Vous êtes sur la page 1sur 5

RAPPEL Morphologie flexionnelle

« La morphologie flexionnelle a pour unité de mesure le


morphème flexionnel. Un morphème flexionnel ne modifie
2. Les morphèmes grammaticaux jamais la catégorie de la base à laquelle il s’ajoute
(grammème): insère le mot dans des contrairement à un morphème dérivationnel qui modifie
séries et indiquent souvent ses généralement la catégorie de la base : chant (base

relations avec d’autres éléments de verbale) + -ons = chantons (verbe), mais chant (base

la phrase. verbale) + -eur = chanteur (nom). Quand on parle de


morphème flexionnel ou morphème grammatical, on vise
 Morphèmes permettant la généralement la morphologie nominale et adjectivale (non-
dérivation : affixes (préfixes ou verbale) et la flexion verbale qui s’intéresse aux
suffixes) indicateurs du genre et du nombre et d’un autre côté (=

 Morphèmes permettant la flexion variations relatives à la forme du nom et de l’adjectif) . On

: désinences, conjugaison, cible également la morphologie verbale dont le morphème


flexionnel regroupe les catégories du mode, de temps, de
Pas d’apparition isolée : ce sont personne ou de la voix et tout ce qui concerne la
toujours des morphèmes liés, qui terminaison verbale. Il en est ainsi pour le morphème du
appartiennent à des classes fermées nombre et du genre ».(R.Bambara, 2019)
LA LOCUTION
Une locution est un mot regroupant des expressions
linguistiques complexes que seule distingue la
flexion.
 Les types de locutions
 les locutions nominales: Fruit de mer ; un m’as-
tu vu
 les locutions verbales: passer à tabac, chercher
noise
 les locutions adjectivales: médico-social, bon
enfant
 Les locutions adverbiales: sur le champ, en effet
 Les locutions prépositionnelles: à propos de,
relatif à ; au regard de
 Locutions pronominales: quelque chose, les
uns, les autres
 Locutions conjonctives : afin que, de même que
 Locutions interjectives : nom de dieu!, mais
enfin!
La flexion
La flexion est, un mécanisme morphologique consistant en la combinaison d’un radical
et d’un affixe — appelé affixe flexionnel — ayant les trois propriétés suivantes :

1. son signifié est très général, plutôt abstrait et appartient nécessairement à un petit
ensemble de signifiés mutuellement exclusifs appelé catégorie flexionnelle — par
exemple, la catégorie flexionnelle de nombre, qui regroupe les deux signifiés
(singulier) vs (pluriel) ;

2. l’expression de sa catégorie flexionnelle est imposée par la langue — par


exemple, tout nom français doit être employé soit au singulier soit au pluriel : cela fait
de la flexion un mécanisme régulier ;

3. sa combinaison avec le radical d’une lexie donne un mot-forme qui est associé à la même lexie.
Par exemple, le radical verbal chant- peut être combiné avec l’affixe flexionnel de l’infinitif des
verbes du premier groupe -er pour produire le mot-forme chanter ; il peut être combiné avec
l’affixe flexionnel de première personne du singulier de l’indicatif présent des verbes du premier
groupe -e pour former chante ; etc. On dira que chanter, chante, etc. sont des formes fléchies de la
lexie CHANTER.
Exemple:
1. en latin, dans la forme adjectivale bon-i siof al à emirpxe i- ecneniséd al ,» snob «
; )fitanimon( sac el te )leirulp( erbmon el ,)nilucsam( erneg el
2. en castillan, dans la forme verbale habl-ó « il parla », le suffixe -ó exprime à la fois le mode (indicatif),
la personne (3e), le nombre (singulier), le temps (passé), et l’aspect (perfectif) ;
3. dans le nom arabe ٌ‫( َر ُجل‬raʒul-un), la désinence -un indique que le nom est indéfini et au nominatif.
4. En espéranto : flor-o-j-n « fleurs », la désinence -o indique un nom, le « j » indique le pluriel et le « n »
indique que le mot est à l’accusatif.
« La morphologie a deux acceptions (signification) principales :
Ou bien la morphologie est la description des règles qui régissent la structure
interne des mots, c’est-à-dire les règles de combinaison entre les morphèmes
racines pour constituer les des mots (règles de formation des mots) et la
description des formes diverses que prennent ces mots selon la catégorie de
nombre, de genre, de temps, de personne et pour (la flexion des mots en ce
qui concerne les langues flexionnelles).
Ou bien la morphologie est la description à la fois des règles de la structure
interne des mots et des règles de combinaison des syntagmes en phrases. »

Dubois, J., Grammaire structurale du français : le verbe, Paris, Larousse, 1967, page 57.