Vous êtes sur la page 1sur 5

Troubles anxieux

Troubles anxieux: historique

* Névroses:
- W. Cullen en 1769: Le concept de névrose
- S. Freud 1895 : La psychanalyse
> - KLEIN 1962 : Angoisse aigue et chronique

* Troubles anxieux : Classifications actuelles (DSM-IV :1994 & CIM 10 :1992)

Les troubles anxieux (DSM- IV)

1. . Le trouble panique sans agoraphobie


2. . Le trouble panique avec agoraphobie
3. . L'anxiété généralisée
4. . L'agoraphobie sans antécédent de TP
5. . Les phobies spécifiques
6. . Les phobies sociales
7. . Le trouble obsessionnel-compulsif
8. . L'état de stress post-traumatique
9. . L'état de stress aigu
10. Le trouble anxieux dû à...
11. Le trouble anxieux NS

1
1-L'Attaque de panique ou la crise d'angoisse aigue
L'Attaque de Panique
Définition
Période bien délimitée de crainte ou de malaise intense, dans laquelle au minimum quatre des symptômes suivants sont survenus de façon
brutale et ont atteint leur acmé en moins de dix minutes.

Symptômes Physiques
 Palpitations ou accélération du rythme cardiaque
 Transpiration
 Tremblements ou secousses musculaires;
 Sensation de souffle coupé ou d'étouffement;
 Sensation d'étranglement
 Douleur ou gêne thoracique
 Sensation d'instabilité ou impression
 d'évanouissement
 Nausée ou gêne abdominale
 Sensation d'engourdissement ou de picotement
 Bouffées de chaleur ou frissons

Symptômes Congnitifs
 Dépersonnalisation ou déréalisation
 Peur de devenir fou ou de commettre un acte non contrôlé
 Peur de mourir

Symptômes Comportementaux

 Agitation psychomotrices ou sidération

2-Le trouble panique (Névrose d'angoisse)


Trouble Panique: Aspects cliniques
 Attaques de panique récurrentes
 Crainte persistante d'avoir d'autres AP
 Préoccupations à propos des conséquences
 Changement du comportement
Traitement du TP
* Les thérapies cognitives
— Lorsque les sensations apparaissent, on recommande aux personnes de se distraire en concentrant leur esprit sur quelque chose d'autre.

— Efficacité : 85 % des personnes ainsi traitées cessaient d'avoir des attaques de panique et ces résultats se maintiennent par la suite.

* Les traitements médicamenteux


— Les antidépresseurs (ISRS) : Traitement de fond.
— Les benzodiazépines (Alprazolam): Traitement d'appoint.

— Efficacité: 80 % s’améliorent, 40 % s'améliorent significativement ou se rétablissent complètement et 20 % ne voient aucune


amélioration de leur état.

3-Anxiété Généralisée

* Appelée également Névrose d'angoisse par Freud.

* Fréquence: 2 à 4 % de la population adulte entre 22 et 44 ans.

* Le trouble anxiété généralisée (TAG) est caractérisé par une arfété persistante et «flottante » et par l’absence de symptômes spécifiques
de l’un des autres troubles anxieux.

Clinique: Les principaux symptômes du TAG sont:


 Anxiété
 Tension motrice
 Hyperactivité végétative
 Vigilance cognitive

2
L'anxiété interfère avec d'autres aspects de la vie personnelle (concentration, irritabilité, troubles du sommeil)
La tension se manifeste le plus souvent par une respiration courte, des sueurs, des palpitations et différents symptômes gastro-
intestinaux…

Evolution:
o L'association avec un épisode dépressif majeure est variable selon les études: de 6 à 73%

o 50 à 80 % des patients présentant un TAG souffriraient d’un autre trouble mental:

o +++ autre troubles anxieux ( trouble panique, phobie sociale, phobique spécifique, TOC) et troubles liés à une substance.

Traitement:

- Les anxiolytiques: les benzodiazépines, la buspirone


- Les antidépresseurs: serotoninergiques et/ou noradrenergiques exp: venlafaxine.
- Autres: bétabloquants, antihistaminiques.
- Psychothérapie: relaxation, TCC.

4-Troubles phobiques

*Classiquement appelé névrose phobique:


DSM IV :
- phobies simples
- phobies sociales
- agoraphobie.
* Prévalence: 7.6% de la population générale

A)PHOBIE SPECIFIQUE

Peur intense => objet ou situation


 Type animal
 Type environnement naturel : orage, eau,
 Type sang-injection-sang
 Type situationnel: tunnel, pont, …

Les phobies spécifiques

* La prévalence des phobies spécifiques

- 9% de la population atteinte de phobies

- 1% de la population atteinte de phobies graves

- Les femmes 2 fois plus touchées que les hommes

- Chevauchement entre la phobie et les troubles affectifs (9%)

* L'évolution des phobies spécifiques :

- Peuvent apparaître à tout âge

- Phobies de l'enfance (animaux)

- Phobies d'adulte (claustrophobie)

Les thérapies appliquées aux phobies spécifiques :

*Les thérapies comportementales


La désensibilisation systématique
1. L'apprentissage de la relaxation

3
2. La déconstruction de la peur

B-Agoraphobie :
Peur situationnelle
* Anxiété liée au fait de se retrouver dans des situations d'où il pourrait être difficile de s'échapper ou dans lesquelles on pourrait ne pas
trouver de secours en cas d'attaque de panique soit inattendue soit facilitée par des situations spécifiques ou bien en cas de symptômes à
type de panique.

