Vous êtes sur la page 1sur 14

DARWINISME ET DISCRIMINATIONS DE SEXE, DE COULEUR OU DE

CASTE

André Demailly

Groupe d'études de psychologie | « Bulletin de psychologie »

2008/1 Numéro 493 | pages 83 à 95


ISSN 0007-4403
Article disponible en ligne à l'adresse :
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.92.2.34 - 17/06/2020 00:55 - © Groupe d'études de psychologie

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.92.2.34 - 17/06/2020 00:55 - © Groupe d'études de psychologie
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
https://www.cairn.info/revue-bulletin-de-psychologie-2008-1-page-83.htm
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Distribution électronique Cairn.info pour Groupe d'études de psychologie.


© Groupe d'études de psychologie. Tous droits réservés pour tous pays.

La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les
limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la
licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie,
sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de
l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage
dans une base de données est également interdit.

Powered by TCPDF (www.tcpdf.org)


bulletin de psychologie / tome 61 (1) / 493 / janvier-février 2008 83

Darwinisme et discriminations de sexe, de couleur


ou de caste
DEMAILLY André*

Les discriminations sociales s’appuient, tantôt dominance du passé, ainsi que leur exacerbation
sur des différences visibles mineures (la couleur de face à toute tentative visant à les résorber, d’autre
la peau dans le cas du racisme) ou majeures (le part, les diverses stratégies qui s’offrent à ceux qui
sexe dans le cas du sexisme), tantôt sur des diffé- en sont victimes, en soulignant que la détection de
rences invisibles (la pureté des origines ou ces stratégies s’inspire moins des thèses darwi-
« varna », dans le cas du système de castes, en niennes proprement dites que des situations socio-
Inde). historiques où nous les avons fait fonctionner.
Les sciences humaines et sociales s’y intéressent Cette effervescence créative ne garantit cepen-
à des degrés divers et selon des angles d’approche dant pas la justesse des thèses darwiniennes, pas
différents. Ainsi, l’histoire, l’ethnologie, la socio- plus que la pertinence de leur application aux
logie et les sciences politiques oscillent entre études phénomènes discriminatoires. C’est pourquoi nous
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.92.2.34 - 17/06/2020 00:55 - © Groupe d'études de psychologie

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.92.2.34 - 17/06/2020 00:55 - © Groupe d'études de psychologie
descriptives et interprétatives, selon qu’elles postu- mentionnerons, en cours de route, certaines
lent ou non un sens de l’histoire ou un progrès des données psychosociales convergentes, puis revien-
sociétés. La psychologie sociale tend à s’en démar- drons rapidement sur les différentes critiques susci-
quer, en affichant sa vocation particulière à étudier tées, tant par la révolution darwinienne que par ses
les rapports intergroupes et les confins de l’indivi- diverses déclinaisons (la théorie synthétique et la
duel et du collectif (Moscovici, 1984), mais force biologie des populations, en particulier). Certaines
est de reconnaître qu’elle bute autant qu’elles sur des critiques les plus récentes suggèrent notam-
ces phénomènes discriminatoires : si ses études ment 1o que la théorie synthétique (voir note
empiriques en font, parfois, un examen plus fouillé, suivante) tend à surestimer la part des gènes et de
ses travaux expérimentaux ajoutent plutôt à la la transmission à distance dans la construction du
confusion en s’appuyant sur un lourd appareil vivant, au détriment du travail de proximité des
conceptuel (catégorisation sociale, représentations protéines (des cellules embryonnaires aux réseaux
sociales, identité sociale), qui tend davantage à les neuronaux) ; 2o que la biologie des populations et
« essentialiser » qu’à cerner leur dynamique parti- la psychologie évolutionniste tendent à surestimer,
culière dans des environnements contingents. en outre, l’indépendance structurelle et fonction-
nelle des différents niveaux de l’architecture du
En revanche, il convient de noter l’exception- vivant. Et, puisque nous avons porté un jugement
nelle créativité de la biologie des populations sévère sur la psychologie sociale expérimentale,
(Trivers, 1974) et de la psychologie évolutionniste nous tenterons aussi de l’argumenter brièvement,
(Buss, 1989, 1994 ; Wright, 1994), quant aux en nous appuyant sur les considérations qui précè-
rapports inter-sexes 1, en dépit de la méfiance, que dent, ce qui nous conduira à envisager différem-
suscitent toujours, les thèses darwiniennes, dans le ment les ressorts de l’inventivité humaine.
domaine social ou des critiques plus fondamen-
tales, dont elles sont l’objet au plan biologique.
* Université Paul-Valéry, Montpellier-III, route de
Notre propos majeur sera de présenter ces thèses Mende, 34199 Montpellier Cedex 5.
darwiniennes, avant de montrer comment les disci- <andrel.demailly@wanadoo.fr>
plines qui s’en réclament les font fonctionner dans 1. Longtemps confinée au domaine animal, la biologie
le champ des rapports inter-sexes et comment il est des populations s’est peu à peu intéressée à l’homme,
possible d’extrapoler leur mode d’approche aux avec les travaux fondateurs de Trivers, de Wilson (1975,
discriminations, fondées sur la couleur de la peau 1978) et de Dawkins (1976). La psychologie évolution-
niste s’est constituée plus récemment (Cosmides, Tooby,
et la pureté des origines. Ce faisant, nous mettrons 1987), dans le sillage de ces pionniers, en se démarquant
en évidence des processus communs à ces trois de certaines de leurs positions et en évitant, surtout, de
champs : d’une part, les discriminations actuelles, reprendre l’intitulé, fort décrié, de « sociobiologie »,
comme avatars et remparts de rapports de comme nous le verrons plus loin.
84 bulletin de psychologie

LES THÈSES DARWINIENNES contesteront certains points, tout en tentant de


développer l’idée de sélection sexuelle ou de rendre
L’œuvre de Darwin présente un double visage,
compte des progrès fulgurants de l’humanité en
selon qu’elle traite des espèces végétales et
l’absence de variations génétiques majeures depuis
animales ou de l’homme. D’un côté, L’origine des
homo sapiens.
espèces (1859) propose une théorie générale, extrê-
mement cohérente, de l’évolution, qui récuse tout Les uns commenceront à penser que les phéno-
déterminisme naturel ou finalisme divin. Pour types, loin d’être les vecteurs passifs de leurs gènes,
l’essentiel, elle revient à dire 1o que les traits héré- peuvent en influencer la sélection et peser ainsi sur
ditaires n’ont de cesse de se répliquer ; 2o qu’ils se leur propre descendance. Ainsi, Hamilton (1964)
combinent et se recombinent au fil des généra- émet l’idée que les hyménoptères femelles favori-
tions ; 3o qu’ils peuvent, de temps à autre, subir des sent la transmission de leurs propres gènes, en
erreurs de copie (variations aléatoires) ; 4o que leur soignant plus particulièrement les larves de leurs
sélection s’opère au travers de leurs porteurs, qui sœurs, au prix d’une stérilité précoce 3. Pour Trivers
ne sont ni les meilleurs ni les plus sophistiqués, (1972), cette attention sélective expliquerait la
mais plus adaptés que d’autres à leur environne- proportion plus importante de femelles que de
ment du moment ; 5o de sorte que le patrimoine mâles (5/8 contre 3/8), ainsi que les remarquables
héréditaire des différentes espèces évolue sans capacités d’adaptation et d’essaimage de ces
cesse et que certaines d’entre elles peuvent même espèces. Il va en déduire 1o que ces capacités sont
disparaître. De l’autre, La descendance de l’homme le fait d’un « altruisme de parentèle », qui est, en
(1871) tente, de manière plus tâtonnante, d’en saisir fait, un « égoïsme éclairé », puisque les femelles
les implications quant à l’espèce humaine, tout en ouvrières font le sacrifice de leur fécondité pour
y reconnaissant l’importance de la sélection favoriser la dissémination de leurs gènes ; 2o que
sexuelle (à travers le régime matrimonial ou le cet altruisme de parentèle concerne aussi l’espèce
choix des partenaires) et l’émergence, tant d’inéga- humaine et peut conditionner les rapports inter-
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.92.2.34 - 17/06/2020 00:55 - © Groupe d'études de psychologie

