Vous êtes sur la page 1sur 12

1|Page

Table des matières


1 GESTION DES FICHIERS ET RÉPERTOIRES.............................................................................................. 2
1.1 Une image plus large du système de fichiers ................................................................................ 2
1.2 Répertoires de système ................................................................................................................. 3
1. 3 Utilisation du CD-ROM ................................................................................................................. 4
1.4 Opérations sur les fichiers & répertoires ...................................................................................... 5
Créer des fichiers ............................................................................................................................. 5
Copier de fichiers............................................................................................................................. 5
Si fichier2 existe alors il sera écrasé................................................................................................ 5
Utiliser l’option -i pour le mode interactif. ..................................................................................... 5
Copier plusieurs fichiers à la fois ..................................................................................................... 6
Copier en préservant les attributs ................................................................................................... 6
Affiche le contenu d’un fichier ........................................................................................................ 6
Effacer des fichiers .......................................................................................................................... 8
Déplacer et renommer des fichiers ................................................................................................. 8
Créer un répertoire (mkdir=make directory) .................................................................................. 8
afficher le nom du répertoire courant ............................................................................................ 8
Se déplacer dans l’arborescence du système de fichiers ................................................................ 9
Affiche le contenu d’un répertoire .................................................................................................. 9
Supprimer un répertoire ................................................................................................................. 9
Déplacer et renommer des répertoires......................................................................................... 10
1.6 inode ............................................................................................................................................ 10
1.7 LES LIENS...................................................................................................................................... 10
1.7.1 LIEN PHYSIQUE (HARD)......................................................................................................... 10
1.7.2 LIEN SYMBOLIQUE ................................................................................................................ 11

Administration Système OpenSource M. Khalifa A GUEYE


2|Page

1 GESTION DES FICHIERS ET RÉPERTOIRES


Nautilus, le gestionnaire de fichiers de GNOME et Konqueror, le gestionnaire de fichiers
KDE, sont des instruments puissants pour la gestion des fichiers et des répertoires. Ce module
traite des commandes d'invite Shell qui peuvent être utilisées afin de gérer fichiers et
répertoires sur votre système RedHat.

1.1 Une image plus large du système de fichiers


Le système de fichiers Linux est comparable à une arborescence à laquelle les répertoires sont
attachés. Ceux-ci peuvent comporter d'autres répertoires pouvant eux-mêmes contenir fichiers
et répertoires, ou en être le parent.
Il ne peut y avoir d'arbre sans racine (root) - cette image peut s'appliquer au système de
fichiers Linux. Peu importe la distance des branches, tout est relié à la racine, représentée par
une barre oblique. (/).
A moins que vous ne soyez un administrateur système, vous n'avez probablement pas
l'autorisation d'écrire dans les fichiers et répertoires situés en dehors de votre répertoire
personnel. Certains répertoires sont destinés à des usages spécifiques. Par exemple, /home
correspond à l'emplacement par défaut des répertoires personnels des utilisateurs.
Votre système RedHat est compatible avec de nombreuses autres distributions Linux grâce à
la Hiérarchie standard du système de fichiers (FHS - Filesystem Hierarchy Standard). Les
lignes directrices de FHS aident à standardiser le stockage des fichiers et des programmes
systèmes dans tous les systèmes Linux.

Administration Système OpenSource M. Khalifa A GUEYE


3|Page

1.2 Répertoires de système


Voici une liste des répertoires de système primaires de RedHat Core. Chaque répertoire est
brièvement décrit.