Les situations sont:


* soit évitées
-soit subies avec une souffrance intense ou bien avec la crainte d’avoir une attaque de panique ou bien nécessitant la présence d’un
accompagnant

C-Phobie sociale

* Peur marquée des situations sociales ou de performances


* Evitement
* Perturbation des activités sociales

o Peur persistante, intense, de se produire en public, d'être exposé à l'examen scrutateur des

o Autres de se comporter de façon humiliante et embarrassante

o Phobie sociale parfois limitée à des situations spécifiques

Phobie sociale: Traitement

* La réduction de la peur des contacts sociaux


— Affrontement des situations sociales
— Thérapie de groupe
— Thérapie cognitive
— Résultats durables
* L'apprentissage d'habiletés sociales
— Jeux de rôle- affirmation de soi
— Bêta-bloquants
— Psychotropes (ATD- AXL).

5-TOC :

A. la présence d'obsession ou/et de compulsion (il existe de rares formes purement obsessionnelles ou purement compulsives)

B. les symptômes font perdre au moins une heure par jour au patient ou entrainent une souffrance cliniquement significative ou une
altération au niveau social, occupationnel ou dans un autre domaine important du fonctionnement.

C. Les symptômes obsessionnels et compulsifs ne sont pas dus aux effets physiologiques d'une substance ou d'une affection médicale
générale.

D. Les symptômes ne peuvent pas être mieux expliqués par les symptômes d'une autre pathologie psychiatrique.

Spécification: Insight- croyances délirantes- TIC

Obsessions

* Obsessions définies par (1), (2), (3) et (4):

(1) pensées, impulsions ou représentations récurrentes et persistantes qui, à certains moments de l'affection, sont ressenties comme
intrusives et inappropriées et qui entraînent une anxiété ou une détresse importante.

(2) les pensées, impulsions ou représentations ne sont pas simplement des préoccupations excessives concernant les problèmes de la vie
réelle.

(3) le sujet fait des efforts pour ignorer ou réprimer ces pensées, impulsions ou représentations ou pour neutraliser celles-ci par d'autres
pensées ou actions.

4
(4) les sujet reconnaît que les pensées, impulsions ou représentations obsédantes proviennent de sa propre activité mentale, (elles ne sont
pas imposées de l'extérieur comme dans le cas des pensées imposées).

Compulsions

* Compulsions définies par (1) et (2):

(1) comportements répétitifs (p. ex., lavage des mains, ordonner, vérifier) ou actes mentaux (p. ex., prier, compter, répéter des mots
silencieusement) que le sujet se sent poussé à accomplir en réponse à
une obsession ou selon certaines règles qui doivent être appliquées de manière inflexible.

(2) les comportements ou les actes mentaux sont destinés à neutraliser ou à diminuer le sentiment de détresse ou à empêcher un
événement ou une situation redoutés; cependant, ces comportements
ou ces actes mentaux sont soit sans relation réaliste avec ce qu'ils proposent de neutraliser ou de prévenir, soit manifestement excessifs.

6-Troubles liés à des traumatismes et des stresseurs

 Le trouble réactionnel de l'attachement


 Le trouble d'engagement social désinhibé
 L'état de stress post-traumatique
 L'état de stress aigu
 Le trouble de l'adaptation
 Autre trouble lié aux traumatismes et au stress spécifié
 Trouble lié aux traumatismes et au stress non spécifié

7-Etat de stress post traumatique

 L'événement traumatique
 la reviviscence :
 l'évitement :
 les altérations négatives persistantes dans les cognitions et l'humeur ;
 l'hyper-réactivité neurovégétative

8-Troubles de l'adaptation

A- Développement de symptômes émotionnels et comportementaux, en


réaction à un ou plusieurs facteur(s) de stress identifiable(s), survenant au
cours des trois mois suivant la survenue de celui-ci (ceux-ci).

B- Ces symptômes ou comportements sont cliniquement significatifs, comme en témoignent :

— soit une souffrance marquée, plus importante qu'il n'était attendu en réaction à ce facteur de stress

— soit une altération significative du fonctionnement social ou professionnel (ou scolaire).

C- La perturbation liée au stress ne répond pas aux critères d'un autre trouble mental et n'est pas simplement l'exacerbation d'un trouble
mental préexistant.

D- Les symptômes ne représentent pas un deuil normal.

E- Une fois que le facteur de stress (ou ses conséquences) a disparu, les symptômes ne persistent pas au-delà de 6 mois.

Conclusions

* Trouble fréquents et souvent invalidants

* Nouvelles pistes thérapeutiques médicamenteuses et autres

* Psychothérapie (TCC) incontournable

Vous aimerez peut-être aussi