Vous êtes sur la page 1sur 87

Mécanique des Milieux Continus

ABOUSSALEH Mohamed

1
1 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Mécanique des Milieux Continus

Programme
 Révisions / prérequis
 Notation tensorielle
 Tenseurs des déformations
 Tenseurs des contraintes
 Équations générales de l’élasticité
 Méthodes de résolutions
 Applications: Traction, Flexion, Torsion
 Critères d’écoulements (dimensionnement) 2
2 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Révisions/Prérequis
Elles sont dues à quoi ?
Elles sont
définies OU ?
Contraintes: s
Déformations: e

Elles servent à quoi ?


3
3 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Charges de Service
Hypothèse Expérience

Contraintes
Déformations

Matériaux Géométrie du Solide


Essais Modélisation
4
4 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Revissions/Prérequis
 Fx =N Mx  Mt 
 
Charges appliquées   Fy =Ty M y  M fy 
 
 Fz =Tz M z  M fz 
C

s x 
 
s
 y
s z 
En Fonction de la géometrie de la pièce   
 xy 
 
 yz 
 xz  5
5 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Éléments Structuraux

Poutre et poutre courbe


(Arc)
RDM, MMC; MEF

Plaque et coque:
RDM; MMC; MEF

Solide 3D
aucune simplification
MMC, MEF

6 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Cas de la poutre droite
y

N Mt
N s   r
A Io
Ty Q M fy x
Ty    sx  z
I ze Iy
Tz Q M fz
Tz    sx   y
I ye Iz z

Critère de dimensionnement

SECURITE 7
7 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Révision / Prérequis
Fin
A vos stylos

8
8 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Objectifs de la MMC
 MMC étudie les milieux continus
– Milieu Solide
– Milieu Fluide
 MMC calcule:
– déplacement, déformation, contrainte
– taux de déformation, accélération, etc.
 Milieu: élastique, viscoélastique, linéaire, non
linéaire, etc.

9
9 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Hypothèses

Milieux solides homogènes et


isotropes
Comportements linéaires
élastiques
Faibles déformations
Sollicitations statiques
10
10 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Notation tensorielle

 Repère du travail
 Scalaire: tenseur d’ordre 0
 Vecteur: tenseur d’ordre 1
 ‘Matrice’: tenseur d’ordre 2, etc.
 Indice muet/indice principal
 Ordre d’un tenseur
 Nombre de terme d’un torseur
 Convention d’Einstein
 Tenseur de Kronecker
 Tenseur alternateur/Produit des alternateurs
 Autre notation
11
11 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Notation tensorielle
 Repère du travail
  
Repère fixe de base (e1 , e2 , e3 )
x3
z

x2
y

x1
x

12
12 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
 Scalaire: tenseur d’ordre 0
 Vecteur: tenseur d’ordre 1
 ‘Matrice’: tenseur d’ordre 2, etc.

Dans un espace de dimension 3:

V  V1 e1  V2 e 2  V3 e 3

V  Vi avec i  1,2,3 Notation tensorielle

13
13 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Matrice: T11 T12 T13 
T  T21 T22 T23   Tij avec i  1, 2, 3 et j  1, 2,3
T31 T32 T33 

Convention d’Einstein
Si un indice est répété alors il y’a sommation
sur cet indice
b1  a11 a12 a13   x1 
      3

b2   a21 a22 a23   x2  b i   aij x j  aij x j


b  a a a   x  j 1
 3   31 32 33   3  14
14 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
bi  aij x j  x j aij i  1,2,3 et j  1,2,3

i: indice j: indice muet: indice de sommation


principale
Indice non répété = indice principal Indice répété = indice muet

Ordre d’un tenseur: n = Nombre de ses indices


principaux
Nombre de termes d’un tenseur = 3n

15
15 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
 Produit de deux matrices:
C  A.B  C ij  Aik Bkj
C 11  A11B11  A12B21  A13B31
Idem pour les autres termes

