCULINISME

On peut augmenter la liste de le mieux, pour le coït et pour le peut-elle aller sans conséquences
maintes autres touches, pour ainsi reste, dans le meilleur des mondes et sans symptômes critiques ? Il y a
dire ad libitum. En évoquant, par libres, démocratique et mondia- forcément un état de crise corres-
exemple, l’invasion concomitante lisé ? Il ne fait guère de doute que pondant à ce bond en avant, à cette
de l’image et de la sexualité : il la réalité sexuelle du xxie siècle mutation, à cette rupture anthropo-
n’échappe à personne, pas même est singulière et fait pression sur logique, quel que soit le nom qu’on
aux jeunes adolescents, voire aux les esprits des deux partis : mâle lui donne. Et, dans la mesure où
enfants, que l’image est partout, et femelle. Il n’est pas jusqu’aux il s’agit d’une crise de civilisation,
et que le sexe est avec elle partout excès, aux extrêmes, aux aber- elle s’étend à tous les secteurs de
présent, « exhibé avec crudité au rations, aux caricatures qui ne la vie individuelle et collective. Les
cinéma, à la télévision, dans la semblent devoir faire l’objet d’une hommes ne sont pas seuls en crise,
publicité, les magazines, la litté- exploration exhaustive, jusqu’à la mais avec eux les femmes, les indi-
rature ou les conversations pri- réglementation de l’acte sexuel vidus, les citadins, les ruraux, et la
vées39 ». « Cacophonie sexuelle » par contrat44 et à l’apparition de politique, la nation, la nature, la
conduisant « à la saturation de l’es- la notion de « sexe légal ». religion… ou encore, pour revenir
pace public sous l’effet de l’accu- au domaine concerné, la sexualité.
mulation de signes érotiques40 » ? Peut-on donc Ce qui serait fallacieux à la façon
« Nouvel Ordre sexuel41 » promis parler de crise ? d’un mythe, ce serait donc non pas
à nous affranchir de « deux mille la crise elle-même, mais une certaine
ans de refoulement collectif et de Cette traversée d’une étape unique façon de l’isoler de son contexte,
frustrations personnelles42 » ? Ou dans l’histoire de l’humanité, proba- pour l’instrumentaliser…
bien encore tout cela à la fois, avec blement dans celle de la Terre elle- Mais pour Francis Dupuis-Déri,
en point de mire une « démocra- même, comme toute modification toutes ces causes possibles, ces
tie sexuelle43 » où tout irait pour radicale et plus ou moins brutale, motifs, ces mobiles sont inexistants

68 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


L’historien André Rauch situe le début
de la « crise de l’identité masculine »
à la Révolution française.

ou fallacieux ; la prétendue crise XIXe siècle, l’après-Première Guerre Dupuis-Déri brandit l’idée que
de la masculinité serait, en réalité, mondiale, les années 1960 et encore « les théories au sujet de la réalité
le fait d’un discours masculiniste aujourd’hui ? Comment accorder politique, sociale et culturelle des
qui en construit le mythe en même de la crédibilité à la thèse qui pré- débuts de l’humanité resteront à
temps qu’il s’en réclame. Et ce dis- tend que tous les hommes d’un jamais des spéculations, voire des
cours s’exprime indépendamment pays comme la France sont affectés rêveries48 ». Soit, mais dans ce cas,
des contingences sociopolitiques, par la crise de la masculinité, que comment peut-on affirmer qu’il y a
biologiques, éthiques, des phéno- ce soit le Breton, le jeune Arabe toujours eu des hommes en crise ?
mènes divers et variés de culture et des banlieues pauvres, le garçon
de civilisation, de la situation des face à sa mère, le père divorcé, le Regard sur l’Histoire
hommes par rapport aux femmes, dragueur qui ne sait plus draguer,
etc. : on le trouve associé, dit-il, à le policier, le pompier, le militaire L’historien André Rauch situe le
« des réalités si différentes, celle et le président45 ? » début de la « crise de l’identité mas-
de Rome de l’Antiquité, du Japon Ce discours de crise de la masculi- culine » à la Révolution française.
contemporain, en passant par nité manifeste, de plus, son omni- Pour lui, il ne s’agirait pas moins
l’Afrique du Sud, l’Allemagne, présence, selon Dupuis-Déri, non que d’une « crise de civilisation,
le Costa Rica, les États-Unis, la seulement dans le monde mais peut-être unique dans l’histoire ».
France, l’Inde, Israël, le Maroc, la aussi dans l’Histoire. Les hommes, Avec les événements de 1789, « le
Mongolie, la Pologne, la Russie se disant toujours en crise, ne le paternalisme d’Ancien Régime se
soviétique et post-soviétique… […] seraient donc jamais réellement ; fissurait sous les coups de la fra-
Comment prétendre sérieusement ils ne feraient qu’agir – ou réagir – ternité révolutionnaire49 », et de la
que les hommes soient en crise aujourd’hui comme hier, pour impo- Déclaration des droits de l’homme
aux États-Unis ou en France, par ser – au besoin pour rétablir – leur la domination masculine sortira,
exemple, dans des contextes aussi domination. Les hommes, tranche dit-il, « altérée de manière irréver-
différents que le l’auteur, impitoyable, « ne sont pas sible ». On assiste, insiste Rauch,
en crise, ils font des crises46 ». à l’« effondrement d’une base de
On notera pourtant que cette omni- la vie sociale, le pouvoir masculin,
présence n’est démontrée ici qu’à historiquement constitutif de l’iden-
compter de quelques siècles relati- tité des hommes et des femmes »,
vement récents. Avant le xvie siècle, avec, « pour la première fois dans
un seul exemple est fourni, durant l’histoire peut-être […], l’avènement
l’Antiquité romaine. De fait, lorsque d’une société mixte50 ».
Francis Dupuis-Déri affirme, à pro- L’évolution se poursuit dans le
pos du caractère propagandiste du même sens au siècle suivant (« on
discours de crise de la masculinité : quitte une société des pères, qui ne
« C’était vrai il y a 500 ans et c’est semble pas avoir changé depuis des
encore vrai aujourd’hui », il ne peut temps immémoriaux…51 »), et au
effectivement pas faire remonter xxe siècle avec ce qui devient une
son affirmation avant une limite crise de la paternité. À partir d’un
relativement proche au regard de moment (que l’on peut situer, au
l’Histoire entière. moins symboliquement, à l’appa-
D’ailleurs, lorsqu’il veut annuler le rition du slogan « Avoir un enfant
« mythe de l’âge des cavernes » en si je veux, quand je veux »), André
tant qu’argument « pour justifier Rauch note que « pour devenir père,
une définition de l’identité mas- un homme devra d’abord être accré-
culine très utile pour des hommes dité par le suffrage d’une femme, ce
qui se prétendent aux prises avec qui bouleverse incontestablement
une crise de la masculinité47 » (c’est- attributions et privilèges52 ». Dans
à-dire la sexualité conquérante, les périodes les plus récentes, on ira
voire brutale, du macho préhis- jusqu’à « l’éviction symbolique du
torique, dont l’homme moderne père53 » (c’est-à-dire son éviction de
serait, atavisme oblige, l’héritier), la maternité, du lien mère-enfant).
© Sarah Ulrici

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 69


SOCIÉTÉ / MASCULINISME

Francis Dupuis-Déri, ayant connais- masculinisme le sont au titre de social, familial et individuel. Certes,
sance des travaux d’André Rauch prétexte pour une mobilisation cette mobilisation paternelle com-
et se fondant en outre sur ceux de forces politiques qu’ils sont porte sa part d’extrémismes, d’in-
de l’historienne américaine Judith nécessairement illusoires. De sem- justices, d’antiféminisme, mais
A. Allen, attire l’attention sur le blable façon, même si l’on admet peut-on réduire le phénomène à
fait que « les études historiques des que le discours de la crise de la ses fâcheuses boursouflures ? Le
crises de la masculinité se limitent masculinité obéit à des mobiles problème du nouveau père qui
trop souvent à l’analyse de textes subjectifs et corporatistes, faut-il n’a pas « tout à fait compris ce
d’époque, soit des lettres person- pour autant dénier à ce discours qui était arrivé en trente ans60 »,
nelles, des autobiographies et même toute réalité d’une part, tout effet la souffrance – ou les drames par-
des œuvres de fiction comme des réel d’autre part, ainsi que toute fois – de la néo-paternité peuvent-
romans54 » ; il remarque qu’André valeur représentative de quelque ils être jaugés unilatéralement à
Rauch lui-même admet la fragilité chose d’objectif, qui mérite d’être l’aune du féminisme radical ? Si des
des sources sur lesquelles s’appuie pris en considération ? pères, regroupés en association ou à
son étude : « Le journal intime, Curieusement, Dupuis-Déri, en inven- titre individuel, dépassent les bornes
la chronique de vie, le récit auto- toriant d’innombrables diagnostics d’une revendication courtoise ou
biographique, la correspondance, de crise dont il rejette le bien-fondé, décente, faut-il pour autant refuser
les mémoires et leurs ramifications réussit aussi à nous persuader, à l’in- de voir que l’évolution accélérée de
ou leurs extrapolations dans la nou- verse du but de sa démonstration, la condition paternelle suscite des
velle, le roman ou le vaudeville55. » qu’il n’y a pas, en quelque sorte, de troubles ? Pourquoi, en définitive,
Rauch, sollicité par nous sur ce fumée sans feu, et que tous les écri- au lieu d’une perpétuelle lutte des
point, confirme ces réserves, ajou- vains, intellectuels, historiens et autres clans, ne pas opter pour davantage
tant même que la plupart des textes qu’il cite, propagandistes ou non, ne de compréhension, de compassion,
qu’il a consultés « sont écrits par sauraient tous parler à l’unisson de de conciliation et de coopération ?
des hommes » et « portent une part quelque chose qui n’existe pas, et ce à On peut rester sur une certaine
importante de leur subjectivité ». Il de seules fins militantes, misogynes et réserve quant aux positions par-
nous a indiqué aussi que la notion antiféministes dont ils ne se réclament tisanes ou militantes dont Francis
de crise renvoie pour lui au sur- pas pour beaucoup d’entre eux… Dupuis-Déri assortit sa démonstra-
gissement d’« une réalité nouvelle D’ailleurs, dès qu’on entreprend de tion, par exemple sur la dénégation
[…] qui entraîne une crise de la poser directement la question de de toute identité (masculine, fémi-
conscience de soi et de l’autre56 ». savoir si cette crise est une réalité nine) ou la nécessité d’une abolition
ou non, on obtient des réponses affir- de cette identité sexuelle. Pour lui, en
Mythe ou pas ? matives sans équivoque, alors même effet, « la suprématie mâle ne peut
qu’il n’y a pas d’esprit partisan. « Je se maintenir si les sexes sont iden-
Ce que Francis Dupuis-Déri réussit pense que la crise de la masculinité tiques ou si les femmes sont mas-
assurément à démontrer, c’est qu’il n’est pas un mythe », nous a confié culines61 ». On peut être tenté de
existe une tendance masculiniste sans ambages Bertrand Lançon57, retourner la proposition : pourquoi
dont certains aspects sont fâcheux tout en spécifiant qu’à ses yeux l’état ne pas concevoir que la suprématie
parce qu’ils sont misogynes, supré- ancien, le machisme patriarcal, n’était mâle puisse aussi ne pas se main-
macistes, et qu’il y a lieu d’être, à pas défendable. De même, pour la tenir même si les sexes ne sont pas
tout le moins, informé de cette ten- philosophe et thérapeute française identiques (ou si les femmes sont
dance, au besoin de s’en prémunir. Paule Salomon, dont la pensée et la féminines et les hommes mascu-
Il nous alerte aussi sur la possibi- démarche, fort éloignées d’un mas- lins) ? C’est dans ce sens que vont les
lité qu’il existe, dans la crise de la culinisme misogyne et antiféministe, propositions d’Élisabeth Badinter :
masculinité, une dimension qui ne intègrent la conception d’un « homme « Lutter contre l’imperium masculin
repose pas sur les seuls faits. Double lunaire » et « d’une femme solaire », est une nécessité, écrit-elle ; mais la
éclairage salutaire, sans doute. la crise de la masculinité est bien « un déconstruction de la masculinité en
En revanche, l’idée selon laquelle phénomène réel58 ». vue de l’alignement sur la féminité
cette crise ne serait strictement et Les pages que Francis Dupuis- traditionnelle est une erreur, sinon
intégralement qu’un mythe paraît Déri consacre à la mobilisation une faute. Changer l’homme n’est pas
moins convaincante : ce n’est pas des pères59 montrent surtout, elles l’anéantir. L’Un est l’Autre à condi-
parce que les faits invoqués par le aussi, qu’il y a là un réel problème tion que persistent l’Un et l’Autre62. »

70 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


© Sarah Ulrici
Homo politicus ou hypothèse d’une spécificité mas- l’économie d’une autre clé quand
culine inscrite dans le physique et/ou il s’agit, comme ici, de volonté de
Pour Francis Dupuis-Déri, l’identité le psychique ? Le masculinisme – ou domination mâle ou de misogynie,
sexuelle est affaire de politique. en tout cas le discours de crise de ou de manière plus générale des
« Des féministes ont depuis long- la masculinité –, du fait même rapports entre les sexes ? N’y a-t-il
temps compris que notre identité qu’il serait à la fois omniprésent pas, en outre, une contradiction
masculine était bien plus politique et indépendant de tout contexte, ne quand on définit implicitement le
que psychologique63 », écrit-il. Et un procède-t-il pas nécessairement de masculinisme comme étant lié à une
peu plus loin : « L’identité mascu- facteurs ou de mobiles eux-mêmes identité masculine (puisqu’il est le
line est donc une identité politique, indépendants des contingences fait des hommes, en tout temps et
tout comme l’identité féminine64. » extérieures, et qui seraient donc en tous lieux, indépendamment de
Ce « qui nous pousse à croire que autres que politiques, sociaux ou tout contexte), tout en niant qu’il y
l’identité masculine est quelque culturels ; et si ce masculinisme – ou ait réellement quelque chose comme
chose que nous avons en nous, selon son discours – procède (aussi) de une identité masculine ?
lui, serait une illusion65 ». Sur le plan causes intérieures, ces causes ne
des comportements, de la même sont-elles pas nécessairement psy- La piste psychologique
manière, il affirme que « la violence chologiques, voire ontologiques ?
masculine contre les femmes ne Si les hommes travaillent univer- La permanence d’un état de crise
relève pas d’un trouble psycho- sellement à l’instauration ou à la mâle trouverait peut-être une expli-
logique – monsieur aurait “perdu restauration de leur pouvoir, quels cation dans ce qu’exprime le célèbre
le contrôle” – mais bien d’une que soient les contextes, n’est-ce psychanalyste jungien Guy Corneau.
logique politique de domination, pas qu’ils obéissent à des ressorts Québécois lui aussi, Corneau (dont
de prise de contrôle66 ». intérieurs, avant de satisfaire à Dupuis-Déri juge cependant la
Ici encore, nous nous interrogeons : des intentions politiques, même conception de la masculinité cari-
doit-on vraiment désigner le mascu- au sens large du terme ? Peut-on caturale68) parle d’une « fragilité
linisme comme un « simple discours tout réduire, en somme, à un point constante de l’identité masculine ».
de propagande pour la suprématie de vue, à une conception, à une Celle-ci, dit-il, « n’est jamais assu-
mâle67 » et rejeter toute conception interprétation politiques, et faire rée une fois pour toutes69 », car

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 71


SOCIÉTÉ / MASCULINISME

tout homme, au tout début de sa familiale, puisqu’elle consacre tout psychologie de l’homme et de la
vie, s’est identifié à sa mère, avec de même nécessairement, sur le femme77. » L’un des aspects inté-
laquelle il ne faisait qu’un, cor- plan symbolique, le déboulonnage ressants de cette vision des choses,
porellement parlant du moins, de la figure paternelle. L’état de relativement au problème qui nous
dans le monde intra-utérin. « Le crise surviendra en réaction à cela, occupe, c’est aussi que la question
jeune mâle doit passer de cette les hommes se sentant, en quelque d’une supériorité ou d’une infério-
identification primaire à la mère sorte, « naturellement » portés à rité entre homme et femme n’a pas
à l’identification au père70. » L’ab- rétablir le modèle nécessaire à leur de sens, dans la mesure où leurs
sence du père rendra plus diffi- identité… rapports devraient s’évaluer sur le
cile ce processus, consacrant la plan qualitatif et non quantitatif :
fragilité de l’identité sexuelle du Vers une « On ne peut pas plus se deman-
fils. Les sociétés traditionnelles et transcendance ? der si la “femme” est supérieure
archaïques encouragent et struc- ou inférieure à l’“homme” que se
turent ce passage par des rites ini- En nous éloignant plus loin encore du demander si l’eau est supérieure
tiatiques. Ceux-ci sont, observe terrain politique, et même du champ ou inférieure au feu78. » De quoi
Corneau, « tellement répandus que de la psychologie, où trouverons- désamorcer les ressorts qui nous
nous sommes en droit de nous nous le masculin et le féminin ? font verser sans cesse des larmes
demander si la masculinité des fils Ne sont-ils pas, dans le taoïsme, dans la bataille des sexes…
s’éveillerait si elle n’y était pas for- les fameux yin et yang, pôles de la Pour Paule Salomon, la solution
cée71 ». Le masculin, qui en outre vie, opposés et imbriqués, partout passe à la fois par la réaffirma-
n’apparaît pas encore à l’origine présents et complémentaires ? Nous tion de l’identité sexuelle et par la
de la grossesse, pourrait donc être, connaissons cette idée commune à voie « vers l’androgynat ». « Les
en dernière analyse, risque-t-il, une divers enseignements traditionnels : hommes se transforment » (c’est le
« qualité ajoutée72 ». dans un être humain, l’un des deux titre de l’un de ses livres, paru en
À partir de là, on pourrait conce- principes s’incarne, l’autre demeure 1999) et s’ouvrent à la dimension
voir que les hommes soient tou- sur un autre plan (spirituel). À tra- féminine de leur être. Mais à l’idée
jours en train de s’affirmer en tant vers la sexualité, les deux principes qu’il s’agirait à proprement parler
qu’hommes à travers l’Histoire (ou manifestés physiquement cherchent d’une féminisation de l’homme, elle
en d’autres termes que l’identité à s’unir l’un à l’autre74. Voilà qui préfère celle de l’ouverture à une
masculine ait un « constant besoin éclaire la question de l’identité dimension de réceptivité. « C’est
de renforcement73 », quitte à ce que sexuelle bien différemment de comme une danse, dit-elle. Une
cela passe par des états critiques ou l’angle politique… partie de la dimension féminine
des comportements extrémistes). Pour Julius Evola, philosophe, poète se transvase du côté des hommes,
On pourrait mieux comprendre et peintre italien (1898-1974), « le et inversement. C’est comme si on
aussi, à ce compte-là, que tout ce sexe existe, non seulement avant et échangeait quelque chose pour gran-
qui peut se présenter, sur le plan au-delà du corps, mais dans l’âme, dir. Et c’est plutôt enthousiasmant.
de la perception consciente ou et, dans une certaine mesure, dans Surtout à vivre…79 » Il ne s’agit donc
inconsciente, mentale ou émo- l’esprit75 ». « On est homme ou pas d’annuler la différence entre
tionnelle, comme une recrudes- femme intérieurement, avant de les sexes ou d’opérer une inversion
cence du pouvoir et des valeurs l’être extérieurement », ajoute-t-il. des pôles, mais d’assurer leur juste
féminines, voire comme une vague « Les sexes, avant d’exister physi- cohabitation extérieure et intérieure,
de féminisation, soit combattu quement, existaient comme des matrimoniale et individuelle, en
ou rejeté par l’homme en crise, forces supra-individuelles et allant au-delà des complications et
c’est-à-dire en quête permanente de comme des principes transcen- des conflits dont ni la politique ni
(re)construction. dants ; avant d’apparaître dans même la psychologie ne peuvent
En persistant dans le suivi de cette la “nature”, ils existaient dans nous affranchir tout à fait. Cela,
piste psychologique, où l’identifi- la sphère du sacré, du cosmique, nous semble-t-il, rendrait possible,
cation sexuelle nous est montrée du spirituel76. » Sommes-nous ici au bout du compte, une réconci-
comme reposant sur la présence trop loin du monde, de la poli- liation des thèses féministes et de
du père, on réalise encore mieux tique, du social, de l’humain lui- leurs antithèses masculinistes dans
la portée que peut avoir la fin du même ? Non pas, si l’on considère une synthèse apaisée.
patriarcat, même si elle n’induit qu’« il est possible de déduire des
pas une absence obligée ou sys- structures de la psychologie du Marc D'Angelo
tématique du père dans la cellule sexe les principes généraux d’une

