Vous êtes sur la page 1sur 10

Faculté des Sciences Humaines et Sociales de Tunis

Département de français Syntaxe L2


Besma Kamoun et Rania Samet

L’indicatif : les tiroirs usuels de l’indicatif

Introduction

L’indicatif présente pour la voix active cinq formes simples auxquelles correspondent
cinq formes composées, et pour la voix passive cinq formes composées ​(est cassé, fut
cassé, était cassé, sera cassé, serait cassé) cinq formes surcomposées ​(a été cassé,
eut été cassé, avait été cassé, aura été cassé, aurait été cassé).

1. Le présent de l’indicatif
- Le ​présent de la parole​ ou également (​le présent de l’énonciation​) indique un
événement ou une action contemporains de l’acte de l’énonciation,
c’est-à-dire le moment de la parole. Il s’emploie, par exemple, dans les
reportages en direct (​Le joueur marque un but​) ou dans les parties du dialogue
qui réfèrent à la réalité immédiate (​Elle parle au téléphone​).

Le présent peut également être décalé par rapport à son énonciation et seule la
situation permet de l’interpréter. Ce décalage concerne :

- Le ​présent​ qui sert à l’expression ​du passé récent​ ou ​du futur proche :​

Je sors à l’instant du bureau du proviseur. / Elle part demain en Australie. / Ne t’en


vas pas, il arrive. / Samedi dernier, il arrive subitement et me demande de l’argent.
- Le présent historique ​qu’on appelle aussi (​le présent de la narration​) est le
plus souvent accompagné d’un repère temporel précisant à quelle époque se
situe l’événement relaté :
En 1789, le peuple de Paris s’empare de la Bastille. / A l’automne de l’année 1905,
le pape Urbain II est en Auvergne […], il parcourt, en grande pompe, le Sud de la
Gaule, il s’y sent à l’aise.
Le présent peut être dépourvu de toute valeur temporelle consistant à gommer
tous les reliefs de la chronologie, comme dans les emplois suivants :
- Le ​présent gnomique ou ​présent de vérité générale​ : est vrai dans tous les
temps, indépendamment de toute énonciation. Il a une valeur omnitemporelle
puisqu’il se rencontre dans les vérités générales et les définitions.

L’eau gèle à zéro degré. / La terre tourne.

Page ​1​ sur ​10


Faculté des Sciences Humaines et Sociales de Tunis
Département de français Syntaxe L2
Besma Kamoun et Rania Samet

- Le ​présent d’habitude qui sert à exprimer une action répétitive ou habituelle.


Il a un aspect itératif, comme dans :

Elle dort à neuf heures. / Il me rend visite une fois par semaine.

2. L’imparfait de l’indicatif
L’imparfait est le temps de la description dans le passé. Il introduit différentes valeurs
temporelles, modales et aspectuelles.

2.1. Valeurs temporelles


- L’imparfait de la description dans le passé : dans ce cas, il peut être
accompagné d’un repère temporel précisant à quelle époque se situe
l’événement relaté :

En 1939, les troupes allemandes envahissent la Pologne.


- L’imparfait du Discours Indirect​ : il a la valeur du présent :

Il m’a dit : « je suis malade ». / Il m’a dit qu’il était malade​.

2.2. Valeurs modales


L’imparfait peut exprimer des modalités, telles :
- L’atténuation ​: l’imparfait exprime une demande atténuée :

Vous vouliez me voir ? / Je voulais vous demander un service​.


- L’imparfait hypothétique ​: ​en présence de la conjonction de subordination ​Si​,
l’imparfait introduit soit l’éventualité (​S’il faisait beau demain, j’irai à la piscine
municipale​) soit l’irréel du présent (​S’il avait de l’argent, il partirait en voyage​).
2.3. Valeurs aspectuelles
- L’imparfait peut exprimer une action qui n’est pas limitée par des bornes
précises, il s’agit du ​déroulement indéfini dans le passé :​

Julie lisait un livre. / Les voyageurs montaient dans l’autobus.


- L’imparfait peut marquer une habitude dans le passé, il s’agit de ​l’imparfait
d’habitude ​:
Le soir, Jacques se couchait à huit heures.
- L’imminence (une action qui aurait été sur le point de se reproduire au passé),
comme dans l’exemple suivant :
Un pas de plus et le train l’écrasait.

