Vous êtes sur la page 1sur 5

UMBB, FSI, DGC, LGC-17 SERIE N°3

VERIFICATION DES PIECES SOUMISES A LA TRACTION SIMPLE

Le cours de vérification des pièces soumises à la traction simple a été fait avant les examens.
Nous avons, même, fait trois applications en cours « exercices 1, 2 et 3 de cette série. De ce
fait, vous devez revoir votre cours et les applications qui on été faites. Sur-ce, je vous donne
seulement la solution de l’exercice N°4 et 5. L’exercice 6 vous devez le faire. Vous scannez
votre solution sous format PDF, et vous la transmettez à travers la rubrique section discussion
via la plateforme. Si la rubrique discussion ne fonctionne pas convenablement, transmettez
votre travail par E-mail à l’adresse suivante : safibed@gmail.com

Exercice N°1
Dimensionnez une barre en Fer plat (FLA en acier FeE 235) sollicitée par un effort normal de
traction : N sd = 200 KN

Exercice N°2
Soit à vérifier une suspente en rond plein de diamètre 30 mm, en acier FeE 460, soumise aux
efforts de traction suivants : N G= 700 Kg N Q = 9200 Kg
Donnez la valeur de l’allongement de la pièce. L= 3 m

Exercice N°3
Pour la pièce schématisée ci-dessous, d’épaisseur e=12 mm et de diamètre de trous « d » égal
à 22 mm :
➢ calculez la section nette de la pièce,
➢ calculez l’effort que peut supporter cette pièce sans se rompre. d = 22 mm
L’acier utilisé est FeE 240 e = 12 mm


N sd
220

Exercice N°4 :

Calculez la charge maximale de traction que peut supporter la pièce schématisée ci-dessous :
1) dans le cas d’assemblage avec boulons ordinaires
2) dans le cas d’assemblage avec boulons de haute résistance.
L’épaisseur de la pièce est de 20 mm (e=20 mm) ; elle est constituée d’acier Fe 360 et
comportant des perçages de diamètre 30 mm, comme indiqué sur la figure suivante.

1 e

50 N sd
300 B
50

40 40
Coupe 1-1
1 1 BEDAOUI Safia
UMBB, FSI, DGC, LGC-17 SERIE N°3

Exercice N°5

Soit la pièce ci-dessous, soumise à un effort normal N sd =1,5 MN , on vous demande de


déterminer l’épaisseur de la pièce pour assurer un assemblage avec boulons ordinaires de
diamètre 20 mm. La largeur de la pièce est de 300 mm. (ACIER Fe 360)

60 N sd
300
50

40 60
Exercice N°6 :
Calculez la section nette minimum de la pièce représentée ci-dessous :

60

60 N sd

100

80
55 50
Calculez l’effort que peut supporter la pièce sans se rompre dans le cas d’assemblage avec :
➢ Boulons ordinaires
➢ Boulons à haute résistance
d = 22 mm e = 6 mm acier E 24

 M = 1,1
0
 M = 1,1
1
 M = 1,25
2

Solution de l’exercice N°4 :


L’effort maximal que peut supporter la pièce est obtenu par le biais de la condition de
résistance comme suit :

N sd  N t ,Rd

1) dans le cas d’assemblage par boulons ordinaires Nt,Rd=min(Npl,Rd , Nu,Rd)

2) dans le cas d’assemblage par boulons à haute résistance Nt,Rd=min(Npl,Rd , Nnet,Rd)

A fy 0,9 Anet , min f u Anet ,min f y


Avec : N Pl , Rd = N u , Rd = N net , Rd =
M 0
M 2
M 0

2 BEDAOUI Safia
UMBB, FSI, DGC, LGC-17 SERIE N°3

A : représente l'aire brute de la section transversale


f y : représente la limite élastique de l'acier
 M = 1,1 : représente le coefficient partiel de sécurité pour l'acier
0

Anet : représente l'aire nette de la section transversale


f u : représente la résistance ultime à la traction de l'acier
 M 2 = 1,25 : représente le coefficient partiel de sécurité pour la résistance de la section nette
➢ La pièce est constituée d’un acier Fe 360 donc : f y = 235 Mpa et f u = 360 Mpa
➢ L’aire de la section brute = Abrute = la largeur de la pièce x l’épaisseur de la pièce = B
x e = 300 x 20 = 6 000 mm2.
➢ Pour vérifier la résistance de la pièce, on doit calculer Anet ,min qui représente la section
minimale de la surface nette. Cette dernière englobe un certains nombre de trous qui
représentent la disposition des boulons pour assurer l’assemblage voulu.

