Vous êtes sur la page 1sur 2

CHAPITRE 3 : STRUCTURE D’UN SYSTEME AUTOMATISE

I- Introduction.
Tout système automatisé se décompose en trois parties interdépendantes (figure 1) :
 Le pupitre de commande
 La partie opérative(PO) ;
 La partie commande(PC).

PUPITRE DE COMMANDE
PARTIE COMMANDE (PC)
PARTIE OPERATIVE
(PO)

Opérateur
Instructions
Instructions
Actionneurs Pré-actionneurs
Comptes rendus

Comptes rendus
Capteurs

Figure 1 : Schéma cybernétique d’un système automatisé

II- Description d’un système automatisé industriel.

1- Le pupitre de commande
Il permet le dialogue entre le système automatisé et la ressource humaine (opérateur) chargée
du suivi, du contrôle et de la maintenance de la chaîne. C’est donc le lieu où se trouve les
différents boutons et voyants de visualisation.
2- La partie opérative(PO)
Partie mécanique du système, c’est le processus physique à automatiser. C’est ici qu’on
retrouve les organes tels que : vérins, capteurs.
3- La partie commande(PC)
Elle coordonne la succession des actions sur la PO en envoyant des instructions et recevant des
comptes rendus.
III- Technologies
Les technologies rencontrées dans les systèmes automatisés sont :
 Pneumatique ;
 Electrotechnique ou électrique ;
 Electronique ;
 Microprocesseur ;
 Automate programmable.
Plusieurs combinaisons technologiques sont possibles entre la partie commande et la partie
opérative. Dans la partie commande on rencontre :
 Si la logique est câblée, nous pouvons avoir les technologies : électrique, pneumatique,
électronique.
 Si la logique est programmée, , nous pouvons avoir les technologies : microprocesseur,
API.
Dans la partie opérative, on peut rencontrer les technologies : pneumatique, hydraulique,
électrique.
Quelques exemples de systèmes automatisés : Tri de caisse, - Dosage de produit, Unité de
perçage, etc.

IV- Conclusion
La mise en place d’un système automatisé nécessite un travail préalable en amont tel que
l’élaboration d’un cahier de charges et le constructeur qui propose des solutions. Ce travail
passe par un outil graphique décrivant les principales étapes décrivant le processus physique à
automatiser : Le GRAFCET.