Vous êtes sur la page 1sur 16

Le management des risques en piscine

Appliquer la norme NF EN 15288 1-2 Le management

Le management des risques en piscine - Appliquer la norme NF EN 15288 1-2


Alors que les propriétaires et gestionnaires de piscines sont soumis au respect
d'une abondante réglementation, les équipements aquatiques n'échappent
cependant pas aux accidents, comme le démontrent les statistiques de
l'Institut national de veille sanitaire. Le respect des dispositifs réglementaires
des risques en piscine
constitue la première étape de la sécurité. Mais depuis la parution de la norme
NF EN 15288 en 2008, les gestionnaires ou propriétaires d'équipements
aquatiques sont invités à prêter attention à l'ensemble des risques inhérents à
Appliquer la norme
NF EN 15288 1-2
l'accueil du public et aux modalités de fonctionnement de leur établissement.
Cet ouvrage simplifie la compréhension de la norme NF EN 15288 par une
présentation commentée et des propositions pratiques de mise en œuvre. Les
documents à produire et la méthodologie sont détaillés afin que soient pris
en compte tous les risques inhérents au fonctionnement des piscines. C'est
donc à une véritable démarche de management des risques que cet ouvrage
vous invite, dans l'intérêt des usagers mais aussi des personnels qui travaillent
dans l'établissement.
par Jean-Claude Cranga
Yves Touchard

Ancien responsable de piscine, Jean-Claude Cranga est intervenu dans de très


Les auteurs

nombreuses formations. Actuellement consultant, il est l'auteur de « Le manage-


ment des risques en piscine » et coauteur de « Diriger une piscine », parus chez
Territorial Éditions.

Yves Touchard, docteur de l'université de Poitiers, chargé de mission à la Direction


de l'enseignement scolaire jusqu'en 2009, est inspecteur principal honoraire de la
Jeunesse et des Sports. Auteur de travaux sur la sécurité en éducation physique
et sportive et sur la qualité des matériels et équipements sportifs, il participe à la
formation des futurs professionnels paramédicaux du campus du Centre hospitalier
intercommunal de Meulan - Les Mureaux (CHIMM). Il est également président des
Éditions EP&S, membre de l'Académie nationale olympique française et du CRITT
Sport Loisirs de Nouvelle-Aquitaine.

CS 40215 - 38516 VOIRON Cedex - Tél. : 04 76 65 87 17 - Fax : 04 76 05 01 63


www.acteursdusport.fr
[Photo Une : Réalisation TNA.Architectes - Photo Paul Kozlowski]
ISSN : 1631-9397 – ISBN : 978-2-8186-1389-4
Le management
des risques en piscine
Appliquer la norme
NF EN 15288 1-2

Yves TOUCHARD
Consultant, président des Éditions EP&S

Jean-Claude CRANGA
Consultant, auteur de la 1re édition

PU S
Presses Universitaires du Sport

Presses universitaires du sport


CS 40215 - 38516 Voiron Cedex
Tél. : 04 76 65 87 17 - Fax : 04 76 05 01 63
www.acteursdusport.fr - Reproduction interdite
Réf. PUS 55 – Février 2018
Vous souhaitez être informé
de la prochaine actualisation
de cet ouvrage ?

C’est simple !
Il vous suffit d’envoyer un mail
nous le demandant à :
jessica.ott@territorial.fr
Au moment de la sortie de la nouvelle édition de l’ouvrage,
nous vous ferons une offre commerciale préférentielle.

Avertissement de l’éditeur :
La lecture de cet ouvrage ne peut en aucun cas dispenser le lecteur
de recourir à un professionnel du droit.

