Vous êtes sur la page 1sur 13

CHAPITRE 2

Matériaux Composites
2.1 Introduction

L’utilisation des matériaux composites dans les applications industrielles tend à


augmenter depuis plusieurs années, et cela dans toutes les industries : automobile,
aéronautique, spatiale, marine, ferroviaire ou encore sportive, médicale et nucléaire. Les
performances en termes de gain massique, de propriétés mécaniques et de fabrication
offrent de nombreuses possibilités d’applications, parfois très complexes. Les activités de
recherche propres a ces matériaux sont également très présentes dans les laboratoires du
monde entier pour permettre de mieux comprendre le comportement des structures
composites a travers de nombreux thèmes d’études [14].

2.2 Composition les matériaux composites

Un composite est un matériau hétérogène, formé d'au moins deux constituants qui
occupent des phases différentes. Ces constituants sont disposés selon une organisation
géométrique, qui confère au composite des propriétés supérieures à celles des constituants
pris séparément. Le terme « propriétés supérieures » englobe deux notions distinctes.
Premièrement, les composites sont généralement conçus de sorte à combiner
judicieusement les propriétés de leurs constituants ; par exemple, un vêtement
imperméable constitué d'une doublure isolante (destinée à protéger du froid) recouverte
d'une matière étanche (destinée à protéger de l'eau) est, du fait de cette disposition, à la fois
étanche et isolant. Deuxièmement, l'organisation géométrique des composites peut parfois
faire émerger, au niveau global, des propriétés que leurs constituants n'ont pas. Par
exemple, certains composites à base de céramiques sont ductiles, alors que les céramiques
elles-mêmes sont fragiles ; cela est dû à leur structure spatiale, qui gêne la propagation des
fissures [15].

13
Chapitre 2 : Matériaux
Composites

Figure 2.1. Composition d’un matériau composite [16].

2.3 Les matrice

La matrice a généralement pour rôle mécanique de fournir une certaine cohésion entre
les différents éléments de renfort et ainsi joue le rôle de « ciment » en assurant un
minimum d’homogénéité à l’ensemble. Dans la majorité des matériaux composites, les
propriétés mécaniques sont essentiellement fournies par les renforts, de telle sorte que le
taux de renfort dans la matrice ainsi que la qualité de l’interface renfort / matrice
conditionnent directement les propriétés mécaniques du matériau composite. Les matrices
assurent la liaison entre les renforts et répartissent les efforts (résistance à la compression
ou à la flexion), en plus de protection chimique. Les résines utilisées comme matrice sont
les résines thermodurcissables (TD) et les thermoplastiques (TP). Le tableau 2.1 présente
une comparaison entre les deux types de matrices [17].

Tableau 2.1. Principales différences entre matrices TP et TD [17].

14
Chapitre 2 : Matériaux
Composites

2.4 Les renforts

Les renforts dans un composite ont pour rôle de donner au matériau ses
caractéristiques mécaniques finales. Les renforts peuvent se trouver utilisés sous
différentes formes, comme par exemple en fibres longues, en fibres courtes, en sphères et
même en tissu de fibres plus ou moins complexe (tissage 2D, voire même 3D), Ils
constituent l’armature et assurent la tenue mécanique (résistance à la traction et rigidité).Ils
dépendent de l'application projetée. Les principales fibres employées comme renfort
aujourd’hui sont les fibres de verre pour les applications à coûts réduits, ainsi que fibres de
carbone et aramide pour les applications plus exigeantes. Les principaux matériaux de
renforts sont décrits dans la figure 2.2

Figure 2.2. Différentes familles du renfort [18].

a) Nature des renforts 


Les différents renforts sont

a) Les fibres de verre


Elles sont fabriquées à partir de silice et d’additifs. Selon les applications auxquelles elles sont
destinées, les fibres de verre sont constituées de trois types :

15
Chapitre 2 : Matériaux
Composites

 fibres E pour les composites de grande diffusion (GD) ;


 fibres D pour les applications dans la construction électrique (circuits imprimés)
 fibres R pour les composites de haute performance (HP).
Les fibres de verre sont utilisées dans plus de 95% des composites, et plus principalement
pour les produits GD. Elles assurent :

a) Mat de verre b) Fibre de verre en tissu

c) Fibre de verre prépeint d) Tissu en fibre de verre


unidirectionnel.

