Vous êtes sur la page 1sur 62

B214-16

Code d’installation des systèmes de


chauffage hydronique

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
Avis juridique concernant les normes
L’Association canadienne de normalisation (qui exerce ses activités sous le nom «Groupe CSA») élabore des normes selon un processus
consensuel approuvé par le Conseil canadien des normes. Ce processus rassemble des volontaires représentant différents intérêts et points de
vue dans le but d’atteindre un consensus et d’élaborer une norme. Bien que le Groupe CSA assure l’administration de ce processus et
détermine les règles qui favorisent l’équité dans la recherche du consensus, il ne met pas à l’essai, ni n’évalue ou vérifie de façon indépendante
le contenu de ces normes.

Exclusion de responsabilité
Ce document est fourni sans assertion, garantie ni condition explicite ou implicite de quelque nature que ce soit, y compris, mais non de façon
limitative, les garanties ou conditions implicites relatives à la qualité marchande, à l’adaptation à un usage particulier ainsi qu’à l’absence de
violation des droits de propriété intellectuelle des tiers. Le Groupe CSA ne fournit aucune garantie relative à l’exactitude, à l’intégralité ou à la
pertinence des renseignements contenus dans ce document. En outre, le Groupe CSA ne fait aucune assertion ni ne fournit aucune garantie
quant à la conformité de ce document aux lois et aux règlements pertinents.
LE GROUPE CSA, SES VOLONTAIRES, SES MEMBRES, SES FILIALES OU SES SOCIÉTÉS AFFILIÉES DE MÊME QUE LEURS EMPLOYÉS, LEURS
DIRIGEANTS ET LEURS ADMINISTRATEURS NE PEUVENT EN AUCUN CAS ÊTRE TENUS RESPONSABLES DE TOUTE BLESSURE, PERTE OU DÉPENSE
OU DE TOUT PRÉJUDICE DIRECT, INDIRECT OU ACCESSOIRE, Y COMPRIS, MAIS NON DE FAÇON LIMITATIVE, TOUT PRÉJUDICE SPÉCIAL OU
CONSÉCUTIF, TOUTE PERTE DE RECETTES OU DE CLIENTÈLE, TOUTE PERTE D’EXPLOITATION, TOUTE PERTE OU ALTÉRATION DE DONNÉES OU
TOUT AUTRE PRÉJUDICE ÉCONOMIQUE OU COMMERCIAL, QU’IL SOIT FONDÉ SUR UN CONTRAT, UN DÉLIT CIVIL (Y COMPRIS LE DÉLIT DE
NÉGLIGENCE) OU TOUT AUTRE ÉLÉMENT DE RESPONSABILITÉ TIRANT SON ORIGINE DE QUELQUE FAÇON QUE CE SOIT DE L’UTILISATION DE CE
DOCUMENT ET CE, MÊME SI LE GROUPE CSA A ÉTÉ AVISÉ DE L’ÉVENTUALITÉ DE TELS PRÉJUDICES.
En publiant et en offrant ce document, le Groupe CSA n’entend pas fournir des services professionnels ou autres au nom de quelque personne
ou entité que ce soit, ni remplir les engagements que de telles personnes ou entités auraient pris auprès de tiers. Les renseignements
présentés dans ce document sont destinés aux utilisateurs qui possèdent le niveau d’expérience nécessaire pour utiliser et mettre en
application ce contenu. Le Groupe CSA rejette toute responsabilité découlant de quelque façon que ce soit de toute utilisation des
renseignements contenus dans ce document ou de toute confiance placée en ceux-ci.
Le Groupe CSA est un organisme privé sans but lucratif qui publie des normes volontaires et des documents connexes. Le Groupe CSA n’entend
pas imposer la conformité au contenu des normes et des autres documents qu’elle publie et ne possède pas l’autorité nécessaire pour ce faire.

Propriété et droits de propriété intellectuelle


Tel que convenu entre le Groupe CSA et les utilisateurs de ce document (qu’il soit imprimé ou sur support électronique), le Groupe CSA est
propriétaire ou titulaire de permis de toutes les marques de commerce (à moins d’indication contraire) et de tous les documents contenus
dans ce document, ces derniers étant protégés par les lois visant les droits d’auteur. Le Groupe CSA est également propriétaire ou titulaire de
permis de toutes les inventions et de tous les secrets commerciaux que pourrait contenir ce document, qu’ils soient ou non protégés par des
brevets ou des demandes de brevet. Sans que soit limitée la portée générale du paragraphe, l’utilisation, la modification, la copie ou la
divulgation non autorisée de ce document pourrait contrevenir aux lois visant la propriété intellectuelle du Groupe CSA ou d’autres parties et
donner ainsi droit à l’organisme ou autre partie d’exercer ses recours légaux relativement à une telle utilisation, modification, copie ou
divulgation. Dans la mesure prévue par le permis ou la loi, le Groupe CSA conserve tous les droits de propriété intellectuelle relatifs à ce
document.

Droits de brevet
Veuillez noter qu’il est possible que certaines parties de cette norme soient visées par des droits de brevet. Le Groupe CSA ne peut être tenue
responsable d’identifier tous les droits de brevet. Les utilisateurs de cette norme sont avisés que c’est à eux qu’il incombe de vérifier la validité
de ces droits de brevet.

Utilisations autorisées de ce document


Ce document est fourni par le Groupe CSA à des fins informationnelles et non commerciales seulement. L’utilisateur de ce document n’est
autorisé qu’à effectuer les actions décrites ci-dessous.
Si le document est présenté sur support électronique, l’utilisateur est autorisé à :
• télécharger ce document sur un ordinateur dans le seul but de le consulter ;
• consulter et parcourir ce document ;
• imprimer ce document si c’est une version PDF.
Un nombre limité d’exemplaires imprimés ou électroniques de ce document peuvent être distribués aux seules personnes autorisées par le
Groupe CSA à posséder de tels exemplaires et uniquement si le présent avis juridique figure sur chacun d’eux.
De plus, les utilisateurs ne sont pas autorisés à effectuer, ou à permettre qu’on effectue, les actions suivantes :
• modifier ce document de quelque façon que ce soit ou retirer le présent avis juridique joint à ce document ;
• vendre ce document sans l’autorisation du Groupe CSA ;
• faire une copie électronique de ce document.
Si vous êtes en désaccord avec l’une ou l’autre des dispositions du présent avis juridique, vous n’êtes pas autorisé à télécharger ou à utiliser ce
document, ni à en reproduire le contenu, auquel cas vous êtes tenu d’en détruire toutes les copies. En utilisant ce document, vous confirmez
que vous acceptez les dispositions du présent avis juridique.

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
Service de mise à jour des normes

B214-16
Décembre 2016

Titre : Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique


Vous devez vous inscrire pour recevoir les avis transmis par courriel au sujet des mises à jour apportées
à ce document :
• allez au shop.csa.ca
• cliquez sur Service de mises à jour

Le numéro d’identification dont vous avez besoin pour vous inscrire pour les mises à jour apportées à
ce document est le 2424631.

Si vous avez besoin d’aide, veuillez nous contacter par courriel au techsupport@csagroup.org ou par
téléphone au 416-747-2233.

Consultez la politique du Groupe CSA en matière de confidentialité au www.csagroup.org/legal pour


savoir comment nous protégeons vos renseignements personnels.

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16
Code d’installation des systèmes de
chauffage hydronique

®Une marque de commerce de l’Association canadienne de normalisation,


qui exerce ses activités sous le nom «Groupe CSA»

Édition française publiée en décembre 2016 par le Groupe CSA,


un organisme sans but lucratif du secteur privé.
178 Rexdale Boulevard, Toronto (Ontario) Canada M9W 1R3

Pour acheter des normes et autres publications, allez au shop.csa.ca


ou composez le 1-800-463-6727 ou le 416-747-4044.

ISBN 978-1-4883-0655-6

© 2016 Groupe CSA


Tous droits réservés. Aucune partie de cette publication ne peut être reproduite par quelque
moyen que ce soit sans la permission préalable de l’éditeur.

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

Table des matières


Comité technique sur le Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique 6

Préface 9

1 Domaine d’application 11

2 Ouvrages de référence 12

3 Définitions 16

4 Exigences générales 19
4.1 Sélection des composants 19
4.2 Sélection du matériel 19
4.2.1 Convenance du matériel 19
4.2.2 Puissance des appareils 19
4.2.3 Perméation à l’oxygène 20
4.2.4 Fluide hydronique 20
4.2.5 Eau potable comme fluide hydronique 21
4.2.6 Prévention des thermosiphons 21
4.2.7 Clapet de retenue 21
4.3 Installation du matériel 22
4.3.1 Généralités 22
4.3.2 Formation du personnel 22
4.3.3 Qualité d’exécution 22
4.3.4 Accessibilité 22
4.3.5 Matériel et câblage électriques 22
4.3.6 Protection durant la construction 22
4.3.7 Pièces de rechange 22
4.4 Soupapes de sûreté et de décharge 22
4.4.1 Soupapes de décharge 22
4.4.2 Soupape de sûreté à ressort (vapeur) 23
4.4.3 Soupapes mixtes de décharge et de sécurité thermique 23
4.4.4 Tuyaux d’évacuation 23
4.5 Procédures de mise en marche 23
4.5.1 Essai de pression 23
4.5.2 Rinçage 24
4.5.3 Essai des contrôles 24
4.5.4 Inspection de la source de chaleur 24
4.6 Responsabilités de l’installateur 24
4.6.1 Installation 24
4.6.2 Documentation du système et instructions opérationnelles 25

5 Matériel de chauffage 25
5.1 Généralités 25
5.2 Source d’énergie 25
5.2.1 Appareils au gaz 25

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 1

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

5.2.2 Appareils au mazout 26


5.2.3 Appareils à combustibles solides 26
5.2.4 Appareils de chauffage à résistances électriques 26
5.2.5 Systèmes de chauffage solaires 26
5.2.6 Systèmes de chauffage géothermiques 26
5.2.7 Pompes à chaleur 26
5.3 Appareils de chauffage 26
5.3.1 Chaudières 26
5.3.2 Chauffe-eau mixtes 26
5.3.3 Systèmes mécaniques intégrés 26

6 Circulateurs (pompes de circulation) 27


6.1 Généralités 27
6.2 Matériaux de fabrication 27
6.3 Dimensionnement des circulateurs 27
6.4 Emplacement des circulateurs 27
6.5 Support des circulateurs 27

7 Vases d’expansion 27
7.1 Généralités 27
7.2 Vases d’expansion fermés 28
7.3 Vases d’expansion ouverts (à l’air libre) 28
7.3.1 Généralités 28
7.3.2 Conversion des systèmes de vases d’expansion ouverts 28
7.4 Boucles secondaires 28

8 Tuyauterie de distribution 28
8.1 Proximité de la source de chaleur 28
8.2 Espaces non conditionnés 28
8.3 Inspection et essai 28
8.4 Généralités 29
8.4.1 Dilatation et contraction 29
8.4.2 Réduction des contraintes 29
8.4.3 Support 29

9 Tuyaux et tubes 29
9.1 Tuyaux et tubes métallique 29
9.2 Tuyaux et tubes non métallique 29
9.2.1 Tuyaux en polychlorure de vinyle (PVC) 29
9.2.2 Tubes en polyéthylène réticulé (PEX) 29
9.2.3 Tuyaux et tubes en polychlorure de vinyle chloré (CPVC) 29
9.2.4 Tuyaux composites en métal et plastique 30
9.2.5 Tuyaux et tubes en copolymérisat statistique de polypropylène (PP-R) 30
9.2.6 Tubes en polyéthylène de meilleure résistance à la température (PE-RT) 30
9.2.7 Corrosion par l’oxygène 30
9.3 Support des tuyaux et tubes métalliques 30
9.3.1 Tubes en cuivre 30
9.3.2 Tuyaux en acier 30
9.3.3 Support des tronçons verticaux 30

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 2

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

9.3.4 Isolation des étriers 30


9.4 Support des tuyaux et tubes non métalliques 31
9.4.1 Tubes en PEX 31
9.4.2 Tuyaux composites en métal et plastique 31
9.4.3 Tuyaux et tubes en PVC ou en CPVC 31
9.4.4 Tuyaux en PP-R 31
9.4.5 Tubes en PE-RT 31
9.4.6 Support des tronçons verticaux 31

10 Raccords 31
10.1 Raccords des tuyaux en polychlorure de vinyle (PVC) 31
10.2 Raccords des tubes en polyéthylène réticulé (PEX) 31
10.3 Raccords des tuyaux en polychlorure de vinyle chloré (CPVC) 32
10.4 Raccords des tuyaux composites en métal et plastique 32
10.5 Raccords des tuyaux et tubes en polypropylène (PP-R) 32
10.6 Raccords des tuyaux en fer malléable noir 32
10.7 Raccords des tubes en cuivre 32
10.8 Raccords à compression 32
10.9 Raccords des tubes en PE-RT 32

11 Robinetterie 33
11.1 Robinets d’isolement 33
11.2 Robinets d’équilibrage du débit et d’étranglement 33
11.3 Robinets mélangeurs de régulation de température 33
11.3.1 Généralités 33
11.3.2 Robinets mélangeurs automatiques 33
11.3.3 Robinets mélangeurs manuels 33
11.3.4 Robinets d’injection à deux voies 33
11.4 Vannes de répartition 33

12 Contrôles du système 34
12.1 Contrôles de la température de l’eau 34
12.1.1 Généralités 34
12.1.2 Panneaux de chauffage radiant 34
12.2 Contrôles de vapeur 34
12.2.1 Contrôles de pression 34
12.2.2 Contrôles de niveau d’eau 34
12.3 Température des espaces occupés 34
12.4 Protection de basse température de l’eau de retour 34
12.5 Contrôles de la pression et du débit 35
12.5.1 Équilibrage 35
12.5.2 Interrupteurs de bas niveau 35
12.5.3 Capteurs de débit 35
12.5.4 Alimentation automatique en eau d’appoint 35
12.5.5 Régulation de la pression différentielle 36
12.6 Élimination de l’air 36
12.6.1 Éliminateurs d’air 36
12.6.2 Séparateurs d’air 36
12.6.3 Boucles secondaires 36

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 3

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

13 Chauffage hydronique des locaux 36


13.1 Généralités 36
13.1.1 Sélection 36
13.1.2 Installation 37
13.2 Emplacement 37
13.3 Protection contre le gel 37
13.4 Équilibrage 37
13.5 Composants à vapeur 37
13.5.1 Purgeur de vapeur 37
13.5.2 Pente dans les systèmes de chauffage à vapeur à deux tuyaux 37
13.5.3 Pente des systèmes de chauffage à vapeur à un tuyau 37
13.5.4 Évents automatiques et reniflards 37
13.5.5 Écoulement du condensat 37
13.5.6 Tuyauterie de distribution de vapeur 38

14 Chauffage radiant 38
14.1 Installation 38
14.2 Chauffage radiant sous le plancher 38
14.3 Mise en œuvre des tubes 38
14.4 Planchers coulés (masse thermique) 39
14.4.1 Espacement 39
14.4.2 Protection des tubes aux points de pénétration d’une dalle 39
14.4.3 Protection des tubes aux joints des dalles 40
14.4.4 Fixations de tube 40
14.4.5 Isolation 40
14.4.6 Essai de pression 41
14.5 Solives et faux planchers 41
14.5.1 Espacement 41
14.5.2 Types de fixations de tube 41
14.5.3 Espacement des tubes 41
14.5.4 Isolation 41
14.6 Panneaux muraux et de plafond 42

15 Échangeurs de chaleur 42

16 Chauffe-eau domestiques à chauffage indirect 43

17 Chauffage pour la fonte de la neige et de la glace 44


17.1 Contrôles 44
17.2 Protection contre le gel 44
17.3 Mise en œuvre des tubes 44
17.3.1 Généralités 44
17.3.2 Espacement des fixations des tubes 44
17.3.3 Longueurs des boucles 44
17.4 Dalle en béton coulé (masse thermique) 44
17.4.1 Espacement 44
17.4.2 Protection des tubes aux joints des dalles 44
17.4.3 Préparation des dalles en béton 45
17.5 Isolant 45

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 4

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

18 Systèmes de chauffage auxiliaire 46


18.1 Généralités 46
18.2 Utilisation d’additifs chimiques et de fluides corrosifs 46
18.3 Essais 46
18.4 Piscines et spas 46
18.4.1 Ordre des tuyauteries 46
18.4.2 Contrôle de la température 47
18.4.3 Température maximale 47
18.4.4 Identification des raccords 47
18.4.5 Protection contre le gel 47
18.5 Réchauffeurs d’air d’appoint 47
18.6 Refroidissement par surface radiante 47

Annexe A (informative) — Documents de chantier et sélection des chauffe-eau mixtes à


accumulation 48
Annexe B (informative) — Fluides caloporteurs 52
Annexe C (informative) — Refroidissement par surface radiante 54
Annexe D (informative) — Débits minimaux dans les tubes de distribution de la chaleur 56

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 5

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

Comité technique sur le Code d’installation


des systèmes de chauffage hydronique
J. R. Peck Slant/Fin Ltd/Ltée président
Mississauga (Ontario)
Catégorie : les producteurs

D. R. Hughes Northern Alberta Institute of Technology vice-président


Edmonton (Alberta)
Catégorie : les intérêts divers

R. Robinson AtlasCare vice-président


Oakville (Ontario)
Catégorie : les intérêts des utilisateurs

M. Anderson Anderson Plumbing Company Ltd (APCO)


Calgary (Alberta)
Catégorie : les intérêts des utilisateurs

C. F. Baker The Dow Chemical Company membre adjoint


Freeport, Texas, É.-U.

