Vous êtes sur la page 1sur 15

Institut National de la Jeunesse,

Université d’Abomey-Calavi (UAC) de l’Education Physique et du Sport (INJEPS)

Ecole Doctorale Pluridisciplinaire Education Physique Sport et Développement Humain


(EDPEPSDH)

GUIDE DE PRESENTATION
DU MEMOIRE DE MASTER
en Sciences de l’Homme et de la Société

Juin 2014

Ecole Doctorale Pluridisciplinaire Education Physique Sport et Développement Humain (EDPEPSDH)


1

Sommaire

1. Structuration … … … … … … … … … … 2
2. Présentation … … … … … … … … … … 3
2.1. Polices et mise en page … … … … … … … 3
2.2. Page de couverture … … … … … … … … 4
2.3. Liste des tableaux, des figures, des cartes et des photos … … … 4
2.4. Sigles, acronymes et abréviations… … … … … … 4
2.5. Remerciements… … … … … … … … 4
2.6. Résumé/Abstract … … … … … … … … 5
2.7. Les mots clés … … … … … … … … 5
2.8. Introduction (2 pages maximum) … … … … … … 5
2.9. Contextualisation de la recherche… … … … … … 5
2.10. Problématisation de la recherche… … … … … … 5
2.10.1. Revue de littérature… … .. … … … … 6
2.10.2. Cadre théorique ou modèle d’analyse… … … … 6
2.10.3. Problématisation et questions de recherche… … … 6
2.10.4. Questions de recherche…. … … … … … 7
2.10.5. Hypothèses… … … … … … … … 7
2.11. Démarche méthodologique… … … … … … … 7
2.11.1. Population et échantillonnage… … … … … 7
2.11.2. Protocole expérimental … … … … … … 7
2.11.2.1. Méthodes et techniques de collecte des données… 7
2.11.2.1.1. Les méthodes par enquête… … … 8
2.11.2.2 Méthode expérimentale … … … … … 9
2.11.2.3. Outils de recueil des données… … … … 9
2.11.2.4. Traitement des données par méthode d’enquête… 9
2.11.2.5. Traitement des données recueillies par méthode
expérimentale… … … … … … 10
2.11.2.5.1. Variables étudiées… … … … 10
2.11.2.5.2. Considérations éthiques… … … 10
2.11.2.5.3. Analyse statistique… … … … 10
2.12. Présentation des résultats, leur interprétation et discussion
(20 pages maximum) … … … … … … … 10
2.12.1 Présentation et interprétation des Résultats (20 pages) … … 10
2.12.2. Discussion (5 pages) … … … … … … 11
2.13. Suggestions… … … … … … … … … 11
2.14. Conclusion … … … … … … … … … 11
2.15. Références Bibliographiques… … … … … … 12
2.16. Annexes … … … … … … … … … 13
2.17 Table des matières… … … … … … … … 13

Ecole Doctorale Pluridisciplinaire Education Physique Sport et Développement Humain (EDPEPSDH)


2

Avant-Propos
Ce document est à l’usage des étudiants en thèse de Doctorat à l’INJEPS.

Avant tout propos, le plagiat est scrupuleusement proscrit sous toutes ses
formes.

Après avoir effectué un travail de recherche, tout chercheur doit publier ses résultats pour les
faire valider, mais aussi et surtout, les faire connaître par la communauté scientifique, les
organismes de développement (Projets, Programmes, ONG), les producteurs, les décideurs, etc.
Pour bien faire passer l’information scientifique dont il est porteur, le chercheur doit s’assurer
que son message est compréhensible, que la démarche est clairement exposée. De ce point de
vue, la thèse doit être lisible, claire et précise.
Le doctorant en thèse qui a réalisé son travail de recherche est jugé sur :

- la conduite du travail de recherche : capacité à conduire un travail de recherche sur le terrain


et/ou en laboratoire, capacité à s’intégrer à une équipe et à y travailler ;

- le rendu de ses résultats : capacité à présenter, analyser et discuter ses résultats. Cette capacité
est appréciée du point de vue de la forme et du fond du mémoire soumis au jury de soutenance ;

- la présentation orale : capacité de synthèse, aisance dans la présentation de ses travaux,


réponses aux questions du jury ;

- l’originalité du travail : caractère novateur ;

- la capacité à produire un travail scientifique sous forme de publications dans des Revues à
comité de lecture au moins.