Page ​2​ sur ​10


Faculté des Sciences Humaines et Sociales de Tunis
Département de français Syntaxe L2
Besma Kamoun et Rania Samet

3. Les futurs

Soit deux phrases :

● Je sais qu’il ​viendra​.


● Je savais qu’il v​ iendrait​.

Dans la première phrase, ​viendra exprime un fait postérieur par rapport au moment
où l’on parle. Cette forme est appelée communément « futur simple » de l’indicatif
ou futur du présent.

Dans la deuxième phrase, ​viendrait exprime un fait postérieur par rapport à un


moment du passé. Cette forme qui exprime donc, comme la première, un futur, mais
en se référant au passé et non plus au présent est communément appelée
« conditionnel présent », un tiroir verbal du mode indicatif, qui désigne le futur du
passé.

Selon Gustave Guillaume​1​, les deux futurs étant des temps de l’indicatif expriment
des faits qui connaissent le même degré de certitude. Donc le premier sens, le sens
de base que donne l’emploi d’un de ces futurs est : ​une action certaine dans le futur
(présent ou passé)​.

A. Le futur simple

a- Les valeurs temporelles du futur simple

Le futur simple exprime, comme nous venons de le voir, un fait postérieur au


moment de la parole.

Je ​partirai​ ​demain​.

Ce fait postérieur au moment de la parole peut s’exprimer par référence à un autre


fait passé ou par référence à un autre fait futur.

Le français connaît une opposition passé-futur qui permet d’évoquer


l’avenir à la lumière de l’expérience du passé.
Il m’a​ sauvé ​de la misère, je ne l’o
​ ublierai​ pas.
→ Dans cet exemple, ​oublierai​ est postérieur par référence à un fait du passé.

1
​Gustave Guillaume, ​Leçons de linguistique,​ série A, I, p.136.

Page ​3​ sur ​10


Faculté des Sciences Humaines et Sociales de Tunis
Département de français Syntaxe L2
Besma Kamoun et Rania Samet

Si l’antériorité d’un fait futur par rapport à un autre fait futur s’exprime par
le futur antérieur​2​, l’ultériorité d’un fait futur par rapport à un autre fait
futur est exprimée encore par la forme simple du futur de l’indicatif.
Nous ​arriverons vers neuf heures chez moi, nous y ​retrouverons des
amis avec qui nous d ​ éjeunerons​.
→ Dans cet exemple, les actions exprimées par les verbes ​arriverons​,
retrouverons​ et ​déjeunerons​ se succèdent, se suivent.

On a également le même emploi du futur simple quand il s’agit d’exprimer


la simultanéité.
A l’instant précis où je vous ​ferai​ signe, vous s​ auterez​.
→ Dans cet exemple, les actions des verbes ​ferai et ​sauterez sont simultanées,
se produisant au même moment.

Les écrivains utilisent généralement le futur de forme simple pour rendre un certains
nombres d’effets :

Emploi du « ​futur historique​ » qui consiste à transformez un futur du passé


en un futur du présent en déplaçant dans le passé le moment de la parole :
Hélas, il ​faudra plus de mille huit cents ans pour que le sang qu’il va
verser porte ses fruits. (Renan)
→ Dans cet exemple, à la place de ​faudra​, on aurait du avoir « faudrait », mais
puisque le moment de l’énonciation a été déplacé vers le présent historique à
la place du passé de la narration, le futur du présent a remplacé le futur du
passé en revêtant une valeur historique.

Emploi de futurs successifs qui expriment un véritable récit dans l’avenir


(​futur prophétique​):
Ils ​viendront tous au galop de leurs chevaux ; ils se ​battront chez nous
pour nous avoir ; il n’y ​aura pas de raison pour que la mauvaise guerre
finisse. (Péguy)
→ Tous les verbes au futur de cet exemple expriment des actions narrées et
envisagées certaine dans le futur.

2
Que nous étudierons aussi dans ce cours.
Page ​4​ sur ​10
Faculté des Sciences Humaines et Sociales de Tunis
Département de français Syntaxe L2
Besma Kamoun et Rania Samet

Emploi du futur simple à la place du futur du passé (conditionnel présent)


dans le style indirect libre :
Il ​espéra qu’un autre ouvrier se ferait pincer les doigts avant lui. Il
entendra​ le cri. Il ​lâchera​ la presse… (Vailland)

b- Les valeurs modales du futur simple

Portant en lui une certaine part d’​hypothèse puisque se référant à l’avenir, mais par
ailleurs temps de l’indicatif et porteur d’assertion, le futur simple est utilisé pour
exprimer une ​hypothèse probable​ :

​ inera​ chez ses parents.