72 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


© Sarah Ulrici

Notes
1. Dupuis-Déri Francis, La Crise de la masculinité – 37. Manifeste antiprostitution, Québec, cité
Autopsie d’un mythe tenace, Les Éditions du Remue- par Badinter, p. 168.
ménage, 2018. 38. Polony Natacha, L’Homme est l’avenir
2. Idem, p. 19. de la femme, Jean-Claude Lattès, 2008, p. 99.
3. Citée par Dupuis-Déri, p. 219. 39. Badinter Élisabeth, op. cit., p. 122.
4. Idem. 40. Deleu Xavier, Le Consensus pornographique,
5. https://www.avoiceformen.com/policies/mission- 2002, p. 8, cité par Badinter, p. 122.
statement/, cité par Dupuis-Déri, p. 18. 41. Titre d’un livre de Christian Authier, cité
6. Cité par Dupuis-Déri, p. 18. par Badinter, p. 122.
7. Dupuis-Déri Francis, op. cit., p. 19. 42. Badinter Élisabeth, op. cit., p. 122.
8. Idem. 43. Idem, p. 68.
9. Il est notamment l’auteur avec Diane Lamoureux 44. Une idée de l’Antioch College, dans l’Ohio,
de : Les Antiféminismes– Analyse d’un discours aux États-Unis, évoquée par Badinter, p. 152.
réactionnaire et, avec Mélissa Blais, Le Mouvement 45. Dupuis-Déri Francis, op. cit., p. 293.
masculiniste au Québec – L’antiféminisme démasqué, 46. Idem, p. 302.
Les éditions du Remue-ménage, 2015. 47. Idem, p. 161.
10. Idem, p. 22. 48. Idem, p 166.
11. Palma Hélène, La Percée de la mouvance 49. Rauch André, Histoire du premier sexe, Hachette
masculiniste en Occident, l’Espace Femmes Littératures, p. 7. Cette édition de 2006 regroupe deux
International de Genève (EFIGE), octobre 2007. ouvrages, parus successivement en 2000 et 2004.
12. Badinter Élisabeth, Fausse route, Éd. Odile Jacob, Le premier était intitulé Le Premier Sexe, en référence
2003, p. 181. au livre de Simone de Beauvoir, et l’auteur a souligné,
13. Lebel Hermil, Misandrie institutionnalisée, cité par dans un courriel qu’il nous a adressé, que le titre de son
Dupuis-Déri, p. 22. propre livre a été ensuite « plagié par un autre auteur »
14. Dupuis-Déri Francis, op. cit., p. 22. (Le Premier Sexe, d’Éric Zemmour, paru en 2006),
15. Idem, p. 21. qu’il ne nomme donc pas, mais dont il tient à préciser
16. Palma Hélène, op. cit. qu’il ne partage ni ses « opinions » ni ses « postures ».
17. Dupuis-Déri Francis, op. cit. p. 171. 50. Rauch André, op. cit., p. 13.
18. http://leplus.nouvelobs.com/contribution/790189- 51. Idem, p. 12.
sos-papa-et-autres-masculinistes-l-antifeminisme- 52. Idem, p. 510.
comme-raison-d-etre.html 53. Polony Natacha, op. cit.
19. https://www.facebook.com/ecolemajor/ 54. Dupuis-Déri Francis, op. cit., p. 33.
20. https://www.liberation.fr/france/2019/06/02/ 55. Rauch André, op. cit., p. 12, cité par Dupuis-Déri,
avec-les-masculinistes-un-veritable-hetero- p. 34.
doit-etre-capable-de-bander-sur-des-filles- 56. André Rauch, courriel à NEXUS, juillet 2019.
moyennes_1728136 57. Bertrand Lançon, courriel à NEXUS, juillet 2019.
21. Zemmour Éric, Le Premier Sexe (2006), cité 58. Paule Salomon, interview par téléphone,
par Dupuis-Déri, p. 18. juillet 2019.
22. Dupuis-Déri Francis, op. cit., p. 27. 59. « Les pères se mobilisent », Dupuis-Déri Francis,
23. Gavard Emmanuel, interrogé par NEXUS, op. cit., pages 171 à 194.
juin 2019. 60. Polony Natacha, op. cit., p. 118.
24. Lançon Bertrand, Poil et Pouvoir, Éd. Arkhê, 2019. 61. Dupuis-Déri Francis, op. cit., p. 81.
25. Schneider Michel, Big Mother – Psychopathologie 62. Badinter Élisabeth, op. cit., p. 174.
de la vie politique, 2005, cité par Dupuis-Déri, p. 16. 63. Dupuis-Déri Francis, op. cit., p. 297.
26. Dupuis-Déri Francis, op. cit., p. 17. 64. Idem, p. 299.
27. Dupuis-Déri Francis, op. cit., p. 23-24. 65. Idem, p. 300-301.
28. Delvaux Martine, « Décider entre hommes », 66. Idem, p. 279.
À Bâbord !, no 62, déc. 2015-janv. 2016, citée 67. Idem, p. 294.
par Dupuis-Déri, p. 25. 68. Idem, p. 139.
29. Labarre Sarah, « Les féministes, les réseaux 69. Corneau Guy, Père manquant, fils manqué, 1989,
sociaux et le masculinisme : guide de survie dans Éd. J’ai Lu, p. 232.
un No Woman’s Land », in Blais Mélissa, Dupuis- 70. Idem, p. 23.
Déri Francis (dir.), Le Mouvement masculiniste au 71. Idem, p. 24.
Québec – L’antiféminisme démasqué, Montréal, 72. Idem, p. 24.
Les Éditions du Remue-ménage, 2015 (2e éd.), 73. Idem, p. 25.
p. 165, citée par Dupuis-Déri, p. 25. 74. Voir par exemple Haich Élisabeth, Force sexuelle
30. Dupuis-Déri Francis, op. cit., p. 25. et yoga, Éd. du Signal, chap. « Qu’est-ce que la
31. Idem, p. 26. sexualité ».
32. Idem, p. 26. 75. Evola Julius, Métaphysique du sexe,
33. Idem, p. 26-27. Éd. Guy Trédaniel, p. 48.
34. Badinter Élisabeth, op. cit., p. 18. 76. Idem, p. 157.
35. Idem, p. 12. 77. Idem, p. 200.
36. Idem, p. 183. Mme Badinter note : « On ne compte 78. Idem, p. 50.
plus les textes qui attaquent la sexualité masculine » 79. Paule Salomon, interview par téléphone,
(p. 164). juillet 2019.

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 73


Wikipédia
veut me
TU E R
Quand vous tapez mon nom dans Wikipédia,
voici ce que vous pouvez lire :
« Mélange de sujets scientifiques détournés, pseudo-scientifiques et
conspirationnistes ; Propagande anti-gouvernementale et paramilitariste ;
Création d’un sentiment de rejet face aux programmes d’aide
gouvernementaux ; Négationnisme et antisémitisme ; Promotion de la
pseudo-science »

Parmi les pépites remarquables de cette page, on peut relever :


« En 1997, le Stephen Roth Institute (en) a classé le site web
international de NEXUS comme l’un des « principaux sites qui
hébergent ou promeuvent activement l’antisémitisme ».

« Selon l’Association française pour l’information scientifique (AFIS), NEXUS


est un “magazine de désinformation et d’apologie sectaire” et “cette revue
est en effet spécialisée dans tout ce qui est guerre contre la science, de la
physique à la biologie en passant par les pratiques médicales. Elle souscrit
à toutes les thèses les plus folles pourvu qu’elles soient contestataires et
sectaires, voit des complots partout, mais se targue d’esprit libre”. »

74 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


DIFFAMATION

Moi, NEXUS édition française, je ne suis pas australien mais français.


J’ai ma propre identité et mon propre contenu, ce que me refuse Wikipédia avec
un art consommé de l’amalgame.
J’ai vu le jour en 1999 et me suis progressivement affranchi de l’édition
australienne en constituant ma propre équipe rédactionnelle. J’ai toute liberté
quant aux choix de mes sujets depuis 2009. Il est arrivé que par manque
de discernement, et non par idéologie, le NEXUS australien ait publié dans
les années 80, des auteurs critiquables. Il n’est pas honnête de m’en attribuer
la paternité.

J’ai déposé le 10 février 2017 une plainte contre X et la Wikimedia Foundation


avec constitution de partie civile. Le juge d'instruction, en première instance, a
identifié l'auteur des propos diffamants. Malheureusement, pour une question
liée à la prescription (plainte déposée hors délai), il a ordonné un non-lieu. En
appel, la chambre de l'instruction a confirmé le non-lieu.
Mais contre toute attente, la Cour de cassation a décidé, le 10 avril 2018, que
la prescription n'était pas acquise à cause d’une publication ultérieure faite par
l’auteur des propos. L'affaire est donc renvoyée à la chambre de l'instruction.
Notre action a fait jurisprudence !
Avant notre affaire, la prescription était de trois mois à partir
de la première publication des propos diffamants ou injurieux
sur Internet. Dorénavant, grâce à notre action, chaque nouvelle
publication fait courir un nouveau délai de prescription
de trois mois. Le 16 janvier 2019, la chambre de l'instruction de la cour
d'appel de Paris a entériné cette nouvelle jurisprudence qui élargit les
possibilités de recours en cas de diffamation mais aussi d'injure.
Poursuivre Wikipédia, impossible ?
Il sera malheureusement difficile en l'état actuel
du droit de la presse de poursuivre la société
Wikimedia Foundation alors même qu'elle a
fourni le support qui a permis la diffamation.
Notre affaire est renvoyée devant le juge d'instruction
saisi initialement qui va instruire notre plainte et,
on l'espère, déterminer les responsabilités. Notre
objectif reste d'obtenir la suppression des propos
diffamants sur le site Wikipedia.
Affaire à suivre…

Envie de réagir ? Écrivez-nous sur Facebook ou à contact@nexus.fr nexus n° 123 | juillet-août 2019 75
censure ou la
de la bien-pensance

NEXUS n’est pas seul à faire les frais de son


indépendance d’esprit, comme en témoignent
dans leurs derniers livres deux scientifiques,
en l’occurrence le chercheur en neurosciences
Mario Beauregard et le neurochirurgien
Eben Alexander.
© retrostar

76 nexus n° 120 | janvier-février 2019


«  Les pseudo-sceptiques, qui Quant à eux, les pseudo-sceptiques matérialiste ou ils essayent de
essaient de se faire passer auprès sont des fondamentalistes engagés convaincre que, tôt ou tard, des
du grand public pour de véritables dans une croisade pour défendre à explications physiques permettront
sceptiques, diront que les évidences tout prix la doctrine matérialiste. de démystifier toutes les données
empiriques présentées dans ce livre Ainsi, ces “fondamatérialistes” se empiriques. Malhonnêtes intel-
peuvent être expliquées par des sont regroupés afin de mener une lectuellement, ils n’hésitent pas
mécanismes physiques, et qu’elles guérilla sur Wikipédia ; ils se sont à mentir et à faire de la désin-
ne remettent donc pas en question organisés pour infiltrer cette encyclo- formation, ainsi qu’à s’attaquer
la vision du monde matérialiste. Ce pédie en ligne. Travaillant en équipe aux scientifiques dont les travaux
qu’il est essentiel de dire ici est que et utilisant des pseudonymes, ils démontrent le caractère erroné
ces pseudo-sceptiques n’ont abso- s’assurent que cette encyclopédie de leur sacro-sainte doctrine. Ces
lument rien en commun avec les en ligne présente la recherche sur pseudo-sceptiques souffrent d’un
véritables sceptiques. Sans préjugés, les phénomènes psi, de même que syndrome que j’appelle le “rétré-
ces derniers mènent des enquêtes et certains aspects des recherches sur cissement du champ d’expérience
conduisent des recherches avec un les médecines alternatives et com- consciente” (ou RCEC).
esprit ouvert et objectif car ils sont plémentaires, comme étant de la Le plus pathétique, c’est qu’en dépit
motivés par un désir de compréhen- pseudoscience. Ces fondamatéria- de ce syndrome
sion et de connaissance, ainsi que listes manipulent également les pages dont ils sont affli-
la recherche de la vérité. Les vrais biographiques des chercheurs impli- gés les pseudo-
sceptiques tiennent aussi compte qués dans ces recherches*. sceptiques pré-
de toutes les évidences. Faisant Les pseudo-sceptiques se présentent tendent savoir
preuve de pensée critique et d’ana- comme les défenseurs de la pensée ce qui est vrai et
lyse rationnelle, ils questionnent les critique, de la logique et de la rai- ce qui est faux, ce
faits et leurs interprétations. Cogni- son. Ayant l’esprit fermé, ils ne s’in- qui est possible
tivement souples, ils ne sautent pas téressent pas aux faits et à la vérité. et ce qui ne l’est
à des conclusions hâtives et sont Aussi ne cherchent-ils pas à exami- pas. Ultimement,
prêts à remettre en question leurs ner les preuves ou à conduire des ceux-ci cher-
propres croyances, ainsi qu’à ajuster expérimentations. De plus, ils nient chent le contrôle
leurs hypothèses en fonction des toutes les évidences qui ne sont mental de la
découvertes nouvelles. pas compatibles avec la doctrine population. »

Mario Beauregard, Un Saut quantique de la conscience – Pour se libérer


enfin de l’idéologie matérialiste, Guy Trédaniel éditeur, janvier 2018.
* Pour en savoir plus sur les pseudo-sceptiques : http://www.skepticalaboutskeptics.org

« J’ai eu des échanges frustrants également


avec Wikipédia dans son traitement des détails
de mon histoire et de ses retombées. Bien que
Wikipédia affirme être une source d’informa-
tion objective, ses éditeurs ont un biais mani-
feste à l’encontre (et bien souvent suppriment)
des contributions de ceux qui croient en la
réalité des expériences spirituelles. Entre-
temps, les cyniques qui attaquent de telles
expériences ont la main libre pour alimen-
ter le site, faisant de Wikipédia rien d’autre
qu’une source généralisée de désinformation
sur certains sujets. »

Eben Alexander, Voyage d’un neurochirurgien


au cœur de la conscience, Guy Trédaniel édi-
teur, septembre 2018.

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 77


78 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019
©Stock.adobe javarman
UN BUSINESS
AU DÉTRIMENT
DES PATIENTS

Les soins palliatifs censés apporter un accompagnement


bienveillant et apaisé aux personnes qui se trouvent au seuil
de la mort sont dévoyés depuis l’instauration, en 2004,
d’une rémunération calculée sur la base d’une tarification
à l’activité. Certains établissements hospitaliers n’hésitent
pas à s’en servir pour remplir leur caisse sur le dos des
patients. Dans le même temps, les soins palliatifs ont du mal
à se développer en France. Pourtant, des solutions existent.
Par Philippe Baqué
À P R O P O S D E L’A U T E U R
Philippe Baqué est journaliste indépendant, auteur
et réalisateur de films documentaires. Le journalisme
est pour lui un outil pour comprendre le monde et
essayer de le changer à sa mesure. Dernier livre paru :
Homme augmenté, humanité diminuée – D’Alzheimer
au transhumanisme, la science au service d’une idéologie
hégémonique et mercantile, Éditions Agone, Marseille, 2017.

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 79


SANTÉ / SOINS PALLIATIFS

©Stock.adobe grandfailure
E
n 2004, j’ai réalisé une
enquête sur l’euthanasie
pour un documentaire
d’Arte. Mon travail d’inves-
tigation débutait par le cas de Vincent
Humbert, ce jeune homme devenu
tétraplégique, aveugle et muet à la
suite d’un grave accident de voiture.
Mobilisant le peu de capacité qui
lui restait et avec l’aide patiente
et laborieuse de sa mère et d’une
amie, il parvint à écrire une lettre
ouverte au président Jacques Chirac
lui demandant de lui accorder le
droit de mourir1. Cette « faveur » lui
ayant été refusée, la mère du jeune
homme, Marie Humbert, décidait
d’aider son fils à mourir le 26 sep-
tembre 2003 en lui administrant
un produit létal. Elle et le médecin
qui l’avait conseillée furent mis en
examen pour « empoisonnement
avec préméditation ».

Des soins avant tout


L’événement suscita un intense débat
dans l’opinion publique et la classe
politique sur la question de la fin d’interrompre les soins curatifs et à domicile. Ils visent à soulager la
de vie et du droit à mourir dans la de lutter contre la douleur pour douleur, à apaiser la souffrance
dignité. Pour trancher le débat, une accompagner jusqu’à la mort, sans psychique, à sauvegarder la dignité
loi relative aux droits des malades et hâter sa venue, les personnes en fin de la personne malade et à soutenir
à la fin de vie rédigée par le médecin de vie. Ils s’impliquaient personnel- son entourage3. »
et homme politique Jean Leonetti lement et professionnellement pour
fut adoptée par l’Assemblée natio- le développement généralisé de ces Un soulagement
nale en avril 20052. Elle n’ouvre la soins dans les services hospitaliers bien temporaire
porte à aucune reconnaissance de et à domicile. Selon eux, la dispa-
l’euthanasie et du suicide assisté, rition de la douleur et une prise en Mon enquête achevée, il était sou-
mais elle stipule que les traitements charge de la fin de vie par des soi- vent question dans les médias des
ne doivent pas être poursuivis avec gnants bienveillants et en nombre soins palliatifs et du retard pris
une « obstination déraisonnable ». suffisant dans des services adaptés dans leur développement. L’État y
Toute personne en phase terminale devraient permettre de faire dispa- investissait pourtant des sommes
peut décider de limiter ou d’arrêter raître toute demande d’euthanasie importantes. Je n’approfondis
les traitements. La loi fait obligation de la part des patients et de leurs pas plus le sujet. Il me semblait,
de dispenser des soins palliatifs. familles. Ils plaçaient beaucoup comme à beaucoup, que les unités
Durant mon enquête, je rencontrai d’espoir dans la loi du 9 juin 1999 de soins palliatifs, dont le nombre
aussi bien des membres de l’Asso- visant à garantir le droit à l’accès était appelé à croître, permettaient
ciation pour le droit de mourir dans aux soins palliatifs et qui encou- un accompagnement de la fin de vie
la dignité (ADMD) que des associa- rageait l’État à investir dans leur respectueux du droit des patients et
tions et des médecins farouchement développement. Le texte de la loi leur garantissaient une mort digne
opposés à une quelconque recon- précisait : « Toute personne malade et sereine. Cette confiance allait
naissance de l’euthanasie. Leurs dont l’état le requiert a le droit être ébranlée.
positions semblaient inconciliables. d’accéder à des soins palliatifs et Début 2019, j’ai reçu une lettre
Les adversaires de l’euthanasie, sou- à un accompagnement. Les soins écrite par la fille de Mme X qui
vent proches de l’Église catholique, palliatifs sont des soins actifs et évoquait ce qu’avait vécu sa mère
étaient de fervents partisans des continus pratiqués par une équipe durant les dernières semaines de sa
soins palliatifs devant permettre interdisciplinaire en institution ou vie. Le document débute ainsi : « Ma

80 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


mère est décédée le 13 septembre Montsouris de Paris avec la mise que le séjour ne serait sans doute
dernier, à l’âge de 86  ans, dans en place d’une endoprothèse œso- que provisoire, l’objectif étant de
un établissement d’hébergement phagienne. Le 21 août, elle était « stabiliser » l’état de la patiente.
pour personnes âgées dépendantes transférée dans une unité de soins Une semaine plus tard, la médecin
(Ehpad) où elle avait été transfé- palliatifs (USP) d’un établissement annonçait que Mme X allait mieux
rée contre sa volonté et celle de sa de la région parisienne. Cette hos- et qu’elle allait encore vivre très
famille huit jours auparavant par pitalisation était perçue comme probablement des semaines ou des
décision des responsables de l’unité un soulagement par Mme X et ses mois. Son état était compatible avec
de soins palliatifs où elle se trouvait. enfants. « Elle allait pouvoir béné- un transfert dans un autre service.
Malgré l’extrême bienveillance du ficier du support qu’elle avait tant L’option du transfert à domicile
personnel de l’Ehpad où elle a passé désiré pour faire face à cette épreuve n’était pas retenue par ses enfants,
cette dernière semaine – durant de fin de vie, confie sa fille. Sa prin- car aucun d’eux n’habitant la région
laquelle elle était agonisante  –, cipale source de souffrance était parisienne, ils ne souhaitaient pas
les conditions de cette institution d’ordre psychologique et émotionnel qu’elle reste seule chez elle. L’hos-
n’étaient pas adéquates aux “soins (bien qu’il soit impossible de séparer pitalisation dans un service de
de confort” requis par son état : pas clairement les souffrances physiques soins de suite, qui aurait pu être
de médecin présent en permanence objectives des souffrances psycho- appropriée, demandait un délai de
dans la structure, pas d’infirmière logiques subjectives). Comme l’ont trois semaines. La seule solution
de nuit, pas de possibilité de mise immédiatement perçu les soignants à restante était donc un transfert en
en place de traitement administré son arrivée à l’USP, sa symptomato- Ehpad. « Il nous fallait prospecter
par perfusion… » logie au premier plan était l’angoisse. au plus vite afin de trouver un éta-
Mme X avait reçu un diagnostic de Elle redoutait les souffrances des blissement ayant une disponibilité
tumeur pulmonaire en avril 2017. derniers temps de vie. » à court terme, explique la fille de
Son maintien à domicile devenait Mme X. Nous avons demandé quel
impossible en raison de l’accrois- Mise sous pression délai nous avions pour réaliser ce
sement des douleurs, de sa perte transfert. La médecin nous répondit
d’autonomie et de ses difficultés à Dès l’arrivée de Mme  X dans que personne ne nous mettrait à
s’alimenter. Le 9 août 2018, elle était l’USP, la médecin responsable du la porte ! Une semaine plus tard,
hospitalisée à l’Institut mutualiste service laissait entendre à la famille le transfert était exigé, mensonges

