Vous êtes sur la page 1sur 5

LES MODES IMPERSONNELS

Introduction
L’infinitif, le participe passé et le participe présent sont des formes verbales
impersonnelles et a-temporelles. Ces modes, qui ont reçu le nom de mode
quasi-nominal (Gustave Guillaume), se caractérisent par la non actualisation du
procès. En effet, le procès signifié par le verbe à l’infinitif ne porte ni marque de la
personne ni celle du temps. Ces modes ne sont pas non plus aptes à situer le
procès dans le temps.

I. L’infinitif
1. Définition et morphologie
L’infinitif est la forme d’entrée que les dictionnaires donnent au verbe. Avec
l’infinitif, nous sommes à la frontière du verbe et du nom (​devoir → le devoir​).
On distingue une forme simple de l’infinitif (l’infinitif présent​1​) et une forme
composée de l’infinitif (l’infinitif passé) : ​chanter / avoir chanté​.
Ces deux formes ne s’opposent pas sur le plan temporel mais plutôt sur le plan
aspectuel entre accompli et inaccompli. L’infinitif passé, qui exprime l’accompli,
peut indiquer une relation d’antériorité : ​Je m’excuse d’avoir agi de cette façon.
L’infinitif présente différentes formes selon qu’il est actif (​manger/ avoir mangé ;
partir/être parti)​ ou passif (​être mangé/avoir été mangé​).

2. Emploi et fonctionnement
Au niveau de la langue, l’infinitif est un mot dont le statut est hybride. En tant que
verbe non actualisé par la conjugaison, il est susceptible de deux emplois
différents. Mais dans le discours, c’est le locuteur qui décide de son
fonctionnement. Soit il l’utilise comme un nom, soit comme un verbe.
Or il faut préciser ce qu’on entend par emploi et par fonctionnement. L’emploi
correspond à la forme de l’unité lexicale en langue, tandis que le fonctionnement
est en rapport avec la position syntaxique qu’occupe l’infinitif dans le discours.

1
La terminologie d’infinitif présent et d’infinitif passé appartient à la grammaire traditionnelle.
2.1. Emploi
2.1.1. Emploi nominal
En effet, l’infinitif peut avoir un emploi nominal au moyen de la dérivation
impropre. Cet emploi est d’ailleurs exclu de l’analyse du verbe.
Verbe Nom
aller un aller simple
avoir les avoirs
devoir un devoir
être l’être humain
goûter le goûter
pouvoir un pouvoir absolu
savoir le savoir / le savoir-faire

2.1.2. Emploi verbal


Quand l’infinitif possède les propriétés syntaxiques d’un verbe conjugué, on dit
qu’il a un emploi verbal. Il appartient donc à la catégorie du verbe par :
- Son aspect : forme simple / forme composée
- Son agentivité : forme active / forme passive
- Sa construction : l’infinitif garde les mêmes compléments que lorsque le
verbe est conjugué (​le plombier est parti après avoir achevé son travail.)​
- Sa forme négative : ​Elle avoue n’avoir jamais senti de l’amour à son égard​.
- Quand il est suivi d’un complément d’objet ou précédé d’un pronom : (​Je
désire voir ce film. / Je désire le voir.​ ) ; en tant qu’un verbe attributif, il est
suivi d’un nom ou d’un adjectif attributs : (​Il ambitionne de devenir
astronaute.​)
- Quand il admet les adverbes et les compléments circonstanciels : ​Le père
décide de partir à l’aube.

