Vous êtes sur la page 1sur 89

Logique formelle: Plan

Partie I - Le calcul des prédicats  Formalisation


Chp.1- Le calcul des propositions (CP0)

Chp.2- Le calcul des prédicats (CP1)

Partie II - Les méthodes de calcul  Déduction

Chp.3- Notions fondamentales


Chp.4- La méthode de résolution de Robinson

ENSI Logique formelle 1


Logique formelle

Partie I - Le calcul des prédicats


 Modélisation

 CP0. Le calcul des Prédicats d’ordre 0 (Propositions)

 CP1. Le calcul des Prédicats d’ordre 1 (Prédicats)

Partie II - Les méthodes de calcul


 Déduction
ENSI Logique formelle 2
Logique formelle

Chapitre 1

Le calcul des Propositions

Calcul propositionnel
Logique d’ordre 0
CP0

ENSI Logique formelle 3


Calcul des propositions

I – Syntaxe

1. Définition du langage
2. Arbre de décomposition d’une formule
3. Substitution dans une formule

II – Sémantique

ENSI Logique formelle 4


Calcul des propositions Syntaxe

1- Définition du langage
Un langage logique est défini par une syntaxe, qui est définie
par un ensemble de symboles (alphabet) et un ensemble de
règles permettant de combiner ces symboles sous forme de
mots (séquence de symboles) appelées formules (bien
formées). C’est l’aspect structurel et grammatical du langage.

On associe au langage une sémantique qui permet de lui


donner un sens (l’interpréter). C'est-à-dire attacher aux
formules ainsi qu'aux symboles une signification (paragraphe II).

Pour définir un langage, on doit commencer par définir son


alphabet.

ENSI Logique formelle 5


Calcul des propositions Syntaxe
 Des variables propositionnelles (atomes)
R 0 = { p, q, … } évent. indicées { p1, q1, p2, q2, … }

 Des symboles logiques (connecteurs)


 négation (« non ») unaire
∨ disjonction (« ou ») binaire
∧ conjonction (« et ») «
⇒ implication (« implique » ) «
⇔ équivalence (« si et seulement si » ) «

 Des constantes V (vrai) F (faux)

 Des symboles auxiliaires ’(’ ’)’

ENSI Logique formelle 6


Calcul des propositions Syntaxe

Une formule propositionnelle est un mot construit sur l’alphabet

A0 = R 0 U {∨ , ∧ ,  , ⇒ , ⇔ } U { F,V } U

Comment ? Selon quelles règles ?

ENSI Logique formelle 7


Calcul des propositions Syntaxe

Définition Formules propositionnelles


L’ensemble des formules propositionnelles (noté L0 ) est le plus
petit ensemble de mots construits sur l’alphabet A0 et qui vérifie
les propriétés suivantes :
 il contient R 0 U { V, F }
 à chaque fois qu’il contient le mot A,
il contient le mot ( A )
 à chaque fois qu’il contient les mots A et B, il contient les
mots : ( A ∨ B ) , ( A ∧ B ) , ( A ⇒ B ) , ( A ⇔ B )

ENSI Logique formelle 8


Calcul des propositions Syntaxe

Autrement dit

L’ensemble L0 des propositions bâtis sur l’alphabet A0 est le


plus petit ensemble qui contient R 0 U { V, F } et qui vérifie
les propriétés suivantes :

A ∈ L0  (  A ) ∈ L0
A , B ∈ L0  ( A ∨ B ) ∈ L0
( A ∧ B ) ∈ L0
( A ⇒ B ) ∈ L0
( A ⇔ B ) ∈ L0

ENSI Logique formelle 9


Calcul des propositions Syntaxe
Autrement dit
Soit L0 l’ensemble des formules propositionnelles, alors :

1. un atome est une formule (R 0 ⊂ L0 )


2. V et F sont des formules ( { V,F } ⊂ L0 )
3. si A et B sont des formules alors
(A∨B), (A∧B),(A ⇒ B),(A⇔B)
sont des formules
4. si A est une formule alors ( A ) est une formule
5. rien d’autre n’est une formule
(toutes les formules propositionnelles sont générées par
application des quatre règles précédentes uniquement)
ENSI Logique formelle 10
Calcul des propositions Syntaxe

Remarque L’ensemble L0 des formules propositionnelles est


appelé le langage d’ordre 0 ou le langage du (calcul) des
propositions (ou des prédicats d’ordre 0) ou propositionnel

Exemples
 Les mots suivants sont des formules
(p ⇒ (( ( q ∧ r )) ∨ p )) (p⇔q)
(F ⇔ V) ((p∨ q)∨q)
( p ) (( p ) ∨ ( q ))
F q

 Les mots suivants ne sont pas des formules


( p q ∨) (( p ) ⇒ ⇔ ( q ))
ENSI Logique formelle 11
Calcul des propositions Syntaxe

Remarque
On peut enlever le parenthésage en l’absence de toute
ambiguïté

 Il faut fixer une priorité (poids) pour les opérateurs

+
Ordre de priorité : 
priorité la plus faible
∧ ∨
(par convention)
⇒ ⇔ -
+ -
(par coutume)