Pierre n’est plus là, il d
→​ ​dinera​ se comprendra dans le sens de « dinera probablement »
On nous veut attraper dedans cette écriture:/ Ce ​sera quelque énigme à
tromper l’enfant.​ (La fontaine cité par Grevisse)
→ ​se​ ​sera​ se comprendra dans le sens de « se sera probablement »

Par ailleurs, l’événement évoqué au futur crée une certaine distance par rapport à
celui qui parle ; d’où l’emploi du futur simple pour exprimer :

L’atténuation
● Je vous ​demanderai​ un petit moment de patience.​
● Un marchant : ça f​ era​ 500 francs.​
● Je ne vous c​ acherai​ pas mon mécontentement​.

La politesse : à quelqu’un qui commet une erreur sous nos yeux et dont
on ne veut pas blesser la susceptibilité, on dira, non pas « vous vous trompez » mais
« vous vous ​tromperez​ ».

Le futur simple sert encore à exprimer l’indignation :


On me ​volera​ et je ne p
​ ourrai​ rien dire !
→ Il s’agit ici d’un fait passé contre lequel on s’indigne en le considérant comme
devant encore se produire dans l’avenir.

Enfin, le futur simple sert à l’expression de l’ordre :


● Tu v​ iendras​ demain sans fautes !
Page ​5​ sur ​10
Faculté des Sciences Humaines et Sociales de Tunis
Département de français Syntaxe L2
Besma Kamoun et Rania Samet

● Désormais, chaque habitant du village ​devra procéder lui-même à


l’application​ des règles de sécurité.
● Un seul Dieu tu a​ doreras​ / Et a​ imeras​ parfaitement.
Cet ordre peut être donné à la forme interrogative :
Descendras​-tu de cet arbre à la fin ? Allons, descends !

Comme le passé simple et le passé composé, le futur peut servir à


exprimer des vérités générales, des faits d’expérience :
● L’homme hélas ! ​sera​ toujours l’homme.
● On ne s​ era​ jamais​ a
​ ssez clément avec les enfants.
→ Dans tous ces cas, le verbe est accompagné d’une détermination temporelle.

B. Le futur antérieur

La forme composée du futur simple, appelée ​futur antérieur​, exprime comme tous
les temps composés ​l’aspect accompli​. Ce tiroir verbal indique que le fait qu’il
exprime sera accompli à un moment déterminé de l’avenir.

Dans huit jours, ​j’aurai​ ​gagné​ une fortune.

Cette valeur d’accompli rend le futur antérieur apte à ​marquer l’antériorité ​dans
l’avenir par rapport à un fait déterminé​. Ce fait peut être exprimé par une
expression temporelle de nature adverbiale ou par une subordonnée contenant un
verbe au futur simple.

● D’ici là les choses a​ uront​ ​changé​.


● Quand vous arriverez, j’​aurai​ sûrement f​ ini​.

La valeur temporelle s’accentue au détriment de l’aspect lorsque le futur antérieur se


trouve lui-même dans la subordonnée.

Quand j​ ’​aurai​ f​ ini​, je viendrai.​

La valeur modale de probabilité que nous avons rencontrée avec le futur simple se
rencontre avec le futur antérieur, mais alors que le futur simple correspondrait à un
fait présent présenté comme conjectural, le futur antérieur correspond à un fait
passé présenté comme conjectural.

Page ​6​ sur ​10


Faculté des Sciences Humaines et Sociales de Tunis
Département de français Syntaxe L2
Besma Kamoun et Rania Samet

​ ura manqué​ son train.


Jean n’est pas arrivé, il a

Le futur antérieur, dans cet emploi, correspond à un passé composé à valeur


temporelle de passé accompagné de l’adverbe probablement (il a probablement
manqué son train).

Mais dans ce même emploi modal le passé antérieur peut correspondre à un passé
composé à valeur de présent de l’accompli.

Exemple : Zut ! Il m’aura reconnu ! (comparons cet exemple avec « Je l’ai rencontré
hier, je crois qu’il m’aura reconnu. »)

Comme le futur simple, le futur antérieur connait la valeur modale de l​’indignation ​:

Exemple : Quoi ! J’aurai trimé comme un malheureux pour rien !

Le ton peut changer cette indignation en accablement.

Exemple : Que faire ? On m’aura volé toute ma vie !

