Vous êtes sur la page 1sur 22

ELEQ 3

Technologie CETIC DE BATI


jeannoelmenye@gmail.com Technologie

TITRE DU MODULE : TECHNOLOGIE DES EQUIPEMENTS ELECTRIQUES


Enoncer de la compétence du module : Appréhender la technologie des équipements et des
installations électriques
Eléments de compétence N°1 : Appréhender la constitution, la fonction et l’utilisation des
différents types de canalisations électriques dans les installations industrielles

SEANCE N°1 : LES CANALISATIONS ELECTRIQUES :


CONDUCTEURS ET CABLES
1.1. Définitions
Une canalisation est un ensemble constitué par un ou plusieurs conducteurs électriques et les
éléments assurant la protection et la fixation (conduits).
Un conducteur est un ensemble formé d’une âme conductrice et de son enveloppe isolant
Un câble électrique est un regroupement d’un ou de plusieurs fils conducteurs avec parfois un,
ou plusieurs blindage électromagnétique.

1.2. Constitution d’une canalisation

Ames conductrices
Conducteurs

Conduit

Organe de fixation ou de pose


Une canalisation est constituée des éléments suivants :
 Les conducteurs
 Les conduits
 Les modes de pose ou de fixation

1.3. Différents types


Il existe cinq types de canalisations :
 Les canalisations fixées aux parois ;
 Les canalisations dans la construction de K à R ;
 Les canalisations préfabriquées T ;
 Les canalisations souterraines ;
 Les canalisations aériennes.
1.4. Canalisations des installations résidentielles
Les canalisations utilisées dans les installations résidentielles sont :
 Les canalisations fixées aux parois ;
 Les canalisations dans la construction de K à R ;
 Les canalisations préfabriquées T ;
 Les canalisations aériennes.
ELEQ 3

Technologie CETIC DE BATI


jeannoelmenye@gmail.com Technologie

1.5. Constitution d’un câble


Un câble est constitué de trois parties essentielles à savoir :
 La gaine de protection
 L’isolant
 L’âme conductrice

1.6. Différents types de câbles


En fonction du nombre de conducteur, il existe deux types de câbles à savoir :
 Câble mono conducteur : constitué d’un seul conducteur
 Câble multiconducteurs : constitué de plusieurs conducteurs

1.7. Souplesse des câbles


La souplesse d’un câble dépend du nombre de brins pour une même section conductrice. La
souplesse des câbles est définie en 4 classes selon la norme NF C 32-013 :
Classe 1 : âmes massives pour les installations fixes
Classe 2 : âmes rigides câblées pour les installations fixes
Classe 5 : âmes Souples pour les installations mobiles
Classe 5 : âmes extra-souples pour les installations mobiles

1.8. Couleur des conducteurs


Conventionnellement nous avons :
 Les fils de couleur BLEU : correspondent au neutre
 Les fils de couleur ROUGE , NOIR et MARON : représentent la phase
 Les fils vert-jaune représentent la terre

1.9. Dénomination des conducteurs et câbles


La désignation est un code qui précise les caractéristiques d’un câble. L’information est
inscrite sur la gaine de protection. Nous avons deux désignations harmonisées : CENELEC et
UTE (voir les tableaux en annexes)

1.10. Conducteurs et câbles usuels dans les installations résidentielles


Les conducteurs les plus utilisés dans les installations résidentielles sont :
 Le câble multiconducteur
 Le câble blindé
 Le câble de terre en cuivre

SEANCE N°2 : LES CANALISATIONS ELECTRIQUES :


CONDUITS
2.1. Définition
Les conduits sont des tubes souples ou rigides destinés à guider et à protéger les conducteurs
ou les câbles électriques
ELEQ 3

Technologie CETIC DE BATI


jeannoelmenye@gmail.com Technologie

2.2. Classification
Les conduit son classés par rapport aux qualités suivantes :
 L’isolement (conduit I, F, M)
 Procédé de mise en œuvre (conduits Rigides, Cintrages et Souples)
 Résistance mécanique à l’écrasement (conduit Ordinaire, conduit Déformables,
conduit Transversalement élastique et les conduits Blindés)
 La résistance contre les dommages mécaniques