ENSI Logique formelle 12


Calcul des propositions Syntaxe

 La formule p∧q ⇒r∧s ⇒p⇔u∨v


sera parenthésée :

( ( ( ( p ∧ q ) ⇒ ( r ∧ s ) ) ⇒ ( p ) ) ⇔ ( u ∨ v ) )
2 5 3 6 1 7 4

 La formule p ⇒ (q ⇔ r) ∨ s ∨ t ∧ p ⇒  (p ∨ r) ⇔ t
sera parenthésée :

( ( ( p ⇒ ( ( (q ⇔ r ) ∨ s ) ∨ ( t ∧ p ) ) ) ⇒ ( (p ∨ r )) ) ⇔ t )

ENSI Logique formelle 13


Calcul des propositions Syntaxe

2- Arbre de décomposition d’une formule


A : ( ( p ∧ ( q ⇒  p ) ) ∧ ( q ∨  r) ) ⇒ (q⇒p)
A11 A12
A1 A2

A11: p ∧( q ⇒ p ) A12 : (  q ∨ r )
A111 A1121 A1122 A121 A122
A112

A2 : ( q ⇒ p )
A21 A22

On peut représenter cette décomposition sous forme d’un arbre


ENSI Logique formelle 14
Calcul des propositions Syntaxe

A1 ⇒ A2

A11 ∧ A12 A21 ⇒ A22: 


q
A111 ∧ A112 A121: ∨ A122: A221
p p

A1121 ⇒ A1122 q r
 

A11211 A11221
q p
ENSI Logique formelle 15
Calcul des propositions Syntaxe

∧ ⇒

∧ ∨ q 

p ⇒   p

  q r
Les opérateurs à traiter
en premier se trouvent
au bas de l’arbre
q p

ENSI Logique formelle 16


Calcul des propositions Syntaxe
Théorème de lecture unique
Pour toute formule A ∈ L0 , un et un seul des 3 cas suivants se
présente :

1. A ∈ R 0 U { V, F }
2. il existe une unique formule B ∈ L0 telle que A = ( B)

3. il existe un unique symbole de connecteur binaire


# ∈ {∨,∧, ⇒, ⇔}
et un unique couple de formules ( B, C ) ∈ L02
tels que A = (B # C)
" = " égalité syntaxique
ENSI Logique formelle 17
Calcul des propositions Syntaxe

Corollaire
L’arbre de décomposition d’une formule est unique

Remarque
On dit que le langage des propositions est non ambigu

ENSI Logique formelle 18


Calcul des propositions Syntaxe

3- Substitution dans une formule


Définition
Soient
• A et B deux formules propositionnelles
• p une variable propositionnelle de A

A [ p ← B ] est le mot obtenu en substituant la formule


B à la variable p

La substitution s’applique à toutes les occurrences de la


variable p

Autre notation : A (B / p)

ENSI Logique formelle 19


Calcul des propositions Syntaxe

Exemple

A : p ⇒ (q ∨ p) B: q ⇒r

• La variable p a 2 occurrences dans A


• La variable q a une seule occurrence dans A

A [ p ← B ] = B ⇒ (q ∨ B)
= (q ⇒ r) ⇒ ( q ∨ (q ⇒ r))

ENSI Logique formelle 20


Calcul des propositions Syntaxe

On peut étendre la substitution à un ensemble de formules

A [ p1 ← B1 , p2 ← B2 , … , pn ← Bn ]

est le mot obtenu en substituant respectivement les


formules B1, B2 , …, Bn à toutes les occurrences des
variables p1, p2, …, pn

ENSI Logique formelle 21


Calcul des propositions Syntaxe

Théorème
Soient

• A , B1 , B2,…, Bn des formules propositionnelles


• p1, p2, …, pn des variables propositionnelles

alors le mot A [ p1 ← B1, p2 ← B2, … , pn ← Bn ]


est une formule propositionnelle

ENSI Logique formelle 22


Calcul des propositions Syntaxe

Exemples

A: p ∧ q B: q ∨ r C: p ∧r

• A [ p ← B, q ← C] = B ∧ C = (q ∨ r ) ∧ (p ∧ r )

• A [r ← C] = A

ENSI Logique formelle 23


Calcul des propositions Syntaxe

Remarque

La substitution simultanée (remplacement en parallèle) est


différente de la substitution séquentielle (remplacement en
série)

A [ p1 ← B1, p2 ← B2] ≠ (A [ p1 ← B1] ) [ p2 ← B2 ]


substitution simultanée substitution séquentielle

ENSI Logique formelle 24


Calcul des propositions Syntaxe

Exemples

A: p ∧ q B : p∨ q C: p ⇒ q

• A [ p ← B, q ← C] =( p ∨ q ) ∧ ( p ⇒ q )

(A [ p ← B ] ) [ q ← C] = ( ( p ∨ q ) ∧ q ) [ q ← C]
= ( p∨ ( p⇒ q) ) ∧ ( p⇒ q)
• A [ q ← C, p ← B] = ( p ∨ q ) ∧ ( p ⇒ q )
• (A [ q ← C] ) [ p ← B ] = ( p ∨ q ) ∧ ( p ⇒ q )
= ( p ∨ q ) ∧ ( ( p ∨ q ) ⇒ q)

