Vous êtes sur la page 1sur 11

Université des Sciences et de la Technologie

Houari Boumediene
Faculté de Génie Mécanique et Génie des Procédés

M1 Génie chimique sectionA


Module : éthique
Responsable  : Mme JOUADI
Réaliser par  :
Cherfaoui meroua 161631084709
Zaaf sarah 16163083282
Sommaire
1-Introduction
2-Qu’est-ce que le plagiat ?
3-Plagiat étudiant 
4-Types de plagiat
5-Causes du plagiat 
6-Détection de plagiat et logiciels
7-Conséquences du plagiat
8-Moyens pour éviter le plagiat
9-Quelles sont les informations à citer ?
10-Comment citer ses sources pour éviter
le plagiat ?
11-Exemple
12-Plagiat et éthique
13-Conclusion

1
1-introduction
Le plagiat existe dans tous les champs de
l’activité humaine, tout particulièrement dans
les disciplines de création telles que la peinture,
la musique ou la littérature. Dans le domaine
des sciences et des technologies, il porte sur les
résultats de la recherche, sur les procédés
industriels et aussi sur les idées. Nous centrons
l’analyse sur le cas du plagiat dans la recherche
académique. Dans le guide « Pratiquer une
recherche intègre et responsable » du CNRS et des universités.

2-Qu’est-ce que le plagiat ?


Le plagiat désigne les pratiques consistant à utiliser des travaux ou les idées d’autres
personnes sans leur accorder le crédit qui leur revient.Cela concerne les copiés-collés de
portions de textes, de textes entiers ou d’images,
sans que la source de l’emprunt ne soit
mentionnée et l’extrait repris placé entre
guillemets. Cela concerne aussi la paraphrase,
c’est-à-dire le fait de reprendre les idées d’un
autre, souvent en les délayant, sans y ajouter sa
réflexion personnelle, ce qu’ignorent encore
beaucoup d’étudiants (Simonnot, 2012 : 176). On
pense spontanément que la première victime du
plagiat est l’auteur plagié.

La traduction et la paraphrase de textes ou


l’utilisation de synonymes sont considérées
comme étant du plagiat tout autant que la reprise d’une théorie existante avec vos propres
mots, sans mentionner la source et l’auteur.

Autrement dit, utiliser l’idée de quelqu’un d’autre sans mentionner dûment la personne


propriétaire de l’idée, c’est du plagiat et De manière générale : le plagiat est une violation
de la propriété intellectuelle d’autre.

3-Plagiat étudiant :

2
Si on se réfère au Code de la propriété
intellectuelle, copier le travail d’un autre
étudiant est un des aspects du plagiat.
Reprendre le contenu de documents
internes d’un organisme dans un rapport
de stage sans les citer en est une autre
situation, pourtant davantage tolérée par
les enseignants. Certains arguent que
l’étudiant ne peut pas inventer la
description de l’organisme qui l’accueille
en stage. C’est oublier que, dans un rapport de stage, on attend aussi de l’étudiant qu’il soit
capable de prendre du recul vis-à-vis des descriptions autoproduites par l’organisme qui
l’accueille. En effet, citer ses sources est le premier pas pour les mettre à distance.

En outre, les mises en garde ou menaces mêmes répétées des enseignants n’auraient qu’un
effet superficiel sur les étudiants : si le plagiat est réellement considéré comme une question
importante, pourquoi les enseignants ne forment-ils pas davantage les étudiants à
l’éviter (Power, 2009) ? Le phénomène du plagiat étudiant permet donc d’interroger aussi
les pratiques pédagogiques qui, dans les universités ou les écoles, sont loin d’être uniformes
d’un(e) enseignant(e) à l’autre. En effet, certains attendent que les étudiants, lors des
évaluations, restituent fidèlement le contenu du cours quand d’autres insistent sur la
démarche personnelle d’appropriation des savoirs ; dans ce dernier cas cependant, les
étudiants sont encore peu souvent évalués sur la démarche qu’ils ont mise en œuvre ou sur
une réflexion personnelle.Le recours aux évaluations par questionnaires à choix multiples
(qcm) dans certains filières, principalement dans les premières années de licence, ne
permettent pas aux étudiants d’acquérir les compétences nécessaires et conformes aux
exigences de l’écrit à l’université.