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.92.2.34 - 17/06/2020 00:55 - © Groupe d'études de psychologie
lités et de hiérarchies au plan collectif, que de senti- sexes qui s’y manifestent.
ments moraux et d’un libre arbitre au plan Les autres vont s’intéresser davantage à l’expli-
individuel. cation des prodigieux progrès de l’humanité en
En ce qui concerne sa théorie générale, Darwin l’absence de nouvelles variations génétiques.
n’avait aucune idée de la nature des gènes et des D’une part, Dawkins (1976, 1982) suggère que
lois de la génétique. Dans son sillage, Weismann, des « réplicateurs culturels » y auraient pris le relais
Morgan, Muller, Fisher, Dobzhansky, Huxley, des gènes biologiques. Ces réplicateurs seraient, en
Haldane et Mayr, contribueront à la formulation quelque sorte, des idées de produits techniques ou
d’une théorie synthétique (voir Mayr, 1991), qui 1o culturels, qui prolongeraient les phénotypes
intègre les apports de la génétique ; 2o distingue les humains. Ils se comporteraient eux-mêmes à
notions de germen et de soma (seul le germen parti- l’image des gènes biologiques de par leur propen-
cipe à la reproduction, mais ne peut exister sans le sion à se diffuser, à se combiner, à subir des varia-
soma) ; 3o développe les concepts de génotype et tions et à être soumis au couperet de leur environ-
de phénotype (le premier désignant un assemblage nement. Dawkins propose de les appeler
stable de gènes ; le second renvoyant à la concré- « mèmes », pour souligner qu’ils peuvent se
tisation de celui-ci : des individus particuliers rele- propager de manière exponentielle, notamment par
vant d’espèces particulières) ; 4o insiste sur l’idée imitation ou mimétisme. Dans ces conditions, les
que la sélection s’effectue sur les phénotypes (qui phénotypes humains seraient toujours sous
ne font que passer), tout en favorisant les gènes l’emprise de leur génotype, à ceci près que celui-ci
(quasi éternels), dont ils sont porteurs. Pendant serait devenu culturel.
longtemps, ils maintiendront l’idée que l’évolution D’autre part, Lumsden et Wilson (1981) avan-
ne s’opère que par transmission des gènes, sans que cent l’idée d’une co-évolution, à la fois génétique
les phénotypes aient quelque prise sur elle 2. et culturelle. D’un côté, l’évolution biologique
En ce qui concerne l’application de cette aurait favorisé l’émergence de certains produits
synthèse à l’espèce humaine, d’autres disciples en culturels, qu’ils appellent « gènes culturels » (les

2. À l’instar de Dawkins (1982, glossaire), on évitera


de qualifier de « néo-darwiniens » les auteurs de cette 3. Pour expliquer ce comportement, il souligne que les
synthèse, tant il y en a d’autres qui se considèrent comme hyménoptères sont haplodiploïdes : les œufs de la reine,
tels. Par souci de clarté, on parlera de « darwinisme de qui ne sont pas fécondés donnent des mâles, tandis que
la synthèse », pour les désigner et de « darwinisme des les œufs fécondés donnent des femelles, de sorte que
comportements », pour désigner les courants de la celles-ci partagent plus de gènes en commun (3/4)
biologie des populations et de la psychologie évolution- qu’avec les mâles (1/4) ou même leur éventuelle progé-
niste, dont il sera question ci-dessous. niture féminine (1/2).
bulletin de psychologie 85

soins à la progéniture, la prohibition de l’inceste, l’inciterait à privilégier une union monogamique


le langage et les techniques) ; de l’autre, ces stable et sûre, tandis que l’homme serait foncière-
« gènes culturels » auraient favorisé la prospérité ment polygamique et volage 5. Dès lors, cet
et la dissémination de ceux qui les détenaient. On altruisme de parentèle handicaperait la femme,
notera que ce modèle n’exclut pas l’altruisme de mais ne scellerait pas nécessairement la domination
parentèle : ainsi, le « gène culturel » du célibat masculine, puisqu’il assurerait la descendance de
monacal pénalise la capacité reproductive des uns l’espèce. Mais, de fait, parmi les multiples scéna-
au profit de celle des autres (les populations rios que pouvait susciter cette asymétrie des sexes
alentour). et des investissements, Wright (1994) montre que
L’opposition de ces deux derniers modèles est la civilisation occidentale s’est orientée vers une
bien plus profonde qu’il n’y paraît. Dans celui de monogamie officielle, laissant libre cours à une
Lumsden et Wilson, la compétition entre « gènes polygamie officieuse, scellant la domination
culturels » se situe au niveau de leur concrétisation masculine. Wright se réfère aux seules thèses de
matérielle et de leur usage par les phénotypes Trivers, mais on pourrait considérer, ici, en s’inspi-
humains, tout en laissant le dernier mot au géno- rant de Lumsden et Wilson ou de Dawkins, que
type biologique de ces derniers. Dans celui de cette solution matrimoniale est un « gène culturel »
Dawkins, la compétition entre « mèmes » se situe ou un « mème » : dans le premier cas, elle serait,
à un niveau plus symbolique et au sein de leur à nouveau, le reflet de la suprématie économique
propre monde mémétique (Blackmore, 1999 ; et sociale des mâles ; dans le second cas, elle mani-
Jouxtel, 2005), au profit des plus prégnants, qui festerait surtout la prépondérance de ce « mème »
prennent, donc, le relais des gènes biologiques dans sur ses concurrents (c’est-à-dire, d’autres
le processus d’évolution de l’espèce. À la diffé- « mèmes », ayant, éventuellement, trait à un
rence du modèle de Trivers 4, qui ne porte que sur rapport plus équitable des sexes).
les rapports inter-sexes, ces modèles peuvent Les rapports de couleur et de caste
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.92.2.34 - 17/06/2020 00:55 - © Groupe d'études de psychologie

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.92.2.34 - 17/06/2020 00:55 - © Groupe d'études de psychologie
rendre compte, tant de ces derniers que des rapports
de couleur ou de caste. En ce qui concerne les rapports de couleur ou de
caste, la biologie des populations et la psychologie
évolutionniste ont progressé plus lentement et plus
DARWINISME ET DISCRIMINATIONS tardivement (voir Sidanius, Pratto, 1999), nous
L’émergence des discriminations offrant toute latitude pour extrapoler la démarche
qu’elles ont suivie à propos des rapports inter-
Les rapports inter-sexes
sexes. Dans cette perspective, la référence aux
En ce qui concerne les rapports inter-sexes, le thèses de Lumsden et Wilson est la plus directe-
modèle de Trivers (1971, 1974) s’appuie sur ment opérationnelle. D’une part, les Africains
l’asymétrie constitutionnelle des sexes : 1o la auraient été les principales victimes de l’avantage
femme ne délivre qu’un ovule, à de rares moments technique et culturel européen (« gènes culturels »
de l’année, tandis que l’homme est en mesure de dominants, en matière d’armement, de transport et
libérer, à tout moment, quantité de spermato- d’économie), en devenant la main d’œuvre asservie
zoïdes ; 2o la femme sait que son temps de fécon- du système de plantation, qui fut mis en place, au
dité lui est compté entre puberté et ménopause, XVIe siècle, dans les Caraïbes et les Amériques,
amenuisant, peu à peu, son degré d’attrait, tandis récemment découvertes. D’autre part, les popula-
que l’homme dispose d’un empan plus large en ce tions autochtones de l’Inde auraient subi, trois
domaine ; 3o la femme est prudente, sachant qu’il millénaires plus tôt, la domination militaire d’enva-
lui reviendra de s’occuper des enfants à naître, hisseurs aryens venus du Nord-Ouest et s’expri-
tandis que l’investissement parental du père sera mant en sanskrit.
beaucoup plus faible ; 4o la femme aura tendance Mais la référence aux thèses de Dawkins est tout
à être plus sélective dans le choix d’un partenaire, aussi séduisante, pour ce qui est de la perpétuation
en recherchant un compagnon susceptible d’assurer de cet avantage temporaire. D’un côté, les maîtres
la sécurité matérielle de la famille et de témoigner blancs auraient favorisé la dissémination du
d’un investissement parental élevé, tandis que « mème » de la stigmatisation du statut social par
l’homme sera moins regardant et plus éclectique.
Ce modèle introduit, donc, le concept d’investisse-
ment parental, pour avancer que celui de la femme
serait plus élevé et correspondrait à un altruisme 5. À l’appui de cette thèse, les enquêtes de Buss (1989,
1994) montrent que les hommes craignent plutôt l’infi-
de parentèle (au profit de sa progéniture), qui délité sexuelle de leurs épouses, tandis que les femmes
appréhendent davantage l’infidélité affective de leurs
conjoints : les premiers tendant à être rassurés quant à
4. Dawkins, comme Lumsden et Wilson, reconnais- leur paternité, les secondes recherchant un partenaire
sent, cependant, que ce dernier leur a ouvert la voie. stable pour réaliser leur maternité.
86 bulletin de psychologie

la couleur de la peau. De l’autre, les envahisseurs puis un même type de scénario, caractérisé par la
aryens auraient fait de même, en demandant à leurs ruse (stigmatisation par la couleur de la peau ou la
prêtres d’inventer une cosmogonie (autrement dit, pureté des origines) et entretenu par l’usage ou la
des « mèmes »), qui pérennise leur supériorité sur prédominance mémétique. Dans tous ces cas de
les autochtones (ce que firent ces prêtres, à ceci figure, le déterminisme est très mince, voire inexis-
près qu’ils se mirent au-dessus de leurs nobles tant, puisque les choses auraient pu se dérouler tout
commanditaires !). De fait, il en est résulté une autrement, en fonction des contingences du
hiérarchie sacrée et un système de castes, qui se moment et de l’endroit. Dans ces conditions, la
fondent sur la pureté des origines de chacun question des discriminations de sexe, de couleur ou
(« varna »), selon la partie du corps d’un Homme de caste, est moins celle de leur origine que celle
primordial (Purusha), dont il est issu : la tête pour de leur perpétuation, de leur exacerbation ou de
les brahmanes (prêtres), les bras pour les kshatriyas leur résorption 7. Cette conclusion peut paraître
(guerriers), les cuisses pour les vaishyas (cultiva- « contre-intuitive », tant les phénomènes discrimi-
teurs et artisans), les pieds pour les shudras (servi- natoires sont patents et semblent quasi-naturels.
teurs) et, plus sale encore, pour les parias ou intou- C’est sur ce point que diffèrent le darwinisme et
chables (voir Malamoud, 1978) 6. les sciences humaines : celles-ci partent à la
recherche des causes immédiates du phénomène
Une grande part de contingence observé (pourquoi ?), alors que celui-là l’aborde
En ce qui concerne les rapports inter-sexes, dans la perspective de l’évolution (compétition
Trivers ne fait intervenir qu’une différence d’inves- interspécifique, puis rapports intraspécifiques).
tissement parental, comme fondement biologique Dans cette dernière perspective, la question est
d’une inégalité éventuelle des sexes. Parmi les celle de la survie de chacun au sein du groupe et
multiples scénarios, que pouvait susciter cette des meilleurs moyens de l’assurer (comment ?). Le
différence dans la société occidentale, Wright statut, dans la hiérarchie sociale, est l’un des plus
montre que le choix du plus discriminatoire, à prisés : quelle que soit la manière dont on y accède,
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.92.2.34 - 17/06/2020 00:55 - © Groupe d'études de psychologie