Le présent document est un guide qui fournit des éléments de base à respecter
pour la préparation, la rédaction, la soutenance et la diffusion de la thèse. Après la soutenance,
sauf avis contraire du jury, le document devient public, accessible à la bibliothèque et très
probablement sur Internet. Il devient de ce fait une vitrine de la personnalité de l’étudiant et de
notre institution. L’étudiant doit suivre les cinq phases suivantes de la mise en œuvre d’une
recherche :
1) la phase préliminaire de la recherche qui doit porter sur les éléments suivants :
- choisir un thème de recherche et un Directeur ;
- élaborer un projet de recherche ;
2) la phase de construction de l’étude envisagée, en l’occurrence la problématisation de la
recherche et la démarche méthodologique à utiliser ;
3) la phase de collecte et de traitement des données ;
4) la phase de rédaction ;
5) la phase finale.

1. Structuration
Le mémoire de master est un document scientifique dont la présentation doit être
cohérente, afin de bien faire comprendre la démarche scientifique utilisée. Elle doit être
structurée de la façon suivante.

- Page de couverture
Ecole Doctorale Pluridisciplinaire Education Physique Sport et Développement Humain (EDPEPSDH)
3

- Page vierge
- Page de garde
- Dédicace
- Remerciements
- Sommaire
- Sigles, acronymes et abréviations
- Liste des tableaux
- Liste des figures
- Liste des cartes
- Liste des photos
- Introduction et objectif(s)
- Chapitre I. Contextualisation de la recherche
- Chapitre II. Problématisation de la recherche
* Revue de littérature
* Cadre théorique ou modèle d’analyse
* Problématique et questions de recherche
* Hypothèses
- Chapitre III. Démarche méthodologique
* Echantillonnage
* Matériels et méthodes (Outils d’investigation ou de recueil des données, méthodes ou
techniques de traitement des données)
- Chapitre IV. Résultats
Présentation
- Chapitre V. Discussion
- Conclusion
- Références bibliographiques
- Table des matières
- Annexes
- Résumé / Mots clés
- Abstract / Key words

2. Présentation

Le mémoire doit être bien aéré, paginé en chiffres romains minuscules pour les pages
liminaires ; en chiffres arabes de l’introduction à la dernière page des références
bibliographiques ; les annexes en lettres majuscules. Elle doit être reliée à l’imprimerie
et être agréable à lire. Le nombre de pages ne doit pas excéder 50.

2.1. Polices et mise en page

Le texte doit être justifié, avec les caractéristiques suivantes :


- police : Times New Roman ;
- taille : 12 (sauf pour les grands tableaux pour lesquels la taille 10 est admise). La taille des
légendes est de 10 ;
- interligne : 1,5, mais simple pour les légendes ;
- marges : 2,5 cm en haut et en bas ; 2 cm à droite, puis 3 cm à gauche ;
- titre des paragraphes : en gras ;
- titre des sous paragraphes : en italique et en gras ;
- expressions latines : en italique.

Ecole Doctorale Pluridisciplinaire Education Physique Sport et Développement Humain (EDPEPSDH)


4

2.2. Page de couverture

La page de couverture doit comporter un certain nombre d’informations obligatoires


(Voir format type en Annexe) :

- logos de l’Université d’Abomey-Calavi et de l’INJEPS ;


- écrire en dessous des logos : Université d’Abomey-Calavi (UAC) et Institut National de
la Jeunesse, de l’Education Physique et du Sport (INJEPS) ;
- Ecole Doctorale Pluridisciplinaire Education Physique, Sport et Développement Humain
(EPS-DH) ;
- encadré à droite : THESE N°……
- titre conféré par le mémoire;
- domaine ;
- spécialité ;
- intitulé du mémoire;
- présentée et soutenue publiquement par :
- Nom et prénoms du candidat.
- sous la direction de
- Titre, nom, prénoms du ou des directeur(s) de mémoire ;
- mois et année de soutenance ;
- le dos de la couverture doit comporter le type de mémoire, l’intitulé, le nom du candidat
et le nom du Laboratoire dans lequel le mémoire a été élaboré

2.3. Liste des tableaux, des figures, des cartes et des photos

Etablir la liste de tous les tableaux, figures et photos contenus dans le corps du
mémoire, en indiquant pour chacun d’eux, la page correspondante. Le terme « figure »
concerne les graphiques, les cartes et les croquis.

