Vous êtes sur la page 1sur 16

INTRODUCTION A LA MICROFINANCE

(Dakar, les 24 et 25 janvier 2019)

CESAG
___________________________________

INTRODUCTION ET PLAN DU COURS


PLAN DU MODULE

I- PRESENTATION DE L'ANIMATRICE ET DES PARTICIPANTS

II- INTRODUCTION

III- PLAN DU COURS

2
I – PRESENTATION DE l'ANIMATEUR ET DES
PARTICIPANTS (1/2)

Madame Soukeyna Mbengue DIENG

3
I – PRESENTATION DE L'ANIMATEUR ET DES
PARTICIPANTS (2/2)

Nombre de participants :


Selon le genre :


Selon la situation professionnelle :

4
II – INTRODUCTION (1/4)


Microfinance a connu un développement
considérable dans le monde au cours des
trente dernières années.

Dès le départ : Objectif de combler les
insuffisances notées en matière d'accès des
populations les plus vulnérables aux services
financiers, convaincus que les pauvres
étaient bancarisables et le microcrédit une
activité rentable.
5
II – INTRODUCTION (2/4)


Les Institutions de microfinance (IMF) ont
surtout prospéré dans les régions en
développement, là où l'exclusion financière
était la plus prononcée, partageant les mêmes
objectifs que les banques, notamment
s'agissant de la collecte de l'épargne des
agents en excédents de ressources pour les
besoins de financement de projets rentables.

6
II – INTRODUCTION (3/4)


La différence provient du fait qu'elles ne
disposent pas des mêmes stratégies en
matière de produits et services offerts. Elles
ne visent également pas la même cible de
clientèle et ne sont pas soumises, dans la
plupart des cas, à la même réglementation.

7
II – INTRODUCTION (4/4)


Plus de 200 millions de personnes dans le
monde bénéficient aujourd’hui de services de
microfinance. Pour ces familles et ces très
petites entreprises, exclues des banques
classiques, pouvoir épargner ou emprunter,
c'est avoir les moyens de développer des
activités autonomes et d'échapper à la
pauvreté.

8
II – INTRODUCTION (4/4)


Plus de 200 millions de personnes dans le
monde bénéficient aujourd’hui de services de
microfinance. Pour ces familles et ces très
petites entreprises, exclues des banques
classiques, pouvoir épargner ou emprunter,
c'est avoir les moyens de développer des
activités autonomes et d'échapper à la
pauvreté.

9
III – PLAN DU COURS (1/5)

Premier module : GENERALITES SUR LA


MICROFINANCE
(Volume horaire : 5 h )
I- Définition de la microfinance
II- Histoire de la microfinance dans le monde
III- Produits et services spécifiques de la microfinance
IV- Microfinance et inclusion financière

10
III – PLAN DU COURS (2/5)

Deuxième module : ANALYSE SYNOPTIQUE DU CADRE


JURIDIQUE REGISSANT L'ACTIVITE DE LA
MICROFINANCE DANS l'UEMOA (Volume
horaire : 5 h )
1- Principaux textes constitutifs du cadre juridique régissant
la microfinance dans l'UEMOA
2 – Opérations autorisées aux SFD de l'UMOA
3 – Typologie des SFD

11
III – PLAN DU COURS (3/5)

Deuxième module (SUPPLEMENT) :

CONSTITUTION ET FONCTIONNEMENT D'UNE INSTITUTION


MUTUALISTE OU COOPERATIVE D'EPARGNE ET DE CREDIT
(Volume horaire : 2 h)

I- Constitution d'une IMCEC


II- Organes d'une IMCEC
III- Notion de réseau (affiliation)

12
III – PLAN DU COURS (4/5)

Troisième module : ETAT DES LIEUX DU SECTEUR DE LA


MICROFINANCE DANS LA ZONE UEMOA
(Volume horaire : 1 h)
I- Situation récente du secteur de la microfinance dans
l'UMOA
II- Faiblesses relevées dans le secteur de la microfinance
III- Actions en cours

13
III – PLAN DU COURS (5/5)

Quatrième module : ANALYSE CRITIQUE SUR LA


MICROFINANCE : (Volume horaire : 2 h)
TRAVAUX EN ATELIERS
I- Comment renforcer la gouvernance des SFD ?
II- Comment améliorer la performance financière des IMF de
l'UMOA ?
III- Autres grandes questions

14
MERCI DE VOTRE ATTENTION

Vous aimerez peut-être aussi