Vous êtes sur la page 1sur 3

Groupe 2ie

Année 2020-2021
CPGE 2
Travaux Dirigés d’Algèbre N°1 (Révision)
THEME 1

ESPACES VECTORIELS-ENDOMORPHISMES

Exercice 1 (Somme et intersection de sous-espaces vectoriels)

Soient F , G et H trois sous-espaces vectoriels d’un espace vectoriel E .


1) Montrer que ( F  G )  ( F  H )  F  (G  H)
2) Montrer par un exemple qu’on n’a pas toujours F  ( G  H ) = ( F  G ) + ( F  H )
Indication: Considérer trois droites vectorielles D1, D2 et D3 de R
2

Exercice 2 (Bases d’un espace vectoriel)

Soit Pk 0k n une suite de polynômes de l’espace vectoriel des polynômes Rn  X  telle

que d ( Pk )  k .
1) Montrer que, n  N , la famille Pk 0k n est une base de Rn  X  .
2) Soit a, b  R tels que a  b , montrer que la famille 
B  ( X  a)k 0 k  2 n
est une base de

R2n  X  et déterminer les coordonnées du polynôme P  ( X  a)n ( X  b) dans la base B .


n

Indication : On écrira X  b  X  a  (a  b) et on utilisera la formule du binôme de Newton.

Exercice 3 (Sous-espace vectoriel)


Soit n  N et n  2 et soit E l’espace vectoriel des polynômes à coefficients réels de degré n ,
noté Rn  X  . Soit H l’ensemble des polynômes P de E tels que P(1)  P(1)  0.
1) Montrer que H est un sous-espace vectoriel de E .
2) Montrer que P  H si et seulement si ( X -1)2 divise P .
3) Donner une base de H et déterminer sa dimension.

Exercice 4 (Endomorphisme, isomorphisme, automorphisme)

Soit E  K  X  . On définit sur E les deux applications suivantes


P  E,  ( P)  P et P  E ,  ( P)  XP .
1) Montrer que  et  sont des endomorphismes de E .
2) Les applications  et  sont-elles injectives, surjectives, bijectives ?

Exercice 5 ( Ensembles isomorphes)

Montrer que tout supplémentaire du noyau d’une applicaion linéaire f est isomorphe à Im( f ) .
Exercice 6 (Noyau, image d’une application linéaire)

Soit E un espace vectoriel sur K et f  L( E ) .


1) Montrer que Im( f )  Ker ( f )  E  Im( f )  Im( f 2 ) (f 2  f  f)
2) Montrer que Im( f )  Ker ( f )  0  Ker ( f )  Ker ( f 2 ).

Exercice 7 (Rang d’une application linéaire)

Soient f et g deux éléments de L( E , F ) .


1) Montrer que Im( f  g )  Im( f )  Im( g ) .
2) Montrer que rg ( f )  rg ( f )
3) Déduire que rg ( f )  rg ( g )  rg ( f  g )  rg ( f )  rg ( g ) .
4) On suppose que f , g  L( E ) , f  g est bijectif et que f g  0.
Montrer que rg ( f )  rg ( g )  dim E
5) En déduire que Im g  ker f .

Exercice 8 (Projecteur)

Soit E un K  espace vectoriel.


1) Soient F et G deux sous espaces vectoriels supplémentaires de E et p le projecteur de
sur F parallèlement à G . Montrer que q  Id E  p est un projecteur. Déterminer l’image et
le noyau de q .
2) Soient p1 et p2 deux projecteurs de E tels p2 p1  0 . On pose f  p1 +p2  p1 p2 .
Montrer que f est un projecteur.
3) Montrer que Ker ( f )  Ker ( p1 )  Ker ( p2 ) .

Exercice 9 (Somme directe de sous-espaces vectoriels)

Soit E un K  espace vectoriel. Soient E1, E2 , E3 et E4 quatre sous-espaces vectoriels tels que
( E1  E2 )  ( E3  E4 )  ( E1  E2 )  ( E3  E4 ) et ( E1  E3 )  ( E2  E4 )  ( E1  E3 )  ( E2  E4 ) .
Montrer que la somme E1  E2  E3  E4 est directe.

Exercice10 (Endomorphisme nilpotent)

Soit E un K  espace vectoriel et f  L( E ) .

1) Montrer que si f est nilpotent d’indice de nilpotence p  1 alors l’application Id E  f est


p 1

bijective et a pour réciproque l’application ( Id E  f )


1


i 0
fi.

2) On suppose que E  Rn  X  et que f  L( E ) est défini par P  E, f ( P)  P  P


Montrer que f est inversible et calculer son inverse.

Indication: On montrera que l’application g  L( E ) définie par P  E, g ( P)  P est


nilpotente et on observera que f  Id E  g .
Exercice11

On rappelle que l’ensemble E des polynômes à coefficients réels noté R  X  est un espace
vectoriel sur R .
1) Montrer que l’ensemble F des polynômes à coefficients réels de degré inférieur ou égal
à l’ensemble n noté Rn  X  est un sous-espace vectoriel de R  X  .
2) Monter que la famille 1, x, , x n  est une base de Rn  X  .
3) On suppose que n  4 et on considère l’application  qui a tout polynôme p  R4  X 
associe le polynôme q défini par :
x  R, q( x)  p( x  1)  p( x  1)  2 p( x)
a) L’application  est-elle un endomorphisme de R4  X  ?
b) Calculer  (1),  ( x),  ( x ),  ( x ),  ( x ) et déduire le rang de  et la dimension du
2 3 4

noyau de  .
c) On donne q ( x)  x  2 x  3 . Calculer p  R4  X  tel que  ( p)  q avec
2

p(0)  p(0)  0