2.3. Différents types


Il existe plusieurs types de conduits :
 Les goulottes : c’est un élément en plastique ou en métal qui permet de faire circuler et
de protéger des câbles ;
 Les moulure : elles sont semblables aux goulottes et jouent les mêmes rôles que ces
dernieres
 Les gaines

2.4. Domaine ou zone d’utilisation


Les conduits sont utilisés dans plusieurs domaines comme celui de l’électricité notamment
dans :
 Dans le transport de l’énergie électrique
 Les installations domestiques
 Les installations industrielles

2.5. Désignation d’un conduit


Les conduits sont désignés par un code de désignation de la Commission Electrotechnique
Internationale (CEI) comprenant un ensemble de chiffres et de lettres:
ELEQ 3

Technologie CETIC DE BATI


jeannoelmenye@gmail.com Technologie

Exemple : ICTL 3421 : conduit Isolant Cintrable Transversalement élastique Lisse.


Résistance à l’écrasement moyenne, résistance aux chocs élevées, température minimale
d’utilisation –5°C et maximale 60°C

2.6. Conduits usuels dans les installations résidentielles


Les conduits les plus utilisés dans les installations résidentielles sont :
 ICTL 3421
 ICTA 3422

SEANCE N°3 : LES CANALISATIONS ELECTRIQUES : LES


MODES DE POSE
3.1. Définition
C’est l’ensemble des manières dont-on peut disposer les conduits.

3.2. Différents modes de pose


Les conduits peuvent être posés en apparent, en encastré, dans le vide de la construction et
dans les caniveaux fermés.

3.3. La pose sous conduit en apparent


La pose apparente consiste à passer les conduits en surface. Ils sont donc posés en applique
sur la paroi et non dans la paroi comme dans le cas d’une pose encastrée.
Ici on va utiliser des conduits tels que les : les moulures et les goulottes

3.4. La pose sous conduit encastré


Contrairement à la pose apparente, la pose sous conduit encastrée nécessite des travaux plus
ou moins importants, puisqu’il faudra effectuer des saignées dans les murs afin d’encastrer les
conduits. Les conduits utilisés ici sont essentiellement les gaines.

3.5. Choix d’un mode de pose


Le choix se fait en fonction du type de locale, ainsi nous pouvons choisir pour :
 Une habitation résidentielle la pose encastrée pour une installation définitive ou
apparent pour une installation provisoire ;
 Dans les industries on peut opter pour le mode de pose souterraine.

SEANCE N°4 : TRAVAUX DIRIGES


ELEQ 3

Technologie CETIC DE BATI


jeannoelmenye@gmail.com Technologie

Eléments de compétence N°2 : Appréhender la constitution, le fonctionnement et l’utilisation


de l’appareillage électrique BT

SEANCE N° 5 : L’INTERRUPTEUR DE POSITION ET LE


SECTIONNEUR

5.1. Le sectionneur
5.1.1 Fonction ou définition
Le sectionneur est un appareil mécanique qui assure l'isolement entre la source
d'alimentation en amont et les équipements électriques en aval.
Attention!!! Un sectionneur ne doit pas être manœuvré en charge et il n'a pas de pouvoir de
coupure.

5.1.2. Symbole

Remarque: dans la plupart des cas, le sectionneur porte des cartouches de fusible.

5.1.3. Constitution
Un sectionneur est de manière générale constitué des pôles principaux, des contacts
auxiliaires à fermeture, un dispositif de manœuvre et un support.
Exemple d'un sectionneur tripolaire

1 3 5 13 23

2 4 6 14 24
Poignée
- Fonctionnement
extérieure
cadenassable
Circuit de Circuit de
puissance commande

5.1.4. Fonctionnement
Mettre hors tension une installation électrique ou une partie de cette installation en toute
sécurité électrique. (Pas de pouvoir de coupure, quand le sectionneur est manoeuvré, le
courant doit être nul. Cela permet, par exemple, de condamner un circuit électrique (avec
cadenas le cas échéant) afin de travailler en toute sécurité.