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 81


SANTÉ / SOINS PALLIATIFS

et pressions à l’appui. Après deux régionale de santé (ARS) sollicitée


semaines d’hospitalisation à l’USP, par les enfants de Mme X : « Les
alors que l’état de ma mère venait objectifs d’une USP sont de traiter
soudainement d’empirer (vomisse- les différents symptômes (comme la
ments, impossibilité de s’alimenter, douleur et l’angoisse) et d’obtenir
fièvres), le transfert dans l’Ehpad une rémission de ceux-ci. Une fois
était imposé, contre sa volonté et la la prise en charge aiguë réalisée et la
nôtre. Rien n’a pu assouplir le ver- prise en charge thérapeutique adap-
dict de la médecin de l’USP. Selon tée élaborée, un projet de vie doit
elle, ma mère allait très bien et nous être défini pour le patient. » Peut-on
n’avions pas la capacité de juger de encore parler d’un « projet de vie »
son état. La psychologue de l’éta- quand la mort est si proche ? Est-ce
blissement revenue de congés et la du cynisme de la part de l’ARS ?
cadre de santé qui n’avait jamais vu « Nous avons été dans l’impos-
ma mère auparavant confirmaient sibilité de garantir à notre mère
ce constat. Moi et ma sœur, nous cette sécurité si importante pour
étions des angoissées, irrationnelles elle, nous avons dû lui imposer de
« Notre mère a dû mourir et ignorantes. Nous avons sollicité nouvelles épreuves, souffrances et
dans un cadre qu’elle n’avait la médiation de la médecin trai- angoisses. Notre mère a dû mourir
tante de ma mère. Celle-ci nous dans un cadre qu’elle n’avait pas
pas choisi, dans des conditions informait que la décision revenait choisi, dans des conditions diffi-
difficiles, entourée de personnes exclusivement au chef de service de ciles, entourée de personnes qu’elle
l’USP et que si notre mère refusait n’avait jamais vues auparavant », se
qu’elle n’avait jamais vues le transfert, elle serait envoyée aux désole la fille de Mme X. Quelle est
auparavant. » urgences où on se chargerait de lui in fine la mission des USP ? Assu-
trouver une place quelque part ! rer une fin de vie digne et apaisée
L’Ehpad qui avait accepté notre aux patients ou s’intégrer dans une
demande se trouve dans la région gestion administrative et parfois
de la Loire, à proximité du domi- déshumanisée des hôpitaux ?
cile de ma sœur. Ma mère a donc
dû subir trois heures d’ambulance Par ici la sortie
dans un état déjà très affaibli. Le
lendemain de son arrivée, la direc- J’ai fait lire le témoignage de la fille
trice de l’Ehpad nous a demandé si de Mme X à une amie psychologue,
nous avions conscience que notre Sandra Roques, qui avait exercé un
mère était en fin de vie. Elle nous temps dans une USP d’un établis-
a confirmé l’évidence d’une mort sement du sud de la France. Elle ne
prochaine. » fut pas surprise : « J’ai commencé à
travailler en 1999 dans les services
Projet de vie ! de soins palliatifs de l’établissement
privé non lucratif Saint-Thomas
En cinq semaines, Mme X a subi de Villeneuve à Aix-en-Provence.
quatre transferts, difficilement sup- C’était une unité de soins palliatifs
portables dans son état. Le premier de dix lits. À l’époque, la durée
a eu lieu du domicile à l’Institut d’hospitalisation n’avait pas de
Montsouris. Le deuxième de l’Ins- limites. Les patients entraient
titut Montsouris au domicile. Le pour des troubles liés à des mala-
troisième du domicile à l’USP. dies incurables et on les gardait
Et enfin, le quatrième de l’USP à jusqu’à la fin. L’accompagnement
l’Ehpad. Cette situation a vraisem- était convenable. J’avais l’impres-
blablement aggravé l’état de cette sion que nous avions une sorte
personne âgée. Le dernier transfert d’idéal. Nous avions le temps de
était-il une faute professionnelle connaître la personne et sa famille,
de la responsable de l’USP ? Non, et de mettre des choses en place. Le
à en croire la réponse de l’agence financement de l’USP était assuré

82 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


©Stock.adobe Koonsiri
Les soins palliatifs : que disent les chiffres ?
Dans son atlas national de 2018, le Centre national des soins palliatifs et de
la fin de vie fournit quelques chiffres datant de 20151. Les unités de soins
palliatifs, entièrement dédiées à ces soins, étaient au nombre de 139 en
2015 (environ 1 500 lits), soit une augmentation de 42 % par rapport à 2006.
Les équipes mobiles de soins palliatifs étaient estimées à 424 et le nombre
d’établissements en disposant aurait augmenté de 47 % par rapport à
2006. Les lits identifiés en soins palliatifs, qui se situent dans les services
confrontés à des décès fréquents, étaient au nombre de 5 040. La part des
établissements en disposant serait passée de 14 % à 31 % depuis 2006. Quant
aux réseaux de santé ayant une mission de coordination visant à faciliter la
prise en charge des patients en fin de vie à domicile, ils étaient 90. Mais la
réalité des moyens est à relativiser en fonction des degrés de formation du
personnel ou des incertitudes concernant le codage de certains lits (voir
encadré page 88). Sur les 333 291 personnes décédées en établissement
hospitalier en 2016, 96 % auraient été susceptibles de bénéficier d’une prise
en charge palliative, soit 319 045 personnes, et 44 % d’entre elles auraient pu
réellement en bénéficier. Même si on peut parler d’une amélioration globale
de la situation des soins palliatifs en France, celle-ci a encore beaucoup
de retard à rattraper par rapport à d’autres pays. L’« Index de la qualité
de la mort, classement des soins palliatifs à travers le monde2 », portant
sur quatre-vingts pays, classe la France en dixième position, derrière le
Royaume-Uni, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, l’Irlande, la Belgique, Taïwan,
l’Allemagne, les Pays-Bas et les États-Unis…

1. Atlas de la fin de vie et des soins palliatifs en France, Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie, première édition 2018.
2. « Index 2015 de la qualité de la mort, classement des soins palliatifs à travers le monde », The Economist Intelligence Unit (EIU),
https://www.cnews.fr/sante/2015-10-08/le-top-10-des-pays-ou-il-fait-bon-mourir-713009.
nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 83
SANTÉ / SOINS PALLIATIFS

par une dotation globale annuelle


qui lui accordait une certaine auto-
nomie dans la gestion des patients.
Tout a changé en 2004 avec l’ar-
rivée de la tarification à l’activité,
car le financement devenait alors
totalement dépendant de la durée
de séjour. La direction nous mettait
une pression permanente pour que
nous incitions les patients et les
familles à partir. Nous n’avions
plus de temps disponible à leur
consacrer. Il fallait être rentable.
J’ai assisté au désarroi des familles
quand elles apprenaient que leur
parent allait devoir quitter l’unité.
Elles venaient de subir un parcours
médical éprouvant, avec des soins
lourds. Elles pensaient pouvoir se
poser et souffler et on leur disait
qu’une fois certains symptômes trai-
tés, leur parent allait être transféré
dans un autre service ou revenir au
domicile. Souvent, cela était fait
dans la précipitation avec peu de
©Stock.adobe Monkey Business

soutien, des services pas toujours


efficaces et du personnel souvent
peu formé aux soins palliatifs. Je
n’ai pas supporté cette situation.
J’ai démissionné. »

Tarification à l’activité
Depuis 2004, le financement de l’en- discernement de cette tarification symptômes, l’accompagnement qui
semble des établissements de santé qui pourrait ouvrir la porte à tous apporte le meilleur confort de vie
est assuré par une rémunération les abus, notamment dans un sec- possible, mais qui est difficilement
calculée par l’Assurance maladie teur comme celui des soins pal- quantifiable ou codifiable. Pour-
sur la base d’une tarification à l’ac- liatifs. Le CCNE émettait un avis quoi raccourcir l’hospitalisation
tivité, appelée « T2A ». Le barème sur « les questions éthiques liées au alors que l’objectif des soins pal-
de cette T2A est déterminé par la développement et au financement liatifs est d’accompagner le malade
constitution de groupes homogènes des soins palliatifs4 ». Il révélait progressivement jusqu’à la mort ?
de malades (GHM) établis à partir que la T2A incite les gestionnaires Le CCNE constate : « Les effets
de la Classification internationale des établissements hospitaliers à redoutés de la T2A ont été rapi-
des maladies produite par l’Orga- privilégier les courts séjours, plus dement observés dans les services
nisation mondiale de la santé. À rémunérateurs, et à exercer une hospitaliers pour les malades qui
chaque GHM sont attribués un pression croissante sur les méde- relèvent des soins palliatifs : sélec-
coût moyen et une durée moyenne cins pour qu’ils aillent dans ce tion des entrées en fonction de la
de séjour. L’Assurance maladie verse sens. Selon le CCNE, elle valorise durée prévisible du séjour, discri-
une somme à l’hôpital en paiement aussi la réalisation d’actes diagnos- mination de certaines maladies,
de la prise en charge d’un patient tiques et thérapeutiques codifiés par exemple à évolution lente et
appartenant à un GHM donné. En au détriment d’une activité qui ne de certains malades, notamment
2010, le Comité consultatif natio- l’est pas, comme c’est le cas des en rupture sociale, nomadisme ins-
nal d’éthique (CCNE) mettait en soins palliatifs. Ces derniers visent titutionnel justifié par les seules
garde contre une utilisation sans à procurer, avec le soulagement des contraintes gestionnaires5. »

84 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


“nomadisme” des patients de ser-
vice en service parce qu’à chaque
changement, c’est considéré sur le
plan comptable comme un nou-
veau séjour, financé comme tel
pas la Sécu. Et s’il n’y a pas un lit
disponible ailleurs dans l’hôpital,
on demande parfois à renvoyer les
patients chez eux quelques jours
avant de les reprendre, toujours dans
l’idée que plusieurs petits séjours
sont plus rentables qu’un seul
long. Des ruptures qui évidemment
portent gravement atteinte à la qua-
lité des soins7. »
Une direction d’hôpital hantée par
la gestion comptable et la rentabilité Les soins palliatifs,
un cas à part
aura donc tout intérêt à faire sortir
le patient au bout du quatrième jour En novembre 2015, Marisol Touraine,
la ministre des Affaires sociales et
pour en faire entrer un autre. de la Santé de François Hollande,
confiait une mission d’études de la
T2A au médecin et homme politique
Olivier Véran avec l’objectif de
préparer une réforme de cette
tarification. Le document, publié
début 2017, analyse les points forts
et les points faibles de la T2A8.
Pour son rédacteur, les points forts
sont l’égalité de traitement entre
établissements de santé privés et
publics, une adaptation de l’offre
« Nomadisme » forcé revue critique de médecine Prescrire des soins hospitaliers aux politiques
pour les patients dénonçait déjà la perversion extrême publiques et un encouragement à
de ce système toujours en vigueur : multiplier les activités et à s’inscrire
Concrètement, la T2A appliquée à « Les forfaits de la T2A font qu’un dans une logique de concurrence.
une unité de soins palliatifs se traduit lit occupé par une personne pen- Au chapitre des effets pervers de
par un forfait de 6 142 euros par dant quarante jours (soit un taux la T2A, Olivier Véran dresse un
patient (estimation 2016) attribué d’occupation de 100 %) rapporte constat sans appel : elle privilégie le
à partir du quatrième jour d’hospi- deux fois moins à l’établissement mesurable au détriment de l’aspect
talisation jusqu’au douzième jour. qu’un lit occupé par cinq personnes relationnel du soin ; elle encourage
Ce forfait est versé par l’Assurance pendant quatre jours chacune (taux une responsabilisation des médecins
maladie, que le malade décède ou d’occupation de 50 %). D’où un pouvant influer sur leur démarche
sorte au bout de quatre jours – dans “nomadisme” organisé des malades de soignant ; elle reste un outil de
certains cas dès le deuxième jour – entre leur lit de soins palliatifs et performance économique, de rende-
ou douze jours. À partir du treizième d’autres services, ou entre hôpital ment de l’attribution des ressources,
jour, le budget augmente un peu, et domicile6. » En 2016, Maroussia davantage quantitatif que quali-
mais très lentement. Une direction Renard, chroniqueuse à l’émis- tatif. Mais le document entretient
d’hôpital hantée par la gestion sion « Allô docteurs » de France une certaine confusion : les effets
comptable et la rentabilité aura donc Télévisions, dénonçait elle aussi les pervers dénoncés ne sont-ils pas
tout intérêt à faire sortir le patient effets pervers de la T2A dans les la conséquence directe des effets
au bout du quatrième jour pour en services de soins palliatifs : « L’une censés être positifs ? Le rapport
faire entrer un autre. En mai 2010, la des dérives consiste à organiser un constate toutefois que certaines

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 85


SANTÉ / SOINS PALLIATIFS

activités hospitalières ne sont pas mais nous sommes là pour accom- sont satisfaisantes, et elle a le temps
adaptées à la T2A, parmi lesquelles pagner les malades. Une majorité de mettre en place des relations
les soins palliatifs. À ce jour, une d’entre eux décèdent dans notre humaines avec les patients et les
réforme de la T2A n’est toujours unité. Il arrive que des personnes familles. Mais elle avoue avoir été
pas engagée. sortent, qu’il y ait des retours à confrontée à des familles en colère,
domicile, des départs en Ehpad car leur parent malade à peine ins-
Entrer en résistance ou en services de soins de suite, tallé dans le service devait le quitter
mais jamais sous contrainte. Je pour être transféré en Ehpad ou à
Comment l’application de la T2A suis à ce poste pour rendre un domicile. « Les durées de séjour
dans un établissement hospitalier se service au public, pas pour gérer dépendent en fin de compte des
traduit-elle au quotidien en 2019 ? les personnes comme des boîtes médecins-chefs des services. Cer-
J’ai rencontré Patrick Jamgotchian, de conserve. » Pourtant, malgré la tains prennent au pied de la lettre
le nouveau directeur du centre de bienveillance du directeur, il est la réglementation et ne cherchent
gérontologie Saint-Thomas de Ville- possible de lire sur le site Internet pas à comprendre. D’autres vont
neuve d’Aix-en-Provence où avait de l’établissement Saint-Thomas essayer d’avoir une amplitude
exercé mon amie. En poste depuis de Villeneuve d’Aix-en-Provence un peu plus large et utiliser leur
avril  2018, l’une des premières un témoignage datant de quelques marge de manœuvre pour gérer
mesures qu’il a adoptées a été de mois9 : « Aucune compréhension les situations humainement. Les
de ne plus imposer une limite à la de la part du chef de service et soins palliatifs sont avant tout des
durée de séjour des patients dans mauvaise évaluation de fin de vie. valeurs éthiques. Est-ce que tout
l’USP du centre de gérontologie. Nous avons été sommés de mettre le monde les respecte ? »
« Pour moi, il est évident que la en Ehpad mon père quatre jours
T2A n’est pas adaptée aux soins avant sa mort, alors qu’il n’était Une fin insupportable
palliatifs. J’ai demandé aux méde- dans le service de soins palliatifs
cins et aux cadres de santé qu’on que depuis une semaine pour un Au-delà des nombreux problèmes
ne mette pas les gens dehors. Alors cancer du pancréas en phase termi- liés à la T2A se pose la question
que la durée de séjour ne devrait nale. Incompréhensible ! » Corinne de la place des soins palliatifs en
pas dépasser douze jours, j’ai des Barbier est la psychologue de l’USP France. En 2014, le CCNE publiait
patients qui sont là depuis deux de Saint-Thomas de Villeneuve. un rapport qui rendait compte d’un
mois. Je perds peut-être de l’argent, Pour elle, les conditions de travail débat public sur la fin de vie qui

Alors que 80 % des Français souhaitent


©Stock.adobe Photographee.eu

mourir à domicile, seul un quart d’entre


eux y parvient, 55,9 % mourant à l’hôpital
et 15,8 % en maison de retraite ou Ehpad.
Les services de soins palliatifs à domicile
ne sont pas suffisamment développés.

86 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


avait duré deux ans et qui avait été Un système existant à domicile, seul un quart d’entre
lancé par la commission de réflexion déficient eux y parvient, 55,9 % mourant à
sur la fin de vie mise en place par l’hôpital et 15,8 % en maison de
le président de la République10. Le 2 février 2016, la loi Claeys- retraite ou Ehpad15. Les services de
Le CCNE dénonçait d’entrée « le Leonetti créant de « nouveaux soins palliatifs à domicile ne sont
scandale que constitue, depuis droits en faveur des malades et pas suffisamment développés. Sur la
quinze ans, le non-accès aux droits des personnes en fin de vie » est base de ses travaux, l’IGAS ne pense
reconnus par la loi, la situation adoptée par le Parlement13. Son pas que le système existant donne
d’abandon d’une immense majorité article premier rappelle que « toute l’assurance d’une prise en charge
des personnes en fin de vie, et la personne a le droit d’avoir une fin satisfaisante de l’accompagnement
fin insupportable d’une très grande de vie digne et accompagnée du de la fin de vie à domicile.
majorité de nos concitoyens ». Le meilleur apaisement possible de
comité demandait que soient recon- la souffrance. Les professionnels Une situation
nues et appliquées « les dispositions de santé mettent en œuvre tous les qui se dégrade
légales garantissant les droits des moyens à leur disposition pour que
personnes en fin de vie d’accéder à ce droit soit respecté. » Elle reprend « Si dans le discours politique la
des soins palliatifs, à un véritable l’interdiction de l’obstination thé- qualité des soins est censée s’amé-
accompagnement humain et à un rapeutique déraisonnable, autorise liorer, dans la pratique on est plutôt
soulagement de la douleur et de la sédation continue et profonde dans la dégradation des soins. Je dis
la souffrance ». En 2014, malgré jusqu’au décès et précise les droits cela alors que je suis d’un naturel
un développement significatif des de rédiger des directives antici- plutôt optimiste », constate la doc-
soins palliatifs en France, seules pées et de désigner une personne teure Claire Fourcade, coordinatrice
20 % des personnes qui devraient de confiance. En parallèle à la loi, du service des soins palliatifs à la
en bénéficier avaient pu obtenir une un budget de 190 millions d’euros polyclinique Le Languedoc de Nar-
place dans l’une des 120 USP, avec était alloué pour le plan national bonne (équipe mobile de soutien et
en outre de très fortes inégalités de développement des soins pal- de soins palliatifs et USP de 12 lits)
territoriales. Jean-Claude Ameisen, liatifs sur la période 2015-2018. et vice-présidente de la Société fran-
alors président du CCNE, décla- Cette nouvelle loi sur la fin de vie çaise d’accompagnement et soins
rait : « On a 80 % de risque de ne qui s’ajoute aux précédentes et ce palliatifs. « C’est terrible ce qui
pas voir sa douleur et sa souffrance nouveau plan de développement se passe avec les réseaux de soins
correctement prises en charge à la ont-ils permis d’améliorer la situa- palliatifs qui sont censés faciliter la
fin de sa vie11. » En 2015, c’est la tion de la fin de vie en France ? prise en charge des patients en fin de
Cour des comptes qui rajoutait une Comme le montre en janvier 2017 vie à domicile. Ce sont des équipes
couche dans son rapport annuel un rapport de l’Inspection géné- pluridisciplinaires, des réseaux d’ex-
avec la critique de l’état des soins rale des affaires sociales (IGAS) pertise, qui se rendent au domicile
palliatifs en France12. Elle déplo- sur les soins palliatifs et la fin de des patients pour aider les méde-
rait que l’accès aux soins palliatifs vie à domicile, les services de soins cins généralistes et les infirmières
demeure « globalement limité » et palliatifs ne sont toujours pas en libérales pour des prises en charge
« nettement moins répandu que nombre suffisant dans les hôpi- assez complexes et pour lesquelles
dans certains pays ». Elle dénonçait taux français pour accueillir toutes il faut avoir l’habitude, que ce soit
le peu d’actions entreprises les demandes : « C’est dans leurs le traitement de la douleur ou la
depuis 2008, alors que d’impor- derniers jours de vie que près de sédation. Avec une charge émo-
tants fonds ont été alloués à cette 160 000 personnes (environ 30 % tionnelle forte pour les patients
thématique. Enfin, la Cour des des décès) vont devoir quitter leur et les familles. Ces réseaux sont
comptes pointait les importantes domicile et être transférées à l’hô- en train d’être remplacés par des
disparités territoriales avec un taux pital, dans un mouvement qui va plateformes de coordination. Ce
de lits en USP variant de 0 (pour dépasser l’offre capacitaire en lits n’est pas la même chose d’avoir
100 000 habitants) en Guyane à spécialisés et conduire ces personnes quelqu’un qui vient au domi-
5,45 dans le Nord-Pas-de-Calais à mourir, pour la majorité, dans cile et qui connaît le patient que
et un taux d’équipes mobiles de des services “classiques”, voire d’avoir quelqu’un au téléphone qui
soins palliatifs de 0,27 (pour pour certaines dans les couloirs transfère votre appel vers un autre
100 000 habitants) en Limousin des urgences14. » Alors que 80 % service. On fait des soins sur mesure.
à 1,09 en Basse-Normandie. des Français souhaitent mourir On ne fait pas du prêt-à-porter. On

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 87


OVNIS :
la divulgation
finale
est-elle en cours ?
Coup de projecteur sur une série
de divulgations américaines passées
quasiment inaperçues en France et
en Europe, d’après des témoignages
officiels saisissants.
Par Fabrice Bonvin
À P R O P O S D E L’A U T E U R
Diplômé en psychologie, Fabrice Bonvin explore
le thème de la conscience et son articulation avec
l’ufologie et la parapsychologie depuis plus de vingt
ans. Ufologue enquêteur, il est l’auteur de plusieurs
ouvrages sur les ovnis et a notamment dirigé l’ouvrage
collectif Ovnis et Conscience. Il est également connu
pour ses travaux sur le « remote viewing » (vision
à distance). Son site Web : www.acadintuition.com.

92 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 93
UFOLOGIE / DIVULGATION

F
in 2017, le New York Times
nous apprenait l’existence
d’un programme secret
sur les ovnis conduit par
le Pentagone1. Depuis, les révéla-
tions s’enchaînent outre-Atlantique,
propulsées par une couverture
médiatique favorable conférant
à l’ufologie une aura socialement
fréquentable et politiquement
défendable. Le Washington Post
ne titrait-il pas récemment : « Les
ovnis existent, tout le monde va
devoir l’accepter2 » ?

