Vous êtes sur la page 1sur 7

Les vasodilatateurs

I. Définition :

II. Les vasodilatateurs à prédominance veineuse :

1. Mécanisme d’action :
 Libération de NO.
 Le NO stimule la guanylate cyclase du muscle lisse vasculaire entraînant une
augmentation du taux de GMPc intracellulaire.
 Il s’ensuit une vasodilatation par diminution de la disponibilité du calcium
intracellulaire

2. Pharmacodynamie :
 Effet vasodilatateur prédominant au niveau de la circulation veineuse.
 Vasodilatation également des artères de conductance expliquant l’effet sur les
spasmes coronaires.
 Chez l’insuffisants cardiaque :
 En administration aigue :
o Diminution de la précharge : Diminution de la PTDVG et de la Pcp
pulmonaire
o A forte dose : Diminution de la post-charge.
 Au long cours : Atténuation de leur effet par le phénomène de tolérance et
l’activation des systèmes neurohormonaux vasoconstricteurs.

3. Effets secondaires :
 Céphalées et bouffées vasomotrices.
 Hypotension

4. Contre-indications :
 Cardiopathie hypertrophique.
 Rétrécissement aortique serré.
 Association avec le Sildenafil (Viagra) car risque d’hypotension .

5. Indications :
 Insuffisance coronaire :
 Diminution des besoins en O2 par diminution de la précharge.
 Augmentation de la circulation collatérale
 Insuffisance cardiaque

III. Les vasodilatateurs à prédominance artérielle :

Inhibiteurs calciques :
Classification

Utilisation :
IV. Les vasodilatateurs mixtes

IEC

Modalité d action
Pharmacocinétique :

Indication :
• Hypertension artérielle :
– L'indication élective des IEC est représentée par l'hypertension à
rénine élevée, ce qui correspond généralement à l'hypertension
essentielle du sujet jeune.
– Ils sont moins efficaces dans les HTA a rénine basse (sujets noirs,
sujets âgés)
• L'insuffisance cardiaque congestive :
• Post-infarctus : Ils réduisent le remodelage du VG après IDM.
• Prévention primaire et secondaire des événements cardio-
vasculaires
• Néphropathie diabétique Ils retardent la survenue de la
microalbuminurie et le passage vers la macroproteinurie, et
l’insuffisance rénale dans le diabète type 1 et 2.
Effet secondaire :
• Insuffisance rénale :
– insuffisance rénale fonctionnelle reversible, par diminution de la
perfusion rénale.
• L'hypotension artérielle :
• L'hyperkaliémie :
• La toux : La toux sèche est l'effet indésirable le plus fréquent des IEC
(10%) imposant souvent l’arrêt du traitement
• Oedème angioneurotonique : Rare mais grave.
• Les dysgueusies.
• Effet tératogène
Molécules

Les ARA2

Molécules