Faire du plagiat (ou copier-coller) est une forme de fraude qui a de


lourdesconséquences pour les étudiants : vous ne risquez pas qu’un zéro, mais pouvez être
recalé et exclu de votre université.Beaucoup d’universités françaises et étrangères ont, sur
leur site Internet, une charte contre le plagiat commis par les étudiants. Dans celle-ci, on y
trouve souvent la définition du plagiat.

 Sorbonne
 Université Montepellier 3
 Université de Nantes

La définition du plagiat n’est parfois pas très claire et certaines universités ne préviennent pas leurs
étudiants qu’elles utilisent un logiciel anti-plagiat sur leurs documents remis en ligne.

T4-ypes de plagiat

3
Faire du copier- Le plagiat par copier-coller, également appelé plagiat direct, consiste à utiliser un texte
coller provenant d’une autre source sans la citer. Le

Faire du plagiat Copier et coller ensemble différents morceaux de texte pour créer une sorte de « mosaïque »
en mosaïque ou de « patchwork » des idées d’autres chercheurs est un plagiat.

Faire de l’auto- Lorsque vous utilisez des parties de vos travaux antérieurs (par exemple un article, une
plagiat analyse documentaire ou un ensemble de données) sans les citer correctement, vous
commettez ce que l’on appelle de l’auto-plagiat.

Acheter des Utiliser le travail de quelqu’un d’autre signifie, par exemple, demander à un ami ou à un
documents membre de la famille d’écrire le texte pour vous ou acheter un document en ligne.

plagiat prend diverses formes. Il va de la réutilisation d’un document entier à la réécriture


d’un seul paragraphe. En fin de compte, tous les types de plagiat se résument à faire passer
les idées ou les mots de quelqu’un d’autre pour les vôtres.

5-Causes du plagiat 
- Méconnaissance des normes de citation des sources (protection des sources) : les textes,
images, sons provenant d'Internet sont souvent perçues comme des documents publics
libres de droit, et donc non soumis à la même protection que des documents édités sur un
support matériel (papier, DVD, CD, ...). Cette méconnaissance des règles du droit de la
propriété intellectuelle, du droit d'auteur et des différentes licences existant sous le format
numérique peuvent inciter les étudiants à utiliser les informations qu’ils trouvent sur
Internet sans citer le titre des ouvrages et le nom de leur(s) auteur(s). 

- Gain de temps : certains étudiants affirment qu’ils sont « obligés » de faire du "copier-
coller" afin de respecter le temps imparti  pour rendre leur travail

- Mimétisme social et sentiment d’impunité : l’idée reçue que tout le monde le fait sans
problème, sans risquer une sanction de la part de l'université ou des tribunaux.
Dans la plupart des études qui s’intéressent aux raisons invoquées par les étudiants pour
plagier reviennent le manque de temps, le faible intérêt ou l’absence de motivation pour le
travail demandé. Beaucoup d’enseignants-chercheurs ont tendance à traiter avec indulgence

4
les cas qu’ils détectent, en les imputant à un
manque de formation ou à l’ignorance des
règles. 

6-Détection de plagiat et
logiciels
Les universités utilisent de plus en plus des logiciels anti-plagiat pour détecter le plagiat dans les
copies des étudiants. Votre document est directement vérifié avec un logiciel anti-plagiat
lorsque vous soumettez votre document en ligne. Toutefois, vous pouvez facilement vérifier si
vous avez fait du plagiat dans votre document en utilisant un logiciel anti-plagiat en ligne,
comme avec notre détecteur anti-plagiat.le taux de similitude entre des documents originaux et
un nouveau document 5% de similitude est « acceptable », au-delà de 25%, la similitude est
anormale et identifiée comme du plagiat.

Les logiciels de détection du plagiat

Solutions gratuites Solutions payantes


3YA,AntiPlag,articlechecker,B Campilation,Ephorus,
ald,Copyscape,Plagium,Plaga Urkend,Noplagiat.com,PlagSc
ware,viper an,Urkund,Turnitin
,Wcopyfind. ,PRINCIX.

Les détecteurs anti-plagiat les plus connus sont Turnitin et Ephorus. Turnitin est le plus
efficace et scanne votre document afin de détecter le plagiat en comparant son contenu à
d’autres mémoires, textes académiques et autres sources en ligne.