C. Le conditionnel : temps ou mode ?

Le tiroir verbal appelé conditionnel présent exprimerait le futur du passé,


parallèlement au futur simple, qui exprimerait le futur du présent.

Cependant, la grammaire traditionnelle range ses deux tiroirs dans deux modes
différents : l’indicatif et le conditionnel.

A l’instar de certains grammairiens comme Gustave Guillaume, nous ferons du


conditionnel un temps de l’indicatif qui a certaines valeurs modales (futur
hypothétique) et du futur du présent un temps de la certitude (futur catégorique).

a- Les valeurs temporelles du conditionnel présent :

Il a dit qu’il partirait demain.

Il disait qu’il partirait le lendemain.

Il annonça qu’il partirait bientôt.

Page ​7​ sur ​10


Faculté des Sciences Humaines et Sociales de Tunis
Département de français Syntaxe L2
Besma Kamoun et Rania Samet

La valeur temporelle de base du conditionnel de forme simple est l’expression du


futur du passé en corrélation avec une forme verbale elle-même au passé.

Quand le conditionnel présent est employé avec sa valeur temporelle mais sans
corrélation avec une forme verbale au passé, il arrive qu’il ait ambigüité entre ses
valeurs.

Il fit le point de la situation en un instant. Rien ne marchait comme il l’avait souhaité.


Que faire ? Abandonner ? Il pourrait bien s’en sortir, non ?

b- Les valeurs modales du conditionnel présent


- La valeur du ​potentiel​ : dans le système hypothétique du français introduit par
si, le conditionnel présent exprime un fait possible dans le futur :
Si un jour je gagnais à la loterie, je partirais faire le tour du monde.

Cette valeur potentielle se trouve dans des formules exclamatives et interrogatives


pour exprimer dans le présent ou dans le futur « une hypothèse que l’on repousse
avec indignation, un fait qu’on envisage avec étonnement ».​3

Quoi ! je pourrais un jour ne plus aimer mon père !

- La valeur de l​’irréel​ : dans le système hypothétique encore, le conditionnel


présent peut exprimer un fait irréel dans le présent :

Si maintenant tu ne me faisais plus confiance, tu me décevrais beaucoup.

- La valeur d’​éventualité​ : le conditionnel présent exprime un fait douteux qui


demande confirmation, il sert notamment à présenter les événements dont on
ne peut encore affirmer la réalité :

Le chef de l’état partirait aujourd’hui en visite officielle chez nos voisins.

Ce conditionnel est celui que l’on rencontre dans la distribution des rôles à tenir dans
les jeux d’enfants :

3
Grevisse, paragraphe 739, alinéa 2.

Page ​8​ sur ​10


Faculté des Sciences Humaines et Sociales de Tunis
Département de français Syntaxe L2
Besma Kamoun et Rania Samet

Alors, toi, tu serais le soldat ; et moi, je serais le chef ; et je te mettrais en prison.

- La valeur d​’atténuation​ : le conditionnel présent sert aussi à exprimer une


idée, une demande dont on atténue la volonté impérative :

Nous voudrions vous emprunter de l’argent.

Auriez-vous l’amabilité de ma prêter ce livre ?

Je ne saurez vous accorder cette faveur.

- La valeur d’opposition : le conditionnel présent marque encore la concession :

Quand vous me donneriez le double, je ne vous vendrais pas ce petit chef-d’œuvre.

Il reste toujours quelque chose de l’enfance, ne serait-ce que le souvenir qu’on en


garde.

c- Le conditionnel de forme composée ou conditionnel passé

Le conditionnel de forme composée est la forme qui marque l’accompli par rapport
au conditionnel de forme simple.

Il disait qu’avant huit jours, il m’aurait battu à la course.

Le conditionnel passé connaît des valeurs modales parallèles à la forme simple à la


quelle il ajoute, bien sûr, un aspect accompli qu’elle ne connaît pas :

- La valeur de l’irréel du passé :

Si tu avais travaillé, tu aurais réussi.

- La valeur du potentiel du passé ou du potentiel accompli : on envisage un fait


que l’on repousse, parce qu’il indigne ou étonne :

Moi, je t’aurais pris ton portefeuille !

Si un jour j’achevais cet ouvrage, j’aurais écrit l’œuvre de ma vie.

Page ​9​ sur ​10


Faculté des Sciences Humaines et Sociales de Tunis
Département de français Syntaxe L2
Besma Kamoun et Rania Samet

Page ​10​ sur ​10