2.4. Sigles, acronymes et abréviations

Etablir sans exception, la liste accompagnée de leur signification, de tous les sigles,
acronymes et abréviations contenus dans le mémoire. Ils doivent être classés par ordre
alphabétique. Les sigles s’écrivent en lettres capitales sans point entre les lettres (Exemple :
INJEPS : Institut National de la Jeunesse, de l’Education Physique et du Sport.
Les unités de mesure internationale et les symboles chimiques tels que kg
(kilogramme), L (litre), etc. ne sont pas considérés comme des sigles ou abréviations et ne
doivent donc pas figurer dans la liste des sigles, acronymes et abréviations.

Attention :
- Lors de la première mention dans le document, le sigle doit être placé entre parenthèses à la
suite du sigle développé. Exemple : Université d’Abomey-Calavi (UAC). S’il doit être cité
par la suite, le sigle seul pourra être utilisé.

2.5. Remerciements

Son contenu exprime une marque de reconnaissance pour tous ceux qui ont contribué,
de près ou de loin, à la réalisation du mémoire. C’est une partie que le candidat rédige
Ecole Doctorale Pluridisciplinaire Education Physique Sport et Développement Humain (EDPEPSDH)
5

généralement seul après que tout le travail de rédaction entrepris avec les encadreurs est
terminé. Il faut donc y porter une attention particulière au plan de l’expression écrite, de
l’orthographe, etc. Il ne doit pas être trop long (ne pas excéder deux pages).

2.6. Résumé/Abstract

Le Résumé est la porte d’entrée du mémoire. Il doit être présenté de façon succincte
mais complète, en faisant ressortir :
- le problème posé ;
- les objectifs ;
- les méthodes utilisées ;
- les principaux résultats obtenus ;
- la conclusion.
Le résumé ne doit pas excéder 200 mots. Il doit être suivi des mots clés et de
l’Abstract (version anglaise du résumé, fidèlement traduit), puis les key words. Il doit être
rédigé en un seul bloc (pas de paragraphes) et ne doit pas contenir de citation d’auteur. Le
temps des verbes est le passé (sauf lorsque l’on rapporte une réalité généralement admise).
Il se place à la quatrième page de la couverture et si la place ne suffisait pas, utiliser la
troisième page de la couverture surtout pour l’abstract. Le nom du laboratoire doit figurer
au bas de la quatrième page.

2.7. Les mots clés

Il s’agit des mots ou expressions jugés les plus informatifs du mémoire. C’est grâce à
eux que le travail pourra être repéré par les différents moteurs de recherche. Il faut donc
choisir trois à six mots ou expressions les plus informatifs, en évitant ceux déjà contenus
dans le titre. Le lieu (pays) où le travail a été conduit constitue d’office un mot clé et doit être
placé à la fin de la liste des mots clés.

2.8. Introduction (2 pages maximum)

Elle doit :
- situer le contexte de la recherche ;
- poser en s’appuyant sur une synthèse bibliographique succincte, les problèmes à
résoudre (du problème général au problème spécifique qui est objet du travail rendu) ;
- définir les objectifs poursuivis : objectif général
- présenter les questions de départ ;
- finir par l’annonce du plan de réalisation du mémoire (présentation des chapitres).

2.9. Contextualisation de la recherche

C’est l’étape de description du contexte et surtout du cadre institutionnel et géographique dans


lequel se déroule la recherche. Cette description est essentiellement liée à l’objectif de recherche.
Elle permet non seulement de présenter le cadre de l’étude, mais aussi et surtout de décrire les
faits, et d’y faire les constats relatifs à l’objectif de la recherche.

2.10. Problématisation de la recherche

C’est une des parties les plus importantes du mémoire. Elle permet de faire une revue de

Ecole Doctorale Pluridisciplinaire Education Physique Sport et Développement Humain (EDPEPSDH)


6

littérature, de choisir ou de construire un cadre théorique (modèle d’analyse), de formuler une


problématique assortie de questions de recherche.

2.10.1. Revue de littérature

Rappel : le plagiat est scrupuleusement proscrit sous toutes ses formes.