C. Baumgartner Ressources naturelles Canada


Ottawa (Ontario)
Catégorie : l’autorité de réglementation

H. Bouchard CMMTQ
Montréal (Québec)
Catégorie : les intérêts divers

T. Carson British Columbia Institute of Technology


Burnaby (Colombie-Britannique)
Catégorie : les intérêts divers

B. Cunningham Triangle Supply Ltd


Red Deer (Alberta)
Catégorie : les intérêts divers

J. Dion CB Supplies Ltd membre adjoint


Burnaby (Colombie-Britannique)

S. Duncan Desco Plumbing and Heating Supply Inc. membre adjoint


Toronto (Ontario)

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 6

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

J. J. Dutton Newfoundland and Labrador Department of


Environment and Conservation
St. John’s (Terre-Neuve-et-Labrador)
Catégorie : les intérêts divers

M. A. Gordon A. U. Canada membre adjoint


Ottawa (Ontario)

J. Goshulak Weil-McLain Canada Sales Inc.


Burlington (Ontario)
Catégorie : les producteurs

C. B. Haldiman Watts Water Technologies


Springfield, Missouri, É.-U.
Catégorie : les intérêts des utilisateurs

C. Kahramanoglu Ministère des Affaires municipales et du Logement


de l’Ontario
Toronto (Ontario)
Catégorie : l’autorité de réglementation

A. Knapp A. Knapp & Associates


Toronto (Ontario)
Catégorie : les intérêts des utilisateurs

C. K. Lee Heating, Refrigeration and Air Conditioning Institute membre adjoint


of Canada
Mississauga (Ontario)

L. D. MacNevin The Plastics Pipe Institute


Irving, Texas, É.-U.
Catégorie : les intérêts des utilisateurs

C. McLellan Canadian Home Builders’ Association membre adjoint


Ottawa (Ontario)

M. Miller Taco Canada Ltd


Milton (Ontario)
Catégorie : les producteurs

G. Morgan Viega LLC membre adjoint


Shawnee, Kansas, É.-U.

D. Nickelson Rehau Incorporated


Leesburg, Virginie, É.-U.
Catégorie : les producteurs

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 7

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

H. Pollett Uponor, Ltd


Mississauga (Ontario)
Catégorie : les producteurs

P. Scantlebury Jess-Don Dunford Ltd membre adjoint


Guelph (Ontario)

A. L. Scarano Yardley, Pennsylvanie, É.-U. membre adjoint

D. Q. Xu City of Oshawa
Oshawa (Ontario)
Catégorie : l’autorité de réglementation

J. Vulovic Groupe CSA chargé de projet


Toronto (Ontario)

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 8

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

Préface
Ce document constitue la quatrième édition de la CSA B214, Code d’installation des systèmes de
chauffage hydronique. Il remplace les éditions précédentes publiées en 2012, 2007 et 2001.

Les principales modifications par rapport à l’édition précédente sont :


a) éclaircissement de l’utilisation des chauffe-eau mixtes à accumulation ;
b) éclaircissement sur les barrières de diffusion de l’oxygène ;
c) éclaircissement des exigences relatives à la qualité des fluides hydroniques ;
d) inclusion de tubes et de raccords en polyéthylène de meilleure résistance à la température (PE-
RT) ;
e) éclaircissement des exigences relatives à la protection contre une basse température de l’eau de
retour ;
f) éclaircissement des exigences relatives à l’isolation ;
g) éclaircissement des exigences relatives aux fixations de tube ;
h) inclusion de systèmes de fonte de la neige et de la glace comme systèmes autonomes ;
i) éclaircissement sur les systèmes de chauffage auxiliaires ;
j) éclaircissement sur les températures de surface des planchers et de chauffage radiant sous le
plancher ;
k) révisions du dimensionnement des diamètres nominaux des tubes dans le tableau 1 ;
l) révisions des longueurs des boucles des systèmes de fonte de la glace et de la neige dans le
tableau 3 ;
m) inclusion de l’annexe C qui contient des recommandations concernant le refroidissement de
surface radiante ; et
n) inclusion de l’annexe D qui contient des lignes directrices concernant les débits minimaux pour la
distribution de la chaleur.

La version française de ce code a été préparée par le Groupe CSA, d’après l’édition anglaise publiée en
octobre 2016, laquelle a été élaborée par le Comité technique sur le Code d’installation des systèmes de
chauffage hydronique, sous l’autorité du Comité directeur stratégique sur les appareils à mazout, et a
été officiellement approuvée par le Comité technique.
Notes :
1) Dans cette norme, l’utilisation du masculin n’exclut pas le féminin. De même, l’emploi du singulier n’exclut
pas le pluriel (et vice versa) lorsque le sens le permet.
2) Bien que le but premier visé par cette norme soit énoncé sous sa rubrique Domaine d’application, il est
important de retenir qu’il incombe à l’utilisateur de juger si la norme convient à ses besoins particuliers.
3) Cette norme a été élaborée selon le principe du consensus, lequel est défini dans les Lignes directrices CSA
concernant la normalisation — Code de bonne pratique pour la normalisation comme étant «un accord
substantiel. Le consensus va beaucoup plus loin que la majorité simple, sans constituer nécessairement
l’unanimité». Par conséquent, un membre peut siéger au comité technique et ne pas être parfaitement
d’accord avec tous les articles de cette norme.
4) Pour soumettre une demande d’interprétation visant cette norme, veuillez faire parvenir les renseignements
suivants à inquiries@csagroup.org et inscrire «Demande d’interprétation» dans le champ «Objet» :
a) énoncer le problème clairement en faisant référence à un article précis et, s’il y a lieu, joindre un
croquis ;
b) fournir une explication des conditions d’utilisation ; et
c) si possible, formuler la phrase de sorte qu’on puisse y répondre par un oui ou un non.
Les interprétations du comité sont élaborées selon la publication Directives et lignes directrices de la CSA
concernant la normalisation et elles sont disponibles à la page Activités de normalisation en cours, laquelle
est affichée au standardsactivities.csa.ca.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 9

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

5) Cette norme est soumise à une revue dans les cinq ans après la date de publication. Toute suggestion visant à
l’améliorer sera soumise au comité compétent. Pour proposer une modification, veuillez faire parvenir les
renseignements suivants à inquiries@csagroup.org et inscrire «Proposition de modification» dans le champ
«Objet» :
a) le numéro de la norme ;
b) le numéro de l’article, du tableau ou de la figure visé ;
c) la formulation proposée ; et
d) la raison de cette modification.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 10

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

B214-16
Code d’installation des systèmes de
chauffage hydronique
1 Domaine d’application
1.1
Ce code énonce les dispositions minimales qui s’appliquent à l’installation, à l’agrandissement, à la
modification et au remplacement des systèmes de chauffage hydronique.

1.2
Ce code s’applique aux systèmes de chauffage hydronique ouverts et fermés. Il s’agit notamment des
systèmes suivants :
a) systèmes de chauffage hydronique des locaux ;
b) systèmes de chauffage radiant (mur, plancher, plafond) ;
c) convecteurs ;
d) ventilo-convecteurs ;
e) systèmes mixtes de chauffage des locaux et de chauffage de l’eau potable ;
f) systèmes mécaniques intégrés ;
g) chauffe-eau domestiques à chauffage indirect ;
h) systèmes de chauffage des piscines et des spas ;
i) systèmes pour la fonte de la neige et de la glace ; et
j) autres systèmes auxiliaires.

1.3
Les termes «tuyau» et «tuyauterie» ainsi que les termes «tube» et «canalisation» sont utilisés de façon
interchangeable dans ce code, à moins d’indication contraire.

1.4
Dans ce code, le terme «doit» indique une exigence, c’est-à-dire une prescription que l’utilisateur doit
respecter pour assurer la conformité au code ; «devrait» indique une recommandation ou ce qu’il est
conseillé mais non obligatoire de faire ; et «peut» indique une possibilité ou ce qu’il est permis de faire.

Les notes qui accompagnent les articles ne comprennent pas de prescriptions ni de recommandations.
Elles servent à séparer du texte les explications ou les renseignements qui ne font pas proprement
partie de la norme.

Les notes au bas des figures et des tableaux font partie de ceux-ci et peuvent être rédigées comme des
prescriptions.

Les annexes sont qualifiées de normatives (obligatoires) ou d’informatives (facultatives) pour en


préciser l’application.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 11

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

1.5
Les valeurs indiquées en unités SI sont les valeurs officielles dans ce code. Les valeurs entre parenthèses
sont données à titre d’information et pour fin de comparaison seulement.

2 Ouvrages de référence
Ce code renvoie aux publications suivantes. S’il est fait mention de ces ouvrages, on doit se reporter aux
éditions mentionnées ci-dessous, modifications comprises.

Groupe CSA
ANSI Z21.10.1-2009/CSA 4.1-2014
Gas water heaters — Volume I, Storage water heaters with input ratings of 75,000 Btu per hour or less

ANSI Z21.10.3-2011/CSA 4.3-2015


Gas water heaters — Volume III, Storage water heaters with input ratings above 75,000 Btu per hour,
circulating and instantaneous

B51-09
Code sur les chaudières, les appareils et les tuyauteries sous pression

B64.10-07/B64.10.1-11
Sélection et installation des dispositifs antirefoulement/Entretien et mise à l’essai à pied d’œuvre des
dispositifs antirefoulement

CAN/CSA-B137 Série-13
Recueil de normes sur la tuyauterie sous pression en matière thermoplastique

CAN/CSA-B137.3-13
Tuyaux rigides et raccords en polychlorure de vinyle (PVC) pour conduites sous pression

CAN/CSA-B137.5-13
Tubes et raccords en polyéthylène réticulé (PEX) pour conduites sous pression

CAN/CSA-B137.6-13
Tuyaux, tubes et raccords en polychlorure de vinyle chloré (CPVC) pour conduites d’eau chaude et
d’eau froide

CAN/CSA-B137.9-13
Tuyauterie sous pression en composite polyéthylène-aluminium-polyéthylène (PE-AL-PE)

CAN/CSA-B137.10-13
Tuyauterie sous pression en composite polyéthylène réticulé-aluminium-polyéthylène réticulé (PEX-
AL-PEX)

CAN/CSA-B137.11-13
Tuyaux et raccords en polypropylène (PP-R) pour conduites sous pression

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 12

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

CAN/CSA-B137.18-13
Tubes et raccords en polyéthylène de meilleure résistance à la température (PE-RT) pour conduites
sous pression

B139 Série-15
Code d’installation des appareils de combustion au mazout

B140.10-06 (C2010)
Appareils de chauffage à air chaud au mazout pour logements mobiles et véhicules de camping

B149.1-15
Code d’installation du gaz naturel et du propane

B365-10
Code d’installation des appareils à combustibles solides et du matériel connexe

C22.1-15
Code canadien de l’électricité, Première partie

CAN/CSA-C22.2 No. 108-01 (C2014)


Liquid pumps

CAN/CSA-C448 Série-13
Conception et installation des systèmes géothermiques

CAN/CSA-C13256-1-01 (C2011)
Pompes à chaleur à eau — Essais et détermination des caractéristiques de performance — Partie 1 :
Pompes à chaleur eau-air et eau glycolée-air

CAN/CSA-C13256-2-01 (C2015)
Pompes à chaleur à eau — Essais et détermination des caractéristiques de performance — Partie 2 :
Pompes à chaleur eau-eau et eau glycolée-eau

CAN/CSA-F379 Série-09 (C2013)


Chauffe-eau solaires d’usage ménager intégrés (transfert de chaleur liquide-liquide)

CAN/CSA-F383-08 (C2013)
Installation des chauffe-eau solaires d’usage ménager intégrés

ASHRAE (American Society of Heating, Refrigerating, and Air-Conditioning Engineers)


55-2013
Thermal Environmental Conditions for Human Occupancy

ASME (The American Society of Mechanical Engineers)


ASME Boiler and Pressure Vessel Code, 2010

B16.3-2007
Malleable Iron Threaded Fittings: Classes 150 and 300

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 13

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

B16.15-2007
Cast Copper Alloy Threaded Fittings: Classes 125 and 250

B16.18-2012
Cast Copper Alloy Solder Joint Pressure Fittings

B16.22-2013
Wrought Copper and Copper Alloy Solder Joint Pressure Fittings

B16.24-2011
Cast Copper Alloy Pipe Flanges and Flanged Fittings: Classes 150, 300, 600, 900, 1500 and 2500

B16.26-2013
Cast Copper Alloy Fittings for Flared Copper Tubes

B16.51-2013
Copper and Copper Alloy Press-Connect Pressure Fittings

ASTM International
A53/A53M-10
Standard Specification for Pipe, Steel, Black and Hot-Dipped, Zinc-Coated, Welded and Seamless

A105/A105M-10a
Standard Specification for Carbon Steel Forgings for Piping Applications

A106/A106M-10
Standard Specification for Seamless Carbon Steel Pipe for High-Temperature Service

B88-14
Standard Specification for Seamless Copper Water Tube

D1785-06
Standard Specification for Poly (Vinyl Chloride) (PVC) Plastic Pipe, Schedules 40, 80, and 120

D2464-06
Standard Specification for Threaded Poly (Vinyl Chloride) (PVC) Plastic Pipe Fittings, Schedule 80

D2466-06
Standard Specification for Poly (Vinyl Chloride) (PVC) Plastic Pipe Fittings, Schedule 40

D2467-15
Standard Specification for Poly (Vinyl Chloride) (PVC) Plastic Pipe Fittings, Schedule 80

F439-09
Standard Specification for Socket-Type Chlorinated Poly (Vinyl Chloride) (CPVC) Plastic Pipe Fittings,
Schedule 80

F441/F441M-09
Standard Specification for Chlorinated Poly (Vinyl Chloride) (CPVC) Plastic Pipe, Schedules 40 and 80

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 14

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

F876-15
Standard Specification for Crosslinked Polyethylene (PEX) Tubing

F877-11
Standard Specification for Crosslinked Polyethylene (PEX) Plastic Hot- and Cold-Water Distribution
Systems

F1281-07
Standard Specification for Crosslinked Polyethylene/Aluminum/Crosslinked Polyethylene (PEX-AL-PEX)
Pressure Pipe

F1282-10
Standard Specification for Polyethylene/Aluminum/Polyethylene (PE-AL-PE) Composite Pressure Pipe

F2159 -14
Standard Specification for Plastic Insert Fittings Utilizing a Copper Crimp Ring for SDR9 Cross-linked
Polyethylene (PEX) Tubing and SDR9 Polyethylene of Raised Temperature (PE-RT) Tubing

F2389-10
Standard Specification for Pressure-rated Polypropylene (PP) Piping Systems

F2623-14
Standard Specification for Polyethylene of Raised Temperature (PE-RT) SDR 9 Tubing

F2735-09
Standard Specification for Plastic Insert Fittings for SDR9 Cross-linked Polyethylene (PEX) and
Polyethylene of Raised Temperature (PE-RT) Tubing

CNRC (Conseil national de recherches du Canada)


Code national de la plomberie – Canada 2015

Code national du bâtiment – Canada 2015

DIN (Deutsches Institut für Normung)


16892-2000
Crosslinked Polyethylene (PE-X) Pipes — General Requirements, Testing

16893-2000
Crosslinked Polyethylene (PE-X) Pipes — Dimensions

ICCCR (Institut canadien du chauffage, de la climatisation et de la réfrigération)


SAR-R6 (1997)
Unified Canadian Guideline for Integrated (Combo) Heating Systems

ISO (Organisation internationale de normalisation)


15875-2003
Systèmes de canalisations en plastique pour les installations d’eau chaude et froide – Polyéthylène
réticulé (PE-X)

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 15

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

TECA (Thermal Environmental Comfort Association)


Hydronic Systems Design Manual: A Guide to the Design and Installation of Hot Water Heating Systems
(2001)

ULC (Laboratoires des assureurs du Canada)


CAN/ULC-S701-11
Norme sur l’isolant thermique en polystyrène, panneaux et revêtements de tuyauterie

CAN/ULC-S704-11
Norme sur l’isolant thermique en polyuréthane et en polyisocyanurate : panneaux revêtus

CAN/ULC-S705.1-15
Norme sur l`isolant thermique en mousse de polyuréthane rigide pulvérisée de densité moyenne :
spécifications relatives aux matériaux

Autres publications
Hodge, H.C., et J.H. Sterner. 1949. Tabulation of toxicity classes. American Industrial Hygiene Association
Quarterly, 10 : 93 à 96.

