Vous êtes sur la page 1sur 6

TD de MDF - 2ème ann. Lic. GC Corrigé de la série 3 Prof. M.

CHERRARED

Corrigé de la série 3

Exercice 1

1) Composantes de l’accélération

= + . + . =0+( )(2 )+( )(0) =

= + . + . = 0+( )(0) + ( )(2 )=

2) Points d’accélération nulle


L’accélération est nulle lorsque : γ = 0 et γ = 0 ; c-à-d : 2c x = 0 et 2c y = 0
Donc pour (x,y) = (0,0).

Exercice 2

1) L’écoulement est permanent car la vitesse ne dépend pas du temps. On a = 0⃗ puisque :

=0 =0 =0

2) Expression du vecteur rotationnel


Le vecteur rotationnel s’écrit :
− − −
0 − ( +2 )
⎛ ⎞ ⎛ ⎞
Ω⃗ , , = . ⃗ ⃗ = .⎜ − ⎟ = . 2 − (−3 ) = ⎜ ⎟
−2
− −
⎝ ⎠ ⎝ ⎠

Ou encore : Ω⃗ = − + ⃗+ ⃗− ⃗

L’écoulement n’est pas irrotationnel car Ω⃗ ≠ 0⃗.


Donc, àx=0m γ = 0 + 150 = 150 m/s²
àx=1m γ = 0 + 375 = 375 m/s²
Exercice 3
Pour déterminer la composante de vitesse suivant x, utilisons l’équation de continuité.
Pour un écoulement permanent et incompressible, l’équation de continuité s’écrit :

⃗=0 ⟹ + =0 ⟹ + (3 − )=0 ⟹ =( −3 )

En intégrant on a : = − + ( )

Où f(y) est fonction arbitraire de y.


Exercice 4
1) =
1/7
TD de MDF - 2ème ann. Lic. GC Corrigé de la série 3 Prof. M. CHERRARED

On a : v = = x et v =− = −y

D’où ‖ ⃗‖ = + = + (− ) = +

Et tan = =

Au point (x,y) = (1,2), on a : ‖ ⃗‖ = √1 + 2 = √5 = 2,24 /

Et tan = = = −2 ⟹ = −63,43°

On a une stagnation ( ⃗ = 0⃗) lorsque v = 0 et v = 0 ⟹ (x,y) = (0,0)

2) = −2 +

On a : v = = 1 m/s et v =− = −4x

D’où ‖ ⃗‖ = + = 1 + (−4 ) = √1 + 16

Et tan = = = −4

Au point (x,y) = (1,2), on a : ‖ ⃗‖ = √1 + 16 1 = √17. = 4,12 /

Et tan = = = −2 ⟹ = −63,43°

On n’a pas de point de stagnation car ⃗ ≠ 0⃗ puisque v = 1 ∀ (x, y).

Exercice 5
- Détermination de la fonction de courant

v = ⟹ ∂ψ = v . ∂y = −4 ∂y ⟹ ψ = −4y + f(x) où f(x) : fonction arbitraire de x.

v =− ⟹ ∂ψ = −v . ∂x = −(−2) ∂x ⟹ ψ = 2x + g(y) où g(y) : fonction arbitraire de y.

D’où = − + où C : constante arbitraire.


- Détermination de la fonction potentielle

v = ⟹ ∂φ = v ∂x = −4 ∂x ⟹ φ = −4x + f(y) où f(y) : fonction arbitraire de y.


v = ⟹ ∂φ = v . ∂y = −2 ∂y ⟹ ψ = −2y + g(x) où g(x) : fonction arbitraire de x.

D’où =− − + où C : constante arbitraire.


Exercice 6
1) Elévation maximale ZB
Appliquons l’équation de Bernoulli entre les points A et B en prenant le niveau d’eau dans le réservoir
comme niveau de référence :

Z + + =Z + +

ZA = 0 (niveau de référence)
2/7
TD de MDF - 2ème ann. Lic. GC Corrigé de la série 3 Prof. M. CHERRARED

VA = 0 (grand réservoir)
(PA)réelle = 0 (pression atmosphérique)
(PB)rélle = (PB)absolue – Patm = 20.103 – 1.105 = - 80 000 N/m² (pression d’aspiration donc
négative)
vB = Q/S = 4Q/( D²) = 4x2,15/(3,14x0,5²) = 10,96 m/s.
. , ²
D’où 0 = + + ⟹ ZB = 2,03 m.
. , ,

2) Elévation ZC
Figure 1
Appliquons l’équation de Bernoulli entre les points A et C en prenant le niveau d’eau
dans le réservoir comme niveau de référence :

Z + + =Z + + avec ZC négatif (par rapport au niveau de référence adopté).

Comme précédemment, ZA = 0, VA = 0, (PA)réelle = 0.


(PC)réelle = 0 (tuyau ouvert en C, donc pression atmosphérique)
vC = vB = 10,96 m/s (tuyau de même débit et de même section en B et en C).
, ²
D’où 0 = + ⟹ ZC = - 6,12 m ; donc en terme absolu ZC = 6,12 m.
,

Exercice 7
Appliquons l’équation de Bernoulli entre les points (1) et (2) :

Z + + =Z + +

Z1 = Z2 (même niveau)
V2 = 0 (point d’arrêt)
Figure 2
( )
Donc, + = ⟹ = 2 (1)

Pour déterminer (P2-P1), utilisons les équations de la statique des fluides (CH 2 du cours).
P − ρ gl − ρ gh + ρ g(l + h) = P ⟹ P − =( − ) ℎ (2)
( ) ( ) , ,
(2) dans (1) ⟹ = 2 = 2 = , /