Question: Écrivez ABT


 Produit scalaire

u .v  u1v1  u2 v2  u3v3  ui vi

 Question: Écrivez u

16
16 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
 Tenseur Identité: delta de KRONECKER dij

d ij  1 si i  j
 0 sinon
 Calculer: dii = ? ijbj  ?
ii  jj  11  22  33  1  1  1  3
ijbj  bi
17
17 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
 Tenseur d’ordre 3

ai  bijk c jk
Ordre 1 Ordre 3 Ordre 2

 Tenseur alternateur eijk


eijk  1 si ijk est une permutation paire
 1 si ijk est une permutation impaire
 0 sinon
18
18 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
 Exemple d’application du tenseur eijk

On pose ai  eijk b j ck
Calculer a1
 
a1  e1 jk b j ck  e123b2 c3  e132b3c2  b2 c3  b3c2  (b  c )1
 
b  c  eijk b j ck

  
a  b  c  ai  eijk b j ck est le produit vectoriel

19
19 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
 Produit d’alternateurs

eijk eilm  d jld km  d jmd kl


 Autres notations

 ; d   dx
x
,i ,i i
i

u  x
i
 u  gradu ; x i
d
x x
i, j i, j ij

 
j j

divu  u ; rotu  e u
i ,i ijk k,j

20
20 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
CH1:Tenseurs des déformations

 Coordonnées Lagrangienne et Eulérienne


 Tenseur gradient Fij et Gij
 Tenseur des dilatations de Cauchy Cij et Bij
 Tenseur des déformation de Green-Lagrange Eij
 Tenseur des déformations d’Euler-Almansi E*ij
 Relation entre Déformations et Déplacement
 TD

21
21 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
CH1:Tenseurs des déformations

 Description Lagrangienne et Eulérienne

Q
e3
Qo P
Po

Do Dt

O  e2  


Po Qo  dX i ; OPo  X i ; OQo  X i  dX i
  
e1 PQ  dxi ; OP  xi ; OQ  xi  dxi
Xi: coordonnée LAGRANGIENNE
xi: coordonnée EULERIENNE
22
22 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
 Exemple milieu plan 2 dimensions
e2
t=0
t

e1

x y
2 2

Àt=0
X 2

Y2
1
Àt  1
R 2
R 2 a b
2 2

23
23 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Tenseur gradient
 Interprétation Lagrangienne
x
dx  dX  F dX
i
Fij = tenseur gradient
X
i j ij j
j

 Interprétation Eulérienne

X
dX  dx  G dxi
Gij = tenseur gradient
x
i j ij j
j
inverse

24
24 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Bijectivité entre Fij et Gij
 Notation matricielle du tenseur gradient
dx  F dX
i ij j
dX  G dx
i ij j

dx 1   F F F  dX 
11 12 13 1 dX 1  G G G  dx 
11 12 13 1
           
dx 2    F F F  dX 
21 22 23 2 dX 2   G G G  dx 
21 22 23 2

dx   F F F  dX  dX  G G G  dx 


 3   31 
32 33 3  3    
31 32 33 3

{dx} = [F]{dX} {dX} = [G]{dx}


On déduit:

det F  0 ; det G  0 et que F  G 1

25
25 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Tenseur des dilatations de
Cauchy: Cij
Q
e3
Qo P ds  dx dx
2
i i
Po

Do
Dt
dS  dX dX
2
i i

O e2

e1
ds  dx idx i  (FijdX j )(FikdX k )
2

 Fij FikdX jdX k  C jkdX jdX k


Lagrange
 C  FTF notation matricielle
Cjk est le tenseur des dilatations de Cauchy.
Cjk est symétrique 26
26 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Euler

dS  dX i dX i  (Gij dx j )(Gik dxk )


2

 Gij Gik dx j dxk  B jk dx j dxk


 B  G G notation matricielle
t

Bjk est un tenseur symétrique

27
27 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Tenseurs des déformations

 Tenseur de Green-Lagrange: Eij


ds  dS  dx dx  dX dX  F F dX dX  dX (d dX )
2 2
i i j j ij ik j k j jk k

 F F dX dX  d dX dX  ( F F  d )dX dX
ij ik j k jk j k ij ik jk j k

 (C  d )dX dX  2 E dX dX
jk jk j k jk j k

1 1
E jk  (C jk  jk )  E  (C  I )
2 2
Ejk est le tenseur de Green-Lagrange
Ejk est un tenseur symétrique
28
28 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
 Tenseur d’Euler-Almansi

ds  dS  dx j dx j  dX i dX i
2 2

 d jk dx j dxk  G ij Gik dx j dxk


 dx j dxk (d jk  G ij Gik )
 dx j dxk (d jk  B jk )
 dx j dxk (2 E *jk )
29
29 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
 Différence entre E et E*

ds  dS 2 2

E Configuration lagrangienne
dS 2

ds  dS 2 2

E  *
Configuration Eulerienne
ds 2

30
30 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Déformations/Déplacement
Q
e3
Qo P
Po
Dt
Do

e1
O e2
P
 P
o
ui

Q 
 Q
o
ui  dui

ui déplacement
31
31 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Interprétation Lagrangienne
  
