Vous êtes sur la page 1sur 7

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique


Centre Universitaire Morsli Abdallah de Tipaza

Institut des Sciences et Technologies

Département de l’électronique

Mini-projet : Application des notions de fonction et de gestion de projet

Thème : voltmétre analogique

Module : avant-projet

Réalisé par :

Kirous yasmine
Djellaoui fella
Benmoussi faiza
Medjadj hind

Bennacer braham
Habani lounis

Année universitaire : 2019-2020


I. Objectif
Ce TP a pour but d’étudier et comprendre le fonctionnement d’un voltmètre analogique.

II. Introduction
La mesure joue un rôle de plus en plus important dans les domaines électriques et électroniques.
On mesure avec pour but la vérification expérimentale d'un circuit, la modélisation, la mise au
point ou le dépannage d'un montage, la certification d'un procédé ou d'un produit, dans le
domaine industriel et la maintenance ou la réparation d'un dispositif électrique ou électronique.
Dans le domaine électrique et électronique, on utilise plusieurs types d'appareils de mesure, tels
que les voltmètres (analogique et numérique) pour mesurer des tensions, les ampèremètres pour
mesurer des intensités, les wattmètres pour mesurer des puissances et les ohmmètres pour
mesurer des résistances etc...

III. Fonctionnement d’un voltmètre


Afin de bien connaître le fonctionnement d’un voltmètre, il est nécessaire d’appliquer :
III.1. La méthode QQQOCP :
III.1.1. Qui a inventé le voltmètre ?
Le voltmètre a été inventé en 1820 par Johann Schweigger (physicien allemand) à l'université de
Halle. Il a été amélioré ensuite par d'autres scientifiques comme André-Marie Ampère.
III.1.2. Quand le voltmètre fonctionne-t-il ?
On utilise ainsi un voltmètre pour déterminer si un circuit électrique est sous tension ou non,
pour vérifier si un appareil a une fuite d’électricité et à quoi correspondent les fils sur une vieille
installation quand on souhaite faire des travaux électriques chez soi sans risquer de
s’électrocuter. Il existe même de nos jours des voltmètres qui s’auto-calibrent pour nous donner
la mesure la plus précise possible en nous indiquant si le circuit mesuré est en courant alternatif
ou en courant continu.
Le voltmètre s’utilise aussi pour mesurer la tension contenue dans une pile ou une batterie
(automobile, téléphone, jouets pour enfants, …).
III.1.3. Où on peut utiliser un voltmètre ?
Le voltmètre est l’appareil qu’il nous sert pour tester des installations électriques dans une
maison, un chantier, etc.
III.1.4. Comment fonctionne un voltmètre analogique ?
Lexique d’utilisation d’un voltmètre : les bornes : on utilise les bornes COM et V.
La borne COM signifie « commun ». Le commun est négatif (le neutre), tandis que la borne V
signifie volt et elle est positive (la phase).
Le branchement : le voltmètre est toujours branché en dérivation ou en parallèle. Concrètement,
cela signifie qu’il est donc relié aux deux bornes du dipôle dont on veut connaître la tension.
Le calibre : le calibre correspond à la tension maximale qui peut être mesurée. Pour obtenir la
meilleure précision de mesure, il faut choisir le calibre le plus petit possible. Pour tester une pile
de 9 volts, on calibrera l’appareil sur le calibre supérieur continu le plus proche (généralement 20
VDC), alors que pour mesurer la bonne tension d’une prise électrique, on calibrera
habituellement l’appareil sur 600 VAC.
III.1.5. Pourquoi on utilise un voltmètre ?
Le principe d’un voltmètre est de mesurer la tension qui parcourt un circuit. Pour mesurer cette
tension, ce que mesure en réalité le voltmètre, c’est une différence de potentiel entre deux points
de ce circuit. Classiquement, entre la phase et le neutre. Prenons l’exemple d’une pile de 4,5V :
la phase délivre un potentiel de 4,5, le neutre un potentiel de 0. Alors, la différence de potentiels
est bien de 4,5V.
III.2. L’analyse fonctionnelle
III.2.1. Bête à cornes
Tension
Technicien
électrique

Voltmètre

Obtenir les caractéristiques d’une tension électrique

Figure 1 : Bête à cornes d’un voltmètre.