Il est interdit de reproduire


intégralement ou partielle-
ment la présente publication
sans autorisation du Centre
Français d’exploitation du
droit de Copie.
CFC
20, rue des Grands-Augustins
75006 Paris.
Tél. : 01 44 07 47 70

© Territorial, Voiron
ISBN : 978-2-8186-1389-4
ISBN version numérique : 978-2-8186-1390-0
Imprimé par Reprotechnic, à Bourgoin-Jallieu (38) - Mars 2018
Dépôt légal à parution
Sommaire
Préface...........................................................................................................................................7

Introduction..............................................................................................................................9
A - La mise en œuvre de la norme......................................................................... 10
B - Une nécessaire clarification entre réglementation
et normalisation........................................................................................................ 11
1. Un principe essentiel à retenir..................................................................................... 11
2. La loi, la réglementation : de quoi s’agit-il ?........................................................... 11
3. La norme........................................................................................................................... 13
4. La complémentarité entre réglementation et norme............................................ 14

C - Le processus de normalisation.......................................................................... 14
D - Les exigences réglementaires........................................................................... 16
1. Le Code de la construction et de l’habitation......................................................... 16
2. Code de la consommation........................................................................................... 16
3. Code de la santé publique............................................................................................ 17
4. Code du sport.................................................................................................................. 17
5. Code de l’éducation....................................................................................................... 19
6. Code général des collectivités territoriales............................................................... 19 3
7. Code du travail................................................................................................................ 19

Le management des risques en piscine


E - Les normes de référence pour ce type d’équipement
et pour les activités qui y sont proposées................................................. 21

Partie 1
La notion de risque.................................................................................................. 23
Chapitre I
Brève histoire du risque et de la sécurité.................................................... 25

Chapitre II
De quels concepts parlons-nous ?...................................................................... 27

Chapitre III
Le management du risque en piscines : quelques remarques... 29

Sommaire
Chapitre IV
Des outils pour mieux maîtriser le risque.................................................... 30
A - Les cindyniques, ou sciences du danger..................................................... 30
B - Les méthodes d’analyse des risques.............................................................. 31
1. Leurs principes................................................................................................................. 31
2. Les méthodes................................................................................................................... 32

Chapitre V
Le cas des piscines............................................................................................................. 35

Partie 2
L’impact de la normalisation sur le fonctionnement
des piscines et centres aquatiques....................................................... 37
Chapitre I
Les novations introduites par cette norme NF EN 15288
en ses deux parties 1 et 2........................................................................................... 41

Chapitre II
Les acteurs visés par cette norme....................................................................... 43

4 Chapitre III
La mise en œuvre de la norme :
Le management des risques en piscine

une difficulté méthodologique............................................................................ 44

Partie 3
La norme NF EN 15288 1-2.............................................................................. 47
Chapitre I
La norme NF EN 15288-1 : conception............................................................ 51
A-D
 omaine d’application.......................................................................................... 51
B - Références normatives........................................................................................... 51
C - Définition – typologies.......................................................................................... 52
D - F acteurs et exigences de conception relatifs à la sécurité............. 53

Sommaire
Chapitre II
La norme NF EN 15288-2 : fonctionnement............................................... 57
A - Domaine d’application.......................................................................................... 57
B - Références normatives........................................................................................... 58
C - Termes et définitions.............................................................................................. 58
D - Typologie........................................................................................................................ 59
E - Exigences organisationnelles............................................................................. 60
F - L e schéma de gestion de la sécurité et de l’hygiène.......................... 61
G - Établir un organigramme définissant les rôles
et les responsabilités de chacun...................................................................... 62
H - Évaluer le risque, établir les procédures
et instructions correspondantes...................................................................... 62
I - Contrôler la performance, évaluer les résultats, adapter
et améliorer l’organisation................................................................................... 65
J - Procédures relatives à la sécurité..................................................................... 66
1. Sécurité du bassin........................................................................................................... 66
2. Sécurité des locaux techniques et du fonctionnement technique..................... 66
3. Les personnels et la sécurité........................................................................................ 67 5

Le management des risques en piscine


K - Exigences de fonctionnement.......................................................................... 69
L - Exigences de fonctionnement
relatif aux procédures d’urgence.................................................................... 74

Partie 4
Les documents à produire............................................................................... 77
Chapitre I
Le schéma sur la sécurité............................................................................................ 79
A - Schéma général.......................................................................................................... 79
B - Mise en œuvre pratique....................................................................................... 80
1. Étape 1 : Identifier le danger........................................................................................ 80
2. Étape 2 : Analyse du risque.......................................................................................... 81
3. Étape 3 : Déterminer les limites de l’installation, du dispositif, de l’activité.... 81
4. Étape 4 : Appréciation du risque – Détermination du niveau de criticité......... 82
5. Étape 5 : Le traitement des risques – Réduction du risque.................................. 84