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.92.2.34 - 17/06/2020 00:55 - © Groupe d'études de psychologie
l’égard de la femme, relève plus de la ruse égoïste l’important est de le perpétuer, en usant de tous les
du mâle, que d’un quelconque déterminisme. Dans artifices disponibles.
la perspective de Lumsden et Wilson, ces scénarios
sont considérés comme des « gènes culturels », qui L’exacerbation des discriminations
sont départagés par l’usage (sans que cela soit irré- Comme on vient de le voir, les discriminations
versible). Dans la perspective de Dawkins, ces de sexe, de couleur ou de caste, ne font qu’asseoir
scénarios sont considérés comme des « mèmes », et perpétuer des différences de statut et de niveau
dont la sélection échappe davantage à l’emprise de hiérarchique : la domination du mari sur l’épouse,
chaque individu. De même, à propos des discrimi- du maître sur l’esclave, de l’envahisseur sur
nations de couleur et de caste, on ne trouve d’autre l’autochtone. Darwin (1871) convenait lui-même
facteur de différenciation initiale que la latitude que les inégalités de statut constituaient le fonde-
géographique, à ceci près que celle-ci favorise, ment de toute société humaine, tout en s’interro-
d’abord, la supériorité technologique des uns (sous geant déjà sur leur compatibilité avec les senti-
forme de « gènes culturels » ou de « mèmes »), ments moraux, qu’il considérait également comme
l’un des traits de l’évolution humaine. Les sociétés
les plus démocratiques n’y échappent pas et
6. La question des origines du système de castes reste déploient même des trésors d’ingéniosité pour les
très controversée. La version que nous en donnons est conforter. Wright (1994) décrit une société
celle du Mahatma Phule (1827-1890), qui anima un puis- anglaise, avide de distinction par la naissance, les
sant mouvement anti-brahmane au Maharashtra (voir propriétés ou les titres. Maurin (2004) en fait de
Omvedt, 1995). Le grand meneur intouchable (ou dalit), même pour l’élitisme républicain en France, où la
Ambedkar (1917), reprend cette thèse d’une invention distribution des revenus et même des lieux d’habi-
délibérée de ce système. Issu des hautes castes, son
contemporain Gandhi (1921 ; cité par Jaffrelot, 2003,
tation se fait à l’aune de la hiérarchie des diplômes
p. 26) ne le conteste pas sur ce point, tout en adoptant (et non des contributions effectives à la bonne
des accents quasi darwiniens pour en défendre le prin- marche de la société). Dans les deux cas, sous le
cipe : « D’un point de vue historique, la caste apparaît
comme l’expérience d’adaptation sociale tentée par
l’homme dans le laboratoire de l’Inde. Si nous pouvons 7. On notera, toutefois, que Dawkins (1982, 1993)
prouver qu’il s’agit d’une réussite, nous pourrons l’offrir accorde plus d’importance à la question des origines, en
au monde comme un levier et comme le meilleur remède s’intéressant davantage aux caractéristiques structurelles
contre la compétition sans cœur et la désintégration (et non au contenu) des « mèmes » dominants. Comme
sociale née de l’avarice et de l’appât du gain ». On notera on le verra ultérieurement, c’est ce qui le rapproche le
que Gandhi se fait le pourfendeur d’un libéralisme écono- plus de la psychologie sociale expérimentale actuelle,
mique qui se réclame aussi du darwinisme (voir Alchian, essentiellement axée sur la recherche des invariants
1950 ; Friedman, 1953). psychosociaux des discriminations.
bulletin de psychologie 87

couvert d’une égalité formelle, chacun s’évertue civiques. Avec la Révolution française et la Décla-
« en douce » à monter plus haut que son voisin ration des droits de l’homme, les discriminations
dans l’échelle sociale. Cette compétition forcenée de couleur prennent le pas sur les autres, lorsque
fait que les échelons supérieurs tendent à préserver les riches métis réclament une égalité totale avec
ou accroître leurs écarts avec ceux du dessous, tout les blancs, sans se préoccuper du sort des noirs.
en leur enjoignant hypocritement de réduire les Elles s’amplifient à l’annonce de l’abolition de
leurs avec le bas de l’échelle. Et, de fait, les inter- l’esclavage, lorsque les esclaves noirs se révoltent
ventions extérieures 8, visant à combattre les discri- contre leurs maîtres blancs, qui refusent de s’y
minations qui en résultent, ont, souvent, l’effet conformer. Elles s’exacerbent, lorsque Napoléon
d’exacerber celles-ci. Avant d’en donner une inter- s’apprête à revenir sur cette abolition : jusqu’alors,
prétation darwinienne, on en présentera trois exem- des armées mixtes (blancs, noirs, métis) combat-
ples historiques, dans les domaines qui nous taient l’ennemi extérieur (anglais ou espagnol) ou
intéressent. se combattaient entre elles ; à partir de ce moment,
les armées noires et les armées blanches vont
Sexisme et société victorienne s’affronter et se massacrer sans merci.
En ce qui concerne le sexisme, l’exemple de
Wright (1994) a trait à la société victorienne très Le système de castes avant et après l’indépen-
hiérarchisée de l’époque de Darwin. Dans le souci dance de l’Inde
d’améliorer le sort des épouses, le gouvernement En ce qui concerne les discriminations de castes,
en place instaure le divorce. À partir de là, les l’exemple de Jaffrelot (2003) est tout aussi évoca-
divorcées d’un certain âge ont le plus grand mal à teur. Dans le souci d’instaurer plus de démocratie
trouver un partenaire de leur rang, tandis que les dans une société de castes trois fois millénaire,
divorcés, souvent plus fortunés et plus longtemps l’occupant britannique favorise la création de partis
attractifs, n’ont aucun mal à se remarier autant de interconfessionnels et intercastes. Mais les brah-
fois qu’ils le souhaitent (monogamie à répétition, manes, qui contrôlent le puissant Parti du Congrès,
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.92.2.34 - 17/06/2020 00:55 - © Groupe d'études de psychologie

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.92.2.34 - 17/06/2020 00:55 - © Groupe d'études de psychologie
qui est une autre forme de polygamie). De plus, s’ingénient à dévoyer ce processus à leur profit.
outre le fait que de nombreuses femmes se retrou- Pour s’attirer les voix des basses castes, ils les
vent dans un célibat forcé et sont, parfois, prêtes à persuadent de s’engager dans une démarche de
tout pour en sortir, leurs ex-époux privent des « sanskritisation » 9, censée réduire leur impureté
concurrents, moins fortunés ou moins attractifs, de originelle et les rapprocher d’eux. Autrement dit,
partenaires potentielles et les obligent à se rabattre, loin de concourir au dépérissement du système de
tantôt vers l’abstinence, tantôt vers le marché de la castes, les mesures prises par les autorités britan-
prostitution ou de la pornographie (tout aussi dégra- niques provoquent son regain.
dant pour les femmes).
Un processus identique
Racisme caraïbe à l’époque de la Révolution Dans ces trois cas, une intervention extérieure
En ce qui concerne le racisme, l’exemple de vient perturber les hiérarchies en place, tout en
Dubois (2004) a trait aux événements, encore plus exacerbant les discriminations, qui leur étaient
saisissants, qui se sont déroulés dans la partie fran- associées. En ce qui concerne le mariage, Wright
çaise de l’île de Saint-Domingue, lors de la Révo- (1994) souligne que le régime monogamique offi-
lution française. Depuis une centaine d’années, il ciel ne visait pas tant l’égalité des sexes que
y prospère une économie de plantation, fondée sur l’égalité économique et sociale des mâles, dès lors
l’exploitation des esclaves africains. Il en ressort qu’un régime polygamique officiel aurait entraîné
une hiérarchie des statuts (du grand propriétaire à trop de disparités entre ceux-ci 10 (la femme étant
l’esclave de place) et des couleurs (du blanc au censée préférer l’éventualité de partager, avec
noir), qui ne correspond pas à celle des richesses d’autres, le lit et les richesses des nantis, à celle de
et de l’éducation : d’un côté, un « petit blanc » (ni régner seule sur un foyer misérable). Dans ces
planteur, ni administrateur royal) passe avant un conditions, l’instauration du divorce, qui introduit
esclave affranchi ; de l’autre, les riches planteurs un peu plus de polygamie, renforce, de fait, les
blancs ont de nombreux enfants métissés, dont ils
prennent grand soin en matière d’éducation et de
dotation, tout en les privant de certains droits 9. Ambedkar (voir Herrenschmidt, 1996) définit par
ce terme l’imitation des hautes castes par les basses castes
et, donc, l’intériorisation, par celles-ci, de la doctrine et
des rites de « l’inégalité graduée » de celles-là.
8. Ces interventions extérieures relèvent de la régula- 10. Dans la société industrielle, la polygamie officielle
tion sociale et visent à désamorcer les situations les plus aurait ajouté, à la pauvreté des plus démunis, une misère
explosives. Comme on le verra, elles sont le fait d’élites, sexuelle, dont les conséquences auraient été bien plus
qui sont parties prenantes du système en place et n’ont explosives. Par définition, le prolétaire « possède »,
pas intérêt à provoquer son dépérissement total. quand même, une femme et des enfants.
88 bulletin de psychologie