, , ²
Le débit Q peut être déterminé par : = v .S = v . = 2,21x = , /
Exercice 8
1) Débit Q de l’air dans le Venturi
Appliquons l’équation de Bernoulli entre les points (3) et (4) :

Z + + =Z + +

Z3 = Z4 (même niveau)
P4 = 0 (pression atmosphérique)
Figure 3
P3 = - ρe.g.l3 (pression d’aspiration, donc négative)
Q3 = Q4 = Q (écoulement incompressible) ⟹ v3.S3 = v4.S4 ⟹ v =
, ,
.v ⟹ v = , .v ⟹ = .
,

3/7
TD de MDF - 2ème ann. Lic. GC Corrigé de la série 3 Prof. M. CHERRARED
. . ( )
L’équation de Bernoulli devient : + = ⟹

2 ρ .g .l 2x10 x9,81 x0,10


= . = = , /
3 γ 3x12
D’où le débit : = v . S = 23,12x0,06x0,04 = , /
2) hauteur du canal h2 au niveau de la section (2)
Appliquons l’équation de Bernoulli entre les points (2) et (4) :

Z + + =Z + +

Comme précédemment : Z2 = Z4 ; P4 = 0
P2 = - ρe.g.l2 ;
. . . . , ² , ,
D’où + = ⟹ = 2g + = 2x9,81 + = 36,6 m/s
,

On a : Q = v2.S2 = v2.b.h2 ⟹ h2 = Q/(v2.b) = 0,055 / (36,6x0,06) = 0,025 m


3) Pression au point (1)

Equation de Bernoulli entre (1) et (4) ⟹ Z + + =Z + +

Avec : Z1 = Z4 ; P4 = 0 ; v1 = v2 (car même débit et même section).

Donc l’équation de Bernoulli devient : = 0 ⟹ P1 = 0.

Donc, pour générer le même débit Q, il faut assurer une pression nulle au point 1.
Exercice 9
Fig. 4
- Détermination du débit Q
Appliquons l’équation de Bernoulli entre les points (1) et (2) :

Z + + =Z + +

,
Avec : Z2 – Z1 = 0,8 m ; P1 = 85 kPa ; P2 = 0 (Patm) et v = .v = .v = v = 0,25v
,

( , )
Donc, l’équation de Bernoulli devient : + = 0,8 +

( ) ,
Ou encore : [1 − (0,25) ] = − 0,8 ⟹ = . − 0,8 = , /
, [ ( , ) ] ,

, ,
Donc, = v .S = v . = 12,83x = , /

- Détermination de la hauteur h
Appliquons l’équation de Bernoulli entre les points (2) et (3) :

Z + + =Z + +

4/7
TD de MDF - 2ème ann. Lic. GC Corrigé de la série 3 Prof. M. CHERRARED

Avec : Z3 – Z2 = h ; P2 = 0 (Patm) ; P3 = 0 (Patm) et v3 = 0 (point d’arrêt du jet)


( , )
Donc, l’équation de Bernoulli devient : =h ⟹ = = , ≅ ,
,

Exercice 10
Détermination de Q à travers le conduit
Appliquons l’équation de Bernoulli entre les points (1) et (2) : X

+ + = + + (1)
X’
Avec : − = (2) ;
Le manomètre donne :
−γ . − . (0,02. sin 15°) − . = (3) Figure 5

L’équation (3) donne :

= X+X + . (0,02. sin 15°) (4)

Or + ’ = − (0,02. sin 15°)

D’où, l’équation (4) qui devient : = + (0,02. sin 15°). −1 (5)

(2) et (5) dans (1) donne :



= 0,02. 15° . −1 (6)
2
.( ) .( )
D’autre part, on a : = . = . ; avec = et =
.
D’où = = 4. (7)

(7) dans (6) donne :

15. 2 . 0,02. 15° . −1


= 0,02. 15° . −1 ⟹ =
2. 15
A.N :

98,1
2 10 0,02 15° .
= 12 − 1 = 0,223 /
15
D’où finalement :
. (2) 3,14 (2)
= . = . = 0,223 = , /
4 4

5/7
TD de MDF - 2ème ann. Lic. GC Corrigé de la série 3 Prof. M. CHERRARED

Exercice 11
1. Calcul du débit Q
Appliquons l’équation de Bernoulli entre les points 1 et 2 :

Z + + =Z + + ⟹ =Z −Z +

Avec P = ρ . gx0,3 = 10 x9,81x0,3 = 2943 Pa Figure 6


Et P = ρ . gx0,1 − ρ . gx0,4 = 10 x9,81. (13,6x0,1 − 0,4) =
9417,6 Pa
,
D’où =2−1+ = 0,34
,

D’autre part = =Q . =Q . =Q .
. . . . . .

. . , , , ,
Donc Q = 0,34x = 0,34x ( , )
= 0,091 m /s
,

2. Détermination de la hauteur h d’eau dans le tube de Pitot


Bernoulli entre les points 2 et 3 :

Z + + =Z + +
,
Avec v = = = = 2,9 m/s ; v = 0 (point d’arrêt) ; et =h
, , ²

, ,
D’où 1+ + = 0+h+0 ⟹ = ,
, ,

Exercice 12
On cherche la hauteur d’énergie totale H au point A. Bernoulli au point A donne :

H=Z + + Figure 7
.

,
Avec v = = = ( , )
= 3,82 m/s ; ZA = - 1,2 m ;
,

,
= −180 mm Hg = −180 10 . = −0,18x = −2,88 m d′huile
. ,

,
D’où = −1,2 − 2,88 + =− ,
,

6/7