Vous êtes sur la page 1sur 9

MORPHOLOGIE / TYPES DE MORPHÈMES

 Morphèmes grammaticaux  Morphèmes grammaticaux


flexionnels dérivationnels
Certains morphèmes réalisent une catégorie Les morphèmes dérivationnels modifient le
grammaticale, telle le Temps, la Personne, sens (et le référent) du lexème auquel ils
le Nombre, le Mode, etc. Ce sont des s’adjoignent, et peuvent également modifier sa
morphèmes flexionnels. Ils ne modifient pas le
sens (ou le référent) du lexème auquel ils
catégorie syntaxique (partie du discours).
s’adjoignent, ni sa catégorie syntaxique (sa
partie du discours).
Plus exactement le sens lexical d’un mot formé
Plus exactement, dans un mot formé d’un
d’un lexème et d’un morphème dérivationnel
lexème et d’un morphème flexionnel, le sens
lexical de l’ensemble est identique au sens du n’est pas identique au sens lexical du lexème.
lexème. Il en va de même pour la catégorie épice / épicier / épicerie
syntaxique.
bavard / bavarder / bavardage
poisson / poissons
bleu /bleue
mange / mangeait / mangea
MORPHOLOGIE LEXICALE / DÉRIVATION

 Les morphèmes dérivationnels, à la  Il existe un autre procédé


différence des morphèmes flexionnels, morphologique de fabrication de
permettent donc de fabriquer de nouveaux mots à partir de mots déjà
nouveaux mots (unités lexicales) à existants : la composition, qui
partir des mots existants. consiste à combiner plusieurs
lexèmes. Le mot ainsi obtenu est un
mot composé.
 Le procédé qui consiste à former un
nouveau mot par l’ajout d’un morphème
dérivationnel à un mot existant  L’étude de la dérivation et de la
s’appelle « dérivation ». L’unité lexicale composition, les deux procédés
ainsi obtenue est un mot dérivé. morphologiques de la création de
nouvelles unités lexicales en
français, relève donc de la
Épicier est un mot dérivé, obtenu par morphologie lexicale.
dérivation à partir du mot épice.
 La morphologie lexicale étudie tous les procédés
morphologiques de création de nouvelles unités
lexicales à partir de celles déjà existantes, du point de
vue de la forme et du sens.

 Cette création obéit à un certain nombre de règles


intériorisées par les locuteurs. La capacité de fabriquer
et d’interpréter les néologismes ou certaines unités
lexicales non apprises est la preuve de l’existence de
telles règles.

 L’objectif consiste donc à formuler explicitement ces


règles.
MORPHOLOGIE LEXICALE
MOT SIMPLE VS MOT CONSTRUIT
T
it
redudia
gramm
e

M
ot
s

M
ot
s s
imp
les M
ot
s c
ons
tr
u it
s

M
ot
s d
ériv
és M
ot
s c
omp
osé
s
2. La composition
Un des moyens par lesquels on forme de nouvelles unités linguistiques
à partir de morphèmes lexicaux déjà existants ;
Dans la composition, les éléments utilisés pour former les nouvelles
unités peuvent être utilisés de manière autonome, indépendamment
de leur emploi : pomme de terre, œuf mayonnaise, pourboire, au fur et à
mesure.
La composition exocentriques et endocentriques
- Une autoroute : une sorte de route (endocentrique)

- Un oiseau-mouche : une sorte d’oiseau (qui a la taille d’une mouche)

- Un rouge gorge : [un oiseau] qui a une gorge rouge (exocentrique)

- Un perce-neige : [une fleur] qui perce la neige.

Quelques formes particulières


Éléments de composition savante : latin ou grec
 Éléments de composition populaire : les mots français qui ont
une existence autonome par ailleurs : café-concert, timbre-post.
 La siglaison et l’acronyme : PC, SMIC (smicard), Radar (acronyme :
Radar = Radio Detecting and Ranging)

 La troncation : fac (apocope), bus (aphérèse)


L’amalgame
Il est intéressant de noter que la langue française forme
aussi des amalgames. Il s’agit d’une construction
composée de deux mots emboités l’un dans l’autre, ce qui
implique l’effacement d’une partie de l’un au moins des
deux mots.
Informatique: informa(tion) et (auto)matique (« science
du traitement de l’information »)
Mobinaute: mobi(le) et (inter)naute (« internaute qui
utilise des terminaux mobiles pour accéder à internet »)
Clavarder: clav(ier) et (ba)varder (« dialogue avec
d’autres internautes »)
Ordiphone: ordi(nateur) et (télé)phone (« téléphone
intelligent, smartphone »)
On peut constater qu’il y a des constructions dans
lesquelles les deux éléments ont une partie de leur
signifiant en commun (informa+matique, clav+varder) et
des constructions où les deux signifiants n’ont pas de
partie commune (mobi+naute).
Ce processus particulier de composition permet, par exemple, de former des noms
d’animaux et de végétaux hybrides :
Lion + tigre → ligre
Puma + léopard → pumapard
Loup + renard → lounard
Mûre + framboise → mûroise
Cassis + groseille → caisseille
Il apparaît aussi dans des noms de services, de marques de produits, etc. :
Pomme + compote → pom’pote
Craquante + biscotte → craquotte
Certains auteurs ont créer leurs propres amalgames :
Foule + multitude → foultitude ( Victor Hugo)
Prose + poème → proême (Francis Ponge)
Cette forme de composition, bien connue en anglais depuis longtemps (transfer +
resistor → transistor; breakfast + lunch → brunch; motor + hotel → motel), semble être de
plus en plus fréquente en français.