Vous êtes sur la page 1sur 4

INSTITUT DE FINANCEMENT DU DEVELOPPEMENT DU MAGHREB ARABE

Concours de Recrutement de la XXVIII ème promotion


-----------
Dimanche 6 Juillet 2008
---------------
Epreuve de Gestion Financière –Corrigé

Question 1
L’équation du MEDAF est la suivante :

µj = rf + βj[µm - rf ]

Elle fait intervenir quatre variables.


● µj le rendement espéré de l’actif risqué j
● rf le rendement de l’actif sans risque
● µm le rendement espéré du portefeuille de marché

Cov(rj, rm)
● le coefficient βj = ───────────
Var( rm )

appelé aussi coefficient de volatilité ou encore coefficient de Sharpe, mesure la contribution du titre
j au risque total du portefeuille de marché.

La relation du MEDAF exprime que le rendement espéré du titre j doit, à l'équilibre du marché, être
égal au taux sans risque rf augmenté d'une prime de risque constituée par le produit de deux
éléments. Le premier élément est l'excédent du rendement espéré du portefeuille de marché par
rapport à la rémunération de l'actif sans risque, c'est à dire la prime de risque que l'on devrait
percevoir quand on accepte de supporter un niveau de risque égal à celui du marché. Le deuxième
élément est le coefficient de Sharpe βj.

Question 2

Le prix d’une obligation est calculé selon le même principe que celui d’une action. Il est égal à la
valeur actuelle de ses flux futurs. Chacun des flux étant évalué au taux du marché
F1 F2 Ft Fn Pn
P( r) = ⎯⎯⎯ + ⎯⎯⎯ + ..... ⎯⎯⎯+ ....+ ⎯⎯⎯ + ⎯⎯⎯
( 1+r) (1+r)2 (1+r)t (1+r)n (1+r)n

La sensibilité d'une obligation est mesurée par la variation relative de son prix pour une
variation unitaire du taux d'intérêt, soit formellement:

dP( r) dP( r) 1
S(r) = ⎯⎯⎯⎯⎯ / dr = ⎯⎯⎯⎯⎯*⎯⎯⎯⎯⎯
P( r) dr P( r)
Soit après différenciation

1 ┌ F1(1+r)-1 Ft(1+r)-t FT(1+r)-T ┐


S( r) = - ──── │1─────── +………+t ─────── + ……..+T──── │
1+r └ P( r) P( r) P( r) ┘

La quantité entre crochets désigne la duration ( DU ) qui représente une durée de vie moyenne
pondérée par les poids respectifs des différentes échéances.

Duration
Sensibilité = - ⎯⎯⎯
1+r

Exercice 1
1- a/
• V = 200.000
• i = 3% (semestriel)
• n = 4 (semestres)

a = V . i /1- (1+i)-n

a = 200.000 x 0,03 /1- (1,03)-4


a = 53805,409

Capital Principal Intérêts Annuités


30/06/2005 200000,000 47805,409 6000,000 53805,409
31/12/2005 152194,591 49239,571 4565,838 53805,409
30/06/2006 102955,020 50716,758 3088,651 53805,409
31/12/2006 52238,261 52238,261 1567,148 53805,409

b/ Coût semestriel = 3 %

Coût effectif = taux équivalent annuel de 3 % semestriel


Coût effectif = (1.03)2 - 1
Coût effectif = 6,09 %

2- Taux d’intérêt = 7 % donc taux semestriel proportionnel = 3,5%

La modification du taux d’intérêt a pour conséquence la modification du tableau d’amortissement :


le nouveau tableau sera établi suivant le nouveau taux ( 3,5%) et le capital restant du (fin 2005) et
pour la durée de vie restante (1 an = 2 échéances)

• V = 102955,020
• i = 3,5 % (semestriel)
• n = 2 (semestres)
a = V . i /1- (1+i)-n

a = 102955,020 x 0,035 /1- (1,035)-2


a = 54195,573

Capital Principal Intérêts Annuités


30/06/2005 200000,000 47805,409 6000,000 53805,409
31/12/2005 152194,591 49239,571 4565,838 53805,409
30/06/2006 102955,020 50592,147 3603,426 54195,573
31/12/2006 52362,872 52362,872 1832,701 54195,573

Exercice 2

Calculs préliminaires

Projet A
VAN i Probabilité: pi VAN i*pi (VAN i - E(VAN))2*pi
760 0,3 228 6571,2
800 0,5 400 5832
1400 0,2 280 48412,8
Espérance 908
Variance 60816
Ecart-type 246,609

Projet B
VAN i Probabilité: pi VAN i*pi (VAN i - E(VAN))2*pi
500 0,2 100 30420
800 0,5 400 4050
1300 0,3 390 50430
Espérance 890
Variance 84900
Ecart-type 291,376

Ces tableaux indiquent que le projet A est plus rentable et moins risqué que le projet B

2)
L’attitude d’un investisseur vis-à-vis du risque est décrite par sa fonction d’utilité. Son intensité est
mesurée par l’expression

U’’[W]
- W 
U’[W]

Appelée degré d’aversion relative au risque


1
U[W] = ⎯⎯⎯⎯W (1 - θ)
(1 - θ )

U’[W] = W

U’’[W] = - θ W -(1+ θ )
U’’[W]
Degré d’aversion relative au risque = - W  = θ
U’[W]

Y est nettement plus averse au risque que X

3) Choix de A par les deux investisseurs : le projet A est plus rentable et moins risqué que le
projet B

Ceci peut être vérifié à travers le critère de l’espérance de l’utilité (généralement lorsque le
comportement face au risque est pris en considération, la sélection des projets se base sur la valeur
de l’espérance de l’utilité de la VAN)

Choix de X

Degré d’aversion relative au risque = θ = 0.1

Projet A Projet B
pi*E [U (VANi)] pi*E [U (VANi)]
130,500 59,684
227,776 227,776
150,766 221,557
Espérance de l'utilité 509,042 499,018

C’est le projet A qui sera retenu.

Choix de Y
Degré d’aversion relative au risque = θ = 0.9
Projet A Projet B
pi*E[U(VANi)] pi*E[U(VANi)]
5,824 3,723
9,756 9,756
4,127 6,144
Espérance de l'utilité 19,707 19,624

Le projet A doit avoir la préférence de Y.