L’incident
du Nimitz, 2004
Cette série de révélations commence
par un article du New York Times
daté du mois de décembre 2017
et donnant la parole au pilote de
chasse David Fravor, qui a pour-
suivi un ovni au-dessus de l’océan
Pacifique en 2004. premier à remarquer, sur ses écrans, radar Kevin Day recommande à
Durant le mois de novembre 2004, le des échos apparaissant à une alti- sa hiérarchie de prendre toutes les
groupe aéronaval du Nimitz Carrier tude de 18 000 mètres pour chu- mesures nécessaires afin d’iden-
Strike Group (CSG) mène une ter à une hauteur de 15  mètres tifier formellement ces étranges
série d’exercices en prévision d’un au-dessus de la mer en l’espace de échos.
proche déploiement dans le golfe quelques secondes. Toujours sur Vers 10  heures, il est d’abord
Arabo-Persique. Ce groupe aéro- les radars de l’USS Princeton, ces demandé à un avion de surveil-
naval, dirigé par le porte-avions à subites accélérations sont suivies lance aérienne AWACS – équipé
propulsion nucléaire USS Nimitz, de vols stationnaires ou de virages d’un puissant radar AN/APS-
embarque les meilleurs pilotes de défiant les lois de l’aérodynamique. 145 – de guider les chasseurs vers
chasse de la Navy ainsi que le nec Les jours suivants, la détection de les cibles. L’avion de surveillance
plus ultra de la technologie de groupes de 5 à 10 objets se poursuit, échoue à acquérir la cible, l’écho
détection radar. totalisant environ 100 cibles non radar étant trop faible. À 14 heures,
Ce 10 novembre 2004, les bâtiments identifiées repérées principalement la décision est alors prise de diriger
du groupe naval, comprenant entre au sud-ouest de l’île de Catalina. deux avions de chasse F/A-18 vers
autres le croiseur lance-missiles USS les ovnis.
Princeton et le sous-marin nucléaire Une vélocité Le premier chasseur est piloté
USS Louisville, s’entraînent au inimaginable par David Fravor, comman-
large des côtes de San Diego, dant de l’escadrille de chasseurs
dans l’océan Pacifique, quand Le 14  novembre, les avions de d’attaque Black Aces, assisté de
sont détectés d’étranges échos chasse stationnés sur l’USS Nimitz son officier des systèmes d’armes.
radar dans cette même zone d’en- doivent mener une nouvelle série Le lieutenant-commandant  Jim
traînement militaire. Le premier- d’exercices. Craignant une collision Slaight, également assisté de son
maître Kevin Day, opérateur radar avec l’une de ces anomalies réappa- copilote, est aux commandes du
à bord de l’USS Princeton, est le rues sur les écrans radar, l’opérateur deuxième avion de chasse.

94 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


À bord de l’USS Princeton, les opérateurs
radar n’en croient pas leurs yeux. Tandis
que les F/A-18 se rapprochent des échos,
ceux-ci semblent réagir à la présence
des avions de combat.

À bord de l’USS Princeton, les système de propulsion visible. Il


opérateurs radar n’en croient pas n’émet pas de fumée de combustion
leurs yeux. Tandis que les F/A-18 ou de traînée de condensation.
se rapprochent des échos, ceux-ci
semblent réagir à la présence des Approche prudente
avions de combat : en moins de
0,8 seconde, ils chutent d’une alti- Alors que l’ovni exécute une accé-
tude de 8 500 mètres à celle du lération verticale soudaine pour
niveau de la mer. atteindre une altitude d’environ
Arrivés au point de contact, les 3 500 mètres, le pilote Fravor opte
pilotes ne détectent rien sur leurs pour une tactique non agressive
radars, mais aperçoivent une en amorçant une descente circu-
zone de turbulence à la surface de laire dans la direction de l’ovni.
l’océan, formée par des tourbillons Ce dernier adopte une manœuvre
et de l’écume de la taille approxi- d’évitement en épousant une
mative d’un Boeing 737, comme trajectoire «  en miroir  », c’est-
si les vagues se brisaient au-dessus à-dire en empruntant une trajec-
d’un objet légèrement immergé. toire circulaire inverse de celle
Quelques secondes plus tard, les du F/A-18.
pilotes observent un objet animé de Évoluant maintenant à une alti-
mouvements rapides et erratiques, tude plus élevée que l’ovni, Fravor
manœuvrant à une quinzaine de favorise cette fois une approche
Groupe aéronaval du Nimitz Carrier Strike Group.
mètres au-dessus de la zone de tur- plus agressive en faisant plonger
bulence. L’ovni exécute des mouve- son avion de chasse directement
ments extrêmement abrupts décrits sur la cible. L’ovni réagit instan-
par Fravor comme « une balle de tanément en accélérant de manière
ping-pong rebondissant contre fulgurante, disparaissant à l’horizon
un mur3 ». D’une taille d’environ en moins de deux secondes. Pour
12 mètres, l’objet ressemble à une Fravor, cela ne fait aucun doute :
énorme dragée de Tic Tac : il est il vient d’observer une technologie
blanc, sans ailes, ni empennage, ni venue d’ailleurs4.

Point de contact entre les F/A-18 et l’ovni.

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 95


UFOLOGIE / DIVULGATION

Quelques minutes plus tard, les supersoniques et d’une vitesse ahu- à bord de l’USS Princeton. Lui
techniciens de l’USS  Princeton rissante. Et il semblait très conscient aussi témoin de la confiscation
informent les pilotes que l’écho qu’on était là9. » des enregistrements, il fait remar-
radar stationne à 100 kilomètres de quer que les données séquestrées
distance, ce qui signifie que l’ovni Des preuves contiennent les enregistrements du
a dû voler à une vitesse supérieure séquestrées ? Cooperative Engagement Capabili-
à Mach 3.0 pour couvrir une telle ties (CEC)11, un système ultra-per-
distance dans le temps imparti. Un autre témoin est un technicien fectionné permettant le partage
À court de carburant, les deux en systèmes avioniques, l’officier et la synthèse des informations
F/A-18 retournent se poser sur Patrick Hughes, en charge de la tactiques de l’ensemble des forces
le Nimitz. maintenance et de l’entretien des engagées dans l’exercice (bâtiments
enregistrements du vol de l’AWACS du groupe naval, AWACS, avions
D’autres témoignages impliqué dans l’incident. Trente de chasse, etc.). Pour les techni-
minutes après l’atterrissage de Fravor ciens impliqués dans l’incident, il
De retour sur le porte-avions, sur l’USS Nimitz et quelques est vraisemblable que les données
les pilotes débriefent sur l’inci- minutes après l’entreposage des séquestrées et contenues dans le
dent. Leurs témoignages ne sont enregistrements de vol de l’AWACS CEC sont à même de livrer des
pas accueillis avec le sérieux que dans un coffre, le commandant de informations précieuses et détail-
commande la situation, certains Hughes, accompagné de deux offi- lées sur l’ovni poursuivi par Fravor
se permettant même des railleries. ciers de l’US Air Force, exige de et ses collègues.
On n’exige pas d’eux la signature récupérer les enregistrements, qui ne L’US Navy s’illustre ensuite par sa
d’un accord de non-divulgation. seront d’ailleurs jamais retournés10. volonté de clore l’affaire au plus
Secoués par leurs observations, les Toujours selon Hughes, certains vite. Le rapport d’incident rédigé
pilotes demandent à une nouvelle de ses collègues reçoivent l’ordre par l’officier de renseignement du
équipe sur le point de décoller d’observer le silence et de signer un Nimitz CSG à l’attention du groupe
d’être attentive à toute anomalie et accord de confidentialité. de renseignement de la 3e flotte
d’enregistrer ce qui peut l’être5. Un autre protagoniste est Gary n’est étrangement pas transmis aux
Vers 15  heures, d’autres F/A- Voorhis, également technicien échelons hiérarchiques supérieurs.
18 décollent du Nimitz, cette
fois-ci équipés de caméras infra-
rouges de type Advanced Targe-
ting Forward Looking Infrared
Radar (ATFLIR)6, capables d’en-
registrer la voix des pilotes, la
signature thermique des cibles et
de renseigner sur une quantité de
données techniques. C’est au cours
de ce vol que l’un des chasseurs
réussit à enregistrer un ovni à une
altitude d’environ 7 000  mètres
avec son FLIR7.
À la suite du témoignage du com-
mandant David Fravor et de la
divulgation publique de cet enregis-
trement FLIR, d’autres protagonistes
témoignent. Ainsi, la coéquipière de
Fravor a récemment livré un témoi-
gnage fascinant8 aux journalistes
d’History Channel : « Imprévisible,
l’ovni était capable d’accélérations
Vue d’artiste du Tic Tac, comparant la taille de l’avion de chasse et de l’ovni.

96 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


Plusieurs témoins de l’incident du Nimitz réunis : Patrick Hughes, Kevin Day, Gary Voorhis et Jason Turner (de gauche à droite).

Ovnis
sur la côte est, 2014
Dix ans plus tard, la Navy est à
nouveau confrontée à de mystérieux
objets célestes, cette fois-ci au-des-
sus de la côte est des États-Unis.
Les pilotes de chasse de l’escadron
des « Red Rippers » (Navy Strike
Fighter Squadron 11) de la base York Times13. L’incident inquiète 2014 a été rendue possible par une
aéronavale d’Oceana (Virginie) l’escadron et l’amène à exclure l’hy- importante amélioration du système
détectent tout d’abord des anoma- pothèse que ces engins sont des radar. Ce nouveau radar, le AN/
lies sur les radars de leurs F/A-18 prototypes étasuniens secrets. À APG-79, en permettant une détec-
alors qu’ils s’entraînent le long de ses yeux, les forces armées améri- tion plus fine et plus lointaine des
la côte atlantique, entre les États de caines ne prendraient pas le risque cibles, a permis de « voir » des ovnis
la Virginie et de la Floride. de mettre en danger la vie de leurs qui n’auraient même pas été détec-
C’est précisément dans cette région meilleurs pilotes. tés avec la technologie antérieure
que les apparitions d’ovnis sont datant des années 198014.
quasi quotidiennes entre l’été 2014 Une détection plus fine
et le mois de mars 2015, selon le Des sceptiques
pilote de chasse Ryan Graves. Les Toujours durant cette période, les aux abois
pilotes observent des objets se dépla- avions de chasse parviennent à
çant à des vitesses hypersoniques, enregistrer les évolutions de ces Depuis la publication des comptes
dépourvus de système de propul- étranges objets avec leurs FLIR. rendus du cas du Nimitz et de
sion visible et capables d’atteindre Deux séquences ont été divulguées à ceux de la côte est de 2014 dans
une altitude de 9 000 mètres. Un la presse et au public : la première, la grande presse, les sceptiques
autre pilote, le lieutenant Accoin, surnommée « Gimbal », est tournée rationalistes allergiques au phé-
interagit à deux reprises avec ces au-dessus de la ville de Jackson- nomène ovni rivalisent d’imagi-
phénomènes, les détectant avec une ville, Floride, le 20 janvier 2015. nation et de mauvaise foi pour
caméra infrarouge et sur le radar La deuxième, baptisée « Go Fast », expliquer les observations : reflets
de son F/A-18. est enregistrée quelques semaines sur le cockpit des avions de chasse,
Les objets sont capables d’accéléra- plus tard dans la même région. hallucinations et déficiences neuro-
tions foudroyantes, de changements En réaction à ces révélations, la logiques des témoins, erreurs des
de direction instantanés qui désin- Navy met en place, début 2019, logiciels des radars. Cet « inven-
tégreraient n’importe quel équipage une nouvelle procédure incitant les taire à la Prévert » du debunking
humain. Les pilotes sont d’autant pilotes à rapporter leurs observa- dissimule mal le malaise que pro-
plus perplexes que les ovnis semblent tions. Des garanties sont mises en voquent ces révélations chez des
conscients de la présence des avions place pour que les pilotes puissent rationalistes aux abois et en voie
de chasse et se déplacent en fonction désormais témoigner en toute sécu- d’extinction. Doit-on leur rappeler
de leurs trajectoires. rité, sans avoir à craindre pour que les pilotes incriminés, diplômés
Fin 2014, l’un des collègues de leur réputation. « Nous ne savons de l’académie Top Gun et dont la
Graves, choqué, révèle que l’un pas d’où proviennent ces engins, formation coûte plus de 3 millions
de ces ovnis – dont l’apparence nous n’avons pas assez de données de dollars, figurent parmi les meil-
est celle d’une « sphère englobant exploitables », déclare un porte- leurs au monde ? Ou encore que
un cube » – a bien failli entrer en parole de la Navy, Joseph Gradisher, ces pilotes sont mieux entraînés
collision avec son avion de chasse12. à l’occasion de la publication de que quiconque pour observer le
Un rapport d’incident est aussitôt cette procédure. ciel ? Sinon, ajouter que le système
établi. « Ce n’est qu’une question de Signalons que la détection des de détection (le Spy-1 embarqué
temps avant qu’une collision ne se ovnis sur les radars des F/A-18 au au sein de l’USS Princeton) qui
produise », confie Graves au New cours des événements de 2004 et confirma les observations des

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 97


UFOLOGIE / DIVULGATION

Les apparitions se concentrent autour


des activités humaines liées au nucléaire
ainsi qu’à la présence d'eau.

pilotes est, lui aussi, le plus perfor- étasunien par des phénomènes l’AATIP, l’édition du New York
mant au monde ? Doit-on croire capables de prouesses aéronau- Times du 16 décembre 2017 leur
que les pilotes qui survolent les tiques. « Nous n’avons pas beau- a donné raison18.
villes américaines avec des armes coup de réponses, mais ce ne sont Ces révélations font directement
réelles ne sont pas capables de pas les preuves et les indices qui suite aux dissensions internes
faire la différence entre un reflet manquent pour nourrir les ques- provoquées par l’arrêt du finan-
sur le cockpit et un aéronef ? Ou tions. Les enjeux investissent les cement du programme en 2012,
encore que les généraux et les ami- domaines de la science et de la avec comme point d’orgue la
raux à bord de la flotte de l’USS sécurité nationale  », résume le démission en octobre 2017 de son
Nimitz – habilités à appuyer sur le sénateur Harry Reid16. directeur, l’agent de renseignements
bouton nucléaire – sont incapables Si l’intrusion d’ovnis dans l’es- Luis Elizondo19, en protestation
de faire la distinction entre un bug pace aérien étasunien constitue contre la « culture du secret et
sur un radar et un authentique un premier niveau de menace, le le désintérêt de l’administration
écho non identifié ? deuxième niveau pose la question pour le sujet20 ». Dans sa lettre
de la menace que pourrait poser de démission adressée au général
Le programme une autre nation si elle était en James Mattis (qui deviendra secré-
secret AATIP mesure de récupérer et d’exploiter taire à la Défense sous l’adminis-
la technologie déployée par ces tration Trump), Elizondo déplore
En juin  2007, trois sénateurs phénomènes. Pour les stratèges
(Harry Reid, Daniel Inouye et américains, l’enjeu reste la supré-
Ted Stevens) approuvent dans le matie militaire mondiale.
plus grand secret un budget de Rappelons que le gouvernement
22 millions de dollars finançant un américain a mené plusieurs pro-
programme de recherche (Special jets d’étude officiels sur les ovnis
Access Program) sur les ovnis. (les projets Sign, Grudge et Blue
Niché au sein du Pentagone, ce Book) de 1947 à 1969 avant de
bureau d’études a pour mission justifier leur arrêt par un manque
de fournir une évaluation des d’intérêt pour la science et une
menaces que pose le phénomène absence de menace pour la sécu-
ovni à la sécurité nationale. Davan- rité nationale. Le mémorandum
tage que de déterminer l’origine et qui mit fin à l’étude officielle des
les intentions du phénomène, le ovnis, signé par le général Bolen-
programme ambitionne avant tout der en octobre 1969, laissait néan-
d’identifier ses capacités opéra- moins la porte ouverte aux études
tionnelles. Son nom ? L’Advanced clandestines : « Les notifications
Aerospace Threat Identification d’ovnis impliquant une menace
Program ou AATIP15. pour la sécurité nationale seront
Ce projet, doté d’un budget micro- traitées par des procédures ad
scopique correspondant à hoc de l’Air Force17 », détaillait Luis Elizondo, ancien directeur du programme secret du Pentagone.
0,0004  % du budget total de le mémo. le manque d’intérêt que porte la
la Défense, est une réponse aux Depuis la fermeture du projet Blue haute administration aux ovnis et
inquiétudes de la DIA (Defense Book, les ufologues ont longtemps met en exergue un « besoin vital de
Intelligence Agency), de la CIA suspecté l’existence de programmes déterminer le fonctionnement et les
(Central Intelligence Agency) et secrets sur les ovnis, ce que le gou- intentions de ces phénomènes pour
de la Navy à propos de la vio- vernement américain a toujours la sécurité de nos forces armées et
lation répétée de l’espace aérien nié. En révélant l’existence de de la nation ».

98 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


Selon la carte établie par l’AATIP, les manifestations d’ovnis semblent se concentrer autour des installations militaires et nucléaires.

Des critères rigoureux 3. Vitesse supersonique atteinte que les apparitions se concentrent
sans laisser de «  signatures  » autour des activités humaines liées
Si le programme n’est plus financé (traînée de condensation, bang au nucléaire ainsi qu’à la présence
depuis 2012, Elizondo insiste sur supersonique). d’eau24.
le fait qu’il se poursuit sous un 4. Obfuscation (dissimulation, Signalons encore qu’en 2008, la
autre nom21. Le porte-parole du brouillage, furtivité)  : le phéno- DIA, qui est le principal comman-
département de la Défense, Chris- mène est difficilement détectable, ditaire de l’AATIP, fait un appel
topher Sherwood, a lui-même que ce soit visuellement, par les d’offres auprès du secteur privé
admis, au mois de mai 2019, que radars ou d’autres moyens23. pour soutenir ses recherches dans
les investigations continuent en 5. Capacité à évoluer au sein de le cadre du programme. La seule
déclarant que « nous continuons à et entre différents environnements, société à soumettre une offre,
produire un travail d’identification tels que l’espace, l’atmosphère Bigelow Aerospace25, remporte le
de tout aéronef pénétrant dans terrestre et le milieu marin, et ce contrat. C’est une filiale de l’en-
notre espace aérien susceptible sans interruption ni perturbation. treprise spécialement créée pour
de constituer une menace pour la Signalons que lors de l’incident du l’occasion, la Bigelow Aerospace
nation22 ». Durant ses cinq années Nimitz, les sonars du sous-marin Advanced Space Studies (BAASS),
d’existence, l’AATIP a identifié USS Louisville ont détecté un ovni dont la mission est « d’identifier,
les cinq capacités opérationnelles évoluant dans l’océan Pacifique à d’évaluer et d’acquérir des techno-
suivantes du phénomène ovni : une vitesse deux fois plus élevée logies nouvelles et émergentes »,
1. Antigravité : la gravité n’a pas de que les submersibles les plus per- qui est spécifiquement chargée
prise sur le phénomène et celui-ci formants au monde. d’analyser des échantillons de
semble dénué de système de pro- matériaux provenant de préten-
pulsion visible. Le privé à la rescousse dus ovnis.
2. Accélération soudaine et ins- Il n’est pas étonnant que Bigelow
tantanée : capacité d’accélérations L’AATIP s’est également employé Aerospace soit associé à l’AATIP, son
et de changements de direction si à cartographier les zones les plus patron, le milliardaire Robert Bige-
rapides et abrupts qu’aucun pilote actives («  hotspots  ») en mani- low, cultivant une véritable passion
humain ne pourrait survivre aux festations d’ovnis  : les analyses pour le phénomène ovni. En 1995
forces G. préliminaires tendent à montrer déjà, il fonde le National Institute

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 99


UFOLOGIE / DIVULGATION

Tom DeLonge, fondateur de To The Stars Academy.

for Discovery Sciences (NIDS) pour


enquêter sur le paranormal et les
ovnis. En 2009, il s’associe avec l’as-
sociation ufologique MUFON26, puis
avec la FAA (Federation Aviation
Administration) pour amasser un
maximum de données ufologiques
(témoignages, artefacts).
Pour mener à bien la mission confiée
par l’AATIP, le BAASS s’est appuyé,
à son tour, sur une équipe de spé-
cialistes réunis autour de l’ingénieur William McCashland, ancien com- observations, en plein jour, d’engins
Hal Puthoff, directeur d’EarthTech mandant de l’Air Force Research Lab capables de performances de vol
International. Afin d’investir le à Wright-Patterson, AFB, ou encore extraordinaires, tout cela durant
champ théorique de la technologie John Podesta, ancien conseiller plusieurs jours. Ces observations
et la propulsion des ovnis, EarthTech de Barack Obama30. visuelles sont corroborées par les
a mené des recherches sur une ving- En 2017, muni de cet impression- systèmes de détection les plus avan-
taine de sujets, dont le Warp drive, nant carnet d’adresses, DeLonge cés au monde, et ce depuis plusieurs
l’invisibilité ou encore les dimen- lance une Public Benefit Corpora- plateformes indépendantes. Le
sions parallèles pour le compte de tion – une entreprise à but lucra- moment est venu de se poser ces
l’AATIP27. Comme nous le verrons tif dont l’objectif est d’influencer questions : que veulent ces engins ?
plus loin, la fin de l’AATIP ne son- positivement la société. L’entreprise, D’où viennent-ils et quelle techno-
nera pas le glas de ces recherches dénommée To The Stars Academy logie est en œuvre ? Tant que nous
qui se poursuivront au sein d’une (TTSA)31, lève 2 millions de dol- n’avons pas les réponses à ces ques-
structure privée. lars auprès d’investisseurs privés. tions, nous ne devrions pas nous
Elle articule ses activités autour de reposer sur nos lauriers33. »
Une académie trois divisions – le divertissement, La création de TTSA a également
« vers les étoiles » l’aérospatiale et la science32 – dont permis à Luis Elizondo de claquer la
l’ambition commune est d’accomplir porte de l’AATIP, d’en révéler l’exis-
Tom DeLonge, chanteur guitariste des percées scientifiques et techno- tence et de continuer ses recherches
du fameux groupe de pop punk logiques (par l’étude des ovnis) qui sans les contraintes imposées par le
américain Blink-182, est un pas- soient bénéfiques à l’humanité, tout Pentagone. Comme Elizondo l’ex-
sionné d’ufologie. À ses yeux, « le en assurant une communication plique, « si le système avait fonc-
sujet des ovnis est tout aussi, voire transparente au public. tionné en interne, je n’aurais pas été
plus important que la découverte de Pour accomplir sa mission, TTSA contraint de donner ma démission. À
l’énergie nucléaire ou le séquençage rassemble une équipe interdiscipli- maintes reprises, je me suis plié aux
du génome humain28 ». naire, chacun apportant une riche procédures pour informer le général
Il y a une dizaine d’années, un expérience dans son domaine d’ex- Mattis, alors secrétaire à la Défense,
concours de circonstances l’amène pertise. Parmi la dizaine d’experts, sur des aspects importants de mon
à fréquenter un groupe d’employés mentionnons Christopher Mellon (un travail à l’AATIP. Or, ces informa-
de Skunk Works, la division de ancien haut fonctionnaire du dépar- tions ne parvenaient pas à sa connais-
recherche et développement de tement de la Défense), Steve Justice sance. J’en ai tiré les conséquences :
Lockheed Martin, à l’origine des (ancien directeur chez Skunk Works) vous savez, parfois, pour régler un
avions U-2, SR-71 ou F-117. Ce cercle ou encore le physicien Hal Puthoff. problème, il vaut mieux sortir du
de connaissances le conduira ensuite système pour y parvenir. C’est ce
à rencontrer les hauts dirigeants29 La rébellion s’organise que j’ai fait. »
de Skunk Works avant de se voir Le volet « divertissement » de TTSA
catapulté dans les méandres du com- Sur la chaîne Fox News, l’ancien se charge de communiquer sur les
plexe militaro-industriel. DeLonge sous-secrétaire adjoint à la Défense recherches en cours en proposant,
multiplie les rencontres avec de Christopher Mellon a surenchéri : entre autres, la série de six épi-
hauts fonctionnaires du rensei- « Les ovnis existent, c’est indiscu- sodes intitulée Unidentified, lan-
gnement et des plus hauts éche- table. Prenez le cas de l’USS Nimitz. cée sur la chaîne History Channel
lons politiques, tels que le général Le personnel militaire rapporte des en mai  2019. Une transparence

100 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


TTSA a permis une généreuse et positive couverture médiatique sur les ovnis.