OPo  X i OP  xi P0 P  ui
  
OP  OPo  Po P
xi  X i  ui
dxi  dX i  du i
Fij dX j  d ij dX j  ui , j dX j
Fij  d ij  ui , j
32
32 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
2E  C  d
ij ij ij

C  F F  (d  u )(d  u )
ij ki kj ki k ,i kj k,j

 d u u u u
ij i, j j ,i k ,i k,j

1
E  (u  u  u u )
2
ij i, j j ,i k ,i k,j

33
33 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
 Propriété du tenseur Eij
Eij est symétrique: Eij = Eji
 Interprétation physique: Traction simple:

dS  dX ; dX  dX  0
2 2
1 2 3

ds  dS  2 E dX dX  2( E dX dX )  2 E dS
2 2
ij i j 11 1 1 11
2

ds  dS
RDM  e   ds  (1  e )dS
dS
1 1

e 2

E e  1

2
11 1

34
34 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
VOIR TD

TD: Série 1

35
35 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
CH2: Notions de Contraintes

 Principe du travail virtuel


 Tenseur des contraintes de Cauchy
 Équations d’équilibre
 État de contraintes en un point
 Loi de comportement / Essais statiques
 Vecteur contrainte
 Contraintes principales
 TD

36
36 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
CH2: Notions de Contraintes

 Principe du travail virtuel:


– Pour tout déplacement virtuel (admissible), le travail
des efforts externes doit être équilibré par une énergie
de déformation interne

 dW
V
ext
dV   dW dV
V
def

37
37 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
 Tenseur des contraintes de Cauchy sij
Le tenseur sij est défini comme suit:

W
s  def

E
ij
ij
Wdef : travail interne par unité de volume (j/m3)
sij: contrainte de Cauchy (N/m2: Pa)
sij = sji donc tenseur symétrique

38
38 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
 Equations d’équilibre:
Soit un milieu continu en équilibre sous les actions:

Fi : force de volume
Ti : force de surface
 2 ui
  2 : force d'inertie
t

39
39 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
 Application du principe du travail virtuel pour un
déplacement virtuel du donne:

s
V
ij d Eij dV   Fi d ui dV
V

  Ti d ui dS
S

 2 ui
   2 d ui dV
V t
40
40 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
 Hypothèse des faibles perturbations:
(déplacement linéarisé)
1
E  u  u  e
2
ij i, j j ,i ij

L’énergie interne s’exprime dans ce cas:

1
 s dE dV   s de dV   s 2 du  du dV
V
ij ij
V
ij ij
V
ij i, j j ,i

41
41 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
 Par symétrie du tenseur sij on aboutit à:
1
 s 2 du  du dV   s du dV
V
ij i, j j ,i
V
ij i, j

 Intégration par partie:

s ij d ui , j dV   s ijd ui , j dV   s ij , jd ui dV
V V V

42
42 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
 Théorème de la divergence:

 s d u 
V
ij i ,j dV   s ijd ui  n j dA
S

 Expression finale de l’énergie interne:

 s n  d u dA   s
S
ij j i
V
ij , j d ui  dV

43
43 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
 Principe du travail virtuel donne:

 s n du dS   s
S
ij j i
V
ij , j
du dV
i

 2 ui
  Fi d ui dV   Ti d ui dS    2 d ui dV
V S V t

44
44 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
D’ou on tire:
Equations d’équilibre:
 ui 2
s ij , j  Fi   2
t
Conditions aux limites:

s ij n j  Ti
45
45 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
 Equations d’équilibre dans un repère (x,y,z):

s   u 2


x

xy
F 
xz x

x y z t
x 2

 s  u 2


xy

y
F 
yz y

x y z t
y 2

  s u 2


xz

yz
F 
z z

x y z t
z 2

46
46 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Représentation des
contraintes en un point

s33
x3

dx1 s31 s32


s23
s13
s12 s21 s22
dx3
x2
s11
x1 dx2

47 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Projection des Forces sur l’axe x1
x2
s12
s12  dx2
x2

