Vous êtes sur la page 1sur 5

URETERE PELVIEN

PLAN

I. INTRODUCTION

1. DEFINITION
2. INTERET

II. ORGANOGENESE
III. ANATOMIE DESCRIPTIVE

1. ORIGINE
2. TRAJET
3. TERMINAISON
4. CONFIGURATION EXTERNE
A. LONGUEUR
B. CALIBRE
C. ASPECT
5. MOYENS DE FIXITE
6. RAPPORTS
7. VASCULARISATION
8. INNERVATION

IV. HISTOLOGIE
V. EXPLORATION
VI. ABORDS CHIRURGICAUX
VII. CONCLUSION
I. INTRODUCTION

1. DEFINITION

 URETERE : s’étend de la jonction pyélo-urétérale jusqu’au méat urétéral dans la


vessie, divisé en quatre segments :
- Lombaire
- Iliaque
- Pelvien
- Intra vésicale ou intra mural
 URETERE PELVIEN : Conduit musculo-membraneux contractile, correspondant a
la partie caudale de l’uretère située au dessous du détroit supérieur.

2. INTERET

 Les lésions opératoires de l’uretère se rencontrent principalement au cours de la


chirurgie gynécologique et pelvienne et concernent dans 80 % des cas l’uretère
pelvien, vue ses rapports importants avec les organes pelviens
 La connaissance de l’anatomie et des rapports de l’uretère est indispensable au
cours de la formation chirurgicale

II. ORGANOGENESE

 L’uretère dérive du ventricule urétral qui apparait entre la 5eme et la 8eme


semaine a la partie inferieure du canal de Wolff.

III. ANATOMIE DESCRIPTIVE

1. ORIGINE

 Marquée par :

- Présence d’un rétrécissement le séparant de l’uretère iliaque au niveau


du détroit supérieur, en avant de l’’aile sacrale, a 03 cm de la ligne
médiane.
- Croisement par l’uretère de l’artère iliaque primitive à gauche et les
artères iliaques externe et interne à droite.
2. TRAJET

 Chemine dans la zone entre l’épine ischiatique et la vessie en décrivant une


courbe concave en avant et médialement en longeant l’artère iliaque interne,
jusque dans la vessie.

3. TERMINAISON

 Se termine au niveau du segment vésical qu’il aborde par sa face postéro-


inferieure, à 02 cm de la ligne médiane, marquée par un 2eme rétrécissement.

4. CONFIGURATION EXTERNE

A. LONGUEUR

 L’uretère mesure environ 25 a 32 cm. La portion pelvienne s’étend sur environ


10-15 cm dont 1 à 2 cm en intra vésical.
B. CALIBRE

 03 a 05 mm environ, plus rétréci au niveau des extrémités (2 a 03 mm)

C. ASPECT

 Couleur: blanchâtre
 Consistance: ferme, animé de mouvements péristaltiques réguliers
caractéristiques

5. MOYENS DE FIXITE

 Mal fixé en général, maintenu en place par:

- Ses deux extrémités


- Le péritoine pariétal postérieur

6. RAPPORTS

 Dans la portion pelvienne, l’uretère qui était rétro-péritonéal devient alors


sous péritonéal et est divisé en trois segments :

A. Segment pariétal

 l’uretère est situé en arrière du ligament large

EN DEHORS
- La paroi pelvienne
- L’artère iliaque interne et ses branches (y compris l’artère utérine)

EN DEDANS
- Le péritoine pariétal
- Cul-de-sac para-rectal qui le sépare de la face latérale du rectum

B. Segment visceral

 L’uretère se dirige obliquement en bas, en avant et en dedans


 Il en rapport avec :

 L’artère utérine : passe en avant de lui à 1,5 cm du col utérin


 L’artère vaginale: passe en arrière de lui au même niveau que l’utérine
 Croise en dedans le cul-de-sac latéral du vagin
 Passe en avant du cul-de-sac antérieur de vagin

C. Segment vésical

 L’uretère traverse obliquement la paroi vésicale


 S’abouche dans le méat urétéral, situé à 1 cm de la ligne médiane
7. VASCULARISATION

A. ARTERES

 De haut en bas elles proviennent successivement des artères :


- Rénales
- Gonadiques
- Iliaque commune
- Utérine

B. VEINES

 satellites des artères et réalisent une anastomose entre les veines rénale et iliaque
interne.

C. LYMPHATIQUES

 Les lymphatiques urétéraux gagnent de haut en bas :

- Les ganglions latéro-aortiques.


- Les ganglions iliaques primitifs et hypogastriques.
- Les chaînes moyenne et interne des ganglions iliaques externes.

8. INNERVATION

 Les nerfs uretériques proviennent de :

- Plexus rénal
- Nerf uretérique inferieur collatéral du nerf hypogastrique
- Plexus hypogastrique

IV. HISTOLOGIE

 La paroi de l’uretère est composée, de dehors en dedans de trois tuniques :

ADVENTICE : conjonctivo-élastique. Au niveau de la terminaison de l’uretère elle se


continue dans la gaine de Waldeyer.

MUSCULEUSE : deux couches (longitudinale interne et circulaire externe) qui permettent


la progression du bol urinaire.

MUQUEUSE : qui comprend l’urothélium (épithélium pseudostratifiée polymorphe) et le


chorion sous-jacent

V. EXPLORATION

- Cytoscoie:
- Ureteropyelographie retrograde
- Urographie intraveineuse
- Coelioscopie
- Uroscanner
-
VI. ABORDS CHIRURGICAUX

 Voie haute: en extra ou en intra péritonéal,Vv sible au dessous du DS reconnaissable


parfois par ses mouvements péristaltiques.

 Voie basse : rarement utilisée, Apres avoir abaissé le col et après décollement
vésicovaginal

VII. CONCLUSION

- L’uretère pelvien a des rapports étroits avec les organes pelviens, ce qui le rend sujet a des
lésions chirurgicales .
- La connaissance parfaite de son anatomie est indispensable en chirurgie gynécologique et
pelvienne.