La Stars Academy
Une tâche essentielle de To The Stars Academy (TTSA) est de
mener des actions de lobbying auprès des instances politiques
et du monde du renseignement. Plusieurs victoires sont à mettre
au crédit de l’entreprise créée par Tom DeLonge : premièrement,
celle-ci a contribué à la déclassification et à la divulgation de trois
séquences d’ovnis filmés par des avions de chasse (« Tic Tac »,
« Gimbal » et « Go Fast »). D’autres devraient suivre1. Deuxièmement,
elle a contribué à médiatiser le phénomène de manière positive
dans les médias les plus influents (New York Times, Washington Post,
Fox News, ABC News). Troisièmement, elle a permis à des témoins
hautement crédibles (le pilote Fravor, par exemple) d’être entendus
par des commissions du Sénat2, ce qui a notamment débouché
sur la mise en place d’un mécanisme amélioré de reporting des
observations d’ovnis par la Navy.
« Quand nous sollicitons le Sénat, quand nous mobilisons l’attention
du public, nous disons la chose suivante : le phénomène existe.
Sa présence exige une réaction, unissons nos efforts et passons à
l’action, résume DeLonge. TTSA a déjà changé le monde. Les gens
considèrent désormais le phénomène sérieusement, ils comprennent
que c’est réel3. »

1. Signalons que ces séquences sont restées longtemps sur les serveurs du Pentagone sans que quiconque en fasse quoi que ce soit.
La séquence du « Tic Tac » datant de 2004 a rapidement fait l’objet d’une fuite, puisqu’on la retrouve sur le Web dès février 2007.
2. Stracqualursi Veronica et Cohen Zachary, « Senators receive classified briefing on UFO sightings », CNN Politics, 20 juin 2019 ;
https://edition.cnn.com/2019/06/20/politics/ufo-sightings-navy-briefs-us-senators. Le Président Trump lui-même a reçu
un « briefing » sur le sujet des ovnis repérés par la Navy. Interrogé par ABC News, il a déclaré « ne pas particulièrement
croire aux ovnis » (McLaughlin Elizabeth, « Trump says he doesn’t particularly believe in UFOs », ABC News, 15 juin 2019,
https://abcnews.go.com/Politics/exclusive-trump-unidentified-flying-objects/story?id=63725191).
3. Doyle Patrick, « Tom DeLonge on ‘Scary’ UFO Footage, Angels and Airwaves and Blink-182’s Future », RollingStone, 4 juin 2019 ;
https://www.rollingstone.com/music/music-features/tom-delonge-interview-ufo-footage-angels-airwaves-blink-182-843812/.

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 101


UFOLOGIE / DIVULGATION

Un des « fragments d’ovnis »


en cours d’analyse par TTSA.

avec le gouvernement américain,


vous devez adopter une approche
collaborative. Sommes-nous influen-
cés ou contrôlés par le gouverne-
ment ? Absolument pas. Allons-nous
continuer à travailler avec lui  ?
Absolument. Sans cette collabo-
ration, nous n’aurions pas obtenu
la déclassification des trois vidéos.
Cette collaboration sert nos intérêts.
On parle ici de collaboration, pas
de conspiration35. »
absolue est promise au public, Divulgation, La question centrale mérite d’être
comme l’explique Hal Puthoff, désinformation ou posée : quelles sont les raisons qui
responsable des recherches scien- collaboration ? motivent le gouvernement américain
tifiques pour TTSA : « Cette struc- à dévoiler des informations classi-
ture appartient au public, ceux-là Les membres les plus influents de fiées à l’équipe de Tom DeLonge ?
mêmes qui sont nos investisseurs. TTSA et de son conseil d’adminis- Autrement dit, sommes-nous en
Toute découverte est immédiatement tration entretiennent encore des présence d’une nouvelle campagne
communiquée au public, cela ne relations très étroites avec la commu- de divulgation ou d’une énième opé-
disparaît pas dans un trou noir. » nauté du renseignement étasunien ration de désinformation ? Cherche-
La division « science » de TTSA ainsi qu’avec Bigelow Aerospace. t-on, en haut lieu, à acclimater la
a donné naissance au projet de Bien qu’il ne travaille plus pour le masse à la réalité du phénomène
recherche ADAM, dont l’objectif département de la Défense, Luis ovni par l’intermédiaire d’une struc-
est de poursuivre le travail d’ana- Elizondo bénéficie toujours d’une ture relativement anodine emmenée
lyse des échantillons de matériaux habilitation secret-défense. Et il n’est par une rock star, le tout garantis-
provenant de prétendus ovnis que pas le seul : d’autres membres de sant de ne pas (trop) éveiller de soup-
l’AATIP avait lancé en collaboration TTSA fournissent, à ce jour, des pres- çons ? Tom DeLonge est-il l’idiot
avec BAASS et EarthTech. Transmis tations d’expertise-conseil sur des utile d’une opération psychologique
par des particuliers, des exploitants sujets extrêmement sensibles pour qui le dépasse ?
aérospatiaux ou des organismes gou- le compte du complexe militaro- « On juge un arbre à ses fruits »,
vernementaux, plusieurs échantillons industriel. De ce contexte, on déduit, dit le proverbe. À en juger par la
sont d’ores et déjà en cours d’analyse sans aucune exagération, que TTSA manière et l’intensité avec lesquelles
par l’équipe du Dr Puthoff. « Nous est un sous-produit du complexe les plus influents médias des États-
avons aussi établi des contacts avec militaro-industriel et que ce dernier Unis exposent le phénomène ovni
des ressortissants d’autres pays contrôle directement l’information depuis l’article vedette du New York
qui souhaitent faire analyser leurs qu’il veut bien distiller à l’opinion Times du 16 décembre 201736, force
matériaux exotiques. Ils nous font publique. est de conclure – du moins provi-
confiance. A contrario, ils savent Interrogé sur la question, Luis soirement – qu’une campagne de
que s’ils transmettent ces échantil- Elizondo balaie d’un revers de divulgation de grande ampleur est
lons au gouvernement américain, la main les suspicions de manipu- à l’œuvre. Affaire à suivre.
ils prennent le risque de ne jamais lation et d’instrumentalisation  :
les revoir », explique-t-il34. « Écoutez, pour obtenir des résultats Fabrice Bonvin

Capture d’écran des trois vidéos déclassifiées (« Tic Tac », « Go Fast » et « Gimbal »).
102 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019
Quelles sont les raisons qui motivent
le gouvernement américain à dévoiler
des informations classifiées à l’équipe
de Tom DeLonge ?

Notes
1. Cooper Helene, Blumenthal Ralph et Kean com/the-war-zone/28231/multiple-f-a-18-pilots- https://www.history.com/news/ufo-sightings-
Leslie, « Glowing Auras and ‘Black Money’: disclose-recent-ufos-encounters-new-radar-tech- speed-appearance-movement.
The Pentagon’s Mysterious U.F.O. Program », key-in-detection. 24. Record Silva, « UFOs in Water: USOs. UFOs in
The New York Times, 16 décembre 2017, 15. En français, « programme d’identification des water, or unidentified submerged objects (USOs)
https://www.nytimes.com/2017/12/16/us/ menaces aérospatiales avancées ». AATIP est, en have been on the mind of UFO researchers for a
politics/pentagon-program-ufo-harry-reid.html. fait, le nom générique donné au programme. Lors long time », 29 mars 2019 ; https://silvarecord.
2. Drezner Daniel W., « UFOs exist and everyone de sa création, le programme s’appelle l’« Advanced com/2019/03/29/ufos-in-water-usos/.
needs to adjust to that fact », The Washington Post, Aerospace Weapons Systems Application Program » 25. Bigelow Aerospace est une entreprise travaillant
28 mai 2019, https://www.washingtonpost.com/ (AAWSAP) et a pour mission d’enquêter sur une dans le domaine spatial fondée en 1999 par le
outlook/2019/05/28/ufos-exist-everyone-needs- vaste palette de phénomènes paranormaux, milliardaire Robert Bigelow. La société collabore
adjust-that-fact/. en particulier ceux se produisant sur le fameux avec la Nasa sur des projets de prototypes de
3. Nelson Steven, « UFO spotted in 2004 moved « Skinwalker Ranch ». Ce n’est qu’en 2008 modules spatiaux gonflables et de complexes
‘like a ping-pong ball,’ former Navy pilot says », qu’est créée une cellule spécifiquement dédiée spatiaux orbitaux privés.
The Washington Examiner, 20 décembre 2017 ; aux ovnis, dénommée l’AATIP. 26. Le MUFON, Mutual UFO Network, est la plus
https://www.washingtonexaminer.com/ufo-spotted- 16. Doubek James, « Secret Pentagon Program grande association ufologique civile américaine.
in-2004-moved-like-a-ping-pong-ball-former-navy- Spent Millions To Research UFOs », NPR, 27. Aftergood Steven, « More Light on Black
pilot-says. 17 décembre 2017 ; https://www.npr.org/sections/ Program to Track UFOs », Federation of
4. Tucker Carlson, « Navy pilot recalls thetwo-way/2017/12/17/571446881/secret- American Scientists, 17 janvier 2019 ;
‘out of this world’ encounter », Fox News, pentagon-program-spent-millions-to-research- https://fas.org/blogs/secrecy/2019/01/aatip-list/.
20 décembre 2017, https://video.foxnews. ufos?t=1561448899119. 28. Murgia Joe, « DeLonge: The Subject Of
com/v/5688855197001/#sp=show-clips. 17. Dean Paul, « UFOs – Documenting UFOs Is “As Important If Not More Important
5. « Tic Tac UFO Executive Report » ; The Evidence », 21 avril 2016 ; http:// Than When They Discovered Nuclear Power Or
https://coi.tothestarsacademy.com/tictacreport. ufos-documenting-the-evidence.blogspot. They Sequenced The Genome” », 25 mars 2019 ;
6. Enregistrement du « Tic Tac » rendu possible com/2016/04/the-bolender-memo-and-new- http://www.ufojoe.net/?p=793.
par le capteur Raytheon AN/ASQ-228 ATFLIR lease-on-life.html. 29. Nous savons, grâce aux « Podesta Leaks »
installé sur le F/A-18. 18. Cooper Helene, Blumenthal Ralph et Kean de 2016, que DeLonge était en contact avec Rob
7. Vidéo d’enregistrement FLIR 1 consultable ici : Leslie, « Glowing Auras and ‘Black Money’: Weiss, le directeur de Skunk Works.
https://www.youtube.com/watch?v=6rWOtrke0HY. The Pentagon’s Mysterious U.F.O. Program », 30. Rogoway Tyler, « Tom DeLonge’s Origin
8. https://silvarecord.com/2019/05/11/it-seemed- The New York Times, 16 décembre 2017 ; Story For To The Stars Academy Describes
to-be-aware-that-we-were-there-female-nimitz- https://www.nytimes.com/2017/12/16/us/politics/ A Governement UFO Info Operation »,
pilot-appears-on-unidentified/ pentagon-program-ufo-harry-reid.html. 5 juin 2019 ;  https://www.thedrive.com/the-war-
9. Daugherty Greg, « When Top Gun Pilots Tangled 19. C’est en 2008 que Luis Elizondo rejoint zone/28377/tom-delonges-origin-story-for-to-
with a Baffling Tic-Tac-Shaped UFO », 16 mai 2019, l’AAWSAP pour travailler spécifiquement sur the-stars-academy-describes-a-government-info-
https://www.history.com/news/uss-nimitz-2004- la question des ovnis au sein de la cellule de operation.
tic-tac-ufo-encounter. l’AATIP. En 2010, il prend la direction de l’AATIP 31. Site Web : https://dpo.tothestarsacademy.com/.
10. Murgia Joe, « Witness: Air Force Confiscated et transfère le service de la DIA au cabinet du 32. https://www.sec.gov/Archives/edgar/data/
Hard Drives Related to Tic Tac UFO », 3 janvier secrétaire à la Défense. 1710274/000114420419022341/
2019 ; http://www.ufojoe.net/?p=621. 20. En activité pour l’US Army, le département 0001144204-19-022341-index.htm.
11. Pour en savoir davantage sur le de la Défense et le National Counterintelligence 33. Hopkins Anna, « Former US defense official:
CEC : https://www.navy.mil/navydata/ Executive, Luis Elizondo est un agent spécialisé We know UFOs are real – here’s why that’s
fact_display.asp?cid=2100&tid=325&ct=2 dans la lutte contre le terrorisme et le contre- concerning », Fox News, 29 mai 2019 ;
et https://www.youtube.com/watch?time_ espionnage. Il a supervisé de nombreuses https://www.foxnews.com/science/christopher-
continue=196&v=jHHrQSFWh1I. opérations clandestines en Amérique latine mellon-official-ufo-sightings-real.
12. L’apparence des ovnis observés à proximité et au Moyen-Orient. 34. Buchman Joseph, « Dr. Hal Puthoff
de l’USS Roosevelt CSG était de trois ordres : 21. « An Official Presentation on the History of Address to the SSE/IRVA Conference,
des « disques », des « sphères englobant un cube » AATIP and Current State of Affairs », 30 août Las Vegas, 8 June 2018 » ;
et de « petites sphères volant en formation ». 2018 ; https://dpo.tothestarsacademy.com/blog/ https://paradigmresearchgroup.org/2018/06/12/
13. Cooper Helene, Blumenthal Ralph et Kean an-official-presentation-on-the-history-of-aatip- dr-hal-puthoff-presentation-at-the-sse-irva-
Leslie, « ‘Wow, What Is That ?’ Navy Pilots and-current-state-of-affairs. conference-las-vegas-nv-15-june-2018/.
Report Unexplained Flying Objects », The New 22. Greenstreet Steven, « The Pentagon finally 35. http://www.openminds.tv/luis-elizondo-
York Times, 26 mai 2019, https://www.nytimes. admits it investigates UFOs », The New York Post, former-head-of-the-pentagons-ufo-project/42395.
com/2019/05/26/us/politics/ufo-sightings-navy- 22 mai 2019 ; https://nypost.com/2019/05/22/ 36. Cooper Helene, Blumenthal Ralph et Kean
pilots.html. the-pentagon-finally-admits-it-investigates-ufos. Leslie, « Glowing Auras and ‘Black Money’:
14. Rogoway Tyler, « Multiple F/A-18 Pilots Disclose 23. Sullivan Missy et Daugherty Greg, The Pentagon’s Mysterious UFO Program », op. cit. ;
Recent UFOs Encounters, New Radar Tech Key In « These 5 UFO Traits, Seen by Navy Fighters, https://www.nytimes.com/2017/12/16/us/politics/
Detection », 27 mai 2019 ; https://www.thedrive. Defy Explanation », 5 juin 2019 ; pentagon-program-ufo-harry-reid.html.

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 103


SANTÉ / SOINS PALLIATIFS

Le dispositif des lits identifiés


de soins palliatifs est dévoyé
Le docteur Édouard Ferrand, médecin à l’unité de médecine
palliative de Mont-de-Marsan, dans les Landes, et chercheur
en éthique clinique, a étudié 320 services avec des lits identifiés
de soins palliatifs (LISP) sur l’ensemble du territoire en se basant
sur les observations des unités mobiles qui y interviennent dans
des activités d’expertise ou de soutien.

Des critères non respectés


Ces lits sont identifiés dans des services confrontés à des décès
fréquents, comme ceux d’onco-hématologie, de pneumologie
et de gastrologie. Un précédent rapport de la direction générale
de l’organisation des soins, établi en 2012, signalait déjà que le
dispositif des LISP était fortement dévoyé. Quatre ans plus tard,
l’étude du docteur Ferrand fait un constat encore plus sévère :
les critères fixés par les ARS pour identifier les lits et attribuer
un tarif très rémunérateur ne sont pas respectés. Ces critères
sont : la présence d’un référent médical formé aux soins
palliatifs, un personnel médical et paramédical formé, une tenue
régulière de réunions pluridisciplinaires, des relations étroites
avec les équipes mobiles et la prise en charge de la douleur par
une équipe formée. Les travaux d’Édouard Ferrand révèlent que
seuls 5 des 320 services étudiés réunissent l’ensemble de ces
critères imposés par les ARS. L’étude prend en considération
deux autres critères jugés indispensables pour les soins mais
pas pour le financement : le recours possible à un psychologue
et l’accompagnement par des bénévoles. Dans ce cas,
seulement un service respecte la totalité des critères.