Sommaire
6. Étape 6 : Rédaction du cahier des procédures........................................................ 86
7. Étape 7 : Réalisation organigramme en situation critique.................................... 90
8. Étape 8 : Validation des procédures – Confirmation............................................. 90
9. Étape 9 : Confirmation – Partage et diffusion – Communication...................... 91

Chapitre II
Le schéma sur l’hygiène.............................................................................................. 93

Conclusion............................................................................................................................... 95

Bibliographie – Sitographie..................................................................................... 97
Les sites utiles...................................................................................................................... 97
Références............................................................................................................................. 98

6
Le management des risques en piscine

Sommaire
Préface

Cet ouvrage concerne principalement les piscines à usage public qui, lors de
leur conception ainsi que dans leur fonctionnement, demandent une très
grande rigueur et un niveau d’expertise certain.

Les objectifs d’hygiène et de sécurité pourront être atteints par la maîtrise


des contraintes techniques et réglementaires et par la mobilisation de com-
pétences multiples qui permettront un fonctionnement sans surcoûts déme-
surés.

Il faut, en effet, organiser la cohabitation de l’électricité et de l’eau, des sols


antidérapants et malgré tout faciles à nettoyer, des bassins agréables mais
sans risques, des attractions attrayantes mais pas dangereuses, un traite-
ment chimique de l’eau performant mais sans gêne pour les baigneurs ni
pour le personnel…

Les deux nouvelles normes européennes NF EN 15288-1 et NF EN 15288-2,


à la rédaction desquelles j’ai participé en tant qu’expert représentant la
France, apportent des réponses à certains des problèmes rencontrés et
attirent l’attention sur les points essentiels concernant la sécurité dans les
piscines à usage public.
7
Elles ont, de plus, le mérite d’harmoniser ce qui se fait dans les différents
pays européens et de nous permettre de profiter de l’expérience très riche

Le management des risques en piscine


de nos collègues étrangers.

Lorsque Jean-Claude Cranga, spécialiste reconnu de la gestion de piscines


publiques, m’a demandé d’écrire la préface de son livre ayant pour objet de
commenter les nouvelles normes et de faciliter leur mise en application par
les exploitants, c’est sans hésitation que j’ai accepté.

Le travail d’analyse réalisé dans cet ouvrage en fait un outil indispensable en


complément des normes par elles-mêmes et de leurs guides d’application
GA S52 410 et GA S52 411.

Préface
Les commentaires, précisions et méthodes proposés permettront au lecteur
de mieux comprendre le texte, de le mettre en application avec plus d’effi-
cacité, et d’appréhender de façon plus globale le management des risques
dans les piscines publiques.
 
Patrick DUNY
Vice-président de l’ANDIISS,
Association nationale des directeurs et des intervenants d’installations
et de services des sports
Président de la commission Afnor S52L « Piscines publiques »
 

Remarque
Les normes européennes ainsi que les guides d’application
peuvent être commandés à l’Afnor, 11 rue Francis de
Préssensé, 93571 La Plaine Saint-Denis Cedex, http://www.afnor.org

8
Le management des risques en piscine

Préface
Introduction
 
En 2008, l’Institut de veille sanitaire (InVS) publie une étude dans son bulle-
tin hebdomadaire intitulée  : Le lourd bilan des noyades accidentelles  :
401 décès en France au cours de l’été 2006.
Cette étude épidémiologique a recensé toutes les noyades en France suivies
d’une hospitalisation ou d’un décès entre le 1er juin et le 30 septembre 2006.
Cette enquête a été initiée pour mieux analyser les raisons accidentelles de
ces noyades et donc pour mieux les prévenir.
Les enfants de moins de 6 ans représentent 15 % des noyades accidentelles
dont 38 seront suivies d’un décès. Les noyés sont de sexe masculin dans
65  % des cas. 166  noyades (55  décès) ont eu lieu en piscine privée,
45  (5  décès) en piscine publique, 152 (99 décès) en cours d’eau,
122 (74 décès) en plan d’eau, 680 (151 décès) en mer et 42 (17 décès) dans
d’autres lieux. On aura noté que cette enquête a limité sa période d’investi-
gation à l’été 2006.
L’âge est un facteur de différenciation. Ainsi, chez l’enfant de moins de
13 ans, le facteur aggravant est le fait de ne pas savoir nager. Sont recensés
également selon ce critère d’âge le manque de surveillance, la chute, les
courants, l’épuisement, les défaillances dues à des pathologies individuelles.
 