La section Anet est calculée selon les différents chemins de rupture en procédant comme suit :

1) on doit nommer les boulons soit par ordre numérique ou alphabétique « moi je préfère
adopter une nomination alphabétique, voir ci-dessous » :

A D
50 C
300
50 B E

40 40

2) on doit citer les différents chemins de rupture possibles :


➢ Chemin (C-C) « un seul trou »
➢ Chemin (A-B) identique à (D-E) « ligne verticale contenant deux trous »
➢ Chemin ACE, DCB « ligne diagonale contenant trois trous »
➢ Chemin ACB, DCE « ligne brisée contenant trois trous »
➢ Chemin ACD, BCE « ligne brisée contenant trois trous »

Pour raison de symétrie, on ne va pas faire le calcul de Anet pour tous les chemins de rupture
cités, on se contente seulement de : chemin (C-C), (A-B), (A-C-E), (A-C-B) et (A-C-D).

Pour le chemin de rupture (CC) et (AB), la disposition des trous n’est pas en quinconque donc
la section Anet est calculée par le biais de la relation suivante :
Anet = Abrute − n . d . e
n : c’est le nombre de boulons sur une ligne verticale
d : c’est le diamètre des trous
e : c’est l’épaisseur de la pièce

3 BEDAOUI Safia
UMBB, FSI, DGC, LGC-17 SERIE N°3

Pour le chemin (CC), il n’y a qu’un seul boulon donc : Anet= 6000 - 1 x 30 x 20 = 5400 mm2
Pour le chemin (AB), il y a deux boulons donc : Anet= 6000 - 2 x 30 x 20 = 4800 mm2

Remarque : on peut ne pas faire le calcul de Anet,(CC) car il est facile de remarquer que
Anet,(AB) est plus faible que Anet,(CC).

Pour les autres chemins (A-C-E), (A-C-B) et (A-C-D), les trous sont disposés d’une façon en
quinconque donc la section Anet est calculée par le biais de la relation suivante :

Anet = Abrute − Atrous


Abrute = B . e
S i2 . e
Atrous = n . d . e − 
4P
Si : C’est la distance longitudinale entre les trous et P c’est la distance verticale entre les
trous.

Ainsi, pour une disposition de trous en quinconque, la section Anet est obtenue comme suit :

 Si2 
Anet = e  B − n d +  
 4 Pi 
• Calcul de Anet au niveau du chemin de rupture (A-C-E)

A Pour ce chemin (A-C-E), nous avons deux couples de


50 trous AC et CE donc :
C
 pour le couple AC S1 = 40 mm P1 = 50 mm
50 E n =3 
 pour le couple CE S 2 = 40 mm P2 = 50 mm
donc :
40 
40  40 2 40 2 
Anet ,( ACE ) = 20 300 − 3  30 +  +  = 4520 mm2
  4  50 4  50 

4 BEDAOUI Safia
UMBB, FSI, DGC, LGC-17 SERIE N°3

• Calcul de Anet au niveau du chemin de rupture (A-C-B)

A Pour ce chemin (A-C-B), nous avons deux couples de


50 trous AC et CB donc :
C
B  pour le couple AC S1 = 40 mm P1 = 50 mm
50 n =3 
 pour le couple CB S 2 = 40 mm P2 = 50 mm
donc :
40 40 Ane,( ACB ) = Anet ,( ACE ) sans faire le calcul

• Calcul de Anet au niveau du chemin de rupture (A-C-D)

D
A Pour ce chemin (A-C-D), nous avons deux couples de
50 trous AC et CD donc :
C
 pour le couple AC S1 = 40 mm P1 = 50 mm
50 n =3 
 pour le couple CD S 2 = 40 mm P2 = 50 mm
donc :
40 40 Anet ,( ACD ) = Ane,( ACB ) = Anet ,( ACE ) sans faire le calcul

Ainsi : Anet,min = min(4800, 4520)= 4520 mm2

• Calcul de l’effort de plastification de la section brute (=300 x 20= 6000 m2 ):


Abrute f y 6000  235
N Pl , Rd = = 10 −6 = 1,2818 MN
M 0
1,1
• Calcul de l’effort de rupture de la section nette :
0,9 Anet , min f u 0,9  4520  360
N u , Rd = =  10 −6 = 1,17158 = 1,1716 MN
 M2 1,25
• Calcul de plastification de la section nette :
Anet ,min f y 4520  235
N net , Rd = =  10 −6 = 0,9656MN
 M0 1,1
Ainsi :
• dans le cas d’assemblage par boulons ordinaires
Nt,Rd=min(Npl,Rd , Nu,Rd)=min(1,15; 1,17)=1,15 MN donc N sd  1,15 MN
• dans le cas d’assemblage par boulons à haute résistance
Nt,Rd=min(Npl,Rd , Nnet,Rd)=min(1,15 ; 0,97)=0,97 MN donc N sd  0,97 MN
Remarque: dans le cas où il est demandé quel est le plus grand effort de traction que peut
supporter la pièce sans que la nature de boulons soit imposée, on doit poser
N sd  min( N pl ,Rd ;N u , Rd ; N net , Rd ) donc N sd  0,97 MN et on peut prendre Nsd=0,97 MN
« « essayez de faire l’exercice N°5, je vous transmettrai la solution prochainement » »

5 BEDAOUI Safia