ENSI Logique formelle 25


Calcul des propositions Syntaxe

Remarque

• Pour la substitution simultanée l’ordre n’est pas important


A [ p ← B , q ← C] = A [ q ← C , p ← B ]

• Pour la substitution séquentielle l’ordre est important

(A [ p ← B]) [q ← C] ≠ (A [ q ← C] ) [ p ← B ]

ENSI Logique formelle 26


Calcul des propositions

I – Syntaxe
II – Sémantique

1. Interprétation
2. Satisfiabilité - Validité
3. Equivalence et conséquence sémantiques
4. Système complet de connecteurs
5. Satisfiabilité d’un ensemble de formules
6. Application
7. Formes normales
ENSI Logique formelle 27
Calcul des propositions Sémantique

• S’intéresser à la sémantique de la logique propositionnelle,


c’est déterminer la valeur de vérité d’une formule.

• L’intérêt est de pouvoir faire du calcul propositionnel pour


pourvoir étudier la validité des raisonnements. La validité d’un
raisonnement est déterminée dans ce cas par une approche
sémantique qui consiste à étudier la propagation de la vérité
entre les prémisses et la conclusion.

• La valeur de vérité d’une formule dépend uniquement de :


– L’interprétation des atomes qui la compose
– De l’emploi des connecteurs logiques entre ces atomes
Pour cela nous allons utiliser un morphisme sur l’algèbre de Bool

ENSI Logique formelle 28


Calcul des propositions Sémantique

1. Algèbre de Boole
1.1 Définition
L’algèbre de Boole est formée par :
• un ensemble de valeurs de vérité
B = { VB , FB }
• un ensemble d’opérateurs booléens
{ ∨B , ∧B , B , ⇒B , ⇔B }

définis comme suit :

suite

ENSI Logique formelle 29


Calcul des propositions Sémantique

b b’ B b b ∧B b’ b ∨B b’ b ⇒B b’ b ⇔B b’
VB VB FB VB VB VB VB
VB FB FB FB VB FB FB
FB VB VB FB VB VB FB
FB FB VB FB FB VB VB

ENSI Logique formelle 30


Calcul des propositions Sémantique

George BOOLE (1815 - 1864)


Mathématicien et logicien anglais.
Autodidacte, créateur de la logique moderne qui porte
son nom (logique booléenne, aussi appelée algèbre
de Boole ou algèbre booléenne).
Il a aussi travaillé dans d'autres domaines
mathématiques, des équations différentielles aux
probabilités en passant par l'analyse.

Il publia :
- « Mathematical Analysis of Logic » (1847)
- « An investigation into the laws of thought, on which are founded the
mathematical theories of logic and probabilities » (1854)
Où il développe une nouvelle forme de logique, à la fois symbolique et
mathématique. Le but : traduire des idées et des concepts en équations,
leur appliquer certaines lois et retraduire le résultat en termes logiques.

ENSI Logique formelle 31


Calcul des propositions Sémantique

2. Interprétation
2.1 Définitions
• Une interprétation (ou distribution de valeurs de vérité),
notée I, est une application de R 0 dans l’ensemble B qui
associe à chaque atome une valeur de vérité.

suite

ENSI Logique formelle 32


Calcul des propositions Sémantique

Définitions (suite)
 Une interprétation peut être étendue à l’ensemble des
formules L0 (appelée aussi interprétation) par le morphisme
suivant :
• [ V ]I = VB [ F ]I = FB

• [ A ]I = B [ A ]I

• [ A ∨ B ]I = [ A ]I ∨B [ B ]I

• [ A ∧ B ]I = [ A ]I ∧B [ B ]I

• [ A ⇒ B ]I = [ A ]I ⇒B [ B ]I

•ENSI[ A ⇔ B ]I = [ A ]I ⇔Logique
B [ formelle
B ]I 33
Calcul des propositions Sémantique

Remarque
L’extension de l’application I de R 0 à L0 est unique vu
l’unicité de l’arbre de décomposition

ENSI Logique formelle 34


Calcul des propositions Sémantique

Exemple
Soit A : p ∧ (q ⇒ p)
[ A ]I = [ p ∧ (q ⇒ p) ]I = [ p ]I ∧B [(q ⇒ p) ]I
= [ p ]I ∧B ([q ]I ⇒B [p ]I)

L’interprétation de A par I va dépendre de l’interprétation de p


et de q par I

Si I est définie comme suit : [ p ]I = VB , [q ]I = FB


alors [ A ]I = VB ∧B ( FB ⇒B VB) = VB

ENSI Logique formelle 35


Calcul des propositions Sémantique

2.2 Table de vérité


Le résultat de l’interprétation d’une formule - selon les
différentes distributions de valeurs de vérité possibles de ses
variables propositionnelles - peut être représenté par une
table appelée
« table des valeurs de vérité » ou « table de vérité »