5
7-Conséquences du
plagiat
les conséquences du plagiat dépendent du
type de plagiat et du fait que vous soyez un
étudiant de première année, un universitaire
expérimenté ou un professionnel en activité.

Voici quelques conséquences possibles du plagiat :

1. Échec au cours ;
2. Expulsion ou suspension de votre
université ;
3. Violation du droit d’auteur ;
4. Une réputation ruinée et potentiellement la
fin de votre carrière.

Si vous avez commis du plagiat involontairement, vous devrez quand même en subir les
conséquences.

S’agissant de la sanction disciplinaire (exclusion temporaire, définitive, le blâme ou l’avertissement,


etc), le plagiaire, étudiant de l’Ecole polytechnique, peut être convoqué par un conseil de discipline
lequel pourra décider d’une sanction disciplinaire selon le statut de la personne (élève du cycle
ingénieur, étudiant, masters, doctorants…).

Concernant la sanction académique, l’Ecole polytechnique sanctionne les plagiaires : le règlement des
études des élèves du cycle ingénieur de l’Ecole, dispose que « L’attention des élèves est attirée sur le
fait que, dans le cadre des projets, le plagiat, incluant le « copié-collé » de source internet, constitue

6
une fraude. » En cas de plagiat avéré, l’élève reçoit automatiquement la note F, entraînant le passage
en jury sans possibilité de rattrapage.

S’agissant de la sanction pénale, les articles L335-2 et


L335-3 du Code de la propriété
intellectuelleprévoient que la contrefaçon est punie de
trois ans d’emprisonnement et de 300 000 euros
d’amende.

8-Moyens pour éviter le plagiat


Pour éviter le plagiat, il suffit de suivre ces deux étapes :

1. Faites une citation ou paraphrasez les mots ou les idées d’autrui.


2. Donnez la source originale dans le texte et la bibliographie.

Il est important de travailler de manière structurée.

 Ne faites pas de copier-coller intentionnel (logique !).


 Assurez-vous que vous sauvegardez toutes les sources que vous utilisez dès le
début (en note de bas de page par exemple).
 Citez et paraphrasez de manière correcte.
 Utilisez toujours le style de citation adéquat quand vous citez le travail de
quelqu’un d’autre (APA, Harvard, Chicago…).

9-Quelles sont les informations à citer ?


Il n’est pas nécessaire de citer toutes les informations que vous utilisez. Certaines
informations sont considérées comme étant de notoriété publique. La connaissance
commune est l’information que la plupart des gens connaissent. Voici quelques exemples :

 Donald Trump est le président des États-Unis.


 L’Amazonie est la plus grande forêt tropicale humide du monde.

7
Le concept semble simple, mais le savoir
commun peut varier d’une personne à l’autre.
C’est pourquoi vous devez vous demander qui
sont vos lecteurs et ce qu’ils considèrent comme
des connaissances communes.

10-Comment citer ses


sources pour éviter le
plagiat ?
Pour citer vos sources, vous pouvez utiliser
plusieurs styles de citation, tels que le style APA,
le format MLA ou les citations du style Chicago.
Les universités et les revues vous indiquent
souvent le style de citation à utiliser. Vous devez
citer les sources à la fois dans le texte courant
avec une citation dans le texte, une note de bas
de page ou une note de fin de texte et dans la liste de référence.

Souvent, la citation dans le texte ne mentionne que le nom de l’auteur ou des auteurs et
l’année de publication. La liste de référence contient toutes les informations sur une source,
y compris le titre de l’ouvrage et l’URL du site web.

Exemple avec les normes APA


Chaque type de source, comme un site web, un livre ou un article de revue, a des directives
de citation différentes. Par exemple, vous n’indiquez une URL que lorsque vous citez un site
web. Veillez à vérifier les directives du style de citation que vous utilisez.

Le moyen le plus simple de citer vos sources est d’utiliser le  générateur de sources APA Scribbr,
car il vous suffit d’entrer l’URL du site web, l’ISBN du livre ou le DOI de la revue. Toutes les
informations pertinentes sont automatiquement récupérées et traduites en une citation.