Il s’agit de faire l’état des connaissances sur la problématique que soulève la question
de départ. Il faut donc bien identifier les concepts clés du thème et faire le point sur les
aspects déjà abordés par d’autres travaux. La synthèse bibliographique permettant de faire ce
point est une analyse critique des connaissances sur le sujet et l’identification des questions
non encore ou insuffisamment abordées. La synthèse bibliographique permet d’affiner la
problématique et de montrer que l’on n’enfonce pas une porte déjà ouverte. Structurer la
démarche de réalisation de cette revue de littérature autour des questions suivantes :
- qu’est-ce que l’on sait sur le sujet ?
- qu’est-ce qui a été fait et par qui ?
- que reste-t-il à savoir ?
Il faut terminer la synthèse bibliographique par une conclusion partielle qui expose les aspects
non encore élucidés, objet de la recherche. Il s’agit de montrer l’originalité de la recherche, sa
pertinence à partir d’une analyse critique des différences approches, méthodes et théories
existantes. Elle débouche particulièrement en sciences de l’homme et de la société, sur le choix
ou la construction d’un modèle d’analyse ou cadre théorique qui permet de formuler
scientifiquement la problématique.

2.10.2. Le cadre théorique ou modèle d’analyse

Le cadre théorique est le cadre explicatif de l’étude ou de la recherche. Il est défini


suivant un champ scientifique donné (sociologie, psychologie anthropologie, didactique, biologie
etc.). Dans sa modélisation théorique, le chercheur utilise des concepts propres aux champs
scientifiques retenus et établit des relations entre les concepts. Le cadre théorique peut être
multidimensionnelle (psychosociologique, socio didactique, biomédical etc.). Le chercheur peut
même en créer suivant l’intérêt ou les objectifs de sa recherche.

2.10.3. La problématique et les questions de recherche

Rappel : le plagiat est scrupuleusement proscrit sous toutes ses formes.

Elaborer une problématique consiste à rassembler tous les éléments constitutifs du


problème posé. C’est un construit scientifique qui fait ressortir les constats, les vécus ou toutes
autres formes de manifestations objet de questionnement. Il s’agit de manière spécifique
« d’engager les lignes forces de la réponse à la question de départ » (Berthier, 1998). Autrement
dit, définir : ce qu’on cherche à expliquer ; ce avec quoi on se mettra en relation et le type de
relation qu’on engagera entre les éléments.
La problématique est donc la construction de l’objet scientifique, c’est-à-dire la reformulation
des questions de départ à l’aide d’un modèle explicatif. C’est le passage du thème de recherche
au sujet de recherche en utilisant les concepts appropriés du modèle explicatif choisi ou
construit. C’est la construction d’un objet scientifique c’est-à-dire, une conception d’analyse ou
d’étude qui relie le « référent » (le modèle d’analyse ou théorique) à un référé (l’objet d’étude),
composé d’indicateurs observables constituant les variables d’évaluation du référé (Chifflet,
Ecole Doctorale Pluridisciplinaire Education Physique Sport et Développement Humain (EDPEPSDH)
7

1995).
Elle conduit à la ou les questions de recherche formulées à partir des concepts du cadre théorique
défini. Il s’agit pour le chercheur, de passer de la « situation non satisfaisante » à la question ou
aux questions de la recherche.

2.10.4. Questions de recherche

C’est la reformulation de la question de départ à partir du modèle d’analyse : c’est


l’opérationnalisation de la question de départ.

2.10.5. Hypothèses

L’hypothèse fait suite à la problématique et constitue une réponse provisoire aux


questions de recherche. C’est la prédiction des réponses attendues ou une mise en forme de pari
du résultat attendu. C’est aussi une proposition provisoire qui anticipe, une présomption qui
demande à être vérifiée. Le chercheur tente d’énoncer les résultats qu’il espère trouver.
L’hypothèse n’est donc pas un jugement de valeur.

2.11. Démarche méthodologie

La démarche méthodologique permet de baliser la discussion sur les résultats en renseignant sur
la validité des réponses apportées par l’étude aux questions de recherche formulées. Elle consiste
à :
* énoncer les méthodes sans grands détails (faire un extrait des principales méthodes utilisées),
* décrire les protocoles expérimentaux et le matériel utilisé,
* préciser la taille de l’échantillon, le dispositif expérimental, les logiciels utilisés et les analyses
statistiques effectuées.
Il s’agit ici de donner toutes les informations permettant d’évaluer, voire de répéter l’essai, les
calculs et les observations.

2.11.1. Population et échantillonnage

Décrire les populations cibles en précisant leurs caractéristiques (villes, étendues


géographiques, sexe, niveau de compétition, caractéristiques anthropométriques, etc.).