La table aura 2n lignes différentes qui correspondent aux


différentes distributions de valeurs de vérité possibles de ses
variables propositionnelles (avec n le nombre de variables
distinctes de la formule)
ENSI Logique formelle 36
Calcul des propositions Sémantique

Table de vérité de A : p ∧ (q ⇒ p)

[p]I [q]I [q ⇒ p]I [ A ]I


VB VB VB VB
VB FB VB VB
FB VB FB FB
FB FB VB FB

 Désormais nous confondons les opérateurs et les


constantes booléens avec les opérateurs et les constantes
logiques
ENSI Logique formelle 37
Calcul des propositions Sémantique

Table de vérité de  p , p ∧ q , p ∨ q , p ⇒ q , p ⇔ q

p q p p∧q p∨q p⇒q p ⇔q


V V F V V V V
V F F F V F F
F V V F V V F
F F V F F V V

ENSI Logique formelle 38


Calcul des propositions Sémantique

Exemples

• Table de vérité de B : ( ( (p ⇒ q) ∧ p) ⇒ p )

p q p⇒q (p ⇒ q) ∧ p B
V V V V V
V F F F V
F V V F V
F F V F V

suite

ENSI Logique formelle 39


Calcul des propositions Sémantique

• Table de vérité de C : ( (p ⇒ q) ∧ (p ∧  q) )

p q p ⇒q p ∧ q C
V V V F F
V F F V F
F V V F F
F F V F F

ENSI Logique formelle 40


Calcul des propositions Sémantique

3- Satisfiabilité - Validité
3.1 Définition
Soient I une interprétation et A une formule

Si [ A ]I = V, alors on dit que :

 A est vraie dans l’interprétation I


 A est satisfaite par I
 I satisfait A
 I est modèle de A
notation I ╞ A

ENSI Logique formelle 41


Calcul des propositions Sémantique

3.2 Consistance d’une Formule


on dit qu’une formule A est consistante, ou satisfiable, s’il
existe une interprétation de ses variables propositionnelles
qui la rende vraie. Autrement dit A est consistante si et
seulement si A a un modèle.
Exemple : (p → (r ∧ s)) est une formule consistante.

ENSI Logique formelle 42


Calcul des propositions Sémantique

3.3 Inconsistance d’une Formule (FP contradictoire)


Une formule pour laquelle il n’existe pas d’interprétation (de ses
variables propositionnelles ) qui la rende vraie est dite
inconsistante, ou insatisfiable, ou contradictoire. On parle
d'inconsistance, de contradiction ou d'antilogie
Exemple : (p ∧ ¬p) est inconsistante (contradictoire, insatisfiable)

p ¬p (p ∧ ¬p)
V F F
F V F

ENSI Logique formelle 43


Calcul des propositions Sémantique

3.4 Validité d’une Formule (Tautologie)


Si une formule A est vraie pour n’importe quelle interprétation de
ses variables propositionnelles, on dit qu’elle est valide. On dit
encore que A est une tautologie
et on la note |= A.
Exemple : (p ∨ ¬p) est une tautologie
p ¬p (p ∨ ¬p)
V F V
F V V
3.5 Invalidité d’une Formule
Invalide: le cas contraire, s'il existe au moins une interprétation
pour laquelle elle est fausse
Exemple : (p → (r ∧ s)) est une formule invalide
ENSI Logique formelle 44
Calcul des propositions Sémantique

Exemples
 La formule ((p ⇒ q) ∧ p ) ⇒ p est une tautologie

 La formule (p ⇒ q) ∧ ( p ∧  q ) est une contradiction

 La formule p ∧ (q ⇒ p) est satisfiable et invalide

ENSI Logique formelle 45


Calcul des propositions Sémantique

Remarques
 Si une formule est valide (tautologie) alors elle est
satisfiable. L’inverse n’est pas vrai

 Si une formule est insatisfiable (contradiction) alors elle est


invalide. L’inverse n’est pas vrai

 Une formule peut être à la fois satisfiable et invalide

 Une formule ne peut jamais être à la fois valide et


insatisfiable (en même temps une tautologie et une
contradiction)

ENSI Logique formelle 46


Calcul des propositions Sémantique

Remarque
Pour n’importe quelle formule propositionnelle, il est possible
de savoir si la formule est valide, invalide, satisfiable ou
insatisfiable ► Il suffit de dresser la table de vérité
Donc le calcul des propositions est décidable : il existe un
algorithme qui, pour toute formule propositionnelle, nous dit
si «oui» ou «non» la formule est une tautologie (notion à
étudier ultérieurement)
C’est une propriété fondamentale du calcul des propositions

ENSI Logique formelle 47


Calcul des propositions Sémantique

3.6 Propositions

 A est une tautologie ssi  A est une contradiction

 A est une contradiction ssi  A est une tautologie

ENSI Logique formelle 48


Calcul des propositions Sémantique
Preuve
 A est une tautologie ssi pour tout I on a [ A ]I = V
comme [ A ]I =  [ A ]I
alors pour tout I on a [ A ]I =  [ A ]I =  V = F
donc  A est une contradiction