écarts de statut entre mâles, tout en réduisant un de l’égalité des couleurs ou l’illusion des castes
peu plus la femme à ses attributs sexuels et fonc- finissent par l’emporter... Mais, de manière très
tions de jouissance. En ce qui concerne l’esclavage, darwinienne, Dawkins fait valoir que les
la Déclaration des droits de l’homme ne visait que « mèmes » n’ont que faire de la rationalité ou de
l’égalité des Français de métropole. Dès lors, son la morale et que, seules, importent leurs capacités
application outre-mer s’opposait directement à de réplication et de dissémination. Il avance même
l’organisation très inégalitaire du régime de plan- (Dawkins, 1993) que les « mèmes » les plus
tation et ne pouvait qu’exacerber la hiérarchie des prégnants seraient, à l’instar des virus, ceux dont
couleurs qui l’accompagnait. En ce qui concerne la structure serait la plus élémentaire 11 et la plus
l’Inde, l’instauration d’élections démocratiques (un apte à prendre les apparences les plus diverses, pour
homme, une voix), s’opposait directement aux véhiculer leur contenu. Dans ces conditions, les
privilèges temporels du système de castes et ne stéréotypes binaires de l’inégalité seraient bien plus
pouvait être détournée que par un regain de ses vigoureux que la rhétorique raffinée de la Décla-
fondements spirituels. ration des droits de l’homme...
La perspective de Lumsden et Wilson confère
Deux interprétations darwiniennes divergentes
plus d’importance à l’action des individus et des
D’un point de vue darwinien, on pourrait y voir groupes. Il reviendrait aux victimes de combattre
des stratégies d’alignement des plus faibles sur les les discriminations, dont elles sont l’objet, soit en
plus forts : les femmes se pliant aux vues des reprenant, à leur profit, les « gènes culturels » de
hommes, les esclaves reprenant les critères de leurs oppresseurs, soit en en produisant de
couleur de leurs maîtres, les basses castes intério- nouveaux.
risant la cosmogonie religieuse des hautes castes.
Les stratégies d’affrontement
En termes plus précis, ce serait le triomphe des
« gènes culturels » ou des « mèmes » des domi- La reprise des « gènes culturels » dominants
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.92.2.34 - 17/06/2020 00:55 - © Groupe d'études de psychologie

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.92.2.34 - 17/06/2020 00:55 - © Groupe d'études de psychologie
nants sur ceux des dominés. Mais, là encore, les débouche sur des stratégies d’affrontement. C’est
points de vue de Lumsden et Wilson et de Dawkins ce que l’on observe particulièrement dans l’Inde
vont diverger. La perspective de Lumsden et des années 1930-1940. En suite des manigances du
Wilson donne l’avantage aux phénotypes biologi- Parti du Congrès et sous la pression de certains
ques, qui détiennent les « gènes culturels » domi- leaders intouchables, les autorités britanniques
nants, sans exclure que leurs concurrents puissent instaurent un système électoral, fondé sur les
prendre leur revanche ou retourner la situation en castes, dans le souci louable de privilégier la repré-
leur faveur : la compétition se situe au niveau des sentation politique des plus basses castes (dont les
phénotypes. La perspective de Dawkins situe, au membres sont de loin les plus nombreux). Cette
contraire, celle-ci au niveau des « mèmes » : politique a l’effet pervers 1o d’obliger chacun à
comme le souligne Blackmore (1999), chaque faire état de son « varna », alors qu’il l’avait plus
phénotype humain s’apparente, dès lors, à un ou moins oublié, au profit de la spécialisation
« non-moi », dont la mémoire est moins le champ professionnelle de sa sous-caste 12 ; 2o d’inciter
de bataille des « mèmes », que le véhicule de leurs chaque sous-caste à se situer plus haut dans la
vainqueurs ; la part de « moi » d’un individu se hiérarchie des castes, en faisant valoir son noble
limitant à ses perceptions et sensations immédiates, passé ou son statut de premier occupant (plus dravi-
ainsi qu’à ses apprentissages idiosyncrasiques dien qu’indo-européen, plus noir que blanc), avant
(encore que ceux-ci soient conditionnés par sa les invasions du Nord-Ouest (aryenne puis
vision mémétique du monde). La divergence de ces moghole). Autrement dit, ces stratégies reviennent
perspectives va peser sur l’interprétation des possi- à adopter les « gènes culturels » hiérarchiques de
bilités de résorption des discriminations. leurs oppresseurs : d’une part, le critère de pureté
des origines, d’autre part, des critères de statut, de
La résorption des discriminations race ou de couleur. C’est ce que l’on retrouve aussi
dans le cas du racisme et du sexisme. En ce qui
La perspective de Dawkins, selon laquelle les
« mèmes » dominants ne peuvent être ébranlés ou
remplacés que par d’autres rivaux, nous invite à
faire le deuil de toute rationalité et de toute morale. 11. À l’appui de cette thèse, on remarquera combien
D’un point de vue rationnel, les « mèmes » du les enfants reprennent et amplifient à l’excès les injures
sexisme, du racisme ou des discriminations de sexistes ou racistes, qu’ils ont entendues dans leur entou-
caste, seraient pathologiques et se situeraient rage familial ou scolaire (voir Aboud, 1988 ; Powlishta,
Serbinn Doyle, White, 1994).
davantage dans la tête du mâle, du blanc ou du 12. Chaque Indien est tellement obnubilé par la diffé-
brahmane que dans celle de leurs victimes. D’un rence, qu’il ne se repère qu’au travers de sa sous-caste,
point de vue moral, il serait, donc, logique ou qui est l’une des multiples ramifications d’une caste bien
« normal » que les mèmes de la parité des sexes, plus abstraite.
bulletin de psychologie 89

concerne l’un, certaines stratégies communautaires l’humiliation et de la souffrance pour y accéder.


s’attachent autant à magnifier la couleur de la peau Ces « gènes culturels » s’apparentent à des inves-
ou l’éclat du passé qu’à susciter des antagonismes tissements proches de l’altruisme darwinien
incongrus (par exemple, la mise en compétition des puisqu’ils réclament plus de sacrifices des uns (les
« mémoires » de la Shoah et de la traite négrière). noirs) que des autres (les blancs), pour le profit de
En ce qui concerne l’autre, certaines stratégies tous.
féministes tendent à creuser le fossé des « genres », À l’instar des stratégies d’alignement ou
sous prétexte d’équilibrer la balance des sexes. Il d’affrontement, qui sont, toujours, suscitées par des
semble que ces stratégies sont largement contre- événements extérieurs (l’instauration du divorce, la
productives, dès lors qu’elles attisent la haine de Déclaration des droits de l’homme, la mise en place
l’autre et la haine de soi. Des romanciers, tels que d’élections), il semble aussi que ces stratégies
Richard Wright (1956) ou Marie Cardinal (1975), d’investissement ne puissent se développer qu’à
ont bien décrit ce passage de la haine de l’autre à l’occasion d’interventions facilitatrices, telles que
la haine de soi (et son report sur la femme noire, des politiques de discrimination positive 14. Dans
en ce qui concerne Wright). De manière plus ce cas, elles reviennent à exploiter ces nouvelles
réflexive, W. E. B. Du Bois (1938) et E. Badinter opportunités et à « investir » les zones intéressées :
(2003) soulignent les effets pervers du repli les domaines de l’éducation ou de la fonction
communautaire et du féminisme. publique pour les basses castes, les zones de parité
Les stratégies d’investissement prescrite pour les femmes, les politiques de
« minima » pour les minorités de couleur aux États-
La création de nouveaux « gènes culturels » Unis ou au Canada. Mais, qu’on la considère
correspond à des stratégies tout à fait différentes, comme un « gène culturel » ou un « même », toute
que l’on observe particulièrement à propos du discrimination positive risque aussi de provoquer,
racisme. Divers penseurs de la diaspora noire (voir en retour, une exacerbation des discriminations
Gilroy, 1993) ont beaucoup réfléchi aux effets
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.92.2.34 - 17/06/2020 00:55 - © Groupe d'études de psychologie