Indiquer les méthodes d’échantillonnage par cible, ainsi que les techniques utilisées.
Préciser la façon dont la taille de chaque échantillon a été déterminée.

Présenter les principaux matériels utilisés, sans donner des détails inutiles (par
exemple, "nous avions utilisé une moto pour nous rendre sur le terrain, un bic").

2.11.2. Protocole expérimental

Décrire la façon dont les données sont collectées chronologiquement. Il faut présenter
si possible le schéma du dispositif expérimental qui a été mis en place.

2.11.2.1. Méthodes et techniques de collecte des données

Il faut en distinguer deux types :


* les méthodes par enquête
* et les méthodes expérimentales.
Ecole Doctorale Pluridisciplinaire Education Physique Sport et Développement Humain (EDPEPSDH)
8

2.11.2.1.1. Les méthodes par enquête

Cette partie doit être structurée en fonction de la méthodologie à décrire.

Pour les enquêtes, préciser :


- la méthode (enquêtes individuelles, communautaires, structurées, semi-structurées) ;
- le type (stratifié, raisonné, etc.) et le taux d’échantillonnage ;
- les grands axes du questionnaire ou du guide d’entretien, et placer le questionnaire dans les annexes.

1.1. Etude documentaire

L’observation passe par l’étude de « traces » recueilles à travers des écrits divers, des
relevés statistiques ou des inventaires d’objets et traitées comme des faits de sociétés ce sont par
exemples des documents officiels (journal officiel, registre de délibérations, des archives de
presse, des annuaires, des œuvres littéraires, des discours de distributions de prix, des comptes
rendus de réunions, des lettres ou même des graffitis de tracts… On peut également avoir recours
à des document statistiques, iconographiques( images, caricatures, timbres-poste, photos, films,
dessins), sonres (chansons, musiques…) ou des objets (insigne, vêtement, monuments aux
morts…)
Ces documents donneront lieu à des analyses qualitatives (analyses de contenu) ou des
analyses quantitatives (analyses statistiques), selon les questions qu’on posera à leur propos.

1.2. Observation directe

L’observateur se rend sur son terrain pour étudier un groupe naturel (une bande de jeunes,
une classe, une entreprise, un village). Il regarde ce qui se passe, interroge des informateurs et
essaie de contrôler leurs dires par des vérifications.
L’observation peut être extérieure ou participante.
L’observateur non engagé observe discrètement les sujets, en se faisant oublier, par
exemple assis au fond d’une classe. Il est possible de conduire ce type d’observation de façon
systématique par des grilles construites à l’avance, qui font l’inventaire de ce qu’on va
observer : on peut ainsi utiliser une grille de Bales pour noter les interactions verbales dans la
réunion-discussion de petits-groupes. D’autres grilles d’observation permettront d’enregistrer
les déplacements des élèves dans une classe ou des visiteurs dans une exposition.
Mais l’observateur peut s’engager davantage pour tenter de comprendre en profondeur la vie
d’un groupe : il s’intègre en participant à ses activités, tout en s’efforçant de faire oublier à ce
groupe son statut. Dans l’observation-participante, l’identité du chercheur peut être avouée.
Les ethnologues par exemple, tentent de se faire admettre dans les sociétés qu’ils étudient. Des
sociologues ont vécu étroitement la vie de l’entreprise, de l’hôpital ou du village. L’identité de
l’observateur peut aussi être clandestine. Ce procédé est adapté à certaines circonstances, en
particulier pour étudier des populations en situation précaire, marginale ou aux pratiques illicites.
Des sociologues se sont fait embaucher comme ouvriers dans des entreprises pour observer la
situation du travailleur, sans dévoiler leur véritable projet, d’autres se sont introduits comme
membres d’une secte ou d’un groupe fermé.

1.3. Entretien

L’entretien n’est pas une situation de bavardage à bâtons rompus entre amis ni une simple

Ecole Doctorale Pluridisciplinaire Education Physique Sport et Développement Humain (EDPEPSDH)


9

discussion de pallier avec des voisins. Ce n’est ni plus un échange d’argument pour convaincre
ou pour controverser, ni un interrogatoire policier ou une confession.
L’entretien est demandé par l’enquêteur pour obtenir de l’information sur un thème ; c’est lui
qui est concerné et qui conduit l’entretien. Il devra donc utiliser un savoir-faire professionnel
pour parvenir à motiver l’enquêté avec attention et gentillesse et l’amener à fournir des
informations valables et non des informations « pour faire bonne impression ».
Les entretiens d’enquêtes réalisés montrent que l’enquêté peut se confier sur des sujets très
intimes, privés, ou même des pratiques répréhensibles : il n’y a pas de sujet qui soit inabordables
avec un bon enquêteur.