  A est contradiction ssi pour tout I on a [ A ]I = F


alors pour tout I on a [ A ]I =  [ A ]I = F
donc pour tout I on a [ A ]I = V
donc A est une tautologie
Conclusion :
A est une tautologie ssi  A est une contradiction
ENSI Logique formelle 49
Calcul des propositions Sémantique

3.7 Propriétés

 (p ∨  p) est une tautologie


 (p ∨ q1 ∨ … ∨ qn ∨  p ∨ qn+1 ∨ … ∨ qn+m) est une tautologie
 (p ∨ A ∨  p ∨ B) est une tautologie

 (p ∧  p) est une contradiction


 (p ∧ q1 ∧ … ∧ qn ∧  p ∧ qn+1 ∧ … ∧ qn+m) est une
contradiction
 (p ∧ B ∧  p ∧ C) est une contradiction

ENSI Logique formelle 50


Calcul des propositions Sémantique
Preuve
 Pour tout I on a :
1er cas : [ p ]I = V
[ p ∨  p]I = [ p ]I ∨  [ p ]I = V ∨ F = V
2eme cas : [ p ]I = F alors  [ p ]I = V
[ p ∨  p]I = [ p ]I ∨  [ p ]I = F ∨ V = V
donc (p ∨  p) est une tautologie
 Pour tout I on a :
1er cas : [ p ]I = V
[ p ∧  p]I = [ p ]I ∧  [ p ]I = V ∧ F = F
2eme cas : [ p ]I = F alors  [ p ]I = V
[ p ∧  p]I = [ p ]I ∧  [ p ]I = F ∧ V = F
donc (p ∧  p) est une contradiction
ENSI Logique formelle 51
Calcul des propositions Sémantique

Proposition

Soient
• A , B1, B2, …, Bn des formules propositionnelles
• p1, p2, …, pn des variables propositionnelles

Si A est une tautologie alors


A [ p1 ← B1 , p2 ← B2 , … , pn ← Bn ]
est également une tautologie

ENSI Logique formelle 52


Calcul des propositions Sémantique

4- Equivalence et conséquence sémantiques


Définitions
 Une formule A est conséquence sémantique (ou
conséquence logique) d’une formule B ssi
tout modèle de B est un modèle de A
c-à-d pour toute interprétation I , si [B]I = V alors [A]I = V
 notation B╞ A
 Une formule A est équivalente sémantiquement à une
formule B ssi B est conséquence sémantique de A et A
est conséquence sémantique de B ( B ╞ A et A ╞ B )
 notation A ≡ B
ENSI Logique formelle 53
Calcul des propositions Sémantique
Propriétés
1. B ╞ A ssi B ⇒ A est une tautologie (╞ (B ⇒ A) )

2. B ≡ A ssi B ⇔ A est une tautologie (╞ (B ⇔ A) )

3. Si B ≡ A et ╞ B alors ╞A

Remarque
• La propriété 1 est très importante, elle relie le ‘⇒ logique’, le
‘⇒ mathématique’ et la conséquence sémantique (╞)
• De même la propriété 2 pour le ‘⇔ logique’, le ‘⇔
mathématique’ et l’équivalence sémantique ( ≡ )

ENSI Logique formelle 54


Calcul des propositions Sémantique
Preuve propriété 1
1. (seulement si) B╞A
Soit I une interprétation :
si [ B ]I = V , alors [ A ]I = V, donc [ B ⇒ A ]I = V
si [ B ]I = F , alors [ B ⇒ A ]I = V
donc ╞ (B ⇒ A)

(si) ╞ (B ⇒ A)
alors pour tout I, [ B ⇒ A ]I = V, donc [ B ]I ⇒ [ A ]I =V
en particulier si [ B ]I = V alors forcement [ A ]I = V
donc B ╞ A
2. 3. Exo.
ENSI Logique formelle 55
Calcul des propositions Sémantique
Preuve propriété 2

Sens 1 : (Seulement si) B ≡ A alors ╞ (B ⇔ A)


On a B ≡ A, pour toute interprétation I, on a
si [ B ]I = V , alors [ A ]I = V, donc [ B ⇔ A ]I = V
si [ B ]I = F , comme B ≡ A alors A╞B, d’où [ A ⇒ B ]I = V,
or comme si [ B ]I = F alors forcément [ A ]I =F d’où [ B ⇔ A ]I
=V

d’où [ B ⇔ A ]I =V pour toute interprétation I, et


donc ╞ (B ⇔ A)

ENSI Logique formelle 56


Calcul des propositions Sémantique

Sens 2 : (si) ╞ (B ⇔ A) alors B ≡ A


Pour toute interprétation I, on a , [ B ⇔ A ]I = V,
Donc : [ B ]I ⇔ [ A ]I =V
en particulier, pour [ B ]I = V alors forcément [ A ]I = V
(d’après la table de vérité). D’où B ╞ A
De même
Si [ A ]I=V alors forcément [ B ]I d’où
Tout modèle de A est un modèle de B alors A ╞ B