✓ /bin est utilisé pour stocker les commandes de l'utilisateur. Le répertoire /usr/bin
stocke également les commandes de l'utilisateur.
✓ /sbin l'emplacement de nombreuses commandes de système, comme par exemple
l'arrêt. Le répertoire /usr/sbin stocke également les commandes de système.
✓ /root le répertoire personnel du super-utilisateur.
✓ /mnt ce répertoire contient traditionnellement les points de montage des systèmes de
fichiers montés après le démarrage du système.
✓ /boot contient le noyau et d'autres fichiers utilisés au cours du démarrage du système.
✓ /lost+found utilisé par fsck pour les fichiers orphelins (fichiers sans nom).
✓ /lib contient de nombreux fichiers de bibliothèques utilisés par les programmes dans
/bin et /sbin.
✓ /dev stocke les fichiers des périphériques.
✓ /etc contient de nombreux fichiers et répertoires de configuration.
✓ /var pour les fichiers "variables", comme les fichiers journaux et le spouler de
l'imprimante.
✓ /usr contient tous les fichiers et répertoires directement liés aux utilisateurs du
système.

Administration Système OpenSource M. Khalifa A GUEYE


4|Page

✓ /usr/share/doc Emplacement de la documentation pour les paquetages installés. Par


exemple, la documentation du paquetage logiciel dateconfig se trouve dans
/usr/share/doc/dateconfig-<numéro-de-version>.
✓ /proc un système de fichiers virtuel (qui n'est pas réellement stocké sur le disque)
contenant les informations de système utilisées par certains programmes.
✓ /tmp une "feuille de brouillon" pour les utilisateurs et les programmes. /tmp a un
accès lecture/écriture global.
✓ /home emplacement traditionnel des répertoires personnels des utilisateurs. Par
exemple, le répertoire personnel d'un utilisateur dont le nom est diop s'appellera
/home/diop.
1. 3 Utilisation du CD-ROM
Par défaut, GNOME monte automatiquement les CD et ouvre le gestionnaire de fichiers
Nautilus qui vous permettra d'explorer le contenu du CD.

Utiliser les CD-ROM depuis l'invité du Shell


Vous pouvez monter ou démonter vos CD-ROM manuellement depuis le Shell. Insérez le CD
dans le lecteur, ouvrez un Shell et entrez la commande suivante:

Le CD-ROM devrait maintenant être monté.

Administration Système OpenSource M. Khalifa A GUEYE


5|Page

Lorsque vous avez terminé de travailler avec votre CD, il vous faut le démonter avant de
l'éjecter du lecteur. Fermez toutes les applications et gestionnaires de fichiers qui utilisent le
CD-ROM, puis à l'invité du Shell entrez la commande suivante :

Vous pouvez maintenant appuyer sans danger sur le bouton d'éjection de votre lecteur de CD-
ROM pour reprendre votre CD ou bien entrez la commande suivante :

1.4 Opérations sur les fichiers & répertoires


Créer des fichiers

Copier de fichiers

Si fichier2 existe alors il sera écrasé.


Utiliser l’option -i pour le mode interactif.

Administration Système OpenSource M. Khalifa A GUEYE


6|Page

Copier plusieurs fichiers à la fois

Copier en préservant les attributs


L’option -p préserve les attributs (propriétaire, groupe date, permissions).

Affiche le contenu d’un fichier


Utiliser la commande cat :

Si le fichier s’étend au-delà d’une page, il est préférable d’opter pour la commande more ou
less. L’affichage s’effectue page par page, la barre d’espacement permet de passer à la page
suivante et retour chariot permet d’afficher ligne par ligne.

Administration Système OpenSource M. Khalifa A GUEYE


7|Page

Administration Système OpenSource M. Khalifa A GUEYE


8|Page

La commande less est variante très puissante de more qui permet de revenir en arrière en
utilisant la touche b. En appuyant en tout moment sur la touche v vous appeler votre éditeur
préféré pour pouvoir modifier le fichier.
Effacer des fichiers

Déplacer et renommer des fichiers

Créer un répertoire (mkdir=make directory)

afficher le nom du répertoire courant


Utiliser la commande pwd(print working directory).

Administration Système OpenSource M. Khalifa A GUEYE


9|Page

Se déplacer dans l’arborescence du système de fichiers


Utiliser la commande cd (change directory).

(cd sans argument permet de rejoindre le répertoire personnel).


Affiche le contenu d’un répertoire
Utiliser la commande ls(list) avec -l (long).

Utiliser l’option -a (all) qui affiche en plus les fichiers cachés.