Figure 2.3. Les fibres de verres [19].

b) Les fibres de carbone

Les fibres de carbone ont de très fortes propriétés mécaniques et sont élaborées à partir d’un
polymère de base, appelé précurseur. Actuellement, les fibres précurseur utilisées sont des
fibres acryliques élaborées à partir du polyacrylinitrique (PAN). La qualité des fibres de
carbone finales dépend fortement des qualités du précurseur. Le principe d’élaboration est de
faire subir aux fibres acryliques une décomposition thermique sans fusion des fibres
aboutissant à une graphitassions [20].

Les fibres de carbone ont :

16
Chapitre 2 : Matériaux
Composites

 Excellentes propriétés mécaniques ;


 Très bonne tenue en température ;
 Dilatation thermique nulle ;
 Bonne usinabilité ;
 Bonnes conductibilités thermique et électrique ;
 Excellente résistance à l'humidité ;
 Tenue aux chocs faible ;
 Prix relativement élevé.

Figure 2.4. Les fibres carbones.

c) Les fibres aramides

Les fibres aramides ont des propriétés mécaniques élevées en traction comme les carbones
mais leurs résistances à la compression est faible. La faible tenue mécanique en
compression est généralement attribuée à une mauvaise adhérence des fibres à la matrice
dans le matériau composite [20].

17
Chapitre 2 : Matériaux
Composites

Figure 2.5. Les fibres aramides.

Les fibres aramides ont :


 Résistance à la rupture en traction très bonne ;
 Dilatation thermique nulle ;
 Excellente absorption des vibrations ;
 Très bonne résistance aux chocs à la fatigue ;
 Faible masse volumique ;
 Sensibilité aux ultraviolets ;
 Usinabilité délicate ;
 Prix élevé.

d) Les fibres de polyéthylène haute ténacité


Les composites à fibres de polyéthylène se limitent aux applications militaires (balistiques
et blindage). Leur champ d’application est limité à cause :
 mauvaise résistance à la température (fluage dès 90°C ; l’aramide ne se dégrade
qu’à 400°C) ;
 mauvaise adhérence entre les fibres et la matrice.

Les renforts fibreux :


Ces sont les plus répandus dans les applications industrielles surtout le secteur des
transports (automobiles, aéronautiques, navires…) et encore les articles du sport (skis,

18
Chapitre 2 : Matériaux
Composites

planches…) grâce à une bonne résistance offerte au matériau, liée à un faible poids. Dans
ce qui suit on doit détailler particulièrement les fibres [21,23]:

1-Architectures des fibres.

 Ensembles linéaires: type et caractéristique.


 Ensembles surfaciques.
 Ensembles multidirectionnels.

structurales de renfort Mèche, fils

Tissu, mat tresses, Tissage 3D

Figure 2.6. Architecture des fibres.


- Ensembles linéaires:

Fil de base: est obtenu par juxtaposition des fibres (parallèles ou retordues), il constitue
l’élément de construction des stratifils et des retors.
Fils retors: Ensemble des fils retordus Stratifils: ensemble des fils de base parallèles
groupés sans torsion
Fils coupés : à voir leurs applications dans les semi-produits SMC

19
Chapitre 2 : Matériaux
Composites

Figure2.7. Fibres linéaires [21,23].

a) Ensembles surfaciques

Trois Ensembles principaux: les mats, les tissus, les tricots.


 les mats : sont des nappes des filaments discontinus sans orientation préférentielle
maintenus ensemble par un liant soluble ou non dans les résines (Matrice). Ils sont
largement utilisés dans des différentes applications (boites électriques, navires….).

