Vous êtes sur la page 1sur 8

Dhorbani Amira 1Atel2

CC infrastructures des télécoms

1- Expliquer le principe de multiplexage analogique. Donner la hiérarchie de multiplexage

analogique téléphonique.

➢ Le principe de multiplexage analogique est de transposer par modulatio d'amplitude,


généralement de type BLU,les bandes de fréquences des divers signaux afin qu'elles
occupent des canaux différents d'un même support.

➢ La hiérarchie de multiplexage analogique téléphonique est la suivante :


12 voies(300-3400Hz) sont multiplexées en un groupe primaire analogique (GP).le
modulateur démodulateur de groupe primaire (MGP)assemble 5GP en un groupe
secondaire (GS de 60 voies).Le modulateur démodulateur de groupe secondaire
(MGS) regroupe 5 GS en un groupe tertiaire (GT,300voies).Le modulateur
démodulateur de groupe tertiaire (MGT) associe 3GT pour faire un groupe
quaternaire (GQ,900voies).Le modulateur démodulateur de groupe quaternaire
(MGQ) place 3 GQ sur un système à 2700 voies(12MHz)
2- Expliquer le principe de multiplexage Numérique (MIC). Donner la hiérarchie de

multiplexage numérique téléphonique (PDH).

➢ La modulation par impulsion et codage (MIC ou PCM, pour Pulse Code Modulation)
utilise trois étapes distinctes : l’échantillonnage, la quantification et le codage .Le
signal est d'abord échantillonné, puis chaque échantillon est quantifié
indépendamment des autres échantillons, et chacune des valeurs quantifiées est
convertie en un code numérique.

Hiérarchie PDH :

3- Donner la structure de la trame (MIC) d’ordre 1, donner le rôle de chaque type

d’information dans cette trame.

➢ La durée d'une trame est de 125µs, correspond à 32 intervalles de temps. La trame


numérique d'ordre 1 est subdivisée en 32 intervalles de temps (IT) par lesquels 30
sont alloués aux voies téléphoniques et deux réservées à la signalisation.

➢ Cette signalisation est utilisée en réception et le IT0 est appelé mot de verrouillage
de trame (MVT). Elle permettra de reconnaître avec précision le début de chaque
trame (la voie téléphonique numéro 1) et sera donc utilisé par l'extrémité réceptrice
pour se synchroniser sur l'extrémité réceptrice. Cependant le MVT n'est transmise
qu'une fois sur 2 (trame paire). IT0 de la trame impaire est disponible pour d’autres
signaux tels que les alarmes.IT16 est réservé à la signalisation et permet de
transmettre la signalisation de 2 voies téléphoniques. Pour transmettre la
signalisation de 30 voies téléphoniques, il faudra 15 trames (15IT16) plus un IT16
pour toutes les voies de signalisation, d'où la nécessité de 16 trames égale une multi
trame.

4- Expliquer le principe de fonctionnement du poste téléphonique ainsi que le principe

de transmission du signal de parole sur la ligne téléphonique

➢ Le poste téléphonique conventionnel assure les fonctions suivantes :

• Il est hors de fonction quand le combiné est raccroché, néanmoins, une sonnerie est
branchée en permanence sur la ligne permettant d'avertir l'abonné chaque fois qu'un
appel lui est adressé.

• Une fois le combiné décroché, il indique que le poste est prêt à être utilisé en recevant
une tonalité continue. Au cas où le combiné à été décroché pour répondre à un appel, il
n'y aurait pas de tonalité mais le poste est directement relié à l'abonné demandeur.

• Il reçoit et génère la signalisation d'abonné comme la sonnerie, les différentes


tonalités, les signaux de numérotation, le décrochage et le raccrochage.

• Il permet de transformer le signal acoustique (parole) en signal électrique qui sera


transmis sur la ligne. Il transforme aussi le signal électrique reçu en signal acoustique.

• Il indique au centre de rattachement la fin de la communication quand l'abonné


raccroche,lequel centre de rattachement avertira l'autre abonné en lui envoyant la
tonalité de fin de communication.