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.92.2.34 - 17/06/2020 00:55 - © Groupe d'études de psychologie
négatives.
dévastateurs de la haine de l’autre et de soi. Les
Certaines études psychosociales empiriques
plus perspicaces d’entre eux, notamment, W. E. B.
viennent conforter ou moduler ces propos : 1o
Du Bois (1903, 1938), ont vite perçu qu’il était
Désert et Leyens (2004) notent que les victimes de
vain de se complaire dans les souffrances du passé,
discriminations mettent en place diverses stratégies
dans l’illusion d’un retour au pays des ancêtres,
(mobilité individuelle, créativité sociale, compéti-
dans l’espoir d’un « au-delà » réparateur ou dans
tion sociale), qui relèvent davantage, selon nous,
un repli communautaire stérile (occultant la diver-
de l’alignement et de l’affrontement que de l’inves-
sité des origines et des trajectoires). Ils ont admis
tissement ; 2o Lorenzi-Cioldi (1994) remarque,
que l’homme de la diaspora noire devait exploiter,
cependant, que les militantes féministes des années
au contraire, toutes les ressources de son héritage
1960-1970 en sont venues à revendiquer, en
africain et occidental (mêlant le pire de l’oppres-
l’absence de toute politique de discrimination posi-
sion au meilleur de l’invention et de la création).
tive, une personnalité androgyne réunissant « ce
C’est l’idée de « double conscience » 13, qui est à
qu’il y a de mieux dans ce que la masculinité et la
la source d’une culture profondément métissée et
féminité représentent actuellement » (Bem, 1976,
luxuriante, à l’instar des musiques noires, qui
p. 51), qui s’apparente, selon nous, à la « double
mêlent les cantiques et mélodies occidentales aux
conscience » de l’Afro-Américain, mais il constate
rythmes et tempos africains. Ainsi, ces musiques
aussitôt que les androgynes féminins sont, toujours,
et l’idée de « double conscience » sont autant de
moins épargnés que leurs homologues masculins ;
nouveaux « gènes culturels », qui ne demandent
3o Lorenzi-Cioldi et Buschini (2005) font, égale-
qu’à se diffuser. On remarquera que les unes y
ment, état d’un regain du sexisme à l’égard des
parviennent fort bien, tout en notant que les oreilles
femmes, qui bénéficient de mesures de discrimina-
blanches préfèrent encore des sons noirs issus de
tion positive dans le domaine professionnel ; 4o
gorges blanches (Glenn Miller plutôt que Duke
Tougas et col. (2004) soulignent, aussi, que le
Ellington, Elvis Presley ou Johnny Hallyday plutôt
moindre acte de délinquance d’un noir fait resurgir
que Ray Charles, Otis Redding ou James Brown).
un racisme profond, qui était occulté par le
On remarquera aussi que l’idée de « double
conscience » a plus de mal à faire son chemin, dès
lors qu’il faut avoir « touché le fond » de
14. Lorenzi-Cioldi (2002) souligne que la notion de
discrimination positive a pris le pas sur d’autres expres-
sions équivalentes (discrimination inverse, action anti-
13. W. E. B. Du Bois précise, aussi, que cette double discriminatoire, traitement préférentiel, égalité d’oppor-
conscience doit être féminisée, tant pour exorciser les tunités d’emploi) et qu’elle a fait partie du vocabulaire
violences à l’égard des femmes, que pour en reprendre politique avant d’être reprise par celui des sciences
les vertus d’harmonie, de liberté et de réciprocité. sociales.
90 bulletin de psychologie

« politiquement correct » de la société canadienne ; seraient essentiellement le fait des protéines, qui se
5o Arroyo et Zigler (1995) notent, enfin, un surcroît développeraient de manière parallèle et distribuée
d’états dépressifs et anxieux chez des étudiants dans l’espace tridimensionnel qui leur est offert (en
noirs, qui tentent de surpasser leurs condisciples puisant, certes, dans le stock génétique, dont elles
blancs. disposent, mais avec beaucoup plus de plasticité
que ne le suggérerait l’idée d’une simple copie 16).
Miermont (2000) va dans le même sens, en avan-
DARWINISME ET PSYCHOLOGIE
çant que l’invention du vivant se ferait à l’image
SOCIALE EXPÉRIMENTALE
du fonctionnement de notre cerveau, qui s’appuie
Nous évoquerons brièvement les critiques susci- sur quelques règles fiables et innées, de type
tées par le darwinisme, en soulignant que leurs syntaxique, pour développer une prodigieuse acti-
motifs ont longtemps été plus idéologiques que vité de type sémantique au contact de l’environne-
scientifiques. Nous montrerons, ensuite, que les ment du moment. Plus fondamentalement, il
critiques scientifiques les plus fondées s’étendent, suggère que nos réseaux neuronaux les plus
aussi, à la psychologie sociale expérimentale, tout élaborés seraient en interaction permanente avec
en nous incitant à envisager autrement les ressorts les réseaux cellulaires participant à des fonctions
de l’inventivité. vitales plus primitives (en soulignant, par exemple,
les coûts énergétiques des processus cognitifs).
La critique du darwinisme Cette thèse s’oppose à celle d’une architecture du
Le darwinisme a, lui-même, été stigmatisé par vivant en niveaux indépendants et autonomes (le
les idéologies en place. Ainsi, Darwin retarda le biologique, le psychologique, voire le psychosocial
plus possible la publication de L’origine des et le sociologique), que favorisent nos cloisonne-
espèces, par crainte des foudres de l’Église, qui ments disciplinaires. Tout au contraire, ces niveaux
défendait âprement le créationnisme. Il craignait seraient enchevêtrés et leurs oscillations tendraient
à vibrer à l’unisson.
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.92.2.34 - 17/06/2020 00:55 - © Groupe d'études de psychologie

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.92.2.34 - 17/06/2020 00:55 - © Groupe d'études de psychologie
davantage encore que ses thèses ne sapent les
fondements rationnels et moraux de la société et Ces critiques remettent, donc, en cause tant l’idée
c’est ce qui le conduisit probablement à rédiger La d’une toute puissance de la transmission génique
descendance de l’homme. De fait, on ne manqua que celle d’un cloisonnement des niveaux de
pas de fustiger un « darwinisme social », qui justi- l’architecture du vivant. Elles éclairent également
fierait la loi du plus fort, alors que cette idée avait certains maux de la psychologie sociale
été émise par Spencer dès 1851 et que Darwin expérimentale.
parlait plutôt de survie du plus adapté, comme
l’avait fort bien compris Boltzmann (1900). Mais Les maux de la psychologie sociale
les tenants de la supériorité raciale et de l’eugé- expérimentale
nisme (Galton, Le Bon, Carrel, Rosenberg) Dans l’introduction de cet article, nous avons
s’appuieront sur cet amalgame. Par la suite, Weis- estimé que les sciences humaines butaient sur le
mann, Morgan et Muller, qui jouèrent un rôle problème des discriminations et nous avons porté
majeur dans la synthèse darwinienne, devinrent les un jugement plus sévère sur la psychologie sociale
« bêtes noires » des lyssenkistes soviétiques (voir expérimentale. Nous motiverons ce jugement en
Medvedev, 1971). Mentionnons, enfin, que avançant 1o que son lourd appareillage conceptuel
certaines controverses récentes, au sein même de vise le repérage d’invariants psychologiques et,
la communauté darwinienne, eurent un arrière-plan surtout, sociaux (voir Deconchy, 1989), plus
très idéologique (Gould, Lewontin, 1979 ; descriptifs qu’explicatifs ; 2o que son recours à
Lewontin, Rose, Kamin, 1984) 15. l’expérimentation favorise une vision statique et
S’appuyant sur des arguments scientifiques bien réductrice du vivant.
plus solides, certains biologistes (Denton, 1985 ;
Chandebois, 1993 ; Chaline, 1999, 2006 ; Gould, La recherche d’invariants
2002 ; Fleury, 2006) contestent la place que le Toute loi scientifique requiert la présence d’au
darwinisme de la synthèse confère aux gènes. Selon moins un invariant (par exemple, la vitesse de
eux, ceux-ci ont de remarquables propriétés de propagation de la lumière) et il n’est pas étonnant
fiabilité et de transmission à distance, mais aucune qu’une discipline à prétention scientifique, telle que
inventivité ; la construction et l’évolution du vivant la psychologie sociale expérimentale, soit partie à
la recherche de tels invariants. L’un des premiers,