F1 g1 dx2
s 11 s 11
s13 s 11  dx1
x1
s13
s13  dx3
x3 x1
s12 dx3
x3 dx1

g 1dx1dx2 dx3  F1dx1dx2 dx3


 s 11   s 12 
  s 11  dx1  s 11  dx2 dx3   s 12  dx2  s 12  dx1dx3
 x1   x2 
 s 13 
  s 13  dx3  s 13  dx1dx2
 x3  s 11 s 12 s 13  2u1
 2u1    F1   2
Avec g 1  2 accélération suivant l'axe x1 x1 x2 x3 t
t
48 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Projection sur l’axe des x
y dx

z
49
49 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
s xx  xy  xz  2u x
   Fx   2
x y z t

s 11 s 12 s 13  2u1
   F1   2
x1 x2 x3 t

50
50 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
 Loi de comportement
Développement de Taylor au tour de 0 du travail interne:

 W  1  W 
W  W e   W 0     e     e e   e
2

  e e 
3

def ij

 e  2 
ij 0
ij
ij kl 0
ij kl

W
avec: s 
e
pq
pq

W 0   W  e 1  W 2
 e
s    0    ij
e ij

e
pq
e  e 2  e e  e kl

 pq ij pq ij kl 0 pq

1  W2
 e
   e  e 
e kl 2

2  e e
ij
ij kl 0 pq

51
51 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
e ij
Avec  d ipd jq
e pq

 W    W 2

s    
  e e
e

pq

 e   pq 0 pq kl 
0
kl

s C e 0
pq pqkl kl

s : Tenseur des contraintes résiduelles


0
pq

C : Tenseur des modules


pqkl

52
52 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
 En absence des contraintes résiduelles:

 W 2

s    e C e

 e e
pq kl pqkl kl
pq kl 
0

 Cpqkl: tenseur d’ordre 4 (34=81 termes)

53
53 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Loi de Comportement

 Relation Contraintes/Déformations
W
s ij   Cijkl e kl
e ij
s 11  C1111 C1122 ....  e11 
s    e 
 22   .   22 
s 33  .  e 33 
   
s
 13   .  e13 
s 23  .  e 23 
    
s 12   C3211...... C3232  e12 

54 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
 Simplification de Cpqkl: (Symétrie de eij)

e11  e1 ; e 22  e 2 ; e 33  e 3
e13  e 4 ; e 23  e 5 ; e 12  e 6
  2W 
Cijkl  Cij    i,j  1,...,6
 e i e j
 0
 Cij: Matrice de Hooke (Tenseur d’ordre 2: 62 = 36 termes)

55
55 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
s 1  C11 C12 ....  e1 
s    e 
  2 .  2
s 3  .  e 3 
   
s 4  .  e 4 
s 5  .  e 5 
    
s 6  C61...... C 66  e 6 

56 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
 Propriétés de la matrice de Hooke C

C est symétrique donc il reste 21 termes


indépendant.
C est définie positive

 Matériaux Isotropes (C se ramène à 2 termes


indépendants)

57
57 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
C11 C12 C13 C14 C15 C16 
 C22 C23 C24 C25 C26 

 C33 C34 C35 C36  21 termes non nuls
C 
 SYM C44 C45 C46 
 C55 C56 
 
 C66 

58 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Loi de Comportement Animation_Poly

Animation_2

TRACTION SIMPLE
s11 s11
s11 Module de Young: E = e11

Acier E = 200 GPa


e33
e11 e11 Plastiques E = 1 GPa
e22
e22 e33

1
e11 e11

e22 e33
Coefficient de Poisson n = - e = - e
11 11
2
Liège n=0 n
3 Métaux… n = 0.25 - 0.33 e 22  e 33   s 11
Caoutchouc n = 0.5
E
59
59 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
 Essai dans les autres direction 2 et 3
 Principe de superposition (car linéaire)