1.4. Questionnaire

Le questionnaire conçu comme instrument de mesure devra être standardisé, c’est-à-dire


qu’il placera tous les sujets dans la même situation pour permettre des comparaisons entre
groupes de répondants : on ne doit pas, en cours de passation modifier les questions ou en ajouter
des explications. En même temps le questionnaire devra correspondre aux besoins de l’enquête.
Chaque question est là parce qu’elle a une utilité. Ainsi on se demande pour chacune : pourquoi
poser cette question ? A quoi servira-t-elle ?

2.11.2.2 Méthode expérimentale

La méthode expérimentale (ou observation provoquée) est utilisée pour mettre à


l’épreuve une hypothèse. Il s’agit d’observer l’effet produit par la modification intentionnelle
d’un facteur manipulé par l’expérimentateur. La situation est donc construite pour l’occasion et
contrôlée par le chercheur
On peut prendre comme exemple celui d’une expérimentation destinée à tester la valorisation de
la rareté. Dans le cadre d’une prétendue étude de préférence des consommateurs, on donne une
boîte de dix biscuits à un groupe de sujets, une boîte de deux biscuits à un autre : les biscuits
« rares » sont significativement jugés meilleurs et plus chers.

2.11.2.3. Outils de recueil des données

Ils sont surtout fonction des techniques de collecte des données utilisées. Lorsqu’on a à
utiliser une technique de collecte des données comme l’entretien ou l’observation, on doit
élaborer un guide d’entretien ou une grille d’observation. Lorsqu’il s’agit d’une enquête par
questionnaire, on doit élaborer un questionnaire.
Le contenu du guide d’entretien doit être organisé sous forme de thèmes et de sous-thèmes
relatifs à la question de recherche. Il doit requérir l’anonymat et être structuré de manière à
favoriser le compte rendu des résultats.
Il peut être directif ou semi-directif. En fonction de sa nature, son administration ne doit pas
excéder 10 minutes.
Quant à la grille d’observation, son contenu doit permettre de rendre compte de façon
spécifique, détaillée et ordonnée, des résultats de l’observation.
Enfin, le questionnaire doit aussi préserver l’anonymat. Il doit être court (pas plus de 3 pages)
avec des questions claires, concises et précises.

2.11.2.4. Traitement des données par méthode d’enquête

Les données recueillies par entretien, par analyse documentaire et par observation
(directe ou indirecte) sont d’abord fidèlement retranscrites avant d’être analysées. Elles font
essentiellement l’objet d’analyse qualitative mais quelques fois quantitative.

Ecole Doctorale Pluridisciplinaire Education Physique Sport et Développement Humain (EDPEPSDH)


10

Les données recueillies par entretien et par analyse documentaire sont analysées sous forme
d’analyse de contenus. Cette dernière renvoie à des techniques telles que : le
regroupement thématique ou conceptuel, le regroupement des idées, etc., afin de faire
ressortir le sens principal.
Quoique qualitative, cette forme d’analyse de données peut conduire à la quantification de
certaines idées et de certains concepts donnant lieu à l’analyse quantitative.
L’observation renvoie à l’analyse synoptique nécessitant la conception d’un outil spécifique,
le tableau synoptique. Elle renvoie aussi à l’analyse quantitative voire statistique.
Le questionnaire quant à lui, donne essentiellement lieu à l’analyse quantitative et surtout
statistique.

2.11.2.5. Traitement des données recueillies par méthode


expérimentale

Il conduit à l’étude des variables, à des considérations éthiques et surtout à l’analyse


statistique.

2.11.2.5.1. Variables étudiées

Elles doivent être définies de façon opérationnelle et la façon dont elles sont mesurées,
bien précisée. Dans les études où cela est nécessaire, indiquer la classification fonctionnelle des
variables (indépendante, dépendante et confondante).

2.11.2.5.2. Considérations éthiques

Indiquer les dispositions prises pour garantir l’intégrité physique des participants et la
confidentialité des résultats. Avoir obtenu l’approbation du Comité Scientifique Sectoriel des
STAPS (CSS/STAPS) et l’avis technique du Comité National Provisoire d’Ethique pour la
Recherche en Santé.