15. Gould et surtout Lewontin furent les grands pour-


fendeurs, au nom de l’antiréductionnisme et du 16. Dans le même esprit, Berg et Singer (1992) font
marxisme, des thèses sociobiologiques de Wilson et sont valoir que des jumeaux homozygotes, issus des mêmes
à l’origine du discrédit qui entoure toujours la notion gènes, n’auront pas le même fonctionnement cérébral ni
même de sociobiologie. les mêmes défenses immunitaires.
bulletin de psychologie 91

qu’elle met en avant, est de nature psychologique Le recours à l’expérimentation


et même logique, puisqu’il s’agit de la dissonance Le choix de l’expérimentation va accentuer
cognitive (et des tentatives de réduction qu’elle l’idée d’un monde découpé en catégories tranchées
implique), créée par la prise de conscience de et soumis à des causalités unidirectionnelles, dès
l’adhésion à des thèses contradictoires ou de la lors qu’on y examine l’effet d’un nombre limité de
coexistence de comportements et d’opinions variables indépendantes (découpées en quelques
incompatibles : Bramel (1972) recense toute une modalités) sur un nombre tout aussi restreint de
série de travaux visant à montrer que notre rejet variables dépendantes. De manière paradoxale, ces
d’une personne d’une autre couleur peut être expériences portent, le plus souvent, sur des indi-
combattu victorieusement, dès lors que nous nous vidus isolés, alors que leur appareillage conceptuel
apercevons qu’elle partage les mêmes opinions que valorise les facteurs sociaux, de même, leurs résul-
nous. Or, les faits de la vie quotidienne ont plutôt tats sont si opaques qu’on les dissèque à grand
tendance à montrer que le rejet a tendance à renfort de traitements statistiques compliqués, mais
perdurer, quelles que soient les opinions du rejeté. guère plus éclairants. On ne s’étonnera donc pas
Un autre invariant est avancé par Tajfel (1972) et que ce curieux attelage tourne en rond, sans qu’il
tend plutôt à justifier ces propensions discrimina- fasse progresser beaucoup la question des
toires : du fait de ses capacités cognitives et mnési- discriminations.
ques limitées, l’homme a tendance à réduire la
complexité de son environnement au moyen de Les maux communs du darwinisme et de la
catégories rudimentaires, qui lui simplifient la vie ; psychologie sociale expérimentale
dans le même souci du moindre effort, il va les Autrement dit, les études psychosociales et les
meubler de croyances et d’opinions, qui lui vien- études d’inspiration darwinienne peuvent converger
nent de son groupe d’appartenance : si la catégori- vers des résultats similaires, à ceci près que les unes
sation est un invariant psychologique, elle appelle s’interdisent toute référence à la biologie, alors que
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.92.2.34 - 17/06/2020 00:55 - © Groupe d'études de psychologie

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.92.2.34 - 17/06/2020 00:55 - © Groupe d'études de psychologie
des invariants sociaux, qui vont modeler ses les autres se permettent de le faire. On avancera, ici,
contenus (stéréotypes), ainsi que leurs connotations que les unes et les autres se prêtent aux critiques de
évaluatives (valeurs et normes sociales). Ce faisant, Miermont, 1o en privilégiant la transmission au détri-
Tajfel ouvre une boîte de Pandore, dont va sortir ment de l’invention dans la construction du vivant ;
une autre version de l’invariant social : les repré- 2o en postulant une architecture du vivant en niveaux
sentations sociales. Dans cette perspective, l’indi- indépendants et étanches.
vidu est toujours le récepteur et le réémetteur de En ce qui concerne le premier point, on remar-
stéréotypes forgés en dehors de lui ; mais, comme quera que les représentations sociales ressemblent
ces stéréotypes ont plutôt trait à des personnes, les étrangement aux « réplicateurs culturels » ou
« représentations sociales » vont couvrir des « mèmes » de Dawkins. Les unes et les autres se
domaines sociétaux plus larges (Moscovici, 1961) déploient et se combattent dans leur propre monde,
et, surtout, avoir une structure et une dynamique essentiellement symbolique ; ce qui implique la
propres (Abric, 1994) : chacune d’elles est « négation de l’individualité » (Rouquette, 1994)
composée d’un noyau central quasi-intangible et de ceux qu’elles irriguent, en les réduisant au statut
d’éléments périphériques plus malléables ; autre- de récepteurs-réémetteurs ou de « masse ». Ce
ment dit, chacune d’elles peut subir certaines varia- faisant, les unes et les autres privilégient la trans-
tions périphériques, tant que son noyau central mission, au détriment de l’invention dans la
n’est pas remis en cause et, si c’est le cas, elle est construction du vivant.
remplacée par une autre représentation. Tous ces En ce qui concerne le second point, on notera
choix théoriques ne vont pas manquer de retentir aussi que le darwinisme des comportements
sur la définition même de l’identité de chacun, qui (Dawkins, notamment) et le courant des représen-
ne peut être que sociale, au croisement de ses tations sociales introduisent un dualisme de fait
appartenances à tel ou tel groupe (Scharnitzky, entre réplicateurs culturels et gènes biologiques,
2006) et des représentations sociales, dont il est d’une part, représentations sociales et processus
porteur. Ils reviennent, pour la plupart, à partir de mentaux individuels, d’autre part. Ce faisant, l’un
processus psychologiques (dissonance, catégorisa- et l’autre réifient un niveau symbolique qui serait
tion, représentation), pour leur donner une autonome 17.
« essence » sociale, qui aurait valeur de loi, dès cet
instant (je discrimine parce que je catégorise et je
discrimine socialement, parce que je reprends des
17. Popper (1972) avait évoqué, lui aussi, un « monde
catégories et représentations sociales toutes prêtes).
des idées », mais en prenant soin de souligner qu’il
En d’autres occasions, Lewin (1931) avait dénoncé n’avait d’existence propre qu’à la condition d’être
ce tour de passe-passe aristotélicien, qui revient à consigné sur des supports matériels (livres et autres
transformer une description en explication. médias).
92 bulletin de psychologie

Sur ces deux points, on sera moins sévère à l’égard Inventivité fictive et inventivité effective
du darwinisme. Son père fondateur était un « esprit
En privilégiant l’invention dans une architecture
préparé » 18, soutenu par un réseau d’informateurs
du vivant, dont les niveaux seraient constamment
dévoués, qui sut accumuler d’innombrables observa-
en résonance, Miermont (2007, p. 214) nous invite
tions, avant d’en proposer une théorie. Par la suite,
à envisager autrement l’inventivité : d’une part, en
le darwinisme de la synthèse privilégia la transmis-
reconnaissant que « les phénomènes de tromperie,
sion génique sous l’effet des énormes progrès de la
de déception, de falsification des signaux semblent
génétique, mais il n’est pas exclu qu’une nouvelle
caractériser les relations entre espèces, ainsi que
synthèse parvienne à absorber les études plus récentes
les relations entre congénères chez les primates
de la dynamique des protéines. Et le darwinisme des
supérieurs » ; d’autre part, en admettant que « les
comportements témoigne d’une ouverture croissante
relations sentimentales ou professionnelles, les
à l’égard des sciences humaines, même s’il privilégie
systèmes de croyance et du sens de l’existence, les
toujours la transmission et tend à cloisonner les
différenciations et les ajustements culturels, la
niveaux de l’architecture du vivant.
compréhension de lui-même et de son environne-
En revanche, la psychologie sociale expérimen- ment font que l’homme (...) se doit de ruser avec
tale des cinquante dernières années se caractérise ses propres ruses, celles d’autrui, et celles des
plutôt par sa fermeture, en ignorant superbement écosystèmes qui le font naître, vivre, survivre et
les autres champs disciplinaires. S’agissant de la mourir ».
dissonance cognitive, rappelons que Freud (1895,
p. 395) l’avait évoquée sous l’expression de Dans cette perspective, force est de reconnaître
« déplaisir intellectuel de la contradiction », qu’il que les bénéficiaires des discriminations font
imputait à « la non observation des règles biologi- preuve de bien plus d’inventivité fictionnelle que
ques qui gouvernent le cours de la pensée ». En ce ceux qui en sont victimes : outre les auteurs du
qui concerne la catégorisation, signalons que Miller système de castes, Platon n’a-t-il pas inventé un
monde idéal pour rétablir la domination des
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.92.2.34 - 17/06/2020 00:55 - © Groupe d'études de psychologie

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.92.2.34 - 17/06/2020 00:55 - © Groupe d'études de psychologie
(1956) avait introduit, bien avant Tajfel, la notion
de chunk qui désigne tout regroupement d’éléments familles aristocratiques dont il était issu ? Et Hegel
d’information en des unités plus aisément manipu- n’a-t-il pas conçu, face au spectre de l’évolution-
lables et mémorisables, en précisant toutefois que nisme, un projet divin confortant les prérogatives
ces chunks se formaient par agrégation de ces traditionnelles de la religion et de l’empereur (voir
éléments et pouvaient se combiner ultérieurement Popper, 1945) ?
entre eux, alors que Tajfel privilégie l’idée de caté- À l’inverse, on est en droit de penser que les
gories-réceptacles fortement cloisonnées. Souli- victimes sont davantage soucieuses d’une inventi-
gnons aussi que Simon (1947, 1969) avait longue- vité plus embrayée sur la réalité. Le CRAN
ment insisté sur les limites de notre rationalité, qui (Conseil représentatif des associations noires ; voir
nous incitaient, non seulement à produire de tels Lozès, 2007) en donne un exemple suggestif : loin
chunks, mais à utiliser aussi des « règles de flair » de se présenter comme une communauté unie, ses
ou « heuristiques », pour économiser nos efforts membres clament leur diversité et leurs diver-
intellectuels. Simon estimait même que « l’identi- gences d’intérêts ; loin de réclamer des politiques
fication à l’organisation » constituait l’une des de discrimination positive en leur faveur, ils
principales heuristiques de notre vie sociale (au lieu demandent qu’on se contente de les prendre pour
d’examiner à fond une question, reprendre ce qu’en des citoyens comme les autres ; loin de glorifier
pense notre entourage immédiat), mais il n’en leur couleur, ils n’en font qu’un problème blanc à
faisait qu’une heuristique parmi d’autres, sans la l’origine de leurs difficultés ; et puisqu’ils ne
réifier en invariant social, de même qu’il préférait peuvent se fondre parmi les blancs, ils souhaitent,
une simulation dynamique des processus cognitifs notamment, que les statistiques d’emploi et d’inser-
à des expérimentations plus statiques. En ce qui tion fassent état de la couleur et même du pays
concerne les représentations sociales, notons enfin d’origine de chacun, pour révéler l’étendue du
que certains auteurs (Flament, 1984) iront même préjudice qui leur est causé... Ce faisant, ils ne font
jusqu’à soutenir que le noyau central de celle du que tenter de relier le niveau symbolique des
« groupe » renvoie à un « groupe idéal », dont les bonnes paroles (qui sont souvent des dénis de la
membres seraient égaux et fraternels, alors que les réalité), des lois généreuses (qui ne prônent qu’une
comportements animaux et humains sont marqués, égalité formelle) et des études savantes (qui
depuis toujours, par des rapports de dominance et « essentialisent » les discriminations) aux autres
la création de hiérarchies. niveaux de la vie, à commencer par les comporte-
ments effectifs de chacun dans un environnement,
où les vrais problèmes n’ont pas de couleur...
18. Allusion à l’aphorisme de Pasteur (1854), selon
lequel « dans les champs de l’observation, le hasard ne Néanmoins, face à la prodigieuse plasticité
favorise que des esprits préparés ». fictionnelle des discours de la discrimination, on
bulletin de psychologie 93