Or on sait que si A ╞ B et B ╞ A alors A≡B

ENSI Logique formelle 57


Calcul des propositions Sémantique
3.Preuve propriété 3

• Si B ≡ A et ╞ B alors ╞ A
Si B ≡ A ssi ╞ (A ⇔ B) (prop1), donc pour toute interprétation
I on a
[A ⇔ B]I=V, donc [A]I⇔[B]I=V,
Comme en plus on a ╞ B, c’est-à-dire, que ∀ I, [B]I=V, on en
conclut que pour toute interprétation I on a [A]I =V
D’où ╞ A

ENSI Logique formelle 58


Calcul des propositions Sémantique

Propriétés

1. Si A ≡ B alors A ≡ B

2. Si A ≡ B et C ≡ D alors

• (A ∨ C) ≡ (B ∨ D)

• (A ∧ C) ≡ (B ∧ D)

• (A ⇒ C) ≡ (B ⇒ D)

• (A ⇔ C) ≡ (B ⇔ D)

ENSI Logique formelle 59


Calcul des propositions Sémantique

Preuve

1. A ≡ B alors pour tout I [ A ]I = [ B ]I


donc pour tout I  [A ]I =  [B ]I
et donc [ A ]I = [ B ]I
d’où  A ≡  B

2. Exo.

Remarque
Si A ≡ B alors A et B ont forcément le même modèle

ENSI Logique formelle 60


Calcul des propositions Sémantique

Théorème
Le calcul propositionnel est muni d’une structure d’algèbre de
Boole
 Associativité A ∨ (B ∨ C) ≡ (A ∨ B ) ∨ C
A ∧ (B ∧ C) ≡ (A ∧ B ) ∧ C

 Commutativité (A ∨ B) ≡ (B ∨ A)
(A ∧ B) ≡ (B ∧ A)

 Distributivité A ∧ ( B ∨ C) ≡ (A ∧ B ) ∨ (A ∧ C )
A ∨ ( B ∧ C) ≡ (A ∨ B ) ∧ (A ∨ C )
suite
ENSI Logique formelle 61
Calcul des propositions Sémantique

Théorème (suite)

 Lois de De Morgan  (A ∨ B ) ≡  A ∧  B
 (A ∧ B ) ≡  A ∨  B

 Idempotence (A ∨ A) ≡ A

(A ∧ A) ≡ A

 Absorption A ∧ ( A ∨ B) ≡ A

A ∨ ( A ∧ B) ≡ A
suite

ENSI Logique formelle 62


Calcul des propositions Sémantique

Théorème (suite)

 Eléments neutres
(A ∧ V ) ≡ A (A ∨ F) ≡ A

 Eléments absorbants

(A ∧ F) ≡ F (A ∨ V ) ≡ V

 Tiers exclu
(A ∧  A) ≡ F (A ∨  A) ≡ V
suite

ENSI Logique formelle 63


Calcul des propositions Sémantique

Théorème (suite)

 Inverse
 V ≡ F  F ≡ V

 Involution  A ≡ A

Preuve
Par table de vérité (exo)

ENSI Logique formelle 64


Calcul des propositions Sémantique

Augustus De MORGAN (juin 1806 – mars 1871)


Mathématicien et logicien anglais (né en Inde).
Fondateur avec Boole de la logique moderne et auteur
des lois de calcul des propositions.

De Morgan contribua beaucoup aux mathématiques : la première notion


d'induction mathématique, loi de De Morgan sur la convergence d'une suite
mathématique... Il développa un théorème sur les probabilités
d'évènements vie utilisé par les sociétés d'assurance aujourd'hui.
Notons que l'on doit à De Morgan l'usage (en 1845) de la notation a/b
(slash) pour désigner le quotient de a par b qui fut très rapidement adoptée.
Il imposa l'usage du point décimal (utilisé par Neper) : 23/10 = 2.3 (soit 2,3
pour les francophones)

ENSI Logique formelle 65


Calcul des propositions Sémantique

5- Satisfiabilité d’un ensemble de formules


On peut étendre les résultats de satisfiabilité à un ensemble de
formules
Soient
• ℰ et ℱ deux ensembles de formules (évent. infinie)
• I une interprétation

 ℰ est satisfait par I (ou I est un modèle de ℰ )


si I est modèle de toute formule de ℰ
 ℰ est satisfiable (ou cohérent ou consistant )
s’il existe au moins une interprétation I qui est modèle de ℰ
suite
ENSI Logique formelle 66
Calcul des propositions Sémantique

 ℰ est finiment satisfiable si


tout sous-ensemble fini de ℰ est satisfiable

 ℰ est contradictoire (ou insatisfiable ou une contradiction) ssi


ℰ est non satisfiable

 Une formule B est conséquence logique de ℰ (ℰ ╞ B ) ssi


tout modèle de ℰ est modèle de B

 ℰ et ℱ sont équivalents ( ℰ ≡ ℱ ) ssi


toute formule de ℰ est conséquence de ℱ et
toute formule de ℱ est conséquence de ℰ
c-à-d ℰ et ℱ ont exactement les mêmes modèles
ENSI Logique formelle 67
Calcul des propositions Sémantique

Théorème de compacité
Version 1
Pour tout ensemble ℰ de propositions
ℰ est satisfiable ssi ℰ est finiment satisfiable