3 Définitions
Les définitions qui suivent doivent s’appliquer dans ce code :

Approuvé — acceptable selon l’autorité compétente.

Autorité compétente — ministère, service, conseil, commission ou organisme fédéral, provincial,


territorial ou municipal responsable de l’application de la loi qui régit l’utilisation des produits,
matériaux ou services au sein de son territoire.

Boucle de système — circuit de chauffage qui inclut les canalisations d’alimentation et de retour d’une
source de chaleur.
Notes :
1) Les boucles de système comprennent des émetteurs de chaleur et d’autres dispositifs de transmission de la
chaleur.
2) Dans les réseaux de canalisations primaires et secondaires, les boucles primaires jouent le rôle de sources de
chaleur pour les boucles secondaires.

Boucle fermée — circuit de tuyauterie complètement fermé à l’atmosphère et contenant une solution
non potable.

Chaudière — appareil qui a pour fonction de fournir de la vapeur ou un fluide chaud pour le chauffage
des locaux, un procédé ou la production d’énergie.

Chauffe-eau — appareil dans lequel de l’eau domestique potable est chauffée et soutirée pour un
usage externe du système.

Chauffe-eau domestique — appareil qui a pour but le chauffage de l’eau utilisée pour les services de
plomberie (par opposition à l’eau utilisée pour le chauffage des locaux).

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 16

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

Chauffe-eau mixte — chauffe-eau unique utilisé comme source de chaleur d’un système de chauffage
et pour la production de l’eau chaude domestique potable.
Note : Le chauffe-eau mixte est parfois appelé «appareil combo».

Circulateur principal — circulateur installé sur le circuit de distribution principal.

Clapet de retenue — robinet conçu pour empêcher le retour en sens inverse de l’écoulement normal
d’un fluide.

Conception du système — agencement et spécification des composants, des canalisations et des


moyens et méthodes de distribution de la chaleur.

Eau de chaudière — eau qui pourrait contenir un ou plusieurs additifs relativement inoffensifs.

Émetteur de chaleur — appareil de diffusion de la chaleur transmise par de la vapeur ou de l’eau


chaude dans un local à chauffer.
Note : Il s’agit notamment de plinthes chauffantes, convecteurs, radiateurs, panneaux radiants à composants
conçus et ventilo-convecteurs.

Espace habité — espace habitable situé à l’intérieur d’un bâtiment, inclus dans le calcul des pertes de
chaleur.

Fluide hydronique — liquide dans un système de chauffage hydronique, pouvant contenir de l’eau ou
de l’eau qui contient un inhibiteur de corrosion, un antigel ou autres additifs conçus pour certaines
applications.

Joint de construction — joint dans une dalle de béton coulé qui sépare deux coulées d’une dalle
effectuées à des moments différents.

Joint de dilatation — joint dans une dalle de béton coulé ayant pour fonction d’absorber les
mouvements horizontaux causés par le retrait lors de la prise du béton et la contraction et expansion
thermiques de cette dalle.

Joint de retrait — emplacement dans une dalle de béton coulé où la surface du béton est incisée de
façon à maîtriser la fissuration et dissiper les contraintes qui se créent lors du retrait du béton durant sa
cure.

Niveau du sol (pour la détermination de la hauteur d’un bâtiment) — niveau moyen le plus bas du sol
aménagé adjacent à chacun des murs extérieurs d’un bâtiment.
Note : Les zones aménagées de plus bas niveau, p. ex., les entrées de piétons ou de véhicules, n’ont pas à être
prises en compte dans la détermination du niveau moyen du sol aménagé.

Potable — sans danger pour la consommation humaine.

Reprise de prélèvement — volume qu’un chauffe-eau à accumulation pourrait produire à sa


température de consigne dans une période d’une heure pour remplacer l’eau chaude utilisée pour les
besoins domestiques.

Robinet mélangeur — robinet conçu pour contrôler le mélange de deux fluides dans le but de produire
la température ou le débit souhaité d’un fluide.
Note : La régulation du mélange pourrait être effectuée à l’aide d’ajustements manuels ou encore avec un moyen
automatique tel qu’un contrôleur et un moteur électrique, une cire qui réagit à la chaleur ou un élément et un
moteur thermique.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 17

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

Sol — partie de la croûte terrestre qui est fragmentaire (c.-à-d., les particules individuelles d’un
échantillon séché sont facilement séparées par agitation dans l’eau).
Note : Cela comprend les roches, les cailloux, le gravier, le sable, le limon, l’argile et les matières organiques.

Surface radiante — surface exposée dont l’intérieur comprend une configuration de tubes ou de tuyaux
afin de produire un échange de chaleur dans un espace conditionné. Ces surfaces peuvent être utilisées
pour le chauffage (dégagement de la chaleur) ou le refroidissement (absorption de la chaleur).
Note : Ces surfaces comprennent des planchers, des murs ou des plafonds.

Source de chaleur — appareil qui fournit de la chaleur à un réseau de distribution hydronique.

Système de bâtiment activé thermiquement (SBAT) — plancher ou plafond en béton coulé contenant
des tuyauteries ou des canalisations installées pour un échange thermique avec un espace conditionné.
Les SBAT sont bidirectionnels, car ils ont des surfaces rayonnantes inférieures et supérieures.

Système de chauffage auxiliaire — système de chauffage autre que les systèmes de chauffage des
locaux et de l’eau chaude domestique (p. ex., chauffage de piscine et de spa).

Système fermé — système de conduites complètement fermé à l’atmosphère et contenant une solution
non potable.

Système hydronique — système dans lequel le fluide caloporteur final est un liquide ou de la vapeur.

Système ouvert — système de conduites qui transportent de l’eau potable ou un fluide hydronique,
ouvert à l’atmosphère en certains endroits.

Vase d’expansion fermé — appareil sous pression installé dans un système de chauffage hydronique,
ayant pour fonction de constituer un coussin pneumatique qui permet l’expansion de l’eau.
Notes :
1) Dans certains cas, on utilise une membrane flexible pour créer une chambre séparée qui contient de l’air ou
du gaz, de sorte que cet air ou ce gaz ne soit pas en contact avec le fluide chauffant.
2) Le vase d’expansion fermé est aussi appelé «réservoir de dilatation».

Vase d’expansion ouvert — appareil installé dans un système de chauffage hydronique, ayant pour
fonction de constituer un coussin pneumatique qui permet l’expansion de l’eau.
Note : Le réservoir n’est pas fermé ; il est ouvert à l’air libre et il est installé au point le plus haut de la tuyauterie
du système de chauffage.

Zone — boucle ou système de boucles de distribution de la chaleur comportant un moyen de contrôle


séparé, indépendant du moyen de contrôle d’autres boucles de distribution, pour la régulation
automatique de la chaleur produite.

Zone occupée — partie normalement occupée par des personnes à l’intérieur d’un local,
habituellement considéré comme étant comprise entre le plancher et 1,8 m au-dessus de celui-ci, et
plus de 1,0 m des fenêtres et des murs extérieurs ou du matériel fixe de climatisation, de ventilation et
de chauffage de l’air, et 0,3 m des cloisons.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 18

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

4 Exigences générales
4.1 Sélection des composants
Tous les composants du système doivent être :
a) sélectionnés en fonction de la conception du système ;
b) approuvés et compatibles pour être utilisés dans un système de chauffage hydronique ; et
c) installés conformément aux instructions du fabricant et aux indications de ce code.

4.2 Sélection du matériel

4.2.1 Convenance du matériel

4.2.1.1
Aucun réseau de distribution hydronique fermé ni aucune source de chaleur déjà en place qui n’utilise
pas de l’eau potable comme fluide hydronique ne doit être employé comme système mixte.

4.2.1.2
Aucun appareil certifié seulement pour le chauffage de l’eau domestique ne doit être directement
raccordé à un réseau de distribution hydronique.

4.2.1.3
Aucun chauffe-eau mixte ne doit être utilisé seulement pour le chauffage des locaux.

4.2.2 Puissance des appareils

4.2.2.1 Chaleur produite par la source de chaleur


La chaleur produite par la source de chaleur ne doit pas être inférieure à la charge thermique indiquée
dans la conception du système.
Notes :
1) Si des charges complémentaires telles que des chauffe-eau pour piscine ou spa sont jugées saisonnières, la
sélection de la source de chaleur est normalement réduite au niveau des charges saisonnières les plus élevées.
2) Pour des raisons de sécurité, la chaleur produite par la source de chaleur sélectionnée devrait être aussi
proche que possible de celle indiquée dans la conception du système.

4.2.2.2 Chauffe-eau mixtes à accumulation


La capacité thermique totale d’un chauffe-eau mixte à accumulation doit être établie par calcul de la
somme des besoins d’eau chaude domestique et des besoins du système de chauffage hydronique,
corrigés pour tenir compte de la reprise de prélèvement d’eau chaude domestique au terme de la
première heure.

Si la charge totale de chauffage des locaux desservis par le système de chauffage hydronique ne
dépasse pas 21 980 W (75 000 Btu/h), un chauffe-eau mixte à accumulation peut être utilisé pour les
besoins combinés du chauffage des locaux et de l’eau domestique.

On ne doit pas utiliser de chauffe-eau mixtes à accumulation multiples pour les charges de chauffage
des locaux dépassant la limite de 21 980 W (75 000 Btu/h) du système de chauffage hydronique.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 19

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

Les chauffe-eau mixtes à accumulation doivent être installés conformément aux instructions du
fabricant.
Notes :
1) Se reporter à l’annexe A pour de plus amples renseignements sur la sélection des chauffe-eau mixtes à
accumulation.
2) Le risque de créer un environnement qui favorise la croissance de pathogènes tels que la bactérie Legionella
pneumophila (légionnelle) à l’intérieur d’un chauffe-eau mixte à accumulation est réduit si le système est
conçu et utilisé avec un réservoir dans lequel la température minimale de l’eau est 60 °C (140 °F). Dans les
systèmes combinés qui servent à la fois au chauffage de l’eau et des locaux, le risque de croissance de la
légionnelle à l’intérieur du système de chauffage n’en existe pas moins et il est la cause d’un risque potentiel
auxquels sont exposés les utilisateurs du système de plomberie. En outre, la température de l’eau de 60 °C
(140 °F) est souvent trop élevée pour un système de chauffage radiant, et risque d’endommager les planchers
et les matériaux dans lesquels les tuyauteries sont noyées, en plus de provoquer une surchauffe des surfaces
des planchers. Par conséquent, on devrait adopter un système approprié et une stratégie de contrôle, et (ou)
utiliser des composants pour réduire le risque. Une solution possible est l’utilisation d’un échangeur de
chaleur.

4.2.3 Perméation à l’oxygène


Les matériaux, le matériel et les équipements utilisés dans un système de chauffage hydronique fermé
doivent être choisis de façon que les effets de la perméation à l’oxygène soient réduits selon l’un des
moyens suivants :
a) des tuyauteries non métalliques créant une barrière à l’oxygène grâce à laquelle la perméation
maximale est limitée à moins de 0,32 mg/m2/jour @ 40 °C (4,588 × 10–4 grains/pi2/jour @ 104 °F) ;
b) un échangeur de chaleur non ferreux qui isole d’une chaudière ferreuse tout système de chauffage
à panneaux rayonnants métalliques non ferreux. Tous les composants des panneaux rayonnants
métalliques non ferreux en contact avec le fluide hydronique doivent être non ferreux ; ou
c) des composants non ferreux dans tout le système de chauffage qui sont en contact avec le fluide
hydronique.

Aucun additif (c.-à-d. inhibiteur chimique) ne doit être utilisé à la place d’un des moyens décrits aux
alinéas a), b) et c) à cause de l’entretien nécessaire pour surveiller et ajuster fréquemment le fluide.
Toutefois, des additifs peuvent être employés en plus d’un des moyens décrits aux alinéas a), b) et c).
Si des additifs sont introduits dans un système à boucle fermée, ils doivent être conformes à
l’article 4.2.4.2.

4.2.4 Fluide hydronique

4.2.4.1 Qualité du fluide hydronique


L’eau utilisée dans un système hydronique doit satisfaire aux exigences relatives au pH et à la dureté
spécifiées par les fabricants des divers composants du système. Les additifs ou les solutions de glycol/
antigel ajoutés à cette eau devraient produire un fluide hydronique final acceptable pour les fabricants
des divers composants du système.

4.2.4.2 Additifs

4.2.4.2.1
Si un additif est employé, il ne doit avoir aucune incidence nuisible sur la sécurité ou les performances
du système et doit être compatible avec tous les composants du système.
Note : Les additifs destinés à étanchéifier des fuites risquent de dégrader les performances du système et
d’endommager les dispositifs de sécurité.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 20

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

4.2.4.2.2
Une étiquette qui identifie les additifs et en précise la concentration de même que les exigences
d’entretien doit être apposée de façon permanente et bien en vue sur la source de chaleur. La fiche
technique santé-sécurité (FTSS) du fabricant de l’additif doit être fournie et faire partie de la
documentation à laisser sur place (voir l’article 4.6.2).

4.2.5 Eau potable comme fluide hydronique


Note : Le risque de créer un environnement qui favorise la croissance de pathogènes tels que la bactérie Legionella
pneumophila (légionnelle) est réduit si le système hydronique est conçu et utilisé pour que la température minimale
de l’eau soit de 60 °C (140 °F). Dans les systèmes combinés qui servent à la fois au chauffage de l’eau et des locaux,
le risque de croissance de la légionnelle à l’intérieur du système de chauffage n’en existe pas moins et il est la
cause d’un risque potentiel auxquels sont exposés les utilisateurs du système de plomberie. En outre, la
température de l’eau de 60 °C (140 °F) est souvent trop élevée pour un système de chauffage par rayonnement, et
risque d’endommager les planchers et les matériaux dans lesquels les tuyauteries sont noyées, en plus de
provoquer une surchauffe des surfaces des planchers. Par conséquent, on devrait adopter un système approprié et
une stratégie de contrôle, et (ou) utiliser des composants pour réduire le risque. Une solution possible est
l’utilisation d’un échangeur de chaleur.

4.2.5.1 Prévention de la stagnation


Un moyen doit être prévu pour prévenir la stagnation de l’eau potable dans tout système de chauffage
hydronique, soit par recyclage ou rinçage au moins une fois toutes les 24 heures.

4.2.5.2 Composants du circuit d’eau potable


Les tuyaux, composants et appareils de transmission de la chaleur en contact avec l’eau potable doivent
être conçus pour utilisation dans les circuits d’eau potable.
Note : En l’absence d’exigences particulières, les utilisateurs devraient consulter le Code national de la
plomberie — Canada du CNRC.

4.2.5.3 Échangeur de chaleur


Si des matériaux qui entrent dans la composition du système hydronique ne conviennent pas dans un
réseau d’eau potable, l’eau potable ne doit pas être employée directement comme fluide de chauffage
hydronique, et un échangeur de chaleur doit être utilisé. Tout échangeur de chaleur employé avec un
chauffe-eau mixte doit être conforme au chapitre 15.

4.2.6 Prévention des thermosiphons


Si la prévention des thermosiphons est exigée, on doit utiliser un des dispositifs suivants :
a) clapet de retenue ;
b) vanne de régulation par zone ;
c) collecteur thermique (boucle de siphon) ; ou
d) tout autre dispositif capable de prévenir la migration thermique de la chaleur.

4.2.7 Clapet de retenue


On doit utiliser un clapet de retenue chaque fois que le sens de l’écoulement est important.
Note : Le clapet de retenue peut être intégré à une pompe ou à d’autres composants.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 21

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

4.3 Installation du matériel

4.3.1 Généralités
Tous les composants d’un système hydronique doivent être installés conformément au code
d’installation pertinent, aux instructions du fabricant ou aux deux.