Déclaration rétrospective
Une autre dérive pointée par le médecin-chercheur est la
déclaration du patient faite à l’ARS à sa sortie et non pas dès
son arrivée. N’importe quel malade du service est susceptible
de relever d’une démarche palliative sans qu’il bouge de sa
chambre. Les LISP ne correspondent pas à un nombre établi
de lits réservés. Pour citer un exemple, « Le médecin déclare
rétrospectivement que le patient était victime d’une maladie qui
nécessitait une démarche palliative, explique Édouard Ferrand.
Le compte rendu signale qu’il a bénéficié d’un kiné, de traitements
contre la douleur et du soutien d’une psychologue. Sans que cette
déclaration soit validée par une réunion interdisciplinaire. Cela
donne une très bonne tarification et rapporte beaucoup d’argent.
Tout cela sans que jamais le malade durant son séjour n’ait été
dans une démarche palliative. C’est un effet d’aubaine destiné
à faire rentrer de l’argent dans l’établissement. Tout ce qui peut
rapporter doit être optimisé. Mais quand il y a des contrôles, cela
fait très mal. Cela peut coûter jusqu’à 500 000 euros à la direction
de l’établissement. Mais comme les contrôles sont très rares,
beaucoup continuent de profiter du système. Pas vu, pas pris.
Pour lutter contre ces fraudes, il faudrait une cotation d’entrée
et des évaluations généralisées. Ce n’est pas encore d’actualité. »

88 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


« Le choix de remplacer
l’expertise par la coordination est
plus économique, mais la qualité
n’est plus la même pour
les soignants et les patients. »
Dr Claire Fourcade

a besoin de connaître les patients. Euthanasie vs


Le choix de remplacer l’expertise soins palliatifs ?
par la coordination est plus éco-
nomique, mais la qualité n’est plus La plupart des médecins impliqués
la même pour les soignants et les dans les soins palliatifs interrogés Notes
patients. » Selon Claire Fourcade, durant cette enquête dressent un 1. Humbert Vincent, Je vous demande le droit de
les missions de ces réseaux de sou- bilan plutôt négatif du développe- mourir, Éditions 84, 2004.
tien aux soins palliatifs à domicile ment de ces soins en France. À quoi 2. « Loi du 22 avril 2005 relative aux droits
des malades et à la fin de vie », Legifrance,
vont devoir être assurées par les cette situation est-elle due ? Certains https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte
équipes mobiles hospitalières déjà médecins en attribuent la cause à =JORFTEXT000000446240&categorieLien=id
chargées d’apporter au sein des une volonté sous-jacente des gou- 3. « Loi du 9 juin 1999 visant à garantir le droit
à l’accès aux soins palliatifs », Legifrance,
établissements un soutien aux ser- vernements successifs de légaliser https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=
vices régulièrement confrontés à un jour l’euthanasie au détriment JORFTEXT000000212121&categorieLien=id
des décès. La docteure est d’autant des soins palliatifs. Or, « l’affaire » 4. « Avis sur les questions éthiques liées au
développement et au financement des soins
plus amère qu’elle exerce dans une Vincent Lambert, quinze ans après palliatifs », avis no 108, Comité consultatif national
région, l’Occitanie, où le budget « l’affaire » Vincent Humbert, d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé.
de l’ARS pour les soins palliatifs vient rappeler que l’euthanasie 5. Idem.
6. « Soins palliatifs : un financement parfois pervers »,
est en baisse. La fusion des deux et le suicide assistés ne sont pas Prescrire, mai 2010.
régions Languedoc-Roussillon et près d’être légalisés en France. Le 7. « Hôpitaux : le financement des soins palliatifs
Midi-Pyrénées en une seule s’est clivage est toujours aussi tranché inadapté », Allô docteurs, 25 février 2016.
8. Véran Olivier : « L’évolution des modes de
accompagnée d’une mise à plat du et une minorité de professionnels et financement des établissements de santé », 2017,
financement des 37 équipes mobiles de politiques bloquent tout débat https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/rapport__
de soins palliatifs du territoire. Une sur le sujet malgré une opinion evolution_des_modes_de_financement_des_
etablissements_de_sante.pdf
baisse de 10 % de leur budget en publique largement acquise à une 9. En tapant « Centre de gérontologie Saint-Thomas
2018 et une autre de 30 % en 2019 légalisation de l’euthanasie. Selon de Villeneuve Aix-en-Provence » sur le moteur
en ont résulté. Le dialogue entre un sondage réalisé début 2019, de recherche Google apparaîtra une fenêtre où sont
consultables les différents avis.
l’ARS et les soignants est très dif- 96 % des Français y seraient favo- 10. « Rapport du CCNE sur le débat public concernant
ficile. Claire Fourcade ne décolère rables dans certaines conditions16. la fin de vie », 21 octobre 2014,
pas : « On diminue de façon dras- Pourquoi soins palliatifs et eutha- https://www.ccne-ethique.fr/sites/default/files/publications/
rapport_ccne_sur_le_debat_fin_de_vie.pdf
tique le financement des équipes nasie seraient-ils inconciliables ? 11. Le 7/9, émission de France Inter du 24 octobre
mobiles et en même temps on leur L’Association pour le droit de 2014, « Jean-Claude Ameisen : plus de 80 % des
demande de faire plus avec moins. mourir dans la dignité (ADMD) personnes n’ont pas accès aux soins palliatifs »,
https://www.franceinter.fr/emissions/le-7-9/le-7-9-
Notre activité est en hausse de 16 %. milite pour la reconnaissance de 24-octobre-2014
Nous sommes donc sous tension. l’euthanasie, mais aussi pour un 12. « Les soins palliatifs : une prise en charge
Nous allons être obligés de réduire accès universel aux soins palliatifs. toujours très incomplète », Cour des comptes,
https://www.ccomptes.fr/sites/default/files/
des activités. La première sera le « Cela va dans le sens du combat EzPublish/212-RPA2015-soins-palliatifs.pdf
domicile qui est très chronophage. pour les libertés que nous défen- 13. « Loi du 2 février 2016 créant de nouveaux droits
Cette situation est tellement en dons », précise Philippe Lohéac, en faveur des malades et des personnes en fin de
vie », Legifrance, https://www.legifrance.gouv.fr/
opposition avec le discours politique délégué général de l’ADMD. « La affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000031970253
ambiant comme quoi il faut aider Belgique a su trouver des moyens &categorieLien=id
partout le développement des soins puisqu’on y compte 4,5 lits de soins 14. « Les soins palliatifs et la fin de vie à domicile »,
Inspection générale des affaires sociales,
palliatifs. Il faut bien se résoudre à palliatifs pour 5 demandes alors janvier 2017, IGAS, http://www.igas.gouv.fr/spip.
accepter la réalité : au niveau natio- qu’en France, on en est à 1,5 lit php?article630
nal, aucun moyen n’est mis en place pour 5 demandes. » Pourquoi en 15. Baralon Margaux, « 80 % des Français veulent
mourir chez eux, mais seul un quart y arrive », La Croix,
pour développer les soins palliatifs à France n’est-il pas possible d’ouvrir 10 juin 2015.
domicile ou dans les Ehpad. Deux un large débat sur la prise en charge 16. « La situation des libertés publiques en France »,
patients sur trois qui en ont besoin de la fin de vie ? Entre tabou, idéo- sondage préparé pour la 28e journée du Livre
politique, Ipsos Public Affairs et Lire la politique,
n’y ont pas accès. On demeure dans logie et intérêts divers, la France est mars 2019, https://www.admd.net/sites/default/
la pure incantation ! » un pays où l’on meurt mal. files/2019-04/ipsos_lire_la_politique_mars_2019.pdf

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 89


Interview
SANTÉ / SOINS PALLIATIFS

jean-marc la piana
« Dans les réunions,
personne ne défendait
son intérêt particulier,
mais tout le monde
défendait la diffusion
de la culture palliative. »

Médecin généraliste installé à Aix-en-Provence, Jean-Marc


La Piana, confronté dans les années 80 au grave manque
de structures pour accompagner les séropositifs, décide
de créer l’association Aides en Provence, puis d’accompagner
les séropositifs en fin de vie en les faisant profiter des
soins palliatifs. Personnalité charismatique, fédérateur
des énergies, il fonde La Maison en 1994.

La Maison est un établissement accueil de jour, une équipe mobile Vous avez longtemps été
de soins palliatifs (Gardanne, de soins palliatifs à domicile et un le symbole de la résistance à la
Bouches-du-Rhône) créé en 1994 organisme de formation. Depuis tarification à l’activité (T2A). Fina-
à l’initiative du docteur Jean- 2016, il compte une nouvelle lement, vous avez dû l’accepter
Marc La Piana. Il a été pensé structure : la Villa Izoï avec 14 lits, en 2012. Comment cela s’est-il
dans le contexte de l’épidémie le premier centre de long séjour passé ?
de VIH et de l’énorme demande en soins palliatifs en France. La Jean-Marc La Piana : On s’en est
d’accompagnement de fin de vie Maison a une approche théra- accommodés. Les effets pervers
qu’elle a engendrée. Aujourd’hui, peutique particulière fondée sur de la T2A sont surtout dus à la
La Maison s’est ouverte à toutes la culture et des relations étroites façon dont elle est appliquée et
les pathologies. C’est un éta- avec des artistes qui interviennent à toutes ces contraintes que font
blissement de santé privé à but régulièrement dans le lieu. Le but peser les directions sur des équipes
non lucratif reconnu d’utilité est d’aider les malades à main- qui sont obligées de les accepter.
publique et participant au service tenir un lien avec la société et Ici, nous échappons à cela. Nous
public hospitalier. L’établissement de conserver et développer une ne prenons pas les malades en
regroupe deux USP de 12 lits, un estime de soi. fonction du temps qu’il leur reste

90 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


à vivre, mais en fonction de la per- Effectivement, on essaie de faire une telle augmentation de lits,
tinence des soins. Si la moyenne comprendre que les soins palliatifs c’est parce que le travail a été
nationale de séjour en USP est ne sont pas des soins terminaux. fait avec tous les partenaires de la
de 14  jours, ici, nous sommes à Il est parfois important de prendre région. Ce n’est pas uniquement
27  jours. Pour les deux USP de en charge un patient trois mois La Maison ou la Villa Izoï. Dans
La Maison, nous avons un bud- avant son décès, car c’est à ce les réunions, personne ne défen-
get annuel de 5 millions d’euros moment-là qu’il rencontre le dait son intérêt particulier, mais
avec un bénéfice de 1 000 euros. plus de problèmes sur le plan tout le monde défendait la diffu-
Nous n’avons pas besoin de plus. des symptômes ou de la relation sion de la culture palliative. Nous
Si nous avions une moyenne de avec la famille. Alors que dans avons réussi à convaincre l’ARS
séjour de 14 jours, nous ferions les derniers moments, il y aura et les moyens ont été mis sur la
un bénéfice de 500 000 euros. À peut-être moins de problèmes. Pour table. Après, chacun défend sa
quoi cela servirait-il ? La Villa nous, la pertinence de la prise en structure de façon autonome.
Izoï vient de passer aussi à la T2A charge prime la durée de la prise
depuis peu. Dans les négociations, en charge. De façon générale, on a parfois
l’ARS nous a demandé de réduire l’impression que la question de la
notre moyenne de séjour qui est Alors que les besoins en soins pal- rentabilité est primordiale pour un
de trois mois. Nous ne bougerons liatifs sont croissants, il apparaît certain nombre d’établissements…
pas. Nous privilégions les besoins que la France a pris énormément de Pour certains peut-être. Cepen-
du patient. Nos patients en long retard dans ce domaine. Pourquoi, dant, la plupart des établissements
séjour sont des personnes qui ont à votre avis ? ne recherchent pas la rentabi-
tendance à faire du vagabondage D’abord, il ne faut pas croire que lité, mais l’équilibre financier
hospitalier, qui vont d’une institu- tout le monde va aller mourir dans nécessaire pour pouvoir continuer
tion à l’autre, souvent précarisés une USP. Ce serait une aberration. à travailler. Quand on demande
et dans des situations sans projet Il faut que les gens puissent être quelque chose, il faut être capable
thérapeutique. Nous avons créé accompagnés là où ils vivent. Après, d’estimer le coût et l’impact. Il y
une catégorie de malades qui le gouvernement pose des règles, a souvent des difficultés entre les
n’existait pas et nous la défendons. mais nous avons aussi un pouvoir milieux soignants qui défendent
sur le terrain. Ici, en Provence- une philosophie et les milieux
Vous tenez à préciser que les soins Alpes-Côte d’Azur, on est la seule administratifs qui défendent les
palliatifs ne sont pas des soins région à connaître une progres- finances. Néanmoins, ces deux
terminaux. Une partie significative sion importante des capacités en aspects peuvent se compléter. C’est
de vos patients retourne à son USP. On est passé de 460  lits à comme cela qu’on a pu créer la
domicile. Comment est-ce vécu 620 lits en très peu de temps. Tout Villa Izoï. En ayant une conception
par eux et leur famille ? dépend de la façon dont on défend philosophique des choses et en
Plutôt bien, car nous avons sou- nos valeurs sur le terrain. On a l’ayant évaluée financièrement. Le
vent une relation sur le long terme. tort de penser qu’il faut s’adap- malade, on ne l’a pas fabriqué. Il
Nous avons la chance d’avoir ter aux règles que pose l’ARS. existe. S’il n’est pas chez nous, il
dans notre établissement aussi Il vaut mieux se rendre compte est ailleurs. On a estimé le par-
bien un accueil de jour qu’une que l’ARS est aussi capable de cours d’un patient qui ne peut pas
équipe mobile qui se déplace sur relations humaines. Elle peut être venir ici et on a dit « voilà ce que
le terrain. Quand quelqu’un est à l’écoute et on peut réussir à la ce patient coûte à la société ». Et
identifié en soins palliatifs, on convaincre. Aujourd’hui, effecti- l’on a conclu que s’il vient chez
peut le prendre en amont et le vement en France, on répond mal nous il coûtera peut-être moins
suivre sur plusieurs mois. On peut à la demande. Mais il faut cesser cher et on sera dans la qualité du
l’accueillir sur des temps de répit de penser que c’est toujours la soin. C’est ainsi qu’on a réussi à
et à l’accueil de jour. On peut faute des autres. C’est le travail monter cette structure.
aussi aller le voir à domicile. Et qu’on fait tous ensemble qui peut
s’il en a besoin, on le prendra déboucher sur un projet collectif. Propos recueillis par Philippe Baqué
dans une unité de soins palliatifs. Si nous avons réussi à obtenir

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 91


Commandement
de l’espace
et objets non identifiés

À la suite de l’annonce de la création d’un commandement


de l’espace par le président de la République, le 13 juillet
dernier, Florence Parly, ministre des Armées, s’est rendue
le 25 juillet au Commandement de la défense aérienne et
des opérations aériennes (CDAOA), situé sur la base aérienne
942 de Lyon Mont-Verdun. Ce nouveau commandement
conduira-t-il à placer le Geipan, l’organisme qui étudie les
phénomènes aérospatiaux non identifiés, au sein du Centre
national d’études spatiales (Cnes), sous l’autorité – directe
et renforcée – de l’armée de l’air ? Risquons-nous un black-
out sur les dossiers ovnis traités par le Cnes/Geipan ?
Par Pierre Philby

À P R O P O S D E L’A U T E U R
Journaliste, Pierre Philby enquête sur le dossier ovni
depuis une trentaine d’années, avec un intérêt tout
particulier pour les cas de rencontres rapprochées du
4e type (le témoin a un contact direct avec des entités
supraterrestres, sortant généralement d’un appareil
d’une technologie non reconnue). Pierre Philby est
aussi un spécialiste des questions touchant les sociétés
secrètes et initiatiques.

104 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


Florence Parly esquive la question des Pan/ovnis
Lors de sa visite sur la base aérienne de Lyon Mont-Verdun, nous avons
pu poser une question à la ministre des Armées : « Y a-t-il un lien entre
le commandement de l’espace et le Geipan qui étudie les phénomènes
aérospatiaux non identifiés au sein du Cnes à Toulouse ? » Sa réponse fut
: « Nous travaillons en très étroite coordination avec le Cnes et l’une des
raisons pour lesquelles nous avons choisi de concentrer nos moyens et nos
compétences spatiales à Toulouse, c’est précisément la proximité avec le
Cnes. Aujourd’hui les opérateurs du Cnes sont ceux qui opèrent et pilotent
nos satellites. L’extension des missions que nous nous préparons à organiser
nécessite aussi que les militaires puissent piloter eux-mêmes ces satellites,
c’est une question d’autonomie, le travail en commun va continuer et se
développer. Il y a une coordination avec l’ensemble du Cnes. » Fin de citation
et art de l’esquive.
On peut toutefois en déduire que le Cnes risque fort de perdre de son
identité première civile pour passer sous l’autorité militaire directe. Le Cnes
est un établissement public à caractère industriel et commercial chargé
d’élaborer et de proposer au gouvernement français le programme spatial
français et de le mettre en œuvre. Le ministère de la Défense est, avec
le ministère de la Recherche, une des deux tutelles du Cnes. Le Geipan
étant intégré au Cnes, on peut en conclure qu’à terme l’étude des Pan/
ovnis passerait sous le crible direct de l’armée, puisque « le commandement
de l’espace veut concentrer ses moyens sur le Cnes ». Certains y verront
l’installation d’un black-out sur les dossiers ovnis, comme ce fut le cas avec
les diverses commissions américaines chargées d’étudier les phénomènes
aérospatiaux non identifiés.
La ministre des Armées dans le PC du centre COSMOS

L
’espace, a rappelé la doté, pour commencer, d’une équipe
ministre lors de son dis- de 220 personnes.
cours, est « la dernière Depuis Toulouse, site opérationnel
frontière que nous devons du Cnes, englobant les services du
franchir, le dernier domaine à inves- Groupe d’études et d’informations
tir » et, alors que « nos alliés et nos sur les phénomènes aérospatiaux
adversaires militarisent l’espace », non identifiés (Geipan), seront fédé-
nous devons agir, car « c’est de rés et coordonnés tous les moyens
notre indépendance qu’il s’agit, consacrés au domaine spatial de
de notre liberté d’appréciation, défense. C’est également là que
d’accès et d’action dans l’espace sera basé le centre opérationnel du
qui est en jeu ». commandement de l’espace. Cette
localisation devra permettre de
Garantir un usage « développer des synergies : nous
pacifique de l’espace pourrons bénéficier de toute l’ex-
pertise du Cnes ». À terme, le centre
La ministre a également présenté les conduira l’ensemble des opérations
axes de la nouvelle stratégie spatiale spatiales sous les ordres du chef
française avec la création de « l’ar- d’état-major des armées en lien
mée de l’air et de l’espace ». Elle pré- avec le Centre de planification et
cise : « Nous ne sommes en aucun de conduite des opérations (CPCO).
cas engagés dans une course aux
armements, mais voulons garantir On surveille,
un usage pacifique de l’espace. » mais quoi ?
Ce nouveau commandement de
l’espace, dont la création est pré- Florence Parly a également annoncé
vue pour le 1er septembre, succède le lancement d’un nouveau pro-
au Commandement interarmées gramme d’armement nommé « Maî-
de l’espace (CIE) et est placé sous trise de l’espace », qui intégrera à la
l’autorité de l’armée de l’air. Il sera fois « la surveillance et la défense

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 105


EXOLOGIE / ARMÉE

active ». Le terme « surveillance » est Une autre source au sein du Cnes et des courriers de groupes ufo-
d’importance ; la surveillance des évoque avec nous un souvenir de logiques mentionnant des obser-
satellites espions bien entendu, mais mission de 1969. Elle devait exami- vations sur le territoire. On nous
pas uniquement. Les phénomènes ner des données enregistrées, éma- demande des confirmations, ce
aérospatiaux non identifiés en font nant d’un satellite français. Quand que nous ne donnons jamais. On
partie. Dans un document de l’As- les informations ont été traduites fait suivre ces données au Geipan.
semblée nationale du 20 décembre sous forme de sinusoïde, « il y avait Si une observation est détectée
2017, émanant de la commission une zone de nuit d’une durée de par nos services en tant qu’ovni,
de la défense nationale et des forces quelques dizaines de minutes ». elle remonterait dans la hiérarchie
armées, le général Jean-Pascal Bre- Les ingénieurs avaient conclu à de l’armée de l’air. » Est-ce que le
ton, commandant interarmées de l’époque : « Il y a quelqu’un qui Geipan sera vraiment informé ?
l’espace, déclare  : « Le Geipan fait de l’ombre. Quelqu’un et non Un autre officier, du Centre de
s’occupe de la surveillance et de pas quelque chose. » Autrement dit, détection et de contrôle (CDC),
l’analyse des ovnis, des phénomènes le système électronique du satel- est plus direct : « Souvent, les gen-
aéronautiques non expliqués. Nous lite a été perturbé artificiellement darmes, dans le cadre d’enquêtes,
y participons, mais ce n’est pas au dans l’espace, par une source non nous demandent de leur transmettre
cœur de nos préoccupations. C’est identifiée que l’on peut qualifier de des tracés radar – nous connaissons
plutôt le CDAOA (Commandement Pan (phénomène aérospatial non bien le Geipan et les Pan/ovnis –,
de la défense aérienne et des opéra- identifié). c’est de leur ressort. Il nous arrive,
tions aériennes) qui est actif dans quand il y a une anomalie, de leur
ce domaine et qui est chargé d’une Des objets transmettre des infos. »
surveillance au sein des instances non identifiés COSMOS est doté de dizaines
ad hoc. » d’écrans de contrôle, qui affichent
Le 25  juillet, la ministre des une multitude de points en mou-
Des approches Armées a également visité Le vement autour du globe terrestre,
inexpliquées Centre opérationnel de surveil- à diverses altitudes. Chacun est
lance militaire des objets spatiaux identifié par un code et une cou-
Le 2 avril 2018, une source d’infor- (COSMOS) au sein de la base leur. Ils signalent les satellites qui
mation proche de l’armée nous a aérienne de Lyon Mont-Verdun. survolent le territoire national et
confié que « les satellites militaires COSMOS a pour mission per- qui ont été détectés par l’armée de
français sont approchés par des manente de surveiller l’espace. l’air. Cela dit, sur certains moni-
engins inamicaux, le Comman- Lorsqu’on y a abordé, en off, teurs, on peut lire : « NO ID », ce
dement interarmées de l’espace avec un officier de l’armée de qui signifie que certains « objets »
a révélé en 2016 qu’un satellite l’air, la question ovni, voici ce n’ont pas été identifiés, précise un
militaire de télécommunications qu’il nous a répondu  : « Nous lieutenant-colonel, commandant
Syracuse avait été approché par un recevons régulièrement des mails du COSMOS.
autre objet dont il ne précisa pas Au sein du PC COSMOS
l’origine » (sic). En janvier 2018, sur
les ondes d’Europe 1, dans l’émis-
sion En quête de science, on appre-
nait que « les satellites français sont
souvent approchés par des objets
d’origine inconnue ». Or, lorsqu’il
s’agit d’une intrusion d’un satellite
espion, l’événement est clairement
décrit. Florence Parly, sur la base de
Lyon Mont-Verdun, rappela qu’il
y a quelques semaines, un satel-
lite espion russe avait approché un
satellite français. Mais qu’en est-il
des objets qui n’entrent dans aucune
classification conventionnelle : les
Pan/ovnis ?