Figure 2.8. Fibres surfaciques type mats.

20
Chapitre 2 : Matériaux
Composites

 Les tissus  : ils sont fabriqués par entrecroisement des fils (mèches) dans deux
directions perpendiculaires (chaine et trame). Selon la mode de tissage il existe
plusieurs architectures (taftas, satin, sergé…)

Figure 2.9. Fibres surfaciques type tissus.

Un autre type de tissu, les hauts modules (ou NCF) où les mèches ne présentent aucune
ondulation et elles sont maintenues ensembles par un fil de cousus.

Figure 2.10. Fibres surfaciques type tissus hauts modules.

 Les tricots: sont formés par bouclage d’un ou plusieurs fils et ils sont caractérisés par
leur très grande déformabilité.

21
Chapitre 2 : Matériaux
Composites

Figure 2.11. Fibres surfaciques type tricots.

Ensembles multidirectionnels
 Tresses: tissage cylindrique avec des entrecroisements réguliers des fils.
(Fabrication des pales d’avions).
 Tissage 3D : Consiste à orienter les mèches dans des plusieurs axes non
coplanaires.

Autres types de tissage : 2.5 D, triaxial

Figure 2.12. Fibres multidirectionnels [21, 22,23].

2.5 Les avantages est les inconvénients les matériaux Biosourcés [24,25, 25, 27,28]
a) Avantages
 matériaux isolants
 isoler vous évite en effet bien des désagréments : humidité, froid, chaleur, dépenses
importantes de chauffage
 très résistant à l’écrasement et au feu
 caractère renouvelable de la matière première
 recyclable et biodégradable en fin de vie-des matériaux qui pourraient s'avérer
tres utiles pour la préservation de l’environnement ;
 des matériaux meilleurs, tant pour l'environnement que pour la sante.

22
Chapitre 2 : Matériaux
Composites

 ils subissent un processus de fabrication et de mise en œuvre ;


 ces matériaux ont des caractéristiques intéressantes et des marges de progrès
prometteuses ;
 les matériaux biosources répondent a un besoin réel de « retour au naturel » et de «
durabilité », a la fois sur le plan environnemental, de la sante mais aussi économique ;
 le produit a atteint la maturité technologique. l’association construction & bioressources
qui aide au développement de la filière assure que les produits vont se démocratiser
rapidement et a des prix concurrentiels ;
 la filière des matériaux biosources une des 18 filières vertes ayant un potentiel de
développement économique élève pour l’avenir,
 son rôle pour diminuer notre consommation de matières premières d’origine fossile
 limiter les émissions de gaz à effet de serre et créer de nouvelles filières économiques
 réduire le cout
 une diminution du prix d'achat a qualité égale
 les matériaux naturels permettent de laisser respirer la maison
 absorbe le co2 lors de sa fabrication

b) Inconvénients 
 les matériaux biosources sont donc transformes et contiennent des additifs en
proportions variables, qui pour une bonne partie d’entre eux, ne sont pas
biosources. ces matériaux ne sont pas donc 100 % naturels.
 les isolants naturels restent souvent plus chers à l’achat et sont encore, pour la
plupart, absents des grands circuits de distribution.
 tassement possible en application verticale produit non résistant au feu une forte
variabilité des propriétés pour une même espèce en fonction de plusieurs facteurs
comme le climat la densité de semis, l’âge de la plante
 varie en fonction de l'âge de la plante.

2.6 Les avantages est les inconvénients les matériaux composites [29, 30, 31, 32, 33,
34]

a) Avantages
 un excellent rapport performance prix
 bas prix de revient
 ils sont beaucoup plus légers
 ils sont bien sur insensibles aux produits chimiques tels que les huiles, les liquides
hydrauliques
 Il y a l'assurance d'en disposer beaucoup et pendant longtemps, ce qui n'est pas le
cas des métaux dont le prix augmente vertigineusement.
 On peut créer des matériaux de toutes les formes, de toutes les épaisseurs, en
fonction de la demande. Ils offrent de grandes possibilités de maniement.