4.3.2 Formation du personnel


Le personnel affecté à l’installation, au fonctionnement et à l’entretien doit recevoir une formation
appropriée pour ces tâches.

4.3.3 Qualité d’exécution


Tous les travaux doivent être exécutés avec compétence et minutie. L’exécution mécanique du travail,
l’aménagement de l’installation et les dispositions pour un entretien adéquat doivent faire l’objet d’une
attention spéciale.

4.3.4 Accessibilité
Tous les composants utilisables du système de chauffage doivent être installés de sorte que leur
entretien et le remplacement des pièces soient faciles.
Note : On trouvera plus de renseignements à ce sujet aux articles 6.2.1.8 1) et 9.33.4.4 1) du Code national du
bâtiment — Canada du CNRC.

4.3.5 Matériel et câblage électriques


Le matériel et le câblage électriques doivent être installés conformément au Code canadien de
l’électricité, Première partie.

4.3.6 Protection durant la construction


Si un appareil de chauffage est utilisé durant la rénovation ou la construction d’un bâtiment, il doit être
installé et protégé conformément aux codes d’installation et recommandations du fabricant, ainsi que
l’exige le chapitre 5.

4.3.7 Pièces de rechange


Avant de remplacer une pièce dans un composant du système, l’installateur doit s’assurer que ses
caractéristiques opérationnelles sont au moins équivalentes à celles de la pièce originale.
Note : Un grand nombre de pièces sont dites «non interchangeables», car elles ont une incidence sur l’approbation
de l’appareil.

4.4 Soupapes de sûreté et de décharge

4.4.1 Soupapes de décharge


Les soupapes de décharge doivent être montées verticalement aussi près que possible de la source de
chaleur, et elles ne doivent pas être isolées.
Note : Se reporter au ASME Boiler and Pressure Vessel Code, section VIII — Rules for Construction of Pressure
Vessels, UG-135, Appendix M-12.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 22

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

4.4.2 Soupape de sûreté à ressort (vapeur)


Les soupapes de sûreté à ressort (vapeur) doivent être montées sur le dessus de la chaudière avec leurs
tiges en position verticale. Les tuyaux d’évacuation doivent relier la chaudière au point de décharge.
Note : Se reporter au ASME Boiler and Pressure Vessel Code, section IV — Rules for Construction of Heating
Boilers, HG-400 et HG-701.

4.4.3 Soupapes mixtes de décharge et de sécurité thermique


Tous les chauffe-eau mixtes doivent être dotés d’une soupape mixte de décharge et de sécurité
thermique produisant une décharge à la température et à la pression stipulées par le fabricant et
conforme aux normes du Groupe CSA, ANSI ou ASME applicables.

4.4.4 Tuyaux d’évacuation


Toute soupape de décharge installée sur une source de chaleur doit être raccordée à un tuyau
d’évacuation qui :
a) a un diamètre au moins égal au diamètre de sa sortie ;
b) n’est pas installé à travers un mur dans une autre pièce ;
c) est rigide et dirigé vers le bas à partir de la soupape, et :
i) soit se termine par un raccordement indirect à un avaloir de sol, un puisard ou un autre
endroit sécuritaire, avec une coupure antiretour n’excédant pas 300 mm (12 po) ;
ii) soit se termine à une distance du plancher comprise entre 150 mm (6 po) et 300 mm (12 po) ;
d) effectue l’évacuation verticalement vers le bas ;
e) ne comporte aucun filetage à sa sortie ;
f) est capable de fonctionner à une température qui correspond aux températures éventuelles de
décharge de la soupape ;
g) ne comporte aucune obstruction ou moyen d’isolation entre les tuyaux d’évacuation et l’air libre ;
et
h) ne se termine pas au-dessus d’un matériel électrique, de conduites de combustible, de conduites
de gaz ou de canalisations d’un système.
Note : Se reporter au ASME Boiler and Pressure Vessel Code, section VIII — Rules for Construction of Pressure
Vessels, UG-135, Appendix M-8.

4.5 Procédures de mise en marche

4.5.1 Essai de pression


Les tuyauteries et les composants du système doivent être mis à l’essai à une pression de
420 kPa (60 lb/po2) ou à 1,5 fois la pression d’utilisation (la plus grande de ces deux pressions) pendant
au moins une heure sans qu’il ne se produise aucune perte de pression.

Toute fuite détectée dans le système doit être isolée et réparée, puis un autre essai doit être effectué
avant que la réparation ne soit dissimulée.
Notes :
1) Si le fluide de chauffage est de l’eau potable, les utilisateurs devraient consulter le Code national de la
plomberie — Canada du CNRC en l’absence d’exigences particulières.
2) Pour cet essai, la source de chaleur peut être isolée du système.
3) Si aucun essai d’étanchéité à l’air comprimé n’est pas recommandé par le fabricant d’un composant, un essai
d’étanchéité hydrostatique devrait être exécuté.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 23

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

4.5.2 Rinçage
Les sources de chaleur et les canalisations du système doivent toutes être rincées après l’installation. Le
rinçage peut être effectué avec de l’eau ou une solution de nettoyage appropriée. Le nettoyage de la
source de chaleur doit être conforme aux instructions du fabricant.

Chaque solution de nettoyage doit être compatible avec tous les composants du système avec lesquels
elle entre en contact et doit être utilisée conformément aux recommandations du fabricant. Tout
produit chimique toxique utilisé pour le nettoyage doit être complètement rincé du système avant la
mise en marche, ou encore le système doit être marqué conformément à l’article 4.2.4.2.2.

La source de chaleur doit être isolée du réseau de canalisations durant le rinçage, afin que les débris et
autres matières qui proviennent éventuellement du réseau de canalisations ne puissent pas s’y déposer
ou vice-versa.

4.5.3 Essai des contrôles

4.5.3.1 Généralités
Après l’installation de la source de chaleur, les contrôles de sécurité et les contrôles opérationnels
doivent tous être essayés conformément aux instructions d’installation du fabricant avant que la source
de chaleur ne soit remise au propriétaire. On doit veiller à ce qu’aucun composant du système ne soit
exposé à des températures d’eau élevées qui seront nuisibles.

4.5.3.2 Basse température de l’eau de retour


Si la chaudière est protégée contre une basse température de l’eau de retour conformément à
l’article 12.4, l’installateur doit s’assurer que les contrôles ou le système de protection contre les basses
températures fonctionnent convenablement durant la mise en marche initiale du système.

4.5.4 Inspection de la source de chaleur


Avant la mise en service, la source de chaleur doit être inspectée et entretenue conformément aux
instructions du fabricant et aux codes d’installation spécifiés au chapitre 5.
Note : Exemples d’éléments qui pourraient avoir besoin d’être nettoyés :
a) extrémité de conduit d’évacuation ou chapeau de cheminée ;
b) conduit d’évacuation ;
c) coupe-tirage ;
d) échangeur de chaleur ;
e) chambre de combustion ;
f) brûleur ;
g) orifices à gaz ;
h) gicleurs à mazout ;
i) électrodes ;
j) connexions électriques à bornes non protégées ; et
k) ventilateurs d’évacuation et roues de ventilateur.

4.6 Responsabilités de l’installateur

4.6.1 Installation
Avant de quitter les lieux, l’installateur doit vérifier si le système installé est conforme à ce code et,
après l’avoir mis en marche, doit s’assurer qu’il fonctionne de façon sécuritaire et conformément à ce
qui a été prévu dans la conception du système.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 24

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

4.6.2 Documentation du système et instructions opérationnelles


L’installateur doit s’assurer que la documentation du système et les instructions opérationnelles du
fabricant sont conservées à côté du matériel de chauffage principal ou, si cela n’est pas pratique, à côté
du panneau de distribution électrique principal, afin que le personnel de service et d’entretien ait accès
à la documentation et aux instructions.
Notes :
1) Exemples de renseignements qui devraient figurer dans la documentation d’un système de chauffage
hydronique des locaux :
a) la déperdition thermique par pièce en kW (Btu/h) ;
b) la puissance thermique nette produite par l’émetteur de chaleur en kW (Btu/h) ;
c) les températures de conception de l’eau du système en °C (°F) ;
d) le diamètre des tuyaux en mm (diamètre nominal des tuyaux — NPS, po) et la longueur totale de la
tuyauterie en m (pi) ; et
e) la perte de charge et les débits du système en kPa et en L/s (lb/po2 et gal/min).
2) Exemples de renseignements qui devraient figurer dans la documentation d’un système de chauffage radiant :
a) la déperdition thermique par pièce en kW (Btu/h) ;
b) la surface du plancher en m2 (pi2) ;
c) la surface utilisable totale des panneaux en m2 (pi2) ;
d) la densité de la puissance calorifique en W/ m2 ((Btu/h)/ pi2) de surface de panneau ;
e) la température de l’eau d’alimentation des panneaux de chauffage radiant en °C (°F) ;
f) le diamètre nominal des tuyaux ou des tubes, l’espacement maximal entre les tronçons de tuyau et de
tube en mm (po) et la longueur totale des tuyauteries et des canalisations en m (pi) ;
g) le nombre minimal de boucles de chauffage ;
h) la température de l’eau d’alimentation de la chaudière en °C (°F) ;
i) la chaleur complémentaire requise en kW (Btu/h) ;
j) la valeur RSI en m2•K/W (valeur R) des revêtements de plancher ;
k) la valeur RSI en m2•K/W (valeur R) du matériau isolant sous et aux bords du panneau rayonnant ;
l) la température extérieure de calcul en °C (°F) ;
m) les températures de surface des planchers en °C (°F) ; et
n) la perte par frottement et le débit du système en kPa et en L/s (lb/po2 et gal/min).
3) Des renseignements supplémentaires qui devraient figurer dans la documentation du système sont présentés
aux figures A.1 et A.2.
4) On devrait essayer d’informer l’utilisateur sur le fonctionnement sécuritaire et correct du système.

5 Matériel de chauffage
5.1 Généralités
Le matériel de chauffage doit convenir à son usage prévu.

Tout appareil, accessoire, composant, matériel, réservoir ou autre élément utilisé avec le système de
chauffage hydronique doit convenir à cette fin et être installé conformément aux instructions du
fabricant et à ce code.

Les utilisateurs devraient être au courant des exigences applicables de l’autorité compétente.

5.2 Source d’énergie

5.2.1 Appareils au gaz


Les appareils au gaz doivent être installés conformément à la CSA B149.1.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 25

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

5.2.2 Appareils au mazout


Les appareils au mazout doivent être installés conformément à la Série CSA B139.

5.2.3 Appareils à combustibles solides


Les appareils à combustibles solides doivent être installés conformément à la CSA B365.

5.2.4 Appareils de chauffage à résistances électriques


Si un appareil de chauffage à résistances électriques sert de source de chaleur du système de chauffage
hydronique, son installation doit être conforme au Code canadien de l’électricité, Première partie.

5.2.5 Systèmes de chauffage solaires


Les systèmes de chauffage solaires doivent être installés conformément à la Série CAN/CSA-F379 et à la
CAN/CSA-F383.

5.2.6 Systèmes de chauffage géothermiques


Les systèmes de chauffage géothermiques doivent être installés conformément à la série
CAN/CSA-C448.

5.2.7 Pompes à chaleur

5.2.7.1 Pompes à chaleur eau-air et saumure-air


Les pompes à chaleur eau-air et saumure-air doivent être installées conformément à la
CAN/CSA-C13256-1.

5.2.7.2 Pompes à chaleur eau-eau et saumure-eau


Les pompes à chaleur eau-eau et saumure-eau doivent être installées conformément à la
CAN/CSA-C13256-2.

5.3 Appareils de chauffage

5.3.1 Chaudières
Les chaudières doivent être conformes à la CSA B51 et être installées selon les instructions du fabricant
pour leur usage prévu. Tous les raccordements hydroniques à une chaudière doivent être conformes à
ce code.

5.3.2 Chauffe-eau mixtes


Tout chauffe-eau utilisé à la fois pour le chauffage de l’eau et le chauffage des locaux doit être désigné
par le fabricant pour cet usage et doit être conforme à :
a) ANSI Z21.10.1/CSA 4.1 ;
b) ANSI Z21.10.3/CSA 4.3 ; ou
c) CSA B140.10.

Tous les raccordements hydroniques à un chauffe-eau mixte doivent être conformes à ce code.

5.3.3 Systèmes mécaniques intégrés


Tous les raccordements hydroniques à des systèmes mécaniques intégrés doivent être conformes à ce
code.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 26

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

6 Circulateurs (pompes de circulation)


6.1 Généralités
Les circulateurs doivent être conformes à la CAN/CSA-C22.2 n° 108.

6.2 Matériaux de fabrication


Toutes les surfaces mouillées des circulateurs installés dans un système ouvert doivent être en acier
inoxydable ou en un matériau non ferreux.

6.3 Dimensionnement des circulateurs


Les circulateurs doivent être choisis et dimensionnés selon les critères de conception du système. Le
choix doit être fondé sur les facteurs suivants :
a) charge de la boucle ou du système, suivant que le circulateur dessert une boucle particulière ou le
système au complet ;
b) débit, L/s (gal/min) ;
c) vitesse maximale, m/s (pi/s) ;
d) température maximale, °C (°F) ;
e) pression nominale maximale, kPa (lb/po2) ; et
f) type de fluide.

6.4 Emplacement des circulateurs


Les circulateurs doivent être orientés conformément aux instructions du fabricant et installés de façon
qu’il soit facile de déposer les pièces pour les examiner, réparer ou remplacer en touchant le moins
possible aux autres composants.

6.5 Support des circulateurs


Les circulateurs doivent être supportés adéquatement conformément aux instructions du fabricant.

7 Vases d’expansion
7.1 Généralités

7.1.1
Toute boucle fermée d’un système de chauffage hydronique doit être pourvue d’un vase d’expansion et
d’une soupape de sûreté.

7.1.2
On peut utiliser plusieurs vases d’expansion dans un même système de chauffage hydronique et ceux-ci
doivent être conformes à l’article 7.2.

7.1.3
Tous les vases d’expansion doivent être accessibles aux fins de l’entretien courant et des inspections de
service.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 27

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

7.2 Vases d’expansion fermés


Tout vase d’expansion fermé doit être :
a) placé conformément aux instructions du fabricant et aussi près que possible du côté aspiration du
circulateur principal, sauf indication contraire dans la conception du système ;
b) équipé d’un robinet d’arrêt qui demeure ouvert pendant le fonctionnement du système de
chauffage. Si ce robinet d’arrêt est muni d’une manette, cette dernière doit être enlevée ou
verrouillée en position ouverte. Tout vase d’expansion fermé sans membrane doit être doté d’un
robinet de purge et d’un évent manuel ; et
c) si le vase est doté d’une membrane, il doit être préchargé avec de l’air à la même pression que la
pression de calcul de remplissage d’eau froide du système.

7.3 Vases d’expansion ouverts (à l’air libre)

7.3.1 Généralités
Tout vase d’expansion ouvert doit être :
a) situé à au moins 800 mm (32 po) au-dessus du point le plus haut du système ;
b) installé à la verticale, la conduite de trop-plein étant visible en haut du vase, et capable de tenir le
trop-plein de façon sécuritaire ; et
c) dépourvu de tout robinet d’isolement sur la tuyauterie qui le relie au système de distribution de la
chaleur.

7.3.2 Conversion des systèmes de vases d’expansion ouverts


Les conversions d’un système de vases d’expansion ouverts en un système de vases d’expansion fermés
doivent être conformes à l’article 7.2.

7.4 Boucles secondaires


Toute boucle secondaire isolée de la boucle de chauffage principale par un échangeur de chaleur doit
avoir son propre vase d’expansion et sa propre soupape de sûreté.

8 Tuyauterie de distribution
8.1 Proximité de la source de chaleur
La distance entre les raccords des tuyaux ou des tubes non métallique et la source de chaleur doit être
conforme aux instructions du fabricant de la tuyauterie.

8.2 Espaces non conditionnés


Si une tuyauterie de distribution doit traverser un espace non conditionné, des mesures doivent être
prises pour la protéger contre le gel et assurer qu’elle est capable de fournir la quantité de chaleur
calculée.

8.3 Inspection et essai


L’installation doit être soumise à un essai d’étanchéité conformément à l’article 4.5.1 avant
l’encastrement de la tuyauterie (fermeture des murs).
Note : L’autorité compétente pourrait alors demander d’effectuer une inspection.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 28

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

8.4 Généralités

8.4.1 Dilatation et contraction


La tuyauterie ne doit pas être ancrée fermement à un support mais doit pouvoir se contracter et se
dilater, sauf s’il y a un ancrage qui a été prévu pour le contrôle de l’expansion dans les deux sens à
travers des guides de tuyauterie.