III.2.2. Diagramme Pieuvre

Technicien Tension électrique

FC1 FC2 FP

Voltmètre Normes de sécurité

FC4 FC5 FC3

Environnement Energie

Figure 2 : Diagramme Pieuvre d’un voltmètre.


III.2.3. Diagramme SADT
III.2.3.1. Actigramme

Un petit courant engendra un champ magnétique, la bobine sera


déviée et l’aiguille indiquera la tension

Fils électriques Mesurer la tension Lecture de la tension


mesurée

Composants électriques : résistances, condensateurs, bobines, …

Figure 3 : Actigramme d’un voltmètre.


III.2.3.2. Datagramme

Un petit courant engendra un champ magnétique, la bobine sera déviée et


l’aiguille indiquera la tension

Branchement en v la tension
Mesurer Affichage de la différence
parallèle avec les de potentiel entre deux
composants bornes du composant

Composants électriques : résistances, condensateurs, bobines, …

Figue 4 : Datagramme d’un voltmètre.


III.2.4. Digramme FAST

Mesurer une Magnéto - Mesurer en Utiliser une Mesurer les


tension courant résistance petites
électrique
alternatif tensions

En courant Utiliser le pont


de diode Pas de mesure
sinusoïdale
redresseur

Ferro - Utiliser des Mesurer la valeur


résistances en efficace de la
Électrique
série tension
Figure 5 : Digramme FAST d’un voltmètre.
III.3. Cahier de charge fonctionnelle
Le symbole utilisé pour présenter un voltmètre dans le schéma d'un circuit électrique est le
suivant :
Le voltmètre mesure la différence de potentiel entre deux points quelconques, a et b, d'un circuit
(voir figure 6). Par conséquent il faut connecter une sonde à chacun de ces points et le voltmètre
se retrouve placé en parallèle avec la branche ou les branches du circuit situées entre a et b.

Figure 6 : Branchement d’un voltmètre.


Une partie du courant du circuit, en arrivant en b, est dévié par le voltmètre. Pour que ce dernier
perturbe le moins possible le circuit initial, il faut qu'il dévie le moins possible de courant et donc
que sa résistance interne, RV, soit grande par rapport à celle du circuit.
Un voltmètre se branche en dérivation dans le circuit.
Pour mesurer la tension Uab aux bornes a et b de la lampe, il faut brancher le voltmètre entre les
points a et b.
Sens de branchement, polarité : La borne marquée V (ou +) doit être reliée au potentiel le plus
haut (côté positif) et la borne "commune" marquée COM (ou -) au potentiel le plus faible (côté
négatif). Pour mesurer Uab, il faut relier a à la borne V et b à la borne COM.
Remarque : Uba = - Uab
Calibre : on appelle calibre la plus forte tension que peut mesurer le voltmètre (aiguille en bout
de course pour les appareils analogiques ou plus grand nombre de l'affichage numérique) Tous
les appareils modernes sont multi calibres : On change de calibre en tournant un commutateur ou
en déplaçant une fiche.
Pour éviter de détériorer le voltmètre, on a intérêt à le brancher sur le plus fort calibre. Il ne faut
pas oublier de baisser le calibre, si nécessaire, pour obtenir un affichage suffisamment précis. Le
bon calibre est le plus petit calibre possible, c'est-à-dire celui qui est immédiatement supérieur à
la tension mesurée. Voltmètre réglé sur le calibre 20 V
Lecture d'un voltmètre à affichage analogique L'aiguille se déplace devant une graduation
commune à plusieurs calibres. L'indication lue ne représente qu'un nombre de divisions. Il faut
déduire la tension à partir de ce nombre en tenant compte de la valeur du calibre.
Figure 7 : Réglage du voltmètre.

IV. Conclusion
Pour conclure, on peut dire que, si le voltmètre numérique apporte une amélioration certaine de
la mesure d’une tension, il ne faut pas négliger le voltmètre analogique car il peut être très utiles
dans certains cas.