peut craindre que les leurs ne soient guère entendus cinaient-elles pas dans des considérations ou des
et risquent même de se retourner contre eux (au objets qui l’étaient moins (l’astrologie pour la
point de les rendre responsables de ce qui leur physique, l’alchimie pour la chimie, les épluchures
arrive). En revanche, face à l’inventivité fictive de et les moisissures pour les vitamines et la pénicil-
nombreuses études des discriminations, on peut line ; voir Dagognet, 1985) ?
estimer qu’ils disposent de meilleurs repères en tout
genre (comportementaux, relationnels, émotionnels
CONCLUSION
et même vitaux), pour orienter la psychologie
sociale et le darwinisme des comportements dans Si l’on admet que les sciences modernes ont
le sens d’une inventivité plus effective. coïncidé avec une décentration de l’homme en
On nous objectera probablement que, sur ce point direction de l’univers (les astres, avec Kepler et
comme sur d’autres, la richesse des repères ne Newton), le darwinisme résulte d’une autre décen-
garantit pas la valeur des théories, pas plus que tration en direction de l’ensemble du monde vivant,
l’utilité sociale n’est gage de pertinence scienti- chacune s’appuyant sur une somme considérable
fique. On répondra à cela que les unes peuvent d’observations empiriques, tout en étant suivie
favoriser les autres : les repères astronomiques de d’une phase de reflux vers un monde symbolique
Copernic et de Galilée ne leur ont-ils pas permis et des idées fictionnelles « occultant » une réalité
de surmonter les apparences du géocentrisme ? Les sociale bien plus archaïque. L’heure est sans doute
repères empiriques de Darwin ne lui ont-ils pas venue d’une nouvelle décentration, qui relie, cette
permis d’affronter les certitudes du créationnisme fois, l’homme à ses différents environnements : un
et du déterminisme ? Les techniques, dont la environnement humain de plus en plus multicolore,
plupart étaient suscitées par des motifs de survie, mixte et urbain 20, un environnement biologique,
n’ont-elles pas précédé le plus souvent les sciences dont la diversité est de plus en plus menacée et un
et ne les ont-elles pas alimentées en problèmes plus environnement physique de plus en plus turbulent.
Il y va de sa survie... et c’est probablement en
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.92.2.34 - 17/06/2020 00:55 - © Groupe d'études de psychologie

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.92.2.34 - 17/06/2020 00:55 - © Groupe d'études de psychologie
fondamentaux ? Et les avancées scientifiques les
plus rationnelles et les plus abstraites 19 ne s’enra- commençant par se réconcilier avec elle-même que
l’humanité évitera de scier la branche sur laquelle
elle est assise.
19. Dans un registre plus philosophique, on notera que
le pragmatisme américain, dont on redécouvre actuelle-
ment toute la richesse, est né de la bataille de Gettysburg
(Rioux, 2006) : les Américains s’aperçurent qu’ils s’y 20. Cet aspect mérite d’être souligné en ce qui
étaient massacrés au nom d’idées abstraites, d’autant plus concerne les discriminations de caste. Les villages
violentes qu’elles étaient rationnelles, et qu’on ne les y indiens ont longtemps été l’instrument privilégié tant de
reprendrait plus ; à partir de là, James et Dewey vont la ségrégation des activités et des unions que du contrôle
s’attacher davantage à l’utilité des idées qu’à leur ratio- des contacts et des échanges. La vie urbaine vient
nalité, tandis que Peirce va explorer ce qui relie les signes brouiller tout cela, bien que les sports sans contact
les plus abstraits aux plus incarnés et les raisonnements (cricket) aient toujours peu de chances d’y être évincés
les plus heuristiques à leurs sources les plus banales. par les sports de contact (rugby).

RÉFÉRENCES

ABOUD (Frances).– Children and prejudice, Oxford, ARROYO (Carmen G.), ZIGLER (Edward).– Racial iden-
Blackwell, 1988. tity, academic achievement, and the psychological well-
being of economically disadvantaged adolescents,
ABRIC (Jean-Claude).– L’organisation interne des Journal of personality and social psychology, 69, 1995,
représentations sociales : système central et système péri- p. 903-914.
phérique, dans Guimelli (C.), Structures et transforma-
tions des représentations sociales, Neuchâtel, Paris, BADINTER (Elisabeth).– Fausse route. Réflexions sur
Delachaux et Niestlé, 1994, p. 73-84. 30 ans de féminisme, Paris, Odile Jacob, 2003.
BEM (Sandra).– Probing the promise of androgyny,
ALCHIAN (Armen A.).– Uncertainty, evolution and dans Kaplan (A. G.), Bean (J. P.), Beyond sex-role stereo-
economical theory, Journal of political theory, 58, 1950, types : readings toward a psychology of androgyny,
p. 211-222. Toronto, Little, Brown et Co, 1976, p. 48-62.
AMBEDKAR (Bhim R.).– Castes in India. Their mecha- BERG (Paul), SINGER (Maxine).– Dealing with genes.
nism, genesis and development, Indian antiquary, 16, The language of heredity [1992], trad. fr. Comprendre et
Mai 1917. maîtriser les gènes, Paris, Vigot, 1996.
94 bulletin de psychologie

BLACKMORE (Susan).– The meme machine [1999], DÉSERT (Michel), LEYENS (Jacques-Philippe).– L’affir-
trad. fr. La théorie des mèmes. Pourquoi nous nous mation de soi et du groupe chez les personnes stigmati-
imitons les uns les autres, Paris, Max Milo, 2006. sées, dans Croizet (J.-C.), Leyens (J.-P.), Mauvaises
BOLTZMANN (Ludwig).– Première leçon inaugurale de réputations. Réalités et enjeux de la stigmatisation
la chaire de Leipzig en novembre 1900, dans Boltzmann sociale, Paris, Armand Colin, 2004, p. 235-255.
(L.), Voyage d’un professeur allemand en Eldorado et DU BOIS (William Edward B.).– The souls of black
autres écrits populaires, Arles, Actes Sud, 1987, folk [1903], New York, Bantam, 1989.
p. 44-63.
DU BOIS (William Edward B.).– Black reconstruction
BRAMEL (Dana).– Attrait et hostilité interpersonnels, in America, New York, Atheneum, 1938.
dans Moscovici (S.), Introduction à la psychologie
DUBOIS (Laurent).– Avengers of the new world [2004],
sociale, Paris, Larousse, 1972, p. 192-236.
trad. fr. Les vengeurs du nouveau monde. Histoire de la
BUSS (David).– Sex differences in human mate prefe- révolution haïtienne, Rennes, Les Perséides, 2005.
rences : evolutionary hypotheses tested in 37 cultures,
Behavioral and brain sciences, 12, 1989, p. 1-49. FLAMENT (Claude).– From the bias of structural
balance to the representation of the group, dans Farr (R.
BUSS (David).– The evolution of desire : strategies of
M.), Moscovici (S.), Social representations, Cambridge,
human mating [1994], trad. fr. Les stratégies de l’amour,
Cambridge university press, 1984, p. 269-285.
Paris, InterEditions, 1994.
FLEURY (Vincent).– De l’œuf à l’éternité. Le sens de
CARDINAL (Marie).– Les mots pour le dire [1975],
l’évolution, Paris, Flammarion, 2006.
Paris, Le livre de poche, 1977.
CHALINE (Jean).– Les horloges du vivant. Un nouveau FREUD (Sigmund).– Esquisse d’une psychologie scien-
stade dans la théorie de l’évolution, Paris, Hachette, tifique [1895], dans Freud (S.), La naissance de la
1999. psychanalyse [1950], Paris, Presses universitaires de
France, 1956, 1986, p. 307-396.
CHALINE (Jean).– Quoi de neuf depuis Darwin ? La
théorie de l’évolution des espèces dans tous ses états, FRIEDMAN (Milton).– Essays in positive economics,
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.92.2.34 - 17/06/2020 00:55 - © Groupe d'études de psychologie