8.4.2 Réduction des contraintes


L’installation des tuyaux et des tubes doit être réalisée de telle sorte qu’aucune contrainte excessive ne
s’exerce sur les tuyaux, les tubes et les raccords. On peut utiliser des dispositifs de retenue tels que des
colliers de serrage, guides ou étriers plats pour supporter la tuyauterie.

8.4.3 Support
Les tuyaux et les tubes doivent être supportés conformément à l’article 9.3 ou 9.4. Des supports
supplémentaires doivent être prévus pour les composants tels que les robinets, circulateurs et vases
d’expansion.

9 Tuyaux et tubes
9.1 Tuyaux et tubes métallique
Les tuyaux et tubes métalliques doivent être conformes à :
a) ASTM B88 pour les tubes en cuivre ; ou
b) ASTM A53/A53M, ASTM A105/A105M ou ASTM A106/A106M pour les tuyaux en acier.

Aucun tuyau ni raccord en acier galvanisé ne doit être utilisé.


Note : Voir l’article 4.2.5.2.

9.2 Tuyaux et tubes non métallique

9.2.1 Tuyaux en polychlorure de vinyle (PVC)


Les tuyaux en polychlorure de vinyle (PVC) doivent être conformes à :
a) CAN/CSA-B137.3 ; ou
b) ASTM D1785.

9.2.2 Tubes en polyéthylène réticulé (PEX)


Les tubes en polyéthylène réticulé (PEX) doivent être conformes à la CAN/CSA-B137.5 ou à l’une des
normes suivantes :
a) ASTM F876 ;
b) DIN 16892 et DIN 16893 ; ou
c) ISO 15875 Classe A.

9.2.3 Tuyaux et tubes en polychlorure de vinyle chloré (CPVC)


Les tuyaux et tubes en polychlorure de vinyle chloré (CPVC) doivent être conformes à :
a) CAN/CSA-B137.6 ; ou
b) ASTM F441/F441M.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 29

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

9.2.4 Tuyaux composites en métal et plastique


Les tuyaux composites en métal et plastique doivent être conformes à :
a) CAN/CSA-B137.9 ;
b) CAN/CSA-B137.10 ;
c) ASTM F1281 ; ou
d) ASTM F1282.

9.2.5 Tuyaux et tubes en copolymérisat statistique de polypropylène (PP-R)


Les tuyaux et tubes en copolymérisat statistique de polypropylène (PP-R) doivent être conformes à :
a) CAN/CSA-B137.11 ; ou
b) ASTM F2389.

9.2.6 Tubes en polyéthylène de meilleure résistance à la température (PE-RT)


Les tubes en polyéthylène de meilleure résistance à la température (PE-RT) doivent être conformes à :
a) CAN/CSA-B137.18 ; ou
b) ASTM F2623.
Note : L’ASTM F2623 est seulement approuvée pour l’eau non potable.

9.2.7 Corrosion par l’oxygène


Dans tout système de chauffage fermé, on doit prendre des mesures pour prévenir les effets de la
corrosion par l’oxygène résultant de l’introduction d’oxygène dans le système. Voir l’article 4.2.3.

9.3 Support des tuyaux et tubes métalliques

9.3.1 Tubes en cuivre


Les tronçons horizontaux de la tuyauterie en cuivre rigide doivent être supportés tous les :
a) 3 m (10 pi) dans le cas des tubes de plus de 1 po NPS ; et
b) 2,5 m (8 pi) dans le cas des tubes de 1 po NPS ou moins.

9.3.2 Tuyaux en acier


Les tronçons horizontaux de la tuyauterie en acier doivent être supportés tous les :
a) 3,75 m (10 pi) dans le cas des tuyaux de plus de 6 po NPS ; et
b) 2,5 m (8 pi) dans le cas des tuyaux de 6 po NPS ou moins.

9.3.3 Support des tronçons verticaux


Les tubes et tuyaux métalliques des tronçons verticaux des réseaux de distribution doivent être
supportés à la base du coude où le tronçon devient vertical ou au niveau d’un plancher sur deux. Ces
supports ne doivent pas être espacés de plus de 7,3 m (24 pi).

9.3.4 Isolation des étriers


Si un étrier ou un support est fabriqué en un métal différent de celui du tube ou du tuyau, il doit être
isolé du tube ou du tuyau.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 30

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

9.4 Support des tuyaux et tubes non métalliques

9.4.1 Tubes en PEX


Les tronçons horizontaux de la tuyauterie en PEX doivent être supportés à intervalles d’au plus 800 mm
(32 po), sauf indication contraire du fabricant.

9.4.2 Tuyaux composites en métal et plastique


Les tronçons horizontaux de la tuyauterie en PE/AL/PE ou en PEX/AL/PEX doivent être supportés à
intervalles d’au plus 1000 mm (40 po), sauf indication contraire du fabricant.

9.4.3 Tuyaux et tubes en PVC ou en CPVC


Les tronçons horizontaux de la tuyauterie en PVC ou en CPVC doivent être supportés à intervalles d’au
plus :
a) 1000 mm (40 po) dans le cas des tubes et des tuyaux de 1/2 à 1 po NPS ;
b) 1800 mm (72 po) dans le cas des tubes et des tuyaux de 1-1/4 à 4 po NPS ; et
c) 2400 mm (96 po) dans le cas des tubes et des tuyaux de 6 à 12 po NPS.

9.4.4 Tuyaux en PP-R


Les tronçons horizontaux des tuyaux en PP-R doivent être supportés aux intervalles suivants, sauf
indication contraire du fabricant :
a) 800 mm (32 po) ou moins dans le cas des tuyaux de 1/2 à 1 po NPS ; et
b) 1200 mm (48 po) ou moins dans le cas des tuyaux de 1-1/4 à 6 po NPS.

9.4.5 Tubes en PE-RT


Les tronçons horizontaux de la tuyauterie en PE-RT doivent être supportés à intervalles d’au plus
800 mm (32 po) sauf indication contraire du fabricant.

9.4.6 Support des tronçons verticaux


Les tronçons verticaux des tubes et des tuyaux non métalliques des réseaux de distribution doivent être
supportés à la base du coude où le tronçon devient vertical. Ces supports ne doivent pas être espacés
de plus de 2000 mm (80 po).

10 Raccords
10.1 Raccords des tuyaux en polychlorure de vinyle (PVC)
Les raccords des tuyaux en polychlorure de vinyle (PVC) doivent être conformes à l’une des normes
suivantes :
a) CAN/CSA-B137.3 ;
b) ASTM D2464 ;
c) ASTM D2466 ; ou
d) ASTM D2467.

10.2 Raccords des tubes en polyéthylène réticulé (PEX)


Les raccords des tubes en polyéthylène réticulé (PEX) doivent être conformes à la CAN/CSA-B137.5 ou à
l’une des normes suivantes :
a) ASTM F877 ;

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 31

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

b) DIN 16892 ; ou
c) ISO 15875.

10.3 Raccords des tuyaux en polychlorure de vinyle chloré (CPVC)


Les raccords des tuyaux en polychlorure de vinyle chloré (CPVC) doivent être conformes à :
a) CAN/CSA-B137.6 ;
b) ASTM F437 ; ou
c) ASTM F439.

10.4 Raccords des tuyaux composites en métal et plastique


Les raccords des tuyaux composites en métal et plastique doivent être conformes à :
a) CAN/CSA-B137.9 ; ou
b) CAN/CSA-B137.10.

10.5 Raccords des tuyaux et tubes en polypropylène (PP-R)


Les raccords des tuyaux et tubes en polypropylène (PP-R) doivent être conformes à :
a) CAN/CSA-B137.11 ; ou
b) ASTM F2389.

10.6 Raccords des tuyaux en fer malléable noir


Les raccords des tuyaux en fer malléable noir doivent être conformes à la ASME B16.3.

10.7 Raccords des tubes en cuivre


Les raccords des tubes en cuivre doivent être conformes à :
a) ASME B16.15 ;
b) ASME B16.18 ;
c) ASME B16.22 ;
d) ASME B16.24 ;
e) ASME B16.26 ; ou
f) ASME B16.51.

10.8 Raccords à compression


Des raccords à compression mécaniques approuvés peuvent être utilisés à la place des raccords
énumérés aux articles 10.1 à 10.7.

10.9 Raccords des tubes en PE-RT


Les raccords des tubes en PE-RT doivent être conformes à :
a) CAN/CSA-B137.18 ;
b) ASTM F1807 ;
c) ASTM F2159 ; ou
d) ASTM F2735.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 32

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

11 Robinetterie
11.1 Robinets d’isolement

11.1.1
Des robinets doivent isoler la tuyauterie du système de celle de la chaudière pour permettre l’entretien
des principaux composants du système et pour séparer la chaudière pendant les essais d’étanchéité du
système. Tous les composants du système pouvant être entretenus doivent être isolés par des robinets
en amont et en aval de chaque composant ou groupe de composants pour permettre l’entretien.

11.1.2
Les robinets utilisés pour l’isolement doivent :
a) offrir une étanchéité parfaite ; et
b) ne pas être soumis à une température ou à une pression supérieure à leur température ou
pression nominale.

11.1.3
Aucun robinet à compression ne doit être utilisé pour les besoins de l’isolement.

11.2 Robinets d’équilibrage du débit et d’étranglement


Seuls les robinets conçus pour un équilibrage du débit ou un étranglement doivent être utilisés à cette
fin.

11.3 Robinets mélangeurs de régulation de température

11.3.1 Généralités
Les robinets mélangeurs doivent permettre d’atteindre la température de l’eau souhaitée et de fournir
le débit requis.

11.3.2 Robinets mélangeurs automatiques


Sous réserve de l’article 11.3.3, les robinets mélangeurs doivent être capables de contrôler
automatiquement la température de l’eau.

11.3.3 Robinets mélangeurs manuels


Des robinets mélangeurs manuels peuvent être utilisés si aucun contrôle automatique de la
température de l’eau n’est requis dans la conception du système.

11.3.4 Robinets d’injection à deux voies


Des robinets d’injection à deux voies peuvent être utilisés pour le contrôle de la température de l’eau.

11.4 Vannes de répartition


Les vannes utilisées dans les applications de répartition doivent être conçues à cette fin. Les vannes de
répartition utilisées dans les applications de mélange doivent être spécifiées par le fabricant comme
étant conçues à cette fin et doivent être conformes à l’article 11.3.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 33

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

12 Contrôles du système
12.1 Contrôles de la température de l’eau

12.1.1 Généralités
Tout système de sources de chaleur raccordées les unes aux autres ou toute source de chaleur doit être
doté d’au moins un contrôle activé par la température servant à arrêter la génération de chaleur par la
source de chaleur lorsque le fluide hydronique à l’intérieur du système atteint une température de
service préréglée.
Note : L’intention de cet article est de prévenir l’utilisation d’un contrôle de sécurité haute température à la place
d’un contrôle thermostatique.

12.1.2 Panneaux de chauffage radiant


Les panneaux de chauffage radiant doivent être protégés par un dispositif de commande à maximum
réglé à 11 °C (20 °F) au-dessus de la température de conception maximale du fluide hydronique, qui
coupe l’arrivée de chaleur. La température de consigne maximale ne doit pas être supérieure à la
température nominale pour les tuyaux.

12.2 Contrôles de vapeur

12.2.1 Contrôles de pression


Chaque système de sources de chaleur à vapeur raccordées les unes aux autres ou chaque source de
chaleur à vapeur doit être doté d’au moins un contrôle de pression qui coupe l’alimentation en
combustible lorsque la pression dans le système atteint une valeur préréglée.

12.2.2 Contrôles de niveau d’eau


Un contrôle de niveau d’eau primaire (contrôle d’eau d’appoint ou de pompe) doit être installé sur
chaque source de chaleur à vapeur pour contrôler le niveau d’eau intérieur. L’installation doit être
effectuée conformément aux indications du manuel d’installation du fabricant de la source de chaleur.

12.3 Température des espaces occupés


Au moins un capteur de température de l’air ou un capteur combiné de température de rayonnement/
air doit être installé dans l’espace occupé à température contrôlée pour la régulation du
fonctionnement du réseau de distribution de chaleur.

12.4 Protection de basse température de l’eau de retour

12.4.1
Si une température minimale de l’eau de retour à la source de chaleur est spécifiée, le système de
chauffage doit être conçu et installé de façon à ce que cette température minimale soit maintenue ou
dépassée durant le fonctionnement normal de la source de chaleur.

12.4.2
Si, dans des conditions de fonctionnement normales, un appareil de chauffage risque d’être exposé à
des températures d’eau de retour inférieures à la limite admissible la plus basse du fabricant, ou si la
différence de température entre les raccords d’alimentation et de retour de l’appareil dépasse les
limites spécifiées par le fabricant, un ou plusieurs moyens doivent être utilisés pour alléger une telle
situation.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 34

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

On peut notamment utiliser un dispositif intégré dans l’appareil, ou encore un dispositif externe installé
conformément aux instructions du fabricant.

12.5 Contrôles de la pression et du débit

12.5.1 Équilibrage

12.5.1.1
Un moyen d’équilibrage des boucles de distribution de la chaleur doit être prévu, et le système doit être
équilibré conformément aux calculs de la conception.

12.5.1.2
Un moyen d’équilibrage doit être prévu pour les appareils qui émettent de la chaleur.

12.5.1.3
Dans toute installation à chaudières multiples, un moyen d’équilibrage des débits entre les chaudières
doit être mis en œuvre.
Notes :
1) L’équilibrage peut, entre autres, être réalisé grâce à une conception appropriée de la tuyauterie, à l’aide de
pompes ou à d’appareils d’équilibrage.
2) Voir l’article 11.2.

12.5.2 Interrupteurs de bas niveau


Toutes les sources de chaleur à chauffage direct d’un système de chauffage fermé doivent être dotées
d’un interrupteur de bas niveau, sous réserve de l’article 12.5.3.

Si un interrupteur de bas niveau fait partie intégrante du contrôle intégré de la source de chaleur et
qu’il puisse être prouvé qu’il réalise cette fonction, un interrupteur de bas niveau séparé ne doit pas
être requis.

S’il est séparé, il doit être installé conformément aux indications du manuel d’installation du fabricant
de la source de chaleur.

Aucun robinet ne doit être placé entre l’interrupteur de bas niveau et la source de chaleur.

Si une pompe de retour de condensat est utilisée, un deuxième interrupteur de bas niveau doit être
prévu.

12.5.3 Capteurs de débit


Toute source de chaleur à chauffage direct qui nécessite une circulation forcée pour prévenir les
surchauffes doit être équipée d’un capteur de débit, qui peut ou non être intégré à l’appareil, et un
interrupteur de bas niveau ne doit pas être requis.

12.5.4 Alimentation automatique en eau d’appoint


Si un dispositif d’alimentation automatique en eau d’appoint sert à maintenir le niveau d’eau dans la
source de chaleur ou dans n’importe quelle boucle fermée du système :
a) la conduite d’alimentation en eau d’appoint doit, dans la mesure du possible, être installée au
raccordement du vase d’expansion ;

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 35

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

b) un robinet réducteur de pression ou un moyen de réduction de la pression doit être installé sur la
conduite d’alimentation en eau d’appoint. Le réglage de la pression dans cette conduite doit être
conforme aux spécifications de conception ; et
c) tous les raccordements au réseau d’eau potable doivent être conformes à la
CSA-B64.10/CSA-B64.10.1 afin de prévenir toute contamination due aux refoulements d’eau.

12.5.5 Régulation de la pression différentielle

12.5.5.1 Généralités
Des dispositions doivent être prévues pour le contrôle des débits dans les zones d’un système
hydronique à zones multiples au cas où la fermeture de certains ou de la totalité des robinets de zone à
deux voies risquerait de provoquer un débit excessif à travers les zones ouvertes ou un débit nul dans
une pompe à vitesse fixe.

12.5.5.2 Robinet de dérivation à pression différentielle


Si un robinet de dérivation à pression différentielle est utilisé conformément à l’article 12.5.5.1, ce
robinet doit être installé et réglé de façon que le réseau de distribution soit contourné lorsque la
majorité ou la totalité des zones sont fermées.

12.6 Élimination de l’air

12.6.1 Éliminateurs d’air


On doit prévoir un moyen d’éliminer l’air à l’intérieur du réseau de distribution de la chaleur.
L’éliminateur d’air doit être installé dans la partie de la tuyauterie où l’air est le plus susceptible de
s’accumuler. Les éliminateurs d’air doivent pouvoir être facilement déposés pour être inspectés, réparés
ou remplacés.