(ℰ admet un modèle ssi toute partie finie de ℰ admet un modèle)

Version 2

Pour tout ensemble ℰ de propositions


ℰ est contradictoire ssi
ℰ admet au moins un sous-ensemble fini contradictoire
suite

ENSI Logique formelle 68


Calcul des propositions Sémantique

Théorème de compacité (suite)

Version 3

Pour tout ensemble ℰ de propositions et pour toute formule B


B est conséquence de ℰ ssi
B est conséquence d’au moins une partie finie de ℰ

ENSI Logique formelle 69


Calcul des propositions Sémantique
Propositions
Soient
• ℰ = { A1,…, An} et ℱ deux ensembles de propositions
• A et B deux formules propositionnelles

1. ℰ ╞ A ssi ℰ U { A } est contradictoire


2. Si ℰ est satisfiable et si ℱ ⊆ ℰ, alors ℱ est satisfiable
3. Si ℰ est satisfiable alors ℰ est finiment satisfiable
4. Si ℰ est contradictoire et si ℰ ⊆ ℱ
alors ℱ est contradictoire
5. Si ℰ ╞ A et si ℰ ⊆ ℱ , alors ℱ ╞ A suite

ENSI Logique formelle 70


Calcul des propositions Sémantique

Propositions (suite)
6. ℰ U {A} ╞ B ssi ℰ ╞ (A ⇒ B)

7. ℰ╞(A∧B) ssi ℰ ╞ A et ℰ╞B

8. { A1, …, An } ╞ B ssi ╞ (( A1 ∧ …. ∧ An ) ⇒ B)

9. A est une tautologie ssi


A est conséquence logique de l’ensemble vide

10. A est une tautologie ssi


A est conséquence de n’importe quel ensemble de formules

11. ℰ est contradictoire ssi ℰ╞ (A ∧A)


suite

ENSI Logique formelle 71


Calcul des propositions Sémantique
Propositions (suite)
12. ℰ est contradictoire ssi
il existe une contradiction qui soit conséquence de ℰ
13. { A1, …, An } est contradictoire ssi
( A1 ∨ …. ∨  An ) est une tautologie
14. ℰ et ℱ sont équivalents ssi
ils sont satisfaits par les mêmes interprétations
15. L’ensemble vide est satisfiable
16. L’ensemble de toutes les formules propositionnelles
est contradictoire
17. Tout ensemble fini de formules est sémantiquement
équivalent à un ensemble constitué par une seule formule
ENSI Logique formelle 72
Calcul des propositions Sémantique

Preuve TD 1

Remarque
Un ensemble de formules peut être vu comme une
conjonction de formules

ℰ = { A1, …, An } est sémantiquement équivalent


à la formule ( A1 ∧ … ∧ An )

Plus précisément { A1, …, An } ≡ { (A1 ∧ … ∧ An ) }


(point 17 de la proposition précédente)

ENSI Logique formelle 73


Calcul des propositions Sémantique

6- Application
Soit l’énoncé suivant :
« Si je travaille bien alors je vais réussir. Si je suis malade , je
ne peux pas bien travailler. Or je suis malade mais je
travaille bien. Donc je vais réussir »

1. Définition des variables propositionnelles


t : « bien travailler »
m : « être malade »
r : « réussir »
suite

ENSI Logique formelle 74


Calcul des propositions Sémantique

2. Modélisation de l’énoncé :
H1 : «Si je travaille bien alors je vais réussir»  t⇒r
H2 : «Si je suis malade , je ne peux pas bien travailler»
 m⇒t
H3 : «je suis malade mais je travaille bien»  m∧t
C : «je vais réussir»  r

3. Vérifier que {H1, H2, H3} ╞ C, c-à-d :


{t⇒r,m⇒t,m∧t}╞ r
ssi (t ⇒ r) ∧ (m ⇒  t) ∧ (m ∧ t) ╞ r
ssi ╞ (((t ⇒ r) ∧ (m ⇒  t) ∧ (m ∧ t)) ⇒ r) suite

ENSI Logique formelle 75


Calcul des propositions Sémantique

Remarque
On peut voir l’énoncé comme suit
{H1, H2} ╞ (H3 ⇒ C)

c-à-d H3 fait partie de de conclusion


Ceci ne change rien au résultat final car nous avons
{H1, H2, H3} ╞ C ssi {H1, H2} ╞ (H3 ⇒ C)

(point 6 de la proposition précédente)

suite

ENSI Logique formelle 76


Calcul des propositions Sémantique

Remarque
L’énoncé est correct : par table de vérité, nous avons bien
{H1, H2, H3} ╞ C

Au fait nous avons {H1, H2, H3} est contradictoire. Donc


n’importe quelle conclusion donne toujours un énoncé correct.