Les études épidémiologiques ne peuvent avoir d’effet que si elles sont prises
en compte par l’ensemble des acteurs de la sécurité des lieux de baignade
9
et permettent de produire de la connaissance sur la meilleure façon de gérer
le risque indissociable du milieu aquatique. En France, une réglementation

Le management des risques en piscine


importante fixe le cadre de pratique et d’organisation des activités aqua-
tiques. La mise en œuvre de cet ensemble réglementaire fondé principale-
ment sur une obligation de moyens ne peut couvrir a priori l’ensemble des
situations pouvant créer une situation critique. Le gestionnaire d’un espace
aquatique aura donc un rôle prépondérant dans l’appréhension globale des
accidents susceptibles d’intervenir dans son équipement. Dans tous les cas,
les circonstances seront analysées d’autant plus attentivement que l’accident
produira des séquelles importantes. Le respect scrupuleux des règlements est
une condition nécessaire mais insuffisante si l’on souhaite diminuer le risque
à son niveau minimum. Il faudra passer de l’application des réglementations
au management du risque. Pour cela, il est nécessaire de changer d’échelle
et d’avoir une vision globale qui ne se limite pas à l’ensemble des données
technologiques et réglementaires des activités aquatiques. La notion de
risque devra être appréhendée en tenant également compte d’éléments
historiques, économiques, sociaux, culturels. Les mesures de prévention ne
peuvent être conçues comme des slogans, mais comme le résultat d’une
véritable construction théorique. Cette démarche implique également sur

Introduction
chaque établissement un partage des informations entre tous les acteurs
quel que soit le poste occupé et le niveau hiérarchique.
C’est à cette nouvelle rationalité que nous invite, peut-être, la nouvelle
norme européenne sur les piscines : NF EN 15288.
 
A - La mise en œuvre de la norme
 
Pour passer dans les faits, les professionnels devront lire le texte avec une
attention soutenue et prendre la mesure de son importance. La première
lecture suscitera sans doute de nombreuses questions :
- Suis-je véritablement concerné par ce texte ?
- Cette norme doit-elle être immédiatement appliquée ?
- Peut-on prendre des libertés avec les préconisations du texte ?
-Quelle différence avec le Plan d’organisation de la surveillance et des
secours ?
- S’agit-il d’écrire un POSS amélioré ?
- Comment adapter les exigences du texte à mon établissement ?
- Combien de documents dois-je rédiger ?
- Comment prioriser les questions et ne pas me perdre dans les différentes
recommandations ?
- Dois-je soumettre ce document à une autorité ?
 
Pour répondre à ces questions et pour clarifier une méthodologie qui ne
10 s’impose pas à la première lecture, nous avons jugé nécessaire de prendre
une certaine distance et proposerons une application plus dans l’esprit du
Le management des risques en piscine

texte que littérale des différentes recommandations. Nous reviendrons sur le


processus de normalisation. Pour comprendre l’impact de cette norme sur le
quotidien des professionnels, nous tenterons d’en délimiter sa portée.
S’agissant d’un texte portant sur la sécurité, nous rassemblerons quelques
éléments théoriques pour appréhender la méthodologie liée au manage-
ment des risques. Nous dresserons un rapide inventaire des principaux textes
réglementaires. Nous analyserons les différents éléments de cette norme
pour mieux appréhender son application dans les établissements aquatiques.
Enfin, nous proposerons une méthode pour rédiger les documents sollicités.
 