12.6.2 Séparateurs d’air


Un séparateur d’air doit être intégré dans tout réseau fermé de distribution de la chaleur. Ce séparateur
doit être placé à l’endroit indiqué par le fabricant ou en un point du système de distribution de chaleur
où il n’y a aucune variation de pression et où l’eau dans le système est à sa température la plus élevée.

12.6.3 Boucles secondaires


Les boucles secondaires isolées de la boucle principale de distribution de la chaleur par un échangeur
de chaleur doivent être munies d’un éliminateur ou d’un séparateur d’air conformément aux
articles 12.6.1 et 12.6.2, respectivement.

13 Chauffage hydronique des locaux


13.1 Généralités

13.1.1 Sélection
Suivant la conception du système, les émetteurs de chaleur doivent être sélectionnés conformément
aux spécifications du fabricant.
Note : On devrait s’assurer que la température du fluide introduit dans les émetteurs de chaleur correspond à la
température de calcul.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 36

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

13.1.2 Installation
Les émetteurs de chaleur doivent être installés conformément aux instructions du fabricant et à ce
code.

13.2 Emplacement
Les émetteurs de chaleur doivent être installés sur les murs extérieurs à moins qu’il soit possible de les
placer ailleurs tout en satisfaisant aux exigences de la conception.

13.3 Protection contre le gel


Les émetteurs de chaleur ou tout autre composant du système qui risquent d’être exposés au gel
doivent être protégés contre le gel au moyen d’un fluide hydronique approprié ou par la mise en œuvre
d’une stratégie adéquate de contrôle de l’isolation visant à prévenir le gel.

13.4 Équilibrage
Les boucles du système doivent être installées de façon que les débits de calcul soient obtenus.
Note : Cela peut être réalisé grâce à l’utilisation de moyens mécaniques, par exemple des robinets d’équilibrage ou
des appareils de réglage du débit, ou encore un agencement des canalisations permettant d’obtenir les débits de
calcul dans chaque boucle. Des recommandations au sujet des débits minimaux dans les tuyauteries en PEX et en
PE-RT sont données à l’annexe D.

13.5 Composants à vapeur

13.5.1 Purgeur de vapeur


Dans le cas des systèmes autres que les systèmes de chauffage à vapeur à un tuyau, chaque émetteur
de chaleur doit être équipé d’un purgeur de vapeur approprié.

13.5.2 Pente dans les systèmes de chauffage à vapeur à deux tuyaux


Les émetteurs de chaleur et la tuyauterie des systèmes de chauffage à vapeur à deux tuyaux doivent
avoir une pente de 10 mm/m (1/8 po/pi) dans la direction de l’écoulement de la vapeur.

13.5.3 Pente des systèmes de chauffage à vapeur à un tuyau


Les émetteurs de chaleur et la tuyauterie des systèmes de chauffage à vapeur à un tuyau doivent avoir
une pente de 10 mm/m (1/8 po/pi) vers la chaudière à vapeur, sans purgeur.

13.5.4 Évents automatiques et reniflards


On doit utiliser des évents de vapeur automatiques pour éliminer toute pression d’air dans les
émetteurs de chaleur des réseaux de tuyauterie de vapeur gravitaires.

Des reniflards, associés à des purgeurs de vapeur sur les systèmes de condensat à pompe et collecteur,
doivent être utilisés pour éliminer les pressions négatives dans les serpentins et les échangeurs de
vapeur de tout système de chauffage à vapeur basse pression.

Aucun évent ni reniflard ne doit être utilisé dans les systèmes de chauffage à vapeur sous vide.

13.5.5 Écoulement du condensat


La tuyauterie du système doit être installée de sorte à permettre l’écoulement du condensat du purgeur
de vapeur vers le réservoir de condensat ou la chaudière à vapeur.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 37

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

13.5.6 Tuyauterie de distribution de vapeur

13.5.6.1
Si des éléments à rangées multiples sont installés dans une enceinte, ils doivent être alimentés par le
haut, et être parallèles et inclinés vers le bas jusqu’au purgeur de vapeur.

Un purgeur de vapeur unique pour chaque rangée d’éléments de chauffage doit être installé, mais un
seul purgeur de vapeur peut être installé avec des rangées multiples si le diamètre du collecteur de
retour est accru d’au moins un diamètre de tuyau.

13.5.6.2
Si plusieurs émetteurs de chaleur à vapeur (p. ex., des aérothermes) sont installés, un purgeur de
vapeur individuel doit être prévu pour chacun d’entre eux afin d’éviter un retour inégal du condensat.

14 Chauffage radiant
14.1 Installation
Les systèmes de chauffage radiant doivent être installés conformément à la conception du système.

14.2 Chauffage radiant sous le plancher

14.2.1
Les températures de surface des planchers ne doivent pas dépasser 29 °C (84 °F) dans les zones
occupées, sous réserve des exceptions suivantes :
a) 31 °C (88 °F) dans les espaces industriels ;
b) 33 °C (91 °F) dans les salles de bain, les piscines intérieures et les foyers ; et
c) 35 °C (95 °F) dans les zones périmétriques des panneaux radiants, c’est-à-dire jusqu’à 0,8 m (2,5 pi)
des murs extérieurs.

14.2.2
La température de la surface chauffée par rayonnement ne doit pas dépasser la température nominale
maximale de l’un quelconque des matériaux utilisés dans la fabrication du panneau de chauffage par
rayonnement. Le panneau de chauffage radiant doit être protégé au moyen d’un dispositif de régulation
de température à maximum conformément à l’article 12.1.2.

14.3 Mise en œuvre des tubes

14.3.1
L’installation des tubes du système de chauffage hydronique radiant doit être conforme aux instructions
du fabricant, ainsi qu’aux spécifications de la conception du système relatives à leur disposition et à leur
espacement. À l’exception des conduites principales de distribution, l’espacement entre les axes des
tubes indiqué dans la conception et les longueurs des boucles ne doivent pas différer de ± 10 % de ce
qui est spécifié dans la conception. En outre, on peut avoir un écart maximal dans l’espacement des
tubes de ± 20 % si les conditions sur place sont contraires aux indications de la conception.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 38

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

14.3.2
La longueur maximale des tubes continus raccordés à un collecteur de retour et d’alimentation ne doit
pas être supérieure aux longueurs spécifiées par le fabricant ou, en l’absence de spécifications du
fabricant, aux longueurs spécifiées au tableau 1. Les longueurs réelles des boucles doivent être
déterminées en fonction de l’espacement, du nombre de boucles et des exigences relatives aux chutes
de pression, conformément à la conception du système.

Tableau 1
Longueur maximale des tubes continus de chauffage par rayonnement sous le
plancher raccordés à un collecteur de retour et d’alimentation
(Voir l’article 14.3.2.)

Diamètre nominal des tubes, po Longueur maximale des boucles, m (pi)


1/4 39 (125)
5/16 61 (200)
3/8 76 (250)
1/2 91 (300)
5/8 122 (400)
3/4 152 (500)
1 229 (750)

Note : Les données de ce tableau ont été compilées par le Comité technique sur le Code d’installation des systèmes
de chauffage hydronique (B214) et sont fondées sur des recommandations des fabricants et des bonnes pratiques
d’ingénierie.

14.3.3
Aux fins de l’équilibrage du système, chaque boucle doit porter une étiquette solidement fixée au
collecteur, qui indique sa longueur, ainsi que la ou les pièces et la ou les aires desservies.

14.3.4
S’il y a plusieurs collecteurs pour une seule zone, l’équilibrage de l’écoulement dans tous les collecteurs
doit être conforme aux indications de l’article 13.4.

14.4 Planchers coulés (masse thermique)

14.4.1 Espacement
L’espacement des tubes noyés dans une masse thermique ou installés sous elle (p. ex. une dalle en
béton) doit être conforme aux indications de la conception.

14.4.2 Protection des tubes aux points de pénétration d’une dalle


Les tubes noyés dans une masse thermique ou installés en dessous doivent être protégés à chaque
point de pénétration dans cette masse par un manchon rigide ou un support de coude fabriqué, afin de
ne pas risquer de les endommager.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 39

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

14.4.3 Protection des tubes aux joints des dalles


À tous les joints de dilatation, de retrait ou de construction, les tubes doivent être protégés :
a) par un manchon rigide qui couvre le tube sur une longueur d’au moins 300 mm (12 po) de chaque
côté du joint ; ou
b) en les faisant passer en dessous de la dalle.

14.4.4 Fixations de tube

14.4.4.1 Types de fixations de tube


Tout tube noyé dans du béton de ciment Portland ou du plâtre doit être fixé conformément aux
instructions du fabricant. À moins que les instructions du fabricant ne l’interdisent, les fixations de tube
approuvées doivent notamment être les suivantes :
a) attaches en fil, habituellement fixées à des ancrages tels que des barres d’armature ou des treillis
métalliques ;
b) attaches de câble et de tube en plastique, habituellement en nylon, fixées à des ancrages tels que
des barres d’armature ou des treillis métalliques ;
c) étriers en métal ou en plastique ou en une combinaison des deux, sans bords coupants qui
risqueraient d’endommager le tube, fixés à l’isolant ou au faux plancher ;
d) barres en plastique dotées de porte-tubes intégrés destinés au type particulier de tube ; et
e) feuilles d’isolant dotées de boutons intégrés servant à immobiliser le type particulier de tube et
conçues pour cette application.

14.4.4.2 Espacement des fixations de tube


L’espacement maximal entre les fixations de tube à l’intérieur d’une masse thermique de plancher coulé
ne doit pas être supérieur à l’espacement spécifié par le fabricant ou, en l’absence de spécifications du
fabricant, à 0,75 m (2,5 pi).

14.4.5 Isolation

14.4.5.1
Si un système de chauffage par rayonnement intégré au plancher en béton coulé est posé en contact
avec le sol, un isolant conforme à l’article 14.4.5.3 doit :
a) être placé entre le béton et le sol ;
b) se prolonger le plus près possible du bord extérieur du béton ; et
c) être placé sur les bords de la dalle.

Si la valeur de résistance thermique minimale n’est pas spécifiée par l’autorité compétente, la valeur de
résistance thermique totale mesurée entre le béton et le sol doit être au minimum égale à 0,9 m2•K/W
(valeur R de 5 h•pi2•°F/Btu).

14.4.5.2
Si un système de chauffage par rayonnement intégré au plancher en béton coulé est posé sur le sol, un
isolant conforme à l’article 14.4.5.3 et ayant une valeur RSI minimale de 0,9 m2•K/W (valeur R de
5 h•pi2•°F/Btu) doit être placé sur les bords verticaux de la dalle.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 40

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

14.4.5.3
Tout isolant thermique installé sous un système de chauffage par rayonnement intégré au plancher en
béton coulé en contact avec le sol doit être conforme à :
a) CAN/ULC-S701 ;
b) CAN/ULC-S704 ; ou
c) CAN/ULC-S705.1.

14.4.5.4
Si un système de chauffage par rayonnement intégré au plancher en béton coulé est installé et s’il y a
des espaces habitables en dessus et au-dessous, la valeur RSI totale du plancher en dessous de la dalle
de béton doit être supérieure à la valeur RSI totale du matériau posé sur la dalle, mais ce plancher ne
doit pas avoir une valeur RSI inférieure à 0,5 m2•K/W (la valeur R ne doit pas être inférieure à
3,0 h•pi2•°F/Btu).

14.4.6 Essai de pression


La tuyauterie du système doit être soumise à un essai d’étanchéité conforme à l’article 4.5.1 pour
assurer l’intégrité du système. La pression d’essai doit être maintenue durant le coulage du béton.

14.5 Solives et faux planchers

14.5.1 Espacement
Les tubes installés en dessous d’un faux plancher doivent être espacés conformément à la conception
du système. Cet espacement peut être modifié si les distances entre les solives ne permettent pas de
l’obtenir.

14.5.2 Types de fixations de tube


Les tubes installés dans des panneaux de faux plancher et entre des solives doivent être fixés
conformément aux instructions du fabricant. À moins que les instructions du fabricant ne l’interdisent,
les fixations de tube approuvées doivent notamment être les suivantes :
a) panneaux de transfert de la chaleur fabriqués en bois, en aluminium ou en d’autres matériaux
thermoconducteurs, conçus pour cette application et le type particulier de tube ;
b) étriers en métal ou en plastique ou en une combinaison des deux, sans bords coupants qui
risqueraient d’endommager le tube, conçus pour cette application et le type particulier des tubes
fixés au faux plancher ; et
c) barres en plastique dotées de porte-tubes intégrés destinés au type particulier de tube.

14.5.3 Espacement des tubes


Les tubes installés dans un faux plancher ou au-dessus doivent être espacés d’au plus 300 mm (12 po)
entre les axes dans le cas des aires habitables, à moins qu’un autre espacement soit conforme aux
exigences de la conception.

14.5.4 Isolation

14.5.4.1
Si la tuyauterie est installée dans l’espace entre les solives, cet espace doit être isolé avec un matériau
dont la valeur RSI est d’au moins 2,1 m2•K/W (valeur R de 12,0 h•pi2•°F/Btu).

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 41

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

14.5.4.2
Un espace d’air d’au moins 50 mm (2 po) doit être maintenu entre le dessus du matériau isolant et la
face inférieure du plancher, à moins qu’une plaque conductrice ne soit utilisée.

14.5.4.3
Si des tubes sont installés dans un sous-plancher ou au-dessus et ne sont pas noyés dans le béton,
l’élément du plancher doit être isolé avec une valeur RSI totale d’au moins 2,1 m2•K/W (valeur R de
12 h•pi2•°F/Btu) au-dessous des tubes.

14.6 Panneaux muraux et de plafond

14.6.1
Si la tuyauterie est installée dans l’espace entre les montants des murs ou entre les solives du plafond,
cet espace doit être isolé avec un matériau dont la valeur RSI est d’au moins 2,1 m2•K/W (valeur R de
12 h•pi2•°F/Btu). L’isolant doit être placé de manière à diriger la chaleur vers l’espace désigné à être
chauffé.

14.6.2
Un espace d’air d’au moins 50 mm (2 po) doit être maintenu entre l’isolant et la face intérieure du
panneau à moins qu’une plaque conductrice ne soit utilisée.

15 Échangeurs de chaleur
15.1
Les systèmes qui utilisent un échangeur de chaleur à simple paroi pour séparer l’eau domestique du
fluide caloporteur doivent satisfaire à toutes les exigences suivantes :
a) Le système doit être prévu pour fonctionner automatiquement afin que la pression du fluide
caloporteur qui entre dans l’échangeur de chaleur soit maintenue à un niveau inférieur à la
pression normale de service de l’eau chaude qui sort de l’échangeur de chaleur.
b) Une étiquette doit être solidement fixée à la soupape de décharge de la source de chaleur pour
indiquer que l’échangeur du chauffe-eau domestique doit être examiné s’il y a eu des rejets par la
soupape de décharge.
c) Des robinets d’isolement doivent être installés à l’entrée et à la sortie de l’échangeur de chaleur du
chauffe-eau domestique.
d) Lorsque le système est utilisé pour chauffer de l’eau domestique, le fluide caloporteur doit être :
i) de l’eau ;
ii) un fluide hydronique (c.-à-d. de l’eau qui pourrait contenir des additifs relativement
inoffensifs) ; ou
iii) un fluide relativement inoffensif selon la définition de l’échelle de Hodge et Sterner du
tableau 2.
Note : Les données de l’échelle de Hodge et Sterner sont présentées à l’annexe B.

15.2
Tout système qui n’est pas conforme aux exigences de l’article 15.1 doit comporter un échangeur de
chaleur à double paroi doté d’un moyen visible de détection des fuites entre les réservoirs de l’eau
potable et du fluide caloporteur.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 42

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

16 Chauffe-eau domestiques à chauffage indirect


16.1
Les chauffe-eau dotés d’un échangeur de chaleur interne qui sépare l’eau potable du fluide caloporteur
(chauffage indirect) peuvent être utilisés pour produire de l’eau chaude domestique.

16.2
Les systèmes qui utilisent un chauffe-eau domestique à chauffage indirect doivent satisfaire à toutes les
exigences suivantes :
a) Le système doit être prévu pour fonctionner automatiquement afin que la pression du fluide
hydronique qui entre dans le chauffe-eau domestique à chauffage indirect soit maintenue à un
niveau inférieur à la pression normale de service de l’eau chaude domestique qui sort du chauffe-
eau domestique à chauffage indirect.
b) Une étiquette doit être solidement fixée à la soupape de décharge de la source de chaleur pour
indiquer que le chauffe-eau domestique à chauffage indirect doit être examiné s’il y a eu des rejets
par la soupape de décharge.
c) Des robinets d’isolement doivent être installés à l’entrée et à la sortie du chauffe-eau domestique à
chauffage indirect.
d) Lorsque le système est utilisé pour chauffer de l’eau domestique, le fluide caloporteur doit être :
i) de l’eau ;
ii) un fluide hydronique (c.-à-d. de l’eau qui peut contenir des additifs relativement inoffensifs) ;
ou
iii) un fluide relativement inoffensif selon la définition de l’échelle de Hodge et Sterner du
tableau 2.
Note : Les données de l’échelle de Hodge et Sterner sont présentées à l’annexe B.