Par exemple si nous prenons C’ : « je ne vais pas réussir »

Nous avons toujours {H1, H2, H3} ╞ C’

ENSI Logique formelle 77


Calcul des propositions Sémantique

Commentaires sur les connecteurs logiques

 Conjonction A ∧ B
A et B ; A mais B ; A quoique B ; A tandis que B

 Disjonction A ∨ B ou inclusif (« vel » en latin)


A ou B ; A ou/et B (juridique) ; A à moins que B
A sinon B ; A sauf si B ; A ou B et peut être les deux

 Ou exclusif A ⊕ B ≡ (A ∧ B) ∨ ( A ∧ B)
A ou B mais pas les deux ; soit A, soit (exclusivement) B
(« aut » en latin)
suite

ENSI Logique formelle 78


Calcul des propositions Sémantique

 Implication A ⇒B
si / lorsque A, alors / nécessairement/ c’est que B
A implique / entraîne B
A est condition suffisante de / suffit à B
A seulement si / que si B

B si /lorsque A
B est condition nécessaire de A

suite

ENSI Logique formelle 79


Calcul des propositions Sémantique

 Equivalence A ⇔ B
A (est) équivalent à B
A si et seulement si B

A est condition nécessaire est suffisante (CNS) de B

A si B et réciproquement

• A ssi B : A seulement si B (A ⇒ B) ; A si B (A ⇒ B)
• A cns B : A condition suffisante B (A ⇒ B)
A condition nécessaire B (A ⇒ B)

ENSI Logique formelle 80


Calcul des propositions Sémantique

7- Système complet de connecteurs

Définition

 On appelle système (ou ensemble) complet de connecteurs


tout ensemble de connecteurs propositionnels permettant
d’engendrer tous les autres connecteurs propositionnels

 Il est dit minimal lorsque aucun de ses sous-ensembles


strictes n’est un système complet de connecteurs

ENSI Logique formelle 81


Calcul des propositions Sémantique

Exemples

 { ∨ , ∧ ,  , ⇒ } est un système complet de connecteurs

car (p ⇔ q) ≡ ( p ⇒ q ) ∧ ( q ⇒ p )

 { ∨ , ∧ ,  } est un système complet de connecteurs


car (p ⇒ q) ≡ (  p ∨ q )

suite

ENSI Logique formelle 82


Calcul des propositions Sémantique

 { ∧ ,  } est un système complet de connecteurs


car (p ∨ q) ≡  ( p ∧  q)

 { ∨ ,  } est un système complet connecteurs

car (p ∧ q) ≡  ( p ∨  q)

 {  } n’est pas un système complet


car on a au moins besoin d’un connecteur binaire

 { ∧ ,  } et { ∨ ,  } sont donc des systèmes de connecteurs


complets et minimaux

ENSI Logique formelle 83


Calcul des propositions Sémantique

8- Formes normales

Définition
 On appelle littéral un atome ou une négation d’atome
(ex. : p ,  p , …)

 Une formule est dite sous forme normale disjonctive (FND)


si elle est sous forme de disjonction de conjonctions de
littéraux
( l11 ∧ ... ∧ l1i ) ∨ ( l21 ∧ ... ∧ l2j) ∨ … ∨ ( ln1 ∧ ... ∧ lnk )
suite

ENSI Logique formelle 84


Calcul des propositions Sémantique

Définition (suite)

 Une formule est dite sous forme normale conjonctive (FNC)


si elle est sous forme de conjonction de disjonctions de
littéraux
( l11 ∨ ... ∨ l1i ) ∧ ( l21 ∨ ...∨ l2j) ∧ ... ∧ ( ln1 ∨ ... ∨ lnk )

Une disjonction de littéraux est appelée une clause

ENSI Logique formelle 85


Calcul des propositions Sémantique

Exemples

 Formule en FND : (p ∧q)∨ p

 Formule en FNC : (p∨ q) ∧ (r∨s)

 Formules à la fois en FNC et FND :


p p ∨ q p∧q

ENSI Logique formelle 86


Calcul des propositions Sémantique

Les FNC et les FND peuvent être obtenues en appliquant les


transformations suivantes :

1. Elimination des connecteurs ⇔ et ⇒


• (A ⇔ B) ≡ (A ⇒ B) ∧ (B ⇒ A)
• (A ⇒ B) ≡ ( A ∨ B)
2. Elimination des négations appliquées à des sous-formules
•  ( A) ≡ A
•  (A ∧ B) ≡ ( A ∨  B)
•  (A ∨ B) ≡ ( A ∧  B)

suite

ENSI Logique formelle 87


Calcul des propositions Sémantique

3. Application des lois de distributivité tant que possible

• A ∨ (B ∧ C) ≡ (A ∨ B ) ∧ (A ∨ C )
(pour obtenir une FNC)

• A ∧ ( B ∨ C) ≡ (A ∧ B ) ∨ (A ∧ C )
(pour obtenir une FND)

Ceci nécessite l’application des lois d’associativité et de


commutativité

ENSI Logique formelle 88


Calcul des propositions Sémantique

Théorème
Toute formule admet une FNC et une FND et qui sont
sémantiquement équivalentes

Remarque
Les FNC et les FND pour une formule donnée ne sont pas
uniques mais elles sont toutes sémantiquement équivalentes
(syntaxiquement différentes
mais sémantiquement équivalentes )

ENSI Logique formelle 89