23
Chapitre 2 : Matériaux
Composites

 Ils se déforment moins en fonction de la température et de la pression ce qui est un


des gros enjeux des matériaux utilisés en aviation commerciale. Ils sont peu
sensibles à l'humidité, la chaleur, la corrosion...
 facilite de mise en forme et de moulage
 généralement inertes
 basse densité
 bon isolant thermique
 variété infinie de matière plastique
 résistante aux solvants
 peut être colorée ou émaillée
 isolants électriques
 résistance mécanique élevée
 étanchéité
 la rupture d’une fibre ne se propage pas
 matériau massif
 économique
 meilleure indentation aux petits chocs
 confort accru (insonorisation et anti-vibration).
 complexité et diversité des formes possibles
 meilleure finition

b) Inconvénients 
 matière première limitée
 non recyclable et non biodégradable en fin de vie
 susceptible au feu
 mou (bas module d’élasticité)
 sensible à la température
 détérioration par UV
 vieillissement
 des stabilisants, qui retardent les dégradations dues à l'oxygène, aux UV ou encore
à l'ozone
 complexité et difficulté du recyclage des thermodurcissables.
 la rupture des fibres
 dégradations physiques suite à des sollicitations non parallèles aux fibres
 le retrait des composites
 les porosités
 l’écaillage
 les vaguelettes ou télégraphiant

24
Chapitre 2 : Matériaux
Composites

2.7 Les similitudes entres les matériaux composite est les matériaux biosourcés :

 En anticipant le cadre normatifs, ces matériaux offrent à la fois des avantages au


niveau de la construction et de la rénovation
 sont utilisés dans appareils électroménagers éco conçus
 utilisée pour la fabrication des isolants
 utilisé comme enduit, comme chape isolante (mortier destiné à aplanir un sol) ou pour
l’isolation de toiture inclinée ; on coulera dans ce cas le béton dans des chevrons ou
solivettes.
 Les deux matériaux ne sont pas attaqués par des champignons, rongeurs et autres
bactéries
 Les deux matériaux couvrent une large gamme de produits et trouvent de multiples
applications dans le domaine du bâtiment, des transports et des loisirs
 utilisées en association avec un matériau polymère formant ainsi un matériau
composite à base de fibres végétales.
 Les deux matériaux se démarquent par leur légèreté et leur facilité de mise en œuvre.
Leur résistance mécanique, physique et chimique offre un large éventail de possibilités
en termes d’utilisation, de design, de géométrie et d’intégration de fonctions.
S’adaptant parfaitement à toute sorte d’environnement, même les plus hostiles, ils
s’intègrent totalement à notre quotidien à tel point qu’ils peuvent passer inaperçus.
 utilisées pour la fabrication de pièces de carrosserie, notamment dans les pare-chocs,
les ailes, les portes latérales, les ouvrants arrières, les pièces sous capot….
 leur fabrication nécessite des investissements parfois lourds en termes d’outillages de
moulage
 Isolation électrique
 Complexité et diversité des formes possibles
 L’usure a longtemps été considérée comme le point faible de ces matériaux

2.8 Les différent entre les matériaux composite est les matériaux biosourcés :

 le caractère renouvelable de la matière première


 les fibres naturelle Elles présentent un faible coût : jusqu’à neuf fois moins chères que
les fibres de verre et jusqu’à cinq cent fois moins chères que les fibres de carbones
 Les fibres naturelles sont issues des parties renouvelables des plantes. Elles présentent
un faible impact environnemental (six fois moins énergivore que les fibres de verre et
douze fois moins que les fibres de carbone)
 matériaux biosourcés sont recyclable et biodégradable en fin de vie pas comme les
matériaux composites

25