5.1.5. Caractéristiques
Un sectionneur est caractérisé par:
 Le nombre de pôles principaux, de contacts auxiliaires;
 L'intensité nominale du circuit de puissance;
ELEQ 3

Technologie CETIC DE BATI


jeannoelmenye@gmail.com Technologie

 Le type de manœuvrage ou de cadenassable; etc.

5.1.6. Différents types de sectionneur


Les sectionneurs sont de trois types:
 Les sectionneurs B.T. domestiques;
 Les sectionneurs B.T. industriels;
 Les sectionneurs H.T.A et HTB.

5.1.7. Utilisation
Les sectionneurs sont utilisés sur les lignes de transport de l’energie électrique et dans les
installations électriques industrielles.

5.1.7. Choix
Le choix d’un sectionneur porte-fusibles dépend de la taille des fusibles qui lui sont associés,
donc par conséquent, de la puissance absorbée par la partie puissance du circuit. Le choix de
l’interrupteur sectionneur dépendra de la puissance absorbée par l’ensemble de l’installation.

5.2. L’interrupteur de position


5.2.1. Fonction ou définition
Ils sont constitués de contacts qui se placent sur le parcourt des éléments mobiles de façon à
être actionnés lors d'un déplacement.

5.2.2. Symbole

5.2.3. Constitution
Les interrupteurs de position sont constitués de trois éléments de base :
 Une tête de commande avec son dispositif d’attaque
 Un corps
 Un contact électrique

5.2.4. Fonctionnement
L’interrupteur de position détecte l’objet à partir ou celui déplacé grâce au dispositif
d’attaque, le mouvement engendré provoque la fermeture du contact électrique situé dans le
corps du capteur.
5.1.5. Utilisation
Les butées ou capteur de fin de course sont utilisés dans les ascenseurs et les barrières
automatiques.
ELEQ 3

Technologie CETIC DE BATI


jeannoelmenye@gmail.com Technologie

SEANCE N° 6 : LE FUSIBLE

6.1. Fonction ou définition


La fonction du fusible est d’assurer la protection des circuits électriques contre les courts-
circuits et les surcharges par la fusion d’un élément calibré lorsque le courant qui le traverse
dépasse la valeur de son calibre.

6.2. Symbole

6.3. Constitution

1 : Plaque de soudure ; 2 : Disque de centrage de la lame fusible ; 3 : Silice (permet une


coupure franche) ; 4 : Lame fusible ; 5 : Tube isolant ; 6 : Embout de contact.

6.4. Fonctionnement
C’est un appareil composé d'un fil conducteur qui grâce à sa fusion ouvre le circuit lorsque
l'intensité du courant dépasse la valeur maximale supportée par le fil.

6.5. Caractéristiques
Un fusible est caractérisé par :
 Courant nominal ou calibre d’une cartouche fusible In C’est le calibre du fusible.
Il peut donc traverser le fusible en permanence sans provoquer la fusion ni
d’échauffement anormal.
 Tension nominale d’une cartouche fusible Un C’est la tension maximale pour
laquelle le fusible peut être utilisé (250, 400, 500 ou 600V). Il existe des fusibles pour
la haute tension.
ELEQ 3

Technologie CETIC DE BATI


jeannoelmenye@gmail.com Technologie

 Courant de fusion If C’est la valeur spécifiée du courant qui provoque la fusion de la


cartouche avant la fin du temps conventionnel.
 Courant de non fusion Inf C’est la valeur du courant qui peut être supporté par le
fusible pendant un temps conventionnel sans fondre.
 Pouvoir de coupure d’une cartouche fusible C’est le courant maximal qu’un fusible
peut couper sans que la tension de rétablissement ne provoque un réamorçage de l’arc.
Les fusibles possèdent de très hauts pouvoirs de coupure (de 80 à 170 kA).
 Contraintes thermiques d’une cartouche fusible (I2t) C’est l’énergie par unité de
résistance nécessaire à la fusion du fusible. Cette contrainte thermique doit être
inférieure à celle de l’installation à protéger.