11-Exemple : Nous allons utiliser cet extrait :


« Par ailleurs, plus l’électricité est elle-même produite à partir d’énergies non carbonées
(nucléaire et renouvelables), plus elle constitue une alternative intéressante au moteur
thermique, en tant que vecteur de réduction des émissions de gaz à effet de serre dues au
transport individuel : cela confère à la France une légitimité indéniable à jouer un rôle
de premier plan dans le développement du véhicule électrique et du véhicule hybride
rechargeables. »

Igor Czerny, « L'électricité : l'énergie de l'avenir pour les véhicules individuels », Annales
désamines - Réalités industrielles 2009/3 (Août 2009), p. 13-18. DOI 10.3917/rindu.093.0013

8
Votre texte :plus l’électricité est elle-même produite à partir d’énergies non carbonées
(nucléaire et renouvelables), plus elle constitue une alternative intéressante au moteur
thermique (Czerny, 2009 :13-18)

C’est du plagiat parce qu’Ici, le nom de l’auteur, l’année et les pages de la source sont
indiquées. Mais la phrase comprend la formulation exacte de l’auteur : elle devrait donc se
trouver entre guillemets pour signaler qu’elle est empruntée.

Votre texte (le texte source est


en gras)
Selon Igor Czeny, «  plus
l’électricité est elle-même
produite à partir d’énergies non
carbonées (nucléaire et
renouvelables), plus elle
constitue une alternative
intéressante au moteur
thermique  ». (2009 : 13-18)-
C’est bien cité parce-que Vous
citez le nom de l’auteur, mettez
la phrase que vous lui
empruntez textuellement entre
guillemets et vous indiquez la
source exacte

12-plagiat
  et
éthique  :
Il peut être difficile pour les
enfants qui ont grandi dans une
culture virtuelle du « copier-
coller » de considérer le plagiat
comme une question éthique. En
effet, il est  possible que les élèves sur qui on fait pression pour atteindre des objectifs soient
plus susceptibles d’adopter des formes plus subtiles (et plus difficiles à détecter) de plagiat.
 Les mesures prises par les institutions restent encore très restreintes. L’abonnement à des
logiciels anti-plagiat participe surtout des stratégies de communication des institutions qui
en espèrent un effet dissuasif. Une telle mesure ne peut tenir lieu de seule politique. Mettre
en place des comités d’éthique, repenser les formations et soutenir les publications en libre

9
accès sont probablement des mesures plus profondes pour développer des pratiques
éthiques dans l’enseignement supérieur et la recherche.

Le rapport "La relation éthique-plagiat


dans la réalisation des travaux
personnels par les étudiants" est le
résultat des analyses de la Commission
Ethique-Plagiat mandatée par le
Rectorat de l'Université de Genève
pour faire le point de la situation et
proposer des pistes de décisions pour
l'université. Le rapport aborde deux
thèmes: la mutation des contextes
académique et sociétal dans le
contexte de la société de l'information et du développement des technologies notamment
du Web d'une part, les réponses organisationnelles et institutionnelles prises par en
contexte universitaire pour faire face aux problèmes rencontrés par les étudiants dans la
réalisation de leurs travaux personnels d'autre part.

13-DROIT D’AUTEUR (principale source: OMPI)


Le droit d’auteur fait partie des droits de propriété intellectuelle, qui concernent la
protection de l’œuvre de l’esprit humain. Le droit d’auteur est le droit qui protège les
œuvres littéraires et artistiques. Vous devez garantir la qualité de vos travaux en évitant le
plagiat. Tous les textes, toutes les images, les photos, les œuvres les artistiques, tous les
vidéos, les films, les sons, toutes les musiques et tous les logiciels sont susceptibles de
toucher le droit d’auteur. Vous ne pouvez ni copier un document ni vous en inspirer, que ce
soit en totalité ou en partie.

Conclusion
En conclusion, nous pouvons affirmer que le plagiat est un fléau pour les œuvres et idées de
nos jours. De façon volontaire ou involontaire, étudiant ou mêmes professionnels ont parfois
recours à cette pratique, Don pour éviter le plagiat, il faut toujours mentionner la source
d’où provient l’information utilisée et, dans certains cas, obtenir une autorisation. Le travail
académique doit être essentiellement composé de son analyse personnelle et ne doit en
aucun cas être un collage de citations et de paraphrases. La protection de la propriété
intellectuelle est la responsabilité de nous tous, car aujourd’hui nous sommes les fautifs,
mais demain le tour de qui !!

10