106 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019


Le rapport secret non officiel
de l’armée de l’air
Modélisation au PC COSMOS d’une collision entre deux objets spatiaux

L’armée de l’air n’a jamais publié de


L’hypothèse apparemment extraordinaires. L’in- rapport sur les ovnis. Il existe cependant
extraterrestre térêt de la DRM [Direction du ren- un document publié en 1975, Les Ovnis
seignement militaire] pour ce type et l’armée de l’air, les témoignages perdus
En 2000, le général de division de phénomène n’est pas totalement sous-titré Le dossier noir des services
et pilote de chasse Denis Letty, injustifié. » officiels, fruit de l’initiative personnelle d’un
lors d’une conférence donnée au sous-officier de l’armée de l’air. L’auteur
sein de l’association Guerrelec Une affaire purement s’y interroge : « Combien de cas ne sont
(guerre électronique), a déclaré : militaire ? pas connus, combien de cas ne sont pas
« L’accumulation des observations sortis du cercle de leurs acteurs ? Pourtant,
bien documentées faites par des Le fait que les autorités renforcent les militaires de l’air, par leurs fonctions,
témoins crédibles oblige désormais leur position sur le dossier ovni ou, pilotes, navigateurs, contrôleurs du ciel,
à envisager toutes les hypothèses en tout cas, sur les phénomènes observateurs météo sont des témoins de
sur l’origine des objets volants aérospatiaux non identifiés indique qualité. » L’étude, qui fait une trentaine
non identifiés et en particulier que le sujet est stratégique. Le pré- de pages, compile plusieurs cas militaires
l’hypothèse extraterrestre. » Huit sident américain Donald Trump de l’air, à partir d’enquêtes non officielles,
ans plus tard, dans un reportage annonçait en mars 2018 la création dont une partie rédigée par ce sous-
télévisé, il réaffirme que les ovnis d’une nouvelle branche militaire, la officier. Le rapport, transmis au sommet de
« existent, traversent le ciel partout Space Force. Début juillet 2019, il l’État, recevait en juin 1977 cette réponse :
dans le monde et semblent être des déclarait au sujet des ovnis : « Je « Les phénomènes non identifiés, dont
engins pilotés par une intelligence, suppose que tout est possible, mais l’observation a été rapportée par divers
l’hypothèse de véhicules venus de je ne veux pas trop en parler, j’ai témoignages, méritent d’être étudiés d’une
l’extérieur semble la meilleure. » tendance à douter. » L’interview manière parfaitement objective », lettre
Le général Letty a été le comman- était conduite par Tucker Carlson officielle sur en-tête signée du chargé
dant du Centre des opérations de sur Fox News. de mission du secrétariat d’État auprès
l’armée de l’air (CO Air) et a fondé Officiellement, les armées préfèrent du Premier ministre.
le Comité d’études approfondies qui parler uniquement de détection de
publiera en 1999 le fameux rapport satellites, cela paraît plus politi-
Cometa : Les ovnis et la défense, à quement correct. Cette mission est
quoi doit-on se préparer ? Rapport vraie et fait partie de la défense de
remis au président de la République la France, mais bien entendu on ne
et au Premier ministre. Le rap- peut pas évacuer les observations
port Cometa conclut à « la réalité d’ovnis qui forcément concernent
physique quasi certaine d’objets également la sécurité aérienne du
volants totalement inconnus, aux territoire. En 1999, le rapport
performances de vol et au silence Cometa, dans ses recommandations
remarquables ». L’étude retient l’hy- et conclusions, soulignait « qu’il
pothèse extraterrestre « comme la fallait faire prendre en compte la
plus probable ». Ce qui renvoie à un détection des ovnis par les systèmes
autre rapport, celui de la Direction civils et militaires de surveillance de
du renseignement militaire, publié l’espace ». En 2019, sommes-nous
en 1995 : Implications militaires du arrivés à cette phase ? Les ovnis, une
phénomène ovni, qui concluait : affaire purement militaire ?
« Il serait dangereux de les nier
[les témoignages] sous prétexte Pierre Philby
qu’ils se rapportent à des choses

nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 107


Nexus a lu pour vous
Gagner la lutte contre le cancer
La découverte dont la République n’a pas voulu
Sylvie Beljanski
L’auteure, avocate admise au barreau de Paris et installée à New York, est la fille de
Mirko et Monique Beljanski (cf. NEXUS no 96). Ces deux scientifiques ont mené des
recherches pendant cinquante ans, dont presque trente ans à l’Institut Pasteur. Pourtant,
en 1996, leur laboratoire est détruit par le GIGN. Deux ans plus tard, persécuté, Mirko
Beljanski décède. Sylvie Beljanski, soutenue par sa mère, perpétue l’œuvre du défunt.
Dans ce récit passionnant où se mêlent sa propre histoire et celle des découvertes de son
père, l’auteure nous fait également comprendre comment l’industrie pharmaceutique,
appuyée par les politiques, défend ses intérêts, même au détriment des malades. Elle
souligne l’actualité de la mise en garde de Benjamin Rush (1746-1813), l’un des pères
fondateurs des États-Unis : « À moins que nous n’inscrivions la liberté médicale dans
la Constitution, une époque viendra où la médecine s’organisera comme une dictature
secrète qui restreindra l’art de guérir à une classe d’Hommes et privera les autres des
mêmes privilèges ; la Constitution de la République devrait particulièrement insister
sur la liberté des pratiques médicales, autant que sur la liberté religieuse. »

Éditions Le Souffle d’Or, 17 septembre 2019


295 pages – 22 euros

La fin des maladies ?


Une approche révolutionnaire de la médecine
Dr Laurent Schwartz
Laurent Schwartz est un cancérologue formé à l’université de Strasbourg et à Harvard,
longtemps détaché à l’École polytechnique. Pas de recette ou de protocole dans ce livre
(pour cela, voir son précédent ouvrage Cancer, un traitement simple et non toxique),
mais l’exposé tout à fait accessible de sa vision de la maladie où la diversité des
maladies peut se réduire à un petit nombre de principes simples. Pour le prix Nobel
de médecine Otto Warburg (1883, 1970), sur les pas duquel marche Schwartz, le
cancer est un dysfonctionnement des mitochondries, lieux de la respiration et usines
énergétiques de la cellule. Warburg expliquait que la première cause de la peste est
le bacille de la peste, mais ses causes secondaires sont la saleté, les rats et les puces.
Le cancer, comme toutes les autres maladies, a d’innombrables causes secondaires,
mais sa cause première est un dysfonctionnement des mitochondries qui, au lieu de
respirer, c’est-à-dire de convertir le sucre en énergie, se mettent en mode fermentation,
c’est « l’effet Warburg », bien connu en oncologie. Comme toujours, consulter votre
médecin traitant, car Beljanski (voir plus haut) et régime cétogène (ce que recommande
Schwartz) peuvent ne pas faire bon ménage (https://www.beljanski.info/temoignages/
temoignages-cancer-du-seins/temoignage-cancer-de-2-cm-carcinome-canalaire/), et tous
deux font partie des traitements complémentaires.

Éditions Les Liens qui Libèrent, avril 2019


190 pages – 15 euros
108 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019
©Stock Adobe/Grandfailure
Ovnis, enlèvements et extraterrestres
des découvertes fascinantes
Daniel Harran
L’auteur est docteur ès sciences et maître de conférences en physique, enseignant-
chercheur à l’université de Pau. Il a déjà beaucoup écrit sur les phénomènes inexpliqués par
la science tels que les crop circles et les ovnis. Dans cet ouvrage, il nous livre de nombreux
récits de rencontres rapprochées entre des humains et des entités venues d’on ne sait où,
particulièrement d’enlèvements d’êtres humains dans des ovnis. Daniel Harran raconte
comment de telles choses ont été présentes tout au long de l’histoire de l’humanité, avec
des témoignages plus intrigants les uns que les autres, et avec, en plus des enlèvements,
des histoires d’incubes et de succubes. Il propose une analyse rationnelle et rigoureuse
de ces phénomènes (la préface est de Sylvie Joubert, une sociologue) et fait le point sur
ce que l’on pourrait déduire, d’après tout ce matériel, sur les motivations et la nature
de ces entités.

Guy Trédaniel Éditeur, avril 2019


386 pages – 22, 90 euros

Le prince des profondeurs


l’intelligence exceptionnelle des poulpes
Peter Godfrey-Smith
L’approche est scientifique, mais Peter Godfrey-Smith est surtout professeur d’histoire
et de philosophie des sciences (université de Sydney, Australie) et passionné de plongée.
De ce fait, après une longue introduction sur l’évolution, on apprend beaucoup sur les
particularités du poulpe : une « incarnation corporelle différente », un cerveau localisé
en partie dans ses huit bras, un esprit facétieux, la capacité de reconnaître les humains
même si ces derniers sont revêtus d’uniformes identiques et d’en préférer certains et
de faire des misères à d’autres, etc. On découvre aussi la seiche géante et notamment
sa nature amicale envers l’homme. L’auteur nous livre, au fil des pages, le récit de ses
plongées les plus marquantes, par exemple sur un site baptisé Octopolis, où se sont
installés de nombreux poulpes. Enfin et surtout, Peter Godfrey-Smith s’interroge sur
l’intelligence en général (langage, discours intérieur, expérience consciente, etc.), le tout
enrichi par trente-quatre pages de notes, qui ouvrent sur autant de pistes à explorer.

Éditions Flammarion, février 2018


354 pages – 21 euros
nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 109
nexus – INDEX THÉMATIQUE
Quel sujet dans quel numéro ?
CONSCIENCE Antennes Tesla : 76 71, 63, 60 Exogénèse : 50, 43 77, 68, 67, 51, 45, 44 AZT : 80, 61
Altruisme : 123 Anti-gravité : 54 Bilderberg : 105, 93, 87, Férons : 109 Aromathérapie pour les Bébé lotus : 88
Âme : 106 Batterie autonome : 82 81, 75, 53, 41 Gilgamesh : 88, 40 plantes : 88 Bébé secoué  : 92
Archéologie intuitive : 99, 56 Bombe à hydrogène : 82 Blockchain : 115 Göbekli Tepe : 64 Big Bang Bogdanov : 102 Beljanski : 96
Bio-psychokinèse : 77 Innovations Capital d’existence : 85 Grande Pyramide : 85, 60, Biodiversité : 105, 104 Big Pharma : 113, 89, 84,
Champignons technologiques : 68, 66 Capitalisme du désastre : 59, 42 BP : 71 83, 72, 69, 64, 63
hallucinogènes : 79 Capteur sensible : 84 97, 58 Grecs en Chine : 122 Champignons : 94 Biorésonance : 49
Clairvoyance : 92, 90 Catalyseur à hydrogène : 65 Chouart Étienne : 96, 92 Grotte de Burrows : 47 Climat : 121, 118 Cancer : 114, 85, 83, 63,
Cohérence COP21 : 103, 102 Crise : 61 Hans-Joachim Zillmer : 65 Communication 62, 78, 61, 50, 49
cardiaque : 103 Désalinisation : 65, 58 Conspirationnisme : 97 Homme de Flores : 40 interespèce : 118 Candida Albicans : 54
Communication post- E-cat : 87, 80, 79 Décroissance : 119 Khéops : 95, 93 Consensus climatique : 77, Cannabis : 113, 83, 79,
mortem induite : 104, 81, 47 Économies de carburant : Dette : 95, 89, 86, 74, Livres de métal 65, 56, 55, 49 77, 68
Communication animale : 76, 47 68 43 (Équateur) : 46 Cristallisation sensible : 87 Cardiopathie : 41
73, 69 Effet Casimir : 82 Dollar : 66, 65 Nazca : 84 Crise alimentaire : 58, 55 Caries : 58
CNV : 99 Effet Dumas : 93 Démocratie : 104, 96, 92, Olmèques : 55 Développement durable : 109 Césariennes : 86
Complexes : 100 Effet Hutchinson : 45 78, 75, 74, 72, 63 Oracles naadis : 58 Don José Carmen : 65 Champignons : 94
Conscience collective : 70, 56 Électricité laser : 82 Écologie sociale : 120 Pyramides de Bosnie : 61, 45Économie verte : 115 Chimiothérapie : 102
Conscience animale : 56 Électricité terrestre : 65 Économistes atterrés : 73 Pyramides de Chine : 82 Électro-culture : 69, 65 Chirurgie psychique : 93
Dessin & cerveau droit : 98 Énergie du vide : 83, 82, Espionnage : 86, 85, 65, 55 Pyramides d’Égypte : 95, EM (compost) : 71 Chlorure de magnésium : 65
Effet placebo : 85, 66, 52 79, 74, 67 États-Unis : 63, 59 93, 85 Éolien en mer : 114 Cholestérol : 72
Don d’organes : 100 Éolienne domestique : 68 Extraterritorialité : 117 Sardes : 84 EPR : 111, 98 Circulation sanguine : 73
EMI/NDE : 105, 104, 101, Firestorm : 53 Fonds vautours : 108 Sphinx : 66 Forêt française : 110 Cohérence cardiaque : 103
98, 90, 86, 84, 83, 81, 72, Fusion froide : 79, 67 Gigantisme : 103 Sumer : 73 Fractales : 108 Conflits d’intérêts : 105
60, 46 Fusion nucléaire : 68 Hold-up bancaire : 104 Terre creuse : 83, 44 Fukushima : 113, 93, 86, Contraception : 88, 73
Entendeurs de voix : 111 Gaz de Brown : 48 Hugo Chavez : 86 Vestiges ET : 61, 58 82, 80, 79, 75 Corruption : 101
Glande pinéale : 92, 81 GIFNET : 40 Illuminati : 58 IIIe Reich : 62 Gaz de schiste : 91, 88, 87, Cosmétiques : 49
Guérison des souvenirs : 89 Générateur à eau : 65 Inde : 94 83, 82, 78, 72 Coupe vibratoire : 112
I-ther : 55 Générateur électrique : 79 Intercommunalité : 92 Géoingénierie : 92, 90, 87, Crèmes solaires : 111,
Hologramme : 115 Hélice Juan : 63 Iran : 66, 59, 58 INEXPLIQUÉ 73, 72, 70 93, 81
Hypnose : 93 Hydrogène solaire : 90 Irak : 65, 60 Au-delà : 114 Greffeur fou : 110 Cycle féminin : 116
Iboga : 98 Hydroliennes : 85, 82 Islande : 90, 85 Apparitions : 115, 66 Haïti : 67 Dents dévitalisées : 82
Intention : 77, 70 Ismaël Aviso : 79 J.F. Kennedy : 76 Baltique : 82 HAARP : 92, 87, 73, 58 Dépistage : 61
Intuition : 94, 70 Kit Hypnow : 63 Lockerbie : 53 Bugarach : 73 Herboristerie : 111 Déserts médicaux : 116
Jan Kounen : 68 Lentilles gravitationnelles : 66 Lybie : 79, 78 Crânes de cristal : 58 Homéopathie pour les Dogme vaccinal : 85, 83,
Jean-Pierre Girard : 56 Lévitation magnétique: 65, 54 Loi martiale : 62 Crâne de Paracas : 91 plantes : 88 74, 72, 67, 66, 65, 64,
Laborit : 122 LLW9 : 102 Marché transatlantique : Crop circles : 65, 64, 61, Inondation : 117 55, 42
Lucia Light : 102 Mégajoule : 84 91, 90, 63 60, 52, 47, 42, 41 ITER : 94, 82, 78, 77, 75, 74 DTPolio : 113, 91, 67,
Lucidité terminale : 84 Moteur à aimants : 60, 45 Mécanisme européen de Crop circles (faux) : 70 Kokopelli : 95, 65 66, 54
Maïeusthésie : 103 Moteur à eau : 108, 79, 63, stabilité : 80 Crop d’hiver : 68 Lune : 103, 73, 70 Eau et pollution : 107
Matérialisme : 64 58, 57 Monaco : 106 Fantôme de Mandala végétal : 72 Ebola : 96
Mémoire quantique : 81 Moteur à hydrogène : 46 Mondialisme : 71, 68, 62, Breitenwinner : 40 Métal : 109 Échographies : 91
Médiumnité : 81 Moteur Bedini : 68 48, 41 Emprise : 114 Miracles : 101 Eczéma : 117
Miracles : 101 Moteur Keppe : 67, 61 Monnaie bio : 84 Entendeurs de voix : 111 Nouvelle ère glaciaire : Effet 3B : 77
Neurones miroirs : 95 Moteur MYT : 65 Monnaies locales : 84 Fées : 47 60, 45 Électricité (pollution) : 109
Neurosciences : 92 Moteur Pantone : 65, 63, 52 Monnaie mondiale : 115 Fort Charles : 120 Nucléaire (déchets) : 110 Électrohypersensibles :
Médecine psychédélique : Moteur Stirling : 91, 68, 60 Monnaie pleine :114 François Schlatter : 87 (démantèlement) : 112 109, 91, 80, 76, 74
71, 68 Moteur universel à Mythe de la croissance : 89 Garabandal : 115 (désarmement) : 95 EMDR : 122
Méditation : 85, 83, 81, électropistons : 79 Narcotrafics : 47, 46 Guérisseurs : 87, 66, 48 (enfouissement) : 86, 74 Enzymes : 110
75, 72 Moteur 2-temps : 77 Nouvel ordre Mondial : Hiéroglyphes Australie : 120 (pollution) : 109, 97 Épigénétique : 64
OBE : 107 Nanotubes électriques : 68 64, 62 Homme de glace : 77 OGM : 88, 83, 81, 77, 75, Escherichia Coli : 75
Ombre : 112 Neutrinos supra- Or : 66 Immortalité : 40 67, 65, 58, 56 Fascias : 70
Opération aurique : 92 luminiques : 77 Otan : 62, 60 Lévitation : 44 Ormus (éléments) : 65, 50 Fibromyalgie : 52
Padovani Isabelle : 110 Orbo : 67 Paradis fiscaux : 106, 79 Linceul de Turin : 70 Permaculture : 108, 96 Flux instinctif : 99
Phénomènes psy : 83, 75, Photovoltaïque : 82, 68 Revenu d’existence : 101, 72 Livres tombés du ciel : 112 Pesticides : 119, 87, 85, 80 Gardasil © : 120, 118, 99,
56, 43 Piles à combustible : 74 Suisse : 74 Lourdes (miracles) : 66 Pic pétrolier : 60, 58, 57 95, 92, 84, 69
Physique quantique : 88, 80 Piles à cristaux de Reid : 46 Syrie : 91, 89, 80 Lune : 122, 103, 73, 70 Piri Reis : 113 Glyphosate : 98, 94
Prânisme : 88, 69 Propulsion relativiste : 50 Subprimes : 61 Miracles : 66 Protéodies : 110, 67, 48, 40 Grenade : 51
Prédateurs psychiques : 54 Pseudo Direct Drive : 71 Système monétaire : 61, 58 Menhirs guérisseurs : 79 Sables bitumineux : 84 Grippe : 78, 70
Psychélémentarité : 90 QM Power : 75 Terrorisme d’État : 50 Mitar Tarabitch Sea Shepherd : 92, 86, 82 Grippe A : 64
Psychogénéalogie : 64 Recommandations : 65 Tirage au sort : 92, 78 (prophéties) : 43 Séisme (détection Grippe aviaire : 62, 44
Psychophysique : 40 Rosch : 106, 100 Total : 111 Némésis : 71 sensitive) : 45 Grippe espagnole : 89, 83
Remote viewing : 99, 96, 68 Surunité : 100, 85, 77, 75, Tribunaux d’exception : 63 Notre-Dame de Sols vivants : 113 Humbert : 119
Résonance morphique : 56 69, 67, 58, 50, 47 Tueur économique : 54 Guadalupe : 63 Transition énergétique : 99 Hyperactivité : 113
Rêve lucide : 97, 93, 63 Score : 71 Union européenne : 62 Philippe de Lyon : 101, 48 Tsunami : 75, 59 Intestin : 64
Rêve thérapeutique : 91, 89 Steorn : 77, 67, 49, 48 Vatican : 67, 51 Planète X : 71, 55 Jambes sans repos : 100, 99,
Rupert Sheldrake : 56 Tesla : 81, 76, 65 11-Septembre : 116, 112, Prânisme : 106, 88, 69 Homéopathie : 72
Sensations et guérison : 108 Thermoélectronique : 59 92, 85, 77, 75, 74, 71, 70, Starchild : 83, 80 SANTÉ Lakhovsky : 86
Synchronicité : 121, 119 Transformateurs 68, 65, 62, 60, 58, 49 Stèles de Lourdes : 98 Accidents vaccinaux : 67, 66 Larmes : 87
Syndrome savant : 84, 76 électriques : 78 Souterrains de Lyon : 105 Acné : 62 Lit incliné : 105
Subliminal : 82, 60 Viktor Schauberger : 95 Yéti : 77 Accouchement à domicile : Longévité : 74
Télépathie : 102 Voiture électrique : 86, 79 HISTOIRE 106, 98 Lyme (maladie de) : 114,
Transe : 93 Vol battu : 90 & ORIGINES Adjuvants vaccinaux : 65, 109, 86, 84, 81, 65
Transcommunication Z-machine : 73 A. Parks : 63, 50, 45, 44, 43 PLANÈTE 64, 47 Magnésium : 60
hypnotique : 116 Apollo : 122 Abeilles : 121, 110, 87, 67 Aliments irradiés : 68 Maladies
Vision à distance : 96 Archéologie intuitive : 56 Agent orange : 76 Aluminium : 76, 72, 41 neurovégétatives : 122
Vision au rayon X : 92 GÉOPOLITIQUE Arkaim : 42 Agriculture bio : 102, 87 Alzheimer : 103, 41 Malaria : 58
Vision sans les yeux : 122 Agrobusiness : 89, 88, 86 Art rupestre : 88, 85 Agriculture écologique- Amibes : 82 Malbouffe : 44
6e sens : 58 Al-qaïda : 45, 42 Atlantide : 62 ment intensive : 104 André Gernez : 50, 49 Mammographies : 84, 80,
Antarctique 1945 : 42, 41 Bipédie : 64 Agriculture supra- Antibiotiques : 115 78, 71
Areva : 94 Calendrier maya : 40 quantique : 65 Apithérapie : 87 Médecines ancestrales : 90
ÉNERGIES Armée : 112 Cartes anciennes : 121, Agriculture yogique : 82 Argile : 90, 83 Médecines douces : 115
ALTERNATIVES Ateliers constituants : 120, 120, 119, 118, 117, 116 Agroécologie : 108 Artemisia : 119 Médecine énergétique : 65
Accélération 92 Christophe Colomb : 65 Agroforesterie : 121 Asthme : 117, 43 Médecine quantique : 98
régénératrice : 77 Atlantisme : 74, 62, 60 Crypto-zoologie : 65 Armes bactériologiques : Aspirine : 89 Mercure : 72
Agrocarburants : 61 Banques : 66, 62 Crypto-archéologie : 58 81, 53 Autisme : 109, 76, 73, 67 Métaux lourds : 96, 93
Algues : 61 Big Brother : 88, 80, 79, Darwin : 107, 64 Armes électromagnétiques : Auto-hémothérapie : 119, 75 Microbiote : 83