6.6. Les différents types de fusibles


Il existe principalement quatre types de fusibles :
 Les fusibles gG : ce sont des fusibles dit « protection générale », protègent les circuits
contre les faibles et fortes surcharges ainsi que les courts-circuits.
 Les fusibles aM : ce sont des fusibles dit « accompagnement moteur », protègent les
circuits contre les fortes surcharges ainsi que les couts-circuits.
 Les fusibles AD sont des fusibles dits «accompagnement disjoncteur»
 Les fusibles ultra-rapides (UR) assurent la protection des semi- conducteurs de
puissance et des circuits sous tension continue.

6.7. Utilisation
Les fusibles sont utilisés dans les installations électriques domestiques et industrielles pour
protéger ces dernières contre les surintensités.

6.8. Choix
Le choix du fusible s’effectue sur les points suivants :
 La classe : gG ou aM.
 Le calibre In
 La tension d’emploi U (inférieure ou égale à nominale Un)
 Le pouvoir de coupure Pdc
 La forme du fusible (cylindrique ou à couteaux)
 La taille du fusible

6.9. Test de fonctionnement


Pour tester le fonctionnement d’un fusible il suffit de tester sa continuité grâce à un
multimètre.
ELEQ 3

Technologie CETIC DE BATI


jeannoelmenye@gmail.com Technologie

SEANCE N° 7 : LE RELAIS THERMIQUE ET LE RELAIS


MAGNETIQUE

7.1. Le relais thermique


7.1.1. Fonction ou définition
Le relais thermique est un appareil qui protège le récepteur placé en aval contre les surcharges
et les coupures de phase.

7.1.2. Symbole

7.1.3. Constitution
Un relais thermique est constitué de :

7.1.4. Fonctionnement
Le relais thermique utilise un bilame formé de deux lames minces de métaux ayant des
coefficients de dilatation différents. Le bilame s’incurve lorsque sa température augmente. Si le
moteur est en surcharge, l’intensité I qui traverse le relais thermique augmente, ce qui a pour effet
de déformer davantage les bilames par conséquent le relais va ouvrir ses contact ce qui entrainera
l’arrêt du moteur.

7.1.5. Caractéristiques
Un relais est caractérisé par :
 Le nombre de pôles principaux, de contacts auxiliaires;
 L'intensité nominale du circuit de puissance;
 Le pouvoir de coupure; etc.
ELEQ 3

Technologie CETIC DE BATI


jeannoelmenye@gmail.com Technologie

7.1.6. Utilisation
Ils sont utilisés dans les installations électriques industrielles

7.1.6. Choix
Le relais thermique se choisit en fonction de la classe désirée et/ou du courant nominal du
récepteur à protéger.

7.2. Le relais magnétique


7.2.1. Fonction ou définition
Le relais magnétique, encore appelé relais de protection à maximum de courant, est un relais
unipolaire (un pour chaque phase d’alimentation) dont le rôle est de détecter l’apparition d’un
court-circuit.

7.2.2. Symbole

7.2.3. Constitution

7.2.4. Fonctionnement
En fonctionnement normal, le bobinage du relais magnétique est parcouru par le courant du
court-circuit. En cas de forte surcharge ou de court-circuit, la force engendrée par le champ
ELEQ 3

Technologie CETIC DE BATI


jeannoelmenye@gmail.com Technologie

magnétique de la bobine devient supérieure à la force du rappel du ressort et le relais


magnétique déclenche.

7.2.5. Caractéristiques
Un relais magnétique est caractérisé par :
 Sa tension nominale d’alimentation (Un)
 Résistance de la bobine d’excitation (Rbob)

SEANCE N° : 8 TRAVAUX DIRIGES

SEANCE N° 9 : LE DISJONCTEUR

9.1. Fonction ou définition


Le disjoncteur est un appareil de protection dont la fonction essentielle est d’interrompre le
courant electrique en cas d’incident sur un circuit electrique.