1
e11  s 11 n s 22  s 33  
E
1
e 22  s 22 n s 11  s 33  
E
1
e 33  s 33 n s 11  s 22  
E
60
60 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Module de Coulomb: G anim2


21
X2 g1 12  21
g12  g1g2
12
g2 g
X1

Module de Coulomb G = g [Pa] Attention g = 2e12

1
Cisaillement dans le plan 12: g 
 12  2e12
G
1
Cisaillement dans le plan 13: g   13  2e 13
G
1
Cisaillement dans le plan 23: g   23  2e 23
G
Pas d’interactions entre les cisaillements 61
61 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Loi de HOOKE généralisée
1
e11  s 11 n s 22  s 33  
E
1
e 22  s 22 n s 11  s 33  
E
1
e 33  s 33 n s 11  s 22  
E
1 1 1
g 12  2e12   12 ; g 13  2e13   13 ; g 23  2e 23   23
G G G
E 1 1 1
avec G=
2(1+n )
 e12   12 ; e13   13 ; e 23   23
E E E
1
NOTATION TENSORIELLE: e ij  1  n  s ij ns lld ij 
E 62
62 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Loi de HOOKE dans le sens inverse

 n 
s ij  2G  e ij  e kk d ij 
 1  2n 
En introduisant les coefficients de LAME
nE 2n G
 G ; λ 
1  2n 1 n  1  2n 

s ij  e ij  e lld ij
63
63 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Matrice de Souplesse: Inverse de la matrice
de Rigidité pour un matériau isotrope

 1 n n 
   0 0 0 
E E E
 
 n 1 n 
e1   0 0 0 s 1 
 E E E 
e    s 
 2   n n 1   2 
 e 3   0 0 0  s 3 
 E E E 
      
 g 13  2 e 13   0 0 0
1
0 0   13 
 g 23  2 e 23   G   23 
   1   
 g 1 2  2 e 1 2   0 0 0 0 0    1 2 
 G 
 1 
 0 0 0 0 0 
G

64 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Matrice de Rigidité pour un
matériau isotrope
1     0 0 0 
 
   1  0 0 0   

 x     x 

    1 0 0 0   

  y   y 
z   1  2   

E 0   
  0 0 0 0 z
xy  1   1  2   2  2   
  xy xy 
   1  2  
xz  0 0 0 0 0  2xz  xz 
   2  
 yz    2
1  2   yz   yz 

0 0 0 0 0 
 2 

[H]
65
65 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Tenseur des contraintes en un
point M
s33
3 s11 s12 s13
s32
dx1 s31 s (M )  s21 s22 s23 sij =sji
s23
s13 s31 s32 s33
s22
dx3 s12 s21
s11 2
1
dx2

sij i: direction de la normale à la surface


j: direction de la contrainte
66
66 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
CONTRAINTES PRINCIPALES
Le tenseur sij est symétrique, donc on peut le
diagonaliser:
s s s  s 0 0 
11 12 13 I

s s s   0 s 0 
 12
 
22 23
 II

s s s  0 0 s 
13 23 33 III

sI, sII, sIII: sont des Contraintes Principales


associées à des Facettes Principales /
Directions Principales
67
67 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
 Détermination des contraintes principales
s   s
11
s 12 13 

det s s  s 0
 12 22 23

s s
13
s  23 33


  I  I   I 0
3
1
2
2 3

I , I , I sont des invariants de s


1 2 3 ij

68
68 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
I s s s s
1 ii 11 22 33

1
I  s s  s s 
2
2 ii jj ij ij

I  det s
3

Dans le repère principal:

I s s s
1 I II III

I s s s s s s
2 I II I III II III

I s s s
3 I II III

69
69 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Valeurs et vecteur propre:

det  A   I   0
 A  i I U i   0
Les  sont les valeurs propres
U i   vecteur propre associé à i

70
70 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
 
VECTEUR CONTRAINTE: T ( M , n )

A
dA

dA

   
T ( M ,  n )  T ( M , n )

  dF
T (M , n) 
dA

71
71 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
PROPRIETES DU
 VECTEUR

CONTRAINTE: T ( M , n )
II
III

Ti(M,n)

x
I

n: normale à la facette et t tangente à la facette au point M

72
72 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
REPERE PRINCIPAL: (I,II,III)
III
II