Introduction
B - Une nécessaire clarification
entre réglementation et normalisation
 
1. Un principe essentiel à retenir
 
La loi et le règlement émanent l’une et l’autre des pouvoirs publics qui expri-
ment ainsi la volonté de répondre à l’intérêt général et en particulier au
besoin de sécurité des biens et des personnes.
La norme résulte d’un consensus entre professionnels, utilisateurs, concep-
teurs, pouvoirs publics, laboratoires,  etc. traduit dans des propositions de
réponses techniques aux préoccupations d’intérêt général émises par les
réglementations.
 
2. La loi, la réglementation : de quoi s’agit-il ?
 
Depuis l’ouverture de l’espace européen, il convient de prendre en compte
les institutions supranationales et les textes de portée générale qu’elles
édictent.
 
a) Les textes européens
 
> La directive
  11
La directive est un acte juridique européen pris par le Conseil de l’Union
européenne avec le Parlement ou seul dans certains cas. Elle lie les États

Le management des risques en piscine


destinataires de la directive quant à l’objectif à atteindre, mais leur laisse le
choix des moyens et de la forme pour atteindre cet objectif dans les délais
fixés par elle. Les États membres doivent donc transposer la directive dans
leur droit national en rédigeant ou en modifiant des textes du droit national
afin de permettre la réalisation de l’objectif fixé par la directive et en abro-
geant les textes qui pourraient être en contradiction avec cet objectif.
 
> Le règlement
 
De portée générale, le règlement, acte juridique, est également obligatoire
dans toutes ses dispositions : les États membres sont tenus de les appliquer
telles qu’elles sont définies par le règlement. Le règlement est donc directe-
ment applicable dans l’ordre juridique des États membres. Seules les mesures
prévues par le règlement peuvent être prises par les autorités des États
membres. Il s’impose à tous les sujets de droit  : particuliers, États, institu-
tions. Ceci le différencie de la décision, autre acte européen obligatoire dans
toutes ses dispositions, mais seulement pour les destinataires qu’il désigne.

Introduction
Il existe deux types de règlement  : celui adopté sur proposition de la
Commission par le Conseil de l’Union européenne (Conseil des ministres)
seul ou avec le Parlement européen  ; celui adopté par la Commission, en
tant que pouvoir propre ou en exécution des décisions du Conseil de l’Union
européenne. La publication des règlements au Journal officiel de l’Union
européenne est obligatoire.
 
> La décision
 
Il s’agit d’un acte juridique et non pas d’un acte législatif qui peut émaner
du Conseil de l’Union européenne ou de la Commission européenne.
Comme le règlement, la décision est obligatoire dans toutes ses dispositions
et applicable directement, sans transposition dans le droit national.
 
b) Les textes nationaux
 
> La loi
 
C’est une règle de droit, générale et impersonnelle, votée par le Parlement
selon une procédure et dans des domaines fixés par la Constitution.
 
> Le règlement
 
12 Les matières autres que celles qui sont du domaine de la loi ont un caractère
réglementaire. Les règlements émanent du pouvoir exécutif :
- les décrets sont pris par les ministres ;
Le management des risques en piscine

- les arrêtés par les ministres, les préfets ou les maires.


 
> Les Codes
 
La codification
L’ensemble des textes législatifs et réglementaires est désor-
mais rassemblé, à droit constant, dans des Codes. Le principe
de la codification est de faciliter l’accessibilité et l’intelligibilité des
règles de droit. La codification permet notamment : de créer un docu-
ment unique dans une matière du droit, le Code, composé d’une
partie législative et d’une partie réglementaire  ; de rassembler des
normes dispersées, législatives ou réglementaires, qu’elle coordonne
pour les rendre cohérentes et accessibles à travers un plan logique ;
de clarifier le droit et l’actualiser en abrogeant les textes obsolètes,
incompatibles ou contraires à la Constitution, aux engagements com-
munautaires ou internationaux.

Introduction
Les lois et les règlements pris par les ministres sont regroupés dans des
Codes propres à chaque domaine  : Code de l’éducation, Code du sport,
Code de la consommation, Code de la construction et de l’habitat, Code de
la route, etc. En matière de sécurité, ces lois et règlements, regroupés dans
les différents Codes, définissent les exigences de sécurité auxquelles il faut
satisfaire. Les lois et règlements n’en définissent généralement pas les moda-
lités techniques d’application.
 