16.3
Tout système qui n’est pas conforme aux exigences de l’article 16.2 doit comporter un chauffe-eau
comprenant un échangeur de chaleur interne à double paroi doté d’un moyen visible de détection des
fuites entre les réservoirs de l’eau potable et du fluide caloporteur.

16.4
Les chauffe-eau utilisés pour le stockage de l’eau chaude doivent être conformes à la CSA B51.
Note : La CSA B51 exempte les réservoirs dont le diamètre est de 610 mm (24 po) ou moins.

16.5
Une soupape de décharge et de sécurité thermique qui convient pour une pression nominale inférieure
à la pression nominale maximale de tout composant du circuit et pour une température de 99 °C
(210 °F) doit être installée dans le circuit de distribution d’eau chaude domestique.

16.6
Si la température normale de fonctionnement de la chaudière ou du chauffe-eau mixte qui fournit la
chaleur nécessaire au chauffage de l’eau domestique est supérieure à 60 °C (140 °F), on doit installer un
mitigeur thermostatique automatique dans le circuit de distribution d’eau chaude domestique et le
régler à un maximum de 60 °C (140 °F).

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 43

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

17 Chauffage pour la fonte de la neige et de la glace


17.1 Contrôles
Le système doit être pourvu d’une commande thermostatique qui contrôle la température du fluide
hydronique destiné à la surface chauffée pour la fonte de la neige (p. ex., dalle de béton). Un moyen
doit être prévu pour empêcher que la température du fluide hydronique de retour soit inférieure à une
valeur minimale, conformément à l’article 12.4.

17.2 Protection contre le gel


Les systèmes de fonte de la neige et de la glace doivent être protégés contre le gel au moyen d’un fluide
hydronique, qui doit être un mélange adéquat de propylène ou d’éthylène glycol et d’eau. On ne doit
pas utiliser d’antigel pour automobile.

17.3 Mise en œuvre des tubes

17.3.1 Généralités
Les tubes de fonte de la neige et de la glace doivent être installés conformément aux instructions du
fabricant et aux spécifications de la conception du système sur leur disposition et leur espacement. À
l’exception des conduites principales de distribution, l’espacement entre les axes des tubes indiqué
dans la conception et les longueurs des boucles ne doivent pas différer de ± 10 % de ce qui est spécifié
dans la conception. En outre, on peut avoir un écart maximal dans l’espacement des tubes de ± 20 % si
les conditions sur place sont contraires aux indications de la conception.
Note : L’agencement recommandé des tubes de fonte de la neige et de la glace produit une circulation à contre-
courant ou à retour inversé. On devrait éviter d’avoir un agencement en serpentin.

17.3.2 Espacement des fixations des tubes


L’espacement maximal entre les fixations des tubes à l’intérieur d’une masse thermique coulée ne doit
pas être supérieur à l’espacement spécifié par le fabricant ou, en l’absence de spécifications du
fabricant, à 0,75 m (2,5 pi).

17.3.3 Longueurs des boucles


La longueur maximale des tubes continus raccordés à un collecteur de retour et d’alimentation ne doit
pas être supérieure aux longueurs spécifiées par le fabricant ou, en l’absence de spécifications du
fabricant, aux longueurs spécifiées au tableau 3. Les longueurs réelles des boucles doivent être
calculées en fonction de l’espacement, du débit, de la température et de la chute de pression,
conformément à la conception du système.

17.4 Dalle en béton coulé (masse thermique)

17.4.1 Espacement
L’espacement entre les axes des tubes noyés dans une masse thermique ou installés sous elle (p. ex.
une dalle en béton) doit être conforme aux indications de la conception.

17.4.2 Protection des tubes aux joints des dalles


À tous les joints de dilatation, de retrait ou de construction, les tubes doivent être protégés :
a) par un manchon rigide qui couvre le tube sur une longueur d’au moins 300 mm (12 po) de chaque
côté du joint ; ou
b) en les faisant passer en dessous de la dalle.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 44

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

Les tubes installés en dessous des joints de retrait dans les dalles en béton doivent être fixés à une
distance de 150 mm (6 po) de chaque côté du joint.

17.4.3 Préparation des dalles en béton


Une fondation solide doit être préparée avant l’installation des tubes. Un compactage doit être effectué
pour les dalles, les trottoirs et les entrées.
Note : Des taux de compactage typiques sont de 96 à 98 % pour le sol et de 101 à 103 % pour une base en sable et
sol compactable.

17.5 Isolant
Si un système de fonte de la neige noyé dans du béton coulé est installé en contact avec le sol, un
isolant conforme à l’article 14.4.5.3 et dont la valeur RSI minimale est de 0,9 m2•K/W (valeur R de
5 h•pi2•°F/Btu) doit :
a) être posé entre le béton et le sol compacté ; et
b) se prolonger le plus près possible des bords extérieurs du béton.

Tableau 2
Classes de toxicité
(Voir les articles 15.1, 16.2 et B.1.)

DL50 orale (dose unique à des


Cote de Terme couramment rats), mg/kg (se reporter à la DL50 orale (dose unique à des rats),
toxicité employé FTSS) g/kg (se reporter à la FTSS)
1 Extrêmement toxique 1 ou moins 0,001 ou moins
2 Hautement toxique 1 à 50 0,001 à 0,05
3 Modérément toxique 50 à 500 0,05 à 0,5
4 Légèrement toxique 500 à 5 000 0,5 à 5
5 Pratiquement non toxique 5 000 à 15 000 5 à 15
6 Relativement inoffensif 15 000 ou plus 15 ou plus

Note : Échelle de Hodge et Sterner (adaptée de Hodge et Sterner, 1949).

Tableau 3
Longueur des boucles des systèmes de fonte de la neige et de la glace
(Voir l’article 17.3.3.)

Longueur maximale de la boucle active, Longueur totale de la boucle,


Diamètre nominal m (pi) m (pi)
Tubes en PEX ou en PE-RT

1/2 40 (130) 45 (150)

5/8 70 (225) 75 (250)

3/4 90 (300) 100 (325)

1 135 (450) 145 (475)

(à suivre)

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 45

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

Tableau 3 (fin)

Longueur maximale de la boucle active, Longueur totale de la boucle,


Diamètre nominal m (pi) m (pi)
Tube en cuivre*

1/2 — 43 (140)

3/4 — 85 (280)

* Dans le béton, utiliser des tubes d’eau en cuivre de type L. Dans les revêtements bitumineux (revêtements noirs), utiliser des
tubes d’eau en cuivre de type K.
Notes :
1) La longueur totale des boucles en PEX ou en PE-RT correspond à deux sections séparées : la boucle active et
les tubes de raccordement. La boucle active est installée à l’intérieur de la dalle chauffée. La longueur des
tubes de raccordement est égale à la distance totale entre le collecteur et la dalle chauffée, y compris la
longueur de tout tube vertical.
2) Les collecteurs devraient être installés aussi près que possible de l’aire de fonte de la neige et de la glace.

18 Systèmes de chauffage auxiliaire

18.1 Généralités
Toute charge de chauffage complémentaire doit être dimensionnée conformément aux lignes
directrices appropriées sur le dimensionnement, afin que la capacité complémentaire requise soit
ajoutée à celle de la source de chaleur principale. S’il est prévu qu’un système de chauffage auxiliaire ne
sera utilisé que pendant des saisons autres que l’hiver (p. ex., chauffage de piscine en été), il n’y a pas
lieu d’en tenir compte en ce qui concerne les exigences relatives au chauffage des locaux en hiver. La
source de chaleur doit être dimensionnée en fonction du plus haut niveau de la charge saisonnière
totale.

18.2 Utilisation d’additifs chimiques et de fluides corrosifs


Si le système de chauffage auxiliaire renferme des additifs chimiques, des fluides corrosifs, ou les deux,
non désignés ou non conçus pour être utilisés au système principal, un échangeur de chaleur adéquat
doit assurer la séparation des fluides. Ces additifs chimiques doivent être compatibles avec tous les
composants du système de chauffage auxiliaire et leur utilisation doit être approuvée par le fabricant de
l’échangeur de chaleur.
Note : Il est parfois requis d’utiliser un dispositif antirefoulement à pression réduite pour assurer la conformité à la
CSA B64.10/CSA B64.10.1. L’autorité compétente devrait être consultée à ce sujet.

18.3 Essais
L’essai des systèmes auxiliaires doit être effectué conformément à l’article 4.5.1.

18.4 Piscines et spas

18.4.1 Ordre des tuyauteries


La tuyauterie de la source de chaleur ou de l’échangeur de chaleur du système de chauffage
complémentaire doit être installée de façon à être :
a) en aval du filtre et de la pompe de la piscine ou du spa ; et

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 46

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

b) en amont de l’endroit où les produits chimiques sont automatiquement ajoutés à l’eau de la


piscine ou du spa.

18.4.2 Contrôle de la température


Le système de chauffage doit être pourvu d’une commande thermostatique qui contrôle la température
maximale de l’eau d’alimentation de la piscine ou du spa. Cette commande doit être réglable jusqu’à
une température maximale d’alimentation d’eau de 60 °C (140 °F).

18.4.3 Température maximale


Toute piscine ou spa doit être protégé par une commande qui limite la température de l’eau qu’il
contient à un maximum de 40 °C (104 °F), et le réglage sur place possible maximal ne doit pas dépasser
42 °C (108 °F).

18.4.4 Identification des raccords


Les raccords de sortie d’eau et d’entrée d’eau de la piscine et de la chaudière installés sur l’échangeur
de chaleur doivent être identifiés de façon claire et permanente et être visibles après l’installation.

18.4.5 Protection contre le gel


Dans les endroits exposés au gel, des dispositions doivent être prévues pour vidanger l’échangeur de
chaleur ou le protéger contre le gel.

18.5 Réchauffeurs d’air d’appoint


Tout réchauffeur d’air d’appoint qui risque d’être endommagé par le gel doit être protégé au moyen
d’un fluide hydronique approprié ou d’une stratégie adéquate de contrôle de l’isolation pour prévenir le
gel.

18.6 Refroidissement par surface radiante


Conçus en règle générale pour fonctionner en mode mixte avec le chauffage radiant, les systèmes de
refroidissement de surface radiante hydronique font circuler un fluide refroidi à travers le réseau de
tubes ou de canalisations noyés dans lequel le fluide chaud circule lorsque le système est en mode de
chauffage.
Note : Des recommandations visant les systèmes de refroidissement radiant sont données à l’annexe C.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 47

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

Annexe A (informative)
Documents de chantier et sélection des chauffe-eau
mixtes à accumulation
Note : Cette annexe ne constitue pas une partie obligatoire de ce code.

A.1
Les figures A.1 et A.2 fournissent des renseignements utiles pour la sélection des chauffe-eau à
accumulation utilisés dans les applications mixtes ou les appareils combinés. Il est possible d’obtenir du
fabricant les spécifications des chauffe-eau qui conviendraient à ces applications.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 48

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

Figure A.1
Formulaire de sélection des chauffe-eau mixtes
(Voir les articles 4.6.2 et A.1.)

Déperdition thermique de l’habitation

Déperdition thermique = W (Btu/h)

Demande d’eau chaude domestique

Demande minimale d’eau chaude domestique


Nombre de salles de bain = Nombre de chambres à coucher =
Contenance, VT, L (gal US) = Prélèvement au terme de la première heure, Fh, L (gal US) =

Reprise du chauffe-eau au terme de la première heure, Fh,N

Fh,N = N × 64,5 Fh,N =


ou
Fh,N = N × 833

Fh,N = reprise au terme de la première heure, W (Btu/h)
N = reprise de l’eau chaude domestique, L (gal US)
= Fh – 0,8 VT

Fh = prélèvement au terme de la première heure, L (gal US)
VT = contenance du réservoir, L (gal US)
64,5 = énergie requise pour élever la
température de 1 L d’eau de 55,6 °C W/L
833 = énergie requise pour élever la
température de 1 gal US d’eau de 100 °F, Btu/gal US

Puissance de sortie disponible du chauffe-eau, OAv

OAv = O – Fh,N OAv =


OAv = puissance de sortie disponible du chauffe-eau, W (Btu/h)

O = puissance de sortie du chauffe-eau, W (Btu/h)
= I×E

I = puissance d’entrée du chauffe-eau, W (Btu/h)
E = rendement du chauffe-eau,
exprimé par un nombre inférieur à 1
Fh,N = reprise au terme de la première heure, W (Btu/h)

Sélection du chauffe-eau

Fabricant :
Modèle :
Puissance d’entrée nominale, W (Btu/h) :
Puissance de sortie nominale, W (Btu/h) :
Réglage de la température du chauffe-eau, °C (°F) :

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 49

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

Figure A.2(a)
Autre formulaire de sélection des chauffe-eau mixtes (unités métriques)
(Voir les articles 4.6.2 et A.1.)

Déperdition thermique de l’habitation


Déperdition thermique calculée à l’aide d’une méthode acceptable [voir la section 1 du document Unified Canadian
Guideline for Integrated (Combination) Heating Systems de l’ICCCR] L/h [A]
Demande d’eau chaude domestique
Demande minimale d’eau chaude domestique (voir le tableau 1-HUD-FHA ci-dessous) :
Nombre de salles de bain = Nombre de chambres à coucher =
Contenance, L = Prélèvement au terme de la première heure, L = [B]

Reprise du chauffe-eau au terme de la première heure

1. Prélèvement d’eau chaude domestique au terme de la première heure [B] moins (contenance choisie × 0,8) =
Reprise requise d’eau chaude domestique
[B] – = [C]
Première heure [contenance choisie × 0,8] Reprise requise d’eau chaude domestique
2. [C] × 830 =
Reprise requise d’eau chaude domestique Reprise requise en W au terme de la 1re heure [D]

Puissance calorifique du chauffe-eau

× = [E]
Puissance d’ENTRÉE du Rendement Puissance de SORTIE du chauffe-eau en kW
chauffe-eau en kW
[E] – [E] = [F]
Puissance de SORTIE du Reprise requise en W au Puissance de SORTIE disponible en kW
chauffe-eau en kW terme de la 1re heure IL FAUT que la puissance de sortie disponible [F]
soit égale ou supérieure à [A] ci-dessus

Sélection du chauffe-eau
Fabricant :
Modèle :
Puissance d’ENTRÉE nominale en kW :
Puissance de SORTIE nominale en kW :
Réglage de la température du chauffe-eau :
La température du chauffe-eau devrait être réglée à 5,6 °C de plus que la température calculée de l’eau à l’entrée du ventilo-convecteur.