➢ le principe de transmission du signal de parole sur la ligne téléphonique :


• La voix est une énergie acoustique qui utilise une bande passante entre 20Hz
et 20Khz mais celle-ci ne se prête pas à la transmission à distance vu que les
vibrations de l’air l’affaiblissent rapidement. Pour la véhiculer il faut donc la
transformer en énergie électrique à l’aide d’un microphone réalisé par des
convertisseurs analogique – numérique (CAN). À la réception le récepteur
réalise l’opération inverse réalisé par des convertisseurs numérique -
analogique (CNA), le courant né dans le microphone fait varier l’intensité du
champ magnétique d’un aimant permanent.
5- Donner la structure du réseau RLA.

➢ Le RLA est un ensemble d’éléments qui relient le poste téléphonique au


commutateur de rattachement. Il est constitué du téléphone, de la prise
téléphonique, du PC, du SR et du répartiteur général (RG) : Les abonnés branchés sur
les points de concentration (PC), sont rassemblés dans un sous répartiteur (S/R)
avant d’être dirigés vers le répartiteur général.

6- Donner les principales étapes d’évolution de la commutation téléphonique. Expliquer

le principe de la commutation numérique .

➢ Les commutateurs téléphoniques concentrent le trafic des appels et permettent de


rentabiliser les circuits par une meilleure occupation. Constitués d’abord par des
équipements mécaniques se déplaçant dans l’espace (commutation spatiale), par des
mouvements de rotation ou par des contacts métalliques disposes en « ligne-colonne
» les commutateurs ont accru leurs performances grâce a des programmes de
gestion enregistrés. Puis, en 1977, l’électronique a pris la relève de
l’électromécanique pour assurer la commutation des circuits. Les commutateurs «
temporels » assurent les connexions et gèrent les communications grâce aux facilités
offertes par la numérisation des signaux.
➢ le principe de la commutation numérique :
Le réseau de commutation exécute la commutation entre les buses de temps multiplexés. Il
est constitué par des composants électroniques numérique. Le temps multiplexé utilisé pour
cela, combiné avec leur prix modéré, permet des réalisations pratiques sans aucun ou avec
blocage interne extrêmement bas. Comme les composants numériques sont unidirectionnels
en transmission, c.à.d. simplexe, deux différents chemins à travers le réseau sont nécessaires
pour obtenir une connexion duplexe bidirectionnelle.

7- Quelles sont les technologies utilisées dans les réseaux de transport tout optique.

➢ les technologies SDH/SONET et WDM, l’utilisation couplée de ces deux technologies permet
d’obtenir des réseaux optiques intégrant les points forts de SDH : fiabilité des transmissions
et gestion de la bande passante

8- Expliquer le principe de multiplexage SDH. Donner la hiérarchie SDH.

➢ Le multiplexage SDH apporte la souplesse et la capacité de gestion automatique qui


manquaient à la PDH. Elle supprime toute notion de resynchronisation d'un
multiplex à chaque passage dans un étage de multiplexage. La place de l'information
utile dans un multiplex n'est plus définie de manière temporelle (i-ème intervalle de
temps après l'intervalle de synchronisation = informations de la voie i) mais de
manière explicite grâce à une technique informatique de pointeurs. La trame de
base, constituée de 2430 octets, est émise toutes les 125 microsecondes, soit un
débit de 155,52 Mbit/s. Elle est baptisée STM-1 .Son conteneur peut transporter des
données quelconques par exemple, une trame de la hiérarchie PDH à 140
Mbit/s. Les deux technologies sont interconnectables

Hiérarchie SDH :

9- Expliquer le principe de fonctionnement d’un MIE.


➢ Un MIE permet d'ajouter (Add) ou d'extraire (Drop) un ou plusieurs canaux sans
interrompre le signal lumineux dans la technologie de multiplexage en longueur
d'onde (WDM).Il est utlisé pour réaliser les fonctions de transmission suivantes :
✓ Tranfert du signal numérique synchrone de ligne entre ses accès « Ouest »
et « Est »
✓ Dérivation
✓ Introduction dans le MIE des fonctions de brassage de VC12

10/Expliquer le principe de fonctionnement d’un répartiteur optique 2X2 (2x2 Optical

Cross-Connect). Comment peut-on construire un répartiteur optique 4X4.