110 nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 Les numéros en gris sont épuisés, version digitale disponible.
nexus – INDEX THÉMATIQUE

Moisissure : 81, 46 d’échelle : 46 alimentaire : 79 Pédocriminalité : 94, 91 Non-dualité : 87 Greer Steven : 53


Musicothérapie : 123 Croix planétaire : 59 AZF : 70, 68, 62 Pétitions : 109 Nouveaux éveillés : 87 Greslé J.-G. : 92, 89, 86, 78,
Nanoparticules : 93 Cycle solaire : 60 Banquiers prédateurs : 115 PISA : 94 Orbito A. : 93 72, 59
Nicotine : 90 Cymatique : 44 Bébés éprouvettes : 80 Placements abusifs : 94 Padovani I. : 110, 93 Guerre froide : 85
Obésité : 75 Dédoublement du temps : Benoît XVI : 85 Prédiction linguistique : 59 Philippe de Lyon : 101, 48 Guerre des étoiles : 82, 81,
Ondes déphasées : 62 61, 58 Bi-Fi : 84 Presse (disparition) : 112 Psycho-spiritualité : 66 49, 48
Ondes EM : 105 Échos différés : 47 Big Tobacco : 90 Presstalis (crise) : 116 Réincarnation : 81, 76, 43 Hammaguir (1967) : 75
Orthokérathologie : 89 Épigénésique : 44 Biométrie : 88, 81, 66 Prison (mixité) : 118 Shambhala : 65 Humanoïdes : 120
Ozonothérapie : 48 Éther : 51 Blockchain : 111 Prix des choses : 123 Spiritualité laïque : 117, Hybridation : 80
Pasteur : 67 Expérimentation animale : Bob vous toute la vérité : 88 Project Censored : 72, 67, 80, 71 Hypothèse ET : 94, 72
Phagothérapie : 107, 71 121, 111, 102, 88, 87, 85,Chasse : 103 55, 43 Symbolisme : 70 Kean L. : 92, 58
Placebo : 85, 66, 52 79, 53 Cigarette électronique : 90 Protection de l’enfance : 94 Taï Chi Chuan : 65 Kisling J. : 58
Placenta : 113 Expérimentation humaine : Circoncision : 71 Psychopathie & enfant : 98 Tao : 75, 52 Lune : 75, 70
Platiques (pollution) : 95 122 Clearstream : 98, 74, 70 Puces : 66, 53 Tour de Saint-Bernard : 108 McKinnon (Affaire) : 46
Prânisme : 69, 88 Géobiologie : 65 Codex alimentarius : 67 Reachgate : 123 Troisième œil : 92 Mesnard J. : 107, 90
Priore (affaire) : 69 Herboristerie : 111 Collapsologie : 121 Référendum d’initiative Qi projeté : 86 Mexique : 41
Probiotiques : 77 I-ther : 55 Corrida : 100, 82 citoyenne : 102 Yi King : 84 Mission Kimono (BD) : 84
Protéodies : 110,109, 67 Corruption : 82
Intelligence cellulaire : 50 Revenu de base : 114, 101, 72 Mitchell E. : 58
Psoriasis : 117 Jacques Benveniste : 63 Déserts médicaux : 116 Sécurité alimentaire : 84 Moselle, 1998 : 84
Psychiatrie : 86, 82, 78 Loi de Titius Bode : 55 Désobéir : 114, Sécurité sociale : 120 UFOLOGIE Mufon France : 89, 85
Radicaux libres : 45 Magnétisme solaire : 60 Droit/Bressy : 102 Sexualité : 111, 105, 51 Abductions : 121, 84, 83, Mutilations : 83
ROR : 117, 68, 67 Mathématiques des Dutroux : 94 Slow sex : 111 80, 69, 64, 47 NASA : 61
Régimes amaigrissants : 63 abeilles : 110 Éducation : 123, 109,108, Solitude : 116 Adamski : 123 Nucléaire : 79, 77, 76, 59, 42
Régime sans polyamines :114 Mécanique classique 100 Suicide des patrons : 104 ASE : 110 Oanis : 77
Résonance EM : 86 exacte : 55 Entreprises libérées : 93 Suicide des policiers : 96 Armée de l’air : 95, 84 OSPAN : 95, 94
Rougeole : 117 Équitation : 93
Mémoire de l’eau : 87, 83, 81 Surpopulation : 105 Audition de Washington : Ovnis (observations) : 102,
Sensations et guérison: 108 Multivers : 69 Excision : 88 Survivalisme : 95 88, 87 94, 90, 84, 83, 77, 75, 67,
Sérum Quinton : 115, 48 Nassim Haramein : 89 Expérimentation animale : Théorie du genre : 105,104 Avion furtif : 123 65, 63, 42
Sodas : 50 Ondes de formes : 83 111, 102, 88, 87, 85, 79, 53 Théorie du complot : 105 Bassett Stephen : 87 Ovnis (art) : 74
Sono-cytologie : 45 Ondes scalaires : 90 Féminisme : 116 Télédépendance : 75, 60 Bourret J.-C. : 109, 98 Paris, 1994 : 59
Stimulation Française des Jeux : 88
Principe d’incertitude : 84 Transhumanisme : 104 Brésil : 71, 41 Passot X. : 90, 77
transcrânienne : 93 Ferrage des chevaux : 86
Protéodies : 110, 67, 48, 40 Végéphobie : 83 Capitole (juillet 1952) : 41 Patenet J. : 89
SV40 (vaccin) : 75 Rayonnement cosmique : 65 Google : 91, 84 Végétarisme : 87, 62 Co-évolution : 64 Petit J.-P. : 109, 72
Tamiflu : 64 Grande distribution : 114, 109
Recherche (créativité) : 110 Whistleblower : 74 Contacts rapprochés : 93, Phoenix (congrès) : 80
TDAH : 82 (biais) : 118 Herboristerie : 111 Wikipédia : 101, 54 92, 84, 83, 69, 64, 62, 55, Pope N. : 74
Téléphonie mobile, Wifi : Rétrocausalité : 79 Holarchie : 93 Zoopolitique : 111 54, 51, 40 Propulsion des ovnis : 107
91, 87, 77, 75, 74, 62, 58, Revue Scientifique : 118 Hold-up bancaire : 104 4G : 89 Citizen hearings : 98, 87 Projet Camelot : 54, 48
57,53, 42 Soleil : 75, 53, 41 Inédie : 96 Civilisations ET : 73 Psychologie : 97, 74, 72,
Transfusions : 65 Synchronicité : 79, 66 Inégalités scolaires : 94 Clervoy, Jean-François : 89 69, 54, 43
Vaccination : 121, 114, Instruction en famille : 108
Science biolumineuse : 77, 47 TRADITION & Chiumiento Antonio : 111 Rand Corporation : 79
113, 112, 109, 101, 106, Terre en expansion : 69 Journalisme de solution : 101 SPIRITUALITÉ Cnes : 94, 76, 69 Rendlesham : 73
90, 83, 81, 75, 74, 72, 67, Trous noirs : 89 Karl Zéro : 69 Amour : 105, 75, 51 Cogeipan : 96, 95 Ribes J.-C. : 69
66, 65, 64, 55, 47, 42 Univers connectés : 89 Lampes fluocompactes : Astrologie : 113, 80 Cosmic Top Secret : 54 Roswell : 82, 79, 53
Vaccin et Autisme : 123 Univers électrique : 68 74, 64 Ayahuasca : 68 Colares (Brésil, 1977) : 83 Salla M. : 54
Vaccin polio oral (VPO) : Langage des signes : 101 Chamanisme : 107, 87, 56 Colonel Salas : 116 Secret d’État : 111, 94, 92,
112, 81 Liberland : 100 Christianisme païen : 54 Cover-up : 92, 87, 86, 83, 83, 81, 72, 54
Vaccin VPH : 118 SOCIÉTÉ Li-fi : 90, 85 Cathares : 68 79, 78 Serpo (opération) : 45
Ventouses : 121 Abus bancaires : 100, 95 Linky : 117, 114, 103, 99, Contes de fées : 98 Déclassification : 85, 84, Shag Harbour (1967) : 77
VIH-sida : 97, 80, 79, 70, Abus rituels : 52 77 Lobbycratie : 89 Dieu : 103 76, 48 Sillard Y. : 73
61, 59, 53, 52 Abus sexuels : 91, 78 Médias : 100, 86, 71, 62 Druidisme : 86 Dini L. : 107 Swan I. : 75
Violence médicale : 95 Accouchement à domicile : Mind Control : 60, 52 Éveil : 92, 88, 83 Disclosure Project : 53 Technologies ET : 85, 62, 61
Vitamine C : 43 106, 98 Miviludes : 115, 82 Gnostiques : 53 Divulgation : 123, 103, 98, Trans-en-Provence : 84
Vulnérabilité : 91 Action citoyenne : 106 MK-Ultra : 52 Jeremy Narby : 56 94, 93, 87, 71, 69, 59, 55 3AF Sigma : 89, 78
ADN synthétisé : 85 Monsanto : 87, 84, 65 Jésus : 92, 41 Drones ou ovnis ? : 97, 96 3AF-PAN : 63, 59, 58
Adulte : 108, 107 Mythe de la croissance : 115 Livres tombés du ciel : 112 Espèces ET : 83, 62 URSS : 85
SCIENCE Affaire Outreau : 99, 91 Nanotechnologies : 83, 41, 40 Loi d’attraction : 89 Exobiologie : 84 US Air Force : 81
Astrologie et statistiques : 113 Alstom : 117 Nestlé : 84 Magie et religion : 113 Exopolitique : 104, 94, 92, Vague ovnis (1990) : 62
Aura : 92, 54 Animalistes : 114 No-hygiène : 111 Magie noire : 87 87, 82, 81, 74, 54, 44 Valensole : 100
Biochamp : 58 Animal politique : 111 Nudges : 111 Mani : 123 Enquêtes : 107, 90, 86, Vallée J. : 74
Bioénergie : 54 Apple : 79 Obsolescence Matière et Esprit : 64 77, 69 Velasco J.-J. : 108, 90
Biologie numérique : 63 Argent : 105, 100, 105 programmée : 69 Meurois-Givaudan D. : 5 novembre 1990 : 90 X-Files : 104
Champs électriques : 65 Art et Carmignac : 123 PagesJaunes : 90 69, 56, 53 Geipan : 92, 90, 77 Zone 51 chinoise : 79
Chronologie multiple : 55 Art et CIA : 123 Paysan boulanger : 117 Miracles : 101 Golfech, 2010 : 77
Cosmos à expansion Autosuffisance Pédagogie(fiction) : 97 Mutombo : 117 Gravel M. : 88

DERNIERS NUMÉROS PARUS – Tous les sommaires sont en ligne sur www.nexus.fr
NEXUS N° 121 NEXUS N° 123
mars-avril 2019 juillet-août 2019
Abeilles : pollution électromagnétique, une piste sous-estimée • Agriculture Vaccins et autisme, Andy Wakefield s’exprime
syntropique, vers une terre d’abondance • Le charisme du cœur face à l’effondrement • Reachgate : Des produits chimiques en
annoncé • Vaccins, un plan mondial • La vérité sur la qualité des vaccins • Le infraction avec la législation européenne •
retour des ventouses • Animaux cobayes ou modèles animaux ? • Synchronicités • Le vrai prix des choses • Les pédagogies
Enlèvements extraterrestres • Photos de Seb Janiak • Quand les cartes anciennes alternatives au chevet du secondaire • New
racontent une autre histoire de l’humanité (6 e  et dernière partie) • L’urgence York et CIA : la fabrique de l’art moderne •
climatique est un leurre • Les Bob’arts du financier Carmignac • Élixirs
de sons, élixirs de vie • L’altruisme, vice ou
NEXUS N° 122 vertu ? • Mani, prophète oublié, éclaireur des
mai-juin 2019 temps modernes • Divulgation ovni : ce qui
Oser s’interroger sur les missions Apollo  ! • Missions Apollo : est officiel et ce qui ne l’est pas • D’où vient
des fusées pas à la hauteur • La Lune n’est pas celle que vous croyez l’avion furtif TR-3B ? • George Adamski, le
• L’exploration lunaire d’un médium de la CIA • La vision sans les yeux, une fonction pionnier de l’espace •
innée ? • Expérimentation humaine, jusqu’où peut-on aller ? • Laborit : quand l’action
ou la fuite n’est pas possible... • Une thérapie des traumas contre les maladies
neurodégénératives • Les Grecs s’installent en Chine dès l'Antiquité •

COMMANDEZ P. 112 OU SUR WWW.NEXUS.FR nexus n° 124 | septembre-octobre 2019 111


Abonnez-vous
À découvrir tous les deux mois,
110 PAGES D’ENQUÊTES
INÉDITES !

ou offrez un abonnement

36€
POUR 1 AN
(6 NUMÉROS) 0 % PUB
100 % LIBRE
MAGAZINE D’INFORMATION
INDÉPENDANT

LINKY MONNAIE CAUSE ANIMALE


LES CITOYENS
au lieu de 47,40€
NT
TION INDÉP ENDA
D’INF ORMA
MAGA ZINE
0 % PUB O
INF
100 %

soit 24 % d’économie
ent s
Les arg um
ch occial
de
iste s
7 spé
e NCER
Ast rol ogi
vé !
ANTICA VACCINS
La piste des polyamines
C’es t prou Enfant sctifs Une planification
mondiale
s hyp erala
Ca nn abi
al
Sort ir de chim ique
CHICHE
mé dic
d’un
cam isole
MACRO N! LYME
La fin Va-t-on récupérer De la guerre froide
INDÉP ENDA
NT
tabo u ? ORMATION
les 418 milliards ? MAGA ZINE D’INF à la tique
0 % PUB E
LIBR
100 % CONSCIENCE
Malades... ou possédés
?

POUR 2 ANS
É D I T I O N F R A N Ç A I S E

M 03806 - 114 - F: 7,90 E - RD

68€
3’:HIKNSA=[U\^UX:?a@l@b@e@k"
en fi n !
i…
Et auss du placenta
its n° 114 / janvier-février 2018

se u l
Les bienfa élucid é • Polynésie : 1100 XPF • Belgique/
France : 7,90 € • Dom : 8,40 € Suisse : 13 CHF • Canada : 14 CAD

mystè re Luxembourg/Espagne : 8,50 € • DT


• MAR : 80 MAD • TUN : 11.00
Piri Reis, ôle
hors contr ts
Fukus hima vivan
N Ç A
I S E des sols
I O N
F R A
Révolution
EXPL ORER
É D I T

e 2017
bre-décembr
LA SOLI TUDE
novem
n° 113 /

(12 NUMÉROS)
E
INIT IAT IQU
• Belgique/
: 1100 XPF : 14 CAD
8,40 € • Polynésie CHF • Canada
€ • Dom :8,50 € • Suisse : 13
France : 7,90 gne :
Luxembourg/Espa : 11.00 DT
MAD • TUN
• MAR : 80

au lieu de 94,80€ REN CON TRE


R
CON TREli-ENQ
UÊT E
ts d’init
es dé
LLes
iés
p t e m b re
CYC LE FÉM
ININ
rs caché
Des tréso

MÉD ECIN
s

soit 28 % d’économie
S du 11-SS e
LES DÉFlUNT ypnose CON NEC TÉE ? r
e sous h rave, d octeu
docte ur
U n p ro t o
co
IENN ES es t ggrave
C’est
CAR TES ANC
I S E
N Ç A 2018
F R A
mai-juin
histo ire n° 116 /
I O N
É D I T E- RD
- 116 - F: 7,90
Une autre
@k";
3’:HIKNSA=[U\^UX:?a@b@b@q
M 03806
anité
de l’hum
• Belgique/
: 1100 XPF : 14 CAD
8,40 € • Polynésie • Canada
€ • Dom :8,50 € • Suisse : 13 CHF
France : 7,90 gne :
Luxembourg/Espa : 11.00 DT
MAD • TUN
• MAR : 80

BON DE COMMANDE
Tarifs port inclus valables jusqu’au 31 octobre 2019 - Vous pouvez également commander sur www.nexus.fr

ABONNEMENT à partir du numéro 125 COORDONNÉES du bénéficiaire (écrire en majuscules)


Je choisis de m’abonner pour : Mme Mr Société + N°TVA
(cocher les cases correspondantes)
Nom
1 an 2 ans
France 36 € 68 € Prénom
Dom 38 € 72 € Adresse
Tom 45 € 86 €
CE (Schengen) + Suisse 42 € 79 €
Autres destinations 47 € 88 € Code Postal
Ville
Pays
ACHAT À L’UNITÉ Tél
Sauf numéros épuisés : 40, 42, 45, 46, 51, 65, 69 à 83, 90, 105 à 107, 110 et 111
Email
Du n°100 du n°89 du n°40
au n°124 au n°99 au n°88
JE FAIS UN DON DE €
France 7,90 € 7,50€ 5,90€
Dom 8,20€ 7,80€ 6,10€
Tom 9,00€ 8,80€ 7,10€ POUR SAUVEGARDER L’INDÉPENDANCE DE
CE (Schengen) + Suisse 8,30€ 7,90€ 6,20€
Autres destinations 9,20€ 8,60€ 7,20€

RÈGLEMENT
Numéros choisis :
TOTAL €
PAR CHÈQUE CI-JOINT (à l’ordre des éditions MGMP)
À renvoyer à : Magazine NEXUS - Éditions MGMP
COLLECTION D’ARCHIVES 22, rue Pasteur, 92380 Garches - France
Sauf numéros épuisés : 40, 42, 45, 46, 51, 58, 65, 69 à 83, 90, 105 à 107, 110 et 111
PAR VIREMENT (uniquement SEPA en euros)
Année 2016-17 - 6 numéros du n° 102 au n° 112 33 € Lors de l’opération, merci d’indiquer votre nom en référence
Année 2015 - 6 numéros du n° 96 au n° 101 30 € IBAN : FR76 1820 6000 4265 0421 1133 816
Année 2014 - 6 numéros du n° 89 au n° 95 27 € BIC : AGRIFRPP882
> ENVOYER RÉFÉRENCES DE VIREMENT ET DÉTAILS DE LA COMMANDE
Série ARCHIVES 2005 à 2013 - Du n° 40 au n° 89 35 € PAR MAIL (à secretariat@nexus.fr)
Dix numéros au choix
France métropolitaine- Autres destinations : nous consulter
Informations : téléphone : 01 47 41 35 61 - email : secretariat@nexus.fr

Conformément à la loi « Informatique et Libertés », conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux données qui vous concernent en écrivant au Magazine NEXUS.
ER
LE 1 HORS-SÉRIE

EN KIOSQUE
DÈS LE 1ER DÉCEMBRE 2019 !

UN NUMÉRO SPÉCIAL SANTÉ


ARGENT COLLOÏDAL
VACCINS
ENFANTS HYPERACTIFS
ET D’AUTRES SUJETS PASSIONNANTS...

LA PRÉCOMMANDE SERA DISPONIBLE


DANS LE PROCHAIN NEXUS N°125 (NOV.-DÉC. 2019)
ne.x:_us
@r·

.I

IEICUTIEI CQQU-EIQIEIE CYCLE Ftllllll


ANTIBIOTIQUES lD 1(1..111 l'lllllb IU ,tbltl aau
CONSCIENCE
LES otmrs 1111--lmhllll
QUANTIQUE MYSTERE t 1 MtOECIII
1,11,,,, CAITES AICIEIIES comcm ROOIEOLE
:'UT IU'ft, ....un f
..
mm IHCIENHES 1a i;u.�m m1m1,,1an�•
l'(IIIU!TE tDW11MUl

n ° 115 n° 116 n ° 117

stm11im1111
ENOUETE EXCLUSIVE
SUR UN stAHOALE O'ETAT
Il 11111
mUIHiS
VACCIN 61101Sll IUSIIESSms LA SCIEWCE
umu1rm1
PIISOM
l'mttlENCE um LE SANG SOIGHE IRTEMISIA ECO!OMIE HUUINiSTE 'i.t UHUTt-'i'JI
emnutumu IM 111ur1r 11\i PlOt.l� El OtJ.î VFRS l'iHJEtTID� 11111u11m Hl'i'H'l
lnUFKnlltf llUUllR' IWMQ'j1Wl1 ;flMTU MDJU JUll , I[ CRIISS.IJICI u.msuunts ......
OIALDIUE me L'ANIMAL CIRTES m1um mm IHCIEKNES ROBERT F. KENNEDY JR. 11.ti'J;.�mu m,m1:1
t• B:Nmr l'HQrllflCIIIIOt UMfl'IIUVliW�\'IIUIEH
BUSTW.IE
&Uflt!UDE101S 4iPiU'IIE

n° 118 n° 119 n° 120

!DentS

IIO:lllbUIL
mmus
MllllllEll ll:AID

CHARISME DU CŒUR

n ° 121 n° 122 n° 123