9.2. Symbole

9.3. Constitution
Un disjoncteur est constitué de :
 Une bobine de detection magnétique (court-circuit)
 Bilame de détection thermique (surchage)
 Les contacts (phase et neutre)
 Chambre de coupure
 Porte étiquette
 Talon rétractable
 Griffe d’accrochage sur rail

9.4. Fonctionnement
Le disjoncteur fonctionne de la même manière qu’un interrupteur, mais il déclenche
automatiquement. Si un court-circuit se produit, la bobine de détection magnétique va détecter
la surintensité et créer un champ magnétique qui va ouvrir les contacts du disjoncteur. Et pour
la surcharge, le bilame de détection thermique va détecter la surintensité et ouvrir les contacts
du disjoncteur.
ELEQ 3

Technologie CETIC DE BATI


jeannoelmenye@gmail.com Technologie

9.5. Caractéristiques
Un disjoncteur est caractérisé par :
 La tension nominale (Ue) :c’est la tension pour laquelle le disjoncteur a été conçu pour
fonctionner dans les conditions normales de performance
 Le courant nominal (In) : c’est la valeur maximale du courant pour laquelle le
disjoncteur peut conduire sans avoir à s’échauffer
 Le pouvoir de coupure : c’est la valeur la plus élevée d’un courant défaut que le
disjoncteur est capable de couper sans être endommagé
 Le courant de réglage (Irth ou Ir) : c’est la valeur du courant pour laquelle le
déclencheur est réglé

9.6. Les différents types de disjoncteur


Il existe plusieurs types de disjoncteur caractérisés par le nombre de poles et la fonction
supplémentaire à réaliser. On distingue pour cela :
 Disjoncteur unipolaire,
 Unipolaire + neutre ;
 Bipolaire
 Triphasé
 Tétra polaire
 différentiel

9.7. Utilisation
Les disjoncteurs sont utilisés dans installations électriques résidentielles et industrielles

9.8. Choix
Le choix d’un disjoncteur se fait en fonction de l’utilisation qu’on veut en faire

9.9. Test de fonctionnement


Pour tester le fonctionnement d’un disjoncteur, il faut premièrement le déconnecter du circuit
ensuite le fermer et utiliser un multimètre pour tester la continuité.

SEANCE N° 10 : LE CONTACTEUR ET LE RELAIS AUXILIAIRE

10.1. Le contacteur de puissance


10.1.1 Fonction ou définition
Le contacteur est un appareil mécanique de connexion ayant une seule position de repos et
une seule position de travail.
II est capable d'établir, de supporter et d'interrompre des courants dans les conditions
normales du circuit, y compris les conditions de surcharges en service.
ELEQ 3

Technologie CETIC DE BATI


jeannoelmenye@gmail.com Technologie

10.1.2. Symbole

10.1.3. Constitution

Un contacteur est constitué de quatre parties principales:


 Des pôles principaux: ils permettent d'établir, d'interrompre et de
supporter le courant principal (circuit de puissance);
 L'organe moteur: c'est un électro-aimant permettant de commander la
fermeture ou l'ouverture des contacts;
 Le support: il assure la liaison entre l'électro-aimant et les contacts
mobiles;
 Les contacts auxiliaires ou additifs: l'alimentation ou le verrouillage
d'un système. On distingue les contacts auxiliaires instantanés et temporisés qui peuvent être à
fermeture "O" ("NO") ou à ouverture "O" ("NC").

10.1.4. Fonctionnement
Lorsque la bobine du contacteur est alimentée, elle s’excite en créant ainsi un champ
magnétique qui va pousser la partie mobile de l’armature contre la partie fixe et les contacts
se ferment (ou s’ouvrent suivant le modèle)

10.1.5. Caractéristiques
Un contacteur est caractérisé par :
 La nature du courant d'alimentation de la bobine;
 Le pouvoir de coupure;
 L'endurance électrique;
 Le nombre de manœuvre;
 Le nombre de pôles; etc.
10.1.6. Utilisation
Les contacteurs sont utilisés afin d'alimenter des moteurs industriels de petite, moyenne et
grande puissance. Ils possèdent un pouvoir de coupure important. Ils sont aussi utilisés en
milieu domestique pour alimenter des appareils électriques comme le chauffage ou le chauffe-
eau, car les organes de commande (thermostat, interrupteur horaire et autres contacts de
commande) risqueraient d'être rapidement détériorés par un courant trop important.
ELEQ 3