2.11.2.5.3. Analyse statistique

C’est le dernier point de ce chapitre consacré aux matériels et aux méthodes. Préciser
les statistiques descriptives (moyenne ± écart type ou moyenne ± erreur standard de
la moyenne) des variables. Indiquer les différents tests statistiques mis en œuvre selon les
modalités paramétriques (normalité de distribution et homogénéité des variances vérifiées) et
non paramétriques. Préciser les logiciels utilisés, ainsi que le niveau de signification des tests
statistiques.

2.12. Présentation des résultats, leur interprétation et discussion (20 pages


maximum)

2.12.1 Présentation et interprétation des Résultats (20 pages)

La présentation des résultats consiste à extraire et présenter les informations contenues


dans les tableaux et figures, en évitant la répétition. Le temps des verbes doit être le présent.
Si plusieurs méthodes ont été exposées dans le chapitre Méthodes et techniques de
recueil des données, le même ordre doit être respecté dans la présentation des résultats
obtenus.
Placer le titre précédé d’un numéro en chiffres romains au-dessus du tableau, avec une
légende en dessous de ce dernier si nécessaire. Tout tableau doit avoir été appelé dans le texte.
Ecole Doctorale Pluridisciplinaire Education Physique Sport et Développement Humain (EDPEPSDH)
11

Chaque figure doit avoir un titre placé en dessous de cette dernière et une légende ; elle
doit être numérotée en chiffres arabes (dans l’ordre d’apparition dans le texte) et bien sûr,
appelée dans le texte.

Appel d’un tableau ou d’une figure dans le texte


L’appel à un tableau ou à une figure se fait en faisant référence au numéro du tableau ou de la figure
dans le texte.
Chaque résultat présenté doit être suivi de son interprétation. Il s’agit d’une explicitation du
contenu exact du tableau ou de la figure de présentation des résultats, sans autre commentaire.

Le plagiat est scrupuleusement proscrit sous toutes ses formes.

2.13.2. Discussion (5 pages)

Rappel : le plagiat est scrupuleusement proscrit sous toutes ses formes.

La discussion est une analyse critique des résultats déjà publiés et de ceux rapportés
dans le mémoire. Il s’agit donc :
- d’interpréter les résultats obtenus au regard de l’état des connaissances;
- de les comparer à ceux d’autres auteurs;
- d’expliquer les résultats ou observations non attendus ;
- de mettre en rapport les résultats et l'hypothèse de départ (apporter une explication si celle-ci
est rejetée);
- de montrer les conséquences des résultats ;
- d’être critique (présenter les limites de la recherche réalisée, sans pour autant dénigrer le
travail réalisé).
Tous les résultats présentés doivent être discutés, autant que possible ; la partie
« Discussion » doit être structurée au même titre que la partie Résultats.

2.14. Suggestions

Elles doivent être des réponses (éventuelles) aux problèmes posés.

2.15. Conclusion

La conclusion est une partie qui permet de mesurer la pertinence du travail, ses
implications pour la recherche, le développement et de dégager des recommandations et/ou
des perspectives. Elle doit être structurée de la façon suivante :
- rappel succinct de la problématique et des objectifs;
- rappel des principaux résultats;
- préciser si le but du travail exposé à la fin de l’introduction a été atteint ou non, si les
hypothèses émises ont été vérifiées ou pas ;
- donner les conséquences des résultats pour la Recherche et pour les populations;
- indiquer les limites de l’étude;
- formuler des recommandations ;
- dégager les perspectives (Nouvelles voies de recherche, applications pour le
développement).

Ecole Doctorale Pluridisciplinaire Education Physique Sport et Développement Humain (EDPEPSDH)


12

2.15. Références Bibliographiques

C’est l’ensemble des articles scientifiques, des livres, ouvrages consultés et cités dans
le mémoire. Toutes les références mentionnées dans le texte doivent figurer dans la liste à la
fin du document et inversement.
Les références bibliographiques sont placées après la partie Conclusion, juste avant les
annexes.
Se conformer strictement à la dernière version des normes APA.

Attention :
 un support de cours ne peut pas être cité comme référence bibliographique, sauf si celui-ci a
été édité et publié, avec des références précises.
 les communications personnelles sont mentionnées dans le corpus (communication
personnelle) et ne doivent aucunement figurer dans la liste des références.

