Vous êtes sur la page 1sur 8

Pour réaliser ou fabriquer un produit, il faut assembler tous les éléments qui le composent.

Ces
éléments peuvent être de matériaux et de formes différentes nécessitant parfois des procédés
d’assemblage différents. Dans le domaine industriel, il existe plusieurs techniques d’assemblage qui
permettent de fixer les éléments d’un produit les uns aux autres.

Il existe différents procédés pour assembler les différentes pièces d’un objet technique comme : le
brasage, le collage, le rivetage, le boulonnage et le soudage.

Définition :
Opération consistant à réunir deux ou plusieurs parties qui constituent un assemblage, de manière à
assurer la continuité entre les parties à assembler de façon permanente, soit par chauffage, soit par
intervention de la pression ou par la combinaison des deux, avec ou sans emploi d’un produit d’apport
dont la température du fusion est du même ordre de grandeur que celle du matériau de base.

Ce procédé peut s’appliquer aux métaux ainsi qu’aux plastiques.

Soudage à l’arc électrique :


Il existe de nombreux procédés de soudage, dont le soudage à l’arc électrique.

Le soudage à l’arc électrique consiste à joindre des pièces de métal de même nature en fusionnant
leurs bords avec ou sans métal d’apport. L’arc résulte du passage du courant électrique entre les pièces
à souder et une électrode. Le métal de base et le métal d’apport se mélangent par dilution pour former
le cordon de soudure.

Définition de l’arc électrique :


Un arc électrique se produit lorsque lorsqu'un milieu généralement isolant est ionisé et laisse passer le
courant. Passant d'un point à un autre, celui-ci devient alors visible.

Principe du soudage à l’arc électrique :

Le principe de la soudure à l'arc tient dans le principe de l'élévation de température au point de fusion
par l'utilisation d'un arc électrique.

C'est l'échauffement créé par la résistivité des métaux parcourus par l'électricité qui élève la
température au point de soudure jusqu'à celle requise pour la fusion du métal.

Type de soudage à l’arc :


La soudure à l’arc se décline en :

Soudage par point :


La soudure par point est une méthode de soudage à électrode non fusible où l'élévation de température
pour obtenir le point de fusion du métal s'ajoute à une forte pression mécanique.

Soudage à l’électrode enrobée :

Le soudage à l'arc à l'électrode enrobée est réalisé à partir d'un arc électrique créé et entretenu
entre l'âme métallique de l'électrode et la pièce à souder.
Le poste à souder fournit le courant continu ou alternatif avec une intensité qui varie selon
différents paramètres comme le diamètre de l'électrode, la nature de l'enrobage, la position de
soudage, le type d'assemblage, la dimension et la nuance des pièces à assembler.

Soudage MIG-MAG :
Ce procédé implique la fusion des métaux au moyen d'une chaleur intense générée par un arc
électrique entre les métaux à assembler et un fil d'apport. Le fil entre progressivement en fusion selon
une vitesse identique à sa vitesse d'apport depuis la tête de soudage, et contribue en partie à la
formation du bain de fusion.
L'arc et le bain de fusion sont protégés des agents contaminants présents dans l'atmosphère au moyen
d'un gaz.

Soudage TIG :

Le soudage TIG est un procédé de soudage à l'arc avec une électrode non fusible.  L'arc se crée entre
l'électrode réfractaire et la pièce sous un flux gazeux.

Soudage plasma :
C’est un procédé de soudage à l’arc avec apport de métal. La protection de l’arc et de l’électrode de
l’oxydation atmosphérique se fait par un entourage gazeux sous forme de plasma amorcé par un
courant circulant entre la pièce et une électrode spéciale.

C’est également un procédé de


soudure à l’arc avec apport de
métal. La protection de l’arc et
de
l’électrode de l’oxydation
atmosphérique se fait par un
entourage gazeux sous forme
de plasma,
amorcé par un courant
circulant entre la pièce et une
électrode spéciale
C’est également un procédé de
soudure à l’arc avec apport de
métal. La protection de l’arc et
de
l’électrode de l’oxydation
atmosphérique se fait par un
entourage gazeux sous forme
de plasma,
amorcé par un courant
circulant entre la pièce et une
électrode spéciale
C’est également un procédé de
soudure à l’arc avec apport de
métal. La protection de l’arc et
de
l’électrode de l’oxydation
atmosphérique se fait par un
entourage gazeux sous forme
de plasma,
amorcé par un courant
circulant entre la pièce et une
électrode spécialecccjkkjzv
I.1. Définitions
Le soudage MIG (Metal Inert
Gas) est un procédé de
soudure à l’arc avec apport
de métal.
L’énergie calorifique est
fournie par un arc électrique
qui jaillit entre une électrode
consumable et
la pièce à souder ; c’est cette
électrode qui, par fusion,
fournit le métal d’apport. L’arc
s’amorce
lorsque, après avoir mis en
contact la pièce à souder et
l’électrode, on écarte cette
dernière. La
chaleur dégagée par le passage
du courant fait fondre le métal
de l’électrode. L’électrode peut
être
une simple baguette de métal,
mais on obtient un meilleur
résultat en utilisant une
baguette enrobée
d’un produit peu fusible qui la
protège de l’oxydation.
Soudage à l’arc submergé :