Ti(M,n)
M

Dans le repère PRINCIPAL


sn I

Normale ni: (nI, nII, nIII) (n1, n2, n3)


Vecteur contrainte Ti: (T1, T2, T3)
Tenseur des contraintes sij: (sI, sII, sIII)
73
73 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
 Conditions aux limites sur la surface
s ij n j  Ti
 s I n1  T1 ; s II n2  T2 ; s III n3  T3

 Contraintes normale et tangentielle

s n  Ti .ni  s I n12  s II n22  s III n32


  Ti .ti  T 2  s n2

74
74 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
 Le vecteur normal ni est unitaire donc:

n  n  n 1
2
1
2
2
2
3

 La valeur de la contrainte sn est donnée par:


s n  Ti .ni  s I n12  s II n22  s III n32
 La valeur de la contrainte  est donnée par:

  T s  s n s n s n s
2 2 2
n
2 2
I 1
2
II
2
2
2
III
2
3
2
n

75
75 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
 Calculons la normale en fonction des contraintes:

  s  s s  s 
2

n 
2 n II n III
1
s  s s  s 
I II I III

  s  s s  s 
2

n 
2 n I n III
2
s  s s  s 
II I II III

  s  s s  s 
2

n 
2 n I n II
3
s  s s  s 
III I III II
76
76 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
TRICERCLE DE MOHR
 Supposons que les contraintes principales sont
ordonnées comme suit:
s s s
I II III

 Or

n 0 ; n 0 ; n 0
1
2 2
2
2
3

77
77 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
  s  s s  s   0
2
n II n III

  s  s s  s   0
2
n I n III

  s  s s  s   0
2
n I n II

Avec (a-b)(a-c) = (a-(b+c)/2)2-((b-c)/2)2

78
78 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
 On déduit:

s s s s
2 2
  
s      
II III 2 II III

 2   2 
n

s s s s
2 2
  
s      
I III 2 I III

 2   2 
n

s s  s s 
2 2

s      
I II 2 I II

 2   2 
n

79
79 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
TRICERCLE DE MOHR
  s s  s s 
2 2

 s  I
   
III
 
2 I III

s s  s s   2   2 
2 2 n


s      
II III 2 II III

 2   2 
n

sIII sII sI sn

s s  s s 
2 2

s      
I II 2 I II

 2   2 
n

Quel que soit l’orientation de la normale


l’état de contrainte au point M est toujours
dans la partie hachurée des trois cercles 80
80 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
 Description du cercle principal: (n2 = 0)

t T(M,n)
n(n1, n3) t(t1, t3)
III
n n1 = cos(q) t1 = -sin(q)
q q = (I, n) n3 = sin(q) t3 = cos(q)
I

T(T1, T3)
T  s cosq 
s n T 1 I

ij j i
T  s sin q 
3 III

81
81 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
s n  Ti .ni  s I cos 2 q   s III sin 2 q 
  Ti .ti  s III  s I  cos q  sin q 
s I  s III s I  s III
sn   cos  2q 
2 2
s I  s III
  sin  2q 
2

82
82 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Grand cercle de MOHR
 s  s  s s 
2 2

s   2      2 
I III 2 I III
n
 

III R = (sI – sIII)/2
T
n
q
sIII sn sI
I
sn
2q


T

(sI+sIII)/2
83
83 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Conséquences du cercle de
MOHR

y T x R = (sI – sIII)/2
xy
n
q
sIII sx sI
I
sy sn
2q

xy
T
s s s s 
2

s     
x y x y 2 (sI+sII)/2
2  2 
I , III xy

1  2 
s s q  arctg  xy

  
s s
I III
2
p
max
2 x y  84
84 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
 Expressions des contraintes principales:

s s s s 
2

s  x y
   
x y 2

2  2 
I , III xy

 Expression du cisaillement maximal


s s
  I III

2
max

 Directions principales

1  2 
q  arctg  xy


2 s s
p
x y  85
85 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
Remarque Importante

Les résultats semblables


peuvent être obtenus de
la même façon pour les
déformations

86

86 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2
VOIR TD
Série 2

87
87 ABOUSSALEH/ENSAM Meknes/MMC/CH1&2