➢ un répartiteur optique 2X2 est à deux entrées et deux sorties , il est caractérisé par 2
états(bar et cross).Son principe se base sur la commutation par fibre :les canaux
d’une fibre sont connectés ensemble à une sortie donc pas d’opération de
multiplexage ou démultiplexage.
➢ Le répartiteur optique prend en charge l'ajout et la suppression du trafic local
fournissant l'interface avec la couche de service. Un élément d'interconnexion de
base est l'élément de point de croisement 2 × 2. Un élément de point de croisement
2 × 2 achemine les signaux optiques de deux ports d'entrée vers deux ports de sortie
et a deux états: états croisés et états de barre. Dans l'état croisé, le signal provenant
du port d'entrée supérieur est routé vers le port de sortie inférieur et le signal
provenant du port d'entrée inférieur est routé vers le port de sortie supérieur. Pour
prendre en charge la fourniture de chemins flexibles et la résilience du réseau, Les
répartiteurs optiques utilisent normalement une structure de commutateurs pour
permettre le routage de tous les canaux entrants vers les ports de sortie appropriés
et l'accès au trafic client local.

Exercice
1/Les étapes de numérisation d’un signal analogique :

1. Echantillonnage : prélèvement des échantillons à intervalle régulier Te(période


1
d’échantillonnage ) ,fe= Te: fréquence d’échantillonnage.
2. Quantification : quantifier les valeurs échantillonné en faisant un arrondissement sur une
échelle de mesure bien précise (le paramètre est l’échelle de quantification N).
3. Codage : chaque valeur est codé en binaire(le paramètre est le nombre de bits n).

2/Cas du signal téléphonique :

✓ Fe=8KHz
✓ Te=125 µs
✓ N=28=256
✓ n=8 bits
✓ débit binaire=8000*8=65 kbit/s

3/

✓ Ve= -5.25v
✓ | Ve |=5.25 avec s=1 car Ve <0
✓ Ve ∈ S5=[5,12]
V max − V min
✓ e55= =0.4375
24
𝑉𝑒−𝑉𝑚𝑖𝑛
✓ N= 𝐸[ ]=0=>0000 donc
e55

1 1 0 1 0 0 0 0

✓ Ve=13.45v
✓ | Ve |= 13.45 avec s=0 car Ve >0
✓ Ve ∈ S6=[12,22]
V max − V min
✓ e56= = 0.625
24
𝑉𝑒−𝑉𝑚𝑖𝑛
✓ N= 𝐸[ ]=2
e56

0 1 1 0 0 0 1 0

✓ Ve = -50v
✓ | Ve |=50 avec s=1 car Ve <0
✓ Cette valeur est considéré 40 donc on aura :
1 1 1 1 1 1 1 1

3.2/ décodage :

10010100

✓ 1er bit =1 donc Ve<0 et appartient à S1 avec N=4


✓ Ve ∈ [0.1,0.2]
V max − V min 0.2−0.1
✓ e51= = 16 = 0.00625
24
𝑉𝑒−𝑉𝑚𝑖𝑛 4
✓ 𝑁 = 𝐸[ ]= 4 d’où | Ve |-0.1 = 160
e51

4
donc| Ve |= 160 + 0.1 = 0.125

par suite Ve = - 0.125v

01101101

✓ On a bit de signe >0 et appartient à S6 avec N=13


✓ Ve ∈ [12,22]
𝑉𝑒−𝑉𝑚𝑖𝑛
✓ 𝑁 = 𝐸[ ]= 4 donc | Ve |-12=13*0.625
e51

D’où | Ve |=(13*0.625)+12 = 20.125 v

Par suite Ve = 20.125v

Vous aimerez peut-être aussi