Technologie CETIC DE BATI


jeannoelmenye@gmail.com Technologie

10.1.7. Choix
Les éléments à prendre en compte pour le choix d’un contacteur sont :
 La puissance consommée par le récepteur
 La catégorie d’emploi
 Le courant d’emploi
 La tension d’emploi
 La valeur de la tension d’alimentation de la bobine
 Les accessoires complémentaires

10.1.8. Test de fonctionnement


Pour tester le fonctionnement d’un contacteur il suffit juste d’alimenter sa bobine à travers ses
contacts A1 et A2 si le contacteur ne ferme pas ses contacts ça veut dire qu’il est défectueux.

10.2. Le relais auxiliaire ou contacteur auxiliaire


10.2.1 Fonction ou définition
Le contacteur auxiliaire est un appareil directement dérivé du contacteur moteur dont il
reprend la technologie. La différence réside essentiellement dans le remplacement des pôles
principaux par des contacts auxiliaire ayant ne pouvant supporter qu’un faible courant de
l’ordre de 10A.

10.2.2. Symbole

10.2.3. Constitution
Les contacteurs auxiliaires sont munis de quatre contacts instantanés NO ou NC, ou deux
contacts instantanés et deux contacts NO et NC chevauchants.
Ils peuvent avoir un circuit magnétique courant alternatif ou continu. Ils peuvent recevoir les
mêmes additifs que les contacteurs de puissance dont ils sont issus : instantanés, temporisés
pneumatiques travail ou repos, temporisés électriques travail ou repos, modules d’anti-
parasitage, blocs d’accrochage mécanique.
ELEQ 3

Technologie CETIC DE BATI


jeannoelmenye@gmail.com Technologie

SEANCE N° 11 : LES CONTACTS INSTANTANES ET LES


CONTACTS TEMPORISES

11.1. Les contacts instantanés


11.1.1. Fonction ou définition
Les contacts instantanés permettent l’ouverture ou la fermeture d’un circuit en même temps
que l’alimentation de la bobine du contacteur qui l’actionne.

11.1.2. Symbole

11.1.3. Fonctionnement
Une fois la bobine du contacteur alimentée le circuit sera directement ouvert ou fermé
instantanément.

11.2. Les contacts temporisés


11.2.1. Fonction ou définition
Le contact temporisé permet d'établir ou d'ouvrir un contact un certain temps après la
fermeture (au travail) ou à l'ouverture (au repos) du contacteur qui l'actionne.

11.2.2. Symbole

11.2.3. Constitution
 Une bobine
 Un ou plusieurs contacts à action temporisée par rapport à l'excitation de la bobine.
ELEQ 3

Technologie CETIC DE BATI


jeannoelmenye@gmail.com Technologie

11.2.4. Fonctionnement
 Une fois la bobine du contacteur alimenté après un certain temps préréglé le contact
temporisé va fermer ou ouvrir son contact (bloc temporisé repos tête noire)

Une fois la bobine du contacteur est désalimenté après un certain temps préréglé le contact
temporisé va fermer ou ouvrir son contact (bloc temporisé travail tête bleue)

SEANCE N°: 12 TRAVAUX DIRIGES

SEANCE N°13 : APPAREILS MULTIFONCTION :


DISCONTACTEUR, DISJONCTEUR MOTEUR ET
SECTIONNEUR-DISJONCTEUR

13.1Discontacteur
13.1.1 Fonction ou définition
Le discontacteur est un contacteur équipé d’un relais thermique destiné à assurer la protection
contre les surcharges.

13.1.2. Symbole

13.2. Disjoncteur moteur


13.2.1 Fonction ou définition
Un disjoncteur moteur est un organe de protection dont la fonction est d’interrompre le
courant en cas de surcharge et de court-circuit, c’est un dispositif magnétothermique.