Tableau 1 HUD-FHA : Capacité minimale des chauffe-eau pour les maisons unifamiliales et bifamiliales

Nombre de salles de bain 1 à 1,5 2 à 2,5 3 à 3,5

Nombre de chambres
à coucher 1 2 3 2 3 4 5 3 4 5 6

Contenance, L 76 114 114 114 150 150 189 150 189 189 189
Puissance d’entrée, kW 8 11 11 11 11 11 14 11 11 14 15
Prélèvement au terme de la
première heure, L/h 163 227 227 227 265 273 341 273 310 341 350
Reprise, L/h 87 114 114 114 114 121 150 121 121 150 159

Source : Hydronic Systems Design Manual: A Guide to the Design and Installation of Hot Water Heating Systems
(2001), avec la permission de la Thermal Environmental Comfort Association.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 50

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

Figure A.2(b)
Autre formulaire de sélection des chauffe-eau mixtes (unités impériales)
(Voir les articles 4.6.2 et A.1.)
Déperdition thermique de l’habitation
Déperdition thermique calculée à l’aide d’une méthode acceptable [voir la section 1 du document Unified Canadian
Guideline for Integrated (Combination) Heating Systems de l’ICCCR] Btu/h [A]
Demande d’eau chaude domestique
Demande minimale d’eau chaude domestique (voir le tableau 1-HUD-FHA ci-dessous) :
Nombre de salles de bain = Nombre de chambres à coucher =
Contenance, gal US = Prélèvement au terme de la
première heure, gal US = [B]

Reprise du chauffe-eau au terme de la première heure


1. Prélèvement d’eau chaude domestique au terme de la première heure [B] moins (contenance choisie × 0,8) =
Reprise requise d’eau chaude domestique
[B] – = [C]
Première heure [contenance choisie × 0,8] Reprise requise d’eau chaude domestique

2. [C] × 830 =
Reprise requise d’eau chaude domestique Reprise requise en Btu/h [D]
au terme de la 1re heure
Puissance calorifique du chauffe-eau

× = [E]
Puissance d’ENTRÉE du Rendement Puissance de SORTIE du
chauffe-eau en Btu/h chauffe-eau en Btu/h
[E] – [E] = [F]
Puissance de SORTIE du Reprise requise en Btu/h au Puissance de SORTIE disponible en Btu/h
chauffe-eau en Btu/h terme de la 1re heure IL FAUT que la puissance de sortie disponible [F]
soit égale ou supérieure à [A] ci-dessus

Sélection du chauffe-eau

Fabricant :
Modèle :
Puissance d’ENTRÉE nominale en Btu/h :
Puissance de SORTIE nominale en Btu/h :
Réglage de la température du chauffe-eau :
La température du chauffe-eau devrait être réglée à 10 °F de plus que la température calculée de l’eau à l’entrée du ventilo-convecteur.
Tableau 1 HUD-FHA : Capacité minimale des chauffe-eau
pour les maisons unifamiliales et bifamiliales

Nombre de salles
1 à 1,5 2 à 2,5 3 à 3,5
de bain
Nombre de chambres
à coucher 1 2 3 2 3 4 5 3 4 5 6

Contenance, gal US 20 30 30 30 40 40 50 40 50 50 50
Puissance d’entrée, milliers
27 36 36 36 36 38 47 38 38 47 50
de Btu/h
Prélèvement au terme de la 43 60 60 60 70 70 90 72 82 90 92
première heure, gal US
Reprise, gal US/h 23 30 30 30 30 32 40 32 32 40 42

Source : Hydronic Systems Design Manual: A Guide to the Design and Installation of Hot Water Heating Systems
(2001), avec la permission de la Thermal Environmental Comfort Association.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 51

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

Annexe B (informative)
Fluides caloporteurs
Note : Cette annexe ne constitue pas une partie obligatoire de ce code.

B.1
L’une des échelles les plus courantes pour l’estimation de la toxicité des produits chimiques est l’échelle
de Hodge et Sterner (Hodge and Sterner, 1949). L’échelle de Hodge et Sterner permet d’estimer et de
comparer la toxicité pour un homme adulte en fonction de la dose létale orale (DL50) chez le rat. La DL50
est la quantité d’un produit, administré d’un seul coup, qui provoque la mort de 50 % d’un groupe
d’animaux de laboratoire. La DL50 est un moyen de mesurer l’effet toxique à court terme (toxicité aiguë)
d’un produit. On trouve habituellement ces données dans les sections intitulées «Composition et
renseignements sur les ingrédients», «Ingrédients dangereux», «Renseignements sur les dangers» ou
«Renseignements toxicologiques» des fiches techniques santé-sécurité (FTSS) (voir la figure B.1).

Dans l’échelle de Hodge et Sterner, les produits chimiques dont la DL50 orale est de
15 000 mg/kg (15 g/kg) ou plus sont cotés 6 et sont jugés «relativement inoffensifs». La DL50
habituellement utilisée est la valeur obtenue avec le rat. Si une FTSS indique plusieurs DL50 orales ou
une DL50 orale plus faible pour une espèce autre que le rat, la valeur la plus faible devrait être utilisée
pour les comparaisons avec le tableau 2. Le tableau 2 indique la cote de toxicité et les termes
couramment employés dans l’échelle de Hodge et Sterner relativement à la DL50 orale des produits
chimiques.

Les renseignements sur les DL50 des fluides caloporteurs figurent dans les fiches techniques santé-
sécurité. On pourrait comparer la DL50 orale d’un fluide caloporteur indiquée dans une FTSS avec la DL50
orale dans l’échelle de Hodge et Sterner, afin de déterminer si le fluide est jugé «relativement
inoffensif». Les renseignements qui figurent dans l’exemple de la figure B.1 indiquent que la DL50 orale
du fluide caloporteur est 20 000 mg/kg. Comme cette DL50 est supérieure à 15 000 mg/kg, le fluide est
jugé «relativement inoffensif» selon l’échelle de Hodge et Sterner.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 52

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

Figure B.1
Exemple de la FTSS
(Voir l’article B.1.)

Fiche technique santé-sécurité

PROPYLÈNE GLYCOL USP/EP

1. IDENTIFICATION DU PRODUIT CHIMIQUE ET DE LA COMPAGNIE

Identification du produit :
Nom du produit : PROPYLÈNE GLYCOL USP/EP
Synonymes : aucun
Famille chimique : alcool polyhydrique aliphatique/alcool dihydrique aliphatique/diol aliphatique/glycol
Application: humectant et solvant pour : produits alimentaires, flaveurs, fragrances, cosmétiques,
produits pharmaceutiques et produits de soins personnels

2. COMPOSITION ET RENSEIGNEMENTS SUR LES INGRÉDIENTS

Ingrédients Pourcentage Voie d’administration et espèces


(poids/poids) DL50 et CL50
Propylène glycol > 99,8 DL50 orale (rat) = 20 000 mg/kg
DL50 cutanée (lapin) = 20 500 mg/kg

DL50 orale (rat) = 20 000 mg/kg

Que signifie DL50?


DL signifie «dose létale». La DL50 est la quantité d’un produit, administré d’un seul coup, qui provoque
la mort de 50 % (la moitié) d’un groupe d’animaux de laboratoire. La DL50 est un moyen de mesurer l’effet
toxique à court terme (toxicité aiguë) d’un produit.
Les toxicologues peuvent utiliser de nombreuses espèces d’animaux, mais le plus souvent, ils ont recours
à des rats et à des souris. La toxicité est habituellement exprimée par la quantité du produit chimique administré
(p. ex. milligrammes) par 100 grammes (pour les plus petits animaux) ou par kilogramme (pour des animaux
plus grands) du poids du corps de l’animal de laboratoire. La DL50 peut être obtenue pour n’importe quelle
voie d’administration, mais les méthodes d’administration cutanée (application sur la peau) et orale
(par la bouche) sont les plus courantes.
Que signifie CL50?
CL50 signifie «concentration létale». Les valeurs de la CL50 désignent habituellement la concentration d’un
produit chimique dans l’air, mais, dans les études environnementales, il peut aussi s’agir de la concentration
d’un produit chimique dans l’eau. Dans les expériences d’inhalation, la concentration du produit chimique dans
l’air qui provoque la mort de 50 % des animaux de laboratoire au bout d’un temps donné (habituellement
quatre heures) est la CL50.

Source : Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail, Ottawa (Ontario)

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 53

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

Annexe C (informative)
Refroidissement par surface radiante
Note : Cette annexe ne constitue pas une partie obligatoire de ce code.

C.1 Généralités
Cette annexe contient des recommandations qui s’appliquent aux systèmes de refroidissement radiant.

Conçus en règle générale pour fonctionner en mode mixte avec le chauffage radiant, les systèmes de
refroidissement par surface radiante hydronique font circuler un fluide refroidi à travers le réseau de
tubes ou de canalisations noyés dans lequel le fluide chaud circule lorsque le système est en mode de
chauffage. Ce réseau de tubes ou de canalisations pourrait servir à transformer la surface de
rayonnement de planchers, de murs et de plafonds d’un espace climatisé en des surfaces refroidies qui
absorbent régulièrement l’énergie calorifique sensible telle que l’énergie de rayonnement produite par
l’apport solaire, les occupants, l’éclairage et les ordinateurs, en plus de la chaleur qui provient de l’air
transférée par convexion.

Le refroidissement radiant des surfaces par rayonnement permet à des systèmes à air pulsé dont le
dimensionnement est optimal de satisfaire aux exigences relatives à l’air frais et à la déshumidification
des bâtiments et de réagir aux charges de chaleur latente. Il en résulte une diminution importante de la
demande imposée au système d’air pulsé et de la consommation énergétique globale.

Pour que l’énergie calorifique soit absorbée dans les planchers sans que ceux-ci deviennent trop froids
pour être confortables, il est essentiel de prévoir une barrière minimale au transfert de chaleur. Le
refroidissement par plancher radiant n’est pas recommandé dans le cas des planchers en bois ou
revêtus d’un tapis. Les planchers nus en béton, en carreaux ou en pierre constituent la solution idéale.
De même, le béton nu est idéal pour les plafonds.

L’air dans un espace typique refroidi par surface radiant aura une température de 24 °C (75 °F) avec une
humidité relative de pas plus de 50 %, produisant une température de point de rosée faible de 12 °C
(54 °F). Pour maximiser la capacité du système, la température de l’eau d’alimentation est normalement
réglée entre 14 °C (57 °F) et 16 °C (61 °F).

Les exigences relatives à l’installation des systèmes de chauffage radiant stipulées dans ce code
devraient s’appliquer aux systèmes de refroidissement radiant, sauf indication contraire.

C.2 Températures des surfaces de refroidissement radiantes


Pour que le confort thermique soit assuré, les températures moyennes des surfaces des planchers
refroidis ne devraient pas devenir inférieures à celles établies dans l’ASHRAE 55 et ce code.

Les températures moyennes des surfaces des planchers refroidis ne devraient pas devenir inférieures à
19 °C (66 °F) dans les zones occupées. Les températures de surface des planchers, des murs ou des
plafonds refroidis ne devraient pas devenir inférieures à la température du point de rosée prévu de
l’espace.

Pour éviter la condensation sur une quelconque des surfaces refroidies par un système de
refroidissement radiant, on devrait régler la température de l’eau d’alimentation du système de
refroidissement par rayonnement à un minimum de 2 ˚C (3 ˚F) au-dessus de la température du point de
rosée prévu pour l’espace ou conformément à la conception du système du fabricant.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 54

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

C.3 Contrôles
Les systèmes de refroidissement radiant devraient être dotés de capteurs qui servent à surveiller la
température et l’humidité relative de l’air ambiant, la température des surfaces refroidies du bâtiment,
ainsi que la température du fluide hydronique d’alimentation. Les systèmes de contrôle du
refroidissement radiant devraient être capables de régler les températures du fluide et des surfaces afin
d’empêcher la condensation sur les canalisations, les éléments de canalisation ou les surfaces exposées
du bâtiment.

C.4 Mise en œuvre des tubes


Les installations de refroidissement des surfaces par rayonnement devraient être assujetties aux mêmes
exigences que les installations de canalisation des systèmes de chauffage radiants. Dans les systèmes de
refroidissement par surface radiant, on prévoit en général des espacements moindres des tubes
hydroniques et des plus grands diamètres de ces tubes que dans les systèmes de chauffage radiants,
afin que le transfert de la chaleur dans l’espace soit plus efficace.

C.5 Systèmes de bâtiment activés thermiquement


Les systèmes de bâtiment activés thermiquement (SBAT) sont des surfaces radiantes bidirectionnelles
conçues pour émettre et absorber de la chaleur à travers les surfaces inférieures et supérieures. Les
concepteurs de ces systèmes devraient tenir compte de l’effet de la résistance thermique des matériaux
sur ces diverses surfaces et effectuer des calculs appropriés afin que ces matériaux n’aient aucune
incidence négative sur le rendement du système.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 55

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

Annexe D (informative)
Débits minimaux dans les tubes de distribution de la
chaleur
Note : Cette annexe ne constitue pas une partie obligatoire de ce code.

D.1 Généralités
Le surdimensionnement des tubes de distribution de la chaleur en PEX et en PE-RT utilisés dans les
systèmes de chauffage radiants et de fonte de la neige et de la glace pourrait entraîner un débit trop
lent dans la tuyauterie. Par conséquent, il pourrait en résulter un écoulement laminaire dans lequel le
fluide qui se déplace lentement se maintient contre la paroi du tube et forme ce qu’on appelle une
couche limite, qui en fait isole le fluide plus rapide qui circule au milieu de la tuyauterie et réduit le
transfert de la chaleur à travers sa paroi. Il pourrait s’ensuivre une réduction de la chaleur produite par
un système de fonte de la neige et de la glace ou de chauffage hydronique radiant.

Pour être certain qu’il y a un bon transfert de la chaleur à travers les systèmes hydroniques, les
concepteurs devraient dimensionner les tubes de distribution de la chaleur de sorte à obtenir un
écoulement turbulent ou transitionnel et devraient éviter le surdimensionnement des tubes, car cela
risque de créer un écoulement laminaire. Cette considération ne s’applique pas aux tuyauteries et aux
canalisations qui ont pour fonction de transférer de la chaleur d’une source de chaleur à un émetteur
de chaleur ou à un collecteur.

D.2 Calcul du nombre de Reynolds


Une méthode de prévision de l’existence d’un écoulement turbulent ou laminaire consiste à calculer le
nombre de Reynolds, une grandeur sans dimension qui sert à décrire le régime d’écoulement d’un
fluide. On prend en compte dans ce calcul des facteurs tels que la vitesse de l’écoulement, la masse
volumique et les viscosités du fluide, et le diamètre intérieur des tubes, la surface et la rugosité des
parois de tubes.

D’un point de vue théorique, il y a écoulement laminaire lorsque le nombre de Reynolds calculé est
inférieur à 2 300, et il est probable que l’écoulement sera turbulent si le nombre de Reynolds est
supérieur à 4 000 dans le cas des tubes dont la paroi est lisse et qui sont installés en ligne droite. Il y a
entre ces valeurs une zone transitionnelle.

D.3 Prévention des écoulements laminaires


Dans la pratique, l’écoulement du liquide à l’intérieur d’un tube de distribution de la chaleur de petit
diamètre pourrait être chaotique, tout particulièrement s’il y a beaucoup de coudes dans la tuyauterie
comme c’est en général le cas dans les systèmes de fonte de la neige et de la glace ou de chauffage
radiant. Par conséquent, il n’est pas courant d’avoir dans ces systèmes des écoulements laminaires et
des transferts de la chaleur médiocres. Par contre, l’installation d’un système hydronique avec des
tubes surdimensionnés peut être la cause d’écoulements laminaires et d’un transfert de la chaleur
médiocre.

Pour aider les concepteurs et les installateurs à éviter de telles situations, des débits minimaux de l’eau
dans les tuyauteries en PEX et en PE-RT calculés conformément à la CAN/CSA-B137.5 et à la
CAN/CSA-B137.18, respectivement, sont donnés dans le tableau D.1. Les systèmes de distribution de la
chaleur qui utilisent des débits inférieurs aux débits minimaux indiqués dans le tableau D.1 risquent
d’être le siège d’écoulements laminaires et par conséquent d’un transfert de la chaleur médiocre.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 56

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
B214-16 Code d’installation des systèmes de chauffage hydronique

Tableau D.1
Débits minimaux pour éviter l’existence d’écoulements laminaires dans les
tuyauteries en PEX et en PE-RT pour l’eau à 40 °C (104 °F)
(Voir l’article D.3.)

Débit minimal en L/min


Diamètre nominal des (gal US/min) pour éviter la formation Vitesse du fluide en m/sec (pi/sec)
tubes d’écoulements laminaires aux débits minimaux
5/16 0,5 (0,13) 0,2 (0,6)

3/8 0,6 (0,16) 0,2 (0,5)

1/2 0,8 (0,21) 0,1 (0,4)

5/8 1,0 (0,26) 0,1 (0,3)

3/4 1,1 (0,29) 0,1 (0,3)

1 1,4 (0,37) 0,1 (0,2)

Note : L’utilisation des débits minimaux du tableau D.1 devrait permettre d’avoir des écoulements turbulents ou
transitionnels et un transfert thermique adéquat à travers les parois du tube. Si les débits sont plus faibles, il risque
d’y avoir des écoulements laminaires. Les vitesses du fluide correspondent aux diamètres respectifs des tubes aux
débits minimaux indiqués. Ces résultats sont donnés à titre d’information seulement. Les vitesses des fluides ayant
été arrondies, elles semblent parfois identiques, mais elles sont légèrement différentes. Les calculs ont été effectués
au moyen du calculateur de conception des conduites en plastique sous pression du PPI
(www.plasticpipecalculator.com) avec les données suivantes : fluide – 100 % d’eau ; température du fluide –
40 °C (104 °F). Des tuyauteries droites sans raccords ni coudes ont été utilisées pour ces calculs.

Décembre 2016 © 2016 Groupe CSA 57

Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
Licensed for/Autorisé à Anthony Veilleux Sold by/vendu par CSA on/le October/30/2017.
~Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited. Permis d'utilisateur simple seulement.
Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.