Normes APA

1. Citations dans le texte


Auteur unique : (Damasio, 2004).
2 auteurs : (Bechara & Damasio, 2006).
3 à 5 auteurs : (Adolphs, Tranel, Koenigs, & Damasio, 2007).
6 auteurs et plus : (Damasio et al., 2005). Pour en savoir plus se référer au manuel (6 ème éd.),
tableau 6.1 Basic Citations Styles, p. 177.

2. Références à la fin du document


A la fin du document, les références sont présentées selon un ordre alphabétique.
Format standard
1) Article de périodique
Auteur, A. A., Auteur, B. B., & Auteur C. C. (Année). Titre de l’article. Titre du périodique,
volume (numéro), page de début-page de fin.
Rousseau, F. L., & Vallerand, R. L. (2003). Le rôle de la passion dans le bien-être subjectif des
ainés. Revue québécoise de psychologie, 24(3), 197-211.
Jusqu’à 7 auteurs, mentionner tous les noms d’auteurs dans la référence.
A partir de 8 auteurs, inscrire les 6 premiers, suivis de points de suspension (…….) puis du
dernier auteur cité

2) Livres, chapitre, rapports


Livre : Auteur, A. A. (Année). Titre du livre. Lieu de publication : Maison d’édition.
S’il s’agit d’un livre traduit, citer l’auteur original de l’œuvre en combinaison avec le titre, la
date de publication et la maison d’édition de la traduction.
 Chapitre de livre : Auteur, A. A. (Année). Titre du chapitre. Dans A. Editeur & B. Editeur
(dir.), Titre du livre (p. page de début- page de fin du chapitre). Lieu de publication : Maison
d’édition.
 Rapport de recherche : le rapport est généralement cité de la même façon qu’un livre à la
différence que s’il y avait un numéro spécifique, l’inscrire entre parenthèse juste après le
titre.
3) Communications présentées lors d’une conférence ou un congrès
Auteur, A. (Année, mois). Titre de la communication. Communication présentée au [à la] Nom
du congrès ou de la conférence, Lieu.
4) Pages Web/Internet
Auteur, A. (Date). Titre du document [Format, si nécessaire]. Repéré à http://URL complet.

Ecole Doctorale Pluridisciplinaire Education Physique Sport et Développement Humain (EDPEPSDH)


13

2.16. Annexes

Dans les annexes sont présentées les informations détaillées pouvant aider à la
compréhension ou à la vérification des résultats. Il faut toutefois savoir qu’elles ne sont
pas toujours indispensables. Lorsqu’il en existe, elles doivent être précédées d’une liste des
annexes et :
- avoir un titre ;
- avoir été citées dans le corpus du mémoire;
- être numérotées dans l’ordre de citation dans le texte ;
- être paginées : la pagination des annexes doit se faire dans la continuité du contenu principal.
Il est recommandé de les paginer avec les lettres de l’alphabet et en
caractères majuscules. Exemple : A, B, C, D, etc.

2.17 Table des matières

C’est le plan détaillé du mémoire. Elle doit comporter tous les titres des paragraphes et
sous paragraphes, quel que soit le niveau de structuration. L’identification des paragraphes et
sous paragraphes doit être numérique et non alphanumérique (il ne faut pas mélanger les
chiffres et les lettres).
La table des matières doit être insérée automatiquement en indiquant les numéros des
pages des paragraphes et sous paragraphes. Elle se met à la fin du document après les annexes.

Ecole Doctorale Pluridisciplinaire Education Physique Sport et Développement Humain (EDPEPSDH)


14

Université d’Abomey-Calavi (UAC) Institut National de la Jeunesse,


de l’Education Physique et du Sport (INJEPS)

Ecole Doctorale Pluridisciplinaire Education Physique, Sport et Développement Humain

THESE N° ……………….

MEMOIRE
Pour l’obtention du Master Professionnel en

Domaine : Sciences et Techniques des Activités Physiques et sportives (STAPS)


Spécialité : …………………

Ou

Sciences et Techniques des Activités Socio-Educatives (STASE)


Spécialité :…………………….

TITRE DU MEMOIRE

Présentée par

…………………NOM et Prénom……………..s

Sous la direction de

………………………Titre Académique NOM et Prénoms………………

Ecole Doctorale Pluridisciplinaire Education Physique Sport et Développement Humain (EDPEPSDH)

Vous aimerez peut-être aussi