2.2. Fonctionnement
Comme nous venons de le voir, même s’il n’est pas conjugué, l’infinitif peut garder
les propriétés syntaxiques d’un verbe, à savoir la présence d’un agent et la
transitivité. Son analyse dépend de la position qu’il occupe dans la phrase. Le test
de la commutation permet d’ailleurs d’identifier aisément cette position.
L’infinitif a va avoir 3 fonctionnements : verbal, nominal, adverbial, selon qu’il :
- Joue le rôle de noyau verbal de la proposition.
- Commute avec un SN
- Commute avec un SA
2.2.1. Fonctionnement verbal
L’infinitif fonctionne comme noyau verbal dans les propositions indépendantes,
les propositions infinitives et les phrases dont le verbe est une périphrase
verbale.
i. L’infinitif est le noyau d’une proposition indépendante :
Employé comme prédicat d’une phrase simple, l’infinitif est autonome. Il sert à
exprimer plusieurs modalités :
- L’infinitif exclamatif : ​Moi, agir de la sorte !
- L’infinitif délibératif : ​Que faire ? Où aller ?
- L’infinitif injonctif/ impératif : dans les recettes de cuisine (​battre les œufs,
ajouter du sucre)​ , dans les consignes des examens (relever, identifier,
analyser les exemples suivants)
ii. L’infinitif fait partie d’une périphrase verbale.
iii. L’infinitif est le noyau d’une proposition infinitive :
L’infinitif a un fonctionnement verbal quand il est employé après ​les verbes de
perception (​sentir, voir, entendre, écouter, apercevoir, regarder​), après ​les verbes
causatifs de mouvement​ (​conduire, mener, emmener, venir​).
Dans les propositions infinitives, l’infinitif a son propre agent exprimé
explicitement et qui fonctionne comme un objet direct ou indirect du verbe
principal. Il admet, après les verbes de perception, la paraphrase avec une
complétive ou avec une relative :
Je sens l’orage éclater ↔ Je sens que l’orage va éclater ↔ J’entends l’orage qui va
éclater.
Certains verbes admettent l’inversion de l’agent de l’infinitif :
Je vois Jean venir ↔ Je vois venir Jean.
J’entends les oiseaux chanter ↔ J’entends chanter les oiseaux.
2.2.2. Fonctionnement nominal
L’infinitif occupe toutes les fonctions du SN :
- Sujet : ​Partir ne me fait pas peur.
- Complément d’objet direct : ​Il craint de parler.
- Complément d’objet indirect : ​Il renonce à partir.
- Attribut du sujet : ​L’idéal est de réussir.
- Attribut de l’objet : ​J’appelle cela mentir.
- Complément de nom : ​La joie de vivre sera de retour avec le déconfinement.
- Complément de l’adjectif : ​Il est prêt à partir.
- Apposition : ​Je n’avais qu’une idée en tête, la retrouver le plus vite possible.

2.2.3. Fonctionnement adverbial


L’infinitif fonctionne comme un complément circonstanciel et commute avec un
SAdverbial de :
- But : ​Il faut des médicaments pour traiter la maladie.
- Temps : ​Avant de sortir, tu rangeras ta chambre.
- Cause : ​Il a été placé en garde à vue pour avoir commis un délit.

A retenir
Seul l’emploi verbal de l’infinitif nous intéresse dans ce cours.
Avec son emploi verbal, l’infinitif peut avoir trois fonctionnements :
a. Fonctionnement nominal : l’infinitif a toutes les fonctions d’un SN.
b. Fonctionnement verbal : noyau d’une proposition indépendante,
verbe auxilié précédé d’un semi-auxiliaire, proposition infinitive.
c. Fonctionnement adverbial : l’infinitif occupe les fonctions d’un
Sadverbial.

EXERCICES D’APPLICATION : L’INFINITIF


Exercice I : Etudier les infinitifs (identifier sa forme, son aspect et justifier son
fonctionnement).
1. Il est sorti sans nous saluer.
2. J’aimerais être informé sur le projet.
3. Je crois comprendre qu’il y a eu malentendu.
4. Je pense être parti avant la fin du mois.
5. Elle est venue à la réception sans y avoir été invitée.
6. Téléphonez à la météo avant de prendre la route.
7. Je souhaiterai répéter mes explications.
8. Je regarde les acteurs répéter la scène.
9. Je vois avec inquiétude la date des examens approcher.
10. Il y a quelques années, j’ai entendu cet écrivain parler à la radio.
11. Le député doit avoir reçu de l’argent ne échange d’un service.
12. Je sens la première goutte de pluie tomber.
13. Je suis restée là sans rien lui dire.
14. L’idéal est de partir dès l’aube.
15. Il parle toujours de sa difficulté d’apprendre l’anglais.
16. Le plombier est parti sans avoir achevé son travail.
17. Le jeune homme était prêt à partir à la guerre.
18. Il est condamné pour avoir commis plusieurs délits.
19. Avoir tant d’idées est prometteur.
20. Après avoir hésité, il décida de participer au concours.