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.92.2.34 - 17/06/2020 00:55 - © Groupe d'études de psychologie
Paris, Ellipses, 2006. Chicago, Chicago university press, 1953.
CHANDEBOIS (Rosine).– Pour en finir avec le darwi- GILROY (Paul).– The Black Atlantic. Modernity and
nisme. Une nouvelle logique du vivant, Montpellier, double consciousness [1993], trad. fr. L’Atlantique noir.
Espaces 34, 1993. Modernité et double conscience, Paris, Kargo, 2003.
COSMIDES (Leda), TOOBY (John).– From evolution to GOULD (Stephen J.).– The structure of evolutionary
behavior : evolutionary psychology as the missing link, theory [2002], trad. fr. La structure de la théorie de
dans Dupré (J.), The latest on the best : essays on evolu- l’évolution, Paris, Gallimard, 2006.
tion and optimality, Cambridge, The MIT press, 1987, GOULD (Stephen J.), LEWONTIN (Richard C.).– The
p. 278-306. spandrels of San Marco and the Panglossian paradigm :
DAGOGNET (François).– Rematérialiser. Matières et a critique of the adaptationist programme [1979], trad.
matérialismes, Paris, J. Vrin, 1985. fr. L’adaptation biologique, La recherche, 39, 1982,
DARWIN (Charles).– On the origin of species by means p. 1494-1502.
of natural selection or the preservation of favored races HAMILTON (William).– The genetical evolution of
in the struggle for life [1859], trad. fr. L’origine des social behavior, Journal of theoretical biology, 7, 1964,
espèces, Paris, Garnier-Flammarion, 1992. p. 1-16 et p. 17-52.
DARWIN (Charles).– The descent of man and selection HERRENSCHMIDT (Olivier).– « L’inégalité graduée » ou
in relation to sex [1871], trad. fr. La descendance de la pire des inégalités. L’analyse de la société hindoue par
l’homme et la sélection sexuelle, Paris, Éditions Ambedkar, Archives européennes de sociologie, 37,
Complexe, 1981. 1996, p. 3-22.
DAWKINS (Richard).– The selfish gene [1976], trad. fr. JAFFRELOT (Christophe).– India’s silent revolution
Le gène égoïste, Paris, Odile Jacob, 1996. [2003], trad. fr. Inde : la démocratie par la caste. Histoire
DAWKINS (Richard).– The extended phenotype. The d’une mutation socio-politique (1885-2005), Paris,
long reach of the gene, Oxford, Oxford university press, Fayard, 2005.
1982, 1999. JOUXTEL (Pascal).– Comment les systèmes pondent.
DAWKINS (Richard).– Virus of the mind, dans Une introduction à la mémétique, Paris, Le pommier,
Dahlbom (B.), Dennett and his critics, Oxford, Black- 2005.
well, 1993, p. 13-27.
LEWIN (Kurt).– The conflict between Aristotelian and
DECONCHY (Jean-Pierre).– Psychologie sociale. Galilean modes of thought in contemporary psychology
Croyances et idéologies, Paris, Méridiens Klincksieck, [1931], trad. fr. Le conflit dans les modes de pensée aris-
1989. totélicien et galiléen dans la psychologie contemporaine,
DENTON (Michael).– Evolution. A theory in crisis dans Lewin (K.), Psychologie dynamique. Les relations
[1985], trad. fr. Évolution. Une théorie en crise, Paris, humaines. Paris, Presses universitaires de France, 1967,
Londreys, 1988. p. 23-64.
bulletin de psychologie 95

LEWONTIN (Richard C.), ROSE (Steven), KAMIN POPPER (Karl).– Objective knowledge : an evolutio-
(Leon).– Not in our genes. Biology, Ideology and Human nary approach [1972], trad. fr. La connaissance objective,
Nature, New York, Pantheon, 1984. Bruxelles, Éditions Complexe, 1978.
LORENZI-CIOLDI (Fabio).– Les androgynes, Paris, POWLISHTA (Kimberly K.), SERBIN (Lisa A.), DOYLE
Presses universitaires de France, 1994. (Anna-Beth), WHITE (Douglas R.).– Gender, ethnic and
LORENZI-CIOLDI (Fabio).– Les représentations des body type biases : the generality of prejudice in child-
hood, Developmental psychology, 30, 1994, p. 526-536.
groupes dominants et dominés : collections et agrégats,
Grenoble, Presses universitaires de Grenoble, 2002. RIOUX (Christian).– Carnets d’Amérique, Montréal,
Éditions Boréal, 2006.
LORENZI-CIOLDI (Fabio), BUSCHINI (Fabrice).– Vaut-il
mieux être une femme qualifiée ou être qualifiée de ROUQUETTE (Michel-Louis).– Sur la connaissance des
femme ? Effets paradoxaux de la catégorisation dans la masses, essai de psychologie politique, Grenoble, Presses
discrimination positive, dans Sanchez-Mazas (M.), Licata universitaires de Grenoble, 1994.
(L.), L’autre. Regards psychosociaux, Grenoble, Presses SCHARNITSKY (Patrick).– Les pièges de la discrimina-
universitaires de Grenoble, 2005, p. 279-308. tion. Tous acteurs, tous victimes, Paris, Éditions de
LOZÈS (Patrick).– Nous, les Noirs de France, Paris, l’archipel, 2006.
Éditions Danger public, 2007. SIDANIUS (Jim), PRATTO (Felicia).– Social dominance,
LUMSDEN (Charles), WILSON (Edward O.).– Genes, Cambridge, Cambridge university press, 1999.
mind and culture, Cambridge, Harvard university press, SIMON (Herbert A.).– Administrative behavior. A
1981. study of decision-making processes in administrative
organization [1947], trad. fr. Administration et processus
MALAMOUD (Charles).– L’Inde brâhmanique. Karman
de décision, Paris, Economica, 1983.
des hommes, Maya des dieux, dans Châtelet (F.), Histoire
des idéologies, tome 1 : Les mondes divins jusqu’au VIIIe SIMON (Herbert A.).– The sciences of the artificial
siècle de notre ère, Paris, Hachette, 1978, p. 67-81. [1969], trad. fr. Les sciences de l’artificiel, Paris, Galli-
mard, 2004.
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.92.2.34 - 17/06/2020 00:55 - © Groupe d'études de psychologie

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.92.2.34 - 17/06/2020 00:55 - © Groupe d'études de psychologie
MAURIN (Eric).– Le Ghetto français : enquête sur le
séparatisme social, Paris, Éditions du seuil, 2004. SPENCER (Herbert).– Social statics. The essential
conditions to human happiness specified, and the first of
MAYR (Ernst).– One long argument. Charles Darwin
them developped [1851], Whitefish, Kessinger, 2006.
and the genesis of modern evolutionary thought [1991] ;
trad. fr. Darwin et la pensée moderne de l’évolution, TAJFEL (Henri).– La catégorisation sociale, dans
Paris, Odile Jacob, 1993. Moscovici (S.), Introduction à la psychologie sociale,
Paris, Larousse, 1972, p. 272-300.
MEDVEDEV (Jaurès).– Grandeur et chute de Lyssenko,
Paris, Gallimard, 1971. TOUGAS (Francine), DESRUISSEAUX (JEAN-CLAUDE),
DESROCHERS (ALAIN), ST-PIERRE (LINE), PERRINO
MIERMONT (Jacques).– Les ruses de l’esprit ou les (ANDREA), DE LA SABLONNIÈRE (Roxane).– Two forms of
arcanes de la complexité, Paris, L’harmattan, 2000. racism and their related outcomes : the bad and the ugly,
MIERMONT (Jacques).– Émergences, résurgences et Canadian journal of behavioural science, 36, 3, 2004,
rémanences en temps réel, dans Miermont (J.), Ruses de p. 177-189.
l’humain dans un monde rusé : identités, unité, TRIVERS (Robert).– The evolution of reciprocal
complexité, Paris, L’harmattan, 2007, p. 175-218. altruism, Quarterly review of biology, 46, 1971, p. 35-36.
MILLER (George A.).– The magical number seven, plus TRIVERS (Robert).– Parental investment and sexual
or minus two, Psychological review, 63, 1956, p. 81-97. selection, dans Campbell (B.), Sexual selection and the
MOSCOVICI (Serge).– La psychanalyse, son image, son descent of man, Chicago, Aldine de Gruyter, 1972,
public, Paris, Presses universitaires de France, 1961. p. 136-179.
MOSCOVICI (Serge).– Introduction : le domaine de la TRIVERS (Robert).– Parent-offspring conflict,
psychologie sociale, dans Moscovici (S.), Psychologie American zoologist, 14, 1974, p. 249-264.
sociale, Paris Presses universitaires de France, 1984, WILSON (Edward O.).– Sociobiology. The new
p. 5-22. synthesis [1975], trad. fr. La sociobiologie, Monaco,
OMVEDT (Gail).– Dalit visions, New Delhi, Orient Éditions du Rocher, 1987.
Longman, 1995. WILSON (Edward O.).– On human nature [1978], trad.
PASTEUR (Louis).– Discours prononcé à Douai le 7 fr. L’humaine nature, essai de sociobiologie, Paris, Stock,
décembre 1854, dans Installation solennelle de la faculté 1979.
des lettres de Douai et de la faculté des sciences de Lille, WRIGHT (Richard).– The Outsider [1956], trad. fr. Le
Douai, A. d’Aubers, 1854. transfuge, Paris, Gallimard, 1979.
POPPER (Karl).– The open society and its enemies WRIGHT (Robert).– The moral animal [1994], trad. fr.
[1945], trad. fr. La société ouverte et ses ennemis, Paris, L’animal moral. Psychologie évolutionniste et vie quoti-
Éditions du Seuil, 1979. dienne, Paris, Gallimard, 2005.