13.2.2. Symbole
ELEQ 3

Technologie CETIC DE BATI


jeannoelmenye@gmail.com Technologie

13.2.3. Constitution
 Une bobine de detection magnétique (court-circuit)
 Bilame de détection thermique (surchage)
 Les contacts (phase et neutre)
 Chambre de coupure
 Porte étiquette
 Talon rétractable
 Griffe d’accrochage sur rail

13.2.4. Fonctionnement
Chaque phase du moteur est protégées par un bilame (déclencheur thermique) qui en cas de
surintensité prolongée chauffe par effet joule et déclenche un mécanisme qui ouvre les
contacts pour ce qui concerne la protection thermique et pour la protection magnétique il
possède un déclencheur équipé d’un électroaimant qui protège chaque phase qui en cas de
court-circuit coupe le courant électrique.

13.2.5. Caractéristiques
Elles sont les mêmes que celles d’un simple disjoncteur.

13.2.6. Utilisation
Ils sont utilisés dans les installations industrielles pour protéger les moteurs.

13.3. Sectionneur-disjoncteur
13. 3.1 Fonction ou définition
Le sectionneur est un appareil mécanique de connexion capable d’ouvrir et de fermer un
circuit lorsque le courant est nul ou pratiquement nul, afin d’isoler la partie de l’installation en
aval du sectionneur. Ainsi le sectionneur disjoncteur est un ensemble constitué d’un
sectionneur et d’un disjoncteur permettant d’assurer la protection des moteurs.

13.3.2. Symbole

13.3.3. Constitution
Un sectionneur est de manière générale constitué des pôles principaux, des contacts
auxiliaires à fermeture, un dispositif de manœuvre et un support.
ELEQ 3

Technologie CETIC DE BATI


jeannoelmenye@gmail.com Technologie

13.2.5. Caractéristiques
Un sectionneur est caractérisé par:
 Le nombre de pôles principaux, de contacts auxiliaires;
 L'intensité nominale du circuit de puissance;
 Le type de manœuvrage ou de cadenassable; etc.

Eléments de compétence N°2 : Appréhender la constitution, la fonction et l’utilisation des


dispositifs d’éclairage et de signalisation

Séance N° 14 : L’incandescence : Lampe à incandescence


Définition
- Constitution
- Rôle des différentes parties
- Principe de l’incandescence ;
- Caractéristiques ;
- Différents types
- Utilisation
- Test de fonctionnement

Séance N° 15 : La fluorescence : Tube fluorescent


- Définition
- Constitution
- Rôle des différentes parties
- Principe de la fluorescence ;
- Caractéristiques ;
- Allumage
- Utilisation
- Test de fonctionnement
Séance N° : 16 Travaux dirigés

Séance N° 17 : La luminescence : Tube luminescent


- Définition
Principe de la luminescence
- Constitution d’un tube luminescent
- Rôle des différentes parties ;
- Caractéristiques ;
- Allumage
- Utilisation
- Test de fonctionnement

Séance N° 18 : La luminescence : Lampe à vapeur de mercure (ballon fluorescent)


Définition
Principe de la luminescence
- Constitution d’un ballon fluorescent
- Rôle des différentes parties ;
- Caractéristiques ;
- Allumage
ELEQ 3

Technologie CETIC DE BATI


jeannoelmenye@gmail.com Technologie

- Utilisation
- Test de fonctionnement
Séance N° : 19 Travaux dirigés

Séance N° 20 : Les appareils de signalisation sonore et visuelle


- Définition
- Différents types, constitution et principe de fonctionnement
- Caractéristiques ;
- Utilisation
- Test de fonctionnement

Séance N° : 21 Travaux dirigés


ELEQ 3

Technologie CETIC DE BATI


jeannoelmenye@gmail.com Technologie
ELEQ 3

Technologie CETIC DE BATI


jeannoelmenye@gmail.com Technologie
ELEQ 3

Technologie CETIC DE BATI


jeannoelmenye@gmail.com Technologie

DISJONCTEUR