Vous êtes sur la page 1sur 3

Définition de la couche réseau

Gère l ’acheminement des données


Chargée de faire transiter une information complète d’un machine à une autre à travers un
ou plusieurs réseaux
Fonctions:
Adressage à identification des ordinateurs
Routage à passage d’un réseau à l’autre
Contrôle de flux à intégrité des paquets transmis
Détection et correction d’erreurs à pour le niveau paquet

Modes de liaison :
Mode commuté (norme X25) à
-nécessité d’une connexion
-concept de circuit virtuel qui détermine une route empruntée par les paquets
-mode utilisé par le réseau Transpac
Mode sans connexion ( norme IP) à
-les paquets (datagrammes ) sont indépendants et peuvent emprunter des routes
différentes
-mode utilisé par Internet

Protocole X25
Protocole de niveau 3
Gestion de l’adressage des utilisateurs
Permet le multiplexage de plusieurs communications sur une liaison
Établissement et libération des circuits virtuels
Fragmentation et ré assemblage des paquets

Gestion de circuits virtuels


permanent établi à la première demande de connexion
commuté établi à chaque demande de connexion

Adressage X25 :
Un circuit virtuel
conserve l’ordre des paquets
autorise le full duplex
permet le multiplexage

Chaque circuit virtuel est associé à un numéro de voie logique qui est transporté par
chaque paquet, pour éviter d'avoir à transporter l'adresse du destinataire avec chaque paquet.
Le numéro de voie est attribué à l’établissement du circuit virtuel (<4095)

Généralités sur le protocole IP

Principales raisons du succès de TCP/IP:


 il est intégré dans les systèmes Unix ce qui en a assuré une grande diffusion.
 les spécifications sont du domaine public, et elles sont facilement accessibles sur des
serveurs de fichiers internationaux, ce qui a permis de nombreux développements dans les

OSI 3 – Page 1/3


milieux universitaires et de la recherche. Les spécifications sont fournies sous la forme de
RFC (Request for Comments)
 il est maintenant disponible sur la plupart des plates-formes matérielles et systèmes
d’exploitation (il est même de plus en plus souvent livré avec le système) de l’ordinateur
personnel (PC ou Mac) au plus gros calculateur vectoriel (Cray, ...)
 il est utilisable sur la plupart des réseaux physiques ( Ethernet 802.3 , Token Ring 802.5,
liaisons séries ) et même à travers d’autres réseaux publics ( X25, Numéris)
 de très nombreux logiciels ont été développés sur TCP/IP, qu’ils soient du domaine
public ou vendus par des sociétés spécialisées.

Fonctionne en mode non connecté à ni établissement ni fermeture de connexion

Principale fonctions :
acheminement des data grammes (paquets) sans connexion
routage des données
fragmentation et reconstitution des données

Classe nb reseaux Nb machines plage d’adresses


A 127 16 M 0.0.0.0 127.255.255.255
B 16384 64 K 128.0.0.0 191.255.255.255
C 2M 254 192.0.0.0 223.255.255.255

- Les adresses 0 et 255 pour les machines sont réservées


- L’adresse <adresse réseau ><adresse machine nul> désigne le réseau dans son ensemble
- L’adresse 255.255.255.255 représente une adresse de diffusion locale sur un réseau (broadcast)
- L’adresse adresse réseau - adresse poste = 255 èadresse de broadcast sur un réseau
127.X.X.X est une adresse de rebouclage inter processus
- 127.0.0.1 est appelée adresse de "loopback« 
- En principe les adresses 192.168.0.0 à 192.168.255.255 sont réservées aux Intranet

Pour les réseaux suivants indiquer :


- classe, nombre de sous réseaux possible @ réseau Masque N° sous réseau
- adresse d’un sous réseau particulier 74.0.0.0 255.248.0.0 6
- adresse de broadcast 107.0.0.0 255.254.0.0 9

@ réseau Masque N° sous réseau Classe Nombre SR broadcast

74.0.0.0 255.248.0.0 6 A 30 74.48.0.0 74.55.255.255


107.0.0.0 255.254.0.0 9 A 126 107.18.0.0 107.19.255.255

Paquets ICMP

Ce sont des paquets de service du niveau réseau


Ils peuvent être émis par une station ou un routeur
Ils servent à gérer les erreurs de transmission et à propager les informations de routage

OSI 3 – Page 2/3


Principe du routage dynamique

RIP (Routing Information Protocol)

RIP est un protocole de routage utilisé dans l'environnement TCP/IP.


Il permet de calculer pour chaque paquet IP le chemin pour atteindre le réseau destinataire du
paquet.
Il est basé sur un algorithme à vecteur de distance èl'évaluation d'un chemin est basé sur le
nombre de sauts nécessaires (nombre de routeurs à traverser) pour atteindre ce réseau destinataire
(métrique).

La métrique est évaluée entre 1 et 15


• 16 signifie que le réseau n'est pas accessible.
• 1 signifie que le routeur peut atteindre le réseau directement (en passant par lui-même).
 
Fonctionnement d’un routeur :
Au niveau d'un routeur, une base de données permet de stocker pour chaque réseau accessible:
• L'adresse du premier routeur capable d'acheminer un paquet destiné au réseau
• La métrique du nombre de sauts (ou vecteur de distance)
• L'âge de cette information.

Afin de mettre à jour les tables de routage, les routeurs s'échangent toutes les trente
secondes des messages RIP avec les routeurs voisins. Un message permet à un routeur de
signaler la liste des réseaux qu'il est capable d'atteindre avec le vecteur de distance associé.
Lorsqu'un routeur n'a pas reçu de messages d'un autre routeur depuis 3 intervalles de
temps, il invalide les chemins associés à ce routeur (panne)

OSI 3 – Page 3/3

Vous aimerez peut-être aussi