Supprimer un répertoire
Utiliser la commande rmdir (remove directory).
il faut que le répertoire soit vide :

Utiliser la commande rm avec l’option -r (recursive).

Administration Système OpenSource M. Khalifa A GUEYE


10 | P a g e

Déplacer et renommer des répertoires

1.6 inode
Le inode d’un fichier contient toutes les informations importantes sur le fichier comme sa
taille, son propriétaire, les permissions etc.
Le inode identifie de façon unique le fichier dans le système de fichier.
Pour voir le inode d’un fichier, on utilise la commande ls avec l’option -i.

1.7 LES LIENS


1.7.1 LIEN PHYSIQUE (HARD)
Pour créer un lien physique, on utilise la commande ln :

Vous avez maintenant trois fichiers, sti1, sti2 et sti3, aux contenus identiques, aux dates de
création identiques.
Essayez de modifier sti2 et vous voyez que sti1et sti3 sont immédiatement affectés.
➢ Les liens hard et le fichier original ont le même numéro inode. Donc sti1, sti2, et sti3
représentent le même fichier sur disque.
➢ Toutes les modifications effectuées sur l'un seront répercutées sur l'autre.
➢ Pour supprimer le fichier physique, il faudra supprimer tous les autres fichiers.
➢ La commande ls -l indique le nombre de liens que comporte un fichier.

Administration Système OpenSource M. Khalifa A GUEYE


11 | P a g e

➢ Le mécanisme des inodes donne aux liens physiques des propriétés remarquables. Il
n'y a pas d’original et de "lien", les deux noms du fichier sont parfaitement
équivalents. Si vous tapez rm sti2, sti3 continue d'exister (et vice versa).
➢ Le fichier n'est effectivement détruit que lorsque son inode n'est plus référencé par
aucun nom.

Une autre caractéristique attrayante est le fait que le lien n'est jamais rompu. Déplacez sti3
ailleurs et vous voyez que le lien continue de fonctionner.
Comme les deux noms (ou plus) utilisent le même inode, la cohérence est totale. Si vous
modifiez le propriétaire ou les droits sur le fichier, l'effet sera le même quel que soit le nom
sous lequel vous accédez au fichier.
LIMITES DES LIENS MATÉRIELS
Ce type de lien ne peut fonctionner qu'au sein d'un même système de fichiers (partition).
La transparence est en fait trop parfaite et peut devenir source de confusion.
On ne peut pas créer un lien matériel vers un répertoire.
1.7.2 LIEN SYMBOLIQUE
On souhaite parfois conserver un fichier dans un endroit précis et le lier à un autre. Vous
pouvez être contraint d’installer un fichier imposant dans une autre partition que celle prévue,
tout en permettant au programme manipulant ce fichier de le trouver à l’endroit attendu.
Les liens symboliques sont des raccourcis vers des fichiers. C’est un fichier spécial, qui pointe
vers un autre.
Pour créer un lien symbolique, il suffit d’utiliser l'option -s à la commande ln :

Cela va créer un lien symbolique copier qui pointe vers /bin/cp

Administration Système OpenSource M. Khalifa A GUEYE


12 | P a g e

Le l en début de ligne indique qu’il s’agit d’un lien et la petite flèche → indique le nom du
fichier vers lequel il pointe.
Les inodes sont différentes.
Les permissions de sti2, sti3 seront les mêmes que pour sti1 mais la commande ls -l affichera
lrwxrwxrwx pour sti2 et sti3
Il est donc facile d'identifier le lien symbolique d'un fichier avec la commande ls -l, alors qu'il
n'en va pas de même pour un lien physique.
Un lien symbolique se comporte de manière très différente du lien physique:
Si vous déplacez ou renommez l'original, le lien est rompu car il est défini par le nom du
fichier original.

On peut aussi utiliser la commande cp avec l’option -s pour créer un lien symbolique :

Vous pouvez sans problème créer un lien symbolique sur un fichier se trouvant sur une autre
partition.

L’option -d préserve le lien.

Administration Système OpenSource M. Khalifa A GUEYE