3. La norme
 
C’est un document établi par consensus et approuvé par un organisme
reconnu, qui fournit, pour des usages communs et répétés, des règles, des
lignes directrices ou des caractéristiques, pour des activités ou leurs résultats,
garantissant un niveau d’ordre optimal dans un contexte donné. Ce texte
technique concerne des produits ou des processus établis par accord entre
des fabricants, des utilisateurs (industriels ou consommateurs), les pouvoirs
publics, des personnalités scientifiques. Les normes garantissent et pro-
tègent les consommateurs pour apprécier la qualité des produits achetés.
 
Nota
Il existe des normes nationales, européennes et internatio-
nales.

 
13
Les normes1 sont principalement :
- des «  normes homologuées  ». L’homologation d’une norme est décidée

Le management des risques en piscine


par le conseil d’administration de l’Afnor après enquête publique et consul-
tation du projet sur le site Internet de l’Afnor. Lorsqu’ils s’y réfèrent, les
marchés publics (État et collectivités locales notamment) ont l’obligation de
citer les normes françaises homologuées. Les normes européennes sont
automatiquement applicables en prenant le statut de normes françaises
homologuées ;
- des «  normes expérimentales  » (EXP). Un avant-projet ou un projet de
norme peut être publié sous forme de norme expérimentale lorsqu’il est
nécessaire de le soumettre à une période de mise à l’épreuve avant d’en
conserver le contenu tel quel ou révisé. À la fin de cette période, la com-
mission de normalisation compétente réexamine le projet et propose éven-
tuellement son homologation ;
- des « fascicules de documentation » (FD). Les fascicules de documentation
sont à caractère essentiellement informatif et situés en amont de la norma-
lisation ou en parallèle.
 

1 Il existe des normes nationales (NF), européennes (EN) et internationales (ISO).

Introduction
4. La complémentarité entre réglementation et norme

Parce que les textes législatifs et réglementaires réunis dans les Codes expri-
ment le plus souvent des exigences de résultats et de moins en moins des
exigences de moyens, les pouvoirs publics et les administrations utilisent les
normes comme des supports de la réglementation sans que, généralement,
il puisse y avoir substitution :
- la norme confère une présomption de conformité à la réglementation : un
texte réglementaire peut conférer au respect de tout ou partie d’une
norme, une présomption de conformité à la réglementation. Dans ce cas,
il existe d’autres moyens pour satisfaire aux exigences réglementaires, que
l’entreprise peut choisir ou non d’utiliser ;
- la réglementation confère à des normes une valeur indicative  : de nom-
breuses réglementations techniques font référence à des normes de
manière indicative. Les implications de ces références peuvent être très
diverses et sont fonction de chaque texte ;
- les normes peuvent être rendues d’application obligatoire2  : ce caractère
obligatoire est caractérisé par la référence à la norme dans un texte régle-
mentaire comme moyen unique de satisfaire aux exigences du texte. En
effet, bien qu’une norme soit par principe d’application volontaire, les
pouvoirs publics peuvent, par exception, rendre tout ou partie d’une norme
d’application obligatoire, en prenant un texte réglementaire spécifique à
cet effet.
14
C - Le processus de normalisation
Le management des risques en piscine

La plupart des normes sont désormais élaborées sur le plan européen. En


effet, une fois ratifiée, toute norme européenne (EN) doit être adoptée à
l’identique au niveau national. Participer au comité miroir français permet
d’influer sur le contenu des normes européennes. Cette instance, le comité
miroir mis en place par l’Afnor, délègue des experts au sein des organismes
de normalisation européens, décide, au niveau national, de la position à
prendre sur les projets de normes européennes, et accompagne le processus
de normalisation dans ses différentes étapes.

L’initiative d’une nouvelle norme européenne provient le plus souvent d’un


organisme national de normalisation, ou bien, s’il s’agit de concrétiser une
directive CE, de la Commission européenne, par le biais d’un mandat de
normalisation. Si le sujet du projet proposé suscite l’adhésion, qu’un nombre
suffisant d’organismes nationaux de normalisation sont disposés à y partici-

Introduction

Vous aimerez peut-être aussi