Vous êtes sur la page 1sur 4

Thèmes verbaux en hébreu, araméen et syriaque

Introduction générale

La notion de thème verbal

Un problème majeur concernant la présentation des différents thèmes


verbaux pour les araméens et l'hébreu tient au fait que ces thèmes sont décrits
de manière isolée, c'est-à-dire pour eux-mêmes, pour ce qui touche à leur sens
(base, intensif, causatif, etc.) et non de manière relative (les uns par rapport
aux autres).

Solution générale

Comme le signale G. S. Morrisson1, le poids de la tradition a contribué


au fait que (pratiquement) tous les auteurs de grammaires hébraïques et
arabes suivent les mêmes schémas de présentations des thèmes et voix. Pour
changer cela, il aura fallu que d'autres auteurs travaillent sur d'autres langues
sémitiques (en l'occurrence l'éthiopien2 et l'accadien3) pour qu'une approche
d'ensemble cohérente, définissant les liens relatifs et mutuels entre les
différentent formes, émerge.
Pour ce qui est de l'éthiopien, A. Dillmann proposa ceci :

ce que Morrison retranscrit ainsi :


























































1 Geoffrey Stewart Morrison, Teaching the classical hebrew stem system (the binyanim), 1995, p.17-
21. Lien PDF : geoff-morrison.net/#_1995MTS
2 August Dillmann, Ethiopic grammar, 1859 (traduit en anglais en 1907), p.141. Fichier PDF

disponible sur www.archive.org.


3 Friedrich Delitzsch, Assyrische grammatik, 1889, p.229. Fichier PDF disponible sur

www.archive.org.


 1

tandis que pour l'accadien, F. Delitzsch proposa ceci :

L'importance de ces grilles tient en ce qu'elles placent chacun des


thèmes en relation avec les autres avec en abcisses et en ordonnées des
variations & nuances sémantiques.
En 1965, M. Greenberg4 en proposa une version adaptée pour l'hébreu
(ici, telle que représentée dans la thèse de Morrison) :

En 1969, M. H. Goshen-Gottstein développa une grille générale pour


toutes les langues sémitiques classiques :

Enfin, il aura fallu atendre 1990 (!) pour se voir proposé, par Waltke &
O'Connor5 une version"finale" et satisfaisante pour l'hébreu :


























































4Moshe Greenberg, Introduction to hebrew, 1965, p.42-43.
5Bruce K. Waltke & Michael Patrick O’Connor. An Introduction to Biblical Hebrew Syntax, 1990,
p.358.


 2

Pour comprendre l'organisation de cette grille, il faut réaliser que l'axe
vertical décrit la voix du sujet principal ("primary subject") de la phrase tandis
que l'axe horizontal décrit la voix du sujet secondaire ("undersubject").
Considérons l'exemple suivant (traduit et adapté de Morrison) : Jean a cui le
chou. On a ici l'enchaînement sujet - verbe - COD, et cette phrase répond à la
question : qu'a fait Jean ? On peut voir cependant dans cette phrase une légère
nuance causative (Jean a fait en sorte que le chou soit cuit). Dans ce cas, le chou
est le sujet passif sur lequel Jean a agi. Mais si on dit : Jean a fait en sorte que le
chou cuise, on a maintenant presque l'impression que le chou est devenu actif
pour répondre à l'action de Jean ! (cf. Jean fait en sorte que Pierre vienne). Par
conséquent, on voit que la notion de causalité peut s'accompagner, pour ce
qui est du résultat de l'action, d'un sujet secondaire actif (à réaliser l'action du
sujet principal) ou d'un sujet passif (qui subit l'action du sujet principal). Une
phrase impliquant un sujet secondaire actif serait rendu en hébreu par le
hiph°il tandis qu'un sujet secondaire passif induirait l'emploi du pi°°el. Le
tableau que je vais donc employer par la suite sera le suivant :

Voix du sujet secondaire


Thèmes
neutre passif actif
Voix du active G D C
sujet passive Gp Dp Cp
principal réflexive tG tD tC

avec tC (C = causatif) = tH (i.e. haph°el), tA (i.e. âph°el), etc.

Cas du syriaque

Pour ce qui est du syriaque, dialecte tardif de l'araméen, on peut


ranger les thèmes verbaux de la manière suivante :
• deux thèmes de base : pe°al (actif) et êthpe°el (passif externe)
• deux thèmes dits "intensifs" : pa°el (actif) et êthpa°al (passif externe)
• deux thèmes causatifs : âph°el (actif) et êttaph°al (passif externe)
Ces six thèmes peuvent se représenter sous la forme d'un tableau :


 3

Voix du sujet secondaire
Thèmes (syriaque)
neutre passif actif
Voix du active pe°al pa°°al âph°el
sujet passive
êthpe°el êthpa°°al êttaph°al
principal réflexive

Voix du sujet secondaire


Thèmes (araméen)
neutre passif actif
Voix du active pe°al pa°°el haph°el
sujet passive pe°il pu°°al hoph°al
principal réflexive hithpe°el hithpa°°al hithhaph°al

Voix du sujet secondaire


Thèmes (hébreu)
neutre passif actif
Voix du active pa°al pi°°el hiph°il
sujet passive pu°al pu°°al hoph°al
